Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

image

«Comparer n’importe quel politicien québécois, quel qu’il soit, à Donald Trump, c’est odieux.»

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois, réagissant ce matin à des propos tenus hier par la candidate libérale Marwah Rizqy concernant le chef de la Coalition Avenir Québec François Legault.

(Photo La Presse Canadienne)

109 réflexions sur “La citation (québécoise) du jour

  1. Emalion dit :

    Même Maxime Bernier?

    1. Navy dit :

      @Emallon. Je ne pense pas que Bernier ira loin. Ce qu’il a fait vendredi, c’est diviser la droite. Il les condamne a vivre des années difficiles sur le plan électorale. On retourne aux belles années du Reform Party de Preston Manning.

      1. stemplar dit :

        Diviser la droite: ce n’est pas ce que Trump fait justement?

    2. arrowe77 dit :

      Même Maxime Bernier. Dieu sait qu’il a plusieurs défauts mais Trump est pire encore.

      1. Pierre dit :

        Je me gratte la tête et même Jeff Fillion n’approche pas l’agent orange…il est unique l’agent orange et tant mieux pour la planète, d’ailleurs il débute très bien ça semaine en manquant de sensibilité envers John McCain…

    3. Mad Max n’a pas encore son parti.

    4. gigido66 dit :

      En fait il veut être Le Emmanuel Macron québécois…?!?!?!

      1. Benton Fraser dit :

        Bernier ne juge que par l’image et c’est de ça lorsqu’il se réfère à Macron, un type bien habillé qui se présente bien.

        Je doute que Bernier ai la moindre idée sur les politiques de Macron…

      2. Michel M dit :

        Faut lire la déclaration complète et pas que les grands titres.
        Sa référence à Macron tient seulement au fait qu’il a quitté son parti, fonder le sien pour prendre le pouvoir un an plus tard. Et Bernier disait vouloir faire de même
        Sauf que le système électoral est différent…

    5. ddescarreaux dit :

      Maxime veut être le Macron canadien, pas beaucoup à voir avec Trump.

      1. Emalion dit :

        Il y a une marge entre ce qu’il veut et ce qu’il fait. Il est loin des politiques de Macron. Je pense qu’il se situe plus au niveau de Martine Ouellet en ce moment

      2. Cyto dit :

        Encore une comparaison boiteuse, sans parler des choix politiques.

      3. darrylfzanuck dit :

        POUR BENTON FRASER Bernier bien habillé? ce que j’ai toujours remarqué est son manque de gout vestimentaire chemises pastels,complet bleu ciel etc il est en compétition avec Marc Bergevin du Canadien,horrible!

    6. Benton Fraser dit :

      Il est pour le libre-échange, contrairement a Trump pour le protectionniste.

      C’est un libertarien qui pousse plus loin le néo-libéraliste que Trump. Les produits peuvent entrer dans le pays sans restriction… sauf les gens! (Là, il rejoint Trump…)

      Il est contre tout intervention de l’État et pour Trump, l’État, c’est moi!

      Bernier a une idéologie différente… sauf qu’il semble vouloir faire de la politique à la Trump, c’est-à-dire en étant populiste, diviseur et exacerber la peur des gens, quitte a en inventer!

      1. Cyto dit :

        On n’a pas besoin d’un autre débile qui essaie d’accoter le bullshitter en chef.

      2. Henriette Latour dit :

        👏

  2. Navy dit :

    Je partage entièrement la déclaration de M. Lisée. Je ne pense pas qu’au Québec, nous pourrions tolérer ce genre de politicien. Il aurait l’opinion publique et tous les groupes de pression aux fesses. La pression serait trop forte et c’est une bonne chose.

    1. fallaitquejteuldise dit :

      Malheureusement, Il est difficile de dissocier cette déclaration du contexte électoral actuelle: c’est bien plus un jab de boxeur dans les côtes des libéraux qu’une déclaration commune sur le savoir faire de la politique québécoise. La sincérité de monsieur Lisée aurait une « plus value » appuyé par les 3 chefs… à l’assemblée nationale et non en campagne électorale. Cela dit, ne soyons pas dupe: les quatre prochaines semaines, démontrons si Trump a corrompu la politique québécoise.

  3. arrowe77 dit :

    D’accord. J’hésiterais avant de comparer qui que ce soit à Trump parce que c’est un exemple extrême de plusieurs défauts.

    1. sorel49 dit :

      Nous n’avons pas de duplicate Trump au Canada, un disciple peut-être en Doug Ford en Ontario. Dans le monde, il y a quelques-uns, Duterte aux Philippines, Erdogan en Turquie et certains leaders de la droite populiste en Europe. C’est inquiétant.

      1. arrowe77 dit :

        Même si on trouvait quelqu’un qui se rapprochait politiquement de lui (genre Sarah Palin), il y a tout l’aspect criminel qui font partie intégrante du personnage qu’il faut prendre en compte. Fraude, escroquerie, accusation de viols, trahison, etc… Et c’est sans mentionner, la mégalomanie, son obsession avec Twitter, sa stupidité… Franchement, c’est assez incroyable qu’un tel personnage puisse exister.

  4. jeani dit :

    Pourtant, les libéraux ont beaucoup de ti-zamis a récompenser comme l’ami de tout le monde, plus au sud!

    Il me semble, qu’à leur place, je me serais gardé une grosse gêne!

    1. Pierre dit :

      @ jeani
      Je ne vois pas de lien entre votre propos et celui de Lisée,on a affaire à une députée trouble fête qui doit être réprimendée par le chef si celui à des « Couil lard »… j’ajouterais qu’il la « Cri**e » à la porte du parti!!!

      1. jeani dit :

        Si vous ne voyez pas le lien, relisez!

        Pour ce qui est des couil… de l’autre, si vous les trouvez, faites-le moi savoir.

  5. Et il a bien raison.

  6. Dekessey dit :

    Ayoye.
    Sont rendus là les libéraux pour attirer le vote?

  7. Andrée Laprise dit :

    Sauf que Legault lui-même s’était dit enchanté d’être comparé à Trump.

    1. Bartien dit :

      On m’a appris à l’école de comparer des pommes avec des pommes et des oranges avec des oranges, or des oranges comme 45 il y en a juste 1 et il est comparable à mon avis.

      1. Bartien dit :

        Oups….INCOMPARABLE et non comparable

  8. mia.k dit :

    @Emalion

    Oui, même Maxime Bernier.

    Rien ne peut égaler le s*laud qui squatte la Maison Blanche. C’est carrément une classe à part et je souhaite de tout mon coeur qu’il termine avec une salopette orange.

    1. gl000001 dit :

      Bernier est inoffensif.
      « Il est bien brave » dirait un français.
      Il veut mais est-ce qu’il peut ?

    2. Emalion dit :

      Malheureusement, vos souhaits ne seront probablement pas exhausé. Nixon, a eu droit a une belle fin de vie. Le gros Orange va finir sa vie dans son domaine entouré d’infirmière a qui il pourra « grabbé le pussy » a volonté.

      1. mia.k dit :

        Scusez moi Emalion…

        Mais comparer Nixon à trump c’est comme comparer un passant dans la rue à un chef de la mafia newyorkaise…rien à voir !!

        Nixon n’a été coupable que d’une seule chose tandis que l’autre n’a fait que des escroqueries toute sa vie.

  9. Guylaine dit :

    Trump va devenir la mesure étalon pour le pire politicien (et humain) qui soit. Je n’aime pas François Legault, mais il est quand même très loin de Trump en fait de bassesse, faut quand même pas exagérer. Sinon, si on se met à comparer à Trump toute personne avec qui on n’est pas d’accord, ça n’aura plus de valeur.

    1. gigido66 dit :

      Daccord avec vous, le “maître étalon” dans l’ignominie et les bassesses de tous ordres demeure le 45.

    2. Pierre dit :

      @Guylaine

      Admettons cependant que notre tit François à un vocabulaire aussi étoffé que l’agent orange et en prime il semble toujours avoir une patate 🥔 chaude dans la bouche 👄 mais il va faire un bon 1er ministre pour le 450

      1. Guylaine dit :

        Oui, mais je pensais surtout aux qualités humaines. Je ne connais pas personnellement ni Legault ni Trump, mais j’en sais assez pour dire que Trump est à un autre niveau. Je n’imagine vraiment pas Legault agripper des femmes sans leur consentement. Premier exemple qui me vient en tête, mais il y en a plein.

        Cela étant dit, je ne souhaite pas son élection. Ni celle des Libéraux d’ailleurs. Découragement d’une électrice orpheline lol.

    1. mia.k dit :

      @Andrée Laprise

      Je vous signale que M. Legault a fait cette déclaration avant que trump soit effectivement président.

      Je suis certaine qu’aujourd’hui, après presque 2 ans au pouvoir et avec tous les dégâts à son actif, M. Legault ne dirait pas la même chose. Convaincue même !

      1. gigido66 dit :

        Cependant, il me semble que lors de sa campagne électorale, tous les feux rouges étaient déjà allumés…je me demande ce que M. Legault voyait en ce personnage déjà immonde de par ses comportements et ses discours.
        À mon avis, c’est le populisme qui guide M. Legault dans ses choix et dans cette optique, il voyait probablement une ressemblance avec Trump, d’où sa complaisance envers le candidat populiste.

    2. Bartien dit :

      Merci pour le lien, avez-vous lu l’article au complet par hasard ? Je vais en copier une phrase pour vous : « Ce n’est pas un modèle pour moi, a convenu M. Legault. Je pense que M. Trump a dérapé, il est allé beaucoup trop loin. »

      Alors s’il vous plait, on se calme.

      1. simonolivier dit :

        @Bartien Merci pour l’ajout. Certaines personnes ont la lecture sélective…tout comme Mme Rizky est sélective dans ses exemples d’anti-féminisme de M. Legault.

    3. Guylaine dit :

      Il était d’accord avec les positions de Trump sur l’immigration. Et sur le fait que Trump est à l’écoute « du peuple ». C’était avant l’entrée en fonction de cet homme, il s’en est passé des choses depuis!

    4. Achalante dit :

      M. Legault est certainement un bon politicien. Plutôt que de répondre à une insulte par une autre, il tente de la récupérer et ainsi couper l’herbe sous le pied de ses adversaires. En cela, il est le parfait opposé de Ce Type.

      Quand à ses positions, je ne peux pas appuyer un parti qui joue la carte d’un nationalisme en noir et blanc (pardonnez le mauvais jeu de mots). Toutes les vagues d’immigrants ont été craintes avant que leurs membres ne s’intègrent et enrichissent notre société. Ils faut leur donner une chance…

      Alors je ne sais pas pour qui je vais voter. Libéral est hors de question; le PQ a échangé son projet d’indépendance pour un nationalisme identitaire, la CAQ me semble trop populiste… Reste le Parti vert ou un candidat indépendant. Je vais devoir travailler cette année; je ne peux plus voter les yeux fermés.

  10. gl000001 dit :

    Justement, je trouve ça une tactique « populiste » de dire que Legault est un populiste.
    Même le PLQ « trolle » et fait un peu comme Trump !! « Crooked Hillary » vs « Populist Legault ». Ils sont tous capables de s’échapper vers le bas, mais en général, ça vole beaucoup plus haut que Trump. Et madame Bourdon, a fait une Barrette d’elle-même pour essayer d’arriver au pouvoir. Une autre arriviste ? Et pour faire quoi ? Ne rien changer à la « réforme » Barrette qui est plus une « démolition » qu’autre chose. Et Barrette au Trésor, lui on peut facilement le comparer à Trump. Ca sera expéditif. Ca sera « my way or the highway » !!

    1. gigido66 dit :

      Je vous inviterais à lire un article très intéressant dans la revue l’Actualité août 2018, page 68: Le monde vu de biais par Alain Vadeboncoeur…à mon avis, il a un bon raisonnemmet et après cet autre point de vue, j’en conclus qu’ il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain…pour ce qui est des chicanes dignes de cours d’école entre deux personnes adultes et vaccinées qui veulent absolument avoir le haut du pavé…je trouve absolument enfantin ce qui s’est produit. Du commérage voire du memérage qui attire l’attention de ceux qui aiment ce genre de discours et qui en bout de ligne ne lève pas très haut…surtout que sa candidate ne semble pas non plus être blanche comme neige. Lire La Presse + de ce matin.

      1. gigido66 dit :

        La révélation du courriel, à mon avis, ressemble davantage à une “tite” vengeance d’un amoureux éconduit qui doit se rabattre sur quelqu’une d’autres pour ne pas perdre la face. Comme l’ado qui publie sur Facebook tout sur sa copine qui le largue!

    2. Richard Desrochers dit :

      Maintenant que vous m’y faites penser, si un politicien pouvait être comparé à Trump dans l’attitude (et peut-être sur aucun autre point) ce serait justement Barrette, d’après ce que son passé (entre autres) révèle de son tempérament. Mais je n’irai pas jusqu’à proposer la comparaison, faute de meilleures preuves.

      1. gl000001 dit :

        Barrette est beaucoup plus intelligent et articulé que Trump. Et il a malgré tout plus d’éthique.

    3. fallaitquejteuldise dit :

      Pour être actif dans le système de santé depuis plus de 30 ans, j’aimerais bien savoir où voir concrètement ou Barette a faillit plus que ses prédécesseurs dans le réseau de la santé. Les patients que je croise,sont plus que satisfait des soins qu’il reçoivent, parce qu’ils ont des besoins urgents, 60% des patients continuent de se présenter à l’urgence pour des problèmes mineures ( non pas pris le temps de s’inscrire auprès d’un médecin, pas le temps, pas malade.. etc..) , croyez vous que des super cliniques poussent dans les arbres? Virer un paquebot de bord prend 5ans. Pour les coupures tant décriées. « Le fameux austérité » on parle plutôt de rigueur budgétaire; le budget de la santé a continué de gripper de 2% au lieu de 4 pendant 2ans. Austérité? A t on entendu parlé de fermeture d’hopitaux, De mise à pied massive de personnel par manque d’argent? Les médias montent des histoires à partir de cas extrêmes, du “people interests” ne soyons pas dupe, le Québec n’est pas la Grèce en faillite. Le succès de nos services de santé repose sur la participation de tous et pas sur le seul dos des partis politiques.

      1. gl000001 dit :

        Barrette pénalise les médecins qui veulent travailler un peu moins. Il mets des quota beaucoup trop haut et des services beaucoup trop bas. Méthode Toyota en soins de santé qui déshumanise la profession. Etc.
        Avec lui, il y a deux façons de faire les choses : sa façon à lui et … la mauvaise !!!

      2. gl000001 dit :

        Et si il va au Trésor, il dit qu’il y serait très bon car il a négocié des deux bords. Or il est nul là-dedans. Il fonctionne par décret. C’est pas ça négocier !!

      3. fallaitquejteuldise dit :

        La méthode Toyota a été introduite il y a plus de 5ans à la base pour augmenter l’efficacité technocrate des gestionnaires : À aucun moment cette approche n’a été primée pour le traitement et l’approche patient. Elle visait le travail de soutien, accessoire aux soins: gestion des services alimentaires, inventaire, etc… et ce sans grand succès.

      4. fallaitquejteuldise dit :

        Je défends le jeu politique et non le politicien: Barette a pris le contrôle du ministère sandwich, coincé entre le gouvernement et la population. Croyant qu’il allait faire mieux que ces prédécesseurs, il en a pris pour son rhume. C’est à croire que sa façon de faire n’as pas plus. Trop rigide ou trop mou, où est le point d’équilibre chez un bon ministre? Beaucoup de gérants d’estrade, peu d’elu.

  11. Toile dit :

    Trumpitude c’est le summum de la dégérescence morale et intellectuelle. Il est un danger planétaire. Bernier, un puceron dans l’histoire humaine, si puceron il peut être. Si j’étais Legault, me sentirais vraiment pas à l’aise….m’enfin, suis pas Legault. Peut etre est il à l’aise avec les mensonges ?

  12. Moi je dis bravo à M.Lisée pour avoir pris la défense d’un adversaire.

  13. treblig dit :

    On reprend les chiffres des sondages : 81% des canadiens voteraient contre Trump et 11% l’approuvent. Ventilé par provinces, ce sondage Léger de juin 2018, indique que seulement 5% des québécois voteraient Trump ( 22% en Alberta).

    Bref pas grand risque politique pour M. Lisée; Trump est immensément impopulaire au Québec

  14. kelvinator dit :

    Trump est le nouveau Hitler de la loi Godwin.

    Certains peuvent partager quelques-unes de ses idées, mais de là à dire qu’ils sont pareil… Il y a une marge que seul les parti corrompu et populiste franchissent.
    Le genre de parti qui n’a pas de morale, et qui est prêt à tout les mensonges pour attaquer ses adversaires, comme les libéraux qui accuse Legault d’être sexiste pour des raisons complètement ridicule…

    1. Guylaine dit :

      Je pensais justement à la loi Godwin quand j’ai lu l’article. Si on compare toujours tout à Trump, ça vient que ça perd de la valeur Et j’ai manqué l’affaire de « sexisme », mais faut dire que je suis la campagne provinciale avec un grand désintérêt…

  15. Loufaf dit :

    Belle tentative de la candidate libérale pour faire peur au monde! De toute façon, le gros despote orangé est incomparable! A part quelques personnages historiques comme: Hitler, Staline, Mussolini…
    .

  16. gille tremblay dit :

    Elle-même devrait se regarder dans le miroir en tant que politicienne cheap, elle militait contre les paradis fiscaux et se joint à la formation dont le chef en est un utilisateur!

    1. kintouai dit :

      D’où le fait que les propos de la candidate libérale étaient plutôt « Rizky » (risky).

      Soit dit en passant, Mme Rizky n’est-elle pas une autre de ces vire-capot qui pullulent dans la présente élection ? En effet, on aurait pensé qu’elle se présenterait pour le PQ, vu qu’elle semble être une parente éloignée de Pauline Marwah !

  17. maxime dit :

    ne comparez pas trump,restez endormi et quand il vous réveillera vous serez tous surpris,prenez patience,

    1. RICK42 dit :

      @Maxime: votre intervention n’a aucun sens…que voulez-vous dire par: « ne comparez pas Trump? La suite n’est guère plus compréhensible, d’ailleurs…

  18. arizonarc dit :

    Merci à Julie Snyder pour avoir fait en sorte que le Québec n’ait plus, pour le moment, de tentations «Trumpeuses»

    1. Samati dit :

      Je suis d’accord. Cet individu, reconnu pour ses tendances à intimider ses adversaires, à sa mauvaise gestion du leg laissé par son père, à son style populiste, est celui qui se rapproche le plus du sinistre individu qu’est Trump.

      Mes remerciements également à Mme Snyder.

  19. Martin cote dit :

    La pire des comparaisons. M.lisee a raison….

  20. eau-vive dit :

    Je suis d’accord avec Jean-François Lisée.
    Pas un seul politicien au Québec ne mérite d’être comparé à Trump. Ceux ou celles qui le font manquent carrément de jugement.
    C’est sûr qu’on n’a pas les politiciens aussi parfaits qu’on aimerait mais je trouve qu’on est très sévères envers ceux qui nous représentent. Demandons-nous ce qu’on ferait à leur place dans telle ou telle situation.
    Ce que je ne tolère pas des politiciens c’est la malhonnêteté et la cupidité. Je m’attends d’eux qu’ils ou elles soient là pour servir tous leurs concitoyens et non pas seulement leurs électeurs.

  21. Apocalypse dit :

    Bien parlé M. Lisée!

    En fait, c’est M. Couillard et sa gang dont il faut se méfier. Avant longtemps, on va avoir les deux pieds dans le lançage de boue, tiens, comme Donald Trump sait si bien le faire.

    Comparer M. Legault de quelque manière que ce soit au président américain, faut vraiment en avoir fumé du mauvais!

  22. T. Tebow dit :

    Il faut tout de même admettre que nous sommes dans un bas fond en terme de politiciens d’envergure au Québec ces jours-ci. My God, je ne me souviens pas avoir vu autant de nullité et d’insignifiance dans notre belle province.

    1. Il y a le député Pascal Bérubé en Matanie 🙂

    2. RICK42 dit :

      @T.Tebow: sur quoi vous basez-vous pour lancer de tels propos? Il me semble que les politiciens actuels sont à cent lieues au-dessus des politiciens américains…et même canadiens…allez faire un tour dans la « Ford Nation » ontarienne pour comparer!

  23. jeanfrancoiscouture dit :

    Mais qu’est-ce que la politique peut bien avoir de spécial pour ainsi transformer en démagogue patentée une jeune femme que je trouvais jusqu’ici plutôt brillante quand elle causait fiscalité.?

    Non seulement la très jeune Marwah Rizky a-t-elle hérité d’une circonscription-forteresse où elle pourra, comme François Ouimet, camper jusqu’à la retraite forcée, le tout sans avoir démontré autre chose que son aptitude à causer «paradis fiscaux» dans diverses émissions d’affaires publiques mais, appuyée par Christine Saint-Pierre, elle nous sort la doxa féministe pour dénoncer la méthode de mise au jour des mensonges, demi-vérités ou omissions de Gertrude Bourdon.

    Moi aussi, mon éthique m’interdit d’utiliser publiquement des courriels personnels pour étayer une position ou une idée. Cependant, si quelqu’un avait le culot d’affirmer publiquement ne «m’avoir jamais dit ceci ou cela» alors qu’il me l’avait affirmé noir sur blanc, je lui mettrais sur le nez ce qu’il ou elle m’a écrit mais en l’ayant préalablement prévenu que j’allais le faire. Et cela, peu importerait le «genre» de la personne. Je déteste me faire «charrier» par qui que ce soit.

    Qui plus est, j’ai coutume de ne rien dire derrière que je ne pourrais répéter devant. J’ai encore en tête l’air ahuri d’un collègue qui, pensant m’impressionner, m’a un jour lancé: «Cou’don toi, il parait que tu as dit ceci à mon sujet»!!?? Quand je lui ai répondu tout simplement «Oui» et quand je lui ai demandé s’il voulait que je le lui répète, il m’a répondu que «Ça ne serait pas nécessaire» et il a filé.

    Invoquer le côté «strictement personnel» de courriels échangés dans des buts politiques pour défendre des mensonges, cela n’est pas non plus très élégant.

    Quant à traiter François Legault de Trump du Nord, je renverrai simplement ceux et celles qui se permettent cette inqualifiable exagération à ces mots de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, dit «Talleyrand»: «Tout ce qui est excessif est insignifiant.»

    1. kintouai dit :

      Excellent commentaire, comme toujours,

      Vous citez Talleyrand, celui dont Napoléon disait qu’il était « une merde dans un bas de soie ».

      Connaissant votre vaste érudition, je suis sûr que vous avez adoré le film « Le Souper » avec Brasseur fils et Claude Rich. Quel feu d’artifice ! On est loin des échanges de fond de ruelles qui caractérisent nos débats politiques nord-américains.

      Pour ce qui est de Legault, quand j’essaie de l’imaginer dans un meeting comme ceux où le Gros Salopard vomit ses insanités à un public en délire (délire, dans le sens psychiatrique du terme), l’image qui me vient, c’est une voix monocorde s’adressant à une foule endormie (François Somnifère, comme le dit si bien Papatibi). Rien de comparable, donc !

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        Merci du compliment. Il est vrai que les échanges entendus dans des films comme «Le Souper» ou encore «Ridicule», «Que la fête commence» et plus récemment «Les Saveurs du palais» et combien d’autres nous changent des trop nombreux politiciens à la culture et au vocabulaire limités voire approximatifs. Cependant, l’élégance de la prose n’effacera jamais la rudesse du propos ni la dureté des résultats. Paraphrasant Molière dans «Le Misanthrope», je ne puis m’empêcher de dire;« Qu’en termes galants ces complots sont-ils ourdis.»

        Malheureusement, en ce début de XXIe siècle, trop souvent nous devons choisir le «moins pire» entre plusieurs. Si au moins ils pouvaient nous mentir, nous tromper, nous flouer avec élégance, le mal s’en trouverait peut-être amoindri. 🙂

  24. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 10h34

    Je vois que vous n’êtes pas un fan de Madame Bourdon. Le parti libéral aurait dû se tenir loin de cette femme. Vous vous rappelez lorsque jeune, notre père disait, en parlant du char qu’il venait d’acheter: je suis tombé sur un … citron :-).

  25. MHD Puissance dit :

    Le leader le plus proche de Donald Trump qu’on aura vu sur cette terre est Silvio Berlusconi.

    1. gigido66 dit :

      Un autre pussy grabber passé date!

    2. @ MHD

      Vous avez raison.

      Oh que ça fait mal d’avoir eu à l’écrire 😉

      1. Bartien dit :

        @ Gilbert Duquette

        Ça fait peut-être mal, mais vous au moins vous avez eu l’honnêteté de l’admettre, contrairement à un multi-pseudos bien connu.

    3. el_kabong dit :

      @MHD

      Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec vous: le même genre de narcissique grossier, inepte et indécent…

  26. Apocalypse dit :

    @jeanfrancoiscouture – 11h09

    Excellent post!

    Pour plusieurs qui vont en politique, cet univers semble avoir un don pour faire ressortir le plus laid de ces personnes. Décidément, tout le monde n’est pas fait pour avoir du pouvoir.

  27. Math dit :

    Le partie libéral est en panique. Ils ne savent plus quoi faire pour remonter dans les sondages alors ils tentent les coups de plus en plus bas.
    La CAQ n’est pas mieux, ils en ont sorti des belles eux aussi au cours de l’année. Seulement maintenant qu’ils sont haut dans les sondage ils jouent plus prudent.
    math

  28. Angelica dit :

    Aucun politicien au Québec pourrait gagner avec un comportement comme Trump. Nous sommes une société civilisée quand même.

  29. sorel49 dit :

    HS dernière nouvelle

    Les États-Unis et le Mexique sont arrivés à une nouvelle entente commerciale
    Selon Trump, les négociations avec le Canada débutent prochainement.
    Il veut se débarrasser du nom NAFTA

    TRUMPTA peut- être ?😀

    1. gl000001 dit :

      TRUMPtabARNAQUE !! C’est une arnaque

    2. sorel49 dit :

      Pourquoi arnaque ?
      De Talleyrand ne nous enseigne-t-il pas qu’en politique étrangère il faut se méfier de ceux qui disent être nos alliés.

      1. Benton Fraser dit :

        Talleyrand était quand même la « Gertrude Bourdon » de l’époque!!

      2. sorel49 dit :

        Peut être, je ne loue pas du tout ce cynique intriguant. Taleyrand faisait et defaisait pas mal d’alliances des petits royaumes et principautes à cette époque.

    3. gigido66 dit :

      Ça me fait peur…il doit y avoir une arnaque et si le traité ne fonctionne pas ce sera la faute aux méchants Canadiens!

      1. gl000001 dit :

        Le problème est que ça va marcher pour les trois pays. Mais ça va marcher trop bien pour le Canada et le Mexique selon Trump. Il faut qu’il soit gagnant et que les autres soient perdants. Il est embourbé dans ce paradigme (comme dans une swamp 😉 )

  30. onbo dit :

    Jean-François Lisée a vraiment bien fait de défendre son opposant de la CAQ. Le cheuf Couillard est mis sur la défensive pas à peu près.

    Si moi je m’en souviens, de ce qui suit, imaginez les chefs de campagne.

    Lors du lancement de la première campagne du neuro-chirurgien à la retraite Philippe Couillard, ce dernier a proféré à voix forte dans un rassemblement de supporteurs à Montréal: « Je déteste le Parti Québécois », faisant un Iznogood de lui-même. On fait pas ça en politique chez nous, monsieur Couillard.

    L’an dernier à Québec , lors d’un regroupement de comté, le même sieur Couillard a demandé sur un ton encore très élevé à ses ouailles: « Êtes-vous prêts à partir en guerre? » On dit pas ça des mots de même ici, monsieur Couillard.

    Ce sont bien là les tactiques électorales chicanières et divisives de Maurice Duplessis. Depuis que le progressiste-conservateur au fédéral Jean Charest a été intronisé chef du parti libéral au Québec, ce parti est redevenu de facto un calque de l’Union Nationale. À preuve, il n’y a pas, sauf de nom pour la forme, de parti conservateur au Québec depuis belle lurette, le « parti libéral » s’y étant substitué sous une nouvelle appellation contrôlée.

    Le successeur naturel de Jean Lesage, libéral, et du fameux « Maître chez nous » a été René Lévesque qui a amené le Québec dans la modernité. Les libéraux de Robert Bourassa ont du suivre la marche pour ne pas être éclipsés. Meach fut un rendez-vous manqué avec l’Histoire.

    Québec Solidaire a repris le flambeau de l’autonomie et de la solidarité. II serait au pouvoir en octobre et majoritaire, selon moi, si le Parti Québécois de Lisée avait pu ou su compléter une alliance qui m’apparaissait tout à fait naturelle et prometteuse avec QS. Maître chez nous!, « me semble que c’est pas sorcier, » dirait le grand René! Il n’est pas exclu que les électeurs la complète, cette alliance.

    Que Philippe Couillard incite sa candidate libérale à jouer sur un registre si bas que le sexisme au corps à corps ne me surprend pas vraiment. L’exemple vient toujours de haut.

    1. @ Onbo

      …I serait au pouvoir en octobre et majoritaire, selon moi, si le Parti Québécois de Lisée avait pu ou su compléter une alliance qui m’apparaissait tout à fait naturelle et prometteuse avec QS. …

      Je suis un partisan que Q.S. toutefois je ne peux être en accord avec une alliance P.Q.-Q.S.

      J’ai pris le virage Q.S. car le P.Q. ne reflétait plus mes valeurs de sociale-démocratie. Je suis indépendantiste mais avant tout un social-démocrate. Du temps de René Lévesque et son groupe, la sociale-démocratie était sur le même pieds d’égalité avec l’indépendance. Mais hélas ce n’est plus le cas aujourd’hui.

      1. onbo dit :

        Tout à fait d’accord, monsieur Duquette. Et c’est précisément là la raison pour laquelle la « fusion » a échoué. Parce que pour fusionner, il faut deux matériaux compatibles, sinon on se trouve à obtenir un amalgame, une source insoluble de tensions à l’interne.

        C’est conscient de cela que j’ai pris soin d’ajouter le « disclaimer » à la fin de mon commentaire qui signifie: ce que deux partis sont dans l’impossibilité de faire, moi qui étais là en 1968 lorsque nous avons fondé le PQ, à l’Arena Maurice Richard, à Montréal, avec René Lévesque comme leader, il m’est très facile de le faire avec QS.

        (….Maître chez nous!, « me semble que c’est pas sorcier, » dirait le grand René! Il n’est pas exclu que les électeurs la complète, cette alliance…)

      2. @ Onbo

        oups j’avais pas compris très bien le sens de cette phrase.

      3. kintouai dit :

        @ ceux et celles qui ont lâché la proie pour l’ombre

        Trop facile de dire que le PQ ne reflète plus les valeurs de sociale-démocratie. Comme tous les partis qui ont gouverné, le PQ a dû faire de la «real-politik» et composer avec les attaques incessantes du fédéral et de Bay Street.

        Si jamais QS prenait le pouvoir, ce qui m’étonnerait au plus haut point, compte tenu de son radicalisme de gauche, de son multiculturalisme (rejeté par la majorité des Québécois) et son faux «souverainisme», il devrait lui aussi faire des compromis, sinon la haute finance ne tarderait pas à le mettre au pas. Vous diriez quoi, alors, pour justifier ses virages à 180 degrés ? Quel parti vous resterait-il pour nourrir vos illusions ?

        Quant au fait que Lisée « n’a pas pu ou voulu » d’une alliance avec QS, il est pourtant de notoriété publique que c’est QS qui a toujours fait avorter les tentatives de rapprochement et qui, au lieu de véritablement s’attaquer à la source du mal (PLQ et CAQ) s’est acharné à démolir le PQ, sous les applaudissements nourris de tous les fédéralistes canadiens et québécois, dont un grand nombre d’ailleurs sont des membres de QS.

  31. Gilles Morissette dit :

    Lisée a raison. Aucun politicien canadien pas même Doug Ford, ne mérite d’être comparé à l’Ordure-En-Chef. Les Canadiens sont trop civilisés pour accepter qu’un politicien se comporte comme le « Gros-Pas-De-Classe » notamment en manquant de respect à un politicien aussi estimé et respecté que la sénateur John McCain.

    D’ailleurs, selon un sondage réalisé plus tôt cet été, à peine 5% des Québécois (13,0% au Canada) voteraient pour le Salopard-En-chef s’ils le pouvaient.En termes clairs, il a ses fefans mais ceux-ci sont en nombre tellement restreint (surtout au Québec) qu’on pourrait les réunir dans une remise

    Voilà qui devrait nous rassurer sur notre santé mentale collective.

  32. Même si je ne suis pas un émule de Monsieur Lisée, je ne peux que l’approuver. Présentement, aux provincial, il n’y a aucun politicien qui s’approche de Trump. Celui qui s’en approche le plus étant notre cher ami du personnel d’hôpital (sauf les médecins spécialistes) et j’ai nommé le très  »honorable » Gaétan Barrette. J’ai un connaissance (tech en radiologie) qui a travaillé dans son entreprise privée de radiologie et elle le compare à Trump dans ses magouilles.

    1. onbo dit :

      @G.Duquette

      Je n’ai pas été clair avec mon « le parti québécois de Lisée. » C’est moi qui m’excuse.

      Lisée a souhaité faire passer tout son parti dans une « fusion » avec QS. C’était pas un bon mooove. Il a sous-estimé le fait qu’il était un des seuls et derniers porteurs connus et de bonne notoriété du message de René Lévesque ; je pense qu’il lui aurait suffi qu’il traverse seul avec quelques convaincus à QS pour que nous soyons de milliers et milliers de Québécois à emboiter le pas. En bon politicien, peut-être veut-il faire les choses en douce dans son parti, le temps que la population s’exprime dans le scrutin. J’en sais trop rien des dessous de tout cela. excellente journée d’été à vous! la montagne me fait signe..

  33. Pierre s. dit :

    ———————

    Lisée a raison

    En terme de médiocrité et de grossièreté rien n’approche
    Trump dans la sphère politique Québécoise et Canadienne.
    Même pas Gaétan Barrette qui à au moins le mérite d’être intelligent
    et instruit.

    En effet, ce type d’individus chez nous, qui ont le pouvoir de s’adresser
    directement à la population de façon populiste, voir grossière mensongère
    et démagogue, il en existe quelques une à la radio mais on est loin de la
    démesure et de l’impact de Trump, très loin …

    Et ca fait beaucoup moins de dommages.

  34. Hors sujet

    Je crois que les politiciens du Québec et du Canada vont parler de cette déclaration de Mister Trump.

    Trump et le président mexicain Enrique Peña Nieto ont annoncé lundi un accord préliminaire lors d’une conférence téléphonique.
    L’accord laissait ouvert la question de savoir si le Canada, le troisième pays de l’ALENA, accepterait les changements – et Trump lui-même a dit qu’il voulait se débarrasser complètement du nom de l’ALENA.
    « Ils l’appelaient l’ALENA, a dit M. Trump. « Nous allons l’appeler l’accord commercial entre les États-Unis et le Mexique. Nous allons nous débarrasser de l’ALENA parce qu’il a une mauvaise connotation. »

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    1. Benton Fraser dit :

      C’est assez bizarre…

      Trump a toujours poussé pour des accords bi-latéraux et à l’époque où cela allait vraiment mal avec le Mexique, (Trump traitant alors les méxicains de tout les maux) Trudeau disait à l’époque qu’il n’aurait pas d’accords bi-larétaux et que l’entente allait se signer à trois.

      Et là, j’ai comme l’impression que le Mexique nous largue….

    2. gigido66 dit :

      Nous allons l’appeler l’accord commercial entre les États-Unis et le Mexique. Nous allons nous débarrasser de l’ALENA parce qu’il a une mauvaise connotation. »

      Où est le CANADA?

  35. Apocalypse dit :

    @Gilbert Duquette – 12h52

    J’ai appris cette nouvelle un peu plus tôt. Sans doute une mauvaise nouvelle pour le Canada; le Mexique ne nous a pas rendu service en négociant un à un avec Washington et c’est ce que voulait Donald Trump. J’entendais ce dernier à RDI il y a quelques minutes, il veut nous voir à genou devant lui et les Etats-Unis. On va espérer que les libéraux à Ottawa ne vont pas vendre à rabais le Canada et surtout, le Québec. J’ai bien peur qu’on sorte perdant d’une future entente. Il faudra voir si on sera un peu perdant ou … beaucoup :-(.

    1. @ Apocalypse

      Ou gagnant qui sait???? Peut-être sera-t-il l’élément déclencheur pour que le Canada diversifie ses débouchés commerciaux ailleurs que toujours aux USA.

    2. gigido66 dit :

      C’est certain que le Canada s’est fait avoir…la négociation bipartite à la méthode Trump va nous faire très mal…n’oublions pas que ce gars-là carbure a la vengeance et à la soumission des autres et il en veut à Trudeau depuis la fin du G7

  36. @ Benton Fraser

    Si les USA et le Mexique ont un accord bi-latéral, rien n’empêche le Canada d’en avoir un avec le Mexique et un avec les USA.

    Ex.: Si l’accord Mexique USA porte aussi sur l’aluminium et le fer, rien n’empêchera les Canada dans un accord avec le Mexique d’inclure le fer et l’aluminium.

    De plus, il ne faut pas oublier que cet accord doit être entériné par la chambre et le Sénat à moins que je ne me trompe.

    Et si les États qui font affaire avec le Canada y perdent trop au change pas sur qu’ils voteront pour.

  37. sorel49 dit :

    Je ne dis pas qu’il faut un changement qui peut choquer certains, mais plutôt une adapration de notre manière de negotiations bilatérales, trilatérales.

  38. Lecteur-curieux dit :

    Ceux présents probablement. Je ne trouve qu’aucun lui ressemble mais si on remonte au temps de l’Union Nationale de Duplessis et peut-être aussi aux Créditistes de Caouette, il y a certaines ressemblances. Et peut-être dans des époques antérieures aussi. Ce serait à fouiller. Cependant ces gens étaient en phase avec leur époque. Si Trump l’est aussi, la régression des États-Unis est terrifiante.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :