Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’image qui coiffe ce billet est tirée d’un dessin animé des créateurs des Simpson dont la diffusion est intervenue après l’annonce de la candidature de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Mais il demeure que la vénérable émission de Fox avait bel et bien prédit en 2000 que le promoteur immobilier deviendrait président des États-Unis.

C’était une blague. Mais ce n’est pas l’unique fois où Matt Groening et son équipe ont vu venir l’avenir. Simon Lachaîne nous le rappelle dans le témoignage qu’il nous a offert pour accompagner la première campagne de financement de ce blogue en 2021, au cours de laquelle j’invite les lecteurs à revenir sur la dernière année, marquante et bouleversante à plus d’un titre :

«J’ai 39 ans, cela doit faire environ 20 ans que je regarde les 10 premières saisons des Simpson, c’est mon comfort viewing

Ce qui m’a frappé au cours de la dernière année aux États-Unis, c’est que les enjeux sociaux abordés par Les Simpson lors des années 90 sont non seulement encore présents dans la société américaine, mais la situation semble s’être détériorée depuis le temps.

Les enjeux auxquels je pense sont le racisme, le harcèlement sexuel, utiliser les immigrants comme boucs émissaires pour toutes sortes de maux, le développement de l’économie au détriment de l’environnment, et j’en oublie certainement d’autres.

Je suis d’accord qu’il faut garder espoir, mais disons que rendu là j’espère que l’année dernière aura crevé un certain nombre de ces abcès, pour que la société américaine puisse espérer en guérir au moins un peu.

Une autre référence à laquelle je pense en constatant que les Américains sont divisés sur les faits : la notion de thrutiness de Stephen Colbert à l’époque du Colbert Report, précurseur des «faits alternatifs»! Quelque chose comme : «It doesn’t matter if a fact is real, all that matters is how I feel about it» :-)»

P.S. : L’avant-dernière journée de la première campagne de financement de ce blogue en 2021 tire à sa fin. Merci à tous ceux et celles qui y ont déjà contribué, ainsi qu’aux autres qui passeront à l’action ce soir!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo 20th Century Fox)

12 réflexions sur “Les Simpson, ces devins

  1. Achalante dit :

    Je crois que les Républicains regardent les Simpsons et pensent que ce sont de bonnes idées, plutôt que de la satire. Alors ils tentent de le reproduire, ce qui explique le nombre de fois où les Simpsons on prédit l’avenir. J’attends toujours Mme la Présidente Lisa Simpson, par contre… 😉

    1. Pierre Lesage dit :

      et je crois qu’un épisode évoque la présidence de Lisa, je ne jouerai pas les prophètes, mais son prénom rime avec celui de la vice-présidente actuelle,

    2. Dekessey dit :

      @Achalante
      Excellente théorie.

  2. MarcoUBCQ dit :

    Les scénaristes des Simpsons sont parmi les humoristes les plus doués du monde anglophone, ce qui n’est pas peu dire. Ils sont constamment remplacés par d’autres, nourissant de leur talent ce chef-d’oeuvre de la télévision. On pourrait dire que Les Simpsons ont donné aux États-Unis la lumière de ses meilleurs penchants, au contraire de chose qui est mort hier.

    1. Micheline L dit :

      Marco UBCQ
      … chose qui est mort hier. Très drôle!

  3. Boozadvisor-bongsandfeet dit :

    Et voilà, ma contribution saisonnière est finalement faite, et légèrement bonifiée.
    Au sujet de l’année 2020, j’ai écrit une tranche de vie à ce sujet sous le billet de la dame qui avait quitté son poste la tête haute en respectant ses valeurs.
    J’essaierai de le retrouver demain. C’était un bon résumé de la façon dont cette année m’a grandement affectée, mentalement surtout, comme beaucoup d’autres.

  4. sousmarin dit :

    Visionnaire des conflits sociaux aux EU où il n’y a pas de « sortie de crise » visible tant ils sont ancrés dans la population.
    Avant de parler de guérison, il faut reconnaître que l’on est malade. Malheureusement, beaucoup d’étasuniens aiment cette maladie qu’ils appellent identité.

  5. Ralph Wiggum dit :

    Je suis aussi un fan inconditionnel des Simpson. Ces premières saisons m’ont énormément appris sur la culture américaine et son inimitable joute démocratique; même si a l’époque j’était trop jeune pour tout comprendre. Maintenant à l’âge adulte, je retourne souvent à l’épisode Three Eyes on Every Fish. L’épisode raconte la tentative du milliardaire local pour utiliser tous les cheap trick que l’argent puisse acheter pour salir son adversaire et miser sur un populisme grossier pour accéder au pouvoir; avec pour objectif ultime de sabrer dans la réglementation environnementale pour son propre profit.

    Si je raconte cette longue anecdote, c’est surtout parce que l’héroïne de cet épisode est nulle autre que Marge Simpsons, qui malgré son statut de ménagère, fait dérailler la campagne de Mr. Burns, percevant bien les méfaits de son discours politique.

    Donc, s’il est vrai que les auteurs des Simpsons prédisent l’avenir, espérons que les femmes des banlieues et de la classe moyenne continueront à mettre en échec les élans les plus sombres de la politique américaine. Longue vie à cette prédiction, déjà vielle de 30 ans…

  6. Guy LB dit :

    La caricature que fait de la société américaine
    l’émission Les Simpson m’a toujours fait penser à Charlie Hebdo. Même intelligence dans la perception des travers, même finesse dans le sarcasme, mêmes gros traits dans la représentation.
    Quand on s’étonne du succès des représentants républicains malgré leurs incessantes turpitudes, on ne peut s’empêcher de penser à Cavanna qui écrivait, en 1994, dans sa « Lettre ouverte aux culs-bénits » :
    « les culs-bénits sont imperméables, inoxydables, inexpugnables, murés une fois pour toutes dans ce qu’il est convenu d’appeler leur « foi ». Arguments ou sarcasmes, rien ne les atteint, ils ont rencontré Dieu, ils l’ont touché du doigt. Amen. Jetons-les aux lions, ils aiment ça.»
    Voila qui explique bien, me semble-t-il, la montée de T**** et sa main-mise sur le parti républicain. La dernière phrase, en particulier, permet de comprendre pourquoi les chances des Républicains de revenir forts en 2022 et 2024 demeurent excellentes. « Jetons-les aux lions, ils aiment ça. » résume bien comment 73 millions d’Américains ont pu voter pour Trump en 2020, et le feront de nouveau si l’occasion leur en est présentée.

  7. Haïku dit :

    RE: Les Simpsons….
    Un seul mot:
    « Doh ». 🤣

    1. gl000001 dit :

      « Marge, beer me » est pas pire aussi !!

  8. Hilarion Lefuneste dit :

    Même le slogan en dessous de son nom est prophétique, reste à savoir si l’Amérique was faire son Elizabeth Taylor ou pas.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :