Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

NY_NYP

Le 21 mars dernier, Patrick Carlineo, un New-Yorkais de 55 ans, a appelé le bureau de la représentante démocrate du Minnesota Ilhan Omar à Washington. «Travaillez-vous pour les Frères musulmans?», a-t-il demandé à la personne qui a répondu à l’appel. «Pourquoi travaillez-vous pour elle? Je vais mettre une balle dans son crâne», a-t-il ajouté en qualifiant l’élue musulmane de «terroriste». Arrêté le week-end dernier par le FBI, Carlineo s’est décrit comme un patriote qui «aime le président» et «déteste les musulmans radicaux au sein du gouvernement». De toute évidence, il y a aux États-Unis des gens qui ont la haine à fleur de peau. Ce qui m’amène à parler de la Une du New York Post.

Moins d’une semaine après la tuerie de la Nouvelle-Zélande, Ilhan Omar a prononcé un discours de 20 minutes lors d’un souper du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), un groupe musulman de défense des droits civils. Elle y a fait une déclaration qui est passé inaperçue jusqu’à ce qu’elle soit récupérée et publiée sur Twitter par un imam controversé d’Australie qui voit des musulmans extrémistes partout (mais qui n’a pas de mosquée et seulement qu’une poignée de disciples).

Avant d’aller plus loin, il faut noter que CAIR, malgré toutes les critiques qu’il peut générer, n’est pas un groupe «terroriste» (pour tout ce qui concerne cette organisation musulmane qui s’est modelée sur l’ADL, lire l’article du vérificateur de faits du Washington Post, Glenn Kessler, sur le sujet de ce billet).

Le tweet de l’«imam de la paix» a notamment été relayé sur Twitter par le représentant républicain du Texas Dan Crenshaw, qui a ainsi contribué à une multitude d’attaques contre Ilhan Omar dont l’apothéose est cette Une du Post.

Qu’a vraiment dit Ilhan Omar? Je vous réfère de nouveau à l’article de Kessler pour une mise en contexte plus large de la déclaration de la représentante. Je me contenterai d’offrir cette citation certainement plus complète que les quelques mots offerts par le Post, l’imam australien et le représentant texan :

«Voici la vérité. Pendant trop longtemps, nous avons vécu avec l’inconfort d’être des citoyens de seconde zone et, franchement, j’en ai assez, et chaque musulman dans ce pays devrait en avoir assez. CAIR a été fondé après le 11/9 parce qu’ils ont reconnu que certaines personnes avaient fait quelque chose et que nous étions tous en train de perdre nos libertés civiles.»

Ilhan Omar aurait-elle dû employer le mot «terroristes» plutôt que «certaines personnes»? Après avoir avoir mentionné le «11/9» avait-elle besoin de définir ce «quelque chose»? Ça se discute.

Mais la Une du Post n’est-elle pas tout simplement une incitation à la haine visant l’unique élue noire et voilée du Congrès?

44 réflexions sur “Incitation à la haine?

  1. lechatderuelle dit :

    tellement absurde la couverture des médias traditionnels aux USA…..

    ensuite ils pleurent leur perte de crédibilité….

    cette Une est déplorable…. totalement….

  2. treblig dit :

    L’explication est pourtant simple : le New York post est un journal partisan de la droite comme le sont ses lecteurs. Comme The Gazette représente l’esprit des anglos de Montréal dans ses points de vue.

    1. petardalafarine dit :

      Et le Journal de Montréal représente représente l’esprit de qui et envers quelle clientèle?

      1. Pierre Lesage dit :

        Journal de Montréal, faut pas généraliser même si l’esprit (Hum! pas certain) Matineau y est empreint dans un certain sens, et même si je ne le lis pas.

  3. Achalante dit :

    Ok. 2977 personnes tuées par le terrorisme, une fois, il y a des années. Et il y a encore tout une segment de la population qui hait tout un groupe de personnes qui ont le malheur d’appartenir à la même religion.

    Est-ce qu’il n’y a pas plus de personnes qui meurent *annuellement* par armes à feu aux États-Unis? Est-ce qu’il y a un segment de la population qui hait tout ceux qui ont choisi non seulement d’avoir une arme à feu, mais qui s’oppose à un simple contrôle plus strict? Non. Tout au plus, le « segment de la population » demande un contrôle plus strict, sans haïr ceux qui s’y opposent.

    Je sais que je prêche à des convertis, et que mes paroles n’atteindront pas ceux qui devraient les entendre. Mais devant cette aberration, je ne peux simplement pas me taire.

    1. Madalton dit :

      Il y a en moyenne l’équivalent d’un 9/11 à tous les mois aux USA par armes à feu

  4. Benton Fraser dit :

    Elle ne fait d’affirmer que la très grande majorité des musulmans ont pas a être punit pour ce qu’à fait une infirme minorité d’extrémistes…

    C’est pourtant clair… sauf pour M. Démagogie!

    1. Pierre Laurin dit :

      Vous avez pleinement raison. Etaient -ils vraiment de vrai mulsumans ou des usurpateurs ?. Ç’ est comme dire que tout les Allemands ont participé à l ‘exterminations des juifs ou que tout les italiens son des mafieux.

      1. kintouai dit :

        …Et que tous les Québécois sont des racistes en général, et des islamophobes en particulier !!!!

  5. Denis Bergeron dit :

    Hum :  » Council on American-Islamic Relations » bref, les Musulman Islamiste, selon le nom de cet organisme ne se considèrent pas Américain, sinon ils n’auraient pas besoin d’un organisme de relation entre une entité à l’intérieur d’une autre !!!

    1. Richard Hétu dit :

      L’organisme représente les musulmans et non les islamistes. Le mot «islamique» dans ce contexte ne doit pas être confondu avec «islamisme».

  6. Rustik dit :

    Mon frère s’est converti, il est musulman. La femme de mon meilleur ami est musulmane. Je peux donc, en comptant leurs proches et amis, dire qu’il y en a quelques-uns très près de moi. Une des critiques que je leur ai déjà fait : « Pourquoi est-il si difficile pour la communauté musulmane modérée de condamner les actes répréhensibles d’autres musulmans? ». Les réponses reçus à ce jour ne m’ont pas encore satisfaites, et ce même si j’ajoute « ne pas les condamner, c’est les endosser » (quand je dis ça, on se chicane toujours un peu^^, mais bon, on n’aborde pas cette question à tous les fois qu’on se voit!).

    Pour revenir à la dame dont il est question ici, comme elle le dit si bien, oui il ne faut pas mettre tous les musulmans dans le même panier, mais pour s’assurer de ne pas être placé dans ce panier, selon moi, oui elle aurait dû employer le mot terroriste si elle se dissocie totalement de ces personnes.

    1. Benton Fraser dit :

      On fréquante pas les même musulmans. Ils les condamnent mais on considèrent que ce n’est pas assez!

      1. Rustik dit :

        @Benton, on ne fréquente pas les mêmes! Quoi que des condamnations officielles dans les journaux, je n’en ai pas vu beaucoup, alors ils doivent être assez représentatifs. Un peu comme les catholiques, ça a pris beaucoup pour pointer les prêtres pédophiles. Quand c’est dans le même groupe, les gens se gardent une gêne, qui ne devrait pas exister.

        @Onbo, tu peux me condamner. Pour moi un gars qui pilote un avion et se lance dans un building, c’est un terroriste pour des raisons religieuses. Idem pour un Timothe McVeight qui place des bombes, c’est un terroriste pour des raisons politiques ou idéaliste. Leurs actions cependant ne rend pas coupable les autres par association.

    2. onbo dit :

      « Pourquoi est-il si difficile pour la communauté musulmane modérée de condamner les actes répréhensibles d’autres musulmans? »

      Parce que, selon les trois religions que sont le Judaïsme, l’Islam et le Christianisme, il y a ce: « Ne juge pas autrui! Il y a une approche similaire dans les sagesses indous, bouddhiste et taoïste.

      On peut se prononcer sur des faits déplorables, des comportements inadéquats, mais jamais porter de jugements sur les personnes.

      Hillary Clinton est tombé net dans le puits quand elle a qualifié des gens de déplorables, plutôt que de cerner des manières ou comportements qu’elles estimait non ou contre-productif.

      Condamner, c’est juger en plus d’appliquer une sentence, du genre; je ne te parle plus, c’est fini tu ne viens plus chez moi!, etc.

      Je ne vous prête pas ces idées évidemment. C’est pour dire l’impact d’un jugement sur une personne.

      1. JP dit :

        On dit les Musulmans… mais en fait, c’est une religion beaucoup plus complexe… il y a les Sunnites, les Chiites et plein d’autres branches. Je ne connais pas la proportion Sunnites/Chiites au Canada ou au Quebec, ni aux US (probablement plus de Sunnites (Arabie Saoudite…) que des Chiites (Iran…)). Du coté Chiite, il y a une hiérarchie d’Ayatollahs. Mais chez les Sunnite, ils n’ont pas un clergé hiérarchisé, comme notre bonne vieille religion catholique… pas l’équivalent de Pape ou Évêque… n’importe qui peut se proclamer Imam, du moment qu’un groupe de fidèles l’acceptent. Donc quand vient le temps de parler d’une seule voix, c’est difficile de trouver le porte parole. J’ai visité Singapour, l’an passée. Il y a la-bas plus de 7 religions (Chrétiens, juifs, musulmans, hindu, bouddhiste…) et ils ont crée un « conseil des sages » formés d’un représentant de chaque religion. A ce qu’on me dit, cela harmonise et simplifie drastiquement la vie la-bas. Une idée a suivre…

    3. robin dit :

      Je suis parfaitement d’accord avec vous. Imaginez que parle de l’Holocauste et que je dise « certaines personnes ont fait quelque chose ». Selon moi, pour des raisons qui lui appartiennent, cette formulation n’a d’autre but que de minimiser cet acte en refusant d’appeler un chat un chat. Et bon, c’est de bonne guerre d’utiliser de tels propos pour démoniser un adversaire politique.

  7. Apocalypse dit :

    ‘Ilhan Omar aurait-elle dû employer le mot «terroristes» plutôt que «certaines personnes»?’

    Absolument … OUI! Il y a des limites à vouloir jouer la diplomatie et parfois, il faut appeler un chat, un chat ou dans le cas présent, un terroriste, un terroriste!

    Pour ce qui est du New York Post, grand temps de prendre des vacances et de (re)trouver une perspective sur les événements du monde. Effectivement, ça sent la haine à plein nez!

  8. J.Boulais dit :

    Tout ça va mal finir……….

  9. Réal Tremblay dit :

    Pas surprenant cette première page venant de ce journal. Complètement irresponsable de vouloir encore exacerber la haine des immigrants.

  10. mquinn dit :

    Eh bien, moi, j’aurais peur. Je crois en l’avertissement de Roger Cohen du NY Times aux Démocrates concernant une réélection de Drumpf et si ce dernier est réélu, faudra s’habituer à ce genre de Une propageant la haine et la division….

    1. onbo dit :

      Cohen ne fait pas un prédiction. Il sert un avertissement. Mais lequel?

      Je crois que ça veut dire: « When they go low, we go high! auteure bien connue…

      Toute cette histoire au sujet de la représentante de foi musulmane a commencé par une tout une débarque d’un iman à l’autre bout du monde, qui pour bien faire a cru nécessaire de distinguer les bons des pas bons musulmans. Et il a mis IIhan Omar dans le mauvais panier. Lui il fait des prêches dans un lieu religieux ou encore il prêche sur les ondes en matière religieuse.

      IIlan Omar, son travail, pour lequel elle est payée, c’est de représenter des milliers d’Américaines et d’américains à la Chambre. Il y a des règles et des obligations.

      Lorsqu’elle s’est exprimée devant un parterre de gens musulmans modérés, je convins avec elle que c’était pas la place pour faire une sortie politique ou partisane. Et je crois qu’elle a dit vrai. À moins que le Post prétende et appuie de faits incontournables qu’il y avait beaucoup plus de monde qui ait perpétré ce crime contre les USA lors du 9/11, on parle d’une poignée d’homme et d’aucune femme.

      L’Iman à l’étranger qui a mal interprété et « mal-jugé » Ilhan a besoin d’être compris et pardonné, surtout qu’il a signé de bonne foi son courriel du mot Iman et « artisan de paix ».

      Avant les mids terms, personne ne pouvait anticiper la vague démocrate de la chambre. Je suis cependant bien conscient que les Républicains de Donald Trump se savent déjà dans l’eau bouillante par leurs propres actions. Ajouter de l’extérieur une seule goutte d’eau bouillante additionnelle travaille en leur faveur, puisque cette goutte à elle seule serait mise au banc des accusés pour …. torture et malveillance et gagnerait la sympathie populaire…

  11. Apocalypse dit :

    ‘De toute évidence, il y a aux États-Unis des gens qui ont la haine à fleur de peau.’

    Oh que oui! C’est aussi le cas au Canada et au Québec.

    Je commentais plus tôt ce matin sur une vidéo sur Youtube et aussitôt que tu ne dis pas ce que certains veulent entendre, ou lire, c’est ‘kaboum’, tu reçois des commentaires agressifs et même haineux.

  12. joslapatate dit :

    En évitant de dire le mot ‘terroriste’ dans son allocution, elle s’est fait un branding que ses collègues
    du Congrès n’apprécieront guère.

    1. Richard Desrochers dit :

      « ils ont reconnu que certaines personnes avaient fait quelque chose » est du discours rapporté, ce ne sont pas ses mots à elle. Si elle avait dit
      « terroristes » on pourrait l’accuser d’avoir mal cité. En autant que ce soit vraiment ce qui a été dit par « ils », évidemment.

  13. kyrahplatane dit :

    Elle aurait dû dire que c’était un acte terroriste et
    que ces derniers était en majeur partie des Saoudiens,les amis de trump.

  14. leonard1625 dit :

    Bien évidemment que ce choix de mots est problématique. Mme Omar devrait savoir que tout ce qu’elle exprime publiquement sera scruté.

    Tant qu’à Carlineo, c’est un guitariste parait-il. Par curiosité presque malsaine, je m’amuse parfois à fouiner sur les sites Facebook des fanatiques québécois pro-Trump. j’ai vu quelques fois des guitaristes, tous dépassés la cinquantaine.

    Une autre particularité est qu’un grand nombre de ces pro-Trump semblent, selon les photos publiées, avoir un animal, évidemment le plus souvent un chien ou un chat, comme être le plus cher. Cette particularité s’applique aussi aux crinqués identitaires.

    1. gl000001 dit :

      Bien drôle de profilage !!

      1. Haïku dit :

        Plusieurs de mes collègues de travail sont guitaristes. Coïncidence : rire de Trump ou de Doug Ford est très mal vu. 😞

      2. gl000001 dit :

        Roger Waters a fait plusieurs sorties artistiques contre trump (à la frontière mexicain entre autres). Paul McCartney n’ime pas trump non plus. Mais ce sont des bassistes. 😉

    2. JP dit :

      mmm… guitariste country ou rock ? En tant qui guitariste rock de plus de 50 ans, je ne me sens pas trop trumpiste !

  15. kelvinator dit :

    La droite accuse la gauche d’être incapable de dire Islam radical ou terroriste, alors qu’eux ne peuvent pas simplement dénoncer le nationalisme et suprémacisme blanc qui est à l’origine de la majorité des attaques terroristes en sol américain…

    Même plus, on ne les dénonce pas, mais on les qualifie de « bonnes personnes »…

    Deux poids, deux mesures, comme d’habitude.

    1. el_kabong dit :

      D’autant plus qu’on n’a pas vu beaucoup le mot « terrorisme » employé lors de l’attaque en n-z…

  16. gl000001 dit :

    Juge. Juré. Et incitation « à certaines personnes » à devenir bourreaux.
    La règle est pourtant toujours claire quand on est pas sur et certain de ce que la personne a dit : on clarifie et on confirme. « Clarify and confirm » en latin !!
    Cette feuille de choux mérite d’être dénoncée au conseil de presse. Ha ! C’est vrai. Ils n’en ont pas. Ils sont libres !!!

  17. ddescarreaux dit :

    J’appèlerais ça de la muslim bashing. On connait ça au Québec le bashing.
    Néanmoins, n’était-ce pas prévisible? Il me semble que c’était évident.
    Est-ce un manque de flair politique, une vision tunélaire, ou pire, volontaire?
    Chose certaine, elle a prêté flanc aux attaques.

  18. el_kabong dit :

    Ça me rappelle une autre incitation à la haine tout aussi révoltante (avec la même personne et la même image – sur le fil twitter de notre hôte) et qui n’avait évidemment pas non plus suscité d’émoi chez les dretteux du 2 poids 2 mesures…
    https://twitter.com/richardhetu/status/1102194663820328967

  19. Dekessey dit :

    Oui, elle aurait dû utiliser le mot terroriste, surtout dans sa position! Elle ne savait pas?

    Et je suis d’accord avec Rustik, je trouve qu’ils sont pas très vite pour sortir et condamner ces actes. Entéka, beaucoup moins vite que pour dénoncer de façon… catégorique, disons, une loi sur la laïcité de l’état par exemple. 😉

  20. Gilles Morissette dit :

    L’incitation à la haine et à l’intolérance n’est pas l’apanage de certains américains fanatisés.

    On voit le même phénomène chez nous avec la façon dont les opposants à la loi sur la Laïcité se comportent, avec la complaisance tacite de certains médias (Ais-je besoin de les nommer).Le « Quebec Bashing » est encore très payant, politiquement parlant, dans le ROC.

    Tout y passe. « Racisme », « xénophobie », « exclusion », « intolérance », « épuration ethnique », « génocide » et probablement bientôt « four crématoire » et « chambre à gaz ».

    Dire que tous ces bien-pensants se drapent derrière de grandes vertus comme la « démocratie » et « liberté d »expression ». Oui, vous pouvez dire et pensez ce que vous voulez mais en autant que ce soit comme moi.

    La Gauche comme la Droite n’a pas le monopole de la bêtise lorsque survient des débats qui touchent des sujets sensibles. Leur vrai visage refait surface assez rapidement.

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    @M. Hétu: «Ilhan Omar aurait-elle dû employer le mot «terroristes» plutôt que «certaines personnes»? Après avoir avoir mentionné le «11/9» avait-elle besoin de définir ce «quelque chose»? Ça se discute.»

    «Ça se discute», dites-vous. O.K. Admettons. Et si, au hasard d’une discussion, j’allais dire qu’il y a à Québec un pont appelé «Pont Pierre-Laporte» parce qu’en 1970, «des gens ont fait des choses», vous pensez vraiment que la famille de M. Laporte trouverait que «ça se discute»? À la mosquée de Québec, est-ce que «quelqu’un a fait des choses»? Je ne crois pas que quiconque au Québec trouverait semblable description appropriée et ce, même dans 20 ans.

    Je crois que tout le monde, vous, moi, les autres commentateurs sur ce blogue devraient faire attention aux choix des mots. Nous qui passons beaucoup de temps à reprocher, et avec raison, à Donald Trump ses choix de mots, ses attitudes, ses comportements, nous devons nous efforcer d’être irréprochables sur ce chapitre.

    C’est pourquoi je n’injurie jamais nommément Donald Trump même si, intérieurement, je suis souvent en ébullition devant ses âneries. Quant à une certaine presse US qui s’amuse à distiller «des choses» que nous estimons exagérées, il faut continuer à la dénoncer pour ce qu’elle fait et pas seulement pour ce qu’elle est, même si cela est tentant.

    1. Richard Hétu dit :

      Ça se discute parce que son point ne porte pas sur le 11/9 mais sur ce qui a suivi. Il faudrait que vous mettiez dans votre équation, disons, la loi sur les mesures de guerre au Québec. Il s’est passé quelque chose durant la crise d’octobre, mais cela justifiait-il l’armée dans nos rues?

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @M. Hétu: «Il s’est passé quelque chose durant la crise d’octobre…»

        Il s’était en effet passé «quelque chose»: L’enlèvement d’un diplomate britannique suivi de celui d’un ministre senior du Gouvernement du Québec, le tout assorti de demandes et menaces de la part de révolutionnaires amateurs exigeant, entre autres, la libération de prisonniers dits «politiques», l’obtention de sauf-conduits vers Cuba ou l’Algérie avec une importante somme d.argent à la clé. ..

        Il faut aussi se rappeler que le tout avait été précédé de par quelques années de violence notamment la pose de bombes dans des boites aux lettres, devant des édifices fédéraux et aussi sur le parquet de la Bourse de Montréal. Une tentative de désamorçage d’une de ces bombes pat un artificier de la GRC a provoqué l’explosion inopinée de l’engin et le décès de l`artificier.

        La mort de Pierre Laporte est survenue le surlendemain de l’arrivée de l’armée au Québec, intervention qui fut requise par le Gouvernement du Québec sans laquelle Ottawa n’aurait pu procéder unilatéralement..

        Compte tenu du peu d’expérience du Canada et du Québec en matière de terrorisme, les gouvernements de l’époque ont estimé qu’il fallait poser ce geste. La pléthore de perquisitions qui ont suivi et surtout les arrestations absolument inutiles de gens totalement inoffensifs (poètes, chanteurs, artistes divers, etc) n’ont pas été à l’honneur de ceux qui ont pris cette décision.

        Mais de là à résumer toute la période à «quelque chose qui s’est passé» entre le début des années 60 et octobre 1970, je persiste à penser qu’il faut se garder une petite gène.

  22. onbo dit :

    Je crois que madame Omar a employé sciemment une formule d’atténuation.

    Il s’agissait du témoignage d’une élue musulmane devant un groupe de personnes non élues mais de même foi religieuse. L’essentiel du propos a porté sur sa compréhension la plus élevée possible de sa Foi. Je crois sincèrement que ça n’était pas le moment de jouer sur le pathos, les formules provocatrices, ou les mots vides de sens précis.

    Si elle est prise à partie pour cette formule atténuée, elle l’aurait été pour n’importe quoi d’autres. La principale raison: la maitrise de son langage, la portée universelle de son propos et le fait que ce propos vienne d’une personne plutôt jeune, une femme, et musulmane, et une américaine en plus.

  23. Gilles Morissette dit :

    Carlineo n’est rien d’autre qu’un pitoyable TDC, un de ces fanatiques de la Droite comme on en retrouve beaucoup au sein de la vase électorale du TDC-En-Chef.

    Rien de surprenant là dedans. Ces enfoirés carburent à la haine qu’on retrouve dans les discours de leur gourou. Ça donne un sens à leur pathétique existence de « losers ».

  24. FlorentNaldeau dit :

    Décidément la dame n’apprend pas de ses erreurs. Elle ne sait donc pas encore que les déclarations de toute personne publique ont une diffusion plus large que les propos d’un simple citoyen, seront scrutées de plus près et peuvent avoir des répercussions plus larges; c’est vrai pour un membre du Congrès des US tout autant que pour l’éditeur d’un journal ou le maire d’une ville de banlieue.

    Ce qui importe surtout dans ce contexte c’est d’éviter de prêter le flanc à des amplifications gratuites de la part de médias sensationnalistes et démagogiques comme le Post; tant qu’à générer des manchettes, autant que ce soit sur des affirmations qui en valent la peine et qui contribuent de manière constructive au discours public.

    À lire les citations rapportées par Kessler, il est tout à fait vrai qu’elle peut sembler atténuer les circonstances des attentats du 11 septembre. Le Post hystérise la chose avec sa première page et sa couverture, mais c’était prévisible compte tenu des paroles en question. Si c’était son premier faux pas je pourrais lui accorder le bénéfice du doute et mettre cela sur le compte de l’inexpérience. Mais la répétition de ces « erreurs » suggère une certaine constance dans sa réflexion et m’amène à me demander si elles ne traduisent pas fidèlement le fonds de sa pensée et n’autorisent pas exactement et délibérément la lecture que j’ai décrite, à plusieurs niveaux d’amplitude de moins que cette couverture il va sans dire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :