Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Au lieu d’utiliser votre pouvoir, vous nous donnez des excuses pour justifier pourquoi vous ne le faites pas. Au lieu de mener, vous et vous collègues nous demandez d’attendre – attendre le rapport Mueller, attendre le rapport Mueller non expurgé, attendre d’autres enquêtes, attendre un consensus bipartite, attendre de meilleurs sondages sur l’impeachment, ou attendre l’élection de 2020.»

Extrait d’une lettre adressée par deux douzaines de groupes progressistes à la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et l’exhortant à faire preuve d’un «leadership moral et courageux» et de lancer une procédure de destitution contre Donald Trump, demande de plus en plus pressante chez les démocrates.

P.S. : J’ai signé hier dans La Presse un texte sur ce débat.

(Photo AP)

89 réflexions sur “La citation du jour

  1. RICK42 dit :

    Je crois que le momentum est là pour cette action et que les démocrates devraient foncer. Tout comme pour Nixon (l’opinion publique avait basculé contre lui pendant les audiences) il faut démontrer avec force les manigences trumpiennes lors des audiences, les étaler à la face des Améicains.

    1. Réal Tremblay dit :

      En me fondant sur l’avis de l’expert qui a 100% de prédictions réussies lors de plusieurs des dernières élections, les Dems doivent foncer pour la destitution. Même si le sénat refuse, c’est la meilleure manière d’avoir toutes le infos concernant les enquêtes en cours. Les électeurs déciderons en se basant sur ce qu’ils savent maintenant sur Trump et le Président le sait et que ça jouera pour 2020.

  2. JF Lacerte dit :

    A mon sens, c’est Mme Pelosi qui a raison. Elle veut amener son parti à penser comme les Chinois: inutile de courir, il faut attendre son instant. Qu’importe la démarche d’Impeachment, il sera encore en poste à la fin de son mandat, et cet empressement des démocrates a plus de chance de ré-énergiser sa base avec les conséquences que cela pourrait représenter…

    1. JF Lacerte si cet « empeachment » ne « motive » pas les troupes contre Trump, alors l’Amérique n’aura que ce qu’elle mérite…..

      Les Démocrates ont peur d’avoir peur….

      ils sont nommés en politique pour prendre les décisions difficiles …. sinon les politiciens ne servent à rien….

      les décisions faciles tout le monde peut les prendre…..

      autour de Trump ce n’est qu’un château de cartes corrompues, de basses manigances partisanes et des conflits d’intérêt….

      L’impeachment est nécessaire et obligatoire depuis, maintenant, trop longtemps……..

      Trump sait que les Démocrates n’ont pas de dents…. ils aboient à peine…..

      on dirait Les Libéraux face à Harper voilà pas si longtemps….. Des lâches qui s’agitent en coulisse mais aussitôt que les projecteurs sont sur eux, ça s’écrasent….
      Harper avait ridiculisé les Libéraux, même en étant minoritaire et il avait été réélu facilement au moment des élections suivantes…. et c’est exactement ce qui arrivera avec trump….
      la lâcheté ne paie jamais…..

  3. ghislain1957 dit :

    Au point où en est rendu cette présidence, si l’on peut appeler ça une présidence, les Démocrates doivent se liguer dans une procédure de destitution de cet apprenti dictateur, qui est en train de rouler son propre pays dans la boue.

    Même s’ils perdent les élections de 2020, ils auront au moins démontré au peuple américain, 37% en moins, qu’ils ont le courage et la détermination de sauver ce pays qui s’enfonce dans la dèche de plus en plus profond chaque jour.

    It’s time to drain the Swamp, for real this time.

    1. Ziggy dit :

      Je ne peut pas concevoir que plusieurs participants viennent ici sur ce blogue tous les jours pour vilipender le gros salaud et son entourage de malfaiteurs et quand viens le temps pour les démocrates de faire leur travail et surtout appliqué les règles que leur
      constitution en joint de faire respecter et qui est la seul option dans le cas d’un président indigne et qui bafoue la constitution,
      mettre en branle le processus de destitution, l’impeachemnt.

      On peut bien faire des plans,des suppositions pesé le pour et le contre et misé sur les enquêtes de la chambre des représentants
      pendant ce temps le temps passe et les démocrates sont incapables de reprendrent le haut du pavé .La cause de ce préchi /précha
      dans le vide ils n’ont pas le momentum et la seul façon de l’avoir c’est de forcer les américains à s’ouvrir les yeux par cette mesure extrême ou les faux fuyants ne pourront êtres invoqués, les témoins sous serments,l’obligation de fournir les documents ,les acteurs principaux cuisinés pendants des heures incluant le gros salaud et sa ribambelle de rejetons fraudeurs et tous les( retraités ) de son premier cabinet qui se feront un plaisir d’accabler le gros incompétent.

      L’argument que le sénat à majorité républicaine qui rejettera d’emble la mesure d’impeachemnt n’est pas valable et surtout prématurée rien n’indique que les électeurs ou mêmes les sénateurs appuieront le gros salaud une fois que sa forfaiture
      sera exposé au grand jour et que l’opinion publique fera son oeuvre.Trump ou Pence aura à faire face à l’électorat il faut que la population sache ce qui se cache derrière ce gros clown et ce que pense le monde de leur pays sous sa gouverne.

  4. treblig dit :

    Parce que, dans le contexte actuel, une procédure de destitution ne mènera nulle part. Si la chambre des représentants peut voter à la majorité pour cette procédure, il faudrait au moins 20 sénateurs républicains ( sur 53) changent d’avis et appuient les 47 sénateurs démocrates pour ce faire. Impensable.

    De plus, un vote du sénat qui rejetterais l’impeachment, donnerais l’impression que Trump est blanchi de ces accusations.

    Continuer les enquêtes sur les malversations de Trump est une meilleure solution

    1. RICK42 dit :

      Par contre, le peuple pourrait penser que les Démos n’attaquent pas parce qu’ils savent que Trump est pur comme l’enfant qui vient de naître…(J’exagère un brin, mais bon…) Ils vont passer pour des pissous s’ils ne font pas les procédures d’impeachment.

    2. Pâquerette Palardy dit :

      @treblig
      Continuer les enquêtes sur Trump, Je suis d’accird avec vous…c’est la meilleure façon de faure réélire Trump en 2020.

    3. darrylfzanuck dit :

      Meme chose pour la destitution souhaitée de Barr le Sénat Rep va tout bloquer seul un témoignage public de Mueller pourra changer la donne et créer un changement car le people va voir et entendre les magouilles deTrump comme le Watergate qui a vraiment pris son envol lors des audiences publiques si cela ne se produit pas, les Reps vont se tenir et rien ne va passer au Sénat et Trump clamrera sa plus complete innocence,les dems se sont peinturés dans un coin malheureusement…

  5. Louise Tanguay dit :

    moi je voudrais pas qu il devienne un héros – je suis partagée -je pense que je préfére une vraie belle défaite aux prochaines élections-il me semble que ça lui ferait plus mal ( a son égo en tous les cas).

    1. Achalante dit :

      Les deux ne sont pas exclusifs. Même si la procédure n’aboutit pas, faute de votes suffisants au sénat, le fait d’étaler au grand jour ses pires frasques quelque mois avant les élections pourrait mener à une défaite électorale majeure, d’autant plus si les démocrates jouent sur le fait que les républicains approuvent ses agissements puisqu’ils n’ont rien fait contre,

  6. Pâquerette Palardy dit :

    Et comment convaincront-ils 2/3 des sénateurs ? Les raisons d’impeacher un président sont les suivantes: Treason, brybery, high crimes . En quoi la conduite de Trump justifie l’impeachment.

    1. Bartien dit :

      Osti d’épais….retourne-dont dans ta caverne au lieu de poser des questions épaisses

      1. nemiscau dit :

        @ Bartien

        Lol, ne vous fâchez pas ainsi contre La Pâquerette, une participante du blogue qui nous divertit plus qu’autre chose, multipliant les commentaires insipides jour après jour.

        Comme les mauvaises herbes, Pâquerette était disparue depuis l’automne dernier, ou du moins, on ne la voyait plus. Faut faire avec maintenant; elle n’est quand même pas pire que Andoni Machin, son p’tit cousin de la fesse gauche ou que Benjen Stark!

        Vous me faites réfléchir par contre, et moi aussi il m’arrive encore de me fâcher si je lis par mégarde les commentaires fallacieux de ce mauvais herbe permanent aux identités multiples…

      2. Michèle dit :

        Nemiscau… Vous êtes trop sage ! 😉

    2. treblig dit :

      Je crois qu’un comité de la chambre envoyants des subpoenas pour comparaître aux témoins récalcitrants, ou l’enquête de SDNY, ou celle de l’état de New-York sur les revenus fiscaux de Trump, ou celle du FBI sur les dépenses du comité d’investiture vont se révèler mortelles

    3. el_kabong dit :

      @paquerette

      Rappelez-moi quelle était la conduite de Clinton qui justifiait l’impeachment?…

      1. jcvirgil dit :

        Votre partisannerie vous aveugle. L’abus sexuel sur une jeune stagiaire dans le bureau ovale était indigne d’un homme de son âge encore plus du POTUS !

        . Il a été très chanceux que ça n’arrive pas maintenant en ces temps de #ME TOO !.

    4. jaylowblow dit :

      Ah oui treason, bribery et high crime comme la fois où tes petits amis répulibans ont lancé cette procédure contre Bill Clinton parce qu’il avait dit ne pas avoir joué à touche-pipi avec Monica. C’était effectivement bien pire que la malhonnêteté, l’incompétence, les conflits d’intérêts, la subordination de témoins et les multiples entraves à la justice de ton clown favori.

  7. patofbarnak dit :

    Et les républicons vont ruer dans les brancards, s’agitant comme des démons dans de l’eau bénite (ou la pisse, c’est selon).

    Cette présidence est un feuilleton cheap de plus en plus pénible et pathétique. Tirez la chaîne au plus criss, que le bol se vide avant qu’il ne se bouche et déborde ! Quoique, le navire coulant déjà dans la fosse à purin, cela revient au même…

  8. Pierre S. dit :

    ——————————-

    la meilleure façon de se débarrasser de trump c est de l’obliger à faire sa
    job de président …. et ca il en est incapable !

    De lancer une procédure d’empeachement c’est de le positionner en victime et de
    lui donner l’occasion de se plaindre, de menacer tout le monde, créer des diversions
    et de mentir a tout vent …. et ces choses la ils les fait tres tres bien.

    L’obliger a etre compétent est la meilleur façon de s’en débarrasser.

  9. P-o Tremblay dit :

    Ils ont raison c’est leur travail de faire ça

  10. Pierre S. dit :

    ————————————–

    Par contre si on regarde tout le chaos de cette présidence, les alliances brisés avec les
    pays amis, les complicités qui se développent avec les états voyous les dictatures et autre
    régimes autoritaire sur la planète, l’installation d’un système de népotisme et d’incompétence
    en système et un appuis au terrorismes domestique, à la NRA et à la droite religieuse ….

    Il y a en effet tout pour un empeachement

    et je ne vous ait pas parlé du nombres de personnes proche de Trump qui sont en prison ou sous enquête
    en plus des tentatives répété du président de discréditer, bâillonner et manipuler les services secrets
    le système de justice et la machine gouvernementale à ses propres intérêts.

    Mais pour faire simple, suivre la methode Al Capone serait la meilleure, Fallow the money.
    Capone était un meurtrier un mafieux dangereux, un criminel endurci … mais c est pour
    fraude fiscale qu’ils l’ont coffré.

  11. Niouininon dit :

    Est-il pensable que les républicains, certains qui en ont marre des péripéties de leur POTUS, votent au Sénat pour le destituer et le remplacer par Pence? Ils y gagneraient presque tous à se débarrasser de ce furoncle qui leur rappelle constamment leur pauvre bilan des 2 dernières années et la risée des autres pays. Sûrement que Pelosi est en train de sonder les accointances possibles dans les 2 camps, pour mettre fin au grand cirque états-uniens où les animaux sont plus intelligents que les humains.

    Mais quelle bande de cons tout de même!

    1. jaylowblow dit :

      La seule chose qui vient à l’esprit d’un sénateur républicain quand il pense à ce genre de chose est sa réelection et c’est pourquoi ils rampent tous devant la larve en chef: ils savent que sa base de dégénérés risque de se fâcher s’ils font quelque chose contre leur idole. C’est pourquoi ils vont continuer d’endurer cette épine dans leur pied tant et aussi longtemps qu’il sera vénéré par sa bande de déplorables.

      En passant, les humains sont également des animaux.

    2. samilu14 dit :

      Je ne suis pas certaine que l’impeachment soit la meilleure solution…même si j’adorerais voir le gros tas prend une ost8766 de débarque! Avec qui se retrouverait-on à la tête du pays? Pence…Ah celui-là me faire vraiment peur et les DEMS pourraient s’en mordre les doigts. Je pense que le Toupet-En-Chef-à-deux-neurones se fera prendre pour fraude fiscale…Celle-là les gens vont moins lui pardonner en plus.

  12. V-12 dit :

    Personnellement, j’enverrai la Delta Force régler le problème, mais bon.

    Si on regarde avec un peu de recul, Je crois que l’on peut comprendre pourquoi Pelosi se situe où elle est présentement.

    1-L’administration ne respecte même pas les subpoenas du Congrès et ne le fera jamais. Ca va tellement allongé le processus pendant que Trump s’en servira comme arme de destruction massive sur Twitter que le bon peuple s’écoeurerait.

    2-Vous vous imaginez le shit show en commission avec les neuros végétatifs du GOP qui vont tout faire dérouter vers HRC, Obama, Comey, etc. …?

    3-Bien entendu, impeachment = 100% de la couverture médiatique. Tout ce que ferait la chambre, toute autre résolution ne recevrait aucune couverture. Hors, actuellement, c’est un bon outil de campagne avec les rumeurs sur McConnell et le Sénat qui bloque tout.

    Je comprend donc son point-de-vue.

    La seule question, pour moi est de savoir si le devoir constitutionnel dépasse la stratégie électorale.

    Je crois que les Dems ont peut-être un arrière goût du passage de l’ACA. Ils avaient la majorité dans les deux chambres, ont fait ce qui leur semblait la bonne chose pour ensuite se faire complètement laver par la réaction des citoyens qui ont cru bêtement la propagande du GOP. Dieu sait que presque plus personne ne veut se débarasser de l’ACA, sauf quelques purs et durs toujours incapables de trouver une alternative viable.

    Alors c’est pas évident. Mais faudrait pas trop tarder. Rester ambivalents les font passer pour des faibles.

  13. Louise dit :

    Si les Démocrates enclenchent une procédure de destitution, il y a de fortes chances que celle-ci n’aboutisse pas avant les élections et si c’était le cas, elle serait bloquée par les Républicains.

    Mais il faut examiner la question sous un autre angle. Quel est le but poursuivi ? Sortir Trump de la Maison Blanche.
    Quel est le meilleur moyen d’y arriver ? Tout est là.
    Plusieurs élus démocrates veulent poursuivre les enquêtes mais ils frappent un mur parce que Trump refuse de collaborer et il interdit même à ses employés de coopérer.
    S’ils enclenchent le processus de destitution, l’administration et les élus Républicains n’auront pas le choix de témoigner.
    (si j’ai bien compris)

    Ce qui est important à ce moment-ci c’est de dévoiler toutes les magouilles et possiblement les crimes de Trump pour essayer d’influencer les indécis avant les élections.
    Le plus important c’est de montrer aux citoyens que les Démocrates ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour sauver la démocratie et protéger leur pays contre des force destructrices. Quant à l’issue du vote, il appartient aux électeurs.

    PS. N’oublions pas que la majorité était contre la procédure de destitution pour Nixon et au fur et à mesure du déroulement des
    témoignages, il a considérablement descendu dans les sondages.

    1. Haïku dit :

      Louise
      Fort bien dit 👌

    2. gigido66 dit :

      Chapeau! 👏👏👏

  14. Frederic Jobin dit :

    Bien que je reconnaisse qu’une procédure d’impeachment soit futile dû à la composition et partisanerie crasse du Sénat, je crois tout de même qu’il est du devoir du congrès de lancer la procédure malgré tout… C’est une obligation morale…

    1. Loïc Duplantis dit :

      L’obligation morale, c’est de tout faire pour augmenter les probabilités que Trump soit un président pour seulement un terme. Enclencher des procédures de destitution demain matin risque d’augmenter les chances de réélection de Trump. Cependant, l’opinion publique est entrain de changer en faveur de la destitution, donc attendre un peu avant de déclencher des procédures de destitution nuira au chance de réélection de Trump.

      1. samilu14 dit :

        Je ne suis pas certaine que l’impeachment soit la meilleure solution…même si j’adorerais voir le gros tas prend une ost8766 de débarque! Avec qui se retrouverait-on à la tête du pays? Pence…Ah celui-là me faire vraiment peur et les DEMS pourraient s’en mordre les doigts. Je pense que le Toupet-En-Chef-à-deux-neurones se fera prendre pour fraude fiscale…Celle-là les gens vont moins lui pardonner en plus.

      2. Frederic Jobin dit :

        Je ne dis pas que c’est la meilleure solution ou que ça va servir à quoi que ce soit… Je crois que c’est un exercice malheureusement rendu rhétorique par l’obscène partisanerie du GOP mais nécessaire pour la crédibilité et l’intégrité de la république…

  15. Pierre S. dit :

    —————————————-

    le constat est assez inquiétant …..

    Nous avons présentement la preuve que les pouvoirs et l’immunité accordé au président
    sont tellement blindé que ca lui donne même la capacité de faire dérailler toute tentative d’enquêtes
    d,empeachement ou de poursuite criminelles à son endroit.

    Et ce gros porc ne se privera pas de faire déraper tout ce qui pourrait le menacer ou
    le sortir de cette formidable immunité.

    Dans les mains d’une Barrak Obama un tel pouvoir n’est pas un problème … mais dans les mains
    d’un imbécile menteur et malhonnête comme Trump , ouffffff … ca deviens une catastrophe.

  16. Kiki de La Prairie dit :

    Le proverbe américain « damned if you do and damned if you don’t » s’applique parfaitement…

    1. Haïku dit :

      Exact !

  17. fallaitquejteuldise dit :

    Les contemporains qui mettront à jour (espérons) la constitution, reprocheront, un jour, aux démocrates d’aujourd’hui de n’avoir pas exercer leur obligation morale de mettre de l’avant la procédure d’impeachment. Si dans un tel cadre politique, une nation comme les États-Unis ne peut supporter les règles qui entourent sa propre constitution, elle ne fait que légitimer tout les régimes autocratiques du monde.

  18. Loïc Duplantis dit :

    Je ne comprend pas le manque de confiance de certains élus démocrates envers Nancy Pelosi. À chaque affrontement entre la chambre des représentants et Donald Trump, Trump s’est fait humilier grâce à Pelosi.

    Si Pelosi avait écouté ces représentants qui veulent la destitution de Trump depuis la remise du rapport Mueller, des procédures de destitutions auraient débuté alors que plus de 55% des américains étaient opposé à la destitution de Trump et seulement 40% étaient en faveur de destituer Trump. Cela aura été catastrophique pour les démocrates, ils auraient perdu l’appui des indépendants, motivé les républicains et déchiré les démocrates. En vue des élections en 2019 et 2020, cela aurait grandement nui aux démocrates, ils auraient perdu la chambre des représentants en 2020, ils auraient oublié l’idée de reprendre le Sénat et cela aurait augmenté les chances de réélection de Trump. Deux mois plus tard, l’opinion publique est entrain de changer en faveur de la destitution et, en attendant encore un peu, lancer des procédures de destitutions sera à l’avantage des démocrates.

    Personnellement, en terme d’efficacité et d’intelligence politique, je préfère faire confiance à Pelosi qu’au AOC de ce monde qui remettent constamment en question la Speaker. Bien que je suis parfaitement d’accord avec 99% des idées de AOC et les autres représentants très progressiste qui remettent en question Pelosi, la plupart de ces élus en sont à leur premier mandant et souffrent d’un excès de confiance. L’inexpérience de plusieurs têtes d’affiches démocrates à la chambre des représentants risque de devenir un problème, parce qu’il y a, en ce moment, aucune relève aux Pelosi, Hoyer et Clyburn et si les démocrates de la chambre donnent le contrôle à ces nouvelles têtes d’affiches et qu’elles n’ont pas mûri, les démocrates vont foncer dans le mur avant longtemps.

    1. kintouai dit :

      Excellente analyse.

      Par ailleurs, quelqu’un peut-il me fournir, au sujet des 13 clés dont parle M. Hétu dans son article très intéressant de La Presse, un lien où l’on trouve une application de cette théorie aux, disons, 10 dernières élections présidentielles ?

      1. Loïc Duplantis dit :

        1. Party Mandate: After the midterm elections, the incumbent party holds more seats in the U.S. House of Representatives than after the previous midterm elections.

        2. Contest: There is no serious contest for the incumbent party nomination.

        3. Incumbency: The incumbent party candidate is the sitting president.

        4. Third party: There is no significant third party or independent campaign.

        5. Short-term economy: The economy is not in recession during the election campaign.

        6. Long-term economy: Real per capita economic growth during the term equals or exceeds mean growth during the previous two terms.

        7. Policy change: The incumbent administration effects major changes in national policy.

        8. Social unrest: There is no sustained social unrest during the term.

        9. Scandal: The incumbent administration is untainted by major scandal.

        10. Foreign/military failure: The incumbent administration suffers no major failure in foreign or military affairs.

        11. Foreign/military success: The incumbent administration achieves a major success in foreign or military affairs.

        12. Incumbent charisma: The incumbent party candidate is charismatic or a national hero.

        13. Challenger charisma: The challenging party candidate is not charismatic or a national hero.

      2. Loïc Duplantis dit :

        Si 5 ou moins des critères sont faux, le parti du président sortant gagne, si 6 ou plus des critères sont faux, l’autre parti gagne. En ce moment, je pense que c’est 6 faux, 2 vrai et 5 peut-être, mais le problème que j’ai avec ces critères, c’est que passé le sixième ça devient difficile d’être objectif.

      3. kintouai dit :

        @ Loïc Duplantis Merci pour vos 14h45 et 14h55. Je cherchais cependant un lien vers une application à cette théorie. Je l’ai trouvé sur Wikipédia (https://en.wikipedia.org/wiki/The_Keys_to_the_White_House).

        Il importe de mentionner que les 13 clés s’appliquent au vainqueur du « vote populaire » et non du « collège électoral ». Lichtman semble avoir fait quelques contorsions pour prédire la victoire de Trump (il prédisait au départ une victoire au vote populaire, ce qui s’est révélé faux »).

        Voici ce qu’on dit à ce sujet dans l’article :

        « In September 2016, the Keys forecasted that Donald Trump would win the popular vote in the 2016 election, if and only if the main third party candidates (Gary Johnson) won more than 5% of the vote. The third party candidates reaching the 5% threshold would have dealt Clinton the critical sixth key necessary for her to lose the popular vote. Shortly before the first debate, when Gary Johnson was polling about 12 to 14 percent using the system, Lichtman cut it down to half making it about 7% [5] so Lichtman issued a public prediction that Trump would win the election—one of the few election forecasters at the time who believed Trump would win.[5] Earlier in the year, after the first debate, when support for third party candidates plunged nationwide, Clinton was left with only 5 negative keys, enough to win the popular vote according to Lichtman’s model.»

        Il reste donc à savoir si, dans sa prédiction pour 2020, Lichtman prévoit une victoire au vote populaire, au collège électoral ou aux deux.

        Des sondages récents dans les trois États qui ont donné une infime majorité de 100 000 votes au Gros Taré, comparés aux pourcentages réels obtenus par les deux candidats en 2016, constitueraient sans doute une bonne indication de ce qui se passera éventuellement en 2020.

        D’après ce qu’on peut lire ici et là, beaucoup d’électeurs de ces trois États, qui ont voté pour la Grand Ole Prostitute en 2016 ont depuis révisé leur opinion, face aux promesses non tenues du Gros Salopard et à son comportement tout à fait irresponsable.

        Pour ma part, je crois qu’il y a encore loin de la croupe (sic) aux lèvres pour tous les lèche-culs trumpiens, Je suis tout de même très inquiet quant à l’absence de sens commun (voire, tout simplement, d’intelligence) d’une grande partie de la population américaine. J’en suis presque à souhaiter qu’une grosse récession débute au printemps ou à l’été 2020, ce qui serait sans doute le seul électrochoc capable de réveiller la gang de zombies qui habitent au sud de notre frontière.

  19. Danielle Vallée dit :

    Il est possible que Trump s’auto-destitue.
    Les républicains viennent d’avoir une rencontre houleuse et R. Paul trouve que le président abuse de ses pouvoirs en invoquant des ‘urgences’ pour poser des tarifs à tout vent sans raison valable et sans consulter le Congrès.
    Patience…. Patience!

    1. Loïc Duplantis dit :

      Trump s’auto-destitue volontairement depuis deux mois. C’est sa stratégie pour motiver sa base et de récupérer l’appui des indépendants. Sauf que c’est un couteau à double tranchant, parce que l’opinion publique change en faveur de la destitution au fur et à mesure que Trump tente de s’attirer une procédure de destitution.

    2. Pâquerette Palardy dit :

      @Daniell Vallée
      Ce n’est as la première fois que Rand Paul est à contre courant chez les républicains, il doit en entraîner une bonne partie pour faire ombrage à Donald Trump dont le taux d’approbation chez les républicains dépassent les 90%

  20. Loic Duplantis

    👏

  21. samilu14 dit :

    Je ne suis pas certaine que l’impeachment soit la meilleure solution…même si j’adorerais voir le gros tas prend une ost8766 de débarque! Avec qui se retrouverait-on à la tête du pays? Pence…Ah celui-là me faire vraiment peur et les DEMS pourraient s’en mordre les doigts. Je pense que le Toupet-En-Chef-à-deux-neurones se fera prendre pour fraude fiscale…Celle-là les gens vont moins lui pardonner en plus.

    1. samilu14 il ne faut pas voir l’impeachment comme un e »solution »…. c’est ce qu’il doit être fait, parce que la loi électorale aux USA le demande….
      Quiconque commet de l’obstruction de la justice en ayant un poste politique commet une infraction….

      les politiciens ont une job à faire peu importe si c’est populaire ou non….. et ça n’a rien à voir avec les élections qui approchent…..

      Trump a commis des entraves à la justice et c’est illégal….

      Les Démocrates n’ont pas à mesurer si ceci ou cela…
      ils ont l’obligation d’agir….

      sinon à quoi sert un politicien??

      1. Pâquerette Palardy dit :

        @lechatderuelle
        « Trump a commis des entraves à la justice et c’est illégal », encore faut-il le prouver, si Bob Mueller et sa gang de procureurs chevronnés et enragés n’ont pu le faire,après 22 mois de tentatives, ce serait surprenant que les représentants du congrès y arrivent.

      2. treblig dit :

        @pàquerettes

        Le mandat de Mueller était de savoir si les russes avaient intervenus dans l’élection américaine de 2016. Point. Et il s’en est tenu à ce mandat.

        Si Manafort, Cohen, Papadopoulos, Flynn ( et possiblement Jone, Corsi, et nombres de petits complices comme Jacob dans un futur immédiat ) ont fait de la prison, c’est un peu par accident, un effet secondaire non prévu.

        Mais Mueller dit implicitement ( et même un peu explicitement) que c’est le mandat du Congrès de poursuivre les enquêtes sur la culpabilité de Trump

  22. treblig dit :

    Je suis encore d’avis que c’est par une défaite électorale massive aux prochaines élections présidentielles qui est la meilleure solution pour se débarasser de Trump. Et de moderniser la constitution, après 234 ans, pour empêcher d’autres dérives anti démocratiques ( mais ça, c’est un projet difficile qui prendra plusieurs années ).

    La mort ( virtuelle) de Trump par un millier de petites coupures ( thousand cuts) , est une vieille torture chinoise particulièrement atroce

    1. Lecteur_curieux dit :

      Une défaite électorale massive ne s’annonce-t-elle pas d’avance ?

      Par chez nous pas forcément car cela fonctionne par vagues. Et un raz de marée peut survenir et s’annoncer qu’en fin de campagne.

      Pour Trump j’ai tendance à le voir se sauver plutôt que subir une défaite humiliante.

      En cas de grande défaite comme cela on exclut pas des scénarios dignes du cinéma. Où est Donald Trump ? Il va disparaître et changer d’identité et subir des opérations de chirurgie esthétique. Hummm… lui vivre sous une nouvelle identité et tout en le sachant vivant impossible de le retracer ?

  23. samilu14 dit :

    Désolée pour les doublons…

  24. Lecteur_curieux dit :

    Oui dans l’article le professeur Lichtman est en faveur de la procédure de destitution qui donnerait alors une clé de la Maison Blanche aux démocrates peu importe si Trump est reconnu coupable.

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Allan_Lichtman

    Son modèle ne s’est trompé qu’avec W. Bush en 2000.

    Mais en 2016, il avait aussi dit que Trump était tellement différent que le modèle ne s’appliquait pas forcément mais vu qu’il a eu raison.. C’est la victoire des Républicains qu’il prédisait au final.

    Le modèle est intéressant mais je ne regarderais pas juste les résultats finaux mais le nombre de clés à chacune des élections passées et encore jusqu’à quel point elle est détenue.

    Si un parti a un clés je comprends qu’il soit élu mais s’il l’est de justesse. Le modèle est-il si bon ?

    N’empêche que ces facteurs là montre un peuple qui lui serait en quelque sorte prévisible.

  25. Lecteur_curieux dit :

    C’est un vrai casse-tête de peser et soupeser autant les chances de réussite. Les dirigeants démocrates doivent vivre avec cela mais semblent avoir peur de perdre ou de se tromper.

    Pour un simple élu je dirais de suivre sa conscience et gagne ou perd il va rester en paix avec lui-même. Méchant conseil ? Appuyer un candidat c’est qu’il reste fidèle à lui-même.

    Mais un parti ? Ou un gagnant ? C’est la détermination qui joue le plus dans l’esprit du peuple ? La dichotomie winner versus loser faisant partie du langage de Trump est très américaine.

    On est sûr de rien en ce qui concerne les résultats alors suivez votre conscience. Celle de madame Pelosi lui dit d’attendre.

    Et la chambre des représentants alors ? Là ils l’ont mais combien après l’élection de 2020 ?

  26. Pâquerette Palardy dit :

    @Treblig
    Si son mandat était de savoir si les russes étaient intervenus dans l ‘élection en 2016, pourquoi a-t-il enquêté sur la collusion possible de l’équipe de Trump avec les russes et sur d e possibles entraves à la justice de la part de Trump, expliquez-moi donc çà. Êtes-vous en train de me dire qu’il a outre passé son mandat? Pourquoi?

  27. treblig dit :

    @pàquerettes

    Prenons un exemple : Manafort. En enquêtant sur les Russes ( et les Ukrainiens pro russes) l’équipe de Mueller a découvert que Manafort s’était livré a des activités de lobbying non autorisées, à des détournement de fonds, blanchiment d’argent, fraudes bancaires, évasions fiscales et autres délits qui lui ont valu 7.5 ans de prison. Mueller a simplement déposé son dossier Manafort devant un grand jury qui a soutenu les accusations et envoyé le tout vers les autorités compétentes ( soit 2 cours de justice). Simple comme ça

    1. Pâquerette Palardy dit :

      @Treblig,
      Très bien je comprends ce que vous écrivez et suis d’accord avec cela, cependant vous ne répondez pas à ma question en ce qui concerne les enquêtes de Mueller sur Trump pour collusion et entraves à la justice.

      1. Gilles Morissette dit :

        @Pâquerette Palardy (15h54)

        Si vous aviez lu le mandat confié à Robert Muëller, ce que vous n’avez manifestement pas fait, à en juger par vos questions, vous auriez constaté que ce dernier était suffisamment vaste pour lui permettre d’aborder la question de l’ingérence russe sous l’angle de la collusion ou tout autre angle qui y était lié..

        Lorsqu’on parle « d’ingérence russe », on touche nécessairement l’angle de la « collusion » et par ricochet de « l’entrave à la justice ». En effet, tout au long de son enquête, votre gourou a tout fait pour la faire dérailler. Le rapport Muëller a donné 11 exemples à cet égard. Qu’est ce que ça vous prend de plus?

        Votre mauvaise foi est tellement évidente qu’elle saute aux yeux à chacune de vos interventions.

      2. gl000001 dit :

        On vous a répondu 150 fois. Mais il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Et pour diminuer les ambiguïtés, je parle de vous 😉

  28. Gilles Morissette dit :

    Enclencher une procédure de destitution serait, à mon avis, une grave erreur de la part des Démocrates.

    Primo, elle n’aboutira jamais car la majorité républicaine au Sénat va la bloquer donc c’est une perte de temps.

    Deuzio, elle va avoir un effet « boomerang » car elle risque de cristalliser voire de motiver la vase électorale du Gros Taré, d’autant plus qu’il pourra passer pour une victime de l’acharnement de ses adversaires, ce qui sera un atout pour lui.

    Tertio, les sondages démontrent qu’un majorité d’Américains ne veulent pas embarquer dans cette pièce de théâtre qui, disons le franchement, risque de tourner en un mauvais show de télé réalité et c’est exactement ce que le TDC-En-Chef souhaite.

    Pelosi a raison de ne pas vouloir jouer dans un tel spectacle et de protéger le parti Démocrate contre lui-même et les excités de la Gauche dite « progressiste ».

    La « destitution » constitue peut-être un beau débat dans certains milieux dit « intellectuels », chez certains journalistes et dans les blogues comme celui-ci mais c’est loin même très loin des préoccupations des Américains.

    Il y a plein de sujets pour lesquels Potus 45 est vulnérable, comme l’Immigration, la Santé. l’Éducation, les armes à feu, la guerre commerciale avec la Chine pour ne nommer que ceux-ci. C’est sur ce clou que les Démocrates devront frapper d’ici Novembre 2020 et non pas sur une procédure de destitution qui a « Zéro » chance d’aboutir.

    Ce ne sera pas le matériel qui manquera aux Démocrates pour discréditer l’Abruti-En-Chef et les différentes enquêtes en cours pourraient leurs en fournir davantage.

    Un brin de réalisme politique ne ferait pas de tort à certains élus démocrates ainsi qu’à certains médias.

  29. FlorentNaldeau dit :

    Certains ont parlé du « courage » de prendre les décisions difficiles. Je crois quand dans ce cas-ci la décision facile serait de lancer une procédure de destitution formelle.

    Cela satisferait les émotions d’une partie de la base Démocrate et des élus soi-disant « progressistes », mais cette satisfaction à court terme serait à peu près certainement largement annulée par le ressac qui serait provoqué dans la population, en particulier parmi les électeurs indépendants et ceux qui votent tantôt pour un parti tantôt pour l’autre; ce sont eux qui font souvent pencher la balance. Les jeunes élus comme AOC et ses épigones n’ont aucune vision stratégique; ils ne voient pas plus loin que leur prochain coup d’éclat parlementaire, leur prochain gazouillis anti-DT ou leur prochain clip à la télé.

    Défaire DT est un projet de longue haleine, qui sera semé de frustrations et de culs-de-sac. Il faudra aux Démocrates la patience et la sagesse de s’y conformer sans les emballements que conseillent les signataires mal avisés de cette lettre.

    La destitution n’est pas la seule avenue qui s’offre aux Démocrate: le Congrès a un pouvoir d’enquête très vaste et les représentants peuvent l’exercer en toute indépendance du Sénat à majorité Républicaine. Le rapport Mueller leur fournit quelques pistes potentiellement fertiles, qui s’ajoutent à celles qui existaient déjà. Bien sûr ce ne sera pas simple et il faut prévoir de l’obstruction par la Maison-Blanche et le refus de coopérer par certains témoins. Comportements qui enrichiraient le dossier, en plus des conclusions factuelles desdites enquêtes, de manière à constituer un ensemble à charge que les Démocrates pourront étaler sur la place publique avant et pendant la prochaine campagne électorale.

    Se lancer dans une procédure de destitution ne ferait que sceller l’impression que les Démocrates souffrent d’un excès de confiance et d’arrogance, aliénant les électeurs sur lesquels ils doivent absolument pouvoir compter. Mais peut-être que les jeunes Démocrates ont besoin de cette sucette que constitue la chimère de la destitution pour bien dormir la nuit; le leadership sera-t-il forcé de la leur fournir pour faire cesser leurs ennuyeux bêlements?

    1. FlorentNaldeau l’impeachment n’est pas du courage ni de « défaire » Trump….

      l’impeachment est la job des politiciens quand le Président fait des entraves à la justice…..
      c’est tout.

      Rien à voir avec les futures élections….

      c’est le simple rôle de chien de garde des politiciens afin de protéger les institutions…. sinon ça ne veut rien dire…..

      Trop de gens mélangent tout…..
      L’impeachment est une chose et elle est la responsabilité de ceux qui sont là pour s’assurer que la démocratie est respectée….
      s’ils refusent de le faire, ils font « de la politique » et de la stratégie électorale et ce n’est pas leur rôle…..
      S’ils abdiquent, ils acceptent qu’un Président abuse de son autorité et de ses pouvoirs…..

      c’est un précédent dangereux….

      c’est loin d’être une sucette, c’est un pan entier de la démocratie américaine dont on parle…..

      1. monsieur8 dit :

        @lechatderuelle : Fort bien expliqué. On dénonce les crimes et l’attitude autocratique de potus, mais on refuse d’utiliser les outils que la constitution nous donne pour agir en pareille circonstance. Tout ça parce qu’on a peur de perdre ses élections…

        Come on, faut être conséquent !

    2. gérard séguin dit :

      @FlorentNaldeau. En effet! rien ne sert de courir, il faut partir à point. AH! si jeunesse savait. Le temps, savoir s’en servir.

  30. Pâquerette Palardy dit :

    @Gilles Morissette
    Qu’est ce qui l’empêchait d’accuser Trump d’entraves à la justice, et ne me dites pas que c’était la directive de l’OLC, c’est de la foutaise, il aurait très bien pu l’accuser s’il avait eu suffisamment de preuves , s’il avait pensé que son cas tiendrait en cours de justice, ce n’était pas le cas. Il s’en remet au congrès ça étire les choses et ça le fait bien paraître. Une enquête qui aurait pu être baclée bien avant.

    1. Pâquerette Palardy votre hypothèse fait du sens…. Mueller ne voulait pas être celui qui accuse…. il ne voulait pas « faire » de la politique….

      il a préféré balayer le dossier dans les mains des élus…. un peu lâche comme option, mais considérant les ombres qui entourent les entraves à la justice, cette avenue est plus « normale »….

      Les Démocrates ont peur d’avoir peur…..
      leur manque de courage, car sans leadership réel, les troupes vont dans tous les sens et ça permet à trump de se pavaner et de marteler « sa » vision….
      plus le temps passe et plus trump prend des forces…..et plus ça laisse croire qu’il peut tout faire, sans conséquences…..malheureusement……

      mais bon les USA semblent aimer ça être la risée de la planète à cause de leur président……

    2. Gilles Morissette dit :

      @Pâquerette Palardy (16h48)

      Si vous vous étiez donné la peine de lire le rapport Muëller, ce que vous n’avez pas fait, vous auriez eu la réponse à votre question.

      La logique de Muëler contrairement à la vôtre, a du sens. Il a choisi de laisser au Congrès la responsabilité de prendre les mesures qu’il jugera approprié tout en fournissant à celui-ci les éléments nécessaires pour le faire, le cas échéant. C’est un choix qui se défend très bien.

      11 cas documentés d’entrave à la justice constituent une preuve assez solide. Cependant, il semble bien comme c’est devenu une habitude chez vous, que vous soyez la seul à ne pas le constater.

      Ce genre d’enquête prend du temps car on se doit d’explorer chacune des pistes et être certain de n’avoir rien oublié. Muëller n’avait aucune marge d’erreur et il se devait de produire un rapport étoffé et bien documenté.

      Encore une fois, vous êtes bien la seul à ne pas avoir compris ça. Aucune surprise là-dedans.

      La mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle font partie intégrante de votre ADN.

      1. Pâquerette Palardy dit :

        @Gilles Morissette
        Moi seule sur ce blogue…vous avez raison mais j’ai le sénat américain de mon coté et plus de la moitié de la population américaine, je ne me sens vraiment pas seule.

  31. monsieur8 dit :

    Si les dems estiment Trump a commis un crime et qu’ils n’enclenchent pas le processus de destitution, ils ne font pas le travail de contre-pouvoir pour lequel ils sont payés. Ils font des calculs partisans et agissent en fonction de leur agenda électoral. C’est pas fort, et ça risque de leur revernir en pleine face.

    J’essaie de les imaginer en campagne électorale, dénonçant les crimes de potus… c’est certain qu’ils vont se faire reprocher de ne pas avoir mis leurs culottes, quand ils le pouvaient, pour essayer de stopper tout ça.

  32. Gilles Morissette dit :

    @FlorentNaldeau (16h24)

    Excellent commentaire auquel je souscrits à 100%.

    J’ai bien aimé votre comparaison entre la « sucette » à laquelle semble s’accrocher les Jeunots du Parti Démocrate et « la chimère de la destitution ».

    Cette voie sans issue n’est rien d’autre qu’un dangereux raccourci qui mènera le Parti Démocrate à une défaire historique duquel il pourrait ne pas s’en remettre.

    La reconquête du pouvoir par les Démocrates est un chemin long et parfois fastidieux qui demande patience et stratégie. On dirait bien que AOC et les autres « pressés » ne l’ont pas encore compris.

    Il faudra plus que quelques clips dans les médias et d’autres coups de gueule du même acabit pour convaincre l’électorat de foutre hors de la MB le TDC-En-Chef.

  33. Apocalypse dit :

    ‘Extrait d’une lettre adressée par deux douzaines de groupes progressistes à la présidente de la Chambre des représentants’ + Allan Lichtman + Richard Hétu

    Grand Merci! Sans avoir eu le temps de lire les posts ci-dessus, plusieurs sont d’accord avec cette citation.

    Les démocrates semblent bien avoir perdus leurs ‘balls’, grand temps de les retrouver et d’enclencher cette procédure de destitution et de faire très, très mal paraître le criminel qui est à la Maison-Blanche.

  34. Apocalypse dit :

    @monsieur8 – 16:58

    ‘Si les dems estiment Trump a commis un crime…’

    Les démocrates n’ont pas besoin d’estimer, c’est écrit noir sur blanc dans le rapport de M. Mueller.

    Aux démocrates, faites votre cr*sse de job!

  35. _cameleon_ dit :

    HS Trump administration to force US visa applicants to hand over social media details

    https://www.independent.co.uk/news/world/americas/us-politics/us-visa-application-social-media-accounts-details-esta-check-a8940381.html

    « Nearly all travellers to the US will be required to produce details of social media accounts they have used in the previous five years, as well as present and past phone numbers and email addresses. »

    « In addition to their social media histories, visa applicants are now asked for five years of previously used telephone numbers, email addresses, international travel and deportation status, as well as whether any family members have been involved in terrorist activities. »

    Civil rights groups have long opposed the move.

    The American Civil Liberties Union said in a 2018 statement there was “no evidence that such social media monitoring is effective or fair”, and that the rules would lead to self-censorship online and would be used discriminate against specific groups, such as travellers from Muslim-majority countries.

    “The government has failed to disclose how this information — accurate or not — may be shared across government agencies and have consequences for individuals living in America, including US citizens,” it said.

    The State Department first published its intent to implement the policy in March 2018. US President Donald Trump promised a crackdown on immigration during his election campaign in 2016.

    1. Haïku dit :

      Ouch !!! Merci pour le lien.
      Ce blogue est-il qualifié de média social ?

  36. Mariette Beaudoin dit :

    Je viens de jaser avec une dame qui n’était pas au courant de l’épisode du bretzel de Bush ! Pourtant, c’est une femme éduquée. Et cette anecdote date de plusieurs années. J’en ai conclu qu’elle travaille trop pour s’occuper de politique. Alors, je me dis qu’il doit y avoir plein de gens comme elle aux USA.

    Je serais curieuse de savoir combien d’Américains lisent les nouvelles régulièrement. Il y a des gens très occupés qui n’ont pas le temps, des immigrants qui sont peu ou pas du tout familiers avec la langue de Shakespeare, d’autres citoyens qui ne s’intéressent tout simplement pas à la politique, beaucoup qui sont si écoeurés des élus qu’ils ne veulent rien savoir de ça tant que ça ne touche pas leur routine, d’autres qui n’ont pas de domicile fixe, d’autres qui acceptent tout car ils considèrent les manifs et les changements comme une perte de temps, certains qui n’ont pas étudié longtemps ou qui n’aiment pas lire, d’autres qui prennent leurs nouvelles dans n’importe quel média non fiable, d’autres qui sont idolâtres sans se poser de questions, etc.

    Alors, comment espérer que tout un peuple soit pour cette option, même si c’est évident que Trump le mérite ? Les sénateurs filous en profitent pour passer des sapins en douce à tous ces gens afin de garder leurs privilèges personnels.

    1. kintouai dit :

      @Mariette Beaudoin Bravo ! Vous identifiez dans votre deuxième paragraphe sans doute les deux tiers de l’électorat amirequin. Que peut-on espérer d’une telle bande de zoufs ?

  37. Pâquerette Palardy dit :

    @Mariette Beaudoin
    Je ne nie pas plusieurs de vos commentaires, mais il ne faut pas sous-estimer les américains, tout ce qui s’est passé avec l’enquête Mueller et le rapport , la majorité des américains n’y accordent aucune importance, les américains se rendent compte que l’économie va bien, le chômage à son plus bas depuis 1969, ils sont au travail, les salaires augmentent, l’optimiste des américains est à la hausse, tout cela compte pour eux, le reste c’est bon pour les médias et les blogueurs. Si l’économie continue d’être aussi bonne d’ici les élections Donald Trump va être difficile à battre, impeachment ou non.

  38. Boileau dit :

    @ pâquerette

    Mueller a choisi de croire que ce n’était pas possible d’accuser en justice un président, même aussi criminel que potus 45, et que, comme de l’accuser sans qu’il puisse comparaitre pour se défendre serait injuste, il ne le ferait pas.

    Donc, « la justice » devrait selon lui s’appliquer de façon politique par le congrès.

    De plus, le congrès est pleinement justifié d’ouvrir la procédure d’impeachement face au blocus de Trump.
    Et les pouvoirs du congrès étant décuplé par le processus, toutes les roches seront retournées et les anguilles libérées !

    1. Pâquerette Palardy dit :

      @Boileau,
      J’abdique, je ne répèterai plus pourquoi Mueller n’a pas accusé Trump, il n’a pas de plus sourd que celui qui ne veut entendre.

      1. Gilles Morissette dit :

        @Pâquerette Palardy( 17h30).

        Relisez bien lentement mon commentaire de 16h04.

        Je donne trois raisons pour lesquelles une procédure de destitution est une démarche inutile qui ne donnera aucun résultat et qui n’est pas la voie à suivre.

        Coudonc, êtes-vous une de ces personnes analphabètes fonctionnels qui ne comprend pas le sens de ce qu’elle lit. La consultation de vos commentaires porte à le croire

  39. Boileau dit :

    Il n’y a pas de plus aveugle que celle qui ne veut pas voir ! 🙈🙉

  40. FlorentNaldeau dit :

    @lechatderuelle, 16h24

    Un élu doit utiliser son intelligence dans les décisions qu’il prend et doit mesurer les conséquences lorsqu’il décide d’utiliser les pouvoirs et responsabilités qui lui sont conférés. Il ne doit pas réagir de manière irréfléchie comme un chien de Pavlov ou comme un robot dont les processus décisionnels sont conditionnés et limités par ce que d’autres ont programmé. Dans le cas précis qui nous occupe, le Congrès a la discrétion de lancer ou non une procédure de destitution; la Constitution ne précise nullement des conditions ou critères en vertus desquels le Congrès serait obligé d’agir. Cette décision doit être prise avec sagacité et mesure. Tout à fait dans l’esprit de ce que disait Edmund Burke au 18è siècle: « Your representative owes you, not his industry only, but his judgment; and he betrays instead of serving you if he sacrifices it to your opinion. »

    Il serait tellement facile de se lancer dans des effets de toge ou de grands gestes théâtraux pour contenter la galerie et satisfaire les gogos qui apprécient la grandiloquence plus que les résultats. Par exemple ceux de l’aile soi-disant « progressiste », qui agissent plus comme des enfants que comme des élus matures; ils dépensent bien de l’énergie à la recherche de petits plaisirs politiques passagers pour se contenter, tout à fait l’équivalent parlementaire d’une sucette ou d’un hochet.

    @Pâquerette Palardy, 18h28. « il n’a pas de plus sourd que celui qui ne veut entendre. »

    Un exemple de conscience de soi qui vous honore.

  41. Le Vigilant dit :

    Lancer une procédure d’impeachment à 17 mois des élections me paraît risqué; le calendrier est trop serré et il serait facile pour le Sénat de « traîner de la patte » sans que ce soit trop évident. Par contre l’unanimité des médias dans les reportages quotidiens pourrait peut-être faciliter l’aboutissement en septembre 2020, ce qui entraînerait la candidature de Pence par défaut.
    Conclusion: Entamer l’impeachment en janvier 2021 si Trump est réélu…

  42. Igreck dit :

    Je suis de ceux qui croient qu’il faut laisser dormir l’ours maléché (GOP) pour lui assener un bon coup de gourdin lorsqu’iL va sortir sa sale gueule… trop tard !

  43. xnicden dit :

    @ Le Vigilant 20:01

    « …le calendrier est trop serré et il serait facile pour le Sénat de « traîner de la patte » sans que ce soit trop évident…. »

    Vous l’ignorez sans doute, mais ce n’est pas le président du Sénat qui serait en charge des procédures à ce stade mais le juge en chef de la SCOTUS. Ce n’est pas une garantie qu’il n’y ait pas de manoeuvres d’obstruction de la part des républicains mais il ne les laisserait pas faire ce qu’ils veulent.

  44. FlorentNaldeau dit :

    @xnicden, 22h03
    Le juge en chef préside les débats dans le cas d’un procès au Sénat, mais son rôle est presque honorifique et peu interventionniste. Tant que les Sénateurs suivent le code de procédures, y compris les manœuvres dilatoires autorisées, ils ont le champ à peu près libre. Le juge peut devoir trancher en cas d’appel aux règlements ou d’autre point d’ordre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :