Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’automne dernier, Daysi Funes Peña, 40 ans, a traversé le Rio Grande avec sa famille et s’est rendue aux autorités frontalières américaines, qui l’ont aussitôt refoulée au Mexique en vertu de mesures sanitaires d’urgence mises en place en raison de la pandémie en mars dernier. Jeudi soir dernier, elle a refait le même trajet avec un résultat différent : les autorités frontalières américains l’ont libérée avec ses enfants en plein coeur de McAllen, au Texas, la confiant aux soins d’un organisme caritatif catholique. Comment expliquer la différence dans son traitement?

Selon le Washington Post, qui raconte l’histoire de Funes Peña, les autorités mexicaines ont cessé d’accepter les migrants refoulés dans leur pays par les autorités américaines dans certaines régions de la frontière sud depuis le mois dernier. L’élection de Joe Biden semble avoir éliminé leur peur de subir les représailles diplomatiques typiques de l’administration précédente.

Quant aux autorités américaines, elles font face à une capacité d’accueil et de détention réduite en raison de la pandémie, et ce, au moment où une nouvelle vague de migrants d’Amérique centrale arrive à la frontière sud (jeudi soir dernier, un groupe de 166 migrants s’est présenté aux autorités frontalières pour demander l’asile, suivi une heure plus tard par un autre groupe de 87, selon le Post). La situation risque de devenir critique et les retombées politiques sont déjà prévisibles.

«Les critiques républicains de Biden disent que la nouvelle vague est le début de la crise qu’ils ont longtemps prédite, [une crise] provoquée par le rejet enthousiaste de la nouvelle administration de l’approche dissuasive de Trump. Pourtant, Biden a également hérité de son prédécesseur un système d’application de la loi très improvisé qui était déjà sous pression et fortement dépendant des brimades diplomatiques de Trump à l’endroit du Mexique», écrit le Post.

Ces dernières semaines, l’administration Biden a exhorté les migrants à ne pas faire le voyage vers le Nord. Mais les responsables actuels et anciens des services frontaliers américains affirment que les mesures prises par le nouveau président pour annuler les contrôles de l’ère Trump, offrir un meilleur accueil aux migrants et limiter les expulsions risquent d’encourager une nouvelle vague de migration en provenance d’Amérique centrale.

Bref, on n’a probablement pas fini d’en entendre parler. Surtout sur Fox News…

(Photo AFP/Getty Images)


33 réflexions sur “Le retour des migrants

  1. marylap dit :

    Considérant que le gros des problèmes dans les pays d’Amérique centrale sont dûs à l’ingérence américaine, je considère que c’est un juste retour du balancier. Si les États-Unis n’avaient pad renversé des gouvernements, peut-être que la situation là-bas serait meilleure.

    1. treblig dit :

      @marylap

      Bien sûr que les américains sont en partie responsables de la détérioration de l’ économie de l’Amérique centrale.

      Mais, selon moi, la cause majeure du problème vient de l’église catholique qui encourage les naissances et de criminaliser l’ avortement. Ce qui cause une surpopulation au Honduras, San salvador et au Nicaragua.

      Un exemple le Honduras, qui va dépasser, dans les prochains jours, le cap des 10 millions d’habitants. En 1960, le Honduras comptait 2 millions d’habitants. En multipliant par 5 son nombre d’habitants , il va de soi que ce petit pays n’ a pas les moyens de nourrir sa population et d’ éduquer ses jeunes ( la moitié de la population à moins de 18 ans).

      1. kintouai dit :

        L’Église catholique a bon dos, surtout qu’environ la moitié de la population est sous la coupe des protestants et, notamment, des salopards d’évangéliques.

        Je ne suis pas un spécialiste de l’Amérique centrale, mais je dirais que la cause principale du problème est la corruption endémique, les gouvernements pourris qui laissent les gangs de narcotrafiquants faire la loi dans le pays, du moment qu’ils touchent leur petite commission, les inégalités criantes, etc.

      2. chanounou dit :

        @treblig,
        Je ne sais s’il faut accuser une église ou une autre mais , a ma connaissance, le développement est un des meilleurs vecteurs de contrôle des naissances et ce, contrairement à l’opinion generale qui pense quil faut limiter les naissances pour qu’un pays se développe.
        Nos pays européens repus et économiquement satisfaits en sont la criante preuve: ultra développés et taux de renouvellement des populations inférieur à 2! Une famille qui veut construire, changer de voiture régulièrement et partir en vacances 2 ou 3 fois par an ne fait pas 5 gamins…., surtout si elle
        veut leur donner une éducation au delà de 16 ans! …
        Ce sont bien les immigrés et leurs familles plus nombreuses qui vont assurer la pérennité et, en passant, nos retraites par répartition ! Au grand dam, je vous l’accorde , des extrêmes de tt poil!

        Par ailleurs, il y a un serpent qui se mord la queue ds ce problème : beaucoup de réfugiés fuient non seulement la misère mais aussi la guerre ( civile ou pas) et l’insécurité de leurs régions d’origine. Et qui fournit les armes responsables des conflits que nos services secrets se chargent d’attiser?
        Ben….., nous!
        Autrement dit, NOUS faisons en sorte que des populations affamées, apeurées quittent leur pays et NOUS demandent asile….que cyniquement nous leur refusons ensuite… !

        Donc pas simple…. sauf à décider d’aider véritablement ces pays à se développer, ce qui n’est possible qu’en temps de paix ( même si hélas, guerres et pandémies font souvent avancer des recherches par exemple…)

  2. christian reny dit :

    c est l’immigration qui a fait la richesse de l’Amérique

    1. chanounou dit :

      Oh mais ça, ça fait bien longtemps que les KIESINGER, EISENHAUER et autres TRUMPF l’ont oublié

  3. Layla dit :

    « Bref, on n’a probablement pas fini d’en entendre parler. Surtout sur Fox News… »

    Un os parfait à gruger cette semaine…

    1. Capitaine B dit :

      Excellent sujet si on veut éviter de parler de destitution!

  4. chrstianb dit :

    On n’a fini d’en entendre parlé. Toute la côte ouest des Amériques, du nord du Chili jusqu’en Californie, sont sous un stress de sécheresse depuis de nombreuses années. Avec les changements climatiques, la circulation de Hadley (masses d’air tropicales) tend à aller de plus en plus vers le nord et vers le sud occasionnant plus de sécheresse.

  5. Toile dit :

    Les exilés partent à contre coeur de leur terre natale, que par stricte nécessité en lien avec la survie sachant que leurs vies sont en péril le long du parcours. Les Etats unis ont toujours fait briller le rêve d’une vie meilleure. Comment penser qu’ils pourront s’empêcher d’y croire moins avec une administration plus ouverte ? Impossible. Et oui, il risque d’y avoir congestion en la demeure et le gros sera imputable aux contraintes liées à la Covid. Mais les ceuces qui n’y voient que des violeurs, voleurs et trafiquants de drogues y feront leurs choux gras. C’est dans leur tête et leur que ca ne marche pas. Pas le droit international.

    Attendez les réfugiés climatiques. Dans le nord de l’Inde, un glacier vient de rompre emportant villages, habitants et barrages dans un torrent de boue. Les glaciers qui fondent, ce n’est pas de la fiction. L’intensité et la fréquence des ouragans non plus,

  6. Le Champ dit :

    Si c » est gens avaient le choix ils ne quitteraient pas leur pays pour l’inconnue . Le probleme dont les gouvernements des pays occidentaux ne veulent pas parler est qu’ils ne dénoncent pas et surtout tolerent et profitent de l’instabilité chronique de ces pays. Pour eux les problemes sociaux de l’immigration de masse ne surpassent pas tout les bénéfices quíls retirent de l’instabilité de 60% des pays de la planete.

    Ainsi le bordel a venir sera le probleme des prochains gouvernements comme d’habitude.

  7. Louise dit :

    On ne peut que saluer la politique d’ouverture de Biden envers les migrants puisque ça fait quatre ans qu’on déplore le manque d’humanité de Trump.
    Mais cela étant dit, l’immigration est un très gros problème non seulement aux USA mais dans plusieurs pays. Avant il y avait les réfugiés politiques et économiques auxquels s’ajoutent de plus en plus de réfugiés climatiques.
    Les gouvernements ont la responsabilités d’étudier la question dans son ensemble et de trouver des solutions en ne perdant jamais de vue que ces réfugiés ne sont pas des numéros qui s’ajoutent aux autres mais des êtres humains qui ont souffert avant de prendre la décision de quitter leur pays.

    Il me semble qu’on n’arrivera jamais à un solution satisfaisante pour le pays d’accueil et pour les migrants si on traite la question au gré des préjugés des uns et des autres et surtout de l’ignorance des causes de ces déplacements de population.

    Je trouve que l’immigration et les changements climatiques sont les plus grands défis des prochaines années. C’est d’autant plus important de se donner des gouvernements compétents.
    Biden et son administration ont besoin de se retrousser les manches parce qu’il faudra faire vite et bien.

  8. POLITICON dit :

    ‘Comment expliquer la différence dans son traitement?’ L’humanisme…

  9. jeani dit :

    L’ancien président, grand spécialiste des « violeurs », du moins selon ses accusatrices, avait réussi a durcir la position des États rouges près des frontières sud, durant son simili mandat. Ce fut l’une de ses grandes réussites selon les plus blancs que blancs.

    Si je me fie à ce grand expert, devrais-je aviser la police? Mon deuxième fils, originaire du Guatemala, séjourne actuellement à la maison, dans l’attente de se trouver un appartement. Je pourrais aussi mettre en garde Mona et Chanounou, car mon ainé, originaire du même pays, vit en Europe depuis plusieurs mois.

    1. chanounou dit :

      @jeani,
      Quoi? Un jeune homme d’origine guatémaltèque qui parle donc français avec l’accent de Gilles Vignault et Charlebois?? Ça doit être sympa à entendre!
      J’espère que son séjour sur le vieux continent ne le décevra pas trop ! Nous ne sommes pas toujours un modèle ….
      Vous cherche une chanson de Henri Tachan sur les migrants ( en plus de celle de Juliette déjà postée)

      1. jeani dit :

        Super! Le petit Québécois bronzé vit à Prague.

  10. bleuetdaa dit :

    ————————————————-

    En Europe ils le savent , vaut mieux investir pour que les gens restent où ils sont. Là-bas les vagues de migrants qui viennent d’Afrique déferlent continuellement.

    Des migrants il y en a toujours eu on peut pratiquement la lire dans l’Adn d’une population. Alors la solution passe par une bonne entente avec le Mexique. S’il faut construire un mur, construisons le au Sud du Mexique, il sera beaucoup plus court et moins couteux.

    Faudrait être sûre que les mexicains refoulent les réfugiés d’Amérique centrale au lieu d’en faire une source de revenu pour les cartels.

    Et il y a des programmes de travailleurs saisonniers, il y a une kyrielle de mesures a implanté et oui des expulsions possibles. Il y en a eu beaucoup sous la présidence d’Obama, mais le processus était plus humain et mieux encadré.

  11. InfoPhile dit :

    L’incessante lutte aux «communistes», ceux qui revendiquent l’accès des paysans à de meilleurs terres et qui de ce fait contrarient ceux qui se les ont appropriés – United Fruit et consort américains -, est à l’avantage des potentats locaux et des actionnaires américains.

    Tout comme Cuba à l’époque, dont les meilleures terres appartenaient à des Américains. Fidel a remis ces terres aux Cubains. Et les grands possédants en sont offusqués depuis ce temps.

    Le Guatemala a voulu nationaliser ses terres, sa richesse nationale, au prix fixés à la hauteur des «impôts» payés par les propriétaires. Oh là ! Ça ne marchait plus ! La compensation ne suffisait pas, malgré des profits mirobolants accumulés pendant des décennies. La CIA y a vu et a renversé dans les années 50 dans la violence cet insolent gouvernement guatémaltèque.

    La même CIA a échoué à la Baie des Cochons. Fidel a pris note de la menace en s’alliant aux Soviétiques. Ce qui leur a permis d’alléger la menace américaine basée en Turquie en y opposant ses propres missiles transportés à Cuba. Ce qui a conduit à la crise des missiles nucléaires.

    Il y eut négociations et les Russes ou Soviétiques ont obtenu ce qu’ils voulaient, soit le retrait de missiles américains près de leurs frontières. En échange, les Américains se sont engagés à ne jamais attaquer, militairement, Cuba.

    Les Américains ont procédé à un apartheid dans maints pays sud-américains et d’Amérique Centrale en s’appropriant sans vergognes des richesses terriennes de ces pays et en privant les paysans voisins, pourtant affamés, d’en profiter; allant plutôt grossir les bidonvilles de ces pays.

    À noter que plus au nord, au Québec, Duplessis cédait les droits d’exploitation du minerais de fer pour une bouchée de pain aux intérêts américains…

    1. Achalante dit :

      Bon rappel historique, merci!

  12. chanounou dit :

    Sur le sujet une magnifique chanson de Juliette dont j’espère que beaucoup d’entre vous la connaissent. Auteur compositeur interprète la plupart du temps, même si elle a choisi un texte de Pierre Dac pour chanter contre la haine….)

     » Aller sans retour » Juliette Nourreddine, elle même fille ou petite-fille de migrant algérien, même si son grand père était bien sûr né français ( Indépendance en 62…seulement )

    https://youtu.be/6k_ZIJZinu8

    1. Haïku dit :

      Merci ! 👌
      Ça me fait penser à du Catherine Lara.

      1. chanounou dit :

        Mais personnalité et  » personne » encore plus decoiffante….Une de mes idoles…. de la chanson française à texte d’aujourd’hui

  13. Achalante dit :

    Est-ce qu’il n’y a pas eu de problèmes de légumes pourrissant dans les champs l’été dernier, faute de main-d’oeuvre? Ces migrants sont peut-être la solution…

  14. chanounou dit :

    Et une autre d’Henri Tachan ( Tadjian- petit-fils d’Armenien, arrivé en France après le génocide ).
    Texte magnifique au vitriol dont Tachan à le secret….

    https://youtu.be/4BQzz7J36vI

    1. Haïku dit :

      chanounou
      Merci pour le lien.
      C’est une très découverte pour moi ! 🎵👌

      1. Haïku dit :

        Oups.
        Très belle découverte…

      2. chanounou dit :

        @ Haiku,
        Tachan ou Juliette?

      3. Haïku dit :

        @chanounou
        Les deux !

      4. chanounou dit :

        @Haïku,
        Depechez vous de découvrir Tachan, il ne rajeunit pas ! C’est la génération de Debronckart et Leveillée mais dans le genre chat écorché vif …
        Auteur interprète ( compositeur, pas sûre ) longtemps interdit d’antenne. L’ai vu plusieurs fois en concert il y a ….. pas mal d’années. Plutôt le genre Maison de la culture en banlieue ouvrière qu’Olympia….
        Des textes riches qui décoiffent – Pierre Perret petit joueur à côté-, un humour percutant et vachard, mais aussi un auteur d’ambiances musicales sans pareil: pour vous, une de mes préférées dans le genre …. « Mozart, Beethoven, Schubert et Rossini….

        https://youtu.be/XHzkYWbjSfA

      5. Haïku dit :

        chanounou
        Encore le merci.
        Effectivement, c’est génial ! 🎵👌

      6. chanounou dit :

        @Haïku,
        « Mozart, Beethoven, Schubert et Rossini « =
        Paroles ET musique de Tachan ( après verif) . Mais sur scène, meme avec 1 seul et unique piano, ça embarquait tout pareil…..

  15. En effet. On peut être certain que Fox News et les « Répugnants » vont tenter de faire du millage avec ça.

    Ça vaut mieux que de parler du procès en destitution du gourou et ça va exciter davantage les adorateurs de la secte.

    Le dossier des migrants n’est pas simple et il n’y a pas de solution magique ou simpliste pour le règler.

    Ces gens quittent leur pays pour fuir la pauvreté, la violence, les régimes corrompus ou despotiques.

    Les USA sont vu comme une terre d’accueil, un lieu où ils peuvent espérer prendre un nouveau départ pour eux et leur famille.

    Le changement de cap de l’administration Biden ne plaît pas à tous, notamment aux « racistes de fond de cabanon » qui écument les blogues afin d’y répandre leur haine et leurs préjugés.

    Cependant, c’est un virage nécessaire si on veut « humaniser » un tant soit peu, le processus d’immigration.

    Ceci étant dit, le président Biden devra trouver des solutions pratiques afin d’aider ces gens tout en assurant la sécurité des frontières.

    Pas facile. Un défi titanesque qui demandera la collaboration de tous les acteurs impliqués.

  16. Guy LB dit :

    Problème insoluble avec
    l’approche actuelle qui encourage les disparités économiques. La seule solution tient dans l’amélioration de la condition économique des gens les plus pauvres. S’ils avaient un niveau de vie semblable au nôtre, que nous soyons de Montréal ou de Paris, ou d’ailleurs entre les deux, ces gens ne quitteraient pas leur pays. C’est chanounou (à 15h50) qui cerne le mieux le problème et sa solution.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :