Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

SGJKU6VOKEZ4JKRPTPYHSFI3JA

«Je bredouillais un peu, mais j’ai réussi à passer mon message de façon polie et directe. J’ai expliqué que le restaurant a certains principes qui doivent à mon avis être respectés, dont l’honnêteté, la compassion et la coopération. J’ai dit : ‟J’aimerais vous demander de partir”.»

Stephanie Wilkinson, propriétaire du Red Hen de Lexington, en Virginie, un tout petit restaurant de 26 places, résume en ces mots la conversation qui a mené Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, à quitter l’établissement avec les membres de son entourage.

La conversation s’est déroulée à l’extérieur du restaurant après que Sanders et ses compagnons ont commandé et reçu un plateau de fromage. Le personnel de la cuisine préparait les plats principaux du groupe quand Wilkinson est arrivée après avoir été appelée à la maison par un de ses employés. Selon cet article du Washington Post dont est tirée la citation en amorce de ce billet, le personnel du Red Hen compte des membres des LBGTQ qui hésitaient à continuer de servir une représentante d’une administration qui a défendu l’exclusion des transgenres dans l’armée et la séparation des familles de migrants à la frontière sud.

Wilkinson leur a laissé le choix et le reste fait partie de l’histoire. Une histoire qui provoque depuis hier aux États-Unis un débat sur la tolérance/intolérance auquel les lecteurs de ce blogue ont commencé à participer dans le billet précédent.

(Photo AP)

122 réflexions sur “Pourquoi Sarah Sanders a quitté le Red Hen de Lexington

  1. Guylaine dit :

    Autant je suis du côté du restaurant, autant je pense qu’on ne doit pas refuser de servir des gens pcq on n’est pas d’accord avec eux. Je sais, ça fait du bien, mais à la longue, ça n’aura plus de fin. Tout le monde va refuser de servir n’importe qui, et la Cour Suprême des USA n’aide pas avec sa décision récente en faveur du pâtissier.

    La société sous Trump régresse.

    1. Pierre dit :

      La régression la répression les insultes de part et d’autre les invectives en qualifiant une candidate de Wackie et tous ce tra lala finiras bien mal… parce que ça ressemble de plus en plus à du « locker room bullying » et Trump n’aura que lui à blâmer c’est une blague il va blâmer les démocrates et les Canadiens….

    2. papitibi dit :

      Et le rôle d’une présidence digne de ce nom, ça n’est pas de creuser des tranchées et de construire des murs. C’est de construire des ponts.

      Mais la base n’aimera pas, donc le POTUS va donc construire des murs et creuser des fossés.

      La résistance passive ou les armes? Le restaurateur a choisi la résistance passive.

      1. A.Talon dit :

        @ papitibi 9h19
        «La résistance passive ou les armes? Le restaurateur a choisi la résistance passive.»

        Résistance passive, exactement. C’est la bonne attitude à prendre en ces temps de fascisme rampant. On ne peut pas toujours chercher à discuter avec des gens qui ne veulent rien entendre.

  2. Toile dit :

    Dans un tel espace, reste peut etre le dessous des tables ou les toilettes soit pour rien voir soit pour te cacher. Assez représentatif de la déchirure sociale. Tu t’écrases ou te lèves mais vagues il y aura.

  3. Lecteur_curieux dit :

    Tu réserves sous ton vrai nom.

    1. Toile dit :

      ?????

    2. Toile dit :

      Oups…mégarde de ma part. Mon cerveau du 1 er cafel a lu: « tu te réserve sous ton vrai nom ».

  4. …Wilkinson leur a laissé le choix et le reste fait partie de l’histoire….

    Et Sanders a quand à elle choisie encore une fois de pervertir la vérité en affirmant sur tweeter : »Hier soir, le propriétaire de Red Hen à Lexington, en Virginie, m’a dit de partir parce que je travaille pour @POTUS et que je suis poliment parti.

    La propriétaire lui a laissé le choix, elle a décidé de partir.

    Cette administration et ses acolytes se fichent éperdument de la vérité et des faits.

    1. gigido66 dit :

      Il me semble que la propriétaire a laissé le choix à ses employés…ce sont les employes qui ont demandé qul’elle parte… et non à madame Sanders.

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ gigido66

        Désolé pour mon interprétation erronée et merci de me corriger

  5. Guylaine dit :

    M. Hétu, est-ce que je peux suggérer le verbe balbutier pour traduire babble? Babiller, c’est plus pour les bébés. Première ligne. 🙂

    1. Niouininon dit :

      Est-ce qu’on pourrait laisser tomber les corrections grammaticales dans ces commentaires SVP et s’attarder au sujet du blog? Perte de temps dans des détails inutiles dans le contexte.

      1. Guylaine dit :

        Non.

      2. eau-vive dit :

        Niouininon

        Je suis d’accord avec vous. Nous faisons tous des fautes à l’occasion et si on commence à se corriger les uns les autres, ça va devenir un cours de grammaire ce qui n’est pas le but n’est-ce pas?
        À moins qu’une erreur nuise à la compréhension du texte.

      3. RICK42 dit :

        Ce n’était pas une correction grammaticale, mais plutôt le fait d’une traduction fautive, qui altère le sens de la phrase. D’ailleurs, m. Hétu l’a bien compris et a changé le mot litigieux rapidement.

    2. eau-vive dit :

      Guylaine,

      M.Hétu n’a pas employé le verbe babiller mais le verbe bredouiller ce qui est très approprié dans le contexte.

      1. Guylaine dit :

        C’était babiller. Il l’a changé pour bafouiller, ce qui est encore mieux que ma suggestion.

        Vous pensez que je perdrais mon temps à changer des mots qui ne sont pas là? 🙂

      2. Maryse Morin dit :

        J’ai été traductrice agréée dans une autre vie. Je lisais et relisais le début du texte de M. Hétu en cherchant dans ma tête quel mot anglais avait bien pu finir en babiller! Je pense que la correction était nécessaire à la clarté du texte. C’est vrai que les corrections orthographiques sont parfois lourdes. Mais c’est vrai aussi que M. Hétu est un journaliste, un professionnel, de qui on attend beaucoup.

    3. Claude Dallaire dit :

      Si je peux me permettre: dans l’esprit dans lequel l’échange semble avoir eu lieu, je crois que l’usage de « bredouiller » (qui énonce avec précipitation avec nervosité mais pas de manière distincte) semble plus approprié que « balbutier » (qui suggère une hésitation dans le propos).

  6. fallaitquejteuldise dit :

    Dire tout haut ce que l’on pense tout bas, la population s’est donnée le droit avec l’élection de Trump de promouvoir leur intolérance.

    1. 65Jaypee dit :

      Si des grenouilles de bénitier peuvent refuser de servir un couple homosexuel au nom de leur morale, alors j’ai le droit, au nom de MA morale, de refuser le service à d’autres personnes. La morale des uns vaut celle des autres.
      Il était clair que ce jugement rendu en faveur des intégristes chrétiens allait ouvrir la porte à cette situation. N’importe qui ayant un minimum d’intelligence le voyait. Les juges qui de la cour suprême qui l’ont accepté -au nom d’une pseudo liberté individuelle- n’avaient pas cette intelligence. Rappelez-moi leur allégence politique? Ah oui, c’est vrai…
      Des fois… pardon: souvent… je me dis que si on veut déterminer ce qui est le mieux pour une société, il n’y a qu’à faire systématiquement l’inverse de ce qui se fait aux états-unis… Ce pays est en état de décomposition avancée et d’assister à sa fin a quelque chose de franchement jouissif…

    2. Benton Fraser dit :

      En réalité, c’est moins de 20% de la population américaines (moins 30% de l’electorat) qui se donnée le droit de propmouvoir l’intélérance et encore là, je doute que dans ce pourcentage, qu’ils soient tous intolérants. Certains ont votés par cynisme, par peur, par frustration ou toutes autres raisons.
      Le démocratie américaine est ainsi fait. Par contre, un Président se doit de représenter tous les américains et se garder une petite gène avec certains sujets contreversés. Mais Trump a choisit d’être un président avecv un petit « p »!

      Pour ce qui est de dit tout haut ce que certains pensent tout bas, habituellement, si des gens ole pensent tout bas, il y a de très forte possibilitéque cela soit une bassesse!

  7. Martin Cote dit :

    Je crois que la propriétaire du restaurant a agi selon ses convictions et en tout respect de ses employes
    Qui hésitait à servir Mme Sanders. L’intolérance mène à l’intolérance et il est regrettable que les Etats-Unis en soit rendu la..Mme Sanders de par son travail défend l’intolérance du président et il est un peu regrettable qu’elle doive en payer le prix.

    1. Pierre dit :

      Je l’aurais servi…de tous ces mensonges qu’elle dit à tous les jours… je me demande si elle a fait un « pou pou » dans sa bobette…et bon appétit Hahaha!!!

    2. gigido66 dit :

      Dois-je rappeler que toutes les personnes qui sont dans l’entourage immédiat du POTUS lui ont prêté allégeance et ce, ..en toute liberté…celles qui ne l´ont pas fait, ne sont plus là…congédiées… »
      Alors quand elle dit c’est parce que je travaille pour Trump, c’est vrai, elle ne travaille pas pour le gouvernement et le pays… elle endosse entièrement ce qu’on lui dit de répéter…et en plus, elle ne fait pas son job avec amabilité, encore pourrait-on s’attendre à ce qu’elle ait l’air d’aimer ce qu’elle fait et non pas de montrer que c’est une corvée de servir la démocratie.
      À mon humble avis, c’est aussi pour ça que certaines gens ne l’apprécient guère.
      Et quand j’ai mentionné dans un billet précédent qu’elle devait s´assumer, c’est comme ça que le monde normal fonctionne. Tu assumes tes actions, tes gestes et ce qui en découle.
      On aide à créer un cahot, il ne faut s´attendre à ce que tout passe comme une lettre a la poste.
      Ceci dit, je crois qu’on devrait arrêter de s´invectiver nous-mêmes sur ce blogue et de voir à travers les opinions différentes de chacun, un débat qui peut aider à cerner le sujet et parfois nous amener a modifier notre opinion.

  8. ghislain1957 dit :

    Elle n’a eu que ce qu’elle mérite. Tout à fait normal que des gens se révoltent de voir Sanders appuyer cette administration véreuse et relayer sans gêne les mensonges de Trump et des républicains,

    D’après moi, ça ne fait que commencer malheureusement. L’administration du Zouf In Chief ne fait qu’attiser la haine et la peur de l’autre (gays, immigrants, etc.), un moment donné ça te retombe dans la face.

    Dans l’histoire récente des USA, je crois bien que c’est le premier recul sur toute la ligne du mot « respect. »

  9. Niouininon dit :

    Pour l’avoir déjà dit hier, les propriétaires du resto ont le droit de servir qui ils veulent. Nous ne sommes pas dans un bail locateur-locataire ou autre contrat du même genre. Ici il n’y a pas d’exclusion en raison de l’âge, la religion, etc. Le restaurateur a le droit, pour la tranquillité de ses clients, d’exclure certains convives dont la présence pourrait occasionner des manifestations. Il pourrait même perdre des clients… Donc le restaurateur a fait ce qui lui semblait le meilleur pour son entreprise…

  10. quinlope dit :

    Monsieur Hétu, vous ne mentionnez pas non plus que cette administration est aussi, sans doute, favorable à la décision de la Cour Suprême des U.S.A. qui justifie un pâtissier de ne pas préparer de gâteau pour un couple d’homosexuel.

    Alors, pourquoi, ces restaurateurs serviraient-ils Mme Sanders, la caisse de résonance de DJT?

    Je constate que ça ne mène nulle part, mais d’où cela est-il parti, sinon de la Cour Suprême et de la Maison Blanche?

    Ça fait du bien d’être canadiens et d’avoir d’autres valeurs!

    1. defier dit :

      @ quinlope
      « Ça fait du bien d’être canadiens et d’avoir d’autres valeurs! »

      Vous rêvez, vous véhiculez les mêmes valeurs que Trump et sa cour.
      Si vous avez d’autres valeurs, elles ne sont pas dans votre commentaires.

      1. RICK42 dit :

        Defier: je ne vois pas en quoi les commentaires de Quinlope ont quoi que ce soit à voir avec les valeurs de Trump… Expliquez-vous ou excusez- vous!

    2. bloganon dit :

      D’accord. L’honnêteté et la compassion sont des valeurs chrétiennes, alors la propriétaire du restaurant devrait avoir gain de cause en cour, le cas échéant.

  11. papitibi dit :

    C’est pas moi qui vais blâmer le restaurateur pour avoir respecté les scrupules exprimés par son personnel dont plusieurs appartiennent à la communauté LGBTQ.

    Si j’avais appartenu à cette communauté ostracisée aussi bien par Herr Drumpf que par son perroquet, j’aurais éprouvé le même malaise. Et si j’avais été le boss, j’espère – sans toutefois en être certain = que j’aurais su faire preuve d’autant de retenue à l’égard du perroquet et de solidarité à l’égard de mon personnel.

    Bref, il mériterait d’être invité à la Maison Blanche mais il va plutôt être haché menu par le Président de (théoriquement) TOUS les Américains. Pourvu qu’ils ne soient ni Noirs, ni latinos, ni LGBTQ, ni démunis, ni arabes, ni … ni… ni… bof!

  12. mistigrinet dit :

    Trump, c’est le pouvoir des puissants ; quant à cette propriétaire de restaurant, c’est le pouvoir humble du « monde ordinaire ». J’applaudis au fait que cette propriétaire de restaurant ait refusé l’accès à des « puissants » qui venaient d’utiliser leur pouvoir à détruire des familles, à « casser » plein de groupements mondiaux auxquels les états-unis appartenaient, etc. Je me permet toutefois d’être en désaccord avec toi Guylaine lorsque tu écris que la madame du restaurant aurait dû permettre l’accès à son restaurant ; au contraire, moi je trouve que cette Dame a agi de façon respectueuse, polie et ferme, et surtout de façon « honnête » avec ses convictions profondes. Ce n’est qu’avec des NON de ce genre qu’un jour, ce sera NON à Trump et à son gouvernement effectivement malhonnête, sans compassion pour les pauvres (et les enfants) et sans coopération pour le climat et tout un tas d’accords internationaux. Et pour quand une rencontre de Trump avec plusieurs de ces enfants même pas sûrs de retrouver leurs parents ? PAS POUR DEMAIN CERTAIN !!! NON, cette femme du restaurant a été courageuse et elle a été jusqu’au bout de ses propres convictions : cela fait du bien de voir une telle lumière de véracité et d’humanité, en ce pays devenu pas mal sombre depuis près de deux ans. Cette femme du restaurant a pris son pouvoir, je l’en félicite !

    1. Guylaine dit :

      Je parle mais j’aurais peut-être eu la même réaction de colère et de ressentiment contre Sanders, et je me serais dit qu’elle l’a bien cherché. Elle est vraiment un être humain déplorable, et j’hésite à écrire être humain!

      Mais si on agit de même, et là je parle de façon globale, ça n’a plus de fin. Elle aurait pu lui dire ce qu’elle pense d’elle, et être vraiment glaciale. La faire attendre. Mais lui dire de manière très claire que c’est pour ça.

      Si j’habitais proche, c’est sûr que j’irais à ce restaurant pour l’appuyer en mangeant là. Parce qu’il va sûrement y avoir des gens qui vont refuser d’aller là à cause de ce qui s’est passé. Peut-être vandaliser le resto, même.

      Le plus important, c’est d’aller voter et de débarquer Trump et sa gang de fascistes.

      1. Layla3553 dit :

        @Guylaine 9:33 vous écrivez

        «Elle aurait pu lui dire ce qu’elle pense d’elle, et être vraiment glaciale. La faire attendre. Mais lui dire de manière très claire que c’est pour ça. »

        Il n’y a pas de bonne une mauvaise façon de dire ce que l’on pense de DT , la façon que vous proposez c’est aussi une autre forme de violence, d’intimidation, le mieux n’est il pas de mettre c’est culotte tout de suite, dans cette histoire peu importe la façon on peut être sûr que DT va essayer de nous faire arriver bon dernier.

        À preuve l’idée de mettre un genou par terre pendant l’hymne nationale, ça ne peut pas être une façon de contestation des plus pacifiste et pourtant…

        C’est très courageux ce que cette dame a fait et très respectueux de son personnel, et vous en conviendrez avec 26 places dans son resto, elle n’a pas fait ça pour augmenter son chiffre d’affaire, et malheureusement je pense tout le contraire, elle va payer très cher sa prise de position, la vengeance de DT n’a pas de limite.

    2. quinlope dit :

      Voilà q

    3. quinlope dit :

      Voilà qui est si bien dit. *** «Le pouvoir des puissants». . .

      Celui qui sépare les enfants des parents et dont Huckabee Sanders en est une composante qui en reprend les ritournelles chaque jour.

    4. ___________

      Excellent commentaire. J’y adhère volontiers.

    5. Achalante dit :

      J’approuve aussi. Par ailleurs, comme ces gens refusent d’écouter les médias qui les contredisent en les traitant de « fausses nouvelles », comment sauraient-ils que la majorité des gens les désapprouve si cette majorité ne le dit pas clairement?

      Dans ce cas-ci, ce n’est pas pour la couleur de sa peau, pour la langue qu’elle utilise ou même pour son affiliation politique qu’on lui a demandé de partir, mais pour ce qu’elle a choisi de représenter : l’abus de pouvoir, la déshumanisation de minorités, le mensonge éhonté.

  13. igreck dit :

    Permettez que je reprenne ici, un commentaire émis dans une autre page mais sur le même sujet.

    Ils ne méritent que « Le feu et la fureur » ces incompétents pédants, véritable kamikazes aux commandes d’un pays qu’ils ne cherchent qu’à faire « crasher »! Tous les citoyens de bonne volonté, qui aiment leur pays, ont la responsabilité de freiner ces terroristes de l’Intérieur. De la même manière que ces courageux passagers du vol 93 de la United Airlines un certain matin de septembre 2001. Il en va de leur dignité et de leur sécurité.

  14. kyrahplatane dit :

    Je veux souhaiter à tout le monde Bonne fête Nationale de Vienne en Autriche.

    1. defier dit :

      @ kyrahplatane

      Merci de Toronto!

    2. _________

      Merci kyrahplatane.

  15. kyrahplatane dit :

    La proprio du restaurant a pris une décision selon ses principes
    et nous savons tous combien Sanders est menteuse alors je suis du coté de la proprio.
    Je pense qu’elle va se faire une belle clientèle.

  16. Lecteur_curieux dit :

    https://www.hrimag.com/Un-serveur-peut-il-refuser-de Droit québécois.

    France :

    http://www.netresto.com/restaurateurs-pouvez-refuser-de-servir-client/

    Autre.

    https://www.legalmatch.com/law-library/article/restaurants-right-to-refuse-service.html

    https://www.mydoorsign.com/blog/right-to-refuse-service-to-anyone/

    La raison ne semble donc pas bonne juridiquement mais si tu assumes tu payes ton amende et cela finit là! Si on fait de la politique, on sait qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.

    1. papitibi dit :

      Le droit n’est PAS une science exacte, ce qui ne veut pas dire que le résultat d’un litige est nécessairement aléatoire.

      Je n’ai pas lu ces références et je ne les lirai pas parce que, à moi, elles n’apprendront rien. Ce qui fait qu’un jugement est rendu dans le sens où il est rendu, c’est d’une part un cadre législatif, réglementaire et jurisprudentiel et, d’autre part, un ensemble de faits dont certains sont incontestables et d’autres, plus ou moins appuyés par la preuve. Le juge brasse le tout et rend un jugement que liront des juristes et qui pourront éventuellement servir à établir des principes dont peut-être on fera de nouvelles Lois.

      Faut faire attention aux principes qu’on peut tirer d’un jugement; il faut les consommer avec prudence!

      Moi, qui appartiens à la minorité visible des yeux bleus (les premiers yeux bleus sont apparus chez l’homme caucasien il y a 10,000 ans), et qui suis par ailleurs un mâle caucasien aux cheveux blonds (à l’origine), je pourrais me faire interdire l’accès à un resto maghrébin au seul motif que j’ai PAS le look maghrébin; ça, ce serait illégal.

      Mais si je m’appelais Geert Widers et si on m’avait fait DEUX procès pour incitation à la haine des musulmans, me refuserait-on l’accès à un resto marocain parce que je suis blanc, blond et aux yeux bleus? Probablement pas; le motif de mon expulsion serait sans doute lié à ma haine viscérale envers la communauté à laquelle appartient le restaurateur. Geert, il attire vers lui les menaces d’un attentat; voilà qui change la donne.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Geert_Wilders

  17. noirod dit :

    Il est passé le temps ou les américains doivent rester amorphes et crédules. La dame récolte ce qu’ elle a semé c’ est tout et elle avait aussi le choix de rester ou partir. Elle a pas a en faire tout un plat mais c’ est la leçon tirée du comportement de son führer alors qui peut l’ en blamer ? Triste comment cette administration ne veut pass assumer ses propres façons de faire.
    Comme je le mentionnais sur le précédent billet , moi être a la place de la propriétaire et opportuniste comme le gros cave j’ aurais fait une conférence de presse pour dénoncer le fake news …Mais des gens corrects n’ ont pas cela comme premier réflexe j’ en conviens.

    Parce que faut surtout pas oublier que pendant ce temps ,insidieusement et hypocritement le 1% empoche a sa guise ,bafoue et manipule.

  18. Layla3553 dit :

    Dans le WAPO … Traduction Google. Moi le paragraphe qui commence par … « Si, cependant vous pensez.. » m’interpelle ainsi que le suivant où elle parle d’utilisation avec parcimonie.

    « Sans surprise, les confrontations au restaurant sont devenues une source de débat sur la télévision par câble.

    Sur CNN, Ana Navarro a observé avec attention :

    «Vous faites des choix dans la vie. Et cela coûte cher d’être complice de cette administration cruelle et trompeuse. »Ces réactions à l’aide de Trump sont-elles donc rassurantes et appropriées aux actes d’ostracisme social qui communiquent aux rouages ​​d’une bureaucratie barbare qu’ils ne peuvent échapper aux conséquences de leurs actions? ?

    Sinon, devrions-nous les considérer comme un signe de notre descente vers l’incivilité, preuve que nous sommes si polarisés que nous ne pouvons littéralement pas être dans la même pièce que ceux avec qui nous sommes en désaccord?

    Cela dépend de la façon dont vous envisagez la politique de séparation des enfants.

    Si vous pensez que la décision de séparer les enfants des parents comme un moyen de dissuader les autres demandeurs d’asile est simplement un choix politique de plus, comme des réductions d’impôts ou des négociations avec la Corée du Nord, alors crier contre les opposants politiques est inapproprié. Une telle conduite est contraire à la notion démocratique selon laquelle nous ne détruisons pas personnellement nos opposants politiques, mais plutôt respectons les différences et apprenons à se battre et peut-être à faire des compromis un autre jour.

    Si, cependant, vous pensez que la politique de séparation des enfants est dans une classe différente – un crime des droits de l’homme, une politique inhumaine pour laquelle le public a été amorcé par des efforts pour déshumaniser un groupe de personnes (« animaux », « infestés », etc. ) – alors il est naturel et approprié que les êtres humains décents fuient les pratiquants d’une telle politique.

    Cette exception à la règle de l’action sociale polie devrait être utilisée avec parcimonie (si pour aucune autre raison que nous ne passerons jamais à travers un repas de restaurant sans quelqu’un qui hurle à quelqu’un d’autre). Si un législateur, par exemple, qui est en faveur d’une loi sévère et mal conçue sur l’immigration entre dans un restaurant, je ne recommanderais pas de faire un rumpus ***(même si je n’inviterais pas cette personne chez moi).

    Ecoute, je comprends. La notion d’évitement, d’exclusion ou de chahut peut être divisée en un clivage philosophique sur le fait de savoir si quelqu’un a fait un service public normal ou s’il s’est égaré hors des limites du comportement décent. Chacun à sa propre méthode d’exprimer le dédain et la fureur, je suppose. »

    ***rumpus…boucan, escalandre, protestation

    Sur ce je vous souhaite une bonne journée et bonne Saint Jean. Layla.

  19. MarcoUBCQ dit :

    Si la propriétaire avait mis au défi ses employés de servir ces gens du mieux qu’ils pouvaient ç’aurait été idéal. Mais voulant sans doute les protéger, elle a fait autre chose; c’est bien compréhensible. Aussi, un tel refus est un geste politique et donc Sarah aurait du le comprendre ainsi, et non pas faire la morale, elle qui est bien mal placée pour faire ça.

  20. Satiricone dit :

    Moi, je n’aurais pas manqué une telle publicité pour mon restaurant en virant SHS. Le contraire, je n’en aurais tiré aucun bénéfice matériel, aucune satisfaction morale et idéologique. En plus le Red Hen entre dans l’histoire. À la guerre comme à la guerre.

  21. Il aurait fallu lui dire que plusieurs des membres du personnel faisaient partie du groupe LGBT, elle serait partie d’elle-même.

  22. Niouininon dit :

    M. Hétu, une demande spéciale SVP: si vous pouvez filtrer les commentaires reçus avant de permettre leur publication (les accepter ou les refuser), pourriez-vous ne pas publier ceux qui suggèrent des corrections grammaticales ou de traduction, une perte de temps et complètement inutile. Car cela alourdi le blog et nuit aux commentaires vraiment appropriés au sujet. Oui je sais, pas évident…

    1. Guylaine dit :

      Quand M. Hétu avait un blogue à La Presse, il avait dit qu’il appréciait les commentaires de correction de son texte. Il peut tout à fait supprimer mes commentaires et ceux d’autres intervenants qui lui font remarquer les petites erreurs, et d’habitude il le fait. Pour ma part, si j’avais un texte lu par des milliers de personnes, je serais reconnaissante.

      Je suis réviseure de profession, alors mettez ça sur le dos de la déformation professionnelle.

      1. xnicden dit :

        Je me demande s’il ne serait pas possible d’avoir une section dédiée uniquement aux suggestions de corrections et au signalement d’erreurs de lien? Peut-être cela serait-il plus commode pour M. Hétu qu’il y ait accès ainsi sans avoir à porter attention à tous les commentaires?

      2. gl000001 dit :

        Si la personne a utilisé un mot qui décrit ce que les bébé font, pourquoi voulez-vous le corriger ? C’est son choix.

      3. kintouai dit :

        Vous avez parfaitement raison. Je suis moi-même linguiste et je trouve qu’un texte bourré de fautes témoigne d’un manque de respect envers les personnes à qui on veut s’adresser. C’est comme se présenter à une entrevue d’embauche dans une tenue débraillée.

        Ceci dit, tout le monde fait des coquilles, même moi. La perfection n’existe pas.

        Bonne fête à tous les Québécois et, en particulier, à ceux, de moins en moins nombreux apparemment, qui ont encore à coeur, par-dessus tout, les intérêts du Québec.

      4. Richard Desrochers dit :

        La correction, pour quelqu’un dont écrire est le métier, ça fait aussi partie de la civilité.

      5. Guylaine dit :

        @kintouai

        C’est bien vrai, ça dérange la lecture. Et quand il y en a trop (pas le cas ici), on n’en voit plus le message. Et tout le monde fait des coquilles, moi aussi, ceux qui disent qu’ils n’en font pas sont des menteurs. C’est pas plus grave que ça, on corrige et on continue.

      6. bleuetdaa dit :

        ——————-

        Personnellement, je n’ai aucun problème avec les remarques sur les fautes d’orthographes, de grammaire et autres.

        Je dirais qu’en générale je les apprécies.

        Sinon pour ceux qui apprécient moins, ils ont toujours le choix de ne pas les lire. Je ne pense pas que ce genre d’intervention alourdisse tant que ça les discussions sur le sujet d’un billet.

      7. Nycole L. dit :

        Vous êtes réviseure, bravo, mais ce n’est pas une raison pour être aussi tâtillonne, je m’excuse mais il fallait que je vous le laisse savoir; vous revenez constamment sur des erreurs que je qualifie de mineures dans le contexte de ce blogue!

      8. jeani dit :

        @kintouai 11h57

        Donc, ce blogue est exclusivement réservé aux personnes au français impeccable. C’est drôle, mon fils dyslexique, qui fait une faute aux trois mots, n’aurait pas le droit de donner ou de partager son opinion sur ce blogue.

        Le manque de respect vient plutôt des personnes qui sont incapables d’accepter que chacun a le droit de s’exprimer, même s’ils ont des lacunes évidentes en français.

      9. Guylaine dit :

        @Nycole Ne les lisez pas alors. Ce n’est pas bien compliqué. Il n’y a pas que moi, d’autrès intervenants font des corrections. Et à moins que M. Hétu dise qu’il souhaite qu’on arrête, que les fautes ne le dérangent pas, je vais continuer. Mais je me souviens que dans son autre blogue, quelqu’un lui avait demandé et il avait répondu qu’il voulait qu’on lui dise quand il y avait des fautes.

        Là j’en ai assez de me “défendre” d’essayer d’aider. Je ne réponds plus là-dessus.

        Aux choses plus importantes.

        Bonne St-Jean tout le monde!

    2. Guylaine dit :

      @Jeani
      On parle des fautes dans l’article principal qui est lu par des centaines de gens, et non des fautes des intervenants, votre fils pourrait très bien commenter.

      1. jeani dit :

        Donc, M. Hétu écrit des textes  » bourrés de fautes »…

        Je ne crois pas que c’est ce que Kintouai voulait parler…

      2. Layla3553 dit :

        @Guylaine 16:55

        Sauf erreur tout ce débat aujourd’hui n’a pas commencé par des fautes grammaticales, mais pour suggérer à M.Hétu qu’il aurait dû choisir un autre mot qui faisait moins mon bébé lala.
        (Dans mes mots) vous serez peut-être tenté de me suggérer qu’au lieu de bébé lala , j’aurais peut-être dû employer le mot « inapproprié » mais je maintiens mon bébé lala parce qu’il représente le message que moi j’ai choisi de véhiculer.

        Je suis loin de penser que M.Hétu ne me respecte pas, la barre est très haute pour qui veut être plus respectueux que M.Hétu.

  23. quinlope dit :

    Trump récolte, à travers ses acolytes (Miller, Nielsen, Sanders) ce qu’il a semé: diviser son pays.

    C’est bien parti et ça promet.

    Seth Rogen a dit clairement à Paul Ryan qu’il ne voulait pas se faire photographier avec lui.

    Désormais, ce n’est plus la division binaire Répus/Démos, c’est la division entre ceux qui oppriment les faibles et ceux qui les soutiennent, entre ceux qui écrasent et ceux qui se font écraser.

    1. bloganon dit :

      Et John McCain a dit qu’il ne voulait pas que Donald assiste à ses funérailles.

      1. A.Talon dit :

        Nos bonententistes diraient sûrement que c’est un manque flagrant de savoir vivre de la part du sénateur McCain…

  24. Guillaume dit :

    La meilleure que j’ai lue sur Twitter:
    Le Red Hen devrait tenir une conférence de presse et nier fermement que cela s’est produit.

    J’ai ri.

  25. xnicden dit :

    D’abord, bonne Saint-Jean à tous! 🙂

    Je retiens deux passages de l’article qui résument à mon avis les valeurs de la propriétaire:

    « “I’m not a huge fan of confrontation,” Wilkinson said. “I have a business, and I want the business to thrive. This feels like the moment in our democracy when people have to make uncomfortable actions and decisions to uphold their morals.” (…)

    « It was important to Wilkinson, she said, that Sanders had already been served — that her staff had not simply refused her on sight. And it was important to her that Sanders was a public official, not just a customer with whom she disagreed, many of whom were included in her regular clientele. » (…) »

    Par ailleurs, certains ont fait remarquer hier que Mme Sanders a deux comptes twitter: un de 226 000 abonnés et l’autre, son compte professionnel, de 3 millions d’abonnés. Évidemment il fallait qu’elle partage avec son compte professionnel pour avoir le maximum de visibilité.

    Parlant de politique qui a une incidence sur la vie privée… Un article amusant de Politico sur les célibataires travaillant à la Maison Blanche qui se plaignent d’être ostracisés dans leur quête de l’âme soeur:

    https://www.politico.com/magazine/story/2018/06/22/trump-millennial-supporters-washington-dc-218833

    1. xnicden dit :

      J’ai oublié de mettre le titre qui est tellement évocateur:
      « Young Trumpies Hit D.
      … And D.C. hits them right back »

    2. Layla3553 dit :

      @xnicden 10:03

      C’est intéressant que vous souleviez le point que Sarah a choisi son compte officiel de 3 millions d’abonnés versus celui personnel 22600.

      J’ai hâte de voir ce qu’il sortira concernant l’éthique d’utiliser son compte professionnel ou non, soulevé hier je pense dans le WAPO

      « Walter Shaub, ancien directeur de l’Office of Government Ethics des États-Unis, a affirmé que le tweet de Sanders, envoyé à partir de son compte officiel, était « une violation manifeste de l’article 5 CFR 2635.702(a) », qui interdit l’utilisation d’une charge publique à des fins privées. »

  26. eau-vive dit :

    Quand des gens, adultes ou enfants, se font intimider ça continue aussi longtemps qu’ils ne répliquent pas pour se faire respecter.
    La dame du restaurant a bien fait d’affirmer ses convictions. On déplore souvent sur ce blogue que les démocrates sont silencieux face aux attaques de Trump. Eh bien en voilà une qui n’est même pas une élue et qui a le courage de se tenir debout. Plus il y en aura comme ça et plus les républicains vont se rendre compte qu’il y a de l’opposion. Je ne crois que que ça va les faire reculer mais ils vont se sentir moins confortables avant de prendre une décision. C’est au mois de novembre qu’on va voir si l’opposition se tient vraiment debout.

  27. Anne-Marie dit :

    C’est vraiment triste ce qui se passe aux États-Unis. Ça risque de grossir et de diviser la population. Dans un pays où tout le monde est armé, ça peut devenir très laid. Je suis tout de même du côté de cette restauratrice qui a protesté à sa manière. Elle sera peut-être celle qui en éveillera d’autres qui poseront des gestes de protestation.

  28. treblig dit :

    Je ne reprendrai pas mes arguments publiés sur le précédent billet.

    En démocratie, vous pouvez vous opposer légalement aux politiques de Trump en votant contre lui, en manifestant pacifiquement, en le dénoncant sur toutes les tribunes, médias sociaux ou blogues possibles.

    Mais pas en expulsant une personne qui n’a pas eue un comportement désagréable ou déplacée d’un restaurant pour ses convictions politiques parfaitement légitimes ( mais immorales selon moi). La proprio a errée dans ce cas

    Parce que on entrouvre la porte au comportement inverse : dans un restaurant du Texas un proprio républicain , avec l’appui unanime de ses employés tout aussi républicains que lui, expulse un démocrate de l’établissement à causes de ses opinions politiques tout à fait légales par ailleurs .

    Ça n’en vaut pas la peine si nos opnions politiques nous amènent à agir précisément comme un républicain borné .

    1. Guylaine dit :

      Et c’est exactement ce qu’a fait la pâtisserie qui a refusé de servir le couple d’homosexuels, elle a invoqué une différence de croyance fondamentale. Et la Cour Suprême a ouvert grand la porte.

      Oui, je comprends (absolument) le sentiment de la proprio du restaurant, et je ne dis pas que j’aurais pas fait pareil, coincée dans le moment, mais de manière globale, ça ne donne rien.

      Il faut aller voter!

    2. defier dit :

      @ treblig

      d’accord 100%

    3. igreck dit :

      Votre comparaison est boiteuse car avec l’équipe actuellement en place à la Maison Blanche, on assiste incrédules à la démolition systématique et VOULUE d’institutions qui appartiennent aux citoyens. Des millions de ces derniers se sentent trahis par un système électoral dysfonctionnel (Collège électoral). Que peuvent-ils faire en attendant le scrutin de mi-mandat ou mieux les Présidentielles de novembre !?! Traduire dans de multiples gestes du quotidien qu’ils rejettent ce qui se passe.

    4. Benton Fraser dit :

      Désolé, on ne peut pas mettre sur le même pied des gens qui défendent le choix de l’orientation sexuelle et qui sont contre le raciste avec des gens qui prône la haïne raciale et s’attaquent aux orientations sexuelle.

      Comme je l’ai déjà écrit, cela revient a confirmer Trump lors des manifestations de Charlottetown qui affirmait que les facistes et les anti-facistes avaient les mêmes droits

  29. A.Talon dit :

    En somme, le grand débat auquel on assiste sur ce blogue depuis hier soir, c’est celui entre ceux qui disent qu’on doit composer avec l’ennemi, de façon à le tempérer, et ceux qui disent qu’on doit le combattre sans merci pour en finir une bonne fois pour toute. Entre Neville Chamberlain et Winston Churchill, j’ai fais mon choix. Les leçons du passé nous démontrent clairement qu’on n’a rien à gagner à faire la carpette devant les brutes.

    1. Laurent Pierre dit :

      En plein dans le mille !!! Pas vraiment le temps de jouer au mouton (même en cette belle journée de la St-Jean) devant une meute de brutes fascistes enragées.

      1. defier dit :

        AUX ARMES, CITOYENS!

        C’est là que nous proposer d’aller pour ne pas avoir l’air de pleutres ou de moutons.
        J’espère que la majorité ne vous suivra pas.

    2. treblig dit :

      Oeil pour oeil et le monde finira aveugle. Gandhi.

      À moins d’une révolution ou d’un coup d’État, il existe des mécanismes démocratiques pour s’opposer à Trump.

      1. Benton Fraser dit :

        Gandhi était un non-violent… tout comme la propriétaire du restaurant! Elle n’a usée d’aucune violence envers Mme Sanders.

        D’ailleurs, Ganghi utilisait la protestation passive non-violente.
        La réaction de Gandhi dans ce cas aurait sans doute de s’asseoir par terre avec tous les employés autour de Mme Sanders et d’attendre là!!!

    3. Toile dit :

      Tant qu’a moi , option « Churchill » sans discussion.
      « Vous avez choisi la paix et vous aurez la guerre »

    4. sorel49 dit :

      @Talon
      Il n’est pas question de tempérer nos commentaires. Vous citez hors contexte Chamberlain et Churchill.

      Je crois que les participants de ce blogue discutent de l’actualité américaine. Ce faisant , on critique la façon que l’administration Trump dirige les États-Unis, explique les travers désastreux qui découlent de certaines décisions , s’oppose aux mesures qui touchent le Canada et le monde entier. C’est déjà beaucoup, on doit prendre bien garde de ces limites.

      J’en conviens que des fois nous défoulions devant des actes que nous jugions vraiment “ineptes”.

  30. RICK42 dit :

    Toute cette histoire n’est que l’écume sur une gigantesque vague qui est en train de se former pour balayer le radeau trumpien qui pourrait bien devenir un radeau de la Méduse… il y a des limites à ne pas dépasser et Trump les a dépassés depuis longtemps. Résultat: le monde ordinaire se lève et dit: »Enough is enough, we’re gonna push this guy Trump out of the White House! »

    1. treblig dit :

      Il y a une procédure d’impeachment qui permet de destituer un président qui ne respecte pas la constitution. Mais, plus simple, on peut militer contre Trump, s’organiser pour le contrer légalement ou encore plus simple aller voter pour les démocrates ( en s’assurant de faire sortir le vote, la faiblesse des démocrates).

      « Enough is enough ? ». Parfait, première étape, aller voter aux midterms.

      1. respirons2018 dit :

        Impeachment:

        Votée par le congrès @ 50% + 1

        Par la suite:

        Votée par le sénat @ 67 contre 33.

        À moins d’une victoire convaincante des démocrates lors des mi-mandats c.a.d. gagner 18 sièges au sénat et n’en perdre aucun (ceci me semble pour le moins assez peu probable),

        Pour ce faire il faudrait que suite à une défaite cinglante aux élections de mi-mandats, plusieurs républicains décident de réagir non pas en fonction de leur petites personnes mais bien en fonction des besoins du peuple.

        C’est beaucoup demander à gens individus peu scrupuleux.

    2. yolandgingras dit :

      Et pourtant sa popularité grimpe dans les sondages…

      1. Benton Fraser dit :

        45% dans un contexte économique extraordinaire pour utiliser les mots de Trump et que la criminalité baisse continuellement (contrairement ce qu’affirme Trump) ce n’est pas le Klondike!

        Trump a tout les éléments réunit pour avoir plus 80% de sastisfaction et il n’a qu’un maigre 45%…. cela devrait allumer certaines lumières!!!

  31. lindavana dit :

    Qui sème le vent récolte la tempête!

    SHS le fait à tous les jours et devrait savoir que de mentir sans rougir à la face de la planète ne récolte pas l’approbation de l’ensemble de la population. En plus, elle le fait en toute connaissance de cause!

    Je salue le courage de cette restauratrice et ne peut qu’espérer que de plus en plus de gens se lèvent debout et affichent ouvertement leur réprobation face aux politiques inhumaines de ce gouvernement. Vivement les mid-terms!

  32. Lu sur la page  »Yelp » du resto THe Red Hen :

    « Je pense que c’est un peu beaucoup ironique qu’un groupe de gens qui pensent que les boulangers devraient pouvoir refuser les couples homosexuels sont furieux que Sarah Sanders, la Leni Riefenstahl de l’administration Trump, ait été invitée à partir. Cinq étoiles juste pour s’opposer à l’hypocrisie. »

    Leni Riefenstahl était une danseuse, actrice et surtout une réalisatrice de propagande d’Hitler dès 1932-33

  33. Nina de Villeneuve dit :

    Merci M. Hétu de ces précisions. Dans mon commentaire sur l’article précédent je disais que je ne croyais pas que c’était les propriétaires de l’établissement qui avaient demandé à Sarah Sanders de quitter. Quand à savoir si un propriétaire a le droit de demander à quelqu’un de partir basé sur ses opinions différentes des siennes je crois qu’il s’agit plus dans ce cas, non pas d’opinions, mais d’actions et déclarations de membres d’un gouvernement faisant déshonneur aux USA et entraînant le pays dans la déchéance morale.

  34. Jay Lowblow (“jaylowblow”) dit :

    J’ai posté un message à ce sujet hier sur Facebook:

    « Le fascisme inversé: ce sont les membres d’un gouvernement dépourvu de cœur et de raison qui sont victimes de la colère du peuple et non l’inverse. Bravo! »

    On ne parle pas ici de refuser de servir un simple citoyen parce qu’on n’est pas d’accord avec lui, on parle de membres d’un gouvernement ouvertement raciste qui prône le totalitarisme. Le mot « nazi » (n’en déplaise au troll) peut être utilisé depuis des mois sans peur d’atteindre le point Godwin avec cette bande de vautours à la MB. Si ces idiots commencent à se faire refuser les services par les gens qui ont encore un coeur ils vont peut-être se rendre compte que l’argent ne peut pas tout acheter. On pourrait appeler ça un genre de « lockout » du gouvernement par le peuple et en ce moment je crois que c’est la meilleure solution pour mettre fin à ce cirque.

  35. respirons2018 dit :

    Cette propriétaire de restaurant serait-elle limitée dans ces opinions et convictions?

    Selon quelques intervenants ici, elle serait autorisée à avoir des convictions et à les démontrer dans la cuisine familiale mais elle devrait les oublier dans la cuisine de son restaurant !

    Tout simplement pathétique !

    En ce qui me concerne, je préfère de beaucoup que les personnes se servent du 1er amendement plutôt que du 2e.

  36. A.Talon dit :

    HORS SUJET

    Bonne Fête Nationale du Québec à tout les Québécois d’ici et d’ailleurs. Et, puisqu’il s’agit d’un blogue américain, pensons aussi à tout les descendants de Canadiens-Français peuplant ce continent en leur souhaitant également une très bonne fête de la Saint-Jean Baptiste. N’oubliez pas que la pauvre terre de vos ancêtres est devenue depuis un grand pays de liberté prêt à vous tendre les bras pour échapper à la désespérance de la grande noirceur trumpiste.

    1. cotenord07 dit :

      C’est un bel hommage que vous rendez aujourd’hui au Canada, « la pauvre terre de vos ancêtres [qui] est devenue depuis un grand pays de liberté prêt à vous tendre les bras (…) ».
      Je vous en félicite.
      Mais je ne crois pas que, malgré les vicissitudes politiques que connaît présentement leur pays, un grand nombre d’Étatsuniens d’origine canadienne-française, ou Franco-Américains (dans le cas de ceux qui habitent la Nouvelle-Angleterre), éprouvent le désir de revenir dans le pays qu’ont quitté leurs ancêtres.
      Un certain nombre d’entre eux célèbrent même la fête de la Saint-Jean-Baptiste chez eux, dans un mélange d’anglais (surtout) et de français (parfois), parfaitement convaincus que cette fête religieuse et patriotique peut être célébrée de façon naturelle et légitime dans les communautés des États-Unis où ont immigré leurs ancêtres il y a 3, 4, 5, 6, 7, ou 8 générations…
      Bonne fête de la Saint-Jean=Baptiste !

  37. xnicden dit :

    Je comprends mal que l’on mette les opinions politiques au coeur de problème ici…La propriétaire a clairement mentionné que ce n’est en raison de ses opinions politiques qu’elle a demandé à Mme Sanders de partir mais parce qu’elle est une représentante officielle de l’administration Trump. Mme Sanders elle-même a rapporté que c’était sa fonction qui était en cause. La propriétaire a mentionné aussi qu’elle avait aucun problème à servir ses clients républicains.

    Je suggère cette expérience de pensée: imaginons que la restauratrice ait demandé à un cardinal de quitter les lieux parce qu’il fait partie de la haute hiérarchie de l’Église catholique… Disons qu’elle réprouve notamment la façon dont l’Église gère le scandale des prêtes pédophiles. Serait-ce pour vous un cas d’exclusion sur la base de croyances religieuses?

  38. xnicden dit :

    Oups, phrase incomplète. Il aurait fallu lire: « …le scandale des prêtes pédophiles et son traitement des femmes et des homosexuels. »

  39. Mabuse dit :

    Un peu de contexte, peut-être, grâce à Jennifer Rubin (https://www.washingtonpost.com/blogs/right-turn/wp/2018/06/23/sarah-huckabee-sanders-and-the-lost-art-of-shunning/?utm_term=.9067a04ac790)

    « White House press secretary Sarah Huckabee Sanders (…) was reportedly asked to leave a restaurant in Virginia on Friday because she works for President Trump. (…)
    This episode follows one on Tuesday in which Homeland Security Secretary Kirstjen Nielsen was heckled at a Mexican restaurant … In addition, anti-immigrant zealot Stephen Miller, who pushed as hard as anyone for snatching kids from their parents, was dining in a different Mexican restaurant last Sunday when, according to the New York Post, a protester called out, “Hey look guys, whoever thought we’d be in a restaurant with a real-life fascist begging [for] money for new cages?”

    « Trump embraces hard-line immigration policies as linchpin of GOP’s midterm strategy »
    (https://www.washingtonpost.com/?noredirect=on)

    Pourquoi donc les plus visibles têtes à claques de l’administration Trump, dont les responsables de la politique anti-immigration, vont-ils tous manger du mexicain la même semaine? Remarquez, Trump en mange tous le jours ou presque, mais ça sent la provocation délibérée et le calcul politique à plein nez!

    1. Achalante dit :

      Soit ça, soit qu’ils voulaient prouver que non, ils ne sont pas racistes; ils adorent les Mexicains et leur cuisine! Ça n’a juste pas marché comme prévu, alors ils vont maintenant se poser en pauvres victimes.

  40. kelvinator dit :

    Un pâtissier peut refuser de servir des homosexuels, mais un restaurant ne peut refuser de servir des intolérants?

    Les intolérants sont donc mieux vu que les homosexuels pour le GOP????

  41. Boozadvisor dit :

    Avez-vous déjà visiter le Red Hen?
    Moi non plus mais ça ne m’a pas empêchée de leur laisser une excellente critique sur leur page Facebook ainsi qu’un mot de remerciement et des félicitations pour leur courage!
    Je sais que plusieurs lecteurs ici ne vont pas sur cette plateforme mais j’invite ceux qui y vont à visiter la page!
    Il y a déjà plus de 30 000 déplorables de la secte des SAD qui y sont allés pour mettre le plus bas review possible… On ne changera pas le monde avec un clic « j’aime » et quelques mots d’encouragement pour ce restaurant mais chaque petite gentillesse fait son petit bout de chemin pareil!

  42. titejasette dit :

    Cette histoire du Restaurant Red Hen ne changera pas l’opinion des Américains. D’une part, il y a les gens du camp pro-Trump trouvent en Mme Sanders une victime de l’intolérance, une employée loyale traitée injustement mais qui a toujours su très bien défendre l’Andouillette et ses décisions. Les autres trouvent en Mme Sanders une démagogue qui ment comme elle respire (tout comme son boss) « On m’a demandé de quitter les lieux pcq je travaille pour Trump ! » Ils en ont assez de celle-ci (toujours prête à défendre l’indéfendable, et ce, sans même cligner un seul œil, parfois avec des pointes d’agressivité envers les journalistes qui posent des questions).

    Plus les Américains (et vous autres, du Canada) s’attardent sur cette affaire, plus les pro-Trump s’en servent pour salir les Démocrates et une partie de la population. C’est leur méthode de diversion alors qu’il y a tellement d’autres enjeux plus importants à régler. La m**de va bientôt toucher le fan, sortez vos parapluies (ou des essuie-tout super mais super absorbant) !

    Ceci étant dit, j’aimerais bien que les Américains continuent d’accueillir les zamis et les employés de Trump dans les lieux publics de la même manière qu’ils ont accueilli Mmes Sanders et Nielsen. Juste changer un peu la méthode. Voir mes commentaires du billet précédent « LES HUCKABEE ET LA TOLÉRANCE » À 7H44 ET 8H14

  43. L’incident au « Red Hen » n’est que l’aboutissement du climat de haine et d’intolérance qui s’est installé aux USA depuis l’arrivée du « Gros Bouffon-en-chef » à la MB. Lui et sa clique de cerveaux fêlés » ont semé la division au sein de la société américaine ils ne font qu’en subir les conséquences. Bien fait pour eux.

    Le « staff » de Trump a choisi de travailler avec lui et d’endosser les unes après les autres, toutes ses politiques dégueulasses. Qu’ils assument leur choix et qu’ils ne se fassent aucune illusion. Ce genre d’incident risque de se reproduire.

    Si un pâtissier, au nom de ses croyances religieuses, peut refuser de servir un couple d’homosexuels, pourquoi une restauratrice, au nom de ses convictions politiques, ne pourrait-elle pas faire la même chose?Il n’y a aucune différence entre les deux situations.

    De plus en plus d’Américains sont tout simplement dégoûtés par les politiques répugnantes de cette administration de « tarés ». Il est normal que certains réagissent de façon plus incisive que d’autres. Qui pourrait les en blâmer?

    Personne ne subira de graves séquelles physiques et psychologiques à la suite de cet incident, contrairement à ce qui va arriver aux enfants qui ont été enfermés dans des « prisons pour enfants » en raison de la politique immorale du « Gros-Bouffon-en chef ».

    1. Henriette Latour dit :

      👏👏

  44. H.Lefuneste dit :

    Merci Talon pour cet extrait de Casablanca. SHS n’est pas simplement a « civil servant «  mais bel et bien la porte parole d’un système de pensées de la droite radicale qui rabroue la base du système Américain avec le Trumpisme comme Idéologie de base comme Les portes étendards le faisait en Allemagne Nazi. Qu’elle est la différence entre la patronne du Red Hen et le blocage de l’aurobus De migrants à Mac Allen Texas ? Je vous invite à regarder ce vidéo sur CNN. Très simple CIVILITÉ dans l’expression de ces opinions

  45. Layla3553 dit :

    Au final, ma conclusion Sarah Sanders peut remercier cette dame, parce qu’elle aurait peut être dû terminer son repas avec ses proches, dans les cris comme la Secrétaire de la Sécurité.

    Je peux comprendre que ce petit resto semble avoir une bonne renommée culinaire, mais faut être une Poule pas de tête (hen 😉) pour aller dans un si petit resto, avec sa fonction, surtout en période de crise, alors que les clients sont si rapprochés , avec zéro intimité, il y a des restos pour des groupes de 8 personnes qui offrent des espaces plus retirés. Manque de jugement.

    Je ne sais pas pour vous mais ça m’enrage de faire des fautes d’orthographe aussi bête que « mettre c’est culotte » si c’était les m*** accord de participe passé, mais non « mettre c’est culotte »
    Layla copie 100 fois «  mettre ses culottes »
    Bonne journée.

  46. Layla3553 dit :

    PS Je n’ai aucun problème avec VOS fautes d’orthographes.😉 au contraire 🤗

  47. bleuetdaa dit :

    ————————-

    When they go low, we go high.

    Je crois que de rendre réel ce que le Bully in chief prétend: il veulent nous imposer leur valeurs, ils ne veulent pas s’intégrer, ça ne peut que servir l’agenda de la Maison Blanche.

    Dans le cas du Red Hen, j’aurais servi la dame et j’aurais exprimé ma dissension dans la façon de le faire. L’important c’est de ne pas amener dans nos maisons le chaos que l’on observe à la Maison Blanche.

    L’agressivité appelle l’agressivité, et la gentillesse appelle la gentillesse. Je suis pour la résistance passive et je crois au droit à la dissension. Les gens ont le droit de se tromper ça fait partie du jeux.

    Toute cette histoire est anecdotique, la vie privé de madame Sanders je m’en tape. Je crois que cette administration utilise cet incident pour distraire l’attention de la population de leur choix désastreux.

    Je crois qu’il vaut mieux parler des politiques que des personnes.

  48. Nicole Desrochers dit :

    Unsurprisingly, hatred and rejection of others lead to hatred and rejection … tout simplement d’accord, je n’aurais en aucun temps accepté de server un nazi, un raciste, un anti-femme, encore moins une personne qui défend la séparation et l’emprisonnement d’enfants migrants1

  49. J’avais déjà écrit que je n’approuvais pas la propriétaire de refuser des clients par opposition d’opinion,je ne savais pas que des employés étaient des LGBTQ là ça change parce qu’elle a laisser le choix à ses employé(e)s et qu’ils se sentaient marshallaises de les servir,donc c’est en respect de ses employés.Elle a montré du courage parce que DT va peut être tweeter quelque chose de méchant.

  50. Cubbies dit :

    Je suis très partagé sur cet incident.

    Je comprend pourquoi la propriétaire a indiqué à SHS qu’il était préférable qu’elle quitte. Elle a choisi la loyauté de ses employés et ses convictions personnelles face au malaise que représentait la présence de Madame Sanders. Avoir à choisir entre le respect de mes employés que je côtois à tous les jours ou revoir une personne à tout hasard qui arrête une fois à mon restaurant, je vais probablement me ranger du côté de mes employés. N’oublions pas que ce restaurant est à 3 heures de route de Washington.

    Mais je vois aussi une pointe d’intolérance qui pourrait être exploitée par la gang de Trump.

    C’est d’ailleurs ce que SHS s’empresse de faire en utilisant son compte publique reliée à sa fonction pour dénoncer ce qu’elle vient de vivre. Elle a appris rapidement comment donner un spin à cet incident.

    Attaquer une entreprise privée et sa propriétaire par le biais d’un compte Twitter associé à ses fonctions n’est-il pas une entrave à l’éthique? Je vous donne un exemple: dans mon travail mon employeur me donne accès à un compte courriel que je peux utiliser pour certains activités personnelles. Il serait inadéquat pour moi d’utiliser ce courriel pour faire des menaces avec une intention criminelle.

    C’est surtout l’hypocrisie de SHS à dénoncer cet incident par le biais d’un outil fourni par l’administration qui m’agace profondément.

  51. joslapatate dit :

    Ce qui est le plus surprenant dans toute cette histoire,
    c’est qu’elle était au resto avec 6 amis!!
    Elle a vraiment autant d’amis??

    Autre chose: Elle a pris la bonne décision de quitter
    car son steak risquait d’être subtilement et accidentellement ‘échappé et malmené’
    par terre dans la cuisine des dissidents.

    1. Achalante dit :

      Il y a toujours des têteux de pouvoir… 😉

  52. CBT dit :

    Même en dénonçant cet événement, ils se rendent compte de l’ampleur de la mauvaise humeur des américains qui ne sont pas du tout d’accord avec leurs politiques, reste que ce n’est pas la majorité des américains qui ont voté pour eux, à cela s’ajoutent les conséquences désastreuses.. À quoi s’attendent-ils, à une apathie obligée des dissidents comme ça se passe en Russie et en Corée du Nord ?

    1. Daniel Legault dit :

      C’est ce que Trump espère.

  53. Benton Fraser dit :

    C’est paradoxale que des gens qui ne cesse de prôner l’intolérance se plaingnent d’être victime d’intolérance.

    Tout comme il est paradoxale que certains affirment qu’au nom de la tolérance, il ne faut pas être intolérant avec les intolérants.

    Il me semble s’il y a bien un cas où l’on peut être intolérant… c’est avec l’intolérance!!!

    1. kintouai dit :

      Tout à fait !

      Ceux qui croient encore qu’on peut être tolérants avec ces salopards devraient aller lire les commentaires dégoulinant de haine sur la page Facebook du restaurant Red Hen ou, mieux encore, voir ce reportage du JT de France 2 d’hier, où une jeune Française raconte qu’elle a été détenue 15 jours dans un camp aux USA parce qu’en faisant jogging chez sa mère au Canada, elle a eu le malheur de se tromper de chemin et de franchir la frontière sur quelques mètres (et regardez bien : elle est Noire — croyez-vous que, si elle avait été blanche, elle aurait eu droit à un tel traitement de la part de ces ordures de racistes américains ?)

      https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/etats-unis-une-joggueuse-francaise-detenue-15-jours-dans-une-prison-pour-migrants_2816459.html

      La tolérance n’est plus de saison avec ces fumiers !

  54. Jimmy Mathieu dit :

    Ben si les pâtissiers homophobes ont le droit constitutionnel de refuser de servir de clients inoffensifs sous le simple prétexte qu’ils sont gays, je ne vois pas en quoi refuser de servir des fascistes devrait être un scandale.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :