Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Les gens sont vraiment, vraiment abattus. Les besoins de soins en santé mentale [aux États-Unis], ils sont montés en flèche, parce que les gens ont vu tout bouleversé. Tout ce sur quoi ils comptaient a été bouleversé. Mais la plupart de ces bouleversements sont la conséquence de ce qui s’est passé, de ce qui s’est passé à la suite de la crise de la COVID-19. »

Joe Biden, président des États-Unis, expliquant l’état d’esprit des Américains à moins de cinq moins des élections de mi-mandat lors d’une interview accordée jeudi à l’Associated Press.

P.S. : Lors de la même interview, Joe Biden a réagi aux avertissements de certains économistes selon lesquels la lutte contre l’inflation pourrait faire basculer les États-Unis dans une récession. «Tout d’abord, ce n’est pas inévitable », a-t-il déclaré. « Deuxièmement, nous sommes dans une position plus forte que n’importe quelle nation dans le monde pour surmonter cette inflation. »

Il a par ailleurs qualifié de « bizarre» le fait que les républicains prétendent voir dans son plan de relance économique de 1 900 milliards de dollars la cause principale de l’inflation. « Si c’est ma faute, pourquoi l’inflation est-elle plus élevée dans tous les autres grands pays industriels du monde ? Vous vous posez la question ? Je ne suis pas en train de faire le malin », a-t-il dit.

(Photo AP)

35 réflexions sur “La citation du jour

  1. Anne-Marie dit :

    Je pense qu’il était temps que Joe Biden dise ces choses. Les Américains ne s’intéressent très peu à ce qui se passe à l’extérieur de leur pays. On doit leur dire que l’inflation, c’est mondial, pas juste aux États-Unis

    1. C’est bien le cœur du problème. Les Américains sont tellement peu curieux de ce qui se passe hors de leurs frontières qu’ils connaissent à peine l’existence du Canada, du Mexique, de l’Ukraine et de la Russie. Et ils ne savent pas tous que la terre est ronde.

      Biden aurait plus de succès en blâmant Hugo Chavez. Ce qui fait le succès des Républicains, c’est qu’ils trouvent toujours un homme de paille, et plus c’est invraisemblable, plus ça marche.

      1. Haïku dit :

        @Richard Desrochers
        Bien vu !

      2. Superlulu dit :

        La terre tourne autour des É.U.

      3. oeufoulepoussin dit :

        ou un trou noir en devenir, car la Grande Noirceur est à leur porte, et aspirera toute la lumière autour d’eux.

      4. Superflu: la terre ne peut pas tourner puisqu’elle est plate. Ce qui explique, d’ailleurs, le mur de Trompe, érigé afin de prévenir une possible chute dans le vide rendu au bout. On a beau dire mais…..pas fou, le mec !

    2. franlabrecque dit :

      Vous avez raison Anne Marie, les américains ne voient que ce qui se passe dans leur pays, ils se regardent le nombril donc sont les seuls à penser que la récession a lieu que chez eux….. les pôvres.👎

  2. Pierre s. dit :

    ————————-

    Et surtout 4 ans avec un idiot mythomane, menteur et malhonnête à la tête du pays ….

  3. oeufoulepoussin dit :

     » Mais la plupart de ces bouleversements sont la conséquence de ce qui s’est passé, de ce qui s’est passé à la suite de la crise de la COVID-19. »  »

    Malheureusement pour les américains, et nous tous, il pourrait y avoir une résurgence de la Covid dans les prochaines semaines lorsque les variants BA.4 et BA.5 deviendront la souche dominante.
    Notre PM, Justin, est tombé malade pour une 2ième fois de la Covid suite à un voyage aux E.U.
    C’est clair que les vaccins et notre immunité face à cette nouvelle souche est largement diminué.
    https://www.usnews.com/news/top-news/articles/2022-06-14/omicron-sub-variants-ba-4-ba-5-account-for-21-of-covid-variants-in-u-s-cdc

     »Nous sommes dans une position plus forte que n’importe quelle nation dans le monde pour surmonter cette inflation. »  »

    Sauf si une nouvelle vague de Covid se produit cet été ou à l’automne.

    1. Madalton dit :

      Il faut souligner que 52 % et 14 % des gens ont respectivement été vaccinés pour leur 3e et 4e dose. Il n’est pas surprenant que la majorité des gens ne soit plus immunisée. Les cas sont en hausse de 20 % depuis 2 semaines. La fin des mesures comme le port du masque est la cause de cette hausse.

  4. Loufaf dit :

    Biden est trop poli. Il devrait expliquer au bon peuple que le best prezzidant ever de la galaxie, avec ses tarifs sur les produits chinois a fait monter la facture. En effet, en imposant ses tarifs, les exportateurs ont refilé les augmentations aux clients. En fait, ce sont les Américains qui sont pénalisés.
    Et de plus en effet, l’ inflation est mondiale, les chaînes d’ approvisionnement sont perturbées et il manque de la main- d’oeuvre partout.
    Les Américains sont loin d’ être les plus mal pris de la planète, mais quand tu ne regardes pas ce qui se passe ailleurs….

    1. Madalton dit :

      Et qu’il faut plus d’immigrants pour contrer le manque de main-d’oeuvre. Pas sûr que ç’aurait passé.

  5. MarcB dit :

    “L’inflation est plus élevée dans les autres pays parce qu’ils ont plus de transgenres et pas assez d’armes à feu “
    -MTG
    😁
    (Elle ne l’a pas dit, mais je serais pas surpris qu’elle le pense…)

    1. Ces transgenres prennent tous les tampons et tout le lait maternisé. Et pas assez d’armes à feu.

    2. Haïku dit :

      @MarcB
      Très bonne hypothèse !

  6. Gilles Morissette dit :

    Le président Biden énonce quelques vérités que les Amerloques ne veulent pas entendre, convaincus qu’ils sont de leur « supériorité morale » (!!!).

    Ils préfèrent les discours insignifiants et les solutions simplistes proposées par les « Répugnants ».

    Les USA comme beacoup de pays, ont été durement frappé par la pandémie et ses effets néfastes sur plusieurs aspects de la société américaine.

    Ce pays subit tous les effets de la désastreuse gestion de LA CHOSE, lequel a pratiquement détruit toute la fibre morale de la nation.

    Le pays est fortement polarisé, les « Républicains » font tout pour saboter les politiques mises en place par l’administration Biden.

    Les audiences de la Commission d’enquête sur les évènements du 6 janvier permettent de constater que ce pays, entre 2016 et 2020, était dirigé par un sociopathe,un type qui se comportait comme un « Boss de la mafia », entouré par un ramassis de gangsters et soutenus par des partisans fanatiques, enragés, prêt à aller jusqu’au meurtre, à un Coup d’état sanglant afin de garder le pouvoir.

    Le président Biden a hérité d’un pays malade, très malade et au stade où en est rendu la maladie, je ne suis pas certain qu’il soit récupérable.

    « SleepyJoe » a posé un diagnostic lucide sur l’état de la nation.

    Malheureusement, certains Amerloques préfèreraient revoir LA CHOSE à la MB, même si au fond d’eux-mêmes, ils réalisent qu’il est un cinglé, un fou furieux dangereux, prêt à bafouer les lois, la Constitution, les valeurs américaines, pour assouvir sa soif de pouvoir.

    Ces gens là sont de pauvres ignorants, des incultes, des gens qui ont ZÉRO conscience sociale, trop occupés qu’ils sont à contempler leur nombril et à flatter leur égo.

    1. oeufoulepoussin dit :

      Contrairement à la Chine qui poursuit une politique de Covid ZERO,
      les américains visent plutôt la Conscience Sociale ZERO.

  7. Haïku dit :

    RE:
    « Tout ce sur quoi ils comptaient a été bouleversé.
    Mais la plupart de ces bouleversements sont la conséquence de ce qui s’est passé… »(dixit Biden)
    —————————
    « Savoir ce qu’il se passe requiert du jugement ;
    savoir agir en conséquence requiert de la sagesse. »
    (Proverbe Chinois).

    1. oeufoulepoussin dit :

      « Savoir ce qu’il se passe requiert du jugement ;
      savoir agir en conséquence requiert de la sagesse. »
      (Proverbe Chinois).

      À la recherche de jugement et de sagesse, qui semble être en voie de disparition.

  8. Jean Létourneau dit :

    Le passage qui essaie de réconforter le bon états-unien patriotique:

    « Deuxièmement, nous sommes dans une position plus forte que n’importe quelle nation dans le monde pour surmonter cette inflation. »

    Quels que soient les politiciens, aux É.-U., au Canada, en France, quels que soient leurs allégeances, ils utilisent la fibre nationaliste pour insinuer qu’ils pourront contrôler l’inflation. Ils ont en fait très peu d’outils pour y arriver sinon que de jouer avec le taux directeur.

    La chaîne d’approvisionnement est brisée en régularité et le coût du transport plus élevé que jamais. La main d’œuvre qualifiée est rare. La mesures contre la Russie ont des contreparties. On ne peut guère influencer ses facteurs rapidement. Je ne suis pas économiste, je ne peux pas prédire une récession.

    Mais je suis sûr d’une chose. Les repus et les pleins*, que ce soit des chefs d’entreprise comme les Bezos ou Musk, que ce soit des politiciens attirés par l’appât du gain plutôt que par le service public comme les TDC (Ted de Cruz), DJT, Boebert (qui ne se promène plus en Escort), Majorette Tailleur Vert, Machin Chose (la liste est très longue, mais pas décence j’arrête ici), bref, ils ne seront guère touchés par l’inflation. Quand on est rendu à valoriser le rôle d’un politicien comme celui d’un entrepreneur, c’est là que la bassesse s’installe et et que le bât blesse.

    *J’utilise régulièrement « repus-pis-pleins » pour désigner les républicains. Je vise particulièrement les élus qui sont attirés par le pognon de l’emploi et cela est vraisemblablement plus fréquent dans ce parti.

  9. _renaud dit :

    «Tout d’abord, ce n’est pas inévitable »

    C’est la phrase que je retiens de Biden de ce billet. Est-ce que la FED et la Banque Centrale auront l’odieux de pousser leur pays en récession ? Pour l’instant tout semble croire que oui. C’est un peu indécent ce qu’ils sont en train faire présentement.

    1. oeufoulepoussin dit :

      Si on veut ralentir l’inflation, il faut forcer les gens à diminuer leurs dépenses.
      Pour se faire, il faut hausser les taux d’intérêts. Certains disent que la Fed va trop vite et trop fort avec une hausse de taux anticipé de ,75 point de base en juillet. Peut-être que oui, peut-être que non.
      Le problème, c’est que nos plus grands analystes en économie ne s’entendent pas entre ces deux choix « loose-loose.

      Hausser les taux d’intérêts n’auront aucune influence sur le prix du secteur alimentaire et énergétique.
      Les gens doivent se nourrir, se climatiser lors de canicule, et se chauffer lors de grands froids.

      Alors, certainement que la hausse des taux d’intérêts ralentira l’inflation, mais jusqu’à quel point ?

      1. _renaud dit :

        Effectivement, c’est ça le problème, tu taxes des gens qui sont déja victime de l’inflation. Ca ne fera pas baisser l’épicerie et le pétrole mais ça va augmenter les hypothèques de plusieurs centaines de dollars par mois.

        Ca devrait ralentir la flambée des prix dans l’immobilier mais ça ne va pas aider les nouveaux acheteurs étant donné les taux plus haut. L’acheteur qui avait un budget de 500K va maintenant devoir viser 400K et comme le prix des maisons ne va pas baisser aussi rapidement il sera désavantagé.

      2. oeufoulepoussin dit :

        C’est pire. Le prix des maisons va baisser tranquillement, mais les taux hypothécaires auront doublé, passant de 1,75% à 3%. (approx)

  10. Alexander dit :

    Les américains moyens vivent en fonction de leur nombril, ce qui les concerne directement.

    Pas sûr qu’ils sont conscients, et même intéressés de ce qui se passe ailleurs dans le monde, tant que ça ne les dérange pas.

    L’inflation, c’est un dérèglement mondial généralisé qui origine à la fois de la surchauffe de l’économie, des bris de chaînes d’approvisionnement, de la déstabilisation des relations commerciales et politiques entre les pays, évidemment de la COVID et des impacts de la guerre en Ukraine, entre autres sur l’énergie et les céréales. Les EU sont partie intégrante de ce dérèglement mais c’est trop facile d’accuser le président de tous les maux.

    Et quand je dis président, j’englobe Biden et Trump. Ce qui se passe est bien au-dessus de leurs têtes.

    Il n’y a qu’un remède à la déstabilisation: la stabilisation.

    Ceci étant dit, si on ramène un instable au pouvoir, ce ne sera rien pour aider.

  11. chrstianb dit :

    Avec la COVID longue qui semble plus présente que l’on pense, on n’a pas fini de cette crise santaire
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1891160/syndrome-post-covid-longue-penurie-emploi-economie-invalidite?partageApp=rcca_appmobile_appinfo_android

  12. brady4u dit :

    @_renaud

    Vous écrivez : Est-ce que la FED et la Banque Centrale auront l’odieux de pousser leur pays en récession ? »

    La FED est la banque centrale est USA.

    1. _renaud dit :

      Je sais mais en général on utilise le terme FED aux États-Unis et banque centrale au Canada. Comme on utilise Bank Of England aux UK

  13. onbo dit :

    Merci Alexander de ce tour du monde qui révèle la complexité de la situation.

    La stabilisation! vous nommez la seule chose de base à rechercher.

    C’est ce que j’aime dans la réponse de Biden:

    « Mais la plupart de ces bouleversements sont la conséquence de ce qui s’est passé, »…
     » de ce qui s’est passé à la suite de la crise de la COVID-19. »

    Première partie de la phrase, Biden a choisi de simplement évoquer sans avoir à nommer, ce qui aurait été très conflictuel, donc déstabilisant, au moment même où se tiennent des auditions capitales…

    Deuxième partie de la phrase, Biden fait un dérive du sens pour mettre le focus sur ce qui peut unir, ce qui est commun à tous les Américains et à toute la planète, la Covid.

    Ça m’est apparu comme une façon puissante de calmer le jeu. Et c’est bel et bien son rôle de Président que de s’emparer d’une seule main de 300 millions de préoccupations individuelles de Covid 19 et de lancer une balle rapide en direction d’un trou noir, dans l’oubli instantané.

  14. Louise dit :

    Et pendant qu’on vit tous ces bouleversements sans trop savoir comment on va s’en sortir, l’écart s’agrandit entre les riches et les pauvres.
    À mon avis c’est la cause majeure de toutes les divisions entre les citoyens d’un pays mais aussi entre les pays.
    La démocratie a été mise en place pour lutter contre les inégalités des classes pour permettre à chacun d’avoir la possibilité d’améliorer sa condition afin que la quête de nourriture ne soit plus le seul but dans la vie.
    Pendant plusieurs années après la deuxième guerre mondiale on croyait qu’on y arrivait.
    Ce qui se passe aujourd’hui est un grand retour en arrière qui affecte la sécurité matérielle et émotionnelle de milliers de personnes dans le monde.
    Avec la tonne d’informations qui nous arrive tous les jours, on voit en direct toutes les conséquences navrantes et souvent inhumaines des inégalités sociales.

    Hier j’ai lu deux nouvelles dans le journal. Une femme de Montréal qui se démène pour offrir des repas à 5$ aux démunis de son quartier et d’autre part la gouverneure générale qui dépense 80 000$ pour des repas à bord de l’avion qui la conduit en Arabie Saoudite.

    Une grande partie de la population est justifiée d’être frustrée, en colère et révoltée contre cet état de fait.
    Imaginons des pays comme l’Ukraine, l’Afghanistan, le Yémen et combien d’autres qui luttent juste pour vivre.
    Que peuvent faire les dirigeants comme Biden et quelques autres qui veulent lutter contre ce fléau ?
    Il y a tellement de contraintes, de corruption, de mauvaise foi et surtout d’égoïsme que c’en est décourageant.

    Ce commentaire est pessimiste mais c’est l’état du monde actuellement.
    J’ai quand même l’espoir que ça puisse s’améliorer mais ça va prendre au moins une autre génération.

    1. Jean Létourneau dit :

      Les É-U. ont le plus gros PIB mondial sont certainement plus « rembourrés » pour prendre des coups*. Ils tombent cependant les 8ième rang pour le PIB par habitant, ce qui indique un répartition inégale de la richesse. Les plus pauvres seront toujours les plus affectés. On imagine les effets de cette crise économique à Haïti ou en Afrique. L’expression moins que rien y prend tout son sens.

      Pour les É.-U., peut-on parler d’obésité économique? 😉

    2. Alexander dit :

      @ Louise

      Que disait Cohen?

      De l’ombre surgit la lumière? Ou quelque chose comme ça.

      C’est fondamental.

      La Nature nous apporte des messages. À nous de les voir et les comprendre.

      1. Haïku dit :

        @Alexander
        RE: Leonard Cohen…

        « There’s a crack in everything.
        That’s how the light gets in. »

      2. Alexander dit :

        @ Haïku

        Merci!

        Encore plus symbolique!

  15. ralbol dit :

    « …l’inflation pourrait faire basculer les États-Unis dans une récession. «Tout d’abord, ce n’est pas inévitable », a-t-il déclaré. « Deuxièmement, nous sommes dans une position plus forte que n’importe quelle nation dans le monde pour surmonter cette inflation. » ».

    Oh boy !

    Pauvre ti-pit, y va mal se réveiller.

    Tu vis dans un pays où, quoi qu’il arrive, c’est le capitalisme qui dirige et c’est le capitalisme qu’il faut d’abord sauver.

    Pas les gens.

    S’il faut créer des pénuries pour faire monter les prix et continuer de faire monter les profits même si les ventes stagnent dans un marché saturé… on va créer des pénuries !

    S’il faut des taux d’intérêts élevés pour que les banques continuent à engranger les profits et augmenter leurs dividendes… on va avoir des taux élevés !

    S’il faut de l’inflation pour que le pognon continue d’affluer aux corporations dans un système atteignant sa limite de croissance… on aura de l’inflation !

    Au contraire mon Joe, tu vis dans un pays où les licheux d’cash vont dicter leurs besoins et le peuple va les payer, ces besoins.

    Chèrement…

    Bonne chance !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :