Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

download__1_.0

Avec tous les scandales qui plombent la présidence américaine, je n’ai pas eu le temps de parler d’un cas d’appropriation culturelle très singulier qui en a choqué plusieurs dans mon quartier, East Village, situé dans le sud de Manhattan, et qui fera peut-être sourire les lecteurs et les lectrices à qui ce sujet d’actualité au Québec donne de l’urticaire.

Samedi dernier, la chaîne Target a ouvert un de ses plus petits magasins à l’angle de l’Avenue A et de la 14e Rue, au rez-de-chaussée d’un nouvel immeuble à logements dont les loyers mensuels se situent entre 3 681$ (pour un studio) et 12 413$ (pour un trois chambres à coucher). Pour célébrer cette ouverture – et illustrer son intention de bien s’intégrer dans le quartier jadis identifié à l’underground -, la chaîne a construit devant la devanture de son nouveau magasin un décor s’inspirant d’anciens commerces d’East Village, dont le regretté CBGB, berceau du punk new-yorkais. Sur un auvent semblable à celui du CBGB, elle a même osé inscrire les lettres TRGT, pour Target.

Ces tweets témoignent du tollé soulevé par cette appropriation par une chaîne de magasins de symboles culturels appartenant au quartier où Patti Smith, les Ramones, les Talking Heads et plusieurs autres groupes et artistes new-yorkais ont débuté ou vécu :

Target a fini par comprendre le message et présenté ses excuses avant-hier aux résidants d’East Village. Quand on commet une erreur grossière, évidente, criante, c’est le moins qu’on puisse faire.

(Photo EV Grieve)

72 réflexions sur “Cas d’appropriation culturelle dans l’East Village!

  1. ghislain1957 dit :

    Franchement, tellement de temps perdu avec cette histoire d’appropriation culturelle! Si je mange des nouilles Chinoises et qu’un Chinois mange un Big Mac, est-ce de l’appropriation culturelle?

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Vous ne saisissez pas le concept. L’appropriation culturelle serait qu’un chinois mette des nouilles entre les deux parties d’un petit pain mollet, (un pain à hamburger, quoi) assaisonne le tout à la manière chinoise, appelle quand même cela cela un Big Mac et vende le tout dans un resto où il n’y aurait pas de «chef» américain ni d’actionnaire américain au capital dudit resto.. 🙂 🙂

      1. Le Cyclope dit :

        Arrêtez; j’va être malade….🤢

      2. Achalante dit :

        C’est une comparaison intéressante. Quoi que je changerais la fin; « (…) appelle quand même ça un Big Mac  » sans l’approbation de, ni redevances versées à, McDonald’s.

        Bref, l’appropriation culturelle comme un vol de propriété intellectuelle/de brevet/de marque de commerce. C’est assez valable. Il est aussi possible d’avoir accès à ceux-ci légalement si on traite avec les propriétaires légitime, pour déterminer dans quelles conditions il nous est permis de le faire.

      3. gl000001 dit :

        Ce n’est pas de l’appropriation culturelle. C’est le vol d’une marque de commerce. Point.

      4. ghislain1957 dit :

        :D:D:D:D:D

    2. duquettegilbert dit :

      @ Ghislain

      Oui et non,

      Si vous mangez des nouilles Chinoises, c’est de l’appropriation culturelle
      Si un chinois mange du McDo c’est l’intoxication de la culture Chinoise .

      😉

    3. Pierre dit :

      Non c’est de l’échange culturel…un peu comme la très belle histoire chez Olymel en Beauce, à lire dans La Presse + d’hier… le titre est le ballon ⚽️
      Mais j’imagine qu’on peut dire que TRGT missed their target!!!

  2. onbo dit :

    Question harmonie et esthétique, cette façade est provocante à souhait. C’est dans la culture l’entreprise de dessiner de grandes cibles à tirer dessus et de se les mettre sur la face comme entreprise. Target au Canada n’a pas fait d’appropriation culturelle. Elle a fait de l’appropriation de commerces, liquidé les stocks, puis vendu les commerces un à un. Les employés des magasins achetés? OUT! On a tous compris l’idée.

  3. Le Cyclope dit :

    Ça m’a pris un peu de recherche pour comprendre que finalement c’est la marquise et le lettrage qui sont offensants…à moins que j’ai manqué quelque chose?

    1. Possiblement que je ne comprends rien mais j’aurais interprété cela comme un beau clin d’oeil.

      1. Guy LB dit :

        @marie4poches :
        On peut être en accord ou non avec votre point de vue, mais peu importe. En vous lisant, on se dit “Tiens! Un commentaire sensé.” Ça ne fait pas le tour de la question, mais ça fait du bien. En plus, ça permet de comprendre intuitivement et clairement, par simple évidence, pourquoi tant de gens sont irrités par la résurgence, à tout propos, de l’accusation.

        PS : joli alias.

    2. gl000001 dit :

      Tiens ! J’en fait de l’appropriation culturelle et je l’assume :

      Tout va très bien, Madame la Marquise,
      Tout va très bien, tout va très bien.
      Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
      On déplore un tout petit rien :
      Un incident, une bêtise,
      La mort de votre jument grise,
      Mais, à part ça, Madame la Marquise
      Tout va très bien, tout va très bien.

      Escusez-là !! 😉

      1. Le Cyclope dit :

        @gl000001

        Appropriez-vous mon cher, appropriez-vous, aucun problème. Mais je demeure sur mon questionnement; qu’est-ce qui fait monter aux barricades, à part la reproduction d’un look d’autrefois? Ça ne représente plus la « bohème » que c’était? Je veux juste comprendre.

      2. gl000001 dit :

        C’est un icone. On ne reproduit pas un icone.
        On ne reproduit pas l’image de Mahomet.
        On ne parodie pas Trump à Saturday Night Live (oups on le fait).

        Moi non plus, je ne comprends pas. C’est un hommage à un icone du quartier. Les gens ne comprennent même plus le concept d’appro.cul. (trop long à écrire)
        Les soupes Campbell de Andy Warhol … c’était un hommage. On a crié au génie pourtant.

  4. Apocalypse dit :

    ‘ et qui fera peut-être sourire les lecteurs et les lectrices à qui ce sujet d’actualité au Québec donne de l’urticaire.’

    Vous pouvez me compter dans ce groupe! Jour après jour, on continue à s’enfoncer dans le ridicule dans notre société et sans aucun doute, ce n’est pas terminé :-(.

    Internet a permis à un (très) grand nombre d’avoir une voix et bien voici le résultat. Comme si tout le monde était allumé et avait une opinion éclairée…

  5. jeanfrancoiscouture dit :

    « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde » ( Oscar Wilde )

    Et si le «scandale» n’était, lui aussi, que dans les yeux de celui qui regarde ??

    1. Henriette Latour dit :

      👏

  6. sorel49 dit :

    Je n’ose pas me lancer dans la discussion de l’appropriation culturelle.
    Mais puisque la chaîne Target est prise dedans, je mentionne plutôt le phénomène contraire : l’imposition culturelle. Target s’était lancé dans le commerce en détails au Canada il y avait quelques années, en croyant pouvoir introduire les habitudes et les goûts américains. L’échec était retentissant surtout au Québec.

  7. gl000001 dit :

    « Quand on commet une erreur grossière, évidente, criante,  »
    Heuuuu … non. Ce n’est rien de tout ça. Ils doivent être les 22,000eme à enlever les voyelles du mot pour faire « cool » !! C’est bien ancré dans la « culture » de faire ça.
    C’est de l' »Outrage addiction ». Les gens s’outragent parce qu’ils sont accros à l’outrage.
    « Je suis outré ». « J’ai le droit ».

    « dans le quartier jadis identifié à l’underground »
    Ils ont rien à dire les bobos avec leur loyer mensuel à $12,000. Ils ne font pas partie de l’underground. C’est de l’appropriation culturelle de se réclamer de cette culture ;-)))))

    Il y a 60 ans, il y avait des champs ou j’habite. Si je me plante des tomates dans un coin de ma cour, fais-je de l’appropriation culturelle ?

  8. Apocalypse dit :

    @jeanfrancoiscouture – 11h30

    ‘Et si le «scandale» n’était, lui aussi, que dans les yeux de celui qui regarde ??’

    Pas tout le temps, mais en ce qui me concerne, ça arrive! Je pense que c’est arrivé dans le cas de Robert Lepage. En 2018, nous sommes rendu au point où les créateurs, artistique dans le cas de M. Lepage, vont devoir se soumettre aux exigences de Monsieur et Madame Tout le Monde. Si cela arrive, vous allez voir que les créations vont devenir pas mal moins créatives.

    Comme j’ai dit il y a quelques temps, certaines grandes oeuvres de l’histoire n’auraient pas existé si leurs créateurs avaient écouté le grand public. Qu’on les laisse tranquille et les gens pourront critiquer après coup, pas avant.

    1. Jacques dit :

      J’avoue ne pas être un grand consommateur de pièces de théatre.
      On pourrais-tu voir ces pièces – controversées à ce que je peux voir – comme un film à l’affiche.
      Si le film t’intéresse, tu vas le voir.
      Après, tu peux dire que tu l’aimes ou pas.

      Si un jour ils ressortent le film Roots joués par des blancs, y a rien qui dit que ça serait pas bon.
      OK là, un peu extrême peut-être.

  9. kintouai dit :

    Pour avoir une idée de la connerie que peut représenter ce concept d’appropriation culturelle, voir la caricature dans le Devoir d’aujourd’hui : https://www.ledevoir.com/photos/galeries-photos/les-caricatures-de-garnotte-et-de-pascal/490266

    Que les salopards d’Anglo-Saxons se battent entre eux au sujet de ce concept insipide et ridicule qu’ils ont inventé et qu’ils continuent d’instrumentaliser les minorités pour le mousser, je n’ai aucun problème avec ça. Mais qu’ils gardent ça dans leur cour, qui est déjà remplie de toutes les turpitudes qu’ils ont imposées au reste du monde !

    1. Richard Hétu dit :

      Le concept est peut-être insipide mais je doute qu’il ait été inventé par les Anglo-Saxons, salopards ou non.

      1. gl000001 dit :

        Moi, je pense que oui. Si vous cherchez sur l’origine de l’expression, certains disent que c’était quelque chose de positif. Un hommage justement. Et ça a dérivé !!
        C’est comme le mot « hacker » en informatique. A l’origine, c’était quelque’un qui écrivait un programme très très vite. Il était laid et mal structuré mais il fonctionnait. Depuis, c’est devenu un voyou qui cause du trouble. !

      2. kintouai dit :

        @ R. Hétu Ils ne l’ont peut-être pas inventé, mais ce sont eux qui l’ont (re)mis récemment à la mode et qui cherchent à l’imposer au reste du monde (https://fr.wikipedia.org/wiki/Appropriation_culturelle), comme s’ils devaient à tout prix faire partager leurs démons et le poids de leur culpabilité à l’ensemble de l’humanité.

  10. Benton Fraser dit :

    ______________

    Désolé, mais l’appropriation culturelle avait déjà commencé au moment où les loyers sont passés à plus $3000 par mois!

    1. Le Cyclope dit :

      Ne serait-ce pas plutôt la « gentrification » dans ce cas?

    2. monsieur8 dit :

      Là, on parle plutôt d’expropriation culturelle.

      1. Richard Desrochers dit :

        Et pan dans les dents !

      2. Richard Desrochers dit :

        Ceci dit sans vouloir diminuer la valeur de la question du Cyclope

    3. Henriette Latour dit :

      👏

  11. Apocalypse dit :

    @Jacques – 11h59

    ‘Si un jour ils ressortent le film Roots joués par des blancs, y a rien qui dit que ça serait pas bon.
    OK là, un peu extrême peut-être.’

    En effet, c’est un peu et même pas mal extrême … LOL

    1. Jacques dit :

      Mais peut-être que ça serait pas bon.
      Who knows?

  12. gl000001 dit :

    Vous l’avez vu récemment cette dérive à propos de l’émission d’animaux « Les poilus » ?
    http://mi.lapresse.ca/screens/c0c5893d-48ef-42fc-a493-35cc7cf57ca0__7C___0.html
    Les animaux étaient poilus avant qu’on surnomme les soldats comme ça.
    Tu dérives et tu coules comme ton Titanic, mon historien à deux cennes !!!
    Travaille donc sur l’histoire de la paix plutôt que sur celle de la guerre. Tu seras plus utile !!

    1. Benton Fraser dit :

      Tout comme cette histoire d’appropriation:
      http://www.lapresse.ca/affaires/economie/fabrication/201008/31/01-4311413-lassonde-condamne-a-125-000-pour-poursuite-abusive.php

      Pour la juge, difficile pour les gens de confondre un jus avec un savon!

      1. Bartien dit :

        Je travaillais pour cette entreprise au moment de cette poursuite, laissez-moi vous dire que j’étais très gêné de ce comportement de bully de mon ancien employeur…je ne m’en vantais pas disons !!!

    2. Guy LB dit :

      @gl000001
      Bravo pour votre réplique assassine à ce crétin d’historien myope qui reprochait leur ignorance de l’Histoire aux artisans de l’émission “Les Poilus”. C’est le meilleur contre-argument que j’aie entendu depuis longtemps. Du grand art oratoire.

  13. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 12h09

    Merci beaucoup pour le lien!

    A propos de ‘Les poilus’, c’est ce qu’on appelle voir un scandale où il n’y en a pas. Ce n’est pas du tout un manque de respect envers les soldats français et comme vous dites, les animaux étaient poilus avant les soldats.

  14. Henriette Latour dit :

    Trois autres femmes déclarent avoir été payées par DT. Est-ce ce l’appropriation cul…turelle?

    1. gl000001 dit :

      Oups ! J’ai écrit la même chose dans le prochain billet.
      Je ne me suis pas approprié votre message !!! Non !! Pardonnez-moi. Ne cancellez pas mon spectacle !!!!

  15. ddescarreaux dit :

    Monsieur Hétu.

    Si je lis bien entre les lignes, vous exprimez votre désapprobation de la gestion de crise de Robert Lepage.
    De toute évidence, heurter les sensibilités n’était pas son intention.
    En outre, lorsque l’on est dans le feu de l’action comme il l’était, la perception est radicalement différente de celle du spectateur en dehors de l’action, comme nous le sommes.

  16. Richard Desrochers dit :

    Debussy, Ravel, Messiaen, Steve Reich et la musique javanaise, « Turandot » et « Madame Butterfly »… En musique, y a que Wagner dont on peut pas trop se plaindre.
    On ne cesse de nous dire que les autres cultures sont un enrichissement, et lorsqu’on en profite on monte aux barricades.
    Il faudra bien breveter les cultures et payer des royalties.

    1. kintouai dit :

      Ou comme disait Martineau hier (une des rares fois qu’il dit des choses intelligentes) :

      «Prenez Webster. Vous savez, le rappeur mieux connu pour ses prises de position que pour sa musique ? Celui qui s’est approprié le concept d’appropriation culturelle ?

      Récemment, dans une entrevue, Webster a dit que la distribution du spectacle SLAV devrait être 100 % noire. Même si le spectacle de Betty Bonifassi et Robert Lepage parle de TOUTES les victimes d’esclavage, et pas seulement des victimes des traites négrières.

      L’esclavage des travailleurs bengalis qui travaillent dans des sweatshops, l’esclavage des Slaves de la Croatie, etc.

      Mais tout ce qui intéresse Webster, c’est l’esclavage subi par les Noirs. SA culture, SA race, SA couleur de peau, SON peuple.

      Les autres victimes de l’esclavage, il s’en fout. SLAV ne devrait même pas en parler…

      Ce n’est pas une forme de racisme, ça ? Ce qui est arrivé aux gens qui ne sont pas de ma race m’importe peu ?

      Avant, l’antiracisme disait qu’il fallait dépasser le concept de race. Aujourd’hui, l’antiracisme ramène tout à la race.

      Bientôt, si ça continue, les antiracistes vont demander des toilettes pour Noirs seulement…»

  17. treblig dit :

    Moi ce qui me donne de l’urticaire, ce sont les groupes auto-proclamés, ni élus, ni choisis comme porte-paroles d’une communauté bien identifiée qui décident ce qu’est l’appropriation culturelle sans préciser sur quoi on se base comme définition.

    Mais ce qui me fait suer, moi qui est un nationaliste très modéré, et social-démocrate, c’est la gau-gauche groupée autour de l’université Concordia, qui prône le multiculturalisme canadien et qui s’en prends aux québécois francophones qui seraient anti-anglophones anti-autochtones, anti-allophones parce que ils veulent préserver leur langue. Alors Jaggi Singh vous pouvez vous le mettre quelque part.

  18. jeanfrancoiscouture dit :

    @gl000001 qui dit à 12:23: «C’est un icone. On ne reproduit pas un icone.On ne reproduit pas l’image de Mahomet.»

    «Reproduire»?? l’image de Mahomet. Définition au dico de «reproduire»: Recopier, imiter de la façon la plus proche de la réalité.

    Comment «reproduire» le portrait de quelqu’un qui, justement, n’a laissé aucun portrait? N’empêche que chaque fois que quelqu’un pond une image qui ne peut être qu’inexacte puisque simplement «imaginée», le «grimpage aux rideaux» est planétaire.

    Si quelqu’un dessinait mon ancêtre direct arrivé ici de France en 1638 en le caricaturant en bedeau sympathique, je ne pourrais qu’en rire en haussant les épaules puisque je n’ai aucune idée de ce à quoi il pouvait vraiment ressembler. Par contre, s’il lui faisait des main «normales», je lèverais un sourcil interrogateur à la Mr Spock parce que je sais qu’après avoir été fait prisonnier par une tribu iroquoise peu de temps après son arrivée, il s’est, entre autres «aménités», fait arracher la moitié de l’index de la main droite, écraser, tordre et supplicier les neuf doigts restants. On peut raisonnablement imaginer quelque séquelles mais je ne crois pas que je «grimperais aux rideaux» pour autant.

    Et si un artiste autochtone montait une pièce en donnant sa version de la bataille qui précéda sa capture, les sévices ainsi que le vécu des trois années passées ensuite au sein de la tribu, je ne crois pas que j’irais lui proposer mes services pour que la pièce soit «fair and balanced» comme disait cet ancien slogan de Fox News..Par contre, j’irais voir la pièce pour appréhender la vision de l’auteur et comparer avec la vision rapporté par Guillaume lui-même et les autres témoins ayant survécu à cette bataille de 1642. J’aurais probablement des surprises…et pourquoi pas???

  19. xnicden dit :

    Le terme « commodification » est employé dans le premier tweet et je le trouve assez évocateur. « Marchandisation » est-il un bon équivalent français?

    Je me demande, peut-il y avoir marchandisation de ce type sans appropriation culturelle?

    Quoi qu’il en soit, je crois que si un obscur marchand avait fait la même chose personne n’aurait rien dit. Mais notre époque en a assez des grandes corporations qui veulent imposer leurs marques sur tout..

    J’essaie de voir quel pourrait être un équivalent québécois… Target ou Walmart qui ouvre un magasin dans Villeray avec une devanture qui évoque Beau Dommage? Une autre devanture sur le Plateau avec le thème des Belles-Soeurs? Est-ce que nous aurions la même réaction? Possiblement…

    1. gl000001 dit :

      Moi, j’aurais été content qu’ils se soucient de nos icones culturels !!

    2. gl000001 dit :

      L’accomodification … est-ce raisonnable ?

      (maudit … je m’approprie le rapport Bouchard-Taylor. Ca va arrêter quand ???? J’angoisse !!!!)

    3. Benton Fraser dit :

      ___________________

      Il suffit de voir les Mcdo, les magasins de vêtement et autres grandes chaîne dans le vieux Québec.

      Ils ont le mérite, la plupart du temps, de ne pas afficher leurs couleurs et gros logo lumieux sur la façade des bâtiments afin de ne pas trop défigurer le décor.

      Target semble vouloir faire la même chose, s’intégrer à l’environnement.

      Une classe moyenne aisée à pris possession du quartier parce que c’est « cool ». Target y a vue une clientèle potentielle et pris comme décision de s’installer… tout en essayant d’être « cool »… comme à l’image du quartier.
      Il ne faut pas se leurrer, ce qui fesait que ce quartier était cool, s’était les artistes et les gens qui y habitaient. Maintenant, c’est un quartier « cool »… de façade et d’histoire!

  20. stemplar dit :

    « Future’s so bright », mais pas l’idée de TRGT.

    1. gl000001 dit :

      Le duo Timbuk 3 !

      I study nuclear science
      I love my classes
      I got a crazy teacher, he wears dark glasses
      Things are going great, and they’re only getting better
      I’m doing all right, getting good grades
      The future’s so bright, I gotta wear shades
      I gotta wear shades

  21. jcvirgil dit :

    Ce concept fait grincer des dents même chez ceux qu’il est censé protéger comme le dit le Chef des Hurons Wendat Conrad Siouti qui déplore l’annulation de Kanata la pièce de Robert Lepage qui est une occasion ratée de propager une belle image des Premières Nations à l’extérieur du pays.

    C’est l’effet pervers de l’intégrisme culturel de gens qui se croient en droit de parler pour les autres.

    https://www.journaldequebec.com/2018/07/27/le-grand-chef-sioui-deplore-lannulation-de-kanata

    1. kelvinator dit :

      C’est l’idéologie « Bernie or Bust » adapté à la sauce culturelle.

      L’extrème gauche américaine est de plus en plus autodestructrice, tout comme son équivalent d’extrème droit!

    2. Henriette Latour dit :

      👏

  22. kelvinator dit :

    C’est bien la preuve que le concept d’Appropriation culturelle est très mal défini, ou on y amalgame plusieurs concepts qui ne vont pas ensemble.
    Lutter pour une représentation accru d’une minorité dans une profession, d’accord.
    Avoir le monopole de la représentation historique d’un sujet, absolument pas.

    Target fait appel à la nostalgie pour vendre.
    C’est ce qui fait marcher Hollywood depuis le début des années 2000.
    C’est la folie furieuse nostalgique, les Ramones ont vendu plus de t-shirts que d’albums dans leur carrière.

    Quand les gens s’appercevront-ils qu’il y a plusieurs manière de voir l’histoire, et finalement comprendre qu’il n’y a pas que leur vision qui est acceptable.

    Qu’est-ce qu’on veut au fait? Interdire toute représentation artistique qui ne fait pas notre affaire, avec les dangers de détruire complètement cette mémoire? Vous pensez que beaucoup de gens penseront à honorer le passé de l’endroit à l’avenir? Paradoxalement, ce mouvement pour défendre le passé local, est celui qui fait le plus pour l’effacer.

  23. Lecteur-curieux dit :

    J’y vois plus une tentative malhabile de RÉCUPÉRATION CAPITALISTE des symboles du quartier. C’,est différent mais c’est comme jouer les HIPSTERS à fond de train alors que tu es une grosse chaîne impersonnelle.

    Ici au Canada et au Québec ils n’ont fait aucun effort pour s’adapter au marché puis des magasins pouvaient être rentables ou le devenir mais ils ne pensaient qu’en terme de chaîne pour le Canada et se défont du tout.

    Des Américains avec leurs gros sabots. Un Target dans votre quartier ? Il aura des clients ?

    Des magasins comme Sears dans le temps mais aussi Zellers chez les magasins à rabais vendaient des vêtements imitant des marques renommées ou à la mode. Ce n’était pas de la contrefaçon mais une imitation «cheap». Certains en retard sur la mode achetaient ça. Chez Sears. Woolco pour le plus cheap…

    Target n’a pas fait d’erreur, la controverse vend…

    N’empêche qu’à part protester et en appelant au boycott jamais les snobs qui eux aussi imitent ne metteront les pieds là, ce serait une honte totale,il faut plus de qualité et surtout payer plus cher que cela vaut. Au final? Ce sont des Bobos, des bourgeois non assumés. Target pareil? Une honte pour tous les snobs de la planète.

    Il doit bien y avoir quelques matantes,mononcles ou des jeunes au look ringard habitant le quartier. C’est comme être un Douchebag sur le Plateau.

  24. Guy LB dit :

    @Benton Fraser
    La profondeur de vos tiroirs impressionne. L’article que vous citez date de 2010 !!!
    Mais il n’était pas question dans cette affaire d’appropriation culturelle, simplement de non respect (rejeté par la juge) d’une marque de commerce.

    1. Benton Fraser dit :

      J’en était conscient que ce n’éetait pas une affaire d’appropriation…

      Mais le sujet implique aussi une entreprise… et une forme de censure.

      Pour le reste, disons que cela impressionne moins les gens dans la vie de tous les jours, ils croient que je consulte mon cellulaire… mais je n’ai jamais eu de cellulaire! (Je n’ai pas avoir une laisse à chien…)

  25. Lecteur-curieux dit :

    Pour la récupération culturelle et Robert Lepage j’ai vu il y a quelques jours sur le compte Twitter de Tanya Tagaq :

    https://twitter.com/tagaq

    « tanya tagaq(…)
    Robert Lepage sucks» 22 juillet.

    J’adore ce que Tagaq fait artistiquement, je suis moins fan du militantisme radical mais les gens peuvent avoir leurs raisons. Ce sont des sujets à discuter n’empêche qu’avec des militants radicaux c’est difficile.

    Les autochtones ? On peut croire les connaître mais seulement quelques contacts ce n’est pas assez.

    Pour les Noirs et métisses? Les protestataire ne me font pas penser à la culture Black. Diamond & Silk, partisanes de Trump en sont plus proches sauf que se peinturer conservatrices et partisanes à ce point ce doit être rare.

    Chez les métisses ? Mon neveu sur Facebook a partagé :

    https://www.facebook.com/TyltHashItOut/videos/469982433413358/

    Oups cela prend un compte Facebook. Partage si Obama est ton président préféré. Cela montre qu’Obama est très cool et humain.

    Les amis Noirs sans faire beaucoup de politique peuvent parfois partager des images montrant Obama humain et généreux, Trump l’inverse. Juste occasionnellement, une pointe contre Trump est mise en ligne.

    Le neveu s’est ajouté. Il est très,très éloigné des manifestants go-gauche et encore plus des radicaux et absolument pas politically correct ce qu’il partage sur son mur. Vraiment pas un coincé comme des conservateurs.

  26. lindavana dit :

    En conclusion, il doit s’en trouver plusieurs à acheter leurs chemises en spécial chez Target pour les déchirer aussi facilement sur de telles niaiseries. Une chose est certaine, c’est de la bonne pub pour cette chaine qui a fait un gros flop au Canada 🙂

  27. Lecteur-curieux dit :

    Intéressant la citation de Gérard Bouchard pour répondre à Stéphane Bergeron, un ami du temps avait des ancêtres autochtones ou des parents aussi mais je n’ai pas leur arbre généalogique.

    Perso j’ai un lointain ancêtre autochtone d’adoption enlevé aux États-Unis par des autochtones. Cela une autre lecture cela était très rare mais ce cas et un autre semblent confirmés.

    On croise ou on a parlé à des autochtones dans des autocars en Abitibi-Témiscamingue mais cela fait 8 et 18 ans de cela ?

    On peut avoir certains atomes crochus mais de là à connaître leur culture en profondeur.

    En même temps les politically-correct peuvent être contre la chasse et végétarien, des autochtones manger de la viande crue de leur chasse. Là on les aime. Tu écoutes l’album, c’est érotique, évoque la nature et toutes sortes de choses faisant peur à des constipés. Là on les aime.

  28. jeanfrancoiscouture dit :

    Quelqu’un se souvient que Michelle Obama est (était?) une cliente de TARGET? Que pense-t-elle de cette controverse? Ou «Does she even care»?

    https://www.cbsnews.com/news/michelle-obama-shops-incognito-at-target-photo/

    1. Lecteur-curieux dit :

      Normale c’est une Américaine et elle n’habite pas ce quartier là. C’est un sujet de journal local ou d’article faisant peu de bruit à l’époque pré-internet du journal papier.

      Obama madame n’est pas une bobo. Barack lui est parfois politically, a été. Pour un POTUS ou pour un prof universitaire cela peut se comprendre. Cela reste modéré. Avoir conscience de son rôle.

  29. Lecteur-curieux dit :

    Mario Girard est intéressant et je crois qu’il faut être à l’écoute, n’empêche que mon sentiment c’est que pour SLÀV , une majorité de Noirs en ont rien à cirer de cette controverse. On parle alors moins de Nuits d’Afrique et d’Haïti en Folie. Une controverse de blancs et d’acteurs en manque de rôles et de manifestants de causes ?

    Je crois pareil que lorsque le sujet est profond tu dois tenir compte de la représentativité.

    À Nuits d’Afrique vous pouvez avoir des blancs pur jus comme Saltarello. Ne se font pas accuser d’appropriation culturelle et je n’aime pas tout à fait le terme. Si l’appropriation est bien faite, il y en a pas de problème.

    http://www.saltarello.ca/fr/index.cfm

    Au Club Balattou, il y avait des femmes blanches attirées par les hommes noirs et se coiffant à l’africaine, pas métisses du tout mais susceptible d’avoir des enfants métissés.

    Tu peux te faire coiffer à l’africaine en masse. La coiffeuse est Noire. Plus tard la mère blanche peut faire des tresses à sa fille.

    Au Festival de jazz et au TNM un théâtre bourgeois et classique, tu n’es pas à la bonne place.

    La coiffeuse noire en avait rien à foutre de cette pièce. Marilou Craft, je suis sympathique à ses propos mais c’est une nerd à lunettes, je peux être apparenté sauf que l’on est minoritaire.

    C’est le milieu culturel québécois qui se regarde le nombril et est donc narcissique, le milieu journalistique y est connexe donc narcissique au sens de se regarder sans vraiment se remettre en question. Ce n’est pas un narcissisme agressif à la Trump, ce ne sont pas des gens insensibles.

    Bref, ce sont des chicanes entre gauchistes dans un milieu culturel narcissique et égocentrique. Une histoire comme cela le Journal de Montréal en fait ses choux gras avec ses chroniqueurs patentés.

    1. Benton Fraser dit :

      __________________

      Il y a encore tellement de racistes…

      Personnellement, on devrait mettre de l’effort sur les gens qui parlent contre les gens de couleurs et non ceux qui parlent pour les gens de couleurs…. question de priorité!

  30. 430a dit :

    Devrait-on poursuivre Walt Disney pour ses appropriation culturelles des contes des frères Grimm?

    1. Absalon dit :

      Frères Grimm qui se sont largement inspirés de Charles Perrault qui lui même s’est approprié sans vergogne les légendes populaires de son époque.

  31. 430a dit :

    appropriations avec s. S’cusez.

  32. chrstianb dit :

    Alors qu’est-ce que je fais avec mon chandail à effigie du Che? J’angoisse…

    1. Le Cyclope dit :

      J’en ai un aussi; tu le met, mais en cachette….

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :