Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Pendant que Donald Trump rumine sa colère à la Maison-Blanche, Kevin McCarthy, chef de la minorité à la Chambre des représentants, plastronne. Malgré le nombre record de voix récoltés par Joe Biden face au président sortant, le représentant républicain de Californie peut se vanter d’avoir contribué à réduire, contre toute attente, le nombre de sièges composant la majorité démocrate à la chambre basse du Congrès. Et il ne se gêne pas pour attribuer une partie de succès à la gauche démocrate et à l’une de ses figures de proue, Alexandra Ocasio-Cortez.

«Cette aile du parti, l’aile socialiste du parti, elle représente le nouveau pouvoir au sein du Parti démocrate», a déclaré le représentant McCarthy lors d’une entrevue accordée à Axios on HBO, expliquant comment il a réussi à amasser des sommes records pour ses candidats. «Regardez ce qui se passe à la Chambre. Les projets de loi ne pouvaient pas être adoptés sans qu’AOC n’ait donné son accord.»

Plusieurs représentants démocrates centristes ne sont pas loin de partager l’avis de Kevin McCarthy. Et ils ont fait entendre leurs voix lors d’un appel conférence houleux auquel le groupe démocrate a participé au lendemain de l’élection du 3 novembre. «Nous ne devons plus jamais entendre le mot ‟socialiste” ou ‟socialisme”», a déclaré la représentante démocrate de Virginie Abigail Spanberger. «Nous avons perdu de bons membres à cause de ça.»

Le représentant démocrate de Caroline du Sud, James Clyburn, proche de Joe Biden, a déclaré de son côté que le slogan «Defund the Police» de certains militants de gauche avait non seulement nuit au mouvement Black Lives Matter mais également contribué à la défaite de représentants démocrates dans des circonscriptions plus conservatrices. Il a ajouté que John Lewis avait exprimé son désaccord avec ce slogan en privé.

«‟Defund the Police” est en train de tuer notre parti et nous devons y mettre fin», a déclaré Clyburn, qui a joué un rôle crucial dans la victoire de Joe Biden lors de la primaire démocrate de la Caroline du Sud, victoire qui a relancé la campagne moribonde du futur président désigné.

Au moment d’écrire ces lignes, les républicains avaient réalisé un gain net de cinq sièges à la Chambre. Et ils étaient en avance dans plusieurs courses dont l’issue n’était pas encore certaine.

Alexandria Ocasio-Cortez a répondu aux attaques de ses collègues centristes dans une entrevue accordée au New York Times. Elle reproche notamment aux représentants qui ont perdu leurs sièges d’avoir mené de mauvaises campagnes pour contrer la rhétorique de leurs adversaires républicains. «Notre parti n’est même pas en ligne, pas d’une manière qui montre vraiment sa compétence. Et donc, oui, ils étaient vulnérables à ces messages, parce qu’ils n’étaient même pas sur les plateformes où ces messages étaient les plus puissants. Bien sûr, vous pouvez montrer du doigt le message, mais ils étaient aussi des cibles faciles. Ils étaient des cibles faciles», a-t-elle déclaré.

Ce débat entre la gauche et le centre du Parti démocrate n’est pas clos. Il suivra Joe Biden à la Maison-Blanche et orientera une bonne partie des commentaires sur ses choix pour pourvoir les postes les plus importants de son administration et définir ses priorités politiques. En attendant, on peut s’attendre à ce que les candidats démocrates au Sénat en Géorgie soient qualifiés de «socialistes» et de partisans du définancement de la police. Il sera intéressant de voir comment ils répondront à ces attaques qui n’ont aucun rapport avec leurs propres politiques.

(Photo Getty Images)


83 réflexions sur “La gauche a-t-elle nui aux démocrates?

  1. Maxime Laroche dit :

    C’est pas AOC qui a publié un graphique des représentants démocrates qui « backaient » medicare4all et ça coincidait directement avec ceux qui ont été élus? Elle a amené quelques bon points sur twitter par rapport au fait que c’était justement l’aile progressiste qui avait sauvé le cul à Biden dans plusieurs États clés (par exemple Stacey Abrams en Géorgie).

    1. oragoun oragoun dit :

      Je dois être définitivement trop Français, trop Européen pour comprendre cette vision États-unienne.
      Moi quand j’entends « Socialisme » ou « Social-démocratie » je comprends LIBERTÉ, d’entreprise, de circulation, d’expression, de vote, de religion, etc… et SOLIDARITÉ de tous envers tous, ou chacun paie des impôts/taxes en fonction de ses revenus pour participer à ce que chacun, du bébé au vieillard vive sa vie au mieux qu’il puisse.
      Ainsi tous les bébés naissent dans de bonnes conditions, les enfants)ados vont à l’école, les adultes travaillent/montent des entreprises/écrivent des livres/(tout ce que voulez…) et les anciens passent une retraite peinards.
      Par contre quand j’entends « Liberté » à la sauce US Républicaine, a part le droit au port d’arme et au droit de dire n’importe quoi, je vois pas bien la différence avec la Chine ou la Russie : les riches récupèrent tout, font ce qu’ils veulent et sont de plus en plus riches, les pauvres sont de plus en plus pauvres, ont des conditions de vie qui se dégradent d’années en années, n’ont accès ni à l’éducation ni à la santé et ont un seul droit, celui de prendre une balle s’ils traversent hors des clous.
      Alors ok, la Social-démocratie à l’européenne est loin d’être parfaite, elle est très largement perfectible que ce soit niveau économique comme social, il y a des trous dans la raquette…
      Mais je ne comprends pas bien : ceux qui soutiennent et votent Trump, à part les ultra-riches, ils sont cons où ils sont cons ?

      1. oragoun oragoun dit :

        Oups, réponse sous le mauvais commentaire, c’était prévu sous celui de « marylap ».
        Désolé….

  2. marylap dit :

    Je pense que les 2 ont raisons. Le terme « socialiste » est tellement mal vu aux États-Unis s’en est hallucinant. Les candidats auraient dû faire plus d’effort pour pour contrer les accusations. Mais en même temps le dogmatisme d’AOC n’aide pas. Il y a encore un très gros changement de mentalité à faire avant que ses politiques passes bien. C’est malheureux car elle ne veut que mettre en place bien des programmes qui sont en vigueur dans bien des pays, socialistes ou pas.

    1. Achalante dit :

      Et pourtant… Ce sont tous les nouveaux électeurs qui ont permis à Biden de remporter la Géorgie. Plusieurs « jeunes » (35 ans et moins) qui n’avaient jamais eu envie de voter avant, qui se sont inscrits et ont voté Démocrate. Pourquoi maintenant, si ce n’est parce qu’ils croient les messages progressistes?

      À trop chercher à s’attirer le « centre », de nombreuses personnes à « gauche » se sentent délaissées, elles ne se reconnaissent dans aucun des deux grands partis. Si les Démocrates continuent à s’en éloigner en tirant toujours plus à droite, ils pourraient se ramasser avec un mal de tête sérieux…

  3. gl000001 dit :

    « «Nous ne devons plus jamais entendre le mot ‟socialiste” ou ‟socialisme”», »
    A part Sanders (qui n’a pas sa carte du parti démocrate) qui se disait socialiste parmi les démocrates ?
    C’est trump est sa bande de menteurs qui avaient tout le temps le mot en S dans la bouche !!! 😉 😉

    1. Madalton dit :

      Exact. La majorité ne sait pas faire la différence entre socialisme et communisme elle panique lorsqu’elle entend ces mots. Pourtant, elle serait la grande gagnante d’un virage «socialiste» comme au Canada.

      1. gl000001 dit :

        Même si on est pas socialiste au Canada. « Socialisant » serait un meilleur mot. Malgré qu’on soit résolument capitaliste comme les USA.

  4. !!! dit :

    La gauche est destinée a perdre. Elle s’enfarge constamment dans les fleurs du tapis et génère des querelles interne. La droite se fout du discours profond, du moment qu’ils ont plus d’argent dans les poches et que la discussion demeure en surface.

  5. jaylowblow dit :

    Defund the police. Je me demande qui a eu l’idée de ce slogan idiot. Un partisan de Trump probablement car rien n’aurait pu plus lui servir. Jamais vu un slogan si facile à mal interpréter et à détourner. « Ils veulent éliminer la police et laisser les criminels envahir vos banlieues » répétait Trump et en effet, le slogan sonnait comme ça même si l’idée derrière était très différente. En publicité, si un slogan à la moindre chance d’être mal interprété il est rejeté automatiquement. Les démocrates auraient dû rejeter celui-là et s’arranger pour qu’il disparaisse au plus vite dès le début.

    1. MarcB dit :

      Tout à fait raison. Le slogan, quoique racoleur, est trompeur. Un slogan ayant mis en valeur une réorganisation de la police pour adresser les problèmes sociaux ou de santé mentales aurait été plus adéquat. Du genre: « Reorg the police », « humanize the police », etc…

      1. Achalante dit :

        Sauf que le but, ce n’est pas de rendre la police meilleure, c’est de diminuer son pouvoir. C’est parce qu’ils se sentent intouchables que les policiers s’en donnent à coeur joie. Quand on pense que dans plusieurs villes, ce ne sont pas les infrastructures qui sont le poste de dépense le plus important, mais le corps policier, avec ses armes paramilitaires et ses camions blindés de seconde main… Il y a un problème.

        Donc, oui, couper les fonds, et les assigner à des programmes sociaux qui diminueront la criminalité à la source, en offrant des services aux personnes avec des problèmes mentaux et de consommation, en créant des logements sociaux subventionnés aux sans-abris, en aidant les couples en détresse. Et en offrant des activités aux jeunes, aussi! Pour ne plus garder la police que contre les crimes violent : prises d’otages, tueries, etc. Personne n’a besoin d’être armé pour constater un accident, ou interroger les victimes d’un vol par effraction.

      2. onbo dit :

        « Refounding » the police me semble correspondre à l’idée!

      3. igreck dit :

        C’est ça lorsqu’on est déconnecté de la réalité du terrain !

    2. Madalton dit :

      Les républicains en ont fait leurs choux gras avec une publicité. Quelqu’un appel le 9-1-1 et c’est un message enregistré qui répond et ça dit faite le 1 pour un viol, le 2 pour un meurtre etc. Laissez un message et quelqu’un vous rappellera dans 5 jours. M. Hêtu en avait fait un billet en juillet.

      https://richardhetu.com/2020/07/02/biden-le-911-et-la-nouvelle-pub-de-trump/

    3. MarcB dit :

      @achalante
      Je crois quand même que la police doit rester le point d’entrée des appels d’urgence, que ce soit un accident, une dispute familiale, ou un incident plus grave. Avec la prolifération des armes aux Etats-Unis, il faut d’abord sécuriser la situation avant de pouvoir faire intervenir les intervenants sociaux, à moins d’armer les intervenant sociaux mais c’est vraiment pas le but de cet exercise.
      Si la situation nécessite une intervention plus sociale, alors les policiers devraient devoir (obligation!) faire intervenir les intervenants sociaux. A des fins organisationelles (horaires, disponibilité, communication), c’est probablement plus facile d’intégrer un départment « service social » aux départments de police, peut-être même avoir des patrouilles mixtes.
      C’est pourquoi je préfère « Reorg » plutôt que couper les fonds.

      1. Achalante dit :

        @MarcB : Vous pensez encore réaction, alors que c’est dans la prévention qu’il faut investir. L’intervenant social ne sera probablement pas utile *pendant* la crise, mais si, dès les premiers signes de problèmes (un enfant qui dit que ses parents crient tout le temps, ou un ami qui s’inquiète d’une situation troublante), l’intervenant est là avant que ça dégénère en violence, alors que viennent faire les policiers?

        Une grande partie de la criminalité est le fait d’une mauvaise éducation, de pauvreté chronique (je ne dis pas que les pauvres sont des criminels; mais que la présence de pauvreté sévère dans un quartier augmente les probabilités qu’une personne devienne criminelle), et le désoeuvrement, le tout générant peu d’espoir d’amélioration. Si la présence de services sociaux aident à stabiliser les personnes à risque; que des programmes d’arts et de sports leur permette de canaliser leur anxiété, que des cours gratuits leur permette de se former à mieux que des emplois sous-payés… Et que l’aide alimentaire enlève le stress de savoir d’où viendra le prochain repas, ainsi que des logement subventionnés évite la peur d’être mis à la rue… Vous verrez ces personnes reprendre espoir, et la criminalité diminuera automatiquement. Et avec de meilleurs emplois, ils contribueront au développement et à l’enrichissement de leur communauté, plutôt que de coûter cher à la société en frais juridiques et de prisons! (Et en bout de course, les impôts et taxes diminueront, mais ça, c’est regarder trop loin pour ceux qui craignent les « welfare queens » abuseurs de système.)

      2. igreck dit :

        Si nous vivions dans une monde (un peu plus) idéal, des ressources supplémentaires seraient investies en AMONT des problèmes mais comme la prévention ce n’est pas très vendeur électoralement, on continue toujours et toujours à être réactif plutôt qu’intelligemment pro-actif.

  6. Louise dit :

    Le parti démocrate est un parti de centre et même de centre droit. Ils se sont alliés avec la gauche pour ne pas diviser le parti en vue de battre Trump. Mais ce n’est pas dans leur ADN d’être trop à gauche.
    Nous ici on trouve que les propositions de la gauche sont tout à fait justes et on aimerait que le pays évolue dans ce sens.
    Mais pour être réaliste il faut reconnaître que la grande majorité des américains n’adhèrent pas à ces valeurs. Ce sont des capitalistes pour le meilleur et pour le pire.

    C’est vrai que AOC fait peur parce qu’elle veut aller trop vite à leur goût. Je comprend les démocrates centristes qui n’ont pas apprécié de se faire coller l’étiquette de socialistes parce que ce n’est pas ce qu’ils sont.
    Si les progressistes veulent faire avancer leurs idées, ils devraient former un troisième parti. Cela aurait l’avantage d’être clair pour que les électeurs puissent faire leur choix en conséquence.

    1. Achalante dit :

      La gauche n’est pas nécessairement anti-capitaliste. Les démocrates sont plus à droite que le gouvernement libéral canadien, qui est plutôt centriste. Et pourtant, au Québec, qui lui votre plus à gauche encore, vit un capitalisme énergique. Les services essentiels sont nationalisés (éducation, santé, énergie; et même dans ces cas, le privé est présent), mas sinon, on est très loin du communisme.

      ll faut faire attention de ne pas tomber dans le panneau de la désinformation pratiquée par le Parti Républicain. Socialisme et communisme ne sont pas la même chose; ils existent sur des axes différents.

      1. igreck dit :

        Lorsque je regarde les propositions de « notre » gauche canadienne et surtout québécoise (QS) et bien je comprends l’attitude de nos voisins centristes états-uniens.

      2. Achalante dit :

        @igreck : Je crois que Québec Solidaire est à la gauche ce que le Tea Party est à la droite—une exagération nationaliste populiste. Mais contrairement au Tea Party, l’Argent ne les supporte pas, ce qui les rend moins « dangereux ».

  7. renalavo dit :

    @ gl000001 Quand on voit que les Cubano-américains de troisième génération associent Biden à Castro, ils ne sont pas encore sortis du bois.

    1. Madalton dit :

      C’est un peu comme à Toronto et sa région où les immigrants disent encore que c’est grâce à PET qu’ils sont au Canada et ils votent PLC de génération en génération.

  8. treblig dit :

    La projection de NBC est de 225 représentants démocrates contre 210 pour les républicains ( la majorité se situe à 218 représentants).

    Une légère baisse certes mais les démocrates vont garder le pouvoir à la chambre

    https://www.nbcnews.com/politics/2020-elections/house-results

  9. el_kabong dit :

    @R. Hétu
    « Plusieurs représentants démocrates centristes ne sont pas loin de partagés (sic) l’avis de Kevin McCarthy. »

    ‘Scusez, mais celle-là fait mal aux yeux…

  10. PtotheA dit :

    1- C’est plutôt facile de dire que la gauche avec des idées de gauche se fait facilement réélire dans des comptés de progressists. C’est plus difficile de se faire élire dans des comptés plus conservateurs. Pour gouverner, il faut une coalition et la gauche aux USA comme ailleurs a beaucoup de difficulté à s’approprier ce principe de coalition. Ça l’a tenu avec Biden et on doit lui reconnaître ce fait d’arme!

    2- C’est un petit échantillon, mais dans ma famille, des démocrate/Centristes du Rhode Island et Floride, nous avions eu une discussion il y a quelques années et ils étaient horripilés à l’idée de toute nationalisation de services de santé, d’infrastructures énergétique ou de toute politiques publiques qui réduisaient la liberté du choix. Je crois que les Américains sont très attachés à leurs patrimoine décentralisateur et sont donc fortement opposé a toute tentative de centralisation des pouvoirs. C’est pourquoi ils s’attachent à l’idée d’avoir un système décentralisé et d’avoir le choix d’opter ou non pour une assurance  »publique ». Ils ne veulent pas payer aussi pour les gens plus malades qu’eux-même. Certainement, les américains qui se benchmark au niveau international voient leurs problèmes, mais la majorité des américains sont encore très centrés sur eux-mêmes et on de la difficulté à comprendre que  »autre chose » peut leurs être positif.

    3- Là ou AOC a raison, c’est sur les moyens que les démocrates mettent en place pour faire avancer leurs idées. Les campagnes démocrates vs celles de Barack Obama ou encore de Trump ne sont pas aussi ciblées et efficaces pour chaque dollars dépensés. Ça me semble assez évident. Le parti Démocrate n’est pas le parti du statut quo, donc il se doit de mettre toutes ces énergies à convraincre la population du bien fondé de ces politiques. Il est temps qu’il assume ce rôle avec une perspective plus modérée que les AOC de ce monde.

    1. Madalton dit :

      Leur pays s’est bâti comme ça, au départ, contre leur mère patrie.

    2. Achalante dit :

      Pour votre 2, quand on sait que ce sont les compagnies d’assurance qui réduisent leurs choix en limitant quel médecin, quel hôpital ils peuvent consulter… C’est un problème de désinformation. (Et si ils ne sont pas malades *maintenant*, ça peut changer à n’importe quel moment. C’est de la politique bornée, qui ne voit pas plus loin que leurs besoins immédiats.)

  11. MarcB dit :

    A propos de « Ils ne veulent pas payer aussi pour les gens plus malades qu’eux-même », c’est malheureusement un peu égocentrique. Dans la même optique, je n’ai pas d’enfants d’âge scolaire alors pourquoi je paye des taxes scolaires, pourquoi mes impôts payent pour des services que je n’utilisent pas… Il faut plutôt voir le bien commun, je paye pour un service que je n’utilise pas mais qui est bénéfique pour la communauté.

    1. Madalton dit :

      C’est plate mais c’est comme ça pour la plupart des américains.

    2. Achalante dit :

      Pour ma part, ma logique est très simple : j’ai profité de certains services enfants (école; hôpital pour l’accouchement et bobos d’enfants), je profiterai de d’autres dans ma vieillesse. Il est donc normal que je contribue maintenant, pour que les enfants d’aujourd’hui en profitent et puisse me permettre d’être soignée quand je serai vieille, et eux adultes.

      Alors pourquoi payer les taxes scolaires si on n’a pas d’enfant? Parce qu’on a déjà été enfant. Pourquoi payer pour un système de santé quand on n’est pas malade? Parce qu’on peut être malade dans le futur. C’est aussi simple que ça.

    3. simonolivier dit :

      @marcB Il y a quelques années, j’avais la discussion avec une collègue qui n’avait pas d’enfant. Elle me disait justement pourquoi elle devrait payer des taxes scolaires, des impôts plus élevés que moi qui en a 2 et des impôts pour l’éducation. La réponse a été simple et au point. « Parce que quand tu seras vielle et incapable de t’occuper de toi-même, ce seront ces enfants que tu as contribué à éduquer qui s’occuperont de toi. Ce sont eux qui paieront des impôts pour que tu recevoie des soins de santé de qualité. Ca s’appelle investir dans notre avenir ».

      Pu jamais entendu la dame se plaindre.

    4. igreck dit :

      Dans le pays de l’Oncle Sam et surtout du ‘In God We Trust » les moins-nantis sont obligés de faire appel à la charité des mieux-nantis au détriment de leur dignité et renforçant le pouvoir des « églises » sur eux. Un système qui semble hérité des années d’esclavage !!!

  12. ghislain1957 dit :

    «Cette aile du parti, l’aile socialiste du parti, elle représente le nouveau pouvoir au sein du Parti démocrate»

    En écoutant les ripoux-blicains dans quelques années Cuba, la Chine, la Corée du Nord et la Russie pourront se rhabiller tellement leur plusssse grand meilleur pays sera devenu socialiste.

  13. jcvirgil dit :

    C’est assez stupide de la part des neo-fascistes du parti républicain de dire que les positions progressistes du parti démocrate lui ont nui, surtout qu’en bout de ligne ce sont eux qui ont perdu cette élection.

    Pourquoi donc les électeurs américains voteraient ils pour un parti qui ne se démarque pas du parti taillé sur mesure pour les milliardaires et ceux qui corrompent leurs politiciens qu’est dans les faits le parti républicain?

  14. philippe deslauriers dit :

    Le probleme des démocrate est qu’il sont trop bon, il veulent du ACA (ObamaCare) pour tout les americain, meme ceux qui n’en veulent pas.
    Au canada chacune des province a son propre system de snaté. Je peux pas croire que c’Est pas possible au US.

    Il devrait abolir l’ACA et mettre en place une plateforme juridique qui permettent a chaque état d’avoir son propre systeme de santé universelle si elle le désire.

    L’es état démocrate vont l’avoir et pas les ripoux.

    Comme les ripoux aime le dire pour le COVID, les vieux ripoux vont se s’acrifier pour l’économie et ca feras plus de jeune, donc plus de démocrate pour la prochaine election.

    ** J’abolirais aussi les mesure socialiste tel que le transfer d’argent des états plus riche au plus pauvre. (plus d’argent pour les états démocrates).

    1. Emma dit :

      @philippe deslauriers
      « Le probleme des démocrate est qu’il sont trop bon, il veulent du ACA (ObamaCare) pour tout les americain, meme ceux qui n’en veulent pas.
      Au canada chacune des province a son propre system de snaté. »

      Au Canada, chaque province GÈRE son système de santé mais il est OBLIGATOIRE et il y a des normes minimales FÉDÉRALES (les lignes directrices, en général discutées et décidées de concert avec l’industrie et les gouvernements provinciaux) à respecter, partout, partout… C’est la même chose pour le système d’instruction publique, les services sociaux, les services de maintien de l’ordre, etc. Tout ce qui est dit de « compétence provinciale » doit quand même se conformer aux lignes directrices.

  15. Rick dit :

    …mais ces Américains ne veulent rien savoir du partage des ressources.. c’est le « Me Myself and I »!
    Difficile à comprendre, cette mentalité égocentrique, pour un Canadien!

    1. philippe deslauriers dit :

      ouais… contre le socialiste, mais pour le transfer de l’argent des etats démocrate (riche) au états ripoux (pauvre)

  16. philippe deslauriers dit :

    En passant, l’extreme gauche a autant nuit a la gauche que l’extreme droite a nuit a droite.

    Et leur « extreme droite » est le normale centre d’a peu près tout les pays industrialiser et civiliser.

    1. simonolivier dit :

      @philippe J’imagine que vous vouliez écrire leur extrême gauche est le centre d’à peu près tous les pays industrialisés. Parce que leur extrême droite et plus è droite que l’extrême droite des pays industrialisés

      1. philippe deslauriers dit :

        Absolument… l’extreme gauche!

  17. Robert Seymour dit :

    Le probleme avec AOC que j’apprecie au demeurant c’est que je crois qu’elle confond un peu la necessite de gagner les elections et les grands ideaux, essentiellement parce qu’elle ne connait pas la difficulte a se faire elire pour quelqu’un qui brigue un siege dans une circonscription que Trump remporte. Il est indeniable que si son aile du parti avait gagne la primaire Trump aurait ete confortablement reelu. Je pense aussi qu’elle est un peu trop pressee, elle n’a pas l’experience necessaire pour engager tout le parti democrate. En plus il me semble aussi qu’elle est un peu incapable d’admettre ses erreurs. Elle m’enerve de plus en plus.

    1. simonolivier dit :

      Bonne analyse M. Seymour. Le problème avec cette gauche est que souvent elle veut avoir raison plutôt que de gagner le pouvoir sans comprendre que sans le pouvoir tu ne fais que lancer de belles paroles.

      1. philippe deslauriers dit :

        Mais pour gagner le pouvoir tu doit tellement mettre de l’eau dans ton vin que ce n’est plus buvable!!!

    2. kelvinator dit :

      Le problème d’AOC est le même qu’une bonne partie de la gauche radicale, ils vivent dans leur bulle. Un echo chamber de médias sociaux, ou une bulle de circonscription, croyant que tout le monde est aussi progressiste qu’à New York.

      AOC ne fait jamais d’erreur, et se permet de donner la leçon à des démocrates à travers le pays…
      Sanders a une bonne relève quand même en AOC, très similaire les deux.

  18. InfoPhile dit :

    Elle est bonne celle-là ! Elle est bien bonne ! Quelle prétention !

    Une très solide majorité d’Américains veut un programme d’assurance santé universel. Les sondages là-dessus sont clairs. Hélas, la rhétorique mensongère des républicains fait reculer certains qui se veulent ténors de la justice sociale, mais surtout en temps d’élections…

    Au point, où des Américains ont peur tant les termes ont été diabolisés ! Et si je perdais mes assurances, se demandent-ils ? Certes, elles m’ont coûté deux fois le prix, mais j’en ai été satisfait.

    Non, amis américains ! Ne vous laissez pas mener en bateau par des tenants à but lucratif d’un système de santé d’abord à but lucratif et non curatif.

    Même le recours au terme « gauche » fait écho à une réalité qui n’est pas sur les planches à dessins. Au grand plaisir des démonisateurs usuels que l’on retrouve en fort nombre dans les médias.

    Le fait est que la gauche américaine veut tout simplement terminer le travail amorcé par les valeureux FDR, JFK, LBJ et RFK, que Reagan et ses successeurs républicains ont tant combattus, et offrir à leurs compatriotes ce que la plupart des pays avancés, mais pas totalement inféodés au coûteux complexe militaro-industriel, offrent depuis déjà des décennies.

    1. kelvinator dit :

      « Une très solide majorité d’Américains veut un programme d’assurance santé universel. Les sondages là-dessus sont clairs. Hélas, la rhétorique mensongère des républicains […] »

      Ne parlez pas trop vite de la clarté des sondages, car une même majorité veut aussi conserver leur assurance santé…
      Pourquoi cette partie cruciale de l’équation est toujours mise de côté par les partisans de Sanders? La question n’est pas aussi simpliste que cela, le sujet est plus compliqué et ne se résume pas en un slogan. Il faut de la nuance, et de ce côté, la gauche n’est pas très forte la-dessus. Defund the police en est un excellent exemple.

      1. InfoPhile dit :

        J’avais en tête l’étude publiée dans The Lancet dont j’ai déjà parlé ici.

        Ses conclusions sont très claires.

        Ce à quoi vous faites allusion, soit la crainte des assurés de perdre des plumes au passage, sachez qu’elle est alimentée essentiellement par une méconnaissance induite par des propagandistes qui n’ont de cesse de mentir.

        «Pourquoi à l’aube du vingt et unième siècle sommes-nous si vulnérables à la politique de la peur?» Al Gore dans son livre «La raison assiégée.»

        Salut bien!

      2. kelvinator dit :

        Ça reflète à mon avis la difficulté de la frange plus radicale de convaincre la tranche plus modéré. Si les gens craignent de perdre des avantages, c’est seulement parce qu’ils sont mal informé par des propagandistes… Non seulement cela ne reconnait pas la valeur d’une telle peur, mais elle la discrédite en la mettant sur le dos de la désinformation.

        C’est, comme vous l’écrivez, la politique de la peur. On induit une peur contre le système, contre les médias, contre les corporations. On ne tente pas de rassurer avec des exemples concrets, des solutions déjà en place qui ont fait leur preuve. Le pays est déjà divisé, répondre aux angoisses de ceux à convaincre en divisant encore plus le discours, comme AOC fait içi, ne peut que peinturer dans son coin les progressistes plus agressifs qui rejète sur les autres leur propres incapacités et erreurs. Si on ne reconnait pas faire des erreurs, on ne peut jamais les corriger.

         » La plus grande erreur que vous puissiez faire, dans la vie, c’est d’avoir peur de faire des erreurs.  »
        John Fitzgerald Kennedy

        Au plaisir!

  19. claude400 dit :

    Toute cette histoire de socialisme est ridicule, mais Bernie Sanders a ouvert la porte en se définissant lui-même comme tel. Ceci dit, aux États-Unis, tout colle au Démocrates et rien ne colle aux Républicains. Ceux-ci avaient un fasciste comme candidat à la présidence et 47% des électeurs ont appuyé ça. 47% étaient prêts à renoncer à la démocratie, si cela signifiait que leur homme fort était au pouvoir. Quand je vous dit que rien ne colle aux Républicains. Cette histoire de socialisme montre aussi l’ignorance d’une grande partie de l’électorat américain. Les principales politiques appuyées par AOC et l’aile progressiste des Démocrates existent déjà au Canada et en Europe occidentale. Le Canada n’a pourtant rien à voir avec Cuba ou le Venezuela, mais une grande partie des Américains ne connaît rien de ce qui existe hors des États-Unis. Ajoutez à cela que c’est Biden, un démocrate pro-entreprise privée, qui était candidat des Démocrates à la présidence. Quiconque avec deux onces de jugement n’aurait pas eu peur de voter Démocrates par crainte de politiques économiques trop extrêmes.

    Pour ce qui est de l’histoire de « Defund the police », on peut appeler ça l’art de se tirer dans le pied. Je comprends la frustration des noirs avec la police aux États-Unis, mais il aurait été tellement plus productif d’avoir comme slogan « Reform the police ». Toute société a besoin de services de police compétents, surtout une société violente comme les USA où les armes à feu de style militaire sont en vente libre.

    N’oubliez pas qu’il n’y a pas de grande chaîne télévisée progressiste aux États-Unis, ni de grands journaux. Le message pour la justice économique et la redistribution de la richesse est donc très difficile à répandre. Les Républicains ont gagné ce combat depuis Reagan et les Démocrates sont en soumission depuis ce temps. La théorie du ruissellement de la richesse n’a pas passé l’examen de la mise en pratique, l’écart de richesse entre riches et pauvres va grandissant, mais le pouvoir de l’argent règne encore en maître dans ce pays où une grande partie des blancs pauvres vote contre ses intérêts économiques pour des raisons de peurs raciales et d’intégrisme religieux. Le taux d’ignorance dans un pays si riche est épeurant.

  20. Pierre S. dit :

    ————————

    Ils en ont peur de Mme Ocasio Cortez …
    quel bande de minable ces facho débiles du GOP.
    présentement incapable même de respecter le résultat net d’une élection.

  21. Les Démocrates ont beau avoir remporté la MB, il n’aura pas fallu beaucoup de temps avant que leurs vieux démons ressortent au grand jour.

    La force d’auto-destruction de ce parti est sans limite.

    Biden aura fort à faire pour maintenir la coalition qui l’a porté au pouvoir.

    Les parties, incluant AOC (que j’apprécie bien) devront apprendre à faire des compromis sinon cela pourrait avoir des conséquences désastreuses lors de l’élection sénatoriale en Georgie et surtout lors des Mid-Terms de 2022 (ça viendra plus vite que l’on pense).

  22. ddescarreaux dit :

    Bonjour,

    Pour ceux et celles qui ne peuvent pas faire de «J’aime», j’ai une solution partielle.
    Le problème vient de la configuration «bloquer Pop-Up et redirection» dans le menu «paramètres des sites» sur Chrome.

    J’ai essayé d’autoriser «https://richardhetu.com/» uniquement, mais ça ne fonctionnait pas.
    Avec l’autorisation générale, ça fonctionne.

    La fenêtre surgissante qui est bloquée est celle de wordpress.com.

    À suivre

  23. Apocalypse dit :

    Nous vivons dans un monde d’ignorance et c’est particulièrement vrai pour les Etats-Unis. Dans ce pays, aussitôt que quelqu’un mentionne gauche, socialisme, c’est immédiatement la Russie qui leur vient en tête.

    Le Canada est une sociale démocratie et c’est ce que veut une majorité d’américains qui sont en faveur de ‘Medicare for all’, un certain contrôle des armes à feu, une augmentation du salaire minimum, l’avortement et bien d’autres choses. C’est AOC qui a raison dans ce débat.

    Ca nous fait mourir de rires d’entendre des gens craindre que Joe Biden va pousser le parti à gauche, si seulement. Il va prendre quelques décisions pour contrer celles de Donald Trump, mais oublier la poussée vers la gauche. En fait Joe Biden, comme républicain modéré serait sans doute à l’aise dans ce parti.

    On aurait dû faire un peu plus de place pour AOC durant la campagne pour attirer des jeunes qui ne se reconnaissent pas dans le parti démocrate.

    Les républicains peignent le parti démocrate comme un parti gauchisse, socialiste et comme bien des Amércains sont d’une ignorance crasse, n’ont jamais réfléchi de leur vie et bien, ça marche!

    Il faut quand même le faire, bien des républicains votent pour un parti qui travaille le plus souvent contre leur intérêt et en plus, ils applaudissent 🤦‍♂️.

    On regrette de ne pouvoir séparer ce pays en deux, les démocrates, d’un côté et les républicains, de l’autre, je vous parie que ça ne prendrait rien de temps que la partie républicaine vivrait dans la plus grande misère et supplirait la partie démocrate de les reprendre.

    1. kintouai dit :

      Deux remarques à ajouter à votre excellente analyse.

      1- J’ai lu ou entendu que la moitié des jeunes Américains sont tout à fait insensibles à la publicité négative des Ripoux sur le «socialisme/communisme». Votes perdus pour les Ripoux.

      2- J’ai aussi lu ou entendu que, compte tenu de l’évolution démographique du pays, les Républicains pourraient ne plus jamais être en mesure de prendre la présidence. D’où, sans doute, leur acharnement désespéré à pratiquer le vol électoral systématique (gerrymandering, suppression de votes, etc.)

      Des trouducs dinosauriens comme McConnard, Graham et compagnie sont sur leurs derniers milles. S’ils acceptent que la relève ne soit constituée que d’adeptes du complotisme, de tarés d’extrême-droite et de fanatiques religieux, leur parti est voué, à plus ou moins long terme, à la disparition.

      Good riddance !

  24. ddescarreaux dit :

    On dirait que ça fonctionne en bloquant uniquement «https://richardhetu.com/».
    Je n’avais pas mis le «/» final dans ma première tentative.

    Bonne chance.

  25. Danielle Vallée dit :

    Est-ce que le vrai problème ce n’est pas l’ignorance crasse des Américains qui refusent de s’informer.

    Est-ce que ce n’est pas la prévalence des réseaux sociaux où on ne parle qu’aux gens qui pensent comme nous.

    Le syndicat des policiers a agi de manière vraiment irresponsable dans ce dossier. Et Biden n’a pas réussi à passer son message comme il faut.

    Trump s’est assuré d’attiser les flammes de Portland et Seattle et ça n’a pas aidé non plus.

    Je peux trouver une centaine de raisons à part AOC.

  26. Apocalypse dit :

    @Gilles Morissette – 12:28

    ‘La force d’auto-destruction de ce parti est sans limite.’

    Exactement! Un parti de ‘wimp’ (‘a weak, cowardly, or ineffectual person’).

    En ce qui me concerne, Nancy Pelosi et la vieille garde, temps de la retraite et les pieds sur le pouf.

    1. Madalton dit :

      En parlant de vieille garde, Schumer et McConnell ont été réélus comme leader de leur parti au sénat.

      https://www.politicususa.com/2020/11/10/chuck-schumer-and-mitch-mcconnell-re-elected-as-senate-leaders.html

  27. Drumpf dit :

    Le gros problème de l’établissement Démocrate c’est qu’ils ont les pieds tellement figés au centre qu’ils ont peur de faire même un pas à gauche. Je crois qu’ils pensent que les Républicains vont revenir vers le centre, mais ça n’arrivera pas. Depuis 12 ans, les républicains ont démontré qu’ils s’en vont de plus en plus à droite et qu’ils vont tout faire pour conserver le pouvoir. Les républicains sont unis et sont fort derrière leur message.

    Fox News, Breitbart et les autres médias d’extrême droite martellent dans la tête des conservateurs que toute politique progressiste est dangereuse, anti-Américaine et va ruiner leur pays. Les médias modérés comme CNN, MSNBC et autres eux aussi donnent de la crédibilité à cette idéologie puisque les animateurs sont tous riches et donc protègent leurs intérêts personnels. Il y a une excellente raison pour laquelle AOC a battu Joe Crowley en 2018. Allez voir sur Youtube le documentaire « Take back the house » pour comprendre à quel point les Démocrates établis sont déconnectés de la réalité.

    1. lechatderuelle dit :

      Drumpf on s’entend que les Démocrates sont loin de la gauche…. un moment donné, un peu d’éducation populaire serait le bienvenue….

      mais les républicains ont tout le champ libre pour se répandre en mensonges et exagérations….

      on dirait que les démocrates en sont encore au télégraphe……

      1. Drumpf dit :

        Exact, les ripouxblicains font peur au monde sur les politiques progressives parceque ça nuirait à leurs donneurs et donc mettrait en péril la réélection de ses ripouxblicains. Au lieu de leur donner raison, ils serait plus juste de présenter ça au peuple américain de manière concrète et unie

    2. igreck dit :

      Vous l’avez votre pseudo vous !?! Original !?!

  28. Danielle Vallée dit :

    H.S. l’Obamacare devrait survivre d’après les commentaires de Kavanagh et Roberts. Le mandat peut être séparé de la loi pour ceux qui ont suivi la discussion de plus près.

    1. onbo dit :

      C’est ce que j’ai lu aussi.

      Le  » mandat », ou obligation de participer, était destiner à lancer le programme pour que suffisamment d’adhérents démontrent le bienfait du ACA.

      Maintenant que le programme est connu et même désiré par un grand nombre, et à fortiori avec la crise de santé publique qui affecte généralement davantage les personnes les plus exposées, celles qui occupent davantage des emplois à risques, nul doute que l’amputation du Mandat ne peut que rendre le programme souhaitable, respecter l’adhésion libre et prendre une ampleur telle qu’elle rejoigne en bout de piste les aspirations de départ de AOC, un système de santé pour tous ceux qui le désirent….

  29. lechatderuelle dit :

    ce qui a nui aux Démocrates fut leur absence des réseaux sociaux et le manque d’explications de leur plan de match…..

    les républicains pouvaient hurler les pires insanités à propos du programme de santé sans se faire ramener à l’ordre et sans que le message démocrate ne noie celui des républicains….

    les républicains sont passés maitre dans l’art de mettre les démocrates sur la défensive tout le temps….

  30. Pour que les États Unis redevient les États-Unis,
    Il faut que le « My Myself and I  » fasse place au bien commun.

  31. Apocalypse dit :

    @kintouai – 12:58

    Bonne nouvelle pour votre 1).

    Pour le 2), moi aussi, j’ai entendu que la démographie jouait contre les républicains et donc, que les démocrates pourraient se retrouver continuellement au pouvoir.

    D’ailleurs, ça serait déjà le cas n’eut été d’un système électoral qui appartient à un autre siècle … dans le passé.

    En 2016, Madame Clinton aurait dû l’emporter et cette année, je crois que M. Biden a plus de quatre(4) millions de voix de plus que Donald Trump. Ca aurait dû être une victoire facile avec un système électoral juste envers le vote de chaque américain(e).

  32. Samati dit :

    Que de confusion autour d’un mot!

    La démocratie sociale n’est pas le socialisme (l’état contrôle tous les moyens de production de biens et de services), et il est plutôt paradoxal, que les États Unis qui a été l’un des premiers pays à mettre en place des mesures de « démocratie sociale », telle que la « social security », des politiques économiques keynésiennes, considèrent comme socialistes toutes mesures additionnelles qui irait dans le sens d’un renforcement des mesures sociales.

    La mise en place de mesures sociales a permis aux régimes capitalistes de survivre et de prospérer au bénéfice de la majorité de leur population. Les États Unis, autrefois précurseurs, se retrouvent maintenant bons derniers parmi les démocraties occidentales pour ce qui est de la fourniture de mesures sociales ou quasi sociales (comme les infrastructures publiques).

    Le renforcement d’Obamacare pourrait être l’un des premiers pas vers un régime de soins universels dans 10-15 ans lorsque les américains réaliseront que la fourniture de soins de santé est un droit humain.

    Sanders en se qualifiant de socialiste voulait provoquer, mais souvent la provocation finit par se retourner contre celui qui en est l’auteur. AOC devrait éviter de tomber dans le même piège. Il faut se rappeler que « le Mieux est l’ennemi du Bien ».

  33. Lecteur_curieux dit :

    Arrgh…. Quand on ne fait que voter et qu’on ne peut pas vraiment discuter des politiques et/ou de leur application.

    Et on a pas tous les mêmes définitions et les idéologies sont plus sur un continuum sur différents axes. Alors ce sont des familles et divers degrés.

    Et pour la gouvernance d’une société il faut faire des compromis.

    Tiens si je suis solo hors pandémie je vais bien aller au restaurant de mon choix. Déjà à deux bien il faut que cela soit un choix plus commun ou encore parfois on laisse notre ami ou notre copine décider et parfois nous. Chacun son tour.

  34. Apocalypse dit :

    @Madalton – 12:52

    ‘En parlant de vieille garde, Schumer et McConnell ont été réélus comme leader de leur parti au sénat.’

    Il devrait y avoir un âge limite pour permettre à classe politique de se renouveler. Les votants voient élection après élection les mêmes politiciens et votent machinalement, et même nonchalamment, pour eux.

    Ca devrait être la même chose pour la Cour Supême, à un moment donné, tu veux du sang neuf. Bien entendu, je n’ai rien contre les gens de 80 et plus – j’aimerais bien m’y rendre – mais il faut savoir laisser la place à une plus jeune génération.

    Mitch McConnnell, et même M. Schumer, ce sont les mêmes idées, les mêmes philosophies, etc … depuis des décennies, alors il n’y a plus rien de neuf.

    On le voit avec AOC et Pete Buttigieg comme c’est plaisant et rafraîchissant d’entendre de jeunes voix et de nouvelles idées.

  35. Apocalypse dit :

    @Samati – 13:15

    ‘La démocratie sociale n’est pas le socialisme’

    Exactement! 👍👍

    On voit que les gens sur ce blogue le comprenne, mais aux Etats-Unis, c’est plus compliqué 😢.

  36. Apocalypse dit :

    @Samati – 13:15

    ‘La mise en place de mesures sociales a permis aux régimes capitalistes de survivre et de prospérer au bénéfice de la majorité de leur population.’

    Et tous ces pays sont bien mieux classés que les Etats-Unis comme endroit où il faut bon vivre.

    Entre autres, le Canada est beaucoup mieux classé que les Etats-Unis.

  37. Pierre S. dit :

    —————

    Chose sur le GOP est solidement déconnecté …..

    Et actuellement, de voir les gens en liesse, non pas heureux de l’élection de Joe Biden mais
    encore plus de se débarrasser de Tremp m’en dit très long sur la sensation de soulagement collectif
    de ne plus être considéré comme un pays moribond dirigé par un imbécile.

    En comparaison ….. la terrible gueule de bois des américains au lendemain de l’élection de Trump
    la population en grande partie était complètement assommé par cette anomalie politique qui les
    confinerait avec un président complètement incompétent et irresponsable. À preuve la foule la plus
    faible de l’histoire pour son entré à la MB … des gens sonnés, sans enthousiasme et pour cause.

    Y a t’il quelqu’un d’assez lucide au GOP pour réaliser qu’actuellement, jamais les américains n’ont
    été aussi heureux de congédier ce que l’histoire retiendra comme le pire président de toute l’histoire
    des USA.

  38. jeanfrancoiscouture dit :

    «Il suivra Joe Biden à la Maison-Blanche et orientera une bonne partie des commentaires sur ses choix pour pourvoir les postes les plus importants de son administration et définir ses priorités politiques.»

    Et identifier les écueils à éviter pour ne pas se faire «ramasser» d’aplomb au prochain «mid term».

  39. claude400 dit :

    Parlant de socialisme, Keith Olberman rappelle aujourd’hui sur You Tube que les états Démocrates paient pour soutenir plusieurs états Républicains, et que la majorité est tannée de payer pour une minorité qui collecte l’argent, mais bloque les réformes. Comme au Canada, la constitution américaine est bloquée par une formule d’amendement très restrictive, mais à un moment donné, la minorité qui impose sa volonté à la majorité a ses limites.

  40. 430a dit :

    test

  41. Charles Ey dit :

    « Defund the Police », le pire slogan de l’histoire de la politique.

  42. kelvinator dit :

    Lorsque j’écrivais que je me demande fortement ce que les gens trouve à AOC, c’est un autre exemple…

    AOC n’aime pas le « blame game », alors qu’est-ce qu’elle fait? Elle blâme… Elle attaque le parti, le déclare prématurément moribond s’il n’accède pas à chacun de ses souhaits… Encore une fois, comme les Berniebros, c’est tout ou rien, aucune nuance, aucune retenue, aucun consensus. C’est la dictature du prolétariat!! Et si on n’est pas d’accord, c’est qu’on fait parti du problème, que nous sommes de connivence avec les corporatistes capitalistes…. Ils ne savent pas encore que le discours Marxiste est dépassé depuis plus d’un siècle!!!

    C’est exasprant. AOC croit que le pays en entier est semblable au bastion démocrate qu’est New-York… Sors de chez vous un peu ignorante!

  43. jeanfrancoiscouture dit :

    Depuis quelque temps, un peu tout le monde qui se réclame d’une différence ou d’un préjudice subi ou supposé adopte ce que j’appelle le «mode de revendication stridente».
    En anglais on dit «everybody now has «an axe to grind» ou un grief à faire valoir. Et gare à ceux qui les contrediront, nuanceront, divergeront d’opinion ou demanderont simplement à en discuter calmement. Tout cela est interdit. Ou bien vous êtes avec eux ou contre eux.
    Il ne faut dès lors pas s’étonner que tout soit polarisé et surtout que ceux auxquels on intime l’ordre d’être d’accord ou de se la fermer parce que de l’avis de ceux qui ont le grief, ils n’ont ni à se plaindre ni à revendiquer quoi que ce soit. Pis encore, ils seraient en quelque sorte collectivement responsables d’événements même survenus longtemps avant leur naissance.
    La patience n’est pas la première vertu de ceux et celles qui ont adopté la revendication stridente et le refus du compromis, même stratégique, comme mode d’action. Le moindre appel à une approche stratégique est vu comme une trahison.
    Jos Biden aura une verrerie très fragile à manipuler surtout face à l’éléphant** qui s’apprête à foncer dans le magasin de porcelaine.

    Aura-t-il la chance de lui donner le «coup de pied de l’âne»? «Vaste programme» aurait sans doute dit le général De Gaulle.

    **https://www.cnn.com/style/article/why-democrats-are-donkeys-republicans-are-elephants-artsy/index.html

  44. Nefer111 dit :

    Faut pas prendre le problème à l’envers … puisque ce sont les « corporate democrats » qui nuisent aux progressistes et non l’inverse !!!! Sans l’aile gauche et les nouveaux votants, Biden n’aurait JA-MAIS gagné cette élection !!!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :