Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

john-mccain-senator-dead-cancer-edbbad56-cde9-4cdf-99b3-9238d84a7db4.jpg

«Nous affaiblissons notre grandeur lorsque nous confondons notre patriotisme avec des rivalités tribales qui ont engendré le ressentiment, la haine et la violence aux quatre coins de la planète. Nous l’affaiblissons quand nous nous cachons derrière des murs, plutôt que de les faire tomber, quand nous doutons de la puissance de nos idéaux, plutôt que d’avoir confiance dans leur capacité de continuer à contribuer au changement. […] Ne vous désespérez pas face à nos difficultés actuelles et croyez toujours en la promesse et la grandeur de l’Amérique, car rien n’est inévitable ici. Les Américains n’abandonnent jamais. Nous ne nous rendons jamais. Nous ne nous cachons jamais face à l’Histoire. Nous faisons l’Histoire.»
John McCain, ex-sénateur de l’Arizona, signant un message posthume au peuple américain qui a été lu aujourd’hui par Rick Davis, l’un de ses anciens collaborateurs, et dont plusieurs extraits sonnaient comme autant de critiques à Donald Trump.

DloG0pZVAAAlKB_.jpg-large.jpg

(Photo Christopher Morris/VII/Redux)

79 réflexions sur “La citation du jour

  1. quinlope dit :

    McCain fait allusion aux rivalités tribales.

    Trump parle en mal des pays africains qu’il qualifie de sh****le countries, mais la politique américaine a adopté le tribalisme africain.

    Si tu es dans mon parti (ma tribu) tu es bon. Sinon, il n’y a rien à faire.

    John McCain, malgré ses déficiences (qu’il savait d’ailleurs reconnaître) était capable de dépasser la tribu. C’est ainsi qu’il pouvait reconnaître les qualités d’Obama.

    Trump est le chef de la tribu, mais quand la justice se chargera de lui régler ses comptes, la tribu disparaîtra.

    1. boileauvive dit :

      Tout ce qui intéresse le moron en chef, c’est le tribut en paiement pour chacun de ses deals de vendeur d’autos usagers!

    2. Pierre dit :

      Très beau très humble rien à rajouter

  2. François dit :

    1 mot.
    WoW

    1. Cubbies dit :

      Un autre mot (mais dans le même sens:

      Ouf!

  3. Pierre S. dit :

    ——————–

    Trump n’a pas le début du commencement de l’intelligence
    et du jugement pour même comprendre à quoi McCain fait réellement
    allusion dans ce texte.

    1. Henriette Latour dit :

      Pierre s

      Il faudrait d’abord qu’il comprenne les mots.

  4. mia.k dit :

    Ça ce sont les paroles d’un grand homme.

    « L’autre » ne lui arrivera jamais à la plante des pieds !

    1. gigido66 dit :

      Ça s’arrêtera au “bone spur”…ça n’ira pas plus haut…

      1. ProMap dit :

        Je pense que ça va même plus bas. Étant donné qu’un Bone spur, pied nu, se plante dans le sol, ça n’ira jamais plus haut que la racine des pâquerettes. Catch it Simon ou je fais un dessin? En passant, répond à jaypee avant.

  5. fallaitquejteuldise dit :

    De Barack Obama en passant par John Mc Cain, ce démocrate et ce républicain passent le même message  « Nous nous affaiblissons quand nous nous cachons derrière des murs, plutôt que de les faire tomber » si le Plouc ne comprend pas, les lumières qui l’entourent vont-ils passer de 5w à 60watts ? Il serait temps pour tous de voir claire…

    1. Perfect dit :

      J’aimerais juste comprendre en quoi les murs de Trump sont si différents de ceux de l’Union Européenne, en Bulgarie ou en Espagne (http://fr.euronews.com/2016/09/22/les-murs-anti-migrants-poussent-en-europe). Pourquoi faire croire qu’un projet (je parle bien de la militarisation de la frontière USA-Mexique) qui avait pourtant commencé dans les années 70 est le fruit de la folie d’un homme qui n’existe que depuis environ 2 ans? Pour autant que sa politique soit néfaste, ce n’est pas Trump qui a désagrégé la Libye ni la Syrie. Je pense humblement que La politique qui consiste à dénoncer ce que l’on fait soi-même est une cruelle hypocrisie. Trump est électoralement honnête. Il fait ce qu’il avait promis de faire lors de la campagne. Les adeptes de la politique politicienne peuvent toujours crier au populisme, au racisme, à la tribu, etc. Le sourire de Barack Obama n’avait pas réussi à juguler le chômage chez les afro-américains. Toute raciste qu’elle soit soit, la politique de Trump donne plus d’emplois à cette communauté, et la croissance dans ce pays est meilleure . Loin de moi l’idée de faire l’éloge de Trump, mais il n’est certainement pas le plus vilain de tous. Souvenez-vous ce qu’on disait déjà de feu McCain pendant la campagne, surtout quand il avait choisi Sarah Palin comme candidate à la vice-présidence en 2008, on l’accusait précisément de conservatisme. Il y a dans tout ceci un parfum d’infos. Quelqu’aurait été sa politique, bonne ou mauvaise, Trump qui n’est pas issu de l’establishment allait de toute façon l’avoir contre lui. Et toute les polémiques sont bonnes pour cela aujourd’hui, y compris les oraisons funèbres du sénateur McCain. Là est aussi le scandale.

  6. G Lagaffe dit :

    Ouf, c’est assez poignant et loin du niveau de ce qui sort de la maison blanche depuis janvier 2017…

  7. Pierre S. dit :

    ———————-

    comme il a eu l,air d’un sombre imbécile apres midi
    quand on l,a questionné à propos de M McCain

    1. AB road dit :

       »Il » a non seulement  »l’air d’un sombre imbécile »,  »il’ l’est parfaitement aussi…

  8. Nikoniste_99 dit :

    J étais pas toujours d’accord avec son ambivalence parfois mais quel gentleman quand on le compare à cette gang de  » pas de colonne  » dans son groupe de répulibans. Il est certainement un héros américain pour sa carrière auprès des forces américaines et un gentleman et sans peur aucune auprès des ses collègues sur plein de sujets qui n’ étaient pas dans sa ligne de pensée. Un colosse quand on le compare a trumpitude orangé. Il peut reposer en paix, il a bien servi son pays comme bien d’autres qui n’ ont pas cette chance d’être aussi connus.

  9. Nikoniste_99 dit :

    Pierre S. dit :
    27/08/2018 à 18:36
    ———————-

    comme il a eu l,air d’un sombre imbécile apres midi
    quand on l,a questionné à propos de M McCain

    ———————————————————————

    le bully de la cour d’école qui n est pas capable de reconnaitre qu’il était meilleur que lui. Il ne manquait que la grosse tétine en caoutchouc pour le plouc orangé

    1. Cubbies dit :

      T$%?&U…de cave! Le Bully a démontré à quel point il est ignoble.

  10. A.Talon dit :

    «croyez toujours en la promesse et la grandeur de l’Amérique, car rien n’est inévitable ici. Les Américains n’abandonnent jamais. Nous ne nous rendons jamais. Nous ne nous cachons jamais face à l’Histoire. Nous faisons l’Histoire.» (feu le sénateur John McCain)

    J’aimerais bien le croire mais ce grand pays, qui a déjà connu les horreurs d’une féroce guerre civile, est présentement en train de sombrer dans un régime néo-fasciste où violence, injustice et exclusion sociale sont valorisés. L’exceptionnalisme américain n’est qu’un mythe et je crains fort qu’il ne réussisse cette fois-ci à protéger l’Amérique de sa descente aux enfers. Évidemment, il n’y a rien d’inéluctable et tout est encore possible, comme dans l’Allemagne des années 1933-34. Suffit d’ouvrir les yeux, de cesser de se raconter des histoires, de se rappeler des valeurs fondamentales du pays et de se mobiliser pour affronter ces nouveaux ennemis de l’Amérique qui ont pris le contrôle de la Maison-Blanche.

    1. igreck dit :

      @A.Talon
      Absolument d’accord avec vous.
      L’ennemi de l’intérieur est le plus dangereux. Ce sont des citoyens en colère qui, eux-mêmes et aidés par un système électoral anachronique, ont mis le ver dans la pomme. Les responsables de cet état de fait : les élites politique et économique qui les ont trop longtemps méprisé. Quel terrible gâchis avec cet être infâme au poste suprême et une Cour qui n’à plus de suprême que le nom. Reste le Congrès qui sera bientôt soumis aux plus méprisables tactiques par un trop grand nombre d’opportunistes.

  11. Dans cette lettre, je vois de la sagesse, de la noblesse et de l’espoir. Mais ça m’agace tellement ce nombrilisme américain: « world’s greatest republic ».
    La violence, la division, le racisme, l’écart entre les pauvres et les riches, les guerres qu’ils ont déclenchées et ils n’ont même pas de système de santé convenable.
    En plus ils ont élu le pire POTUS à vie.
    On a beau avoir un premier ministre qui se croit au pays des licornes et un autre froid, imbu de lui-même et condescendant mais caline qu’il fait bon vivre ici.

    1. kintouai dit :

      Vous avez tellement raison.

      Un message si beau et si touchant gâché par des tirades de « peuple élu » (« we are a blessing to humanity », « we make history »).

      Il me semble qu’après avoir élu le pire trouduc du XXIe siècle (et, surtout, en persistant à l’approuver dans une aussi vaste proportion), les Amaricains devraient se garder une petite gêne…

  12. Sjonka dit :

    Ça illustre bien la grandeur de l’homme !
    Mais cette fois, ma citation est sincère.

  13. Pierre S. dit :

    —————————–

    ma question à Trump

     » hey les pieds plats, parles nous donc un peu de
    l’honorable et brave John McCain et de sa contribution
    immense à L’Amérique »

    1. AB road dit :

      Et Trump de répondre ;

      No way, but me, I can talk about MY GREAT contributions for the America. The GREATEST of all-time among all the others US Presidents.
      Believe me, it’s not fake.

  14. Lily D. dit :

    J’avoue que je n’apprecie pas le vocabulaire de certaines personnes qui m’apparaît aussi méprisant que celui qu’on cherche à qualifier, surtout dans un contexte où il est question des dernières paroles d’un politicien qui se voulait honnête, qui prônait l’entraide et le plus grand que soi. Il a su reconnaître qu’il n’etait pas parfait et qu’il avait commis des erreurs, ce qui est déjà très loin en avant du président actuel. Je veux simplement faire part de mon respect pour M. McCain et les valeurs qu’il a défendues jusqu’au bout. S’il existe un au-delà, j’espere qu’il continuera à travailler pour son pays qui a bien besoin d’aide.

  15. Francois dit :

    Le Donald à asseyez de lire le texte mais à dit à ses conseillers je comprends pas se qu’ il dit,ses conseillers même si ont essayent de vous pourrez pas comprendre .Quoi e ydf..j vous êtes FIRE ma gang de t d c..vous pensez que .j.ai la boîte à poux Fucker ma gang de t d c.. yes we thing so f…

  16. Parfoislucide dit :

    Un politicien intelligent qui est capable de s’élever au niveau des idées et des principes alors que le cheuf peut à peine s’élever plus haut que ses orteils.

  17. Danielle Vallée dit :

    De lire cette lettre et de lire dans la même journée :

    – les Kushner viennent de se faire imposer une amende salée pour avoir menti sur des formulaires pour évincer des locataires protégés et augmenter les loyers:

    – le commissaire à l’éthique vient de déterminer que Trump est intervenu dans deux réunions pour que le gouvernement démolisse l’édifice du FBI et le rebatisse au lieu de le déménager en banlieue parce que l’édifice est devant son hôtel et que c’est payant pour lui de les garder comme clients;

    – Manafort a essayé de négocier un ‘deal’ avec le procureur.

    Tout ça sur AP (associated press) aujourd’hui.
    Deux mondes parallèles.
    Faire passer les besoins des autres avant les siens ou vice-versa.

    1. Parfoislucide dit :

      Des bougons de luxe

  18. Nikoniste_99 dit :

    voici un commentaire de beigne républicain. Aussi talentueux qu une citrouille

    https://www.cnn.com/2018/08/27/politics/james-inhofe-john-mccain-white-house-flag/index.html

    1. Ben oui. Et si 45 a dit en 2015 que McCain était pas un héros, pense-t-il que c’est encore la faute à McCain parce qu’il s’est fait prendre?

      1. gl000001 dit :

        Qu’est-ce que Trump va dire lorsqu’il se fera prendre pour vrai. A+ encore ?

    2. ProMap dit :

      Citrouille vous êtes gentil, quoique si vous faites référence à sa Trumpitude, je vous comprends. Il faut voir la raison qui l’a amené à ce commentaire de tumbit : pourquoi? McCain s’est opposé à Trump. C’est rendu que les sénateurs ne peuvent pas s’opposer au président. Ils servent à quoi alors?

      « Well, you know, frankly, I think that John McCain is partially to blame for that because he is very outspoken. He disagreed with the President in certain areas and wasn’t too courteous about it,.. »

      C’est son explication pour le retard à mettre en berne le drapeau à la MB.

  19. ProMap dit :

    En passant, il a des airs du sénateur Boisvenu, comme quoi les frontières des hommes n’arrêtent rien. S’cusez, je m’emporte.

    1. Michèle dit :

      Incroyable….

    2. papitibi dit :

      Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.
      Voilà. c’est confirmé.

  20. ProMap dit :

    gl000001 27/08/2018 à 19:56

    « Qu’est-ce que Trump va dire lorsqu’il se fera prendre pour vrai. A+ encore ? »

    Simple : Fake News.

    1. ProMap dit :

      Et le GOP de rajouter : Euh…. Ben…voulez-vous répéter la question… but her e-mails!!!!

      J’ai l’air de faire de jokes, mais j’ai pas envie de rire; si le passé est garant de l’avenir, ça risque d’être ça l’avenir.

  21. Apocalypse dit :

    HS – Très, très intéressante vidéo concernant Paul Manafort qui aurait essayé d’obtenir une entente avec Robert Mueller, ça n’a pas fonctionné et on ne sait pas s’il y a encore des négociations. Donc, la pression continue de s’accumuler sur tous les fronts pour Donald Trump:

    https://www.youtube.com/watch?v=AQtCh_O08fE&feature=push-u-sub&attr_tag=0Skx9IAJVwa4c_ye%3A6

    Bombshell: Paul Manafort Sought Mueller Plea Deal | The Beat With Ari Melber | MSNBC

    On dit aussi que Don Jr. et Jared Kushner sont dans la mire du procureur spécial et des accusations pourraient bientôt être porté contre les deux, à suivre…

  22. papitibi dit :

    McCain est demeuré digne jusqu’à son dernier souffle.
    L’autre, lui, ne sait pas et n’a d’ailleurs jamais su le sens du mot DIGNITÉ.

    Qu’autant d’amères loques soient demeurés aussi administratifs devant les chiures de l’anus pestilentiel, les bras (et les mâchoires) m’en tombent. Cé-tu moé qui suis trop distingué, comme disait ma grand-mère pour décrire les agents d’assurance, ou c’est les amères qui sont trop loques?

    Le pestilentiel – 45 – projette l’image d’un homme des cavernes qui crache, qui pisse et qui scie partout, qui tire sa fumelle derrière lui en l’agrippant d’une main par la tignasse pendant que l’autre main – celle qui tient le gourdin – frappe tout ce qui bouge.

    Ou tout ce qui a pu trépasser à 81 ans d’un cancer du cerveau. Pis nous autres, on a un Prime Minister qui était prof de théâtre. J’veux bin croire qu’il sait aussi boxer, mais avec un Trump comme voisin, j’pense que j’aurais même été prêt à élire une grosse brute comme feu Rob Ford! Ou son p’tit (?) frère Doug.

    Enweille! Vas t’asseoir dessus pis tu débarqueras quand il aura signé un accord de libre-échange satisfaisant. The Art of the Deal…

    1. A.Talon dit :

      «j’pense que j’aurais même été prêt à élire une grosse brute comme feu Rob Ford! Ou son p’tit (?) frère Doug.»

      Heu, compte tenu de l »orientation politique très très à droite des frères Ford et de leur forte propension au populisme et à la médiocrité, ne trouvez-vous pas qu’ils risqueraient beaucoup plus de s’entendre comme larrons en foire avec la Créature du Marais que de se présenter comme opposants au trumpisme?

      1. papitibi dit :

        C’est pas parce que feu Ford ressemble aux flammes Trump que les deux pourraient s’entendre au sujet de l’ALÉNA.

        Le gros Dog a du chien (!). Donc, il a des crocs.

        Ce que Trump souhaite, c’est de tuer la portion canadienne de l’industrie CONTINENTALE de l’auto. Et au Canada, l’auto, c’est l’Ontario et l’Ontario c’est Ford. Donc Ford ne va pas s’entendre avec Trump comme larrons en foire.

        Si les constructeurs se demandent si le pacte va tenir au delà de l’échéance de la clause crépusculaire (5 ans), TOUTES les usines ONTARIENNES vont déménager aux USA et l’Ontario ne s’en relèvera pas.

        Évidemment, j’ironise; jamais je ne voterais pour Dog (Doug?) Ford… N’empêche que pour négocier avec Trump, un gros pas-de-classe qui boucane des oreilles, ce serait l’idéal. 😉

      2. A.Talon dit :

        @ papitibi 23h30
        «N’empêche que pour négocier avec Trump, un gros pas-de-classe qui boucane des oreilles, ce serait l’idéal.»

        Dans ce rôle-là, je verrais beaucoup plus Jean Chrétien. Un vieux routier, roublard comme pas un, qui ne s’en laisse pas imposer par les «bullies» de toutes sortes. Un personnage que je détestais cordialement du temps où il était en politique mais dont je reconnaissais l’efficacité et la fermeté de ses convictions. Son intelligence tactique est nettement plus grande que celle du Drumpf et, comme animal politique, c’est un croisement entre le Pit Bull et le chat de ruelle. Parfait pour en découdre avec le Montre Gluant de l’Égout Orangé.

  23. Pierre S. dit :

    ————————-

    C’est connu d tous, trump est un peureux un trouillard
    de la pire espece … et la imaginez il va avoir le fantôme de
    John McCain à ses trousses ……

    oubliez l’empeachement, ils vont le sortir de la en camisole de force

  24. Je sais que Monsieur McCain fut un politicien et au service de son Pays pour les 3/4 de sa vie mais où j’ai de la difficulté avec ce très beau texte c’est au niveau de l’admiration sans borne qu’il porte à son Pays.

    Sans les USA point de civilisation.

    La fin du paragraphe suivant est trop, trop comment dire trop Trump, mais je comprend très bien un politicien Américain de surcroit de l’écrire avec tout son coeur et son âme.

    …Nous sommes bénis et nous sommes une bénédiction pour l’humanité lorsque nous défendons et faisons progresser ces idéaux chez nous et dans le monde. Nous avons aidé à libérer plus de gens de la tyrannie et de la pauvreté que jamais auparavant dans l’histoire, et nous avons acquis une grande richesse et un grand pouvoir dans le progrès….

    Je déteste ce trait de caractère chez les Américains qui croient à tort que sans eux point de salut, point de civilisation point de progrès.

    Mais comme je l’ai dit je le comprend surtout provenant d’une personne qui a dédié sa vie à son Pays.

    Pour ce qui est des flèches dirigées vers Trump encore faudrait-il qu’il les comprennent.

    1. A.Talon dit :

      @ Gilbert Duquette 21h04
      «Je déteste ce trait de caractère chez les Américains qui croient à tort que sans eux point de salut, point de civilisation point de progrès.»

      Il faut toutefois admettre que les Américains ont bel et bien joué un rôle historique essentiel dans le progrès et l’émancipation de l’Humanité, notamment au cours du XXe siècle. Ils ne sont pas les seuls à occuper cette place, bien entendu. Qu’il suffise de penser aux Français et aux Britanniques des XVIIIe et XIXe siècle. En étirant un peu plus le concept des peuples essentiels au progrès de l’Humanité, on peut aussi inclure les Italiens de la Renaissance, les Arabes du tournant du premier millénaire, les Grecs de l’Antiquité, les Romains et les Chinois de la même époque, etc. Tous constituent un important maillon d’une longue chaîne de progrès continu. Et il y en aura sûrement d’autres après l’âge d’or des Américains…

      1. @ A. Talon

        Oui il ont joué et joue un rôle de premier plan mais ne sont pas les seuls et c’est ce que je déplore, dans leurs discours, leur mode de pensé, ils croient que sans eux point de salut. J’aime plus l’humilité des grands que toute autre chose.

        Parlant d’humilité, vous savez quand j’étais jeune et jusqu’à tout récemment on me comparait toujours à Albert Einstein. En ai-je parlé, ai-je étalé cela au grand jour, en suis-je fier? non. Je suis toujours resté humble devant cette comparaison entre moi et Einstein. Pour tout vous dire je n’aimais et n’aimes toujours pas être comparé à Albert Einstein

        Juste pour vous mon cher Talon, voici ce que les gens disent lorsqu’ils me comparent à Albert Einstein :

        Tu sais mon Gilbert, comment te dire, t’es vraiment pas un Einstein. 🤔

  25. arizonarc dit :

    John McCain ne m’a jamais laissé indifférent. Je l’ai toujours trouvé correct, estimable. Cependant, il a mis à mal mon estime pour lui en 2008 lorsqu’il a choisi Sarah Palin comme colistière pour sa campagne à la présidence.Même si lui-même est loin d’être tombé dans le panneau, il a, par ce choix irréfléchi, ouvert plus grande la porte à l’indécence républicaine telle que présentement magnifiée par Trump et ses sous-fifres.
    Au cours des dernières années il a réalisé le marasme dans lequel son parti s’est engouffré et il a multiplié les actions et les déclarations empreintes de dignité. Son dernier message en témoigne avec éloquence. RIP John.

  26. Pierre S. dit :

    ————————

    C’est dans sa défaite face à Barrak Obama que l’on a découvert toute
    la grandeur et l’intelligence de John McCain. Aussi son immense respect de
    la démocratie, des institutions et l’amour de son pays. Il avait été le premier
    à saluer la victoire d’Obama comme étant légitime et bonne pour le pays.

    Ce n est pas habituel une tel grandeur d’ame chez les républicains …
    Très rare même.

    1. ProMap dit :

      Oui, vous avez raison. J’ai vu quelques articles et surtout des vidéos qui sont très explicites et appuient votre post. Je ne connais pas d’interventions démocrates qui ont par le passé démontrées le même savoir vivre, Je n’ai pas cherché, j’avoue. J’ose seulement espérer que ces « petits pas pour recoller les citoyens américains » ne s’arrêtent pas à la frontières américaines et que ces derniers comprennent que, si justement, ils se considèrent comme si puissants, par conséquent, ils ont devoir immense envers l’humanité, un devoir à la mesure de la grandeur qu’ils s’octroient..

    2. papitibi dit :

      Il y a toute une différence, en effet, entre un McCain défait qui s’engage à soutenir SON adversaire d’hier devenu SON POTUS élu, d’une part, et un Mec Con qui annonce avant l’élection de novembre 2016 que s’il est défait, ce sera la preuve que l’élection était truquée (*RIGGED*).

  27. quinlope dit :

    @apocalypse

    Intéressant, le dernier paragraphe de votre post.

  28. Je me sens petit après avoir lu ce qu’il a écrit dans ses derniers jours. Politiquement aux antipodes de ce que je suis, mais il meurt et la planète entière en parle.

  29. A.Talon dit :

    HORS SUJET

    La mathématicienne afro-américaine Katherine Johnson, dont j’ai déjà parlé à deux reprises sur ce blogue, vient tout juste de célébrer son 100e anniversaire de naissance. Ms Johnson fut une pionnière de l’exploration spatiale tout autant que de la lutte des droits civiques et des droits de la femme. L’une des toutes premières personnes à la peau noire à travailler à la NASA, alors encore sous le joug de la ségrégation raciale, elle a, entre autres choses, calculé les trajectoires des vaisseaux spatiaux du programme lunaire Apollo. En reconnaissance de son immense contribution, un nouvel édifice du centre de recherche Langley de la NASA porte maintenant son nom: le «Katherine G. Johnson Computational Research Facility».

    «At Langley, Admiration and Gratitude Multiply on Katherine Johnson’s 100th Birthday»
    https://www.nasa.gov/feature/Langley/at-langley-admiration-and-gratitude-multiply-on-katherine-johnson-s-100th-birthday

    1. ProMap dit :

      « Les Figures de l’ombre » (Hidden Figures), film.

    2. loup2 dit :

      Merci Achille.
      Très intéressant, je connaissais pas cette scientifique .
      J’ai manqué par contre vos autres messages au sujet de Madame Johnson.

      1. A.Talon dit :

        En plus des articles de Wikipedia et du site de la NASA qui lui sont consacrés, je vous suggère de visionner dès que possible le film biographique «Hidden Figures» (2016) tiré de l’ouvrage du même nom écrit par Ms Margot Lee Shetterly.

        Ce qui est particulièrement fascinant, c’est que Ms Johnson s’inscrit dans une longue lignée de femmes oeuvrant comme calculatrices humaines au service des grands physiciens et astronomes des siècles passés. C’était probablement la seule place disponible pour les femmes jusqu’à tout récemment.

    3. kintouai dit :

      @A. Talon Merci pour la bande-annonce de «Hidden Figures» mettant en vedette mon actrice chouchou, la si belle Taraji P. Henson (bien mal attifée dans le film, cependant). Depuis que je l’ai découverte dans «Benjamin Button», où elle était adorable en mère de remplacement, je ne cesse de me dire que j’aurais bien aimé qu’elle soit ma maman (on a de ces lubies, parfois, avec le grand âge…)

      1. lanaudoise dit :

        Elle incarne Katherine G Johnson, justement. Une mathématicienne de haut niveau n’est pas une carte de mode?

    4. lanaudoise dit :

      Les Figures de l’ombre est un film formidable. Une histoire édifiante a bien des points de vue. Ces femmes n’et Pas du genre à s’apitoyer sur leur sort. J’ai bien ri lorsqu’IBM livre ses ordinateurs sans instructions (ah, ah, ah, Phénix avant l’heure). Au lieu de devenir obsolètes, ces femmes se recyclent d’elles-mêmes et deviennent programmatrices. Tout le contraire des mineurs de charbon qui préfèrent pleurer leur sort et voter pour le faux sauveur que l’on connaît. Lequel s’est empressé d’ailleurs de couper leur aide au retour aux études (j’aime les idiots, traduction libre). Pour revenir à Mme Johnson, qui est née en Virginie-Occidentale, le même État que ces mineurs, on l’y voit faire face à d’ignobles obstacles racistes. De toute beauté de les voir écartés par des Blancs au nom de l’idéal commun. Et quel idéal. Les États-Unis, comme on les aime. John Glenn appréciait particulièrement le talent de Mme Johnson (Wikipédia).

  30. xnicden dit :

    @Gilbert Duquette 21:04

    Chaque nation a ses mythes fondateurs, et celui de l’exceptionnalisme américain -« the beacon on the hill »- parle beaucoup à nos voisins. De mémoire, Ronald Reagan s’y est beaucoup référé dans ses discours et certains disent que c’est une des clés de son succès – après la honte suscitée par le Watergate et le Vietnam, l’Amérique avait besoin de se faire rappeler qu’il y avait quelque chose de grand en elle. Par ailleurs, je ne me souviens plus de la source, mais certains soutiennent que M. Obama en a fait aussi le fondement de beaucoup de ses discours, presqu’autant que Reagan. Grâce à lui ce mythe fondateur est redevenu « noble » – ce n’est peut être pas le bon mot, enfin… – pour les démocrates. Ce n’est donc pas surprenant que M. McCain y ait fait référence en s’adressant à toute la nation.

    Mais comme tous les mythes nationaux, il est difficile pour ceux de l’extérieur de comprendre son attrait…

    1. kintouai dit :

      @xnicden Merci pour cet éclairage.

      Les Amaricains m’énervent toujours autant (surtout quand ils parlent de leur pays comme étant l’«Amérique»), mais si ça peut leur remonter le moral de se croire supérieurs à tout le monde…

      Je ne crois pas cependant que ça les aide vraiment à affronter la réalité de leur inéluctable décadence (on voit ce que donne le déni de réalité avec le Gros Salopard et sa clique d’Escrocs Inc.)

    2. @ xnicden

      Je comprend très bien mais cela ne m’empêche pas de ne pas aimer cela. J’ai toujours eu de la difficulté avec ce genre de mythe fondateur où tout est beau fort pur. Serait-ce mes ancêtres autochtones mêlés à ce sentiment bien Québecois de peuple qui a été conquit et qui doit se battre dans une mer anglophone??? Je ne sais pas mais c’est ancré en moi ce sentiment qu’un Peuple quel qu’il soit doit une grande parti de son existence aux autres car sans les autres il n’est rien. (Un Peuple finira par périr s’il n’accepte pas des idées, valeurs, gens venus d’ailleurs)

  31. jeanfrancoiscouture dit :

    Un commentateur à l’émission de Don Lemon sur CNN a rappelé des mots de Winston Churchill à propos de gens qui finissent par faire quelque chose de bien en l’appliquant à Donald Trump qui a fini par émettre un communiqué et mis en berne le drapeau de la Maison Blanche:« Il y a de ces gens qui finissent par faire ce qu’il faut mais seulement après avoir épuisé toutes les possibilités de ne pas les faire.»

    Et pour finir, ce petit cadeau d’Albert Millaire dans son rôle du fou sympathique dans «La Céleste Bicyclette» qui affirme: «Je suis un idiot officiel, compétent.» Cela ne vous rappelle-t-il pas un certain personnage qui a récemment affirmé qu’il était «un génie stable»??

    1. z6web dit :

      Il avait pas plutôt dit qu’il est un génie d’étable !!!

      1. A.Talon dit :

        Non, il a dit qu’il était un boulechiteux stable. 😉

  32. Lire le texte de McCain et penser un instant que Krugman a peut-être raison. Ouf ! https://www.nytimes.com/2018/08/27/opinion/trump-republican-party-authoritarianism.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

    1. lanaudoise dit :

      🙁☹️😣😭

  33. NStrider dit :

    Et bien sûr il continuera de prétendre que les joueurs de football qui mettent un genou au sol lors de l’hymne national ne respectent pas les militaires. Il vient encore une fois de prouver l’aphorisme énoncé par Emerson: « Ce que vous êtes parle si fort que je n’entends pas ce que vous disez »

  34. stemplar dit :

    J’aurais été curieux de voir McCain comme POTUS.

  35. stemplar dit :

    HS

    Le journaliste Jonathan Karl qui tente à plusieurs reprises un commentaire du Président-dans-le-déni sur feu John McCain.

    ABC News via Twitter

    https://twitter.com/ABC/status/1034279227871440896

    https://abcn.ws/2C3MLuH

  36. J.C.Virgil dit :

    Et ron ,ron,ron petit patapon. Quand les *Amaricains* cesseront de se prendre pour la nation élue et le bout de la ma… peut-être qu’ils réussiront à freiner leur déclin sur la pente savonneuse où les entraîne leurs politiciens et leur système électoral corrompu par les grands lobbys avec la complicité des juges de la SCOTUS nommés à vie par ces mêmes politiciens.

    Tout ça a donné comme résultat le guignol prétentieux qui dirige actuellement le pays en osant menacer toutes le nations amies comme ennemies qui ne font pas ce qu’il veut.

  37. Gilles Morissette dit :

    John McCain aura laissé à ses concitoyens et au reste de la planète, un dernier beau message d’espoir. Les USA peuvent être meilleur que ce qu’ils sont présentement.

    Je doute fort que le Gros enculé-En-Chef ait compris le quart de ce que McCain a dit. Son cerveau atrophié l’empêche de percevoir des réalités que bien de gens saisissent.

    Son non-verbal était très explicite. Ce n’est pas de gaieté de coeur qu’il a rendu un hommage « décent » au sénateur McCain ni mis les drapeaux en berne. Il a fait tout ça parce qu’on le lui a imposé. Ses conseillers ont dû lui faire comprendre (et ça n’a pas dû être facile) que la MB était inondé de messages des citoyens américains notamment d’électeurs républicains, qui n’appréciaient pas son attitude mesquine et son manque de respect envers la mémoire du sénateur McCain.

    Même dans les moments solennels comme celui que les USA traversent, il aura démontré qu’il n’était qu’un minable trou-du-cul sans envergure. il ne mérite que notre mépris le plus profond.

    Merci au sénateur McCain pour ce beau message et pour avoir toujours fait passer vos principes et les intérêts de votre pays avant les considérations politiques.

  38. Pierre s. dit :

    ——————-

    Rien d’étonnant au fait que Trump l’échappe complètement
    dans le dossier de la mort des des hommages postumes à
    l’endroit de John McCain.

    Oui, McCain n’est pas parfait et son passé de militaire et de
    membre du partie républicain est parsemé d’histoire pas très
    édifiantes. Mais tout de même ses 3-4 dernières années de vie
    ont permi une certaine rédemption devant le cynisme et la
    faillite morale et ethique de la classe politique américaine. Et il
    aura mené un courageux combat contre la maladie et
    contre l’idiotie d’un président complètement à coté de la plaque.

  39. Un très bon message d’espoir pour les états-uniens, mais après les hommages et les funérailles, que va-t-il en rester, la réflexion qu’ils ont un président complètement fou et qu’il faut le sortir, ou bien les gens vont tourner la page en même temps que M McCaine va être enseveli dans le cimetière?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :