Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La peine capitale n’est pas réservée aux Noirs aux États-Unis, mais la façon dont elle est appliquée donne souvent l’impression que c’est le cas. Et la majorité conservatrice de la Cour suprême ne semble pas s’émouvoir outre mesure de l’effet que peut avoir le racisme, systémique ou personnel, dans les condamnations à mort. Elle vient d’en fournir un exemple frappant ce mardi.

En 2004, Andre Thomas, un jeune Noir marié à une jeune Blanche, a commis triple meurtre à Sherman, au Texas. Il a poignardé à mort sa femme et leurs deux jeunes enfants, disant vouloir les libérer du diable. Il a par la suite tenté de s’enlever la vie en se poignardant à cinq reprises dans l’estomac. Il avait 21 ans. Malgré un plaidoyer d’aliénation mentale, il a été condamné à la peine de mort en 2005 par un jury composé entièrement de Blancs.

Le Texas Tribune a publié en 2013 une série d’articles sur les problèmes de santé mentale dont Thomas souffre depuis l’adolescence, y compris la schizophrénie et la psychose active, problèmes qui l’ont poussé à s’arracher les deux yeux derrière les barreaux. Il est aujourd’hui aveugle.

Les avocats de Thomas ont demandé à la Cour suprême d’intervenir dans le dossier en faisant valoir que leur client a été condamné par un jury dont tous les membres n’étaient pas impartiaux. Trois d’entre eux avaient avoué être opposés aux mariages mixtes. Or, l’avocat initial de Thomas n’a pas jugé à propos d’exploiter ces aveux avant ou pendant le procès.

Les nouveaux avocats de Thomas réclament donc la chance d’en appeler de la condamnation à mort de Thomas. La Cour suprême, par six voix contre trois, a rejeté ce mardi cette demande sans offrir d’explication.

Dans une opinion dissidente soutenue par ses collègues progressistes Elena Kagan et Ketanji Brown Jackson, la juge Sonia Sotomayor s’est indignée de la décision de ses collègues conservateurs, estimant que la condamnation d’Andre Thomas « viole clairement le droit constitutionnel à l’assistance efficace d’un avocat ».

« Cette affaire concerne un crime odieux apparemment commis par une personne ayant subi un grave traumatisme psychologique », a écrit la juge Sotomayor dans sa dissidence de 12 pages. « La question de savoir si les troubles psychologiques de Thomas expliquent ou excusent de quelque manière que ce soit sa commission d’un meurtre est cependant hors sujet. Aucun jury décidant de recommander ou non une peine de mort ne devrait être entaché de préjugés raciaux potentiels susceptibles d’infecter ses délibérations ou sa décision, en particulier lorsque l’affaire implique un crime interracial. »

En laissant intacte la décision de la Cour d’appel des États-Unis pour le 5e circuit, le tribunal d’appel le plus conservateur des États-Unis, la majorité conservatrice de la Cour suprême n’avait pas à expliquer sa décision de rejeter la demande des avocats d’Andre Thomas.

La date de l’exécution de cet Afro-Américain qui avait démontré des éclairs de génie durant une enfance vécue dans une très grande pauvreté n’a pas encore été fixée.

(Photo The Texas Tribune)



31 réflexions sur “La peine de mort, le racisme et la Cour suprême

  1. Kelvinator dit :

    Feminicide, infanticide… Ouf. Je pari que cette histoire sera reprise par les conservateurs pour attaquer les démocrates dans leur nouvelle stratégie de dépeindre les démocrates comme pro criminel.

    1. Haiku dit :

      Effectivement !

    2. Achalante dit :

      Moi, ce que j’aimerais savoir, c’est qu’elle est la condamnation normale quand c’est un homme blanc qui commet ce genre de crime? Avec et sans psychose, question de pouvoir comparer.

      1. Kelvinator dit :

        Aux USA, c’est surement la mort dans tout les cas. Lorsqu’on parle de quelqu’un tuant sa famille au complet, les USA ne sont pas aussi compatissant en fixant une limite de 25 pour les meurtres les plus sordides comme la Mosquée de Québec.

  2. Layla dit :

    Juste de savoir qu’il s’est poignardé à cinq reprises dans l’estomac aurait suffit à mon convaincre que cet homme avait de graves problèmes d’aliénation mentale.

    « problèmes qui l’ont poussé à s’arracher les deux yeux derrière les barreaux » il faut quoi de plus pour lever sa condamnation?

    Si en plus il faut ajouter l’opposition à un mariage mixte, cela aurait dû allumer une corde sensible 😉du juge Clarence Thomas, à moins que dans son esprit un mariage mixte qui n’engendre pas un enfant ce soit OK 👌.

    1. steve dit :

      Une balle dans la tête donne le m^me diagnostique hein ?

    2. Daniel Beaumier dit :

      Ce qui est très étonnant, c’est que le jury n’a aucun doute raisonnable. Aucun. On a déjà innocenté des gens pour moins psychotiques que ça.

  3. Loufaf dit :

    Avec cette cour suprême qui veut ramener les États- Unis au 18e siècle , on a pas finit de voir des jugements complètement stupide!
    Il est clair que cette homme souffre de maladie mentale, alors pour les hyper con- servateurs de la CS , la maladie mentale n’ existe pas. Alors, tous les meurtriers sont condamnés à la peine de mort!
    Je me pose juste la question sur les meurtriers blancs……?

  4. Anizev dit :

    Une preuve de plus que les libéraux sont soft on crime

    1. ctbourgeois dit :

      On ne peut pas trouver plus soft dans le traitement des criminels que TFG, il a gracié de nombreux coupables au criminel comme Steve Bannon, Michael Flynn, Paul Manafort, Roger Stone, etc…s’il est élu, il promet de gracier les émeutiers du 01/6 qui purgent des peines criminelles, ces derniers sont responsables de la mort de 5 personnes.

      Même si des accusations sont portées contre lui en justice, il n’est même pas certain que la CS conservateur condamne le responsable en chef de la tentative de renverser les élections et pour avoir volé des documents secrets aux Archives Nationales. Ceux qui se démènent comme des diables dans l’eau bénite pour banaliser les crimes de leur maître font partie des conservateurs les moins soucieux de la justice et de la démocratie.

      Qui sont les plus soft, les libéraux ou les conservateurs ?

      1. MarcB dit :

        « il a gracié de nombreux coupables au criminel »
        Sans oublier un Navy seal décrit par ses collègues « as freaking evil »

        https://amp.theguardian.com/us-news/2019/dec/27/eddie-gallagher-trump-navy-seal-iraq

        Mais bon, Trump avait le pardon facile quand le coupable était blanc, et les victimes moins « européennes »….

      2. onbo dit :

        @ctbourgeois 18:27

        Vous démontez sec le ressort que la beautifull Tulsi barbie Gabbard s’est posée dans le dos.

        Attaquer les démocrates pour ce qu’elle sait pertinemment appartenir à Trump et aux républicains qui l’adulaient le 6 janvier et qui l’adulent encore, du sénateur Lee au représentant Jim Jordan (tous deux en élections) et qui font partie des 197 autres Républicains qui fondent leur campagne actuelle sur le rejet des élections de 2020.

      3. ctbourgeois dit :

        @ MarcB
        J’irais jusqu’à dire que si un homme noir reconnu pour souffrir de maladie mentale mérite la peine de mort, il serait logique de déclarer TFG comme malade mental, il pourrait subir la peine qu’il mérite, celle d’un traître envers son pays.

        Comme il disait à un certain moment lors de sa lamentable présidence, les traîtres méritent d’être fusillés sur la place publique comme dans le bon vieux temps !

      4. anizev dit :

        Mon commentaire se voulait ironique

    2. ctbourgeois dit :

      @ Anizev
      Désolée, je n’avais pas perçu l’ironie dans votre commentaire.

  5. xnicden dit :

    « Trois d’entre eux avaient avoué être opposés aux mariages mixtes »

    Je suis un peu confuse, est-ce que la question a été posée au moment de la sélection du jury?

    Si oui et que les avocats de la défense n’ont pas agi, c’est difficile ne pas y voir un manquement à leurs obligations. Mais aussi que faisait le juge au procès, il était alors endormi?

    Si l’information est sortie après le procès, c’est aussi difficile de comprendre pourquoi un autre procès n’a pas été ordonné.

    1. Richard Hétu dit :

      Réponse à votre question : oui. Mais les jurés s’étaient dits capables de faire abstraction de cette opinion durant le procès. De toute évidence, l’avocat de Thomas n’était pas une lumière.

      1. xnicden dit :

        Merci de la réponse.

  6. Suggestion de lecture concernant la peine de mort: Le dernier jour d’un condamné, de Victor Hugo.
    On ne sait jamais ce que le condamné a fait; ce n’est pas ça qui est important. Je vous laisse le lire pour découvrir ce qui l’est 😉

  7. Nefer111 dit :

    Une chose est SÛR, c’est que si Thomas était blanc et que sa femme avait été noire, le mec serait dans un hôpital psychiatrique en train de recevoir les MEILLEURS soins psychologique depuis plus de 15 ans et pas dans le couloir de la mort …
    Que ces 6 porcs dégénérés brûlent en enfer !!!

  8. sousmarin dit :

    Il faut être « un peu » con pour ne pas voir l’absurdité qu’il y a à condamner, un homme visiblement fou, qui en plus a tenté de se suicider, à la « peine » de mort…pour lui, ça ressemblerait d’ailleurs plus à une libération qu’à une peine, à condition qu’il ait bien sûr suffisamment de clarté d’esprit pour s’en rendre compte…
    Le gros problème des étasuniens est qu’ils ne jugent pas le criminel, et encore moins l’accusé, ils jugent le crime.

    Quant à la CS, inutile de revenir dessus, la majorité de ses membres n’a ni la compétence, ni l’intelligence, ni même un début de capacité à pouvoir appréhender ce cas ; comme on dit vulgairement : « ça les dépasse », ils sont un peu « limités » les pauvres chéris !

  9. La simple survivance (sans jeu de mots) de la peine de mort aux États-Unis est déjà une aberration. Comme l’avortement, on laisse les États décider de la conserver et éventuellement de l’appliquer (en fait, l’avortement n’a même pas la « chance » inverse qu’un État puisse l’interdire mais n’en punisse pas l’exercice !).
    Je suis pour la peine de mort envers la peine de mort.

    1. Capitaine B dit :

      Et pourtant, ils s’auto-proclamment ‘Pro-Vie’!

  10. gl000001 dit :

    Ces juges (!) ne disent jamais pourquoi ils ont pris cette décision ? Il me semble que ça serait un bon exercice pour éduquer le peuple sur les lois. Mais ils ne le font pas. Ils ne sont pas obligés. Parfois, ils donnent un petit résumé. « J’ai décidé ça parce que mon interprétation de telle loi me dit de faire ça ». C’est condescendant en ta… Ca fait penser à la définition d’un « Mystère » que Jean-Françcois Couture nous a donné dans un billet précédent: « C’est trop compliqué pour vous ».
    Mr Boisvert dans LaPresse fait un très bon travail pour nous expliquer de telles décisions. Et il est journaliste (peut-être une formation aussi en droit, je ne le sais pas). C’est toujours pas mal clair.
    Un petit effort la CS. Gang de lâches.

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      Je crois que Mr Boisvert a une formation aussi en droit.

    2. Madalton dit :

      Le juge Thomas a déjà été silencieux pendant 10 ans en près de 700 causes en ne posant aucune question. Imaginez expliquer sa décision sur plusieurs pages.

      https://www.latimes.com/opinion/story/2021-05-27/clarence-thomas-speaking-oral-arguments

  11. Haïku dit :

    RE: la Cour dite « suprême »…
    ———-
    « Le pire con, c’est le vieux con. On ne peut rien contre l’expérience. »
    (J. Braude)

  12. Jean-Pascal dit :

    Mais qui sont ces six enfoirés de la CS, incapables de voir ce qui est de toute évidence un « mistrial »?
    Facile de les traiter de racistes, mais passer outre à de telles preuves que Andre Thomas est atteint de profondes maladies mentales, c’est incompréhensible. Et affreux pour tous ceux (et quelques celles) dans la même situation en attente dans le couloir de la mort.
    Ces juges sont sensés être la crême de la crême des legislateurs de ce pays de merde. Des individus qui devraient être capables de s’élever au dessus des idées primaires et de donner un avis éclairé sur des causes difficiles.
    Celle-ci ne l’est pas.
    Je suis d’accord avec Sousmarin, cette sentence sera probablement une libération pour Andre Thomas, si il est encore capable de s’en rendre compte.
    La CS des USA est devenue un organe politique, soudoyée par des groupes rétrogrades.
    Et la plupart seront encore là pour presque vingt ans. Quelle horreur…
    Ou s’en vas ce pays.

  13. InfoPhile dit :

    Quelle histoire… Je n’en dirai pas tellement plus, parce que mon supposé jupon anti-américain va carrément se transformer en parachute rouge de colère. Une peine de mort digne du moyen-âge. Un cas qui embue les yeux comme les nouvelles qui nous parviennent d’Ukraine.

    Parfois, je relativise en me disant qu’on a affaire à un pays continent de plus de 330 millions d’habitants où finalement tout peut arriver. Sauf qu’on est en droit de s’attendre à ce que la Cour suprême n’en rajoute pas.

    Ouf ! Pauvre, pauvre homme ! J’imagine que ça lui apprendra à être en psychose…

  14. Gilles Morissette dit :

    Surpris d’une telle décision de la majorité conservatrice de la SCOTUS? Non, bien sûr.

    Il ne fallait pas s’attendre à autre chose de la part de gens qui sont incapables de démontrer le moindre jugement, le moindre discernement, la moindre compassion, le moindre GBS.

    Ces enfoirés sont hélas, le reflet de la perception qu’on les Amerloques de la criminalité.

    On pense que la peine de mort a un effet dissuasif sur le taux d’homicides aux USA alors que toutes les études démontrent le contraire.

    On pense qu’une plus grande libéralisation des lois sur les armes à feu et de lourdes peines de prison vont également « faire peur » aux criminels alors que, là encore, des études démontrent le contraire.

    On a beau être en 2022 se croire une société évoluée, un phare pour la démocratie, la vieille mentalité du Far West demeure fortement ancré dans la psyché populaire.

    Envoyer à la peine de mort un individu souffrant d’une grave maladie mentale, défendu par un avocat incompétent, condamné par un jury blanc à 100% fortement biaisé, auraient dû suffire à la SCOTUS pour intervenir en faveur de M. Thomas.

    Ben non. C’était trop leurs demander.

    On a une autre preuve que le système judiciaire américain souffre de graves lacunes et qu’une vaste réforme est plus que nécessaire.

    Cependant, ne comptez pas sur les politiciens pour s’attaquer à ce problème surtout à deux (2) ans des prochaines présidentielles.

    Pendant ce temps, on continue d’appliquer, parfois arbitrairement, la peine de mort, à construire des grosses prisons gérés par l’entreprise privée qui s’en met plein les poches au détriment des prisonniers et on se fait croire que le système fonctionne bien.

    De la GROSSE BOULECHITE !!!

  15. Daniel Beaumier dit :

    HONTE À LA COUR SUPRÊME DES ÉTATS-UNIS ! Honte à ceux ou celui qui ont placé ces gens volontairement débiles et raciste. La justice perd des plumes aux É.U.A.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :