Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« John Gibbs est trop conservateur pour l’ouest du Michigan. Choisi par Trump pour se présenter au Congrès, Gibbs a qualifié Trump de “plus grand président” et a travaillé dans l’administration Trump avec Ben Carson. M. Gibbs a promis de promouvoir le même programme conservateur au Congrès. La ligne dure contre l’immigration illégale et l’éducation soit disant patriotique dans nos écoles. Le programme de Gibbs est trop conservateur pour l’ouest du Michigan. »

Le narrateur d’une nouvelle pub électorale de 30 secondes récite les phrases que vous venez de lire d’une voix neutre, voire même agréable. Pensez-vous que la diffusion de cette pub pour laquelle le comité électoral des démocrates de la Chambre des représentants consacrera 425 000 dollars découragera les conservateurs de l’ouest du Michigan de voter contre John Gibbs à l’occasion de la primaire républicaine du 2 août dans cet État du Midwest ?

Si vous répondez par la négative, vous avez raison. En fait, les stratèges démocrates qui ont conçu cette pub espèrent qu’elle fera mousser la candidature de Gibbs auprès des conservateurs et qu’elle les incitera à voter pour ce dernier. Pourquoi ? Parce qu’ils considèrent Gibbs comme étant plus facile à battre qu’un de ses rivaux, le représentant républicain sortant Peter Meijer.

Le hic, c’est que cette stratégie expose les démocrates à des accusations d’hypocrisie ou de cynisme. Après tout, ils souhaitent la victoire d’un candidat MAGA qui croit à plusieurs théories du complot, dont le trucage de l’élection présidentielle de 2020, face à Meijer, l’un des 10 représentants républicains ayant eu le courage de voter en faveur de la mise en accusation de Trump lors de la deuxième procédure de destitution le visant.

Des alliés du Parti démocrate ont déjà adopté une stratégie publicitaire comparable en Californie et en Pennsylvanie, s’attirant également des critiques. Cette fois-ci, cependant, il s’agit d’une entité officielle du Parti démocrate qui l’utilise. Et ce, même si le numéro deux des démocrates à la Chambre, Steny Hoyer, avait vanté Meijer après son vote contre Trump pour ce qu’il avait appelé « une démonstration très impressionnante de courage et d’intégrité ».

« Je suppose que cela ne compte pas beaucoup lorsqu’il s’agit d’augmenter légèrement les chances de faire basculer un siège à la Chambre des représentants », a commenté le représentant Meijer à la veille du lancement de la nouvelle pub.

(Photo capture d’écran)

25 réflexions sur “L’étrange stratégie publicitaire des démocrates

  1. Einstein ne voulait pas croire que Dieu jouait aux dés avec l’univers.

    Je crois que les Démocrates jouent aux dés avec les élections.

  2. marie4poches4 dit :

    Pffff…
    Côté hypocrisie, les démocrates n’arrivent pas à la cheville des répus, alors les vierges offensées peuvent bien aller se rhabiller.

  3. Kelvinator dit :

    C’est hypocrite de montrer ce qu’est devenu le parti républicain de Trump??
    Quel est la logique derrière ces accusations d’hypocrisie, comme le faisait encore Chris Cilliza de CNN aujourd’hui?
    Les démocrates seraient hypocrite de ne pas privilégier les républicains modérés, alors que la large majorité des républicains sont MAGA???

    Le vrai problème dans cette histoire, c’est qu’une majorité de républicains votent pour ces charlatans, pas que les démocrates pointe cette ignominie!

    1. Kelvinator dit :

      On peut être contre cette stratégie, ça se comprends, mais traiter les démocrates d’hypocrite? On en revient encore à l’article de M. Hétu sur la propension des médias a trop attaquer les démocrates pour paraitre « neutre »…

      1. Maverick dit :

        @Kelvinator C’est hypocrite dans la mesure ou les démocrates parlent sans arrêt du « grand mensonge » depuis deux ans mais magouillent en arrière plan pour que des candidats qui y adhèrent remportent des primaires.

      2. Kelvinator dit :

        Hypocrisie :
        Attitude consistant à dissimuler son caractère ou ses intentions véritables, à affecter des sentiments, des opinions, des vertus qu’on n’a pas, pour se présenter sous un jour favorable et inspirer confiance.

        Les démocrates ne dissimule absolument rien et sont très ouvert sur leur stratégie. Utiliser l’adjectif hypocrisie démontre qu’on ne comprend pas ce mot, ou qu’on ne comprends pas la stratégie démocrate. Il n’y a aucune magouille. Préférer un adversaire conspirationniste ne veut pas dire qu’on veut qu’il soit élu, c’est même le contraire : c’est celui qui a le moins de chance d’être élu.

        Ces accusations d’hypocrisie sont mauvaises et fausse à tellement de niveaux…

      3. Denis Dallaire dit :

        @Kelvinator tant qu’il n’y aura que 2 partis politiques aux USA ce sera la même chose…..’rappelez vous ici avant et maintenant on aura au moins 5 partis au Québec’…..tant que les USA n’auront que ces 2 la ce sera le menteur ou l’autre menteur…..that’s it…..

    2. Achalante dit :

      C’est une double-hypocrisie : Ils disent ce qu’ils pensent vraiment en espérant que les républicains vont les prendre à contre-pied, et donc les inciter à faire le contraire de ce qu’ils devraient faire. Un peu comme quand les démocrates incitaient les gens à se faire vacciner: c’était pour que les républicains refusent de se faire vacciner et meurent en plus grand nombre!

      🤯😖🤣🤪😈 etc.

      1. Kelvinator dit :

        Alors ça c’est très tordu mais bougrement intelligent!

  4. Maverick dit :

    Ben voilà, un peu difficile d’avoir davantage de républicains qui s’opposent à Trump si les démocrates aident leurs opposants à les battre lors des primaires.

  5. Loufaf dit :

    425, 000$ jeté par les fenêtres! Ce n’ est pas avec ce genre de pub que les démocrates vont gagner aux élections.
    Une bonne pub doit  » puncher » et celle- ci laisse plutôt indifférent..
    Alors, les dems auraient intérêt à retravailler leurs publicités.

    1. Achalante dit :

      Vous avez manqué l’intention : il veulent que M. Gibbs gagne ses primaires! Donc c’est à dessein qu’ils ne sont pas convaincants dans leur argument. Ils garderont leurs vraies attaques pour l’élection elle-même.

  6. _renaud dit :

    J’aime pas mal mieux la CAQ avec ses pubs de la vieille madame.

    1. lanaudoise dit :

      Il s’agit là en effet de publicité ultra-positive.

      J’ai une aversion particulière pour la publicité négative. Me rappelle d’une certaine publicité de Paul Martin envers Stephen Harper. Juste pour ça, j’étais contente qu’il ait perdu. Les (mauvaises) publicités des conservateurs m’ont aussi fait lever le coeur par la suite.

      1. _renaud dit :

        Effectivement, cette pub marche à plusieurs niveaux. C’est positif, ça rejoint les électeurs que c’est supposé rejoindre et en plus la pub à fait parler d’elle.

  7. treblig dit :

    Danser avec le diable est toujours dangereux. À force de faire des feintes, on se déjoue soi-même. À jouer avec le feu, on se brûle.

    Les démocrates tentent de pervertir les primaires républicaines pour se donner un avantage quelconque. Le résultat est plutôt que les démocrates apparaissent comme des machiavéliques tordus. Ce qui est généralement l’apanage des républicains dont Roger Stone en est le meilleur représentant.

    Laissons les républicains choisir leur candidat. Pour ensuite déclencher les feux de l’enfer sur ce candidat. Essayer de jouer au plus fin paye rarement.

    1. « Laissons les républicains choisir leur candidat »

      C’est la meilleure stratégie : car contre les deux candidats, les angles d’attaques sont faciles à souligner : que ce soit anti-avortement sans exception, ou contre toute restriction sur l’accès aux armes à feu, ou le conspirationnisme, chaque candidat peut facilement être dénoncé sur l’une ou l’autre ou toutes de ces positions.

      Si Gibbs gagne la primaire, il faudra poursuivre la campagne contre lui. Investir encore. Si Meijer gagne, il faudra une nouvelle campagne. Encore investir.

      Pourquoi investir dans deux campagnes alors qu’une seule, efficace et bien ciblée, ferait le travail pour moins cher ?

  8. lanaudoise dit :

    Par cette politique du pire, le parti démocrate renie son nom. Devrait au contraire souhaiter qu’on n’entende même pas parler de tels abrutis et qu’il se présente au contraire des candidats de valeur qui ont de l’idéal et croient à la démocratie. Ne serait-ce pour se faire challenger. Que leur propre niveau monte. Et que le dialogue prenne du sens.

  9. Layla dit :

    Je lisais hier ou aujourd’hui que dans un état ❓les démocrates ont décidé de présenter personne.

    Des fois comme on dit le calcul vaut le travail.

    L’article disait que le 25 % que pourrait obtenir un démocrate s’il s’en va en partie du côté de l’Indépendant pourrait aider ce dernier à gagner.

    P.S. je ne me souviens pas de l’état en question.

    Des fois les médias préfèrent parler d’hypocrisie plutôt que stratégie.

  10. oeufoulepoussin dit :

    Kamala Harris : « Je suis Kamala Harris, mes pronoms sont « il » et « elle », et je suis une femme assise à la table portant un costume bleu. »

    https://twitter.com/search?q=kamala%20harris&src=typeahead_click

    Longue vie à Biden.

  11. MarcB dit :

    Hypocrite?
    Les démocrates disent la vérité, Gibbs est un ultra-MAGA qui ne devrait pas représenter le Michigan. Si les disciples du Donald sont si anti-démocrates qu’ils voteraient pour lui simplement parce que les démocrates disent le contraire, le problème est du côté des ces disciples aveugles et sans jugement.

  12. Gilles Morissette dit :

    Étrangement, je ne comprends pas les critiques des puristes qui pensent qu’il faut jouer « clean » face aux « Républichiants.

    Je pense qu’ils pourraient être plus « mean », plus cinglant, même un peu plus mesquin.

    Pourquoi me direz-vous?

    Pourquoi se « rabaisser » au même niveau que son adversaire ?

    Parce que c’est de cette façon que les choses fonctionnent aux USA.

    Ça fait trop longtemps qu’on reproche aux Démocrates d’être trop « soft », trop gentil envers les « Républichiants ».

    S’ils veulent espérer gagner les prochaines « Mid-Terms » (ce qui est loin d’être fait !!), ils devront parfois mettre de côté les belles manières, les beaux principes, et se mettre lorsqu’il le faut, à « jouer du coude dans les coins de patinoire », à « tenir les bâtons élevés (juste un peu) ».

    Bref, arrêter de croire que pour gagner, il faut toujours « jouer selon les règles ».

    Ça ne veut pas dire d’être aussi vulgaire et salopard que les « Répugnants » mais de rendre coup pour coup, ne pas faire de quartier, de faire mal à l’ennemi.

    Croyez moi, ces derniers ne lésineront pas sur les moyens à prendre pour gagner.

    Les Amerloques ne sont pas comme nous. Ils raffolent des pubs négatives. !!

    Bienvenue dans la réalité de la politique américaine, version 2022 !!

    Tant pis si mes propos déplaisent mais je les assume.

  13. claude400 dit :

    Il y a des limites à mettre sur les épaules des démocrates la folie des Républicains. J’entends souvent ce discours de la part de Républicains modérés ou d’ex-Républicains anti-Trump. Les Démocrates, dans l’ensemble, ne sont pas aussi fous et corrompus, alors ils devraient toujours couvrir les folies extrêmes du GOP. ça ne fonctionne pas comme ça. Le but est de faire élire assez de Démocrates pour pouvoir défaire les folies de la cour suprême corrompue.

  14. ralbol dit :

    « L’étrange stratégie publicitaire des démocrates »

    Ça leur évite d’avoir à taper solide sur les mensonges et les débiles d’en face.

    Un joli message poli, courtois, m’étonnerait pas qu’on lui ait envoyé un bouquet de fleurs…

    Sait-on jamais, c’est une stratégie, et peut-être que c’est le bon calcul.

    Mais les stratégies démocrates leur ont donné des Manchin et des Sinema… on va espérer que le républicain qu’ils veulent aider ne se révèlera pas plus coriace qu’ils ne l’avaient escompté…

  15. sousmarin dit :

    Et cela ne se limite pas au Michigan, j’ai mis un commentaire il y a quelques jours sur cette stratégie démocrate lors des primaires conservatrices – risquée dans le meilleur des cas, folle dans l’autre – de favoriser les conservateurs les plus extrêmes en pensant qu’ils perdront ensuite contre eux ; l’hypocrisie n’est pas son pire défaut car, comme en 2016 et en 1933, il peut arriver que la conjonction d’un système vérolé et d’un peuple excédé aboutisse à l’élection d’un danger public…et après…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :