Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Qui a ordonné le « cambriolage » du Watergate, qui a mené à l’arrestation de cinq hommes, il y a 50 ans aujourd’hui, au siège du Parti démocrate à Washington ? Et pourquoi ces cinq hommes voulaient-ils y installer du matériel d’écoute ? Cinquante ans plus tard, malgré tous les enregistrements de la Maison-Blanche, malgré les enquêtes journalistiques et les ouvrages historiques sur le sujet, il n’y a pas de réponse à ces questions. Mais le temps qui s’est écoulé depuis le 17 juin 1972 a permis de mieux comprendre l’origine de la paranoïa de Richard Nixon qui a contribué à cette affaire.

Le 37e président avait une hantise des fuites. Cette hantise, on le sait, l’a mené à donner le feu vert à la création d’une unité à la Maison-Blanche – appelée plus tard The Plumbers – dont la mission était de colmater les fuites. C’était en 1971, dans la foulée de la publication par le New York Times des Pentagon Papers, une histoire de l’implication militaire des États-Unis au Vietnam qui, il faut le préciser, ne mettait pas en cause Nixon.

Mais la publication de ces documents secrets a exacerbé la paranoïa de Nixon pour une raison précise, estime le journaliste et historien Garrett Graff, dans Watergate : A New Story, un nouveau livre sur le scandale. Le président républicain craignait que des journalistes reçoivent des informations sur l’affaire Chennault, qui a été révélée ces dernières années. Du nom de la veuve d’un général américain (photo), l’affaire fait référence aux communications secrètes entre l’équipe de campagne présidentielle de Nixon en 1968 et le gouvernement sud-vietnamien. Par l’intermédiaire d’Anna Chennault, Chinoise d’origine, Nixon et son camp avaient demandé aux Sud-Vietnamiens de retarder l’ouverture des pourparlers de paix à Paris, en disant que le Sud-Vietnam obtiendrait un meilleur accord après l’élection de 1968 si Nixon gagnait.

Les Sud-Vietnamiens avaient acquiescé à cette requête qui aurait pu être considérée comme un acte de trahison si elle avait été connue en 1968 ou en 1972. Selon Garrett Graff, c’est le « péché originel » de Richard Nixon, celui qui explique tout le reste, c’est à dire les mille et un crimes auxquels ce président a participé – et surtout sa très grande paranoïa.

Il faut noter ici une grande ironie : si l’on ne sait pas qui a ordonné la mise sur écoute du siège du Parti démocrate au complexe Watergate, on sait que le seul cambriolage que Nixon a ordonné, selon les enregistrements de la Maison-Blanche, est celui du Brookings Institute, où il croyait que des documents concernant l’affaire Chennault se trouvaient. « Je veux que le coffre-fort du Brookings Institute soit vidé », avait-il dit le 1er juillet 1971, près d’un an avant le « cambriolage » du Watergate… et moins de trois semaines après la publication du premier article sur les Pentagon Papers.

Le cambriolage du Brookings Institute n’a pas eu lieu.

P.S. : On peut lire ici le résumé de l’affaire Chennault écrit par John Farrell, auteur de Richard Nixon : A Life.

P.S. : J’ai interviewé récemment Garrett Graff sur le scandale du Watergate et les raisons pour lesquelles Richard Nixon pourrait survivre en 2022 à cette affaire qui a mené à sa démission en août 1974.

29 réflexions sur “Les 50 ans du Watergate : le « péché originel » de Richard Nixon

  1. NStrider dit :

    « Mais le temps qui s’est écoulé depuis le 17 juin 1972 a permis de mieux comprendre l’origine de la paranoïa de Richard Nixon qui a contribué à cette affaire »
    Il ne faut jamais oublier que même les paranoïaques peuvent avoir des ennemis bien réels. /i

    1. Igreck dit :

      Le GOP est donc une vraie maison de fous depuis fort longtemps : Nixon, un paranoïaque puis Trump un narcissique extrême. Quant à Reagan il ne souffrait que de démence sénile. Que les meilleurs je vous dit 🤪

  2. Youno dit :

    peut-être une piste pour résoudre ce mystère

    Ce serait l’ancien AG Mitchell de Nixon

    https://www.washingtonpost.com/history/interactive/2022/haldeman-tapes-watergate-john-mitchell/?itid=hp_temp4-watergate

    D’ailleurs après s’est fait laissé par son mari l’épouse de Mitchell, objet de la série Gaslight, a invité Woodward et Bernstein a venir consulter les documents laissé par l’AG Mitchell à la résidence de Me Mitchell

    W et B la raconte avec Steven Colbert cette semaine

  3. Bob Inette dit :

    Richard « I’m Not A Crook » Nixon … nom de code : TRICKY DICK !

    Faut pas oublier non plus son rôle ds la chasse aux sorcières de Joseph McCarthy ..

    Le bombardement illégal (tenu secret !) du Cambodge et du Laos par les B-52 américains …

    L’organisation du coup militaire au Chili visant à évincer Salvador Allende

  4. Duduche dit :

    Phrase très vraie dans votre article, M. Hétu:
    « « [les collègues républicains du sénateur du Tennessee] ont agi en tant que membres du Congrès d’abord et républicains ensuite. Et cela n’est pas vrai aujourd’hui », lance Graff. »

    Ça conduit à se demander ce qui force les ténors Républicains actuels à prendre la défense d’un incompétent pousse-au-crime. La partisanerie outrancière, un sérieux cadavre à cacher dans les coulisses du parti, autre, mais quoi?

  5. _renaud dit :

    C’était vraiment le bon vieux temps de la politique américaine. Un politicien faisait une passe croche, il se faisait pogner, il s’excusait et il sacrait son camp.

    Impossible de penser qu’une telle chose pourrait se produire aujourd’hui. Pas la passe croche, un politicien qui admet avoir commis un crime.

  6. Bob Inette dit :

    Sur une note (!) plus légère …

    En 1958, Richard Nixon était vice-président quand il a fait passer clandestinement de la drogue à l’aéroport de New York sans le savoir.
    Celui-ci rencontre le jazzman Louis Armstrong qui attendait à la douane avec, à l’intérieur de sa valise, 1,4 kg de marijuana.
    S’approchant du musicien, Nixon porte sa valise et déclare : « Les ambassadeurs ne passent pas par les douanes,
    le vice-président des États-Unis se fera un plaisir de porter vos bagages ! », avant que les deux hommes ne franchissent la douane.

  7. ralbol dit :

    « …les raisons pour lesquelles Richard Nixon pourrait survivre en 2022 à cette affaire…»

    Y’a pas un Président qui a dit qu’il pourrait tirer et tuer quelqu’un sur la 5e avenue, et ne pas perdre un vote..?

    1. oeufoulepoussin dit :

      Si la victime est démocrate, il prônera la légitime défense.

      1. ralbol dit :

        Le symbole des républicains étant l’éléphant…

        …y’en a deux, de légitimes défenses !

  8. gl000001 dit :

    Des nos jours, on a des politiciens mal éduqués, qui ne sont là que pour l’argent, que pour la gloire, que pour leur vision dépassée des choses. On a été cyniques avec ceux qui ont eu plus d’allure alors les plus compétents se tiennent loin e la politique maintenant.
    C’est le prix à payer pour vivre dans un pays libre 😉

    1. Bob Inette dit :

      « Nos grandes démocraties ont encore tendance à penser qu’un homme stupide a plus de chances d’être honnête qu’un homme intelligent, et nos politiciens profitent de ce préjugé en prétendant être encore plus stupides que la nature ne les a faits. »
      (Bertrand Russell)

  9. Probert dit :

    Watergate comparé à Trump aujourd’hui c’est comme comparé les romans savon diffusés en après-midi à la télé et les films du Seigneur des anneaux

  10. _renaud dit :

    En passant très intéressant l’entrevue avec Garrett Graff. C’est effectivement difficile de penser qu’en 2022 un president pourrait démissionner pour quelque chose comme le Watergate. J’oserais dire d’aussi anodin que le Watergate. Pas que c’est anodin mais comparé à disons une tentative d’insurrection ou de détournement des élections c’est plutôt banal.

  11. Haiku dit :

    @R. Hétu
    Effectivement, l’affaire Chennault est une histoire fascinante ! Merci pour ces ìnfos.

    1. ralbol dit :

      Oui mais, c’est des petits poissons des Chennault…

      Les gros poissons, eux…

  12. Apocalypse dit :

    HS – Encore sur le sujet du fameux 6 janvier; je vous passe cette vidéo de Lawrence O’Donnell – MSNBC – dont le titre dit tout et règle la question: « est-ce que Mike Pence est un héro? ».
    .
    *https://www.youtube.com/watch?v=OZUTrru7b64&ab_channel=MSNBC

    Lawrence: Why Did It Take So Long For Pence To Do The Right Thing?

    Mike Pence a attendu le 6 janvier pour dire qu’on ne pouvait changer le résultat de l’élection, ALORS qu’il aurait pu le faire UN(1) mois plus tôt. 🤦‍♂️

    Il a donc attendu, attendu et encore attendu avant de fermer la porte du renversement de l’élection.

    S’il avait eu les « balls » de faire son job début décembre, on n’aurait probablement pas vu les événements du 6 janvier.

    1. gl000001 dit :

      Il a attendu que Dieu lui dise de le faire. Et ses « balls », il est a offert en sacrifice à son Dieu probablement 😉

    2. Madalton dit :

      Il a attendu la confirmation qu’il ne pouvait rien faire de la part d’experts. S’il y avait eu une faille qu’il aurait pu exploiter, il aurait probablement renversé le vote du collège électoral.

    3. ralbol dit :

      Et en plus, Pence est responsable, avec Trump d’avoir crée un gouvernement d’incompétents et de fous, ce qui a encouragé des groupuscules de fous alimentés par des médias sociaux de fous à poser des actions de fous, actions pour lesquelles on veut glorifier ledit Pence d’y avoir résisté !

      On glorifie un malade d’avoir résisté à des folies dont il est un des principaux responsables !

      Faut l’faire !

  13. Apocalypse dit :

    Cette histoire avec Nixon, toujours déprimant de voir qu’on choisit des politicien(ne)s pour nous représenter et TROP souvent une fois en place, l’obsession de magouiller pour garder ce pouvoir. Si seulement les choses avaient changé depuis cette époque, mais … 😭

    1. Bob Inette dit :

      Les politiciens ont (presque) tous trois mêmes buts :

      – Prendre le pouvoir – Garder le pouvoir – Augmenter leur pouvoir …

    2. Ce qui est déprimé est qu’il y a des gens qui croient que l’obsession de magouillé vient seulement apres avoir eu le pouvoir.

      Nixon a magouillé a propos du vietnam AVANT d’ètre élu.

      Je sais pas vous, mais moi le gars qui a dépensé 40 million de sa propre argent pour devenir maire de L.A., je ne le classe pas dans la catégorie des gens dévoué a leur communauté.
      Si il serait dévoué a sa communauté il n’aurait pas 40 millions a lancé par la fenetre.

      1. On peut héberger pas mal de sans-abris avec 40 millions.

  14. Il y a quelque jours j’avais lu un peu sur nixon pour comparer avec le 6/1.

    Ce que j’ai retenu c’est que quand une administration est une bande d’escroc (I’m not a cook!) il y a beaucoup de fuite et ca les rends fous furieux et paranoïaque.

  15. oeufoulepoussin dit :

    HS – Le patron de Gazprom assume la baisse des livraisons de gaz à l’Europe

    https://www.youtube.com/watch?v=1J_KvKb_6Yw

    L’union européenne se veut rassurante à ce propos.

     » UE : PAS DE RISQUE IMMÉDIAT POUR LA SÉCURITÉ DE L’APPROVISIONNEMENT EN GAZ  »

  16. Daniel Lejeune dit :

    je viens d’écouter le documentaire l’EFFET Martha Mitchell sur Netflix. Assez troublant!

  17. Gilles Morissette dit :

    « Tricky Dick  » comme on le surnommait, était un maître dans l’art du mensonge, de la magouille, des embrouilles.

    Paranoïaque, surtout durant son deuxième mandat (1972-1974), il ne faisait confiance à presque personne pas même à de proches collaborateurs.

    Une des premières choses qu’il a fait en apprenant le décès de J. Edgar Hoover, a été d’envoyer ses hommes de main afin de fouiller les classeurs de ce dernier, dans l’espoir d’y trouver « les dossiers secrets » le concernant.

    Manque de chance. Les classeurs étaient vides, tous les dossiers de Hoover ayant été détruits dans les heures suivants son décès.

    Pourtant, il a été dépassé dans tous ces domaines et bien d’autres, par LA CHOSE, TFG, le GODFATHER, l’ESCROC.

    Ce dernier a fait du mensonge un « Art » qui risque de ne JAMAIS être égalé.

    Ses fidèles disciples (Cruz, Jordan, McCarthy, MTG, Boebert, Gohmert, Johnson, Kennedy, etc) sont de piètres menteurs si on les compare à lui.

    Pas étonnant que les adorateurs de sa secte le vénèrent.

    Il leurs raconte ce qu’ils veulent entendre.

    La vérité? Rien à foutre.

    Vaut mieux un mensonge qui réconforte qu’une vérité qui dérange.

    Quatre (4) films intéressants sur Nixon (Mes choix personnels).

    1. Nixon (1995), rôle tenu par Anthony Hopkins;
    2. J. Edgar (2011), rôle tenu par Christopher Shyer;
    3. Frost/Nixon, l’heure de vérité (2008), rôle tenu par Frank Langela:
    4. Secret honor (1984), rôle tenu par Philipp Baker Hall (décédé le 12 juin dernier)

  18. jeanfrancoiscouture dit :

    Le dessin qui me rappelle le plus cette triste période est celui du jeu de mots avec le nom Nixon et le logo de la firme Exxon qui remplaçait ESSO. Le magazine MAD avait mis sur la coupole du «Capitol» une enseigne ovale où on voyait NIXXON avec les deux X entrelacés comme ceux du logo EXXON. On pouvait aussi lire: «A new sign but the same old product».

    https://en.wikipedia.org/wiki/Exxon#/media/File:Exxon_logo.svg

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :