Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Il semble que le ministère de la défense russe ait tenté de cacher la vérité en affirmant que les explosions de mardi à l’aérodrome militaire de Saky en Crimée n’avaient fait aucune victime et touché aucun bâtiment. Selon des images satellites prises par Planet Lab, neuf avions russes ont été endommagés, dont des chasseurs Su-30 et des bombardiers Su-24, et des bâtiments ont été endommagés ou détruits.

Le New York Times rapporte par ailleurs qu’au moins une personne a été tuée et plus d’une dizaines ont été blessées dans les expositions survenues dans un dépôt de munitions sur le site de l’aérodrome. Des centaines de civils ont également dû être évacués de leurs appartements endommagés. De passage à Copenhague, le ministre de la défense ukrainien a refusé de commenter une éventuelle implication de l’armée de son pays dans ces explosions. « Je pense que les militaires russes dans cet aérodrome ont oublié une règle très simple : ne pas fumer dans des endroits dangereux. C’est tout », a dit ironiquement Oleksii Reznikov.

P.S. : Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra une réunion d’urgence ce jeudi pour discuter de la situation à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, occupée par les troupes russes. Et Kiev et Moscou s’accusent de l’avoir bombardée.

(Photo AP)

63 réflexions sur “La photo du jour

  1. cotenord07 dit :

    Dans son compte rendu du 10 août, l’Institute for the Study of War (ISS) offre un bon résumé de ce que l’on sait et de ce que l’on ne sait pas à propos des explosions du 9 août à cet aérodrome militaire :

    « (…)

    Ukrainian officials framed the August 9 attack in Crimea as the start of Ukraine’s counteroffensive in the south, suggesting that the Ukrainian military expects intense fighting in August and September that could decide the outcome of the next phase of the war. A Ukrainian official told Politico on August 10 that “you can say this is it” when asked about the start of Ukraine’s planned counteroffensive.[1] Ukrainian President Volodymyr Zelensky vaguely noted on August 10 that the war “began with Crimea and must end with Crimea – with its liberation.”[2]

    Russian officials remain confused about the August 9 attack on the Saki Air Base in Russian-occupied Crimea, over 225km behind Russian lines, which destroyed at least eight Russian aircraft and multiple buildings. Satellite imagery confirmed reports from Ukraine’s air force that the attack destroyed at least eight Russian aircraft, contradicting Russian claims that the explosions did not damage any aircraft and were not the result of an attack.[3] Russian outlets shared conflicting stories: the Russian Ministry of Defense claimed on August 9 that munitions had been detonated at a storage site at the airfield due to negligence, not an attack, and claimed that no aircraft were damaged.[4] Russian milblogger Rybar claimed on August 10 that the explosion was likely not caused by a missile strike and hypothesized that the explosions could be due to negligence and non-compliance with safety regulations or to a small helicopter with a bomb attacking a nearby parking lot.[5] Mixed stories in Russian media and among Russian milbloggers indicate that either officials within the Russian Ministry of Defense have competing theories regarding the attack and are sharing them with the media, or that the Kremlin has failed to coordinate its information operation to deny that Ukraine conducted a successful attack so far behind Russian lines. Russian forces at the airbase likely know by now what happened but may not yet understand how or from exactly where Ukrainian forces conducted the attack.

    Ukrainian officials are playing up the evident Russian confusion surrounding the attack to obfuscate Ukraine‘s longer-range capabilities. An anonymous Ukrainian official told the New York Times that the attack was carried out with the help of partisans.[6] Another anonymous Ukrainian official told the Washington Post that Ukrainian special forces caused the explosion, while other Ukrainian officials implicitly referenced the attack but did not overtly take credit for it.[7] ISW still cannot independently assess what caused the explosions at the airfield—satellite imagery depicts multiple craters and scorch marks, but such damage could have been caused by many things–special forces, partisans, or missiles, on-site or from a distance.

    Nevertheless, Ukrainian military officials took credit for two long-range missile strikes on an ammunition depot in Novooleksiivka in Henichensk district (north of Crimea) and on the battalion tactical group (BTG) command post of the 217th Guards Airborne Regiment in the Maksyma Horkoho on the southwestern Kherson Oblast coast.[8] The settlements are situated 100km and 170km south of frontlines along the Kherson Oblast administrative border respectively. Ukraine’s claimed attacks demonstrate longer-range missile capabilities but do not demonstrate the range they would have needed to hit the Saki Air Base from along the front lines. Ukrainian forces have various systems that they could have used or modified to hit Russian military infrastructure in Crimea or southern Kherson Oblast.

    (…) »

    Hyperlien pour la source :

    https://www.understandingwar.org/backgrounder/russian-offensive-campaign-assessment-august-10

    1. cotenord07 dit :

      Correction : ISW et non pas ISS… 🙂

      1. xnicden dit :

        Merci!

  2. oeufoulepoussin dit :

    De deux choses l’une, et ce n’est pas très réjouissant pour les russes:

    1) Les explosions sont dues à un accident (négligence des russes) et les ukrainiens en profitent pour
    semer un doute quant à leurs participations dans cet  »accident »

    2) des forces spéciales ukrainiennes ont pénétrés à l’intérieur des lignes ennemies et ont causé les
    dommages qui nous sont rapportées.

    Pour revenir à la centrale nucléaire, il serait surprenant que les attaques proviennent des russes, et ce pour 2 raisons:
    1) les russes utilisent la centrale pour lancer des attaques d’artillerie sur les positions ukrainiennes.
    2) cette centrale, si elle fonctionne encore, servait à alimenter l’est et éventuellement la Crimée.

    1. cotenord07 dit :

      Je suis enclin maintenant à privilégier l’option « infiltration de forces spéciales ukrainiennes appuyées par des partisans ukrainiens qui habitent en Crimée » (bien que je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de partisans ukrainiens en Crimée).

      Dans les médias russes, j’ai vu un court article au sujet de ces explosions sur la plateforme Internet de Kommersant, mais absolument rien sur la plateforme de RIA Novosti, ce qui reflète sans doute une certaine gêne chez les autorités russes.

      Mais je ne crois pas que les Russes soient découragés par cette apparente déconvenue. On ne voit à peu près rien de ces actualités dans les médias occidentaux, mais à peu près à chaque jour, les Russes rapportent avoir affaibli un peu plus les unités militaires ukrainiennes (forces régulières et bataillons de milice et de mercenaires étrangers de style Azov), et ils rapportent avoir détruit des dépôts de munitions (y compris de missiles HIMARS) et éliminés des avions et des projectiles ukrainiens en cours de vol.

      1. oeufoulepoussin dit :

        Comme le disait Toile, l’utilisation de missiles à longue portée amènerait ce conflit à un autre niveau.

        C’est pour cette raison que je ne voulais pas évoquer cette possibilité. 🙂

        Je ne sais pas s’il y aura d’autres frappes de ce genre en Crimée, mais si c’est le cas, c’est certain que cela donnera un boost de morale à l’armée ukrainienne.

      2. Richard Hétu dit :

        « On ne voit à peu près rien de ces actualités dans les médias occidentaux. »

        Faux.

        « … mais à peu près à chaque jour, les Russes rapportent avoir affaibli un peu plus les unités militaires ukrainiennes (forces régulières et bataillons de milice et de mercenaires étrangers de style Azov), et ils rapportent avoir détruit des dépôts de munitions (y compris de missiles HIMARS) et éliminés des avions et des projectiles ukrainiens en cours de vol. »

        Et ? Vous prêtez foi à tout ça ?

      3. cotenord07 dit :

        @ Richard Hétu :

        Dans ce que rapportent les médias russes, il y a du vrai et il y a du faux (soit de la désinformation et de la propagande pure).

        Il faut vraiment être très naïf ou biaisé pour croire que parce qu’une destruction d’unité militaire ukrainienne ou d’armement ukrainien est rapportée dans un média russe, cette nouvelle est nécessairement fausse.

        Incidemment, ce que j’écris ici à propos des médias russes s’applique aussi aux communiqués officiels qui émanent de la République d’Ukraine, qui sont fidèlement reflétés dans bon nombre de médias ukrainiens et de médias occidentaux depuis le début de ce conflit.

      4. oeufoulepoussin dit :

        En résumé, il faut être très prudent avec les informations que l’on reçoit, peu importe la provenance de l’information.

      5. simonolivier dit :

        M » Hétu, comme vous je suis très sceptique sur les affirmations du porte-parole du Ministère Russe de la Défense. À l’entendre, l’armée Ukrainienne n’existe plus…Ca doit être les Polonais ou les Moldaves qui tuent des centaines de Russes chaque semaine…

        Ces articles sont plus pour rassurer la population et les forces Russes qui commencent à poser des questions. Et les soldats dont le moral serait à plat. Certaines unités refuseraient de suivre les ordres.

      6. Toile dit :

        « On ne voit à peu près rien de ces actualités dans les médias occidentaux »

        Caline, je le vois même en français que ce soit La Presse ou Le Monde. La guerre est couverte depuis le jour 1 par à peu près tous. Le monde a même mis un signet «Ukraine ».

      7. cotenord07 dit :

        @ Toile :

        Gardez votre calme svp.

        Je faisais référence aux articles des médias russes qui relatent la destruction d’unités militaires ukrainiennes et de matériel militaire ukrainien.

        Le contenu de ces articles est peu ou pas reflété dans la couverture médiatique occidentale, peut-être parce que les journalistes occidentaux sont sceptiques par rapport à leur contenu, alors que les médias occidentaux reproduisent souvent pratiquement mot pour mot le contenu des communiqués officiel du gouvernement de la République d’Ukraine.

        « La première victime de la guerre, c’est la vérité… »

      8. P Lacerte dit :

        Depuis QUAND doit-on croire ce que régurgitent les médias russe, qui ont l’OBLIGATION de répéter uniquement les mensonges du kremlin??

    2. belwet dit :

      Sauf que, pour votre 2), ils (les russes) doivent « endommager » les lignes pour pouvoir dérouter l’énergie vers la Crimée. Quoi de de plus simple que de faire « bombarder », par l’Ukraine bien sûr, la centrale pour endommager ces lignes. Au dernières nouvelles, il ne resterait qu’une seule ligne à couper pour que les travaux débutent pour rediriger, vers la Crimée, l’énergie produite. Sauf que, s’ils font cela, la centrale sera sur un bloc électrogène au diésel pendant une partie de l’opération…

    3. chrstianb dit :

      Pour l’attaque sur l’aérodrome, il vous manque l’utilisation de missiles MGM-140 ATACAMS.

      1. oeufoulepoussin dit :

        J’y ai fait référence un peu plus loin.

  3. Toile dit :

    Les russes auraient menti ? Pas créyable, ca se peut pas !

    Je ne suis pas tres féru en armements militaires alors je rapporte ce que j’ai lu:
    La série d’explosions sur un aérodrome militaire est fort probablement réussie peut-être grâce à des missiles de longue portée livrés par un allié occidental (USA ? ). C’est aussi une première attaque effectuée avec succès par l’armée ukrainienne dans le sanctuaire.

    Cet aérodrome militaire est très utilisé par l’aviation russe pour tirer des missiles de croisière contre l’Ukraine. La Crimée abrite aussi le siège de la flotte russe de la mer Noire, considérée par Moscou comme vitale pour sa défense. Pressentant le danger croissant d’une attaque, la Russie a déjà transféré une partie de sa flotte vers le port de Novorossiïsk, plus au sud, au mois de juillet.

    Washington en est à près de 10 milliards de dollars l’ensemble de l’aide américaine consentie depuis le 24 février. 18 paquets. Lundi dernier, les Etats-Unis ont annoncé l’envoi de 1 milliard de dollars (environ 977 millions d’euros) d’« armes, munitions et équipements » supplémentaires aux forces armées ukrainienne. Selon une liste publiée par le Pentagone, cette nouvelle enveloppe comprend principalement des munitions. Un lot au volume non précisé est notamment destiné à alimenter les seize lance-roquettes multiples M142 Himars fournis précédemment par Washington.
    ( source : https://www.lemonde.fr/international/article/2022/08/10/ukraine-washington-amplifie-son-aide-militaire-et-n-hesite-plus-a-fournir-de-la-technologie-de-pointe_6137640_3210.html#xtor=AL-32280270-%5Bdefault%5D-%5Bios%5D)

    La question qui tue maintenant : Est-ce un franchissement d’une ligne rouge définie par Vladimir Poutine, à savoir l’usage d’armes occidentales contre ce que la Russie juge faire partie de son territoire national? À suivre

    En teka, on manque pas d’humour côté ukrainien: ne pas fumer.

    1. belwet dit :

      En effet: NE PAS FUMER. Tu fume sur une base, tu lance ton botch n’importe où et il tombe sur une boite de munition, ce qui cause une explosion en chaîne qui détruit l’entrepôt et 8 (9?) avions en « parfait état de marche » plus de nombreux bâtiments…

  4. belwet dit :

    Je ne comprends pas pourquoi certains disent « qu’utiliser des missiles à longue portée » amènerait le conflit à un autre niveau… Les russes utilisent déjà ce type de missiles sur l’Ukraine. Selon cette logique, les russes peuvent utiliser ces armes mais les Ukrainiens non… Les russes peuvent bombarder l’Ukraine mais l’inverse n’est pas possible? Drôle de logique.

    C’est un peu comme quand les ukrainiens ont détruit des dépôts à l’intérieur de la frontière russe, Putin les a traité de criminels, de terroristes. Donc, selon la logique russe, « je peux mais tu ne peux pas. » Ce n’est pas ça, une guerre.

    1. MarcB dit :

      Logique Poutinienne:
      Comme l’état Ukrainien n’existe pas vraiment, tout missile lancé par les russes sur les civils ou militaires Ukrainiens est un simple exercice de tir, les Ukrainiens n’ont qu’à quitter ce territoire russe “ancestral”. Et tout tir Ukrainien contre les Russes est du terroriste.
      Les Russes sont vraiment en train de se faire une réputation de menteurs et de barbares.

    2. oeufoulepoussin dit :

      belwet dit :
      11/08/2022 à 08:13

      Il y a certaines lignes rouges qui ont été dressé au début de la guerre.
      – No fly zone
      – Utilisations d’armes non conventionnelles par les russes
      – Certaines limitations d’armes du côté de l’OTAN

      Sinon, toutes les horreurs de la guerre sont possibles.

      1. chrstianb dit :

        « toutes les horreurs de la guerre sont possibles.»
        À moins de vivre dans une grotte, toutes les horreurs y sont déjà: destruction massives des infrastructures civiles, civils ciblés intentionnellement, déportation de population, exécutions extrajudiciaires… Il manque quoi?

      2. oeufoulepoussin dit :

        Vous pensez que nous avons atteint le summum de l’horreur dans cette guerre ?

    3. Madalton dit :

      L’occident ne veut pas que les armes fournies à l’Ukraine soient utilisées pour attaquer des cibles en territoire russe. C’est pour ça que les ÉU n’ont pas envoyé des armes à longue portée à l’Ukraine de peur de déclencher une guerre nucléaire.

      https://www.aa.com.tr/fr/monde/washington-refuse-de-fournir-des-missiles-%C3%A0-longue-port%C3%A9e-%C3%A0-lukraine/2644864

    4. Toile dit :

      Vous avez tout compris : moi peux , toi nazi, niet. Toi, plus fin faque je t’écrase. C’est ça la logique. Les autres fermer vos gueules. I am the tsar, le king de la vérité. Pas d’accord, au trou. Et puis la Russie n’est pas en guerre avec l’Ukraine, juste opérations dites spéciales. Trouvez l’erreur.

  5. cotenord07 dit :

    À l’intention de ceux et celles qui s’intéressent aux aspects techniques de ce conflit, on peut présentement voir sur FlightRadar24 le trajet de vol d’un drone Northrop Grumman RQ-4 de la USAF, portant l’identifiant (callsign) FORTE10, qui effectue des circuits dans la partie occidentale de la mer Noire, en demeurant toujours hors de l’espace aérien russe.

    – Altitude de vol : 53 000 pieds.
    – Vitesse au sol (ground speed) : 360 noeuds (milles nautiques à l’heure), soit 414 milles à l’heure ou 579 km à l’heure.
    – Autonomie de vol : environ 36 heures (il n’y a pas de ravitaillement aérien pour ce type de plateforme).
    – Comme il n’y a pas d’équipage à bord, on sauve l’espace et le poids requis dans un avion habité pour une cuisinette, des couchettes et une toilette. L’espace et le poids épargnés peuvent être consacrés à d’autres fonctions, par exemple l’emport de plus de carburant ou l’embarquement de plus de capteurs électromagnétiques.
    – Ce RQ-4 est basé sur la base aérienne de Catania, en Sicile, pas très loin de la ville Syracuse. À chaque mission, il survole la partie est du bassin méditerranéen et plusieurs pas des Balkans, afin de se rendre sur les lieux de sa mission, en mer Noire.

    Ce Global Hawk, comme plusieurs autres plateformes aériennes, recueille du renseignement électromagnétique concernant la situation militaire en Crimée et dans le sud de lUkraine.

    Les États-Unis décident ensuite qu’elle portion du renseignement recueilli peut être partagé avec l’Ukraine. Selon ma compréhension des choses, ce partage est depuis un bon bout de temps très généreux…

    Le Global Hawk maintient son transpondeur allumé, ce qui permet aux contrôleurs de la circulation aérienne, ainsi qu’aux utilisateurs de FlightRadar24 🙂 , de savoir où il se trouve.

    En maintenant le transpondeur du Global Hawk allumé, la USAF minimise le risque d’une collision aérienne avec un autre avion ( mais les avions de transport commercial volent moins haut que 54000 pieds…), et la USAF signifie aussi aux pays riverains de la mer Noire, dont la Fédération de Russie, que cet avion ne mène pas une mission agressive (une mission d’attaque armée).

    https://www.flightradar24.com/FORTE10/2d03ae45

    1. belwet dit :

      Ce n’est pas la 1ère fois qu’un drone de l’USAF se trouve dans ce secteur. Plusieurs avaient rapporté ce fait au début du conflit.

      1. cotenord07 dit :

        @ belwet :

        Il y a des drones RQ-4 Global Hawk de l’USAF dans ce secteur pratiquement à chaque jour.

        Il y a aussi régulièrement (pratiquement chaque jour) des avions de reconnaissance électronique RC-135 Rivet Joint de la USAF et de la RAF qui se rendent dans ce secteur, en provenance d’une base aérienne située en Angleterre.

        À cause de leur autonomie de vol plus limitée, ces avions sont ravitaillés en vol par des ravitailleurs aériens KC-135 qui proviennent de bases aériennes situées en Allemagne, en Angleterre et dans le sud de l’Espagne.

        La US Navy envoit aussi des avions de reconnaissance plus petits basés à Chypre, et la France, l’Italie et la Suède effectuent de la reconnaissance électronique aérienne soit à partir de la Roumanie (France et Italie), soit à partir de la Pologne (Suède).

        On voit aussi pratiquement chaque jour dans le ciel de la Roumanie des avions AWACS de l’OTAN. Il est fort probable qu’une partie des équipages des avions AWACS de l’OTAN soit composée de militaires canadiens.

  6. xnicden dit :

    Un autre cas de fumeur négligeant?

    Il y aurait eu plusieurs explosions signalées en Biélorussie près de l’aéroport de Ziabrauka, d’où les russes envoient des missiles pour attaquer l’Ukraine.

    Je n’ai pas vu de confirmation de sources indépendantes toutefois.

    1. oeufoulepoussin dit :

      Selon mes infos, rien ne tout cela n’est vrai.

      1. MarcB dit :

        Et selon cet article

        https://www.rferl.org/amp/crimea-airbase-attack-explosions-airbase-belarus/31983410.html
        il y aurait effectivement eu des explosions.
        Quelles sont vos sources pour affirmer que c’est faux?

      2. oeufoulepoussin dit :

        Voici ce que j’avais lu il y a quelques jours.

        The Belarusian Defense Ministry said in a statement that at 11 p.m. on August 10, the engine of a military vehicle caught fire and « measures to extinguish the fire were undertaken, » adding there were no casualties.

      3. xnicden dit :

        L’information vient d’ici: https://twitter.com/KyivIndependent/status/1557664830714159107?t=CZbBthX6wRuwJHt1EpfC5Q&s=19

        Mais effectivement je n’ai pas vu de confirmation indépendante.

      4. oeufoulepoussin dit :

        Moi non plus.

        Seulement la réponse officielle provenant du Bélarus.

        Admettons que les ukrainiens aient effectivement attaqué le Bélarus, quelle est la logique d’une telle attaque ? Il y a 30 000 soldats du Bélarus qui sont à la frontière ukrainienne.

      5. cotenord07 dit :

        Ces explosions alléguées en Biélorussie sont même rapportées par la Pravda, ce qui signifie probablement que les autorités russes reconnaissent qu’elles ont eu lieu.

        Notons que, dans ce genre d’attaque présumée, on ne peut jamais exclure la possibilité d’une opération « fausse bannière »…

      6. oeufoulepoussin dit :

        Bref, Les ukrainiens et les russes affirment qu’il y a bien eu des explosions sur un aéroport de la Biérolussie, et ces derniers affirment que ce n’est qu’un moteur d’avion qui aurait pris feu.

        Je sais que les russes aimeraient bien que la Biélorussie participent plus activement à cette guerre, mais je ne vois pas la raison qui pousserait l’Ukraine à amener ces derniers dans la guerre.
        Je comprends que le président de la Biélorussie n’est pas trop chaud à envoyer ses soldats en Ukraine.

      7. cotenord07 dit :

        @ oueufoulepoussin :

        Alexandre Loukachenko n’est sûrement pas enthousiaste face à la perspective de s’embarquer dans ce conflit, compte tenu du fait qu’il fait face à une opposition costaude (bien que réprimée) dans son pays.

      8. P Lacerte dit :

        On sait ce que valent « vos informations »… 🤪

      9. oeufoulepoussin dit :

        Bonjour M. Lacerte,

        C’est la première fois que nous avons le plaisir d’échanger ensemble, à tout le moins sous ce pseudo.

        Je vous remercie pour votre commentaire gratuit, car comme vous pouvez le constater, le coût de la vie est devenu terriblement cher. De plus, il y a une certaine pointe d’ironie qui a tendance à me faire sourire.
        J’aime bien les clowns. 🙂

        Au plaisir de vous relire sous ce pseudo ou un autre.

        P.S. Ne soyez pas timide dans vos commentaires. Si avez à me reprochez quelque chose, on pourra partir
        un échange, disons plus instructif pour moi, pour vous et les autres membres de ce site.

    2. Pierre.s. dit :

      —————————-

      cette boutade du fumeur négligent ….
      Une blague qui en dit long sur le fait que l’Ukraine comprend que
      certains soldats russes commencent à en avoir assez de ce conflit.

    3. Toile dit :

      Surtout que désormais c’est écrit en gros lettres sur chaque paquet : «  la cigarette tue ». Et pour ceux qui savent pas lire, ben on amis des belles images.

      1. Toile dit :

        Oups.., on a mis

  7. Pierre.s. dit :

    —————————

    et le possible sabotage de Russes ???

    Le moral des troupes Russe n’est pas au beau fixe et on commence à observer des désertions.
    Un désenchantement également et une perte de confiance en Vladimir Poutine qui fait figure de
    piètre stratège dans ce conflit.

    Plus ce conflit s’étire plus il sera difficile de convaincre les soldats Russes de la légitimité de cette guerre.

    1. le_furote dit :

      Les troupes russes vont déserter ou? Les cons russes ont précipité plein de leurs troupes sur la rive nord du Dnipr près de Kherson, et leurs ‘vilains’ ennemis ont coupé les ponts derrière eux. Ca va sentir le chaudron collé tout à l’heure. L’imbécile russe sur le terrain dans son poste de commandement qui a décidé ca ne se fera pas exploser et aura la vie sauve. Il est trop utile à l’ennemi.

      Ciao

  8. Haïku dit :

    « La première victime d’une guerre c’est la vérité. »
    (Rudyard Kipling)

  9. Alexander dit :

    La guerre est la guerre et n’entraîne que violence et destruction.

    On ne peut pas se réjouir lorsqu’il y a des morts et des victimes collatérales, russes ou ukrainiennes.

    Des deux côtés, il y a de la désinformation et de la propagande pour décourager l’adversaire.

    La russe est l’agresseur, et l’Ukraine l’agressée.

    Et chacun reste sur ses positions, aucune négociation possible, et les gens souffrent et meurent pendant ce temps.

    La ligne est mince entre stratégie et entêtement, de part et d’autre. Aucune confiance, que de la méfiance.

    Mais quand tes bombes frôlent une centrale nucléaire, il est peut-être grand temps de calmer le jeu avant que l’irréparable se produise.

    La vraie ligne à ne pas franchir.

  10. oeufoulepoussin dit :

    Propagande: quant tu nous tiens.

  11. Gilles Morissette dit :

    Simple accident ou attaque des forces ukrainiennes?

    Difficile de se faire une idée car les informations sont parfois contradictoires.

    Peu importe.

    Les Russes paraissent mal dans cette histoire, ce qui doit être difficille à supporter pour l’égo démesuré de Putin.

    Oui cette sale guerre est loin d’être terminé et je crains fort qu’on n’ait pas encore vu le pire.

    Souhaitons la meilleure des chances aux Ukrainiens car ils en auront bien besoin.

  12. ralbol dit :

    …dont des chasseurs Su-30 et des bombardiers Su-24,…

    Finalement, ça c’est SU-assezvite.

    1. Haïku dit :

      😉👌 !!!

  13. Samati dit :

    Cette sale guerre illégitime, débutée sans provocation et uniquement pour satisfaire l’égo d’un minable dictateur, est sur le bord du précipice.

    Les russes contrôlent la plus grande centrale nucléaire d’Europe, Zaporizhzhia, et ont semble-t-il, miné chacun des réacteurs dans le but de les détruire en cas d’avancée des ukrainiens, dont les forces sont situées à proximité.

    Les russes ont militarisé la centrale et attaquent les ukrainiens de cette position, ce qui doit être dénoncé par tous. L’électricité produite par la centrale a été raccordé au réseau russe et constitue un vol.

    La déclaration du général Vasilyev : « We mined all the important objects of the Zaporizhzhia nuclear power plant. And we do not hide this from Ukraine Army. Station will be either Russian or nobody’s. If there is the most severe order we must fulfill it with honor! ».

    La Russie a démentie ce commentaire, mais sachant comment menteurs sont ces derniers, il y a lieu de croire qu’il y a probablement du vrai dans ce message de Vasilyev.

    L’explosion des réacteurs rendrait inhabitable une large partie de l’Ukraine et une partie de l’est de la Russie dont Sochi, lieu du palais de plus de $1 milliard de Poutine. Les terres agricoles de plusieurs pays autour, incluant la Russie et l’Ukraine, deviendront inutilisables pour plusieurs centaines d’années. Les fabricants d’iode font faire des affaires d’or.

    https://twitter.com/PetroBurkovskyi/status/1556610051111981057

    1. Haïku dit :

      @Samati
      Merci pour ces ìnfos.
      Ouff !!!

  14. sousmarin dit :

    Commentaires en masse des pro-russes sur ce message.
    N’avez-vous pas l’impression de prêcher dans le vide ?

    Côté ukrainien, il y a certes de la propagande mais aussi beaucoup de faits avérés que peuvent constater les journalistes ou des sources indépendantes, côté russe il n’y a que de la propagande, pas de sources indépendantes du pouvoir, pas de journalistes, rien que de la propagande à 2 balles, destinée aux imbéciles, aux lâches ou aux corrompus.

    L’armée russe est en cours de déliquescence et affirme n’importe quoi pour gagner un peu de temps sur son inéluctable avenir : des cendres.
    Dans les sondages, alors que la Russie a des lois répressives extrêmement dures à ce sujet, la majorité des jeunes (qui constitue la base d’une armée et l’avenir d’un pays) avouent ouvertement à l’inconnu sondeur être contre la guerre alors que théoriquement, cela peut leur valoir la prison…ce qui veut dire qu’en réalité la quasi totalité des jeunes sont contre la guerre et probablement la majorité des russes mais la peur (la seule arme lourde du p putride) reste toujours présente.
    Seulement toute corde a son point de rupture et le régime, qui n’est plus une autocratie mais une dictature pure et dure, tire de plus en plus dessus…

    Tout ça ne sent pas bon pour le p putride et sa cohorte de valets, dont bon nombre de soi-disant journalistes russes (vous devriez regarder les médias russes, ils s’en sont à décrire les occidentaux comme des individus qui ne se lavent plus par manque de gaz, couverts de puces avec des tendances zoophiles, non non, je n’exagère pas malheureusement), qui devraient être accusés de complicité de génocide.
    J’espère que le prochain gouvernement russe va libéré les dissidents et remplir les prisons avec ces déchets d’humanité puis jeter les clés au fond d’un puits.

    1. P Lacerte dit :

      Nos « Poutinetards » résidents sont du même acabit que les Trumptards » US…..

      On est à regretter de n’avoir une fonction « IGNORER »

      1. oeufoulepoussin dit :

        Conseil du jour:

        Si vous désirez ignorer un membre, il suffit de ne pas lire ses commentaires.

      2. P Lacerte dit :

        S’autoqualifier de « Poutinetard »… ça et s’autopeluredebananiser…. priceless….

  15. Monica dit :

    Victoire à la Russie !!!!!!

    1. Samati dit :

      Commentaire plutôt dégradant de votre part. Seriez-vous une idiote utile au service d’un dictateur cruel?

  16. cotenord07 dit :

    L’Institute for the Study of War (ISW) vient de publier sur son site Internet une très intéressante analyse du rapprochement stratégique entre la Russie et l’Iran, qui résulte du conflit russo-ukrainien et des sanctions occidentales contre la Russie.

    Selon les auteurs de l’article, l’Iran, qui était dans le passé le partenaire « junior » de la Russie, apparaît dans le contexte actuel comme un partenaire plus égal de la Russie, compte tenu des compétences et du savoir-faire des scientifiques, ingénieurs et industriels iraniens dans certains secteurs technologiques (par exemple le secteur des drones militaires).

    « Russia and Iran double down on their strategic partnership »
    Nicholas Carl, Kitaneh Fitzpatrick, and Katherine Lawlor
    Coproduced by the Institute for the Study of War and AEI’s Critical Threats Project
    Aug 11, 2022 – Press ISW

    https://www.understandingwar.org/backgrounder/russia-and-iran-double-down-their-strategic-partnership

    1. oeufoulepoussin dit :

      Un autre exemple d’un manque de vision de la politique internationale américaine.

      Si les américains (Trump) n’avait pas déchiré l’accord en 2018, je ne crois pas que les iraniens seraient aujourd’hui du côté des russes.

  17. le_furote dit :

     »Il semble que le ministère de la défense russe ait tenté de cacher la vérité en affirmant que (…) » Comment est-ce possible? Un vrai scandale en soi. Vraiment choquant. Les organisations officiels russes disent toujours la vérité, n’est-ce pas?

    Ciao

  18. cotenord07 dit :

    Pour faire suite à ce billet paru hier matin, selon un article que le Washington Post a publié très tôt ce matin, il n’y a présentement aucun signe qu’une contre-offensive ukrainienne soit imminente dans la région de Kherson, et les troupes russes sont plus nombreuses dans la région et ont établi des retranchements qui leur permettraient de résister plus facilement et efficacement à une attaque ukrainienne.

    L’article précise que les combattants ukrainiens ne gagnent plus de terrain dans la région et sont dans l’attente de livraisons d’armes occidentales supplémentaires.

    « On the Kherson front lines, little sign of a Ukrainian offensive »
    « Waiting on weapons deliveries, Ukrainian gains on the ground have stalled »
    By Loveday Morris, Liz Sly, Dalton Bennett and Anastacia Galouchka
    The Washington Post
    August 12, 2022 at 2:00 a.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/world/2022/08/12/ukraine-kherson-battle/

    1. oeufoulepoussin dit :

      cotenord07 dit :
      12/08/2022 à 08:29
      Pour faire suite à ce billet paru hier matin….

      D’autant plus qu’avec l’approche de l’hiver, les ukrainiens n’ont que quelques mois devant eux pour tenter de prendre Kherson.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :