Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden pourrait décider dès cette semaine de déployer des milliers de soldats américains en Europe de l’Est et dans les pays baltes, de même que des avions et des navires de guerre, selon le New York Times. Un tel scénario, examiné par le président à Camp David samedi, représenterait un pivot majeur dans la politique de l’administration américaine vis-à-vis de l’Ukraine. Jusqu’à maintenant, le chef de la Maison-Blanche a adopté une position modérée dans l’espoir de ne pas provoquer Vladimir Poutine, qui a massé plus de 100 000 soldats à la frontière ukrainienne.

Le Times évoque un déploiement initial de 1 000 à 5 000 soldats, dont le nombre pourrait décupler selon les circonstances. Les pays baltes – Estonie, Lettonie et Lituanie – font tous partie de l’OTAN. La Pologne et la Roumanie, qui font également partie de l’alliance, sont les pays d’Europe de l’Est où les États-Unis pourraient déployer des soldats.

« Même si nous sommes engagés dans la diplomatie, nous nous concentrons sur le renforcement de la défense et de la dissuasion », a déclaré dimanche le secrétaire d’État américain Antony Blinken à l’émission Face the Nation de CBS. « L’OTAN elle-même continuera à être renforcée de manière significative si la Russie commet de nouveaux actes d’agression. Tout cela est sur la table. »

Au moment où Joe Biden étudiait la possibilité d’un déploiement de troupes près de l’Ukraine, le Royaume-Uni a accusé Moscou de vouloir installer un régime pro-russe en Ukraine. Le même jour, le département d’État a demandé à tous les membres des familles du personnel diplomatique à Kiev de quitter l’Ukraine, évoquant la menace d’une invasion de ce pays par la Russie.

Selon le Times, le scénario d’un déploiement de soldats américains en Ukraine n’est pas envisagé par Joe Biden. Ce dernier n’a cependant pas écarté la possibilité d’un appui américain à l’insurrection ukrainienne à la suite d’une invasion russe.

Evelyn Farkas, ex-responsable du Pentagone sous Barack Obama, voit le scénario d’un déploiement de soldats américains en Europe de l’Est et dans les pays baltes comme une réponse inévitable au déploiement récent de soldats russes en Biélorussie. « Il est impossible que l’OTAN ne puisse pas répondre à un mouvement militaire aussi soudain dans ce contexte politique. Le Kremlin doit comprendre qu’il ne fait qu’aggraver la situation avec tous ces déploiements et augmenter le danger pour toutes les parties, y compris lui-même », a-t-elle confié au Times.

(Photo AFP)

65 réflexions sur “Des soldats américains déployés en Europe de l’Est et dans les pays baltes ?

  1. Pierre Belley dit :

    Les vendeurs d’armes ont faim. C’est à leur tour de passer à la caisse après les pharmaceutiques. Il va y avoir des morts.

  2. Mario Legendre dit :

    Les États-Unis ont-ils vraiment les moyens de défendre militairement l’Ukraine si la Russie envahit l’Ukraine ? Est-ce que l’Ukraine ne représente pas le Cuba Russe de la crise des missiles de Cuba en 1962 ?

    1. Benton Fraser dit :

      Nous sommes plus dans la guerre froide ou l’un et l’autre veulent imposer sont idéologie mais seulement dans un cas ou un dictateur veut se maintenir au pouvoir…
      La Russie n’a pas plus les moyens d’envahir l’Ukraine que les États-Unis de la défendre….

    2. Guy Pelletier dit :

      Ce n’est pas dans leurs plans de défendre l’Ukraine militairement ce pays ne faisant pas encore parti de l’Otan. Il n’est non plus stratégique ne représente une occasion d’affaire mirobolante pour les transnationales américaine$$$$ ni le secteur de l’armement made in USA, donc les USA n’ont pas d’intérêt$$$$$ à y aller. Ce pays plus près de la faillite économique qu’autre chose dépendant de fonds internationaux rien que pour sa propre sécurité dont de l’argent venant des USA et du Canada de Freeland / Trudeau . Biden a déjà mentionné qu’ils n’interviendraient pas militairement en Ukraine si les Russes devaient envahir ce pays qui qui n’arrivera pas de toute façon la Russie mais surtout ses oligarques près de Poutine et du pouvoir craignant trop de se voir fermer toutes les portes du reste du monde mais surtout de voir leurs riches comptes bancaires gelés, leurs exportation de pétrole et gaz menacés.

      1. Achalante dit :

        Si je me souviens bien, le principal enjeu géopolitique de l’Ukraine pour la Russie est d’y faire passer gazoducs et oléoducs pour exporter plus facilement ses ressources premières, et donc garder le pays à flot financièrement.

    3. Pierre Bb dit :

      Ils ont grossît leur arsenal , les Russie et la dictature ont des armes furtifs filant plusieurs fois la vitesse du son ,ils n’en peuvent-ils plus , ils veulent montrer leur centre phallique tels écoliers ou joueurs de football dans le vestiaire!

  3. Kelvinator dit :

    Putin veut revenir à l’époque de la guerre froide avec les blocs, les petits pays dominé par les grand sans aucun moyen de faire valoir leur voix. Il veut surtout imposer quel pays est sous l’influence russe. Cette mentalité a mené à tout les excès décriés par tous lors de la guerre froide : coup d’état pour renverser un pays trop indépendant, guerre par proxy, espionnage, assassinat politique. Personne d’objectif ne veut revenir à cette situation.

  4. Charlot dit :

    Ç’aurait été tellement plus simple avec TFG. Un perfect call à Poutine et tout aurait été réglé!

    1. Haïku dit :

      Charlot
      Vous soulevez un très bon point ! 😉

    2. Nefer111 dit :

      Absolument rien n’aurait été réglé, puisque c’est Putin qui donnait les ordres …

  5. treblig dit :

    En 1962, la crise des missiles russes à Cuba a engendré un épisode de la guerre froide. Des missiles russes à environ 140 kilomètres de la Floride, inacceptable ont dit les américains. Les soviétiques ont reculés.

    Puis il y a eu la promesse de Reagan à Gobartchev pas de missiles pointés vers la Russie dans les pays de l’Europe de l’Est nouvellement libérés. Les Russes avaient aussi droit à des frontières sûres. Promesse brisée en Pologne et, bientôt l’Ukraine.

    Je n’ai aucunes sympathies envers Poutine. Sauf qu’il n’a pas tout à fait tort.

    1. Kelvinator dit :

      Vous êtes bien certain que vous parlez de missile offensif?
      Il n’y a aucun problème à avoir des missiles défensif, surtout lorsqu’on est à coté du pays le plus enclin à les utiliser…

      D’autant que Cuba s’est fait en cachette à l’insu des USA, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. Donc les comparaisons sont plutôt fausses.

      La Russie a aussi promis l’intégrité du territoire ukrainien, et comme n’importe quel pays, aucun pays ne doit s’immiser dans les affaires interne d’un autre pays. Chose que Putin a fait à de multiples reprises depuis des années pour s’assurer la loyauté des pays frontaliers, quitte à réprimé les populations locales comme en Tchétchénie, en Georgie et maintenant en Ukraine. Il ne faut pas faire un Chamberlain de nous-même!

      1. Guy Pelletier dit :

        Tout à fait, il exige un statut spécial une certaine autonomie des russophones du Dunbass mais serait-il prêt à en faire autant pour quiconque quelque peuple que ce soit dans son pays qui revendiquerait la même chose? Bien sur que non et à ce qu’on sache cette partie de l’Ukraine appartient à l’Ukraine un pays souverain non à la Russie. La situation se serait réglée depuis longtemps si la Russie n’avait pas délibérément fourni en armes argent fournitures de toutes sortes de mêmes que mercenaires les russophones du Dunbass. De toute façon à ce qu’on sache l’Ukraine un pays souverain a le droit de faire les alliances qu’il veut bien avec quelque pays ou organisations que ce soit.

      2. Mario Legendre dit :

        Oui en effet M. Pelletier l’Ukraine devrait avoir le droit de conclure des alliances avec les pays qu’ils veulent .l’Ukraine ne devrait pas être obligé de s’allie à la Russie si il ne veulent pas s’associer avec la Russie.

    2. NStrider dit :

      Vous dites : « Puis il y a eu la promesse de Reagan à Gobartchev pas de missiles pointés vers la Russie dans les pays de l’Europe de l’Est nouvellement libérés. »

      Je ne souviens pas que les sommets de Genève et Reykjavik aient porté sur ce sujet.

      Par contre pour rassurer Gorbatchev tous les chefs d’états et diplomates répètent en 1990 lors de multiples rencontres que l’OTAN ne s’étendra pas d’un pouce vers l’est( not an inch eastward -Baker) et c’était « Dubya » qui était au pouvoir

      https://nsarchive.gwu.edu/briefing-book/russia-programs/2017-12-12/nato-expansion-what-gorbachev-heard-western-leaders-early

      Mais sur le fond tout le monde arrive à la meme conclusion comme je l’écrivais dans un précédent billet de M. Hétu: Les responsables russes actuels insistent sur le fait que les États-Unis, en permettant et en soutenant cette expansion, ont rompu les promesses faites à l’époque de la présidence de HW Bush et l’unification allemande, à la fin de l’ère de l’Union soviétique.

      1. Kelvinator dit :

        Cette entente verbale est tout simplement illégale, puisqu’elle supplante l’autodétermination des États, élément primordial du droit international. Pas surprenant que Putin revendique l’application de cette entente illégale entre deux superpuissance derrière des portes clauses, alors que lui-même se fout des accords qu’il a signé…

  6. Mona dit :

    La Fondation francaise pour la recherche strategique titre : « Paix ou guerre en Europe? Depuis 1945 aucune guerre ne s’était déroulée en Europe disposant d’armes modernes. Désormais un tel affrontement se profile ».

    Franchement je préfère dégager a la pelle ma cour enneigée au Quebec ☺️

    1. Kelvinator dit :

      Putin a peur de se faire attaquer, alors que personne ne veut envahir la Russie.
      Pourquoi donner foi à ces accusations sans fondement, sinon pour lui donner exactement ce qu’il veut?

    2. Haïku dit :

      @Mona — 07:36
      « ………Franchement je préfère dégager a la pelle ma cour enneigée au Quebec. »
      ———-
      Elle est bonne !! 😂👌

    3. Ceptik dit :

      C’est quand même quelques arpents de neige, vous savez…
      Bon! Voilà ce fatiguant qui rapplique!
      « Les hommes sont des insectes se dévorant les uns les autres sur un petit atome de boue. »

      1. Mona dit :

        @Ceptik … c’est de qui cette bucolique citation ? ☺️

      2. Mona dit :

        Oh !!! j’ai cherché et trouvé : Voltaire.
        Merci @Ceptik je ne connaissais pas cette citation qui semble-t-il est célèbre 🙄

    4. Dekessey dit :

      @Mona
      Je me demande bien qui a écrit cet article.
      Aux dernières nouvelles la Yougouslavie faisait partie de l’Europe et son éclatement il y a 30 ans a provoqué une guerre avec des armes modernes.

      1. Mona dit :

        @Dekessey, c’est un article de Francois Heisbourg. Je comprends votre question mais en fait les notions de guerres sont différentes. L’éclatement de la yougoslave n’a pas provoqué une 3eme guerre mondiale. Et, qu’on le veuille ou non malheureusement, le regard des européens de l’ouest est issu de la guerre froide, avec des blocs distincts est et ouest. Et la yougoslavie était dans le camp communiste malgré son opposition à l’Urss et son alliance avec la Chine en restant dans un autre modèle socialiste (autogestion).

        Si vous voulez je mets en ligne l’article mais il est long.

      2. Mona dit :

        En France le PSU (Michel Rocard) a été créé à partir de l’autogestion yougoslave et il s’est effondré quand le modèle de l’autogestion a démontré ses limites …
        Notre siècle est pavé de ces intentions humanistes qui se sont fracassées sur la réalité des comportements humains. 😕

  7. POLITICON dit :

    Si le petit casque orange avait été élu en 2020, Putin aurait envahi l’Ukraine depuis quelques mois. Trump n’aurait pas levé le petit doigt et l’OTAN n’était pas sa tasse de thé. Putin n’ira pas plus loin, il va mettre de la pression, allonger l’élastique est maximum, mais il aurait trop peur de perdre sa couronne s’il envahissait l’Ukraine. Il va peut-être y avoir un mur ukrainien comme celui de l’Allemagne, mais Putin a déjà la Crimée dans l’indifférence générale. Il ne prendra aucun risque. Qui viendrait à la rescousse des Russes? La Chine? Elle a trop à perdre, ses manufactures fermées pour fournir au Monde, sa population serait dans la misère. Elle a beaucoup trop à perdre.

  8. Benton Fraser dit :

    J’ai récemment écouté un reportage ou l’on interviewait le citoyen lambda dans les rues de Moscou.
    En gros la majorité des gens savent qu’ils vient dans une dictature, que l’opposition est réprimé et que les médias sont tous contrôlés par Poutine…. mais la réussite de Poutine c’est qu’il leur a fait croire que c’est pareil dans les autre pays d’Europe et surtout aux États-Unis et que ce dernier ne souhaite qu’écraser la grande Russie….

  9. Louise dit :

    Je me demande quel a été l’élément déclencheur qui a mené Poutine à déployer ses troupes à la frontière de l’Ukraine.
    On sait qu’il réclame depuis longtemps que l’Otan renonce à accueillir l’Ukraine en son sein.

    Mais pourquoi avoir déployé des troupes maintenant ?
    Peut-être qu’il brandit la menace pendant que Biden est au pouvoir pensant qu’il choisira de répondre favorablement à sa demande plutôt que de s’engager dans une autre guerre alors qu’il vient de sortir de l’Afghanistan.

    Avec Poutine on ne sait jamais la vraie raison qui dicte ses actions.
    C’est une hypocrite fini comme l’autre gars qu’on connaît bien.

    1. Ceptik dit :

      De mon ami Voltaire, l’homme aux « quelques arpents de neige ». On a tellement agrandi depuis que seul un lac nous sépare.

      1. Ceptik dit :

        Oups! C’était pour Mona ci-dessus. Léger décalage horaire!

    2. Achalante dit :

      Je crois effectivement qu’il pense que Biden n’osera pas réagir étant donné les élections de mi-mandats qui s’en viennent, et sa cote de popularité très basse. Seulement Biden n’est pas Poutine, et s’il a tendance à faire profil bas sur les avancées sociales, il n’est pas un débutant en terme de politique étrangère. Même si il est gaffeur devant les caméras.

    3. NStrider dit :

      À moins d’avoir mal lu la situation actuelle, je crois que la Russie a d’énormes problèmes avec la pandémie et sa situation économique est affreuse. Je crois donc qu’une des raisons de cette menace est tout simplement de détourner le regard des problèmes intérieurs. Ce ne serait pas une première comme stratégie.

      1. Kelvinator dit :

        Au-delà de détourner les regards, ce serait surtout pour unir la population derrière un ennemi commun, les méchants américains. Avec la rhétorique anti-américaine qui perdure depuis des décénnies, ce sera plus facile qu’avec l’Allemagne disons. Putin est à la veille de renouveler sa position pour 3 autres mandats après avoir changé la constitution, du grabuge est prévisible vu que cette décision est très impopulaire. Avoir les soldats prêt ne peut que l’aider.

  10. Haïku dit :

    RE:
    « Même si nous sommes engagés dans la diplomatie,
    nous nous concentrons sur le renforcement de la défense et de la dissuasion »
    (Antony Blinken)
    —————————————
    « Diplomatie :
    milieu où l’on trouve énormément de planqués, sur leur diplôme assis. »
    (M. Escayrol)

  11. chrstianb dit :

    Vous oubliez un point, c’est que la crise sanitaire en Russie est pire que celle aux États-Unis. En tenant compte de la surmortalité, la Russie a plus de morts que les États-Unis et ce pour une population deux fois moindre. C’est cauchemardesque là-bas.
    Donc, pour Poutine, il se sert de le paranoïa envers l’OTAN pour sa politique interne afin de cacher la gestion catastrophique de la pandémie.
    C’est un point qu’il ne faut pas négliger.
    Article de Nature (18 janvier 2022) sur l’état de la pandémie: *https://www.nature.com/articles/d41586-022-00104-8

    1. Haïku dit :

      Bien vu ! 👌

    2. Madalton dit :

      Les russes ne font pas confiance au vaccin Sputnik V comme il ne font pas confiance à leur gouvernement. Putin aurait dû rendre accessible les vaccins ARNm pour son peuple.

  12. cette vision archaïque de guerre et d’ennemis… quelle perte de temps au XXI ème siècle….

    Sérieusement, les Russes se sentent « menacés » par l’OTAN??? Par le fait que l’Ukraine veut demeurer indépendant et autonome??

    le problème n’est pas les missiles ici, mais bien cette vision rétrograde du monde que Poutine chérit….

    Si les Russes restent chez-eux et s’occupent de la covid, de leur économie et du bien-être de leurs citoyens, y’aurait pas cette tension inutile dans l’air….

    l’art de créer un problème où y’en a pas… même principe qu’avec les non-vaccinés qui pleurent parce que Costco ne sera plus accessible ou les camionneurs qui ragent parce que le gouvernement les « empêche » de travailler alors que dans les faits ce sont eux qui s’empêchent en refusant le vaccin…

    Parait que les USA ont la plus grande armée de la planète et la plus équipée….

    Alors Joe prouve-le à Poutine et envoie le max de trucs sur place pour « protéger » l’Ukraine mais aussi pour viser Moscou… Poutine clairement averti que s’il met un bout de soulier en Ukraine, le soulier est désintégré et Moscou passe un sale quart d’heure…

    Poutine veut jouer au gros bras, ben ok Vlad….

    Un moment donné quand tu es confronté à un con, tu dois lui faire voir que tu peux être plus con que lui mais que lui ne pourra jamais être moins con que toi….
    généralement le cerveau reptilien fait sa job et envoie quelques flashes au propriétaire du cerveau…

  13. HS mais pendant ce temps, une autre guerre est commencée….

    https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2022-01-24/ete-austral/l-hemisphere-sud-suffoque.php

    faudra s’habituer à vivre sous 50 degrés Celsius….

    1. Benton Fraser dit :

      Et nous au -35 degrés!!!

    2. Achalante dit :

      Oui, j’ai un ami en Australie, et il met des plats d’eau dehors pour les animaux sauvages, qui s’y précipitent. Les journées à moins de quarante degrés sont plus rares que celles à plus de quarante degrés… Si seulement on pouvait leur envoyer un peu de notre froid!

  14. Danielle Vallée dit :

    @Louise: « Avec Poutine on ne sait jamais la vraie raison qui dicte ses actions. »
    Une chose est sûre, Poutine a échoué lamentablement avec sa politique interne. Il s’en fout. Il passe sa vie dans des magouilles internationales, dans le but de redonner à la Russie sa grandeur d’antan.

    Pendant ce temps les Russes crèvent de faim, l’économie est en déroute, et la Russie a connu une 3e journée de suite avec un taux d’infection à la Covid supérieur à toutes les précédentes.

    Un autre leader dépassé et dangereux.

    1. Madalton dit :

      Malheureusement, les russes ne peuvent pas s’en débarrasser. Ils sont pris avec lui jusqu’en 2036. Il aura 83 ans s’il se rend jusque là.

  15. _renaud dit :

    Biden risque d’avoir de la difficulté à vendre un déploiement en Ukraine à la population.

    Est-ce qu’il peut vendre l’idée que la Russie est une menace pour la démocratie ?

    Combien d’Américains se soucient du sort des Ukrainiens ?

    Combien de soldats américains seront prêts à mourir pour les Ukrainiens ?

    1. _renaud

      par principe un soldat se bat toujours pour la liberté….. laquelle? c’est une autre affaire…

      des soldats, ça existe pour mourir, concrètement…. les soldats américains n’étaient pas plus « prêts » à mourir pour les Irakiens, les Afghans, les Somaliens, les Vietnamiens…..
      le truc est que leurs chefs leur disent qu’Ils meurent pour leur pays…

      1. _renaud dit :

        Aucun soldat ne veut mourir et les soldats ne se battent pas pour la liberté.

        En Amérique du Nord les soldats sont en général des jeunes un peu égarés qui ne sont pas allés à l’école et qui avait le choix entre travailler dans une shop ou entrer dans l’armée.

        Vrai qu’aucun d’eux n’est pas prêt à mourir pour l’Irak ou Vietnam et c’est exactement ça mon point. Et c’est pour ça également qu’ils perdent leurs guerres.

        En Russie ce serait la même choses. Tu as 100 000 soldats russes prêts à mourir pour la mère patrie VS une poignée d’Américains qui n’en ont rien à cirer de se conflits.

        Des gars qui se sont enrôlés en se disant qu’ils allaient voir du pays et qu’ils auraient une pension à 40 ans.

        Qui pensez-vous qui va gagner?

      2. _renaud
        le gagnant sera celui qui aura l’armement pour tuer plus que l’autre….
        enfin gagnant est un bien grand mot….

        y’a pas de gagnant possible avec ce dossier Ukraine…

        les soldats russes ne sont pas plus « volontaires » pour mourir…. cependant, des 2 côtés j’imagine le fantasme de botter le cul à l’autre … les soldats russes et américains se détestant depuis toujours sans trop savoir pourquoi…..

        la grosse majorité des morts de ce « conflit » s’il y en a ne seront pas faits par des combats face à face, mais bien avec des missiles et des obus lancés de loin et anonymement…..
        il serait très étonnant que des soldats des 2 côtés se tirent dedans, chacun dans leur tranchée…

        En Russie, les soldats aussi sont des jeunes un peu égarés ou qui croient comme en Occident à leur rôle dissuasif….
        Aucun jeune qui entre dans l’armée ne pense à son fond de pension….

        la Russie n’a pas une armée plus crinquée que celle des USA ou autre…. elle est mieux équipée sans doute, mais comme toutes les armées, elle demeure démunie face à des missiles et obus lancés de plusieurs centaines de km….

        Il serait intéressant que le Tribunal International avise les 2 camps que l’instigateur sera traduit devant le Tribunal pour crimes contre l’Humanité et si ça dégénère, les 2 camps seront traduits en justice même si les états ne reconnaissent pas ce Tribunal….

        Des mandats d’arrêt pourraient être émis pour les Présidents ou chefs d’état responsables de morts de civils….

        Bien faible « menace » j’en conviens, mais avoir un mandat d’arrêt international contre Poutine et/ou Biden…

  16. MarcB dit :

    Dès que l’Otan aura déployé ses forces, Poutine retirera ses forces de la frontières Ukrainienne en disant:
    1) La Russie n’a jamais aucune intention béliqueuse, et le retrait des troupes, « planifié depuis longtemps », en aie la preuve.
    2) L’Otan a encore une fois démontrée ses visées militaires contre la Russie en déployant ses troupes proche de la frontiere russe.
    3) Il pourra dire que Biden est une menace pour la paix, et mettre encore plus le bordel dans la politique interne
    4) Il pourra dire au voteur russes qu’il est le seul ayant « les couilles » pour résister à l’Otan et aux fascistes

    Donc, le Vladimir aura accompli ses objectifs, sans effusion de sang… 😉

    1. Danielle Vallée dit :

      @MarcB: J’approuve tout à fait votre interprétation

    2. Toile dit :

      Ce qui démontrait ses capacités de joueur de Poker. Son image de grand sauveur et défenseur serait non seulement sauve mais quasi béatifiée. Donc, à la base une opération réussie de « frimes », de gros coq bandy avec votre approche.

  17. L’Europe parle de dramatisation de la part des USA…

    tiens, tiens….

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2022-01-23/ukraine/les-europeens-surpris-par-la-dramatisation-de-washington.php

    est-ce qu’on assiste à un vieux vaudeville Russe-USA qui ne sert qu’à faire monter les sondages pour les présidents?

    à lire et écouter les médias, en Amérique, cette « crise » ukrainienne est à ça de dégénérer…
    L’Europe, qui a le problème pratiquement dans sa cour donne un autre son de cloche…

    l’Europe vit-elle encore de l’angélisme malgré les signaux ou est-ce que les USA laissent voir leur parano……

    1. Biden c’est fait pogné les culote baisé quand les agfanistan ont avancé beaucoup plus vite que prévus avec énormément de gens a faire sortir en peu de temps.

      Et la on s’insurge a nouveau parce qu’il fait sortir les familles « trop vite ».
      Il faut quoi? attendre une attaque surprise pour commencer a évacuer?

      La Russie a 100 000 soldats de stationné a la frontière. Je croit pas qu’il vont donné a pré-avis d’une semaine a un envahissement.

      Petit a coté…
      la russie mets 100 000 soldat a une frontiere, alors on doit négocier avec elle… négocier avec elle ca veut dire lui donner quelque chose pour qu’elle enleve c’est soldats de la. ca me fait penser au raquet de  »protection » de restaurant ou les ganster demandent au restaurateur de les payé pour pas qu’il viennent faire du grabuge ou mettre le feu au restaurant.

  18. Toile dit :

    Chose certaine, l’Ukraine est à toute fin encerclée de troupes russes massées à ses frontières et son armée ne fait pas le poids. Quelques jours de confrontation, moins de 10 jours ( ce qui est estimé par les officiers ukrainiens) et c’est K.O.

    Les enjeux de ce duel sont potentiellement dramatiques et pour l’Ukraine, pour l’Otan, pour l’Europe, pour les Etats désunis, pour la Russie et autres pays satellites de l’ancienne URSS. Beau Balkan, nouvelle version. Bien malin qui pourrait anticiper le jeu des pions de cette partie d’échec. Sommes-nous aussi aveugles que des Chamberlain ou sommes nous trop craintifs d’un état larvaire d’une guerre imminente ? On a beau regarder à travers les lunettes de l’histoire, qui sans cesse se reproduit, on est pas trop d’avance. Moi en tout cas. J’aime vraiment cette odeur de rosis et de pourriture.. Le silence chinois m’inquiète quoique mal barré pour s’offusquer avec Hong Kong, Taïwan et ses revendications sur la mer de Chine.

    1. Toile dit :

      Oups… j’aime vraiment pas

    2. Bob Inette dit :

      « Sommes-nous aussi aveugles que des Chamberlain
      ou sommes nous trop craintifs d’un état larvaire d’une guerre imminente ? »

      Encore une fois … Chamberlain savait exactement ce qu’il faisait !

      En 1933, arrivée au pouvoir d’Hitler.
      Staline lit Mein Kampf, ode à l’impérialisme allemand où Hitler indique clairement son désir de conquérir le fameux “Lebensraum”, les colonies de l’Est (c’est vrai que les allemands avaient pris de sérieux retards sur les conquêtes coloniales par rapport aux anglais et aux français).
      Les soviétiques voient le danger et se tournent donc vers les pays occidentaux, la France et l’Angleterre, à la recherche d’une alliance. Seulement voilà, les démocraties occidentales se disent qu’elles tiennent en Hitler le moyen de se débarrasser de l’ogre rouge, menaçant de contaminer idéologiquement leurs propres pays.
      Les demandes soviétiques sont donc rejetées et on permet à l’Allemagne nazie de se réarmer, grâce, en autre, aux investissements des grandes compagnies américaines comme Ford, de la Réserve fédérale et de la Banque d’Angleterre qui financent le redressement de l’industrie lourde allemande. .
      La mal nommée “politique d’apaisement” débute alors, en fait une incitation à l’égard d’Hitler d’attaquer l’Union Soviétique.
      Du côté anglais par exemple, Lloyd George, Lord Halifax, Lord Astor, Norman Montagu (gouverneur de la Banque d’Angleterre), soutenaient les initiatives de l’Allemagne vers l’Est.
      Le Duc de Windsor, qui se rendit à Berchtesgaden avant guerre, avoua bien plus tard en 1966 : “(Hitler), me fit comprendre que la Russie communiste était le seul ennemi et que la Grande-Bretagne ainsi que tout le reste de l’Europe avaient intérêt à encourager une marche allemande vers l’Est pour y détruire le communisme une fois pour toutes… Je croyais que nous pourrions être des spectateurs tandis que les nazis et les communistes se feraient la guerre”.

      Dans cette perspective, on comprend mieux l’attitude bienveillante des français et anglais à l’égard d’Hitler pendant les accords de Munich et l’abandon de la Tchécoslovaquie. D’une certaine manière, on pourrait dire que les français et anglais ont été pris à leur propre piège.
      C’est finalement Staline qui en concluant le pacte avec Hitler a incité celui-ci à les attaquer.
      Tous ces pays étant hostiles à l’Union Soviétique, il était en effet plus sûr pour sa sécurité de les lancer les uns contre les autres, en espérant que cela dure le plus longtemps possible. Et pour que le conflit dure, on livre du pétrole et des vivres à l’Allemagne, qui avait perdu la Première guerre mondiale par manque de ressources. L’avantage du pacte était également de récupérer les territoires perdus sur la Pologne et ainsi constituer un “glaci” géographique plus important face à une future invasion qui arriverait un jour ou l’autre.
      Du temps et des territoires, c’est ce qui permettra à l’armée rouge de résister tant bien que mal au blitzkrieg à l’été 1941.

      1. chrstianb dit :

        Pas les Français. Ils ont compris assez rapidement que la guerre était inévitable. Le réarmement français a débuté dès 1936 sous Daladier. En 38, il savait que l’accord de Munich était un traquenard. Il a tout fait pour retarder le conflit sachant que l’aviation française n’était pas prête.

      2. Kelvinator dit :

        Votre analyse ne tient pas la route lorsqu’on sait que Staline a séparé la Pologne avec Hitler. Les deux savaient déjà qu’un confit était très probable, cela ne signifie pas que les anglais et français espéraient que les nazis reste tranquille, comme ce fut le cas avec Mussolini qui préféra envahir l’Afrique que tenter sa chance en Europe.

  19. Pour c eux qui se demande si L’Ukraine ne seras pas le prochain Vietnam/Cuba/Agfanistan des USA

    Il y a une grosse différence entre l’Ukraine et les autres pays mentionné.
    Les autres pays ne voulait pas de  »l’aide » des US.

    Je ne suis pas sur que l’Ukraine veut tant que ca l’aide des US, je suis sur qu’il préférerait celui de l’Otan.

    Dans tout les cas le seul pays qui se a quelque chose a perdre est L’Ukraine.
    Et, définitivement. si il y a guerre, l’Ukraine seras le grand perdant.

    Et non, je ne comprend absolument pas la folie de Poutine de vouloir annexer l’Ukraine, qui définitivement ne veut rien savoir de Poutine.

  20. Toile dit :

    « Le Times évoque un déploiement initial de 1 000 à 5 000 soldats, dont le nombre pourrait décupler selon les circonstances ».

    Il n’y a pas que l’armée ukrainienne qui ne ferait pas le poids versus 100,000 russes.

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    @Danielle Vallée: «Il passe sa vie dans des magouilles internationales, dans le but de redonner à la Russie sa grandeur d’antan.»

    En fait, je dirais plutôt redonner à la Russie cette «apparence de grandeur» dont on a constaté, avec la chute du mur et l’effondrement du reste, qu’à part sa capacité nucléaire, cette «grandeur» n’était qu’une illusion.
    Et ce qui enrage le gars du Kremlin, ex-petit rouage du KGB, c’est qu’à part sa capacité militaire locale contre de petits adversaires, la main qu’il a sur les valves ses pipelines de GNL pour intimider l’Europe et des fioles de poison pour liquider ceux qui lui tiennent tête, il n’a rien d’autre à sa disposition pour faire le matamore. Certains diront que c’est déjà trop et ils auraient sans doute raison mais ça ne devrait pas être suffisant que le laisser faire n’importe quoi.

    1. Danielle Vallée dit :

      @jeanfrançoiscouture:
      Et pourtant sa solidarité avec la Syrie et l’Iran a contribué à la mort de 250,000 Syriens et à l’exode de 30 millions d’autres.
      Sa vente d’armes à la Corée du Nord fout le bordel en Asie.
      Son soutien aux ayatollahs soutient la prolifération des armes nucléaires et maintient la guerre au Yemen.
      Et il y des milliers de mercenaires russes en Afrique pour soutenir les pilleurs de richesse naturelle. Et ils pratiquent la boucherie comme outil de persuasion.

      Son pays n’est pas grandi par sa présence. En fait le pays de désintègre.
      Mais dans sa tête à lui, il a beaucoup d’influence et il est très actif pour protéger son prestige et ainsi protéger sa fortune personnelle.
      Je n’approuve pas mais je constate qu’il a de l’influence dans certains cercles maudits.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        Ce que vous dites est vrai. Cependant, quand on regarde attentivement, on voit bien qu’il ne fait qu’utiliser les restes de l’Empire: des armes, des mercenaires et la proximité relative des entités où il va mettre son nez: le M-O, la Corée du Nord et accessoirement l’Afrique un peu plus distante mais uniquement avec des mercenaires, une ressource encore abondant dans un pays où être à l’emploi de Poutine constitue un bon moyen de mettre du beurre dans les épinards.
        Et rien de tout cela ne grandit la Russie, comme vous le dites-vous-même: «Son pays n’est pas grandi par sa présence. En fait le pays se désintègre.»

      2. spritzer dit :

        Danielle Vallée

        « Et pourtant sa solidarité avec la Syrie et l’Iran a contribué à la mort de 250,000 Syriens et à l’exode de 30 millions d’autres. »

        Le gouvernement syrien, l’Iran et la Russie ont combattu l’état islamique et al quaida sous toutes ses déclinaisons. La Russie est intervenue en 2015 pour défaire l’état islamique qui était sur le bord de conquérir Damas et tout le pays.

        « L’écrasante majorité de ces décès s’étale entre fin 2012 et fin 2015. (…) Après avoir enchaîné les victoires à partir de 2015 grâce au soutien de la Russie et de l’Iran, le pouvoir de Damas contrôle près des deux tiers du territoire. »
        https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1797688/syrie-guerre-civile-bilan-morts-ong

        ===

        « Sa vente d’armes à la Corée du Nord fout le bordel en Asie. »

        Désolé, la Russie ne vend pas d’armes à la Corée du Nord.

        ===

        « Son soutien aux ayatollahs soutient la prolifération des armes nucléaires et maintient la guerre au Yemen. »

        Tout a fait erroné. Biden refuse de revenir à l’accord sur le nucléaire avec l’Iran en faisant des demandes inacceptables et en refusant de lever les sanctions que Trump a imposées. Biden continue la politique de Trump en Iran, ainsi qu’au Yemen où les États-Unie, malgré les promesse de Biden en campagne électorale, continuent d’appuyer MbS, le désosseur, dans sa guerre au Yemen. La Russie n’a rien à voir dans cette campagne militaire déplorable.

  22. Aube 2005 dit :

    Poutine joue au jeu d’échecs. Il avance ses pions dans le but de faire mal paraître Biden pour le rendre encore plus impopulaire afin que les amerloques sortent les Démos et placent Toupet Jaune lors des prochaines élections de mi-mandat et que le best ever president revienne sur la chaise présidentielle.
    C’est le jeu d’échec et mat à court ou moyen terme.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :