Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Il y a 20 ans jour pour jour, Shane McCoy, officier de la US Navy, a pris cette photo montrant les 20 premiers prisonniers du centre de détention de Guantánamo, qui allait en compter environ 780 et qui en dénombre aujourd’hui 39. Il ne savait pas que sa photo allait susciter un tollé international, symboliser le trou noir juridique de la « guerre contre le terrorisme » de George W. Bush et inspirer le groupe terroriste État islamique, qui allait habiller ses otages en combinaisons oranges avant de les décapiter.

La journaliste du New York Times Carol Rosenberg revient sur l’histoire de cette photo en ce 20e anniversaire qui illustre notamment l’incapacité américaine à mettre un terme à la zone de « non-droit » qu’est devenue la base navale américaine à Cuba. Le cliché a été remis environ une semaine plus tard aux médias, qui se plaignaient du manque de transparence concernant les conditions de détention de ceux qu’un général américain avait décrit comme « les pires des pires ». Le Pentagone estimait que cette photo ainsi que quatre autres remises aux médias respectaient les règles des Conventions de Genève visant à protéger les détenus contre la « curiosité publique ». Tu parles. « Dans le monde, l’image a frappé certaines personnes comme étant cruelle. Elles ont vu de la dégradation, de la privation sensorielle et de la subjugation », a écrit Rosenberg.

Et qu’est-il arrivé aux « pires des pires » ? Ils n’étaient rien de tel. Aucun d’entre eux n’avait été mêlé aux attentats d’Al-Qaïda survenus quatre mois jour pour jour avant leur arrivée à Guantánamo. Aucun d’entre eux n’a jamais été inculpé. Huit d’entre eux ont été libérés avant même que George W. Bush ne quitte la Maison-Blanche. Mais deux d’entre eux se trouvent toujours à Guantánamo.

Quant à l’officier McCoy, il a regretté d’avoir placé son pays dans l’embarras après la publication de la photo. Mais sa mère lui a fait comprendre qu’il n’avait fait que son travail, qui consistait à documenter ce que faisait la US Navy. « Je suis tellement fière de toi », lui a-t-elle dit, il y a 20 ans.

(Photo Petty Officer First Class Shane T. McCoy/U.S. Navy)

20 réflexions sur “Il y a 20 ans à Guantánamo…

  1. Roger Allard dit :

    Ça c’est de la démocratie….

    Pour un pays qui se targue de ses libertés individuelles, c’est un rappel.

    Aussi bien regarder ailleurs, vers la méchante Russie (avec raison d’ailleurs)

  2. inconcevable qu’un pays civilisé se donne le droit qu’être pire ou l’équivalent de ce qu’il dénonce de l’autre côté de sa bouche….

    inconcevable que les USA poursuivent ce genre de prison secrète sans aucunes représailles mondiales…..

    inconcevable que des gens qui se targuent d’être un phare de démocratie agissent avec autant de manque de respect humain….s’abaissant ainsi au niveau de ceux qu’ils disent combattre à cause de leur barbarie….

    Et le pire est que cette prison est sans doute la « moins pire » de toutes les autres existantes….

    Quelle grande hypocrisie que les USA… le plus grand mensonge de l’Humanité récente…..

    1. Léo Mico dit :

      Le plus incroyable c’est que Gantanamo n’est pas secret : tout le monde sait qu’il y a des prisonniers là-bas qui sont torturés, qui n’ont jamais été jugés, et qui n’en sortiront sûrement jamais.
      Mais vu que c’est les USA, on leur permet ça…

       » Le 1er septembre 2015, Ashton Carter, le secrétaire de la Défense des États-Unis (présidence de Barack Obama), a déclaré que « la raison pour laquelle il est compliqué de fermer Guantánamo est la suivante : certains des prisonniers qui sont là doivent être détenus indéfiniment, ils doivent simplement être enfermés » » [wikipedia]

  3. Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu, comme celui que veulent les USA, corrompt absolument, et il déborde vers la dictature quand il se sent menacé (pensons aux Républicains actuels). D’où des abus de pouvoir envers des prisonniers qu’ils n’ont même pas pu inculper.

    MTG, avec son sens des nuances, ne va pas tarder à comparer à Guantanamo le traitement des émeutiers arrêtés pour le 6/1.

    1. marie4poches4 dit :

      Hi hi…

      « Representative Marjorie Taylor Greene, a Georgia Republican, claimed during a weekend event that the supporters of former President Donald Trump who violently attacked the U.S. Capitol on January 6 are being treated worse than « terrorists » detained at the military’s Guantanamo Bay detention camp. » août 2021

      1. Merde, j’ai gagné mon pari avant d’avoir misé !

  4. Haïku dit :

    RE: Guantánamo…
    ——
    « Il n’y a pas de grande réalisation qui n’ait été d’abord utopie »(Dick Cheney)

    1. ProMap dit :

      Haïku – Yep! Et nous sommes en train de constater de jour en jour qu’il n’y a pas de grand malheur qui n’ait été d’abord dystopie.

  5. Loufaf dit :

    Si jamais la vérité sur les têtes dirigeantes de l’ assaut du Capitole est mis au grand jour, bel endroit pour emprisonner des traîtres aussi dangeureux que des terroristes.
    Mais blague à part, cet endroit aurait dû être fermé depuis longtemps..

  6. Stéphane dit :

    McCoy n’avait pas compris que son travail consistait à « propagander » ce que faisait la US Navy.

    Merci quand même maman!

    1. Oui, il aurait dû dire tout ce que ces prisonniers faisaient subir aux militaires !

  7. karma278 dit :

    Vous vous souvenez comme GWB aimait dire « punish » ?
    Moi si.
    Je me souviens aussi de quand il a dit « they tried to kill my daddy »
    Ce qui mena à la guerre en Irak et als

    Aux USA, justice = vengeance.
    D’où la peine de mort si prisée.

    Sad people…

  8. Layla dit :

    Selon moi le « plussss pire » c’est que cette histoire ne date pas de 200 ans ou de 2000 ans mais de 20 ans.

    « Aucun d’entre eux n’a jamais été inculpé »

    C’est quelque chose que j’ai beaucoup de difficulté à lire, venant d’un pays dit civilisé.

    Être condamné sans un procès, l’image que cela me donne c’est comme pendre une personne à un arbre sans procès.

    Les PIRES des pires, qui sont là bas, ils sont deux fois pires que les pires, dix, vingt fois pires?

  9. citoyen dit :

    on subit la loi du négatif.

  10. _renaud dit :

    Je ne comprends pas pourquoi Guantanamo est toujours ouverte. Ça me semble un low hanging fruit. Un gain facile pour un politicien. Tu fermes et ensuite tu brag en disant que c’est un grand pas pour les droits de l’homme etc…

    Beaucoup facile que disons le retrait des troupes en Afghanistan qui était beaucoup plus couteux au niveau politique.

    1. Madalton dit :

      Certains politiciens et une partie de la population ne veulent pas que ces prisonniers soient transférés au pénitentiel ADX Florence au Colorado. Ils ne veulent pas qu’ils soient en sol américain.

  11. citoyen dit :

    il y a toujours quelqu’un quelque part qui prépare un mauvais coup.

  12. Aube 2005 dit :

    Quoi! Les amerloques sont les plus meilleurs démocrates sur la planète.
    Ils nient et ne reconnaissent absolument pas le TPI(Tribunal Pénal International) pour les crimes de guerres sauf si ce sont eux qui ouvrent un qui fait leur affaires(Nuremberg).
    Et, quelles sanctions ont-ils encourues concernant Abou-Grahib?
    Aujourd’hui, ils se demandent pourquoi un très grand nombre de pays leur tournent le dos.
    Parce qu’ils ne fonctionnent seulement pour le dieu ARGENT.

  13. Gilles Morissette dit :

    Guantamo Bay est une honte pour un pays qui se targue d’être « la plus grande démocratie de la planète ».

    Cette infâme prison aurait dû être fermé depuis longtemps. Elle est devenu le symbole de la dérive de la Justice américaine.

    Cependant,on sait que ça ne risque pas d’arriver.

    Les « Dretteux » sont encore convaincus, malgré les preuves du contraire, que les gens qui y ont été enfermés (injustement dans plusieurs cas) sont de « dangereux terroristes ».

    Que voulez-vous. Depuis quand, les « Dretteux » et la racaille « Républichiante », s’intéressent-elles à la réalité des faits ?

  14. P Lacerte dit :

    Et si on parlait de la sous traitance de la torture de la part des USA…!? qui faisaient copain copain avec l’administration de Bachar Al Asad, le dictateur Syrien… là ou ils ont envoyé (par erreur) l’ingénieur Canadien Maher Arar se faire torturer en sous traitance de la CIA en 2002…..

    Combien de prisons secrètes du genre à l’étranger le CIA a-t-elle accès??

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :