Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

GettyImages-584448768.0

Loin de Washington, on a l’impression que la défaite d’Hillary Clinton était sans équivoque, qu’il était impossible pour la candidate démocrate de remonter la pente. Pourtant, on ressent toujours sa présence à Washington. Dans mon quartier de Columbia Heights, par exemple, on trouve toujours des dizaines de pancartes Hillary 2016. On en retrouve aussi dans le quartier cossu de Kalorama où les Obama, mais aussi Ivanka Trump, ont choisi de vivre.

Les symboles pro-Hillary sont multiples. Dans un bar populaire, on en a fait une sainte vierge. Dans un café plus grano, on ne fait que multiplier son effigie ad nauseam. Dans la devanture d’une boutique, se multiplient en alternance les figurines d’action personnifiant Hillary et la juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg.

Et le 27 avril prochain, les Clinton invitent la population pour l’étape washingtonienne de leur série de conversations dans les arénas nord-américains. La pratique n’est pas inusitée, alors que Michelle Obama a choisi un amphithéâtre plus vaste pour une «conversation intime» avec ses lecteurs sur ses mémoires en septembre dernier : le Capital One Arena où jouent les Capitals.

La pratique de transformer un politicien en superstar remplissant un stade, sans être en campagne, n’est plus taboue : le président Trump n’hésite pas à le faire lui-même à tout moment.

Pour les Clinton, ça se vend bien des places dans un amphithéâtre à Washington et c’est un signe de leur popularité locale. Deux ans après la défaite, on continue de ressentir l’effet Clinton dans le District de Columbia. En novembre 2016, on y votait à 90,9% pour Hillary. Dans les États avoisinants, elle a fait des scores moins impressionnants, mais tout de même très élevés. Il faut quand même préciser que tous les candidats démocrates ont toujours eu des résultats très forts dans la région.

En attendant de se rallier à un candidat aux primaires démocrates, on n’a l’impression à Washington que d’aimer Hillary, c’est un autre moyen de dire que Trump n’est pas son président. Il est donc difficile de savoir si Hillary sera une icône durable une fois que la machine des présidentielles de 2020 sera en route.

En attendant, Hillary Clinton semble flirter avec l’idée de se représenter en 2020, ou du moins refuse de dire si elle se présenterait ou pas. Après la défaite amère de 2016, on se demande comment la dame fait pour même le considérer. N’empêche, au-delà des ambitions personnelles, elle garde une base de fans endurcis qui la soutiennent. Il est faux de croire qu’elle est seule contre vents et marées.

Mais qu’elle se présente ou pas, Mme Clinton aura laissé une trace solide dans la politique américaine, et elle aura un impact sur les primaires à venir. Les Clinton sont une machine politique, tant sur le plan du financement que de l’influence. Et il reste un grand capital de sympathie qui aura son effet chez les électeurs démocrates. Le fantôme d’Hillary planera sur les mois à venir.

(Photo Getty Images)

81 réflexions sur “Le fantôme d’Hillary

  1. Danielle Vallée dit :

    Pour utiliser ses propres paroles, elle a fait une brèche dans le toit de verre.
    Sans Hillary et la campagne de 2016 il n’y aurait pas tant de représentantes féminines, pas tant de candidates à la présidence.
    Alors je souhaite que le parti démocrate arrête d’avoir peur de son ombre et reconnaisse son immense contribution.
    La bande de pervers louange Trump, le cafard crapuleux, alors vive Hillary!
    HS: Les Kushner essaient de faire le plus gros emprunt de leur histoire, garantis par le gouvernement (voir Bloomberg)

    1. gl000001 dit :

      Meilleur texte à date.

  2. Gilles Morissette dit :

    Bon sang quand Clinton comprendra-t-elle que son temps est fait et qu’elle devrait laisser la place à des politiciens plus jeunes, plus dynamiques et qui ne sont pas collés à « l’Establishement » du parti Démocrate.

    Elle a raté sa chance à deux reprises (Convention démocrate en 2008, présidentielle en 2016) et elle va continuer, malgré toutes les enquêtes menés dans ce dossier, à traîner le squelette des ses courriels dans son placard.

    De nombreux électeurs ont voté pour le Gros Taré pour la simple raison qu’il ne pouvait tout simplement pas la blairer. Elle a beau avoir remporté le suffrage populaire en 2016, la réalité est qu’elle a mené une très mauvaise campagne électorale.

    Je partage l’avis de monsieur Hétu. Comment fait-elle pour considérer sérieusement l’idée de se présenter à l’Investiture démocrate?

    Le meilleur service qu’elle pourrait se rendre et rendre au Parti Démocrate serait de s’éclipser et de jouer le profil bas durant la course qui s’en vient. Le fera-t-elle? J’ai des gros doutes là-dessus.

    1. lechatderuelle dit :

      Gilles Morissette Faudrait faire le même discours aux Biden, Sanders et Pelosi……

      1. papitibi dit :

        … à la différence que Biden, Sanders et Pelosi n’ont jamais perdu une élection contre THE WORST CANDIDATE TO EVER RUN FOR PRESIDENCY!

        Si Hillary n’a pas encore compris qu’en 2016 les amaricains n’ont pas voté pour Trump, ils ont voté CONTRE elle, alors elle est vraiment déconnectée!

    2. chouina dit :

      Ce n’est pas M. Hetu mais M.Boisvert

      1. Gilles Morissette dit :

        @choiuna

        Vous avez raison. Mes excuses.L’habitude j’imagine.

        Excellent billet monsieur Boisvert.

  3. jcvirgil dit :

    Ouf , un *remake* de l’affrontement Trump ,Clinton en plus d’être aussi pénible , ne ferait sûrement pas avancer le débat sur grands enjeux.

    Qu’ont-ils donc à se croire aussi indispensables ces politiciens septuagénaires ?

    Qu’ils leurs érigent des statues et les couvrent de titres honorifiques pour soigner leurs égos hypertrophiés, peut-être se decideront-ils enfin à lasser la place aux autres .

  4. A.Talon dit :

    «En attendant, Hillary Clinton semble flirter avec l’idée de se représenter en 2020 (…) Après la défaite amère de 2016, on se demande comment la dame fait pour même le considérer.»

    Peut-être souffre-t-elle du même mal que Bernie Sanders? À la différence que cette fois-ci le gros bon sens finira par prévaloir.

    «N’empêche, au-delà des ambitions personnelles, elle garde une base de fans endurcis qui la soutiennent.»

    Contrairement à Bernie, on peut toutefois être certain qu’elle fera tout son possible pour faire sortir le vote de ses supporteurs le 3 novembre 2020.

    1. A.Talon dit :

      AJOUT:
      Contrairement à Bernie, on peut toutefois être certain qu’elle fera tout son possible pour faire sortir le vote de ses supporteurs le 3 novembre 2020, quelque soit le candidat choisi lors de la convention démocrate.

  5. kyrahplatane dit :

    Mme Clinton ne se présentera pas.
    Beau texte M. Boivert, merci!

  6. A.Talon dit :

    «Les Clinton sont une machine politique, tant sur le plan du financement que de l’influence.»

    Machine politique qui doit être totalement mise au service du candidat démocrate aux prochaines élections, même s’il ne porte pas le nom Clinton.

    1. igreck dit :

      Et quelle belle revanche de Madame Rodham-Clinton que d’être associée clairement à la victoire de la première femme à accéder à la Présidence contre le salaud de mafieux qui squatte actuellement l’Exécutif du pays.

    2. Nycole L. dit :

      Ce serait un grand geste digne et …patriotique de la part des Clinton d’utiliser leur influence pour garnir les coffres du (de la) meilleur(e) candidat(e) capable de chasser le stroump enragé de la Maison Blanche et ainsi les américains de ce malade mental.

  7. Martin cote dit :

    Si les Clinton peuvent aider à battre Trump et faire élire un candidat ou une candidate potable et surtout de la nouvelle génération…..tant mieux…….quant à savoir si Mme Clinton va se représenter….je ne croirais pas…il y a assez de Bernie qui n’a pas compris qu’il n’a plus sa place….

  8. Réal Tremblay dit :

    Sans vouloir être méchant avec Mme Clinton, reconsidérer une candidature pour 2020 me semble faire reculer un nécessaire renouvellement qu’a besoin le parti démocrate.

  9. cotenord07 dit :

    Monsieur Boisvert,

    Je crois qu’il est imprudent de faire des inférences concernant la popularité globale de Madame Hillary Rodham Clinton, à partir d’indications anecdotiques comme le fait qu’on trouve des affiches électorales à son effigie dans le quartier Columbia Heights — qui est semble-t-il un quartier multi-ethnique et « progressiste » de Washington — ou de sa popularité apparente dans des micro-segments de la vaste société américaine, par exemple chez des fonctionnaires ou des universitaires « progressistes » qui aiment ses idées ou le fait qu’elle ait été une femme pionnière dans la politique fédérale aux États-Unis.

    Comme l’ont souligné bien d’autres analystes et internautes avant moi, quelles que soient ses qualités et ses défauts, Madame Clinton est au sein de la population globale des États-Unis une personnalité divisive sur laquelle le Parti démocrate ne peut plus compter en tant que candidate, s’il veut avoir une chance de remporter la prochaine élection présidentielle.

    Sans exclure la pertinence de la présence d’un certain nombre de septuagénaires et même d’octogénaires à la direction du gouvernement fédéral des États-Unis, il est aussi temps que le leadership du pays passe à une ou à des générations plus jeunes. À mon avis, le fait que la préparation de la prochaine campagne soit focalisée sur les Trump, Rodham Clinton, Sanders, Pelosi et autres Biden donne l’impression déconcertante qu’il n’y a personne de compétent chez les moins de 70 ans, pour exercer le leadership au niveau fédéral dans ce pays…

    Enfin, étant un fervent adepte de la libre circulation des idées, je n’ai aucune objection à ce que Bill Clinton et Hillary Rodham Clinton réservent de vastes centres sportifs pour « dialoguer » sur leurs valeurs politiques ou morales devant des dizaines de milliers d’admirateurs qui auront parfois payé des centaines de dollars afin de les entendre.

    Toutefois, je ne crois pas du tout que cela va aider à augmenter la popularité globale de Madame Rodham Clinton et augmenter ses chances de remporter la prochaine campagne électorale présidentielle…

    1. igreck dit :

      Cela prend du temps pour devenir riche… de $$$ ! À moins bien sûr d’avoir hérité d’une somme importante (et même là certains cancres parviennent au sommet que dans les 70 ans). Dans un système politique corrompu par le fric, les jeunes ont donc moins de possibilités d’obtenir des investitures à moins d’être fortement « backés » par des politicien$ plus âgé$.

  10. Louise dit :

    Malgré tout ce qu’on lui a reproché, j’ai toujours aimé Madame Clinton. Je la trouve courageuse et résiliente.
    Ce que j’admirais d’elle c’est qu’elle étudiait ses dossiers à fond et elle arrivait bien préparée pour les défendre.
    Ceci dit je ne souhaite pas qu’elle se représente, c’est malheureux mais son tour est passé. Elle pourrait cependant jouer un rôle dans l’ombre pour conseiller les jeunes recrues et leur inculquer sa propre discipline.

    1. petardalafarine dit :

      @Louise
      Parfaitement d’accord avec vous. Les gens qui la haïssent le font parce qu’ils supportent mal une femme forte, qui connait le pouvoir et surtout dont la compétence est indiscutable. En 2016, elle a bien failli battre Trump, la Russie, les fraudes électorales et les « bots ».

      1. Nycole L. dit :

        👍complètement en accord avec vous petardalafarine.
        Hillary Clinton a ouvert la voie pour celles qui lui succéderont, c’est une femme brillante et très compétente et qui beaucoup investie dans ses dossiers et, malgré ses nombreux défauts, elle fait l’envie de bien des politiciens qui n’ont pas son potentiel ni sa détermination .
        Je crois qu’elle mérite un peu plus de respect de ses détracteurs. Mais, elle doit quand même céder sa place à une autre génération ainsi que Jos Biden et Bernie Sanders, ils pourraient cependant encourager et aider de leur influence et de leurs moyens pour engranger des $$$ pour supporter celui ou celle qui a le potentiel de remporter la victoire démocrate en 2020.

    2. amlia13 dit :

      @Louise
      C’est bien mal connaître les Clinton que de penser que l’un ou l’autre travaillera dans l’ombre!

      1. jcvirgil dit :

        Vous avez raison.Ils sont plus portés à faire de l’ombre qu’à travailler dans l’ombre 🙂

    3. papitibi dit :

      En toute objectivité et sans égard à toute autre considération, Hillary présentait en 2016 la candidature la plus COMPÉTENTE pour le poste de POTUS. Aucun autre candidat avant elle n’avait de la fonction de POTUS une connaissance aussi intime, ni ne connaissait l’état du monde comme elle le connaissait.

      Mais pour être rassembleuse, ça, elle l’a pas pantoute. Ce qui la disqualifie… sans même qu’il soit nécessaire d’aborder les questions accessoires (réputation de crooked alimentée par le pussygrabber, âge, ton cassant, etc).

      Next!

      1. Carl Poulin dit :

        @papitibi
        Totalement d’accord avec vous, mais considérant les qualités que vous avez énuméré sur elle et considérant la force de frappe de la machine électorale des Clinton, je verrais d’un bon oeil qu’elle appui une Kamara Harris non seulement sur le plan monétaire mais aussi comme conseillère spéciale auprès de cette dernière si elle est élue comme POTUS.

  11. Cubbies dit :

    Je crois que Madame Clinton a apporté une contribution importante à la politique américaine et au parti Démocrate. Mais je crois aussi qu’elle ne devrait pas se représenter et laisser la place à la nouvelle vague tout comme MM. Sanders et Biden. Clinton et Biden pourraient jouer un rôle crucial pour conseiller ou seconder la nouvelle génération contre Ali Baba et les 40 voleurs (le Bully et le GOP).

  12. jeani dit :

    J’ai l’impression qu’il est nécessaire de faire partie d’un clan familial pour avoir les qualités essentielles pour faire de la politique.

    Aujourd’hui, les Clinton, il n’y a pas si longtemps, les Bush, un peu plus loin, les Kennedy et ici, ce n’est pas mieux, avec les Trudeau et Bernier. Il y a de quoi s’inquiéter, notre voisin pourrait éventuellement se ramasser avec Jared.

    Aux USA, plus de 320 millions de personnes et il est encore possible qu’en 2020, Mme Clinton, la femme de Bill se présente à nouveau.

    SVP, Mme Clinton, apportez votre soutien à quelqu’un d’autre, ce sera démontrer que vous avez l’intention d’aider votre pays de la meilleure façon.

  13. xnicden dit :

    Excellent texte monsieur Boisvert. C’est intéressant d’apprendre comment l’affection pour madame Clinton se manifeste. Et la voir associée à RBG n’est pas surprenant, les américains devant beaucoup à ces deux femmes.

    Louise à 9:15 a bien résumé selon moi.

    Par ailleurs, CNN rapporte qu’au début du mois madame Clinton a rencontré Joe Biden et Amy Klobuchar pour discuter de leur possible candidature aux élections de 2020. Et en janvier c’était Kamala Harris, Cory Booker, Elizabeth Warren, le gouverneur du Colorado John Hickenlooper et le maire de Los Angeles Eric Garcetti….On voit que ça fait la file pour obtenir son appui.

    https://www.cnn.com/2019/02/21/politics/hillary-clinton-2020-meetings/index.html

    Est-ce que ceci permet d’exclure qu’elle n’y pense pas? Non. Devrait-elle le faire? Bien sûr que non.

    1. onbo dit :

      Tout comme Hillary a pu faire le tour des candidats démocrates pour jaser stratégie et éviter les faux pas entre les candidats démocrates, en cachant bien si elle sera ou pas candidate, pour faire suer Donald Trump. La vérité de la chose, je l’ignore.

      La fissure de 2016 a évidemment beaucoup nui aux Démocrates.

      Par ailleurs, être vieux en 1950, c’était avoir plus de 60 ans. En 2020, être vieux ou être trop vieux, c’est dépasser 85 environ. Tout dépend du régime de vie, de l’alcool ou de drogues, de maladies telles l’Alzeiner, etc. 70 ans a cessé d’être une frontière.

      Je conviens qu’on ne peut pas récrire le passé. C’est mon intuition cependant que si l’élection de 2016 était déclarée nulle et qu’une reprise était faite dans une campagne de 30 jours, Hillary Clinton obtiendrait contre Donald Trump un « landslide » et les deux Chambres.

  14. darrylfzanuck dit :

    Je n’ai pas lu tous les commentaires mais Hillary Clinton etait de loin le ou la candidate qui avait le plus d’expérience a se présenter a une présidentielle,il est tres dommage que sa campagne ait été arnaquée

    1. amlia13 dit :

      @darrylfzanuck
      Elle a elle -même arnaqué sa campagne…

      1. darrylfzanuck dit :

        Elle était quant meme la plus qualifiée a se présenter de l’ere moderne, il y a eu des dérapages de campagne mais cela ne lui enleve rien. elle ne risquerait pas de déclencher un conflit nucléaire en tout les cas…

    2. Carl Poulin dit :

      Une bonne main d’applaudissements à James Con-né (Commey) pour ce fait d’arme rocambolesque.

  15. Alexander dit :

    L’attrait de la nouveauté sera un enjeu pour 2020. Mme Clinton est largement associée au passé.

    En 2016, Mme Clinton, toute compétente soit-elle, a été démonisée et associée à l’establishment et Trump s’est autoproclamé le renouveau qui devait faire le grand ménage de la swamp. Et ça a marché. Question d’image.

    Trump via ses tweets garde le contact avec sa base et emploit le langage simpliste que comprend sa base, tannée des intellectuels habituels. Le message passe, aussi absurde soit-il. Le médium reste efficace, même si le message est largement biaisé.

    Les démocrates doivent se renouveler complètement dans leur image. Ils ont de bonnes idées, mais doivent offrir une option franchement différente de Trump ou Clinton.

    Même l’appui de Mme Clinton sera dangereux pour le poulain démocrate. Les Crooked Hillary vont ressurgir. C’est dégueulasse, mais c’est la façon bas de gamme des américains de faire de la politique. Et les républicains en particulier. Tous les coups seront permis.

  16. Apocalypse dit :

    Pour une fois, on va faire ça court; la candidature d’Hillary Clinton en 2020, non, non, non et encore … NON!

    Pour elle et les autres dans le même range d’âge, temps de laisser la place aux (plus) jeunes.

  17. noirod dit :

    Je m’auto-cite il y a deux ans. Clinton ca va être comme un couteau chaud dans d beurre mou. Fa queeee….
    Ses trois décennies en politique américaine ont laissées des traces comme elles le font avec n’importe quel autre politicien. Mais elle s’est présentée en plein milieu de plusieurs réalités criantes. La nécessité qu’une femme change les choses , la place de la femme dans la société, la possibilité d’acheter une élection, la légitimation du mensonge, la mondialisation de l’échiquier politique et j’ en passe et des meilleures.
    Mais il est trop tard. Il est trop tard pour Clinton, il est trop tard pour Sanders, il est trop tard pour Biden parce que T.Rump. Cette génération a clairement fait son temps. L’ inertie des politiciens de toute allégeance face aux déchirements qui ravagent leur pays et devant un futur glauque font en sorte qu’un virage extreme doit faire son chemin. Je ne suis guerre optimiste toutefois. Va falloir souffrir pour être beaux.

  18. RICK42 dit :

    La politique semble être une drogue dure et bien peu de vieux politiciens lâchent le morceau. Pas drôle de se retrouver simple citoyen à promener le chien pour passer le temps. Ils ne peuvent quand même pas tous se retrouver commentateurs à CNN ou à Fokniouze…

  19. Gilbert Duquette dit :

    Comme l’a si bien dit et démontré Mme Danielle Vallée : …Sans Hillary et la campagne de 2016 il n’y aurait pas tant de représentantes féminines, pas tant de candidates à la présidence…

    ON pourrait dire de même de Barry Sanders : …Sans Barry et la campagne de 2016 il n’y aurait pas tant de représentantes et représentants défendant la sociale-démocratie, pas tant de candidates à la présidence aux vues plus humaines et sociales.

    Toutefois j’espère de tout mon coeur que Mme Clinton ne fera pas l’erreur de se présenter déjà que M. Sanders `a fait cette erreur.

  20. Pascale Vaillancourt dit :

    Eh bien chez moi, à Atlanta, la pancarte Hillary Clinton – Tim Kaine a disparu au beau milieu de la nuit quelques jours avant l’élection…

  21. Apocalypse dit :

    @Louise – 09:15

    ‘Ce que j’admirais d’elle c’est qu’elle étudiait ses dossiers à fond et elle arrivait bien préparée pour les défendre.’

    Tout à fait! Madame Clinton, une femme sérieusement intelligente et informée. Je l’ai souvent entendu en entrevue et tu te dis: WOW! Au moins aussi intelligente que Barack Obama et peut-être même un peu plus. En tout cas, une grosse coche au-dessus de tous les candidat(e)s qui se présentent chez les démocrates. Cela dit, qu’elle laisse la chance à d’autres, car elle pourrait faire mal aux démocrates en se présentant. Donald Trump et les républicains vont recommencer la même chanson et ça pourrait encore marcher.

    Elle a été victime d’une incroyable injustice en 2016, mais ainsi va la vie!

    1. jeani dit :

      @Apocalypse

      Je trouve vos commentaires toujours modérés et bien documentés. Par contre, lorsque vous affirmez:
      « Une grosse couche au-dessus de tous les candidat (e) s qui se présentent chez les Démocrates », en parlant de l’intelligence de Mme Clinton et des autres candidats, je ne suis pas d’accord.

      Désolé, ce commentaire n’a pas de base réelle. Pas sûr qu’elle soit plus intelligence que Warren ou Harris et bien d’autres. Beaucoup plus expérimentée, Oui!

  22. quinlope dit :

    Madame Clinton est comme un vieux Bordeaux que l’on a oublié dans sa cave. Passé la date ultime de vieillissement, il n’est plus aussi bon à boire.

    Les nombreux jeunes candidats n’ont peut-être pas son intelligence, mais ils auront le pragmatisme de s’intéresser à la clientèle qui a mordu à l’hameçon de Drumpf.

  23. treblig dit :

    Hillary a commis, ou approuvée ( ce qui revient au même) une stratégie électorale complètement inefficace.

    Au lieu de s’attarder dans les états acquis aux démocrates ( comme la Californie ou New York ) ou fortement défavorables ( comme le Texas ou les Midlands), elle aurait dûe viser les états  » borderlines » comme le Wisconsin, l’Ohio, la Pennsylvanie le Michigan qui ont finalement basculé, de peu, dans le camp républicain … Une erreur impardonnable qui finalement  » donné  » le collège électoral à Trump.

    Moi j’ai la mémoire longue. Next.

    1. jcvirgil dit :

      En effet! Avec la bourde de classer une catégorie d’électeurs comme *déplorables*.

      Elle pouvait le penser mais le dire est une des plus grosses gaffe à jamais avoir été commises par un ou une politicienne.

      C’est beau la segmentation de l’électorat ( wedge politic) , qui consiste pour le politicien à courtiser un électorat qui lui est plus sympathique en oubliant les autres, mais lors d’une élection serrée où tous les votes sont importants, un tel mépris peut faire la différence entre la victoire ou la défaite.

      Elle l’aura appris à ses depends.

      1. darrylfzanuck dit :

        Avec le recul elle aurait du les nommer les Magabillies…

  24. treblig dit :

    HS (et un peu déprimant, je l’avoue)

    Une coalition de docteurs, d’hôpitaux et de compagnies d’assurances est en train de se former pour contrer le « Medicare for all » de certains élus démocrates.

    Hé misère

    1. darrylfzanuck dit :

      Sans oublier les compagnies pharmaceutiques qui doivent surveillées le tout…

  25. Apocalypse dit :

    @jeani – 12:03

    J’ai entendu Kamala Harris quelques fois et effectivement, elle est allumée; mais pour les autres, n’en déplaise à certain(e)s, Madame Clinton les met tous et toutes dans sa petite poche.

    Voici d’ailleurs une entrevue où on voit encore le délire d’avoir choisi Donald Trump:

    https://www.youtube.com/watch?v=-ZGKld58s_k
    Hillary Clinton laughs at Kavanaugh’s remark

    1. darrylfzanuck dit :

      J’aime bien celle-ci:

      Donald Trump: ‘What you’re seeing and what you’re reading is not what’s happening’

    2. xnicden dit :

      Merci pour le lien!

    3. jeani dit :

      C’est une démonstration de son expérience, par comparaison aux autres, bien plus que de son intelligence.

      En passant, je ne doute aucunement de son intelligence, surtout si vous la comparez au petit président.

  26. Apocalypse dit :

    @treblig – 12:19

    ‘Hillary a commis, ou approuvée ( ce qui revient au même) une stratégie électorale complètement inefficace.’

    Lorsque certains parlent de cette femme, la logique et la rationnalité prennent le bord.

    Elle a eu 3millions de votes de plus que Donald Trump, la sortie de James Comey juste avant le vote de novembre, l’ingérence des Russes dans la campagne, les informations de Wikilieaks, des magouilles à n’en plus finir du camp de Donald Trump et quoi encore..

    Effectivement, il y a eu des erreurs de côté de Madame Clinton et des démocrates, mais SVP faites une analyse complète, pas seulement ce qui vous plait de rappeler :-(.

    1. treblig dit :

      Ce n’est pas ( malheusement) le vote populaire mais les 538 grands électeurs qui décident du choix du président. Ce qui change complètement la donne quand vous planifiez votre campagne électorale . Vous pouvez avoir 2, 3 ou même 5 millions de voteurs démocrates de plus en Californie mais cet état ne vous donneras pas plus que 53 grands électeurs.

      Dans les derniers jours, Clinton a tenté de se reprendre dans le  » rust belt » mais il était trop tard. Trump avait conquis ces états en leur promettant que les emplois exportés en Chine reviendraient au pays. Démagogique certes, mais efficaces.et Clinton n’a pas su répondre

  27. xnicden dit :

    @treblig 12 :19

    «Hillary a commis, ou approuvée ( ce qui revient au même) une stratégie électorale complètement inefficace….»

    Je crois que l’on peut effectivement se questionner sur plusieurs choix de visites sur le terrain durant la campagne. M’empêche que les États clés qu’elle a visités le plus ont été l’Ohio, la Pennsylvanie et la Floride. Dans les 7 derniers jours elle fait 19 événements dans les États suivants : Ohio, Pennsylvanie, Floride, Caroline du Nord, Nevada, New Hampshire, Michigan, Arizona. (Source: ABC News 7 novembre 2016).

    Le 7 novembre madame Clinton a fait deux événements en Ohio, Bill a fait campagne dans un rassemblement dans le même État et M. Obama en a fait un autre. Elle a aussi visité le Michigan cette même journée (Grand Rapids).

    Pour ce qui est du Wisconsin, ce fut une erreur de ne pas s’y rendre sans aucun doute. Il faut dire qu’une visite prévue dans cet État en juin 2016 a été annulée. Madame Clinton s’est plutôt sur les lieux du massacre du Pulse en Floride. Cela dit, 538 a des arguments solides à l’effet que la campagne sur le terrain n’a pas coûté l’élection à Madame Clinton : https://fivethirtyeight.com/features/clintons-ground-game-didnt-cost-her-the-election/

    1. xnicden dit :

      **Madame Clinton s’est plutôt rendue…

    2. treblig dit :

      Hillary misait un « landslide » du vote populaire, une sorte de vague bleue qui emporterait tout sur son passage. Alors que les stratèges républicains comptabilisaient méticuleusement les votes et ciblaient précisément les carences des démocrates.

      Bien sûr Comey a nuit. Mais Hillary a beaucoup péchée.

  28. Apocalypse dit :

    @xnicden – 14:09

    Excellent post!

    ‘Cela dit, 538 a des arguments solides à l’effet que la campagne sur le terrain n’a pas coûté l’élection à Madame Clinton…’

    Attender, on va demander à James Comey, les Russes et Wikileaks ce qu’ils en pensent … LOL

    1. xnicden dit :

      Si vous voyez une vidéo ou un article où James Comey reconnait sa part de responsabilité faites-moi signe. Mais je ne retiendrai pas mon souffle!

  29. Apocalypse dit :

    @xnicden – 14h31

    ‘Mais je ne retiendrai pas mon souffle!’

    Vous avez tout à fait raison!

    L’auto-proclamé chevalier blanc pense encore et toujours qu’il a fait la bonne chose. On pourra se demander jusqu’à la fin des temps si la partisanerie républicaine ne l’avait pas emporté avec sa sortie mal-avisée juste avant le vote.

    On peut légitimement se demander si sa sortie n’est pas ce qui a donné la Maison-Blanche à Donald Trump. On ne le saura jamais, mais je crois qu’on peut se poser la question…

  30. Apocalypse dit :

    @treblig – 14:36

    Apparemment, vous avez décidé que tout était de la faute d’Hillary Clinton et que rien ne peut vous faire changer d’idée, grand bien vous fasse.

    1. gl000001 dit :

      Exact. Comme si la stratégie électorale ne venait que d’elle. Il y a toute une équipe d’habitude.

  31. darrylfzanuck dit :

    hors sujet la presse Le procureur Mueller demande une peine exemplaire contre Manafort

    Le document, daté de vendredi, était attendu vendredi soir, mais n’a été rendu public que samedi. Il contient de nombreux passages expurgés.

    En conclusion, le procureur spécial appelle la juge à « prendre en compte la gravité de ce comportement » afin que la peine de prison « dissuade Manafort en particulier et tous ceux qui, en général, voudraient commettre des délits similaires ».

    Il était censé coopérer avec les enquêteurs, mais il est accusé d’avoir menti ensuite, notamment sur ses contacts en 2016 et 2017 avec Konstantin Kilimnik, un ancien associé lié aux services de renseignement de Moscou.

    Ces mensonges devraient vraisemblablement aggraver la peine de 10 ans de prison maximum que son accord de plaider-coupable indiquait initialement.

    L’équipe du procureur Robert Mueller, qui enquête sur une éventuelle collusion entre la Russie et la campagne de Donald Trump, avait indiqué la semaine dernière être d’accord avec l’évaluation du département de la Justice selon laquelle M. Manafort devrait être condamné à une peine allant jusqu’à 24 ans de prison

  32. Alexander dit :

    Il y a plusieurs facteurs qui expliquent les résultats de 2016. Comey, Wikileaks et possiblement les russes, la désaffectation des pro Sanders et des pro Obama, Crooked Hillary, le manque de présence dans les swing states, le collège électoral, le goût du changement et le rejet de l’establishment. Et l’attrait du renouveau de l’outsider Trump. Bref, un mauvais enlignement de planètes.

    Faut surtout que les démocrates se renouvellent dans leur image et leur programme.

    Exit Madame Clinton. Ça prend une nouvelle offre.

  33. quinlope dit :

    @apocalypse 14h00

    Avez-vous écouté Amy Klobuchar à son Town Hall meeting au New Hampshire.
    Cette candidate n’est pas négligeable.

  34. ducalme dit :

    Il n’y a pas besoin de faire de savantes analyses : HRC était juste la mauvaise personne au mauvais endroit au mauvais moment.

    Elle a remporté la côte Ouest et la côte Est, particulièrement New York et le Massachusetts avec des majorités soviétiques.

    Mais là où cela comptait vraiment, elle s’est effondrée comme un fétu de paille tout en insultant les électeurs de son adversaire.

    Pourtant, elle vait reçu un sérieux avertissement en 2008, lorsqu’elle fut défaite à l’investiture démocrate par le sénateur junior de l’Illinois, Barack Obama.

    L’Histoire saura peut-être un jour faire la part des choses et mettre en perspective son appui catastrophique à l’invasion de l’Irak et sa tendance incommensurable soit à tout exagérer ou carrément à mentir.

    Voici ma photo préférée de Hillary Clinton, prise au milieu de la nuit suivant la présidentielle de 2016, celle qui orne ce billet émanant sans doute d’une source qui en a une vision quelque peu angélique.

    https://abcnews.go.com/Politics/OTUS/photos/hillary-clinton-years-17555279/image-43431910

    1. Mouski dit :

      Majorité soviétique 😀😀

  35. Danielle Vallée dit :

    Je n:ai jamais prétendu que Hillary devrait se présenter en 2020 mais le partu démocrate devrait montrer publiquement l’appréciation du travail qu’elle a accompli.
    Ils vont tous la consulter en cachette et lui quêter de l’argent et du support.
    Qu’ils reconnaissent publiquement sa contribution
    Tout le monde admire Beto parce qu’il a parcouru le Texas apres un tdrme comme député.
    Hillary a fait beaucoup plus que cela.

    C’est elle qui a mené la première bataille pour l’assurance pour tous quand son mari était président et elle a réussi à mettre en vigueur au moins l’assurance pour les enfants.
    Aujourd’hui ils parlent tous d’assurance comne s’ils venaient d’inventer l’idée.
    Avouez c’est une femme et ça en écoeure quelques uns…

    1. Layla3553 dit :

      @Danielle Vallée
      💯excellent💯.Layla.

      1. Danielle Vallée dit :

        Malgré les fautes dont je m’excuse. Ma pression a monté un peu…

    2. Apocalypse dit :

      +1000

    3. xnicden dit :

      Tellement bien dit, merci!

  36. kintouai dit :

    HS mais pas trop :

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201902/22/01-5215850-une-sixieme-tour-abandonne-le-nom-trump.php

    Le nom Trump est en train de devenir symbole d’infamie.

    J’imagine très bien la Fripouille Orangée condamnée à descendre les marches du Septuaire de Baelor, tout nu, tandis qu’une femme qu’il aura agressée marchera derrière lui en faisant sonner une clochette et en criant :« Infamie », et que la foule se dressant de chaque côté de son parcours — foule composée de toutes les personnes qu’il aura flouées, raillées ou abusées — lui jettera au visage de la merde fraîche et autres ordures.

    Drelin ! Drelin ! Infamie !

    1. gl000001 dit :

      « et autres ordures »
      Des hamberders !!

  37. Apocalypse dit :

    @Danielle Vallée – 17:25

    On s’entend qu’Hillary Clinton n’est pas parfaite et qu’on peut lui reprocher bien des choses, mais dans mon bouquin, c’est une femme remarquable!

    On a vu des discussioins à n’en plus finir avec certaines histoires ou choses la concernant et un billet de mille(1000) flambant neuf que les mêmes choses pour un homme n’aurait fait qu’une note de bas de page. On voit encore et toujours le double standard, un pour les hommes et un pour les femmes.

    Ce qu’on a vu de Donald Trump et mille(1000) fois pires que ce qu’on a vu d’Hillary Clinton et pourtant, certains essaient encore de les mettre nez-à-nez.

    En ce qui concerne l’élection de 2016, Donald Trump et les républicains ont triché à tour de bras et pourtant, on accuse celle qui a perdue. Il me semble qu’on devrait mettre beaucoup, mais beaucoup plus d’emphase sur les tricheurs et les menteurs, mais bon, nous sommes en 2019 :-(.

    1. Danielle Vallée dit :

      Il faut que les démocrates arrêtent de s’autoflageller et qu’ils montrent de la fierté de ce qu’ils sont.
      Je ne suis pas sûre qu’ils en soient capables…
      On verra comme dit Legault

  38. gl000001 dit :

    Pompeo s’en va t’en guerre ?

  39. Pierre S. dit :

    ——————————

    Les démocrates travaillent tres fort …..
    à faire réélire le gros imbécile à Trump.

  40. Layla3553 dit :

    Je retiens sur le présent billet ceci,

    « …Mme Clinton aura laissé une trace solide dans la politique américaine …»

  41. Apocalypse dit :

    @Layla3553 – 22:41

    ‘« …Mme Clinton aura laissé une trace solide dans la politique américaine …»’

    Je vais faire mon taquin tôt ce dimanche en disant que Donald Trump laissera aussi une (très) solide trace dans la politique américaine, une dont on va se rappeler pendant loooooongtemps :-(.

    1. A.Talon dit :

      Le Drumpf sera la «trace de break» de la politique américaine.
      On en aura pour longtemps à nettoyer ses infectes déjections…

    2. Layla3553 dit :

      @Apocalypse
      En ce dimanche après-midi je serai tout aussi taquine en disant que si la même chose aurait été dit sur DT j’aurais mis deux rangées de point d’interrogation❓plus deux autres 😂 voire trois. Layla

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :