Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

1554188807067.jpg

Près d’un mois après avoir renoncé à briguer présidence en 2020, Michael Bloomberg se met à douter de sa décision. Aussi l’ancien maire de New York pourrait-il faire volte-face, selon le site Axios. La raison : les ennuis de Joe Biden, qui a été accusé hier par une deuxième femme d’attouchements non désirés.

En mars dernier, les conseillers du fondateur de Bloomberg LP avaient laissé entendre que la décision initiale du milliardaire tenait à sa conviction qu’il n’avait aucune chance de remporter la course à l’investiture démocrate en tant que candidat centriste si l’ancien vice-président se lançait dans la course, comme il s’y attendait. Or, les accusations dont ce dernier fait l’objet pourraient soit le dissuader à s’engager dans la course, soit l’affaiblir.

Amy Lappos, une femme du Connecticut, a confié au Hartford Courant que l’ancien vice-président l’avait attirée vers lui en mettant ses mains autour de son cou et frotté son nez contre le sien. «Quand il m’a attirée vers lui, j’ai pensé qu’il m’embrasserait sur la bouche», a-t-elle déclaré en se rappelant de la scène survenue lors d’une activité de collecte de fonds en 2009.

«Je n’ai jamais porté plainte, pour dire franchement, car il était le vice-président. J’étais une nobody», a ajouté Amy Lappos, aujourd’hui âgée de 43 ans. «Mais il y a une ligne de décence. Franchir cette ligne n’est pas agir comme un grand-père. Ce n’est pas culturel. Ce n’est pas de l’affection. C’est du sexisme et de la misogynie.»

Le porte-parole de Joe Biden n’a pas répondu à cette accusation, se contentant de dire au journaliste du Hartford Courant de relire le communiqué émis par l’ancien vice-président dimanche.

À noter : selon le site Axios, le camp Biden soupçonne l’entourage de Bernie Sanders d’être en partie responsable de ces accusations. Un des supporteurs de Biden a confié sous l’anonymat que l’ancien bras droit de Barack Obama «est prêt à tuer Bernie», façon plutôt brutale de dire que Joe Biden a toujours l’intention de se lancer dans la course et d’en découdre avec le sénateur du Vermont.

P.S. : Michelle Goldberg, chroniqueuse progressiste et féministe du New York Times, suggère à Joe Biden d’abandonner l’idée de briguer la présidence en 2020. Tout en relativisant les accusations auxquelles fait face le vice-président, elle conclut qu’il est bel et bien un homme du passé qui traîne trop de déclarations, positions et agissements inacceptables pour le Parti démocrate d’aujourd’hui.

(Photo Getty Images)

56 réflexions sur “Présidentielle 2020 : Bloomberg pourrait changer d’idée

  1. papitibi dit :

    J’étais une nobody», a ajouté Amy Lappos, aujourd’hui âgée de ans

    92 ans? 21 ans? 😁😁

  2. papitibi dit :

    Bloomberg n’aurait PAS été choisi pour représenter les Dems, si un Biden blanc comme neige lui avait fait face à l’investiture.

    Mais il a les moyens de commander un sondage-maison pour mesurer l’effet vieux mononc’ cochon qui risque de couler la candidature Biden.

    Du coup… la valeur de Bloomberg remonte à la Bourse démocrate. 😉 Surtout que le vote des délégués risque d’être très segmenté, entre traditionnalistes et ‘far lefties’.

    Cela dit, à mes yeux à moi (de vieux yeux!), pour Bloomberg, c’est AU MOINS une décennie trop tard. He looks WHITE. He looks OLD. And he does not look like a FEMALE.

    1. spritzer dit :

      Et pas certain qu’un milliardaire va enthousiasmer tous les segments du parti démocrate.

      1. petardalafarine dit :

        Vrai. Mais Bernie le gauchiste intransigeant a presque $10M dans son petit cochon, très surprenant pour un homme de famille pauvre qui n’a jamais eu de poste lucratif. Si j’avais su que de militer à gauche pouvait procurer une belle aisance comme ça, j’y aurais pensé deux fois avant de devenir traductrice! Il reste que personne ne sait d’où vient cet argent et que le chef du Bernie Party ne veut pas le dire ni rendre publics ses rapports d’impôt. Sans souscrire aux théories du complot, il me semble que la source de ce bas de laine est bien mystérieuse pour quelqu’un qui est situé bien à gauche du discours politique.

        Il reste que la désolante situation des multiples candidats démocrates à moins d’un an et demi des élections augure plus que mal pour les Démocrates. Moi qui avais annoncé l’élection désastreuse de Trump en 2016 à l’hilarité générale, je pense que le désordre et le manque de cohésion chez les Démocrates, le manque de programme réalisable et d’un candidat qui ne soit pas divisif annonce de très mauvaises surprises. Il y en a déjà une: celle de Mister Starbuck qui va certainement obtenir assez de votes ches les Bleus pour déséquilibrer la situation.

        Que les Démocrates arrêtent de donner l’apparence d’un parti déchiré entre les extrêmes: le temps presse. En fait je crains que le temps soit passé et que 2020 est de plus en plus douteux, surtout avec le rapport Mueller éviscéré par Barr et la MB.

        La campagne sera comme nulle autre. Je crains qu’elle ne se déroulera pas sans violence et les Dems doivent se préparer dès maintenant et arrêter de multiplier les candidatures égoïstes, ridicules, irréalistes, ainsi que celles de gens comme Bloomberg qui n’ont aucune chance de connecter avec l’Américain moyen.

    2. igreck dit :

      @petardalafarine
      Peut-être les Amers-Ricains doivent-ils descendre plus bas, dans les abysses de la politique, pour comprendre que leur pays est en train de se disloquer. Et tou cela se passe à deux pas de chez-nous. Quelle misère ! Pas juste la météo qui est exécrable, le climat politique aussi.

      1. Petardalafarine dit :

        @ygrec
        Très vraisemblable. Tout l’Occident est en danger mais les Américains vivent une crise pire que la Guerre Civile mais il n’y a pas d’Abraham Lincoln dans le régiment des candidats démocrates…

  3. Absalon dit :

    « Michelle Goldberg, chroniqueuse progressiste et féministe du New York Times, suggère à Joe Biden d’abandonner l’idée de briguer la présidence »

    S’il n’a pas le profil politique et l’intégrité morale pour être le champion des démocrates, pourquoi ne pas laisser les électeurs en décider ? N’est-ce pas aussi à cela que servent les primaires ?

    1. papitibi dit :

      Faut quand même pas que les Primaires servent de piste d’atterrissage pour Trump Air.

      Ou, dit autrement, de tapis sur lequel le bouffon à tête jaune pourra s’essuyer les pieds en le ridiculisant comme seuls Wike Mard (oups, j’ai inversé W et M) et 45 en sont capables…

      Biden devrait avoir l’humilité de s’éclipser; iquelle que soit la vérité, il est devenu un handicap pour le Parti. Suffit pas d’être innocent de accusations, if ever; il faut AUSSI en convaincre l’électorat hors de tout doute…

      1. petardalafarine dit :

        Parfaitement d’accord. Et ça presse!

  4. papitibi dit :

    Mononc’ Joe aurait cherché à pratiquer la LAPPOSuction avec madame Lappos?

    Diantre.

  5. gl000001 dit :

    « Ce n’est pas culturel. Ce n’est pas de l’affection. C’est du sexisme et de la misogynie. »
    Exagération. Ce n’est peut-être pas dans sa « culture » à elle mais ça l’est pour beaucoup de gens. J’ajouterais à sa remarque que ce n’est pas une agression.

    1. spritzer dit :

      Il existe plusieurs vidéos de Biden qui montrent un comportement douteux…

    2. papitibi dit :

      J’ajouterais à sa remarque que ce n’est pas une agression.

      Juridiquement?
      Politiquement?
      Médiatiquement?

      En droit, t’as pas besoin de donner une claque su’ a yeule pour commettre une agression physique. Cela dit, ça dépend du contexte mais Biden part avec deux strikes contre lui.

      Quant à la connotation sexuelle du geste dans lequel vous ne voyez pas d’agression, je précise que le fait de poser ses mains ou ses babines sur un corps qui n’a pas dit OUI ni autrement invité Biden à le faire, ça peut facilement être qualifié d’agression. Et je fais ici abstraction du degré de preuve requis (hors de tout doute raisonnable, en droit criminel; selon la preuve la plus vraisemblable, en droit civil).

      Cela dit, POLITIQUEMENT, désolé, mais la partie semble jouée. Biden pourra s’en expliquer dans un torrent de larmes et avec le repentir le plus sincère (if ever), son chien est mort.

      1. gl000001 dit :

        Comme je disais hier, quand j’étais jeune, je ne voulais pas avoir des becs en pincette de vielles matantes qu’on voyait juste à Noël et qui sentaient trop un doucereux mélange de paparmane et d’eau de Floride. Ce n’était pas une agression.
        Il a fait ça en public. Il ne faut pas exagérer sur le politically correct.
        S’il était comme Pence et ne touchait pas à personne, ils diraient qu’il est froid et austère. Damned if you do. Damned if you don’t.
        La politique salit tout.

      2. papitibi dit :

        @ gl000001 08h43

        Contexte, my friend. Contexte.
        Tous les enfants montent un jour ou l’autre sur les genoux du Père Noël. Je le sais; j’ai été enfant, j’ai été papa, j’ai été grand-papa, j’ai été Père Noël (pas le vrai, bien sûr). et je me souviens des crises de panique de la petite Mia devant le Père Noël; elle avait dû en voir un qui l’avait traumatisé!

        J’ai eu une grand-mère de 80 ans mon aînée. Et des grand-tantes encore plusse plissées. Elmyre, entre autres, j’en avais peur, tant elle ressemblait à ces squelettes que je voyais dans mes cauchemars de tit-pit. Bin oui elle m’a embrassé pis moi je m’essuyais immédiatement! Agression? Bin non.c’était un contexte familial, Bordel!

        Mais Biden, noooon, c’est pas ce contexte là. Je n’aime pas parler d’autorité mais j’ai la formation et l’expérience qui me permettraient de le faire. Et je vous dis que les gestes posés par Uncle Joe peuvent facilement le sortir de la course.

        Donc, à sa place, je quitterais le plancher de danse.Voilà. Il doit bien ça au Parti. Et à la Nation. Parce que s’il devait affronter Herr Drumpf, ce dernier, qui n’a pas de classe, le décrirait comme un satyre. Et Biden, qui lui n’est pas aussi tordu, n’oserait pas dépeindre le Mafieux Jaune en des termes trop négatifs…

      3. igreck dit :

        Et le Gros Lard avec ses tites-mains sous la jupe des dames, c’est du forage minier ? On semble manquer de mesure ici ! C’est bien là le caractère Hypocrite de nos voisins Puritains.

  6. Martin Cote dit :

    Regrettable pour Joe Biden. Que ces infirmations coulent maintenant….drôle de hasard…mais n’empeche qu’il y a une autre génération qui pousse et peut-être que les Biden, Bloomberg et Sanders devraient laisser la place aux plus jeunes…..

    1. igreck dit :

      Agenda (repus) caché !

  7. fallaitquejteuldise dit :

    Ou est le point d’equilibre? Tout est une question de point de vue: on veut des politiciens près des gens, chaleureux, quelqu’un à l’écoute. Je ne crois pas que les mauvaises intentions gouvernent Joe Biden. À prêter des mauvaises intentions à tous, on y penseras deux fois avant d’assoir un enfant sur les genoux du père noël…

    1. papitibi dit :

      Ouin…
      Mais Biden est un personnage politique. Dès que la machine à potins commence à entraîner le wagon Biden vers le bas de la pente, ça ne va pas s’arrêter!

      Quelle que soit la Vérité, quelle que soit (le cas échéant) la pureté de ses intentions, quelle que soit sa bonne foi… he looks like a dead duck!

      Tout le reste, désolé, mais c’est du wishful thinking. C’est le pays des licornes et des arcs-en-ciel.

      1. fallaitquejteuldise dit :

        Bien d’accord, difficile de faire du « control dommage » avec un wagon hors de contrôle mais encore là le Trump train est resté sur ses rails avec des mots et des gestes pas mal plus percutants. Pathétique le one brain direction de plusieurs américains.

    2. lechatderuelle dit :

      fallaitquejteuldise Comme trop de politiciens, il mélange tout… Être près des gens ne signifie pas les taponner…. Ce sont des réflexes d’une autre époque et de les conserver en 2014 laisse voir que le monsieur n’a pas suivi le rythme de sa société….

      c’est, justement, à cause de ce genre de personnages qui aiment toucher et embrasser que les lignes sont devenues de plus en plus étroites….

      Ce genre de personnage, vous le remarquerez ne taponnent que des femmes, très très rarement toucheront-ils abusivement à un autre homme, du genre massage de la nuque, frotter ses mains sur les épaules ou ses bras, les attirer vers lui et les garder pressées contre lui ou appuyées sur sa hanche….

      en concentrant leurs attouchements de « fraternité » et de « chaleur » essentiellement aux femmes, ça ne peut que démontrer du machisme …
      il y en a encore beaucoup des « Biden » dans la société qui s’offusquent parce qu’on leur dit de se garder une petite gêne envers les femmes qu’Ils croisent…

      De toute façon, les Démocrates doivent cesser de se chercher un « vieux » sous prétexte de plaire à un maximum de gens…. ça ne leur tente pas d’essayer un candidat ou une candidate parce que ses idées et sa vision est stimulante????

      à trop vouloir plaire à la « moyenne », le candidat devient drabe et ennuyeux comme la pluie…. ce qui permettra à Trump de demeurer dans sa zone de confort…..

      1. Madalton dit :

        Comme George Bush qui n’arrêtait pas de tapoter les fesses des femmes même 1an avant sa mort. Barbara lui disait qu’il courait après le trouble.

        https://rollingout.com/2017/10/26/former-president-bush-admits-grabbing-womans-butt-says-joke/

      2. gl000001 dit :

        « réflexes d’une autre époque  » « ne taponnent que des femmes,  »
        Vous en êtes sur ? Observez un peu et vous verrez que rien n’a changé. Il y a autant de « toucheux » qu’avant. Femme ou homme.

  8. Louise dit :

    Jo Biden me fait penser à quelqu’un qui s’apprête à plonger dans une piscine. Au lieu de se lancer, il met un orteil à l’eau et la trouve trop froide.Il essaie une autre fois et elle est encore trop froide. Puis un autre essai, elle s’améliore mais n’est pas assez chaude encore.
    Enfin il trempe tout un pied et là elle est trop chaude. Pendant ce temps-là il y a une gang de jeunes qui ont sauté et qui ont déjà commencé à nager.
    Si comme président il prend autant de temps à prendre une décision, cette job n’est pas pour lui.

    Plus je connais Mayor Pete, plus je me désintéresse de Biden, surtout avec son comportement douteux.
    Mais on est en démocratie, ce sera aux délégués de décider s’il doit se rendre jusqu’au bout de la course si jamais il arrive à prendre une décision.

    1. Michèle dit :

      Belle ‘analogie’ Louise! 👏🏻👏🏻👍🏻👍🏻

    2. Nycole L. dit :

      Entièrement d’accord avec vous Louise 👏👏👏

  9. jeanfrancoiscouture dit :

    Les Démocrates sont vraiment aux prises avec un problème. Les sondages démontrent que rien n’a encore vraiment écorché la couche de Teflon qui recouvre Donald Trump. Tout ce qui aurait dû le disqualifier durant les primaires et durant l’élection qui a suivi semble avoir été rangé dans le placard. L’élection qui vient ne portera probablement que sur son bilan alors que lui s’attaquera férocement à la personnalité des ses adversaires.
    La recherche du «Messie parfait» chez les Démocrates risque d’entraîner trop de tergiversations et au final, un choix découlant d’un mauvais compromis dicté par l’imminence de la campagne, le fameux «deadline» trop souvent source de précipitation.
    Je ne voudrais pas être à leur place.

  10. Absalon dit :

    Les hésitations de Biden sur l’avortement, ses choix sur la guerre d’Irak ou sur la réglementation bancaire étaient bien connus d’Obama en 2008 et ne l’ont pas empêché de le choisir comme Vice-Président et donc Président potentiel.

    S’il existe désormais une volonté de présélection des candidats aux primaires sur la base de leur conformité à l’orientation plus progressiste que certains souhaitent donner au parti démocrate, il faut le dire clairement.

    1. spritzer dit :

      On avait déjà une bonne idée avec le succès de Sanders en 2016, et la défaite d’Hillary face à Trump et la continuelle évolution de l’électorat confirme je crois qu’il faut un candidat plus progressiste.

      1. Absalon dit :

        @spritzer
        Vous avez peut-être raison mais nous parlons ici de candidatures à la candidature. La raison d’être des primaires est justement d’organiser un débat sur ces choix de ligne politique, ainsi que sur « l’âge du capitaine » et sa bonne moralité et de permettre aux électeurs démocrates de trancher.

      2. spritzer dit :

        C’est vrai, tout le monde peut se présenter et aux électeurs de décider. En autant que le parti ne pipe pas les dés.. 😉

  11. V-12 dit :

    S’il y a un âge minimum (39 ans) pour devenir président, peut-être faudrait-il un âge maximum?

    Et pour drainer la swamp, pourquoi pas une limite du nombre de mandat au Congrès et au Sénat?

    Des gens comme Grassley, Feinstein, Biden, Sanders, Collins et al. n’ont plus d’affaires là.

    1. gl000001 dit :

      L’âge maximum serait de la discrimination. Mais le nombre de mandats maximum pourrait être intéressant. Une fois leur maximum atteint, ils peuvent être utile à autre chose. Les postes nommés par le président par exemple. Défense, intérieur, environnement …

  12. Ziggy dit :

    Louise ,je suis entièrement en accord avec vous Mayor Pete qui nous sort de nulle part amène une dose de fraîcheur, du respect de par son discours et son expérience qu’il pourrait opposé sans rougir au con en chef et une chose importante son placard n’est pas remplis de controverse.Mr Biden n’est pas pour autant un poids mort tout dépends du rôle qu’il veut joué ce serait un exellent conseiller avec son expérience en tout cas mieux que Bannon,Mille, Conway.Par la même occasion mon opinion sur Mr Bloomberg n’est pas une jeunesse mais pourquoi ne pas faire profiter de son réseau pour une campagne de financement et faire oeuvre utile.
    Je pense qu’il faut un candidat ou candidate qui ne sera pas identifié au capital .

  13. Apocalypse dit :

    Des participantes sur ce blogue vont peut-être vouloir me tirer des roches, mais encore une fois, on se dit: ‘tout un timing’. Quelque chose qui date de … 2009 … et oups on sort sur la place publique au moment où un candidat s’apprête à se lancer dans la course pour la présidence.

    De plus, encore une chose qu’on peut voir comme très relative, une femme fait une histoire avec le geste de M. Biden et une autre n’en aurait pas de cas. il reste qu’on doit tout de même les prendre avec sérieux.

    Cela dit, ces histoires s’accumulent et font mal à M. Biden, les carottes sont cuites pour lui.

    Intéressantes, les suspicions du côté de Bernie Sanders!

    1. V-12 dit :

      Les berniebots travaillent fort ces temps-çis…

  14. Apocalypse dit :

    @fallaitquejteuldise – 07:55

    ‘Ou est le point d’equilibre?’

    Avec le Web et les médias sociaux en 2019, le ‘safe bet’ pour les politiciens se résume à serrer des mains et aucun autre contact physique, sinon il y aura toujours quelqu’un qui pourra sortir et vous accuser quelque temps plus tard.

    On peut présumer qu’il n’y avait pas de mauvaises intentions dans les gestes de M. Biden, mais certaines femmes l’ont vécues ou ressenties différemment.

  15. Alexander dit :

    Bloomberg vs Trump, la bataille des milliardaires septuagénaires.

    Biden vs Trump, autre bataille de septuagénaires.

    Sanders qui picosserait en sourdine contre Biden? Pas très joli si c’est vrai, surtout entre démocrates. Probablement la preuve que Sanders n’a rien à foutre du parti et y va pour lui-même.

    Pas une recette gagnante dans un test de leadership national.

    Le temps file et les démocrates pataugent dans la division. Pas bon pour eux, ça. La gauche vs les centristes. Les vieux vs les jeunes.

    4 ans de trumpisme de plus en 2020? Si les démocrates ne se déniaisent pas c’est dans le domaine du très possible. On a peut-être les dirigeants que l’on mérite après tout.

    Même un électrochoc comme Mayor Pete ou Beto serait-il suffisant pour convaincre les républicains modérés? Y a une mise en marché de candidat à faire.

    Novembre 2020, c’est demain.

  16. Gilles Morissette dit :

    La situation de Biden se complique. Je suis convaincu que Sanders y est pour quelque chose dans le sortie de cette histoire. C’est son style et ça montre qu’il est prêt à tout pour arriver à ses fins, quitte à ce que tout ça nuise aux chances de son parti de remporter la présidentielle. Il fera toujours passer ses intérêts personnels avant ceux de son parti.

    La mauvaise nouvelle est que cette controverse risque de provoquer des dissensions dans le Parti Démocrate ce qui bien entendu ferait l’affaire de Potus 45. On dirait que ce parti a une forte tendance à l’auto-destruction.

    Quoiqu’il en soit, je partage l’avis de Michelle Goldberg au sujet de Biden. Il ne représente plus le Parti Démocrate d’aujourd’hui. Il n’est peut-être pas finalement, comme je le croyais, l’homme de la situation capable de donner une forte opposition à Potus 45. Il est vulnérable, indécis et il pourrait avoir du mal à composer avec les attaques vicieuses que ne manqueront pas de lui lancer ses adversaires.

    Je comprends Bloomberg de remettre en question sa décision de ne pas se lancer dans la course à l’investiture.

    Biden doit se brancher au plus vite. L’attente a assez duré. Soit il plonge, soit il passe son tour et rentre dans ses terres.

  17. quinlope dit :

    @Louise 7:57.
    «Plus je connais Mayor Pete, plus je me désintéresse de Biden, surtout avec son comportement douteux.»

    Tout-à-fait d’accord, comme @Ziggy 8:20.

    Sans leur enlever leur mérite, laissons les Biden, Bloomberg et Sanders au placard et regardons du côté d’un visage neuf, Rhodes Scholar, capable de parler aux drettissstes comme aux gauchissstes, démocrate, épiscopalien et homosexuel qui a su se faire élire par une majorité de 80% dans une ville rouge et où se trouve la très catholique Université Notre-Dame.

    Pour réussir avec de tels «handicaps» politiques, il faut avoir beaucoup de talent. Certains ont dit que c’est un autre Obama et il suffit de l’entendre dix minutes pour le croire.

  18. Danielle Vallée dit :

    C’est vraiment malade cette histoire de qui Biden aurait touché ou pas. On a vu une vidéo hier d’une des plaignantes qui se jette littéralement dans les bras de Biden lorsqu’il la présente à la foule. C’est pas interdit ça???

    Ce serait peut-être le temps qu’on parle des idées des gens. Il croit en quoi Biden? Ça va ressembler à quoi une présidence Biden?
    Et Bloomberg qui est passé de républicain à démocrate à indépendant à républicain à démocrate, c’est quoi son plan?
    Beau ou laid, jeune ou vieux, homme ou femme, ça n’a aucune importance..

    Quant à la fantaisie du maire Pete. Non mais est-ce que vous croyez vraiment que les républicains, les indépendants, les Hispaniques (très religieux) vont voter pour un président homosexuel. Il est parfait: intelligent, parle bien, plein d’idées, raisonnable, enthousiasmant. Mais sa candidature est plus libérale que celle de AOC.
    Il faut trouver quelqu’un qui va battre Trump….
    Et d’après moi c’est pas Biden, c’est pas Bloomberg, et c’est malheureusement pas ‘mayor Pete’….

  19. Apocalypse dit :

    @Ziggy – 08:20

    ‘ …Mayor Pete qui nous sort de nulle part amène une dose de fraîcheur, du respect de …’

    Parlant de Mayor Pete, voici une excellente entrevue faite par Lawrence O’Donnell (MSNBC) avec lui:

    https://www.youtube.com/watch?v=4Re5OyMdtQE

    Lawrence Interviews Presidential Contender Pete Buttigieg | The Last Word | MSNBC

    Des questions pas toujours faciles et il s’en est très bien sorti. Un candidat que j’aime de plus en plus et apparemment, je ne suis pas le seul :-).

    J’ai hâte d’entendre les autres candidat(e)s en entrevue avec M. O’Donnell pour pouvoir comparer.

  20. Ziggy dit :

    Alexender je ne crois pas à un électrochoc peut importe le porteur de ballon du parti démocrate le travail à faire est sur le terrain se concentré à faire sortir le vote des démocrates est primordiale ne pas laissé de terrain en friche motivé les troupes et livré un message positif et non de joué sur le terrain stérile du gros Zouf.pendant que lui vociférer ses bêtises et ch.e sur tout le monde,proposé des solutions qui peuvent soulagées les américains de leur inquiétudes pour les fins de mois et surtout accompagné le tout d’un calendrier réaliste,même les déplorables sont sensibles au discours rassembleur.

  21. A.Talon dit :

    «À noter : selon le site Axios, le camp Biden soupçonne l’entourage de Bernie Sanders d’être en partie responsable de ces accusations.»

    Si cela s’avère, on doit donc en conclure que Bernie Sanders et son équipe joueront aussi sale qu’en 2016. On sait qu’il avait alors tout fait pour attaquer la réputation de Ms Clinton, au risque d’alimenter la machine électorale de l’adversaire trumpeux, et qu’il n’hésitera pas à faire de même avec Joe Biden, avec probablement les mêmes effets secondaires. Question: pour qui travaille Sanders? Pour le peuple américain, pour lui-même ou pour le candidat moscovite?

  22. Ziggy dit :

    Mr.Talon ,vous venez de faire la preuve qu’il ne faut pas s’accroché au passé Sanders est de la même génération que les autres meneurs au sondage .Les idées qu’il porte sont en parti adapté au nouvel priorités le problème c’est le messager qui franchement même si il est appuyé par les jeunes progressifs n’accroche pas une grande partie de la population qui ne tient pas à remplacer l’intransigeance des riches par celles des démunis. Tout sera dans l’équilibre.
    @Apocalypse merci pour la référence ça fait plaisir à voir.

  23. samilu14 dit :

    Ouais…Le chien De Biden est mort comme on dit…La pente serait trop dure à remonter. C’est quand même ironique quand on regarde les agissements du CLown Orangé envers les femmes qui est présentement à la Maison Brune…M’essemble que ce qui est bon pour Pitou est bon pour Minou… Faut croire qu’il y en beaucoup de Répulibans qui ont la conscience élastique. L,attrait du pouvoir j’imagine.

  24. A.Talon dit :

    Si Biden se retire immédiatement de la course à la présidence, on parie qu’il n’y aura plus jamais par la suite d’accusations de comportements inconvenants portées contre lui?

  25. Apocalypse dit :

    @A.Talon – 9h41

    Vous vous demandez pour qui travaille Bernie ‘me, myself and I’ Sanders?

    J’y pense et je vous revient … LOL

  26. xnicden dit :

    Selon un sondage fait auprès des électeurs des États où auront lieu les premières primaires (rapporté par The Hill il y a deux jours), Sanders est le second choix le plus populaire chez les supporteurs de Biden et vice versa (à 33 % et 35 % respectivement).

    On s’entend que la population sondée a un profil plus conservateur, mais ça demeure quand même révélateur de l’avantage d’être un homme blanc dans ces primaires.

    Disons que Bloomberg remplace Biden, est-ce qu’il aurait le même attrait que ce dernier auprès des éléments plus à gauche du parti? Je ne crois pas. Mais les supporteurs de Sanders regarderont de plus près les jeunes espoirs blancs.

    1. A.Talon dit :

      Disons que Bloomberg remplace Biden, on parie qu’il aura lui aussi affaire, comme par hasard, à des accusations semblables à celles de Biden? La méthode Sanders.

      1. xnicden dit :

        C’est certain qu’il va y avoir des enquêtes de ce côté. Et si rien ne ressort, on va dénombrer le nombre de ses rencontres avec les Bush, et qui sait même avec des gens vraiment louches comme les Clinton. 😉

  27. Danielle Vallée dit :

    @xnicden: ‘Disons que Bloomberg remplace Biden, est-ce qu’il aurait le même attrait que ce dernier auprès des éléments plus à gauche du parti’
    Non, c’est un conservateur fiscal mais un social libéral. Pas de ‘Medicare for all’, ça c’est sûr…

    1. xnicden dit :

      Mais qu’est-ce qui explique que Biden soit vu si favorablement par les électeurs de M. Sanders, au point qu’il soit le second choix de plusieurs d’entre eux alors que des candidats déclarés ont un programme pas mal proche de ce que M. Sanders défend?

  28. igreck dit :

    HS (mais pas tant que ça !)

    Voilà ce qui se passe lorsque les poules (électeurs) donne accès du poulailler (MB) au renard (Trompe)! :

    https://www.lesoleil.com/actualite/monde/le-congres-scrute-les-accreditations-secret-defense-a-la-maison-blanche-4fe6778cfdad4101d363cdd1e259b3f5

    « «Environ 25 personnes ont obtenu des habilitations “secret-défense” ou des autorisations d’accès à des informations touchant à la sécurité nationale malgré des avis défavorables»… « dont une influence étrangère, un conflit d’intérêts, un comportement personnel inquiétant, des problèmes financiers, une consommation de drogue et un comportement criminel».

  29. 430a dit :

    Que l’on qualifie le comportement de Joe Biden de disgracieux ou de trop osés, ce qui en ressort, en définitive, c’est de la vanité. Bien mal placée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :