Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La Chambre des représentants a voté mardi soir pour censurer Rashida Tlaib, infligeant à l’unique représentante d’origine palestinienne la plus sévère réprimande publique à l’exception de l’expulsion de la Chambre. Le représentant républicain de Géorgie Rich McCormick avait présenté la motion de censure, reprochant à la native de Detroit d’avoir « défendu » le terrorisme en appelant à la fin du « système d’apartheid qui a créé les conditions suffocantes et déshumanisantes qui ont mené à la résistance ». Il a aussi dénoncé l’adoption par Tlaib du slogan « du fleuve à la mer » qui est assimilable selon sa motion « à un appel génocidaire à la violence pour détruire l’État d’Israël et son peuple afin de le remplacer par un État palestinien s’étendant du Jourdain à la Méditerranée ».

La motion a été adoptée par 234 voix, dont 22 démocrates, contre 188. Tlaib a déclaré que le slogan était un « appel à la liberté, aux droits de l’homme et à la coexistence pacifique, et non à la mort, à la destruction ou à la haine ». « Je ne peux pas croire que je doive dire cela, mais le peuple palestinien n’est pas jetable », a-t-elle déclaré en combattant les larmes lors d’une intervention avant la tenue du vote. « Les pleurs des enfants palestiniens et israéliens ne me semblent pas différents. »

« Vous pouvez tenter de me censurer, mais vous ne pouvez pas faire taire leurs voix », a-t-elle ajouté.

Même s’il a voté contre la motion de censure, le chef du groupe démocrate à la Chambre, Hakeem Jeffries, a déclaré que le recours à des « slogans qui sont largement perçus comme appelant à la destruction complète d’Israël – tels que “du fleuve à la mer” – ne permet pas de progresser vers une solution à deux États. Au contraire, cela risque de renforcer la polarisation, la division et l’incitation à la violence, ce qui est inacceptable ».

La représentante démocrate du Massachusetts, Ayanna Presley, membre de la « brigade » composée de représentantes progressistes de couleur, a défendu sa collègue, qualifiant la motion de censure de « manifestement islamophobe, antidémocratique et de pure perte de temps ». Elle a également accusé les républicains d’être « obsédés par le maintien de l’ordre à l’égard des femmes progressistes de couleur ».

Le représentant républicain du Colorado Ken Buck s’est également élevé contre le traitement réservé à Tlaib. « Ce n’est pas mon travail de censurer quelqu’un parce que je ne suis pas d’accord avec lui. New new vais pas voter pour une motion de censure à moins que ça ne soit pour un comportement très sérieux. »

(Photo capture d’écran)

37 réflexions sur “L’unique représentante d’origine palestinienne censurée

  1. Jean Létourneau dit :

    Censurer des idées qui peuvent faire avancer des politiques de résolutions de problèmes graves, c’est cela la démocratie ? C’est en débattant qu’on avance, pas en muselant ceux qui dérangent. Le droit de parole à géométrie variable dans le plus beau pays du monde qui se pète les bretelles d’être le plus libre.

    Freedom, libârté, stie ! 🤦‍♂️

  2. Roger Allard dit :

    Pas de censure pour la peur et la peur d’avoir peur.

  3. lechatderuelle dit :

    Pathétique ….
    Encore une fois, le délire se poursuit….

    Quand les politiciens entendent une voix discordante, ils censurent… sans se pencher réellement sur les racines du dossier…

    Ça ne vole pas haut aux USA….

  4. gl000001 dit :

    Son message fondamental était d’arrêter la violence. Toute violence. Mais ils ont pris ses mots, les ont brassé à la sauce intolérante et leurs ont fait dire le contraire. Typique des esprits faibles.

    1. Kelvinator dit :

      Accusez Biden de supporter un génocide, lequel des deux est plus intolérant?
      « Or don’t count on us in 2024” est peut-être plus constructif?

      1. gl000001 dit :

        « message fondamental » !!!!!

      2. Kelvinator dit :

        « Mais ils ont pris ses mots, les ont brassé à la sauce intolérante et leurs ont fait dire le contraire. »

      3. gl000001 dit :

        Exact.

      4. Kelvinator dit :

        Quel est le contraire de « supporter un génocide »?

      5. gl000001 dit :

        Vous faites juste gratter le bobo comme les intolérants ont fait. Je le répète, je ne m’intéresse qu’au message fondamental. Le reste a peut-être été dit sous le coup de l’émotion. Et c’est pas ça l’important.

      6. Kelvinator dit :

        Accuser le président de supporter un génocide, je trouve que c’est important. Je ne l’aurai pas censuré pour autant, mais la différence de traitement entre elle et Manchin est plutôt apparent!

      7. gl000001 dit :

        Je ne comprends pas votre comparaison avec Manchin. Il a mis le pays dans le trouble avec ses lubies bipartisanes. Et ce sont surtout les répus qui ont censuré Tlaib.

      8. Kelvinator dit :

        Vous ne trouvez pas que Tlaib met  » le pays dans le trouble avec ses lubies bipartisanes « ?
        Manchin n’a rien fait de comparable à accuser Biden d’être génocidaire, et pourtant il était presque unanimement conspué et la large majorité içi voulait carrément l’exclure. J’y voit un double standard.

      9. gl000001 dit :

        Non. Pas du tout.
        Manchin a fait avorter de très bons projets pour l’économie du pays.

      10. Kelvinator dit :

        Tlaib a aussi voté avec le Squad contre un plan important de Biden. Le Squad l’a fait plusieurs fois avant aussi. Je ne trouve pas de statistiques à ce sujet par contre.

  5. probert dit :

    On a aussi connu chez nous il y a plusieurs années un épisode de censure contreversé au parlement relativement à des propos touchant les juifs. Lucien Bouchard était premier ministre pilotant cette motion et la personne censuré était Yves Michaud. Michaud avait eu de mémoire un propos qui disait en somme que les juifs n’avaient pas le monopole de la souffrance.

  6. marylap dit :

    J’imagine qu’il n’y aura pas de motion de censure contre le représentant GOP qui veut expulser tous les immigrants palestiniens.
    Il faut dénoncer le Hammas ET le gouvernement israélien.

  7. Gilles Morissette dit :

    Il fallait bien que les salopards d’enfoirés de Républicains trouvent un exutoire afin de faire oublier la dégelé qu’ils ont subi hier soir lors des élections partielles.

    ils ont trouvé leur « proie » en la personne de la représentante Rashida Tlaib.

    Quelle bande de minables. Censurer une élu parce qu’on a pas aimé certaines expressions qu’elle a utilisé, qu’elle refuse de rester silencieuse face ça ce qui se passe en Palestine, quelle a utilisé sa liberté d’expression pour dénoncer le véritable génocide que subissent les Palestiniens.

    Pendant ce temps, MTG, Gaetz, Jordan et toute la racaille républicaine se servent de la liberté d’expression pour répandre l’intolérance, la haine, l’intimidation et toutes les saletés qui sortent de leur sale gueule.

    Et je ne parle même pas de Matricule PO1135809 qui se sert de « sa liberté d’expression » pour intimider des procureurs, des juges et des témoins.

    Une société qui tolère ce genre de censure est une société sclérosée, incapable d’évoluer et appelé à disparaître

    Belle bande de visage à deux faces. On appelle ça « la liberté d’expression à géométrie variable »

  8. Bidulen dit :

    On a le droit de dire que les Américains sont cons, mais on n’a pas le droit de traiter les Juifs de cons. C’est un sacrilège. On devient antisémite. Mon Dieu la censure!

  9. Layla dit :

    Je suis un peu beaucoup dépassée, voire déchirée de cette sévère réprimande.

    « en combattant les larmes … »

    Devant cette réprimande, pour dire franchement moi je n’aurais pas pu retenir mes larmes, je n’aurais pas pu dire « Les pleurs des enfants palestiniens et israéliens ne me semblent pas différents. » sans m’effondrer en pleurs.

    Est ce que je suis d’accord avec sa façon de passer son message?

    Pas vraiment mais je la comprend très bien, tout comme Bernie Sanders qui a dit
    « Rashida est une de mes amies, sa famille vient de Palestine, je pense qu’elle a été secouée car nous sommes tous au sujet de ce qui se passe là-bas, en ce moment. »

    et il a ajouté

    « Nous devons faire face à la crise humanitaire. Mais si quelqu’un pense que Trump va être meilleur que Biden, il se trompe cruellement. »

    Humainement parlant ils n’auraient pas dû lui faire un tel affront, meme si elle a plus ou moins mal géré ses cruels événements.

    1. Kelvinator dit :

      Le parallèle avec Sanders est intéressant.
      Parce qu’avec lui aussi, je suis d’accord sur le fond de son message, mais totalement opposé à sa manière de le promouvoir, puisque beaucoup trop divisif et peu enclin au dialogue. Un discours qui recherche l’unanimité plutôt que le consensus, comme tout les pays démocratiques font habituellement.

  10. Layla dit :

    Je ne peux être contre ce qu’a dit Hakeem Jeffries, soit qu’ il faut éviter le « risque de renforcer la polarisation, la division et l’incitation à la violence… » 


    Je salue la réponse de Ken Buck, il fait preuve d’humanité, aurait-il eu la même opinion s’il demandait un nouveau mandat pour 2024?

    Je veux croire que oui, parce qu’il montre clairement qu’il en a marre des façons de faire de son parti. 


  11. Richard Desrochers dit :

    Un appel à mettre fin à un régime d’apartheid c’est du terrorisme ?

    Nelson Mandela doit se sentir insulté et se retourner dans sa tombe.

  12. Claude Vaillancourt dit :

    Je comprends Tlaib, mais le problème dans ce conflit c’est que chaque côté n’est sensible qu’à ses intérêts. Les vies de l’autre partie a peu de valeur. J’ai toujours pensé que la création de l’État d’Israël était une mauvaise idée dès le départ, alors on ne peut me décrire comme favorable à Israël, mais dans l’épisode actuel quelle est l’alternative d’Israël? Laisser le Hamas contrôler Gaza et attendre le prochain massacre terroriste de masse? Certainement pas.

    Je me répète. C’est bien beau de blâmer Israël pour la mort de milliers de civils palestiniens, mais quelle est l’alternative sinon que de tenter d’éradiquer le Hamas, ou à tout le moins de l’affaiblir grandement? Il faut bien comprendre que la barbarie de l’attaque terroriste du Hamas a établi un nouveau jalon dans l’histoire du terrorisme. Oui, un mort est un mort, mais ceux qui ont vu les images des massacres personnalisés du 7 octobre disent que c’est d’une horreur absolue, complètement insoutenable. Il y a un caractère particulier dans cette attaque, et il ne faut pas oublier que le Hamas a pris des otages, et se cache dans des sous-sols d’hôpitaux, d’écoles et de mosquées en connaissant les conséquences. Le Hamas savait que leur attaque barbare coûterait des milliers de vies palestiniennes, des femmes, des enfants, mais cela était une plus value de l’opération à leurs yeux de fanatiques finis.

    Alors oui je comprends Tlaib, mais elle a tort, et surtout elle juge les choses du point de vue de ses origines, comme le font aussi les juifs un peu partout dans le monde. Ceux-ci devraient répéter beaucoup plus fort comment ce qu’ils font actuellement à Gaza est terrible, mais tragiquement nécessaire. On sent trop un désir de vengeance israélien et pas assez une explication de la réalité sécuritaire du pays pour la suite. Les torts sont loin d’être uniquement du côté palestinien. Israël a eu de grands torts depuis 50 ans en se fanatisant progressivement eux aussi et en élisant un criminel comme Nethanyaou à leur tête. Aussi, il faut reconnaître que la question palestinienne était en cours d’asphyxie lente. Même les pays arabes se désolidarisaient et voulaient régler et normaliser les relations avec un Israël qui continuait sa politique de colonisation progressive et et qui n’avait aucune intention de régler cette question politiquement et les alliés d’Israël, les États-Unis au premier chef, n’ont jamais usé du pouvoir de pression qu’il possédait sur l’État hébreu. Donc, des torts il y en a beaucoup, mais ça ne justifie pas la barbarie sans nom du 7 octobre.

    Dans ce conflit les deux côtés se sont radicalisés progressivement et le fanatisme religieux a gagné en importance, ce qui a mené à la barbarie ultime de l’attaque du 7 octobre. Comme je l’ai mentionné il y a des torts graves des deux côtés, mais la première étape d’une possible solution est l’éradication des ultra fanatiques du Hamas. Après cela ce sera à Israël de faire maison nette de son côté et de répudier Nethanyaou et tout ce qu’il représente. Même chose pour cette droite religieuse elle aussi fanatique. Cette situation est tellement pourrie qu’il n’y a qu’un chemin très difficile pour en sortir, ou, à tout le moins, ouvrir des voies de résolution de ce conflit, mais pour ça les alliés d’Israël devront finalement les forcer au compromis car Israël de lui-même en est incapable. Même chose du côté palestiniens, les États pétroliers arabes devront offrir un appui politique et financier en échange d’un retour à la raison et d’une capacité de compromis du camp palestinien. L’idée d’éradiquer Israël doit mourir, tout comme l’idée folle d’établir un grand Israël. Mais bon, m’est avis que rien ne se réglera vraiment, et que la spirale de violence et de souffrance continuera dans les décennies à venir.

    1. Kelvinator dit :

      Vous avez raison, peu importe la solution au conflit, le Hamas ne peut en faire parti, on en peut jamais négocier avec des terroristes. Il faudrait une autorité palestinienne à Gaza comme dans le West Bank, pour contrer l’influence haineuse et néfaste du Hamas sur la population, qui les rejète déjà en majorité.

      1. Athanase dit :

        @Kelvinator

        Vous avez tout faux mon ami. Sachez que l’Autorité Palestinienne est méprisée par les Palestiniens parce que ce sont des collaborateurs d’Israël, et le Hamas, plutôt qu’être rejeté, est présentement plus populaire que jamais chez les Palestiniens si on consulte un peu les médias sociaux, et un peu partout dans la région chez le peuple qui assiste au combat. Les Israéliens subissent des pertes importantes dans la bande de Gaza.

        Il existe plusieurs de ces vidéos.
        https://twitter.com/AryJeay/status/1722289600213729621

      2. Kelvinator dit :

        Le sondage qui circule donne seulement 27% d’appui au Hamas des palestiniens. Eux aussi comprennent que c’est un groupe terroriste et qu’ils sont en partie responsable de la situation dans laquelle ils sont.

      3. Athanase dit :

        Et pourtant il n’y a pas de démonstration contre le Hamas, même en Cisjordanie.

      4. Kelvinator dit :

        Belle pensée conspirationniste… Pourquoi les cisjordaniens manifesteraient alors qu’ils sont sous les attaques israéliennes? Un peu de sérieux SVP, vous n’avez fourni aucune preuve de la popularité du Hamas.

  13. Louise dit :

    Je viens d’apprendre en écoutant les Mordus de politique qu’au Canada une religieux tel qu’un imam peut appeler à la violence et même à la mort sans qu’il soit sanctionné pour cela.
    D’où vient cette loi rétrograde ? Un vieux fond de catholicisme ?
    Vite ça presse de la changer.

    1. Haïku dit :

      Bien d’accord avec vous !!

    2. marie4poches4 dit :

      @Louise

      J’ai été intriguée par votre commentaire et j’ai fait une petite recherche. L’article date de 2015 et fait référence à des anciens propos de Charkaoui mais je ne crois pas que la loi ait changé depuis.

      « Dans un arrêt récent, la Cour suprême a réaffirmé que même si des propos pouvaient être détestables ou même offensants, il fallait les tolérer, à moins qu’ils n’incitent concrètement à la violence ou à la haine une personne raisonnablement informée.

      D’ailleurs, le Code criminel interdit toute incitation publique à la haine.

      Pour qu’il y ait incitation à la haine, il faut que les propos soient diffusés publiquement, et non en privé, et que leur teneur soit susceptible d’entraîner une violation de la paix sociale. Cette disposition vise à protéger des groupes vulnérables en raison de leur couleur, leur race, leur religion, leur origine ethnique ou leur orientation sexuelle. »

      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/704703/propos-imam-chaoui-contraires-loi

      1. Louise dit :

        marie4poches4

        C’est Jean-François Lisée qui a fait cette intervention et d’après lui Adil Charkaoui pourrait évoquer cet article de loi pour se faire innocenter d’avoir tenu des propos haineux et d’avoir appelé à l’élimination des Juifs dans un discours public lors d’une manifestation, si toutefois quelqu’un porte plainte et qu’il se fait arrêter.

      2. Madalton dit :

        @Louise,

        Voir l’article d’Isabelle Hachey sur ce crotté qui aurait dû être déporté il y a plusieurs années.

        Le 2e lien, est un article où il se défend d’avoir incité à la violence contre les juifs.

        *L’imam qui se fout de Gaza – La Presse+
        https://plus.lapresse.ca/screens/2efe388f-a232-4253-b16b-963b6cc571f4__7C___0.html?utm_content=ulink&utm_source=lpp&utm_medium=referral&utm_campaign=internal+share

        * https://lp.ca/dhH9q0

  14. Louise dit :

    Tlaib a raison de dénoncer le massacre de son peuple dans la bande de Gaza et je dénonce le baillon qui lui a été imposé.
    Le seul bémol que je mets c’est qu’elle n’aurait jamais dû utiliser le slogan « du fleuve à la mer »
    Avant, ne connaissant pas la signification de cette expression, je n’aurais pas vu la violence qu’il contient.
    Les républicains auraient pu demander à Madame Tlaib de retirer ces mots sans la sanctionner pour le reste de son intervention.
    Elle a tout à fait raison quand elle dit que  » Les pleurs des enfants palestiniens et israéliens ne me semblent pas différents. »
    Les souffrances des Palestiniens et des Israéliens sont insupportables mais on doit dénoncer la riposte disproportionnée de l’armée israélienne et de son chef voyou
    Benjamin Netanyhaou.

  15. Kelvinator dit :

    Elle a agit d’une manière pire que Manchin selon moi.
    Plusieurs démocrates ont réclamé son expulsion pur et simple. Beaucoup on applaudi le départ de Sinema.

    Ce vote est en ligne droite avec ces deux situation à mon avis, sauf que Tlaib a attaqué le parti et mis un frein à l’apaisement du conflit par ses discours chargés de dog-whistle.

  16. Oeufoupoussin dit :

    Quand on ne connait pas son histoire.

    Origines de l’expression  » du fleuve à la mer  »

     » Le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale des Nations Unies votait la partition de la Palestine en un État juif et un État arabe. Tandis que les Juifs de Palestine se réjouissaient , les Arabes du pays s’opposaient farouchement au plan de partition.

    La raison en était qu’ils considéraient toute la Palestine – du fleuve à la mer – comme une seule patrie indivisible. Ils ont invoqué l’histoire de Salomon et du bébé pour expliquer leur position. Comme la vraie mère de la parabole, qui suppliait Salomon de s’abstenir de diviser son bébé en deux, les Arabes palestiniens ne supportaient pas de voir leur pays bien-aimé divisé en deux. Et ils considéraient l’ accueil enthousiaste que les sionistes donnaient à ce plan comme un signe inquiétant de leur intention de conquérir la totalité de la Palestine.  »

Laisser un commentaire

%d