Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Alors que la majorité des élus du Conseil municipal de Minneapolis proposaient de démanteler le service de police de leur ville et de repartir à zéro, Bill de Blasio, maire de la plus grande ville américaine, a annonçait ses propres initiatives dimanche pour répondre aux appels des manifestants de New York contre la brutalité policière. Réformes que les deux tabloïdes locaux ont interprété selon leurs affinités politiques (tout en étant normalement très critique du maire, le Daily News est beaucoup plus progressiste que le Post).

De Blasio a ainsi promis de réduire le budget annuel du NYPD, qui s’élève à 6 milliards de dollars et représente 6% du budget qu’il doit faire adopter d’ici le 1er juillet. Il entend utiliser l’argent économisé pour financer des services sociaux. Il n’a pas précisé le montant de la réduction lors d’une conférence de presse dimanche.

Deux jours plus tôt, de Blasio s’était opposé à la réduction du budget du NYPD, demande que les manifestants résument par un slogan choc repris d’un bout à l’autre des États-Unis ces jours-ci : «Defund the police» (Éliminons le financement de la police). Le maire de New York, progressiste autoproclamé, a été sévèrement critiqué par les manifestants pour la façon parfois brutale dont le NYPD a géré les manifestations des deux dernières semaines.

La promesse de de Blasio a été accueillie avec scepticisme tant par les manifestants que les policiers. Le maire a évoqué d’autres réformes, dont le remplacement d’une loi qui oblige l’administration municipale de maintenir la confidentialité des fiches disciplinaires des policiers.

À Minneapolis, les élus en faveur d’un nouveau système de sécurité publique pour remplacer le service de police actuel n’ont pas fourni de détails sur leur projet. Ils ont fait valoir que le service actuel ne peut être réformé et promettent de consulter le public et les experts, entre autres, sur les changements nécessaires. Le remplacement du service de police pourrait nécessiter un changement à la charte de la ville et un référendum.

92 réflexions sur “Les unes du jour

  1. spritzer dit :

    Je ne sais pas jusqu’à quel point les méthodes musclées, la militarisation de la police aux États-Unis est le résultat des formations données par des instructeurs israéliens sur le contrôle des foules, mais s’il y a une remise en question des méthodes de la police des grandes villes et par le fait même de ces formations israéliennes, je gage qu’on entendra des cris à l’antisémitisme.

    1. jcvirgil dit :

      C’est en effet une part du problème. Les grands corps de police ameriain ont suivi ces formation de contrôle de foule expérimenté par la police sioniste dans les territoires palestiniens.

      Ils ont importés l’emploi massif des grenades lacrymogènes et assourdissantes, l’usage des balles de plastique, la militarisation et la transformation des policiers en robocops .

  2. lechatderuelle dit :

    tout un ou tout l’autre….

    C’est quand même étonnant de voir et constater qu’aux USA, la « loi » est si différemment interprétée selon l’état…
    la façon de former les policiers, la formation continue, l’encadrement, le suivi des carrières, le soutien aux policiers… tout ça c’est selon l’état…

    Pour un pays parano qui a peur de tout, c’est très étonnant que les policiers se soient pas entrainés et formés selon une « école » nationale avant de retourner dans les villes et villages du pays…

    Plusieurs « corps policiers » ont couru après les critiques de leurs abus et leur brutalité, trop souvent gratuits…

    Couper dans les budgets policiers est sans doute nécessaire, mais quel est le lien entre « couper les fonds » et la brutalité policière ?

    Quel est le lien qui relie 2 situations opposées pratiquement…. Il faudrait, plutôt, investir dans la formation, dans le changement de philosophie face aux citoyens, face aux approches des situations critiques …

    Réaffecter des budgets d’achat d’armes, par exemple, vers la formation semble plus logique que de couper du financement….

    c’est une drôle de réponse à un dossier pas mal plus complexe que les réponses exprimées par plusieurs élus un peu partout….

    Surtout que le maire de N-Y sera confronté au syndicat des policiers et on le devine, cet affrontement ne tiendra pas compte du dossier de la brutalité policière mais plutôt du fric…. et le fric hors contexte…. avec toute l;a mauvaise foi que les 2 partis pourront étaler sur la place publique…

    Et dans 1 an, 3 ou 5 il se produira un « massacre » quelque part et les gens manifesteront pour plus de « sécurité »….. et on parlera d’augmenter substantiellement les fonds pour la « répression du crime »….. se limitant encore à parler de fric plutôt que de moyens et de façons de faire…

    1. Solaarium dit :

      @lechatderuelle Couper les ailes de la police serait la pire chose qui pourrait arriver aux communautés pauvres des États-Unis. Ce qui est arrivé à Ahmaud Arbery serait soudainement beaucoup plus fréquent, des blancs racistes armés jusqu’aux dents imposeraient leurs lois.

      1. gl000001 dit :

        Tu fais des lois pour contrôler les armes à feu. C’est simple pourtant. 😉
        Et ça marche dans tous les pays civilisés. Et je n’inclus pas les USA là-dedans.

    2. Dekessey dit :

      « quel est le lien entre « couper les fonds » et la brutalité policière ? …. Il faudrait, plutôt, investir dans la formation, dans le changement de philosophie face aux citoyens, face aux approches des situations critiques … »

      Je pensais la même chose.

      1. jcvirgil dit :

        @Dekessey

        En effet.Il faudrait aussi restreindre l’accès aux armes dans la société.

        Les policiers américains sont bien conscients que chaque fois qu’ils interpellent un citoyen quelque soit la raison il y a une forte probabilité qu’il soit armé.

        J’ai vu dans un reportage la semaine dernière comment ils sont entraînés à tirer les premiers.

        Quelque soit la situation ils ont en partant le bénéfice du doute s’ils se sont senti menacé par un geste posé par la personne interpellée.

      2. Achalante dit :

        Oui mais… À quoi sert la formation quand les policiers ont baigné toute leur carrière dans un environnement raciste? Elle servira aux interventions avec les blancs, les Noirs continueront à mourir. Alors mettre dehors tout le monde et réengager sur des bases neuves avec de nouvelles règles strictes disant qu’on ne tolèrera pas d’actes racistes, ça pourrait marcher. C’est la transition qui est inconfortable…

    3. NStrider dit :

      Vous dites-moi: « Couper dans les budgets policiers est sans doute nécessaire, mais quel est le lien entre « couper les fonds » et la brutalité policière ? »
      La voici votre réponse avec un bel ensemble de nuances :

      https://www.cnn.com/2020/06/06/us/what-is-defund-police-trnd/index.html

      L’article fait notamment la différence entre réduire le financement et ré allouer ce montant ailleurs et le démantèlement d’un corps de police. Et personnellement, je ne crois pas que cela va favoriser l’émergence de milice s’attaquant aux afro-américains, si les sommes épargnées dans la militarisation des forces policières sont consacrées à d’autres formes d’aide/encadrement communautaires.

  3. noiro dit :

    J’aurais tendance a croire que oui, changes are going to come mais je me sais a la fois optimiste et naïf. Il y a trop de signes toutefois qui indiquent que c’ est vers un meilleur monde qu’on se dirige, trop de gens influents ou non qui prennent la parole et passent aux actes. Même au royaume du redneck Nascar on veut s’impliquer c’est pas peu dire ! Mais le mouvement ne doit pas s’arrêter et se complaire dans le confort de l’indifférence. Il doit y avoir des symboles forts pour confirmer que le peuple est aux commandes. Oui un démantèlement des forces policières pourrait être souhaitable tout en commençant par un désarmement ciblé sur les armes de puissance extremes dont les corps policiers font trop souvent usage pour écraser toute rébellion ou expression. Armement extreme qui ne leur coute rien au départ en passant …Et puis il y a ces symboles de la répression comme celui de Bristol en Angleterre qui a été déboulonné hier. Moi je laisserais le socle en place justement en rappel du jour ou le peuple a agi. Il y aura d’ autres jalons dans le temps qui confirmeront le changement de cap. Les premieres semaines de la NFL seront savoureuses. Mais avant tout, il faut pour le peuple aller voter le gros pas de classe dehors de la maison brune et seulement a ce moment l’Amérique pourra aspirer a des jours meilleurs. Mais gardons les deux pieds sur terre parce que tout juste quand on pense qu’on ne peut aller plus bas…

    1. lechatderuelle dit :

      noiro je souhaite que votre optimisme soit la suite des choses…. mais….
      la résistance sera hyper forte….

      ce que les gens demandent en ce moment est un changement radical de la façon de faire et de voir…
      Bravo…

      Mais ça exigera aussi un changement de philosophie des gens…. et oups, là ça va devenir plus confus….

      aux USA un policier voit toujours un bandit quand il regarde quelqu’un… longtemps ils ont cru que la répression violente décourageait les futurs bandits… comme les peines de prison de 500 ans devraient décourager les gens à commettre des crimes graves….
      et pourtant, ça n’a absolument rien changé….

      La mentalité « far-west » est possiblement la 1 ere brique de cet échafaudage de violence institutionnelle… et cette mentalité est partout….
      Les gens sont armés partout, ils baignent dans une société violente…
      Des « bidonvilles » aux USA, il y en a des tas….

      Le manque d’éducation est la 2 eme brique de cette violence….

      Le « système » politique est la 3 eme…. aucun parti ne devrait ou pourrait modifier les comtés, éliminer des électeurs, compliquer la vie des .électeurs, pervertir les élections sans même se cacher…

      Le racisme aux USA c’est un projet immense .. ça prendra 25 ans, minimum…

      Les réformes policières seront chaotiques car non coordonnées…. Ce genre de situation exige un leadership national qui « dirige » et coordonne la mise en place de guides qui amèneront, tous les états, villes et villages vers une voie, une façon de faire…

      Mais ce sont les USA…. tous tireront la couverture par partisanerie…. Sénateurs, Représentants, gouverneurs, maires …. et c’est sans compter les lobbys…. les organismes…. et au final les citoyens….

      Aux USA, comme partout ailleurs, les gens se désintéressent rapidement… Voyons voir si dans 6 mois, on parlera encore de cette réforme nécessaire ….

      1. richard311253 dit :

        Bien dit ! Et il y a toujours ce satané 2ième amendement qui vous rend le cercle formidablement vicieux.

      2. Benton Fraser dit :

        Cela n’a pas toujours été le cas.

        Il y a eu un certain contrôle des armes à feu aux États-Unis et personne ne parlait du 2ième amendement jusqu’à la fin des années 60, début 70.
        Et fait, le 2ième amendement fut remis à l’ordre du jour et à l’avant plan suite au « Civil right act ».
        Certains groupes de pression et politiciens ont joués sur la peur des gens face aux droits nouvellement acquis par les afro-américains!

  4. Aube 2005 dit :

    Leur formation tant mentale que physique se fait dans l’armée.
    Si tu as été au front, tu as droit à une promotion de caporal, sergent, etc.. Par contre, si tu as été en Irak pour détruire des armes de destructions massives, tu seras au moins lieutenant. (Sarcasme)

  5. Apocalypse dit :

    Recommencer à zéro, permettez-moi d’avoir des doutes 😢.

    Ce qu’il faut, c’est une très bonne formation des policiers, ce qui veut dire ne pas seulement pratiquer à utiliser son arme à feu ET un très, très bon processus de sélection pour ne pas se ramasser avec des têtes folles, des brutes et des boeufs. Des psychologues pourraient alors intervenir pour cette étape.

    Est-ce que les candidat(e)s se bousculent aux portes des services de police? Sinon, on risque de se retrouver dans la même situation que présentement et il faut rendre le métier plus attrayant pour avoir davantage de candidatures.

    1. Achalante dit :

      Il pourrait y avoir plus de candidats provenant des minorités visibles dans une force policière rebâtie de zéro. Sachant qu’ils auront l’occasion de faire changer les choses, et qu’ils ne seront pas victimes de brimades internes…Ça serait une bonne chose.

      Quand on a laissé les pommes pourries contaminer tout le panier, il peut être plus simple de jeter le panier au complet et d’aller cueillir de nouvelles pommes.

  6. treblig dit :

    Les conseillers à la réélection de Trump urge celui-ci de changer de ton dans ses discours afin d’ être plus optimiste et, surtout, plus rassembleur. Ce qui va profondément à l’encontre de l’attitude law and border de l’ actuel président. Ce qui lui enlève l’appui des femmes de la banlieue, clientèle clés dans la prochaine élection. Les femmes, au global, ne favorisent qu’à moins de 40% Trump. Ce qui lui enlève toutes chances de réélection.

    1. lechatderuelle dit :

      treblig je suis toujours sidéré de voir le découpage des sondages…… les femmes blanches des banlieues votent ainsi… les noirs avec un diplôme font comme ça…
      la « base » de trump est selon ce portrait….

      c’est fou….

      Y’a un principe qui dit que les gens aiment s’identifier à un groupe, pour se valoriser, se rassurer….

      Or, ce genre de « sondages » agissent-ils dans ce but… ??

      Une femme blanche de banlieue qui regarde ce sondage aura-t-elle ce « réflexe » de se mouler à la tendance….
      si oui, les sondages « dictent-ils » l’intention de vote en « créant » une tendance de groupe??

      C’est tellement monolithique comme sondage…. le découpage est presque personnalisé….

      je me demande souvent si le sondage définit une réalité ou s’il en crée une…. par mimétisme….

      1. Solaarium dit :

        @lechatderuelle « je me demande souvent si le sondage définit une réalité ou s’il en crée une…. par mimétisme…. »

        Les sondages aux États-Unis c’est de la business, ça sert d’abord et avant tout à créér de la nouvelle et non là rapporter. Un intervenant mentionnait qu’un sondage CNN donnait une avance de 14 points à Biden sur Trump. Croyez-vous vraiment que dans un pays divisé comme les États-Unis, un candidat aussi faible que Biden pourrait avoir une avance de 14 points dans un sondage à l’échelle nationale? C’est absurde mais ça cadre bien avec les autres articles sur la page de cnn.com.

      2. lechatderuelle dit :

        Solaarium absurde de voir Biden en avance de 14 points ?? pas vraiment…

        l’absence de leadership de trump crève les yeux…

        les gens ont horreur du « dérangement/ »…. c’est suffisant pour décourager plusieurs républicains de voter pour un président républicain, et le risque très sérieux sera que Biden se retrouve avec une ou les 2 chambres républicaines ou du moins avec des majorités très faibles…

        je ne doute pas que les sondages soient une business… mais chaque fois qu’on sort une tranche de la population si monde et déterminée, ça me donne l’impression qu’on dit à cette tanche, « voilà comment vous devez voter si vous faites partie de cette définition… »

      3. MarcoUBCQ dit :

        Très bonne remise en question. La méta-connaissance doit être celle de tous un jour sinon rien n’avancera.

    2. jcvirgil dit :

      Finalement ses conseillers se plaignent qu’il n’est pas assez hypocrite comme le sont les politiciens de carrière 😎

      Heureusement il ne changera pas car il est certain d’avoir raison.
      Son narcissisme entraînera sa perte et c’est très bien ainsi…

      1. MarcoUBCQ dit :

        Il s’empale sur son propre glaive, comme un junkie qui se shoote encore mais qui ne ressent plus rien de bon après.

  7. treblig dit :

    Breaking news :

    Biden , 14 points d’ avance sur Trump selon un sondage CNN

  8. richard311253 dit :

    « Lorsque la population a peur de la police »

    Une des phrases que j’ai retenu ces dernières semaines.

    M’semble que ça serait bien de se poser cette question, que veut la population d’un pays à propos de sa police ?

    Maintenant, diminuer les fonds des différents corps de police, HEU !!! Quelles sont les réelles intentions derrière ces coupures ? Serait-ce dans le but de former mieux les policiers ? Tant qu’à mettre des tueurs officiels dans les rues des villes, autant en enlever ? Serait-ce le temps de favoriser des milices de quartiers, basées sur le bénévolat ? J’ai froid tout d’un coup ?

    Quelles sont les véritables motivations de ces coupures de fonds ?

    Sais Pas !

    Vote

    1. Danielle Vallée dit :

      Richard:
      D’après ce que j’ai entendu, il y a plusieurs facettes intéressantes. Par exemple depuis quelques années on demande aux policiers d’intervenir dans les cas de déficience mentale permanente ou temporaire. Mais ils n’ont vraiment aucune formation pour cela. Alors la personne en crise finit souvent par être tuée ou blessée alors qu’il ou elle a juste besoin de prendre ses médicaments. Conclusion, il faudrait avoir d’autres ressources pour les gens souffrant de problèmes psychologiques.
      Même chose pour la violence familiale. La personne violentée est parfois celle qui est tuée ou blessée par les policiers. Et même s’ils prennent la plainte et partent, il ne se passe rien après alors que le dossier devrait être suivi intensément par les services sociaux pour sortir le conjoint et les enfants de cette situation.

      Ferguson a complètement démantelé sa police et l’a reconstruite, d’autres villes peuvent le faire. En prenant le temps de réfléchir.

    2. Solaarium dit :

      @richard311253 « Quelles sont les véritables motivations de ces coupures de fonds ? »

      L’idée est de ré-investir cet argent dans la communauté noire.

    3. Rick42 dit :

      « Serait-ce le temps de favoriser des milices de quartiers, basées sur le bénévolat ?  »
      Peut-être que dans le sud du pays, l’État fournirait une cagoule à ces bénévoles….

      1. Haïku dit :

        Ouache !!! 😨

      2. imonolivier dit :

        une milice de quartier???? On a vu ce que cela a donné dans le Comté de Glen en Géorgie au mois de février dernier.

  9. Louise dit :

    Une réforme de la police aux États-Unis est impérative mais comment y arriver ?
    Est-ce que c’est en repensant de fond en comble leur formation et en la démilitarisant ?
    Est-ce que c’est en leur coupant des fonds comme veut le faire le maire de New York ?
    Est-ce que c’est en étant plus rigoureux lors de l’embauche ?

    C’est un peu tout cela mais une chose est certaine, on ne pourra pas faire de changements significatifs et durables si on n’implique pas des membres de la communauté noire dans une démarche de réflexion suivie d’actions pour transformer en profondeur les mentalités et les comportements issus d’un autre âge.
    La domination des blancs doit cesser si on veut arriver à un monde plus équitable, plus humain et plus harmonieux.

  10. Sjonka dit :

    Je suis de l’avis de plusieurs ici. Seulement couper les budgets de police ne l’améliorera pas. Cela donnera encore plus peur aux blancs armés qui vont décider d’augmenter leurs arsenaux pour se protéger, lire ici faire leur propre loi, contre tous les non blancs.

    Il faut rediriger ces budgets vers de la vrai formation et encadrement psycho social. Il faut surtout améliorer les critères d’embauches des policiers. Les gros et bêtes avec chocs post-traumatiques en revenant des multiples guerres que les USA ont produits n’ont pas leur place dans une police qui doit être là pour aider des civiles, pas les écraser. Aussi une évidence, un raciste notoire ne devrait pas être accepté comme policier.

    Dernièrement, imputabilité aux policiers et leurs supérieurs pour tout acte répréhensibles commis. Assez de cette immunité qui a justement permis le crime contre M. Floyd. Ce tordu croyait réellement qu’il n’aurait aucune conséquences pour lui. Pour une fois, il aura poussé le bouchon trop loin.

    Mais, je sais, ce sont les états-unies, mes suggestions ci-dessus sont de bons vœux pieux…..

    1. Achalante dit :

      La police a-t-elle besoin de chars blindés? Est-ce que cet argent n’aurait pas plus d’effet si il était investi à la base du problème, soit la pauvreté?

  11. titejasette dit :

    Les cours d’Histoire sont toujours utiles quel que soit votre age. Un rappel historique du passé honteux sur les chapitres les plus sombres de l’histoire de nos voisins vous est offert par cet article de ce matin de M. Hétu.

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2020-06-08/decryptage-401-ans-8-minutes-et-26-secondes

  12. lechatderuelle dit :

    Réformer la police va obligatoirement dévier vers le contrôle des armes…. et une fois dans ce bourbier, tous les dossiers finissent par ne plus avancer….

    Les gens sont armés par la peur d’être attaqués….
    la police est violente parce que les gens sont armés…..
    Les gens s’arment encore plus pour éviter d’avoir à faire avec la police…
    l,insécurité rend les policiers nerveux et ils utilisent plus de violence pour neutraliser les « bandits »… pour eux, tout le monde est un potentiel agresseur qui ne pense qu’à tuer des flics….
    L’agressivité des policiers rend les réactions civiles de plus en plus violentes face à eux….

    la « crainte » n’a jamais été une forme de gestion rentable…. mais à court terme, des leaders s’offrent de « belle vie » sur le dos de leurs concitoyens…

    Les Rois, les dictateurs l’ont testée et testés dans l’Histoire… même des Religions l’utilisent….

    Inconsciemment, les gens l’utilisent avec le Bonhomme 7 heures, les loups au temps de la colonie, les « autres »….
    La crainte est l’ignorance….

    Si les USA ou peu importe le pays, veut sortir du cycle de la violence, ils doivent instruire le peuple….

    Sans cette connaissance, toute réforme sera un échec…. l’ignorance est prodigieusement improductive dans le changement….
    Alors si les USA veulent changer … ils doivent investir dans les écoles, l’éducation … rendre l’accès aux écoles gratuit … donner des moyens aux écoles pour payer les profs, les spécialistes, le matériel….
    Aux USA, l’école publique c’est le Tiers-Monde…..

    L’ignorance amène la pauvreté qui amène la violence…

    On ne peut pas régler la violence, la répression et le racisme sans s’attaquer à la pauvreté et la pauvreté ne diminuera pas si on n’éduque pas tous les citoyens

    Il y a de fortes chances pour que cette réforme suive le même parcours que le contrôle des armes….

    1. Benton Fraser dit :

      Comme quoi, le profilage policier risque de disparaître avec les manifestations: Ils vont fesser autant sur les blancs que sur les noirs!!!

  13. richard311253 dit :

    @Louise et Danielle.

    Si vous n’étiez pas sur ce blogue, il faudrait vous inventer.

    Sjonka, vous écriviez, « imputabilité aux policiers et leurs supérieurs pour tout acte répréhensibles commis »

    Depuis que je suis ce dossier, vous êtes le premier, à ma connaissance, à parler d’imputabilité des policiers et supérieurs. Cela m’apparaît comme un élément majeur à toute réforme. Un meurtre est un meurtre, peu importe qui le fait et les conséquences doivent être égales pour tous.

    Vote

  14. PROBERT dit :

    S’il y avait moins d’armes en circulation aux USA, et un meilleur accès à l’éducation supérieur pour les enfants des familles démunies par des frais de scolarité raisonnables, il y aurait moins de délinquants dans les rues, et les policiers auraient moins la main sur leur arme en abordant des suspects.

    1. Benton Fraser dit :

      Si l’on éduque la population, les républicains vont perdre beaucoup de pouvoir!!!

      1. Haïku dit :

        Effectivement ! 👌

      2. gl000001 dit :

        De toute façon, c’est comme rouler à bicyclette. On montre aux jeunes à l’école à rouler à droite. A la maison, on leur ordonne de faire le contraire !!
        J’en vois tellement dans ma banlieue avec les gens confinés. Des jeunes de 30 ans avec la petite famille du coté gauche de la rue !!

  15. jcvirgil dit :

    Utiliser l’argent économisé dans le service de police de New-York qui est sûrement la plus grosse dépense budgétaire de la ville pour l’investir dans les sevices sociaux et l’aide aux plus demunis ,bravo au maire De Blasio .

    On sait tous que moins de gens désespérés et plus confiant d’avoir un avenir diminue la criminalité

    Espérons maintenant qu’au niveau fédéral certains politiciens auront une approche semblable vis à vis le budget militaire et toute l’industrie de la mort et de la fausse sécurité ,qui draine chaque année des centaines de milliards de fonds publics, qui ne peuvent être affectés ailleurs dans des infrastructures sociales et matérielles qui profiteraient à tous les Américains.

  16. Apocalypse dit :

    @richard311253 – 08:29

    ‘« Lorsque la population a peur de la police »’

    Je repasse cette quote du film ‘V for Vendetta’:

    ‘People should not be afraid of their government, government should be afraid of their people.’

    (Ce n’est pas le peuple qui doit avoir peur du gouvernement, c’est le gouvernement qui doit avoir peur du peuple).

    Les américains devraient sérieusement s’inquiéter s’ils en sont rendus à avoir peur du gouvernement, de la police 😢.

  17. Math dit :

    HS sur le tweet de RH

    « Le racisme systémique au sein des corps policiers américains n’est pas un problème, selon le procureur général des États-Unis »

    Ben non voyons, ce n’est pas un problème. Il est même encouragé!

    1. MarcoUBCQ dit :

      Donald et ses collabos auront forcer le pays à changer. Une chance qu’ils sont là! (Gros crisse de sarcasme ici…).

      1. Achalante dit :

        Non, non, cela n’a pas à être du sarcasme. Il faut souvent que les gens atteignent le fond du baril pour qu’ils réagissent et changent. Et non seulement ce type a atteint le fond du baril; lorsqu’il l’a fait, il a décidé de creuser plus profond!

        Alors, en ce sens, oui, on peut le remercier. D’avoir étalé au grand jours les pires travers de la société États-Unienne. Ils ne peuvent plus les cacher.

  18. Legault Daniel dit :

    La formation des policiers est déficiente. Ils ne connaissent pas la notion de reculer.

    Par exemple une personne qui a un couteau n’est pas un danger s’il y a une bonne distance. Est-ce qu’on va tuer une personne parce qu’elle est un danger pour elle-même?

    George Floyd n’était pas un danger, la peur de l’agent de police pour sa survie n’est pas utilisable comme défense.

    Il y a une très grande distorsion entre la réalité et la perception du travail des policiers.

    SI on faisait des funérailles de grande envergure chaque fois qu’un travailleur est tué au travail, on contaterait que le travail des policiers n’est pas extrèmement dangereux.

    https://www.lapresse.ca/actualites/national/2020-06-05/mort-de-chantel-moore-la-conduite-des-policiers-remise-en-cause

    1. Rick42 dit :

      2018
      The Officer Down Memorial Page reports 150 deaths in the line of duty.[22] The National Law Enforcement Officers Memorial Fund counted 144 federal, state, local, tribal and territorial officers killed. Firearms-related fatalities were the leading cause of officer deaths for the year.[23] (wikipedia)
      Autour de 150 policiers tués par année aux States, c’est quand même quelque chose; un policier tué en service aux 2,4 jours.

      1. gl000001 dit :

        6,2 morts par 100,000 policiers/pompiers. Il y a 13 professions pire.
        https://www.cbsnews.com/pictures/the-20-deadliest-jobs-in-america-ranked/7/

  19. Apocalypse dit :

    @Legault Daniel – 09:23

    ‘Par exemple une personne qui a un couteau n’est pas un danger s’il y a une bonne distance. Est-ce qu’on va tuer une personne parce qu’elle est un danger pour elle-même?’

    Parlant de personne avec un couteau, je suppose que vous avez vu cette nouvelle:

    https://www.lapresse.ca/actualites/national/2020-06-06/mort-de-chantel-moore-des-chefs-autochtones-veulent-une-enquete-independante

    On dit que les policiers sont formés pour faire face à ce genre de situation, disons que j’ai un petit doute 😢.

    Que les policiers tirent sur quelqu’un qui a une arme à feu et les menace directement, ok, mais un couteau, un bâton, … un marteau (Alain Magloire – Montréal), ça ne devrait jamais arriver. Dans ces situations, les policiers mettent la vie de la population en danger.

    Désolé, mais être policier comporte des risques qu’ils sont supposés accepter, mais ils veulent carrément un risque zéro et ainsi, on met la popuation en danger.

    1. onbo dit :

      @apocalypse

      Je suis bien d’accord avec ce risque zéro impossible. Comme vous le dites, être policier comporte des risques. Être infirmière aussi comporte des risques bien réels en effet.

      Le plus gros problème, je crois l’identifier chez un Parti Républicain qui a fait la promotion active du droit des citoyens à être armés en tout temps, puis qui se tourne ensuite de bord en invoquant la nécessité des policiers d’être armés jusqu’aux dents compte-tenu du nombre effarant d’armes en circulation aux USA. 300 millions si ma mémoire ne me joue pas de tours.

      Lorsqu’on écoute le discours en filigrane de la NRA ou de la GOA (guns owners of America), C’est terrib terrib terrib. Combien de milliers de fois depuis W. Bush a-t-on ciblé les muslims comme dangereux. Combien de fois les Noirs ont-été les cibles de gestes malveillants et violents depuis Georges Zimmerman, qui s’improvisait vigile de nuit et apôtre du Stand your grounds, vous vous en souvenez, n’est-ce pas!

      Les choses ont commencé à basculer lorsque le comédien Sacha Baron Cohen, déguisé en Colonel Morand a rencontré les promoteurs de l’emploi des guns dans la société, notamment à l’école. Vous remarquerez qu’on cible des noirs et des musulmans dans la vidéo, mine de rien, en blague comme ça!

      À la lumière des événements récents, cette vidéo offre un recul saisissant. Je ne suis pas surpris que le Times ait enfin réagi à la publication du papier de Tom Cotton Sénateur, proche conseiller de Trump en armements, grand ami de Eric Pratt, le PDG de la GOA et fils de Larry Pratt, une des vedettes-victimes de Sacha Baron Cohen avec son slogan « A toddler with a gun ». Toute est dans toute! Bon visionnement!

      1. Haïku dit :

        onbo
        Merci pour la vidéo.
        Bon rappel . Sacha Baron Cohen est génial !! 👌👌

    2. jcvirgil dit :

      @Apocalypse

      Ils apprennent à l’école de police qu’en dedans d’un certain nombre de pieds un individu armé d’un couteau est un danger mortel car il peut être sur vous tellement rapidement pour vous poignarder que vous n’aurez pas le temps de réagir.

      C’est beau le risque calculé , mais aussitôt que le policier a enjoint la personne de jeter son couteau il est passé, quand la personne refuse d’obtempérer.

      Elle devient un risque mortel pour le policier qui est justifié de défendre sa vie par tous les moyens en sa possession..

    3. Achalante dit :

      Effectivement, être policier comporte des risques. C’est pour ça qu’ils sont bien payés. Comme les militaires, en fait. Ils sont expressément payés pour mettre leur vie en danger pour le bien commun.

      Par ailleurs, si ils veulent diminuer les risques, ils ne devraient pas faire en sorte de se faire détester…

  20. Layla dit :

    « Il ne faut pas chercher de midi à quatorze heures cette seule phrase du présent billet résume bien l’ampleur du problème.
    « Réformes que les deux tabloïdes locaux ont interprété selon leurs affinités politiques… »

    Il y a des policiers extrêmement violents, mais qui sont protégés par les syndicats, par la loi du silence,
    J’entendais hier dire que la police de Minneapolis c’est la pire, admettons que c’est un peu exagéré…mais quand tu entends que les dirigeants veulent démanteler le service de police et repartir à zéro, est ce qu’on peu encore penser qu’il y a exagération, la violence de cette police me semble incontrôlable. Quatre policier sur quatre ont tué un homme sans défense, c’est dire selon moi que ce Dereck Chauvin en menait large dans ce corps policier.
    D’un côté il y a un président qui encourage la violence la ligne dure, on fesse dans le tas et on discute après et d’un autre on souhaite apaiser les tensions, certains policiers sont pour la ligne du président et d’autres absolument contre la ligne du président, la foule, le peuple dit non à la répression violente des policiers, mais le président dit au policier ne leur mettez pas la main sur la tête quand ils entrent dans le véhicule.
    Au debut de l’année on a vu DT dans un de ses rally prendre le micro et manifester son mécontentement en voyant un agent de sécurité sortir une personne de façon humaine il était outré de cela.
    On se souvient lors de l’impeachment qu’il était outré que les procureurs et les sénateurs interrogeaient les diplomates avec respect.

    Si les gens sont sincères à vouloir que ça change ils vont devoir sortir ce déviant de la WH.

    1. titejasette dit :

      @Layla

      Vous avez tellement raison quand vous décivez le comportement du Raciste-en-Chef qui a tenté de manipuler le peuple. Seulement, je sens un tournant de l’histoire avec les manifestants blancs qui descendent dans les rues et leurs opinions exprimées dans l’article que j’ai mis en ligne ce matin.

      Est-ce un feu de paille ? On verra bien.

      Trump est cuit, à moins de revirer sa veste, et VITE !

      1. titejasette dit :

        Mon post 10h29

        https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2020-06-08/les-americains-blancs-en-force-dans-les-manifestations-contre-le-racisme

        C’est un réveil tardif mais c’est aussi un rejet de toutes les manigances et influences véhiculées par le Chef.

        Si ça fonctionne, c’est grace au Chef. Qui l’eut cru ?

      2. Layla dit :

        @Titejasette
        Il faudrait être aveugle ou faire de l’aveuglement volontaire pour ne pas voir toute la masse de manifestants blancs présents dans les rassemblements depuis le meurtre de George Floyd.
        DT est dans la merde, tous ses shows de boucane sont une mine d’or pour l’opposition.
        On a vu dans une vidéo possiblement de Lincoln Project DT imiter dans un de ses rally un gars qui se meurt en disant « I can’t breathe » il peut bien s’en prendre au fake News et aux médias mais on le voit en personne qui se moque du sort d’un gars maltraité par la police. Tout lui revient en pleine figure d’heure en heure.

      3. titejasette dit :

        @Layla 11h18

        Les Noirs vont les obtenir leurs droits. Il faut d’abord les reconnaitre les injustices (ce qui est fait, et ce grace à Trump et à George). Le restant à faire peut prendre des années (c’est comme les droit de vote des femmes. Ca pourrait être bin long, p-e pas de mon vivant ?) Leurs conditions ne sont pas si désespérées car ils détiennent une partie des postes de pouvoir dans leur pays. Ils sont très instruits et plusieurs sont très bien articulés (Ex: Obama).

        La réforme de la Police va suivre son processus et va prendre du temps. C’est compliqué aux États à cause de multiples palliers de gouvernement. Il y va y avoir beaucoup d’opposition, comme dans le temps ou les hommes se rebutent à accorder le droit de vote aux femmes. P-e pas des années, je l’espère.

        Je lui donne une semaine à Trump pour qu’il se fasse donner de bons conseils. S’il ne change pas son discours, son cas est réglé. Il se semble pas avoir rien compris de ce qu’il lui arrive. Pauvre ti !

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    Tout le monde, avec raison, fait état à la fois de l’omniprésence des armes dans la société US ainsi que du comportement inacceptables de certains éléments des corps policiers.
    Ce qui me surprend, c’est que dans une société aussi «armée» lorsque surviennent des abus policiers comme ceux de Minneapolis ou encore Buffalo et de quelques autres villes, personne parmi tous ces gens présumément bien armés n’ait ouvert le feu sur ceux qui abusent de la force. Où sont donc toutes ces armes dont tout le monde à si peur? Elles n’ont certainement pas l’air d’être en possession de toutes ces cohortes de manifestants sinon comme disait Eddie Constantine dans ses films, ça aurait «bardé» pas mal plus fort.
    Bien entendu, je ne souhaite aucunement que les choses dégénèrent à ce point. Cela serait dix fois pire encore. La guerre civile n’est pas la solution. Mais il ne faudrait pas attendre que le désespoir mène à cela.

    Et s’agissant de la déplorable bousculade de ce citoyen âgé à Buffalo, les deux responsables sont poursuivis. On dirait que l’on a oublié celui qui a empêché un collègue de porter secours au vieux monsieur qui gisait par terre. Le policier en question est même allé jusqu’à «faire le trafic» pour que ses autres collègues le contournent tout en utilisant son micro de collet pour je ne sais trop quelle raison. Il jouait au «petit chef» mais je n’ai vu aucun insigne démontrant qu’il aurait pu être un gradé. Non assistance à personne en danger, n’est-ce pas aussi un délit?

    1. Carl Poulin dit :

      @ jeanfrancoiscouture
      Lemmy Caution, quel nom pour un agent secret!
      J’aimais bien ses films et je déplore qu’on ne puisse les revoir, tout comme ceux de Fernandel.

    2. Gilles Morissette dit :

      @jeanfrançoiscouture (08/05/2020 à 10:19)

      Vous avez raison.

      « L’omniprésence des armes à feu dans la société américaine et le comportement de matamores de certains policiers lors d’interventions font partie des problèmes qui rongent cette société dont la « maladie » s’aggrave un peu plus à chaque jour.

      Pour un meilleur contrôle des « guns », il ne faudra pas compter sur la SCOTUS pour aller de l’avant avec une telle mesure, à moins qu’un jour, les juges progressistes en prennent le contrôle et encore là, rien n’est certain.

      Les « guns » et les flics à la « Dirty Harry » ou à la « Charles Bronson » font hélas partie de la mentalité de ce pays qui, doit-on le rappeler, a été bâtie par une Révolution violente et qui a connu une Guerre Civile meurtrière.

      On s’ataque à une culture fortement ancrée dans la mentalité des Américains.

      Le changement demeure possible et ce qui se passe présentement aux USA est peut-être le début d’un long processus. Cependant, ça prendra du temps et de la patience.

      Cependant, cette « révolution » est nécessaire plus que jamais si on veut briser le cycle infernal de toute cette violence et de cette culture qui mine les fondements même de la Constitution de ce pays.

      Entretemps, il y aura hélas d’autres bavures policières et d’autres « Georges Floyd ».

      Ainsi va la nature humaine.

    3. Madalton dit :

      Il appelait les paramédics, qui n’étaient pas loin, pour prendre soin de l’homme au sol.

      Il y a aussi le syndicat des 2 policiers suspendus suite à cette action qui a demandé aux 57 policiers de l’équipe d’intervention de démissionner de cette unité en solidarité aux 2 policiers suspendus. Pas fort de la part du syndicat. Parmi les 57 policiers démissionnaires, il y en a plusieurs qui étaient contre la le geste posé par les 2 policiers.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Madalton: «ll appelait les paramédics, qui n’étaient pas loin, pour prendre soin de l’homme au sol.»

        Merci. C’est en effet une interprétation possible malgré son peu d’empressement (euphémisme) pour porter assistance à ce citoyen manifestement grièvement blessé.

  22. MarcoUBCQ dit :

    Donald aura été le catalyseur virulent qui fera en sorte que les inéquités devront être assumées par la majorité.

  23. Gilles Morissette dit :

    C’est une grande révolution qui va toucher l’ensemble des corps policiers, un peu partout aux USA.

    Leurs pratiques seront possiblement remises en question, ils seront davantage imputables de leurs gestes et ils seront de plus en plus scrutés à la loupe par les citoyens et les médias.

    On risque de ne plus rien leurs laisser passer.Ce sera « Tolérance Zéro » ou presque.

    Le Canada risque d’être également touché par cette « révolution » puisque les Services de police de Toronto et de Montréal annoncent une vaste réforme des pratiques policières.

    Tout y passera à comencer par les critères d’embauche, la formation des policiers, les méthodes d’interventions (arrestation, recours aux armes intermédiaires, aux armes à feu, etc) notamment lorsqu’ils sont devant des personnes faisant partie d’une minorité ou présentant des troubles de santé mentale, les relations avec les citoyens, etc…

    Cependant, on peut s’attendre à de fortes résistances de la part de certains élus, de policiers de la base, de la « Droite » en général, etc..

    « Defund the police » ne passera pas comme une lettre à la poste, même si le principe repose sur des intentions louables.

    Il y aura des débats qui risquent d’être très émotifs et il faut s’attendre à des débordements de part et d,autre. Gros « Clash » en perspective.

    Les vieux principes ont la vie dure et on ne change pas les mentalités d’un coup de baguette magique.

    Les politiciens, Di Blasio en tête, devront faire preuve de beaucoup de doigté afin de trouver les compromis nécessaires permettant d’aller de l’avant avec cette nécessaire révolution.

    Ça risque même d’être un enjeu électoral lors de la prochaine présidentielle.

    Pendant ce temps, Potus 45 ridiculise Romney pour avoir partcipéà une manifestation anti-raciste et avoir appuyé le mouvement « Black Live Matters » et le Valet-De-Pied`(Barr) dit que « le racisme systémique n’est pas un problème » (voir les tweets de M. Hétu).

    La partie est loin d’être gagné pour les forces progressistes du pays.

    Moment solennel. Nacy Pelosi et des élus de la Chambre des Représentants ainsi que du Sénat ont gardé huit minutes de silence, genou au sol, en hommage à Georges Floyd.

    Prédiction. Whiny Tiny Brain va les ridiculiser avec un autre de ses tweets railleurs et dégrasdants.

    Bienvenue dans la réalité.

    1. Madalton dit :

      Il y a Ben Carson aussi qui dit qu’il n’y a plus de racisme systémique.

      https://www.politicususa.com/2020/06/07/ben-carson-systemic-racism.html

  24. Pierre S. dit :

    ——————

    L’imputabilité et la formation des policier ….. ca passe par la.

    Mais bon la Police aux USA se comportait déjà comme une petite milice armée
    et Donald le zouf est arrivé à la MB et s’est empressé d’encourager les policier
    à être TOUGHS avec les prévenus, à ne pas trop faire attention et il a fait l’apologie
    fidicule du  »Tough on crime » alors que les policiers n’ont pas la formation nécessaire pour
    prévenir, servir et protéger.

    Je regardait le film Tree bilboards aroud Ebbing Missouri, en fin de semaine.
    Et au dela le cette culture raciste et brutale, les services policiers aux USA sont exactement
    comme le présent POTUS. Beaucoup trop de pouvoir et un manque cruel de compétence .

  25. Apocalypse dit :

    @jcvirgil – 10:18

    ‘Ils apprennent à l’école de police qu’en dedans d’un certain nombre de pieds un individu armé d’un couteau est un danger mortel’

    Un couteau est un danger mortel entre les mains d’un expert, pas entre les mains de Monsieur et Madame Tout le Monde. On en a déjà parlé dans un article de La Presse il y a un bon moment, ce n’est pas facile, mais pas facile du tout de tuer quelqu’un avec un couteau, le blesser, peut-être, mais le tuer, c’est toute une job.

    Si un policier a eu une formation durant laquelle il a été attaqué avec couteau, les risques de se faire tuer sont proches du zéro, mais tirer sur une personne avec une arme à feu, alors là DANGER pour cette personne.

    Les policiers sont tout simplement mal formés OU veulent ramener le risque à zéro sachant qu’ils ne seront pas condamnés.

    Comment se fait-il qu’ils n’ont pas tous et toutes un teaser pour une situation où un objet autre qu’une arme à feu est entre les mains de quelqu’un?

    Disons que la réflexion semble quelque chose de bien facultatif dans le métier de policier 😢.

    1. jcvirgil dit :

      @Apocalypse

      Mettez vous un instant à la place du policier qui fait face a un forcené armé d’un couteau.
      Il ne veut sûrement pas vérifier les statistiques dont parle votre article de *fumeux de pipe* de La Presse. 😎

      C’est sa vie qui est en jeu et ce n’est pas une question de réflexion, une fois l’ordre donné de jeter le couteau , il defend sa vie.

      Le travail de policier est un travail pas une vocation.Le policier y prend un risque calculé. Face au risque imminent d’etre tué ou blessé grièvement par un suspect ou un forcené, il est normal qu’il protege d’abord sa vie.

      Après tout ce n’est pas lui qui a choisi de menacer un policier ou des gens avec un couteau.

      Cela dit , le taser est sûrement moins létal que l’arme a feu et il devrait etre priorisé s’il est disponible .

      Cela dit ça dépend toujours des circonstances de l’intervention et les seuls qui y font face sont les policiers sur place..

    2. Gilles Morissette dit :

      @Apocalypse (08/06/2020 à 11:24)

      J’ai une question qui me chicotte.

      Est ce que le journaliste qui a écrit cet article a déjà passé ne setrait ce qu’un quart de travail dans une auto-patrouille avec des policiers dans un quartier où, disons, la criminalité et la violence sont omniprésentes?

      Lorsque on aura une réponse à cette question, on sera en mesure de juger de la valeur de cet article.

      Des études réalisés par l’École Nationale de Police du Québec (ENPQ) ont prouvé que la plupart des cas d’agressions armés ou non contre des policiers se sont produites dans le cadre d’interventions dites de « routine ».

      Un couteau même dans les mains de « Monsieur et Madame Tout le Monde » est une arme offensive qui peut blesser gravement ou même tuer. Si la personne frappe la jugulaire ou un organe sensible, la mort peut survenir en quelques minutes. On ne peut s’imaginer tous les ravages qu’une personne en détresse psychologique , sur l’adrénaline, intoxiqué peut causer même avec avec un couteau de cuisine.

      Lorsque la personne le menace ou fonce sur lui, le policier n’a souvent que deux (2) ou trois (3) secondes pour réagir. Il n’a surtout pas le temps de consulter les statistiques ni de lire l’article du journaliste dont vous faites mention.

      Faites le test. Vous êtes policier, vous avez devant vous une personne agressive, perturbé qui vous menace avec un couteau. Soudain, il fonce sur vous. Vous devez réagir en deux (2) peut-être trois (3) secondes.

      1.2.3. Trôp tard. Vous avez été poignardé. gravement blessé peut-être malheureusement décédé.

      Je partage vottre avis en ce qui concerne les carences au niveau de la formation des policiers. Une réforme est nécessaire.et c’est à quoi devront s’appliquer les différentes organisations policières au cours des prochaines années.

      Le débat est lancé et ça risque d’être très intéressant.

  26. Gina dit :

    Si ta femme te désavoue publiquement çà en dit long sur le caractère d’une personne .

  27. Pierre S. dit :

    ———————-

    Lors de leur formation les policiers américains se font mettre dans la tête
    que tout les prévenus qu’ils interceptent sont armés et dangereux. Alors
    si on ajoute que plusieurs policiers sont plutôt prompt à utiliser la force et
    qu’en plus leur interventions sont teinté de préjugés voir même de racisme
    et bien c’est évident que ca va dégénérer.

    Ce pays , sur plusieurs aspects fondamentaux, doit de toute urgence procéder à une profonde
    remise en question et plancher sur un nouveau plan de société.

    Et pour l’heure c’est impossible, la présidence faisant clairement parti du problème.
    Et Trump n’en est que l’épouvantail.

    Le GOP, le sénat remplis de crapules républicaines, les nombreuses nominations de juges
    ultraconservateurs qui contribuent à pourrir le système de justice.

    la chute d’un empire …. le peuple dans les rues ….. le POTUS qui se cache comme un rat.

    Que voulez vous de plus ?

  28. Lecteur_curieux dit :

    Oui je crois qu’imvestir dans les services ou programmes sociaux permet d’investir plus dans la prévention que la répression.

    Cependant les résultats sont à moyen et long terme cela prend du temps.

    Alors couper dans les services policiers peut mener à un backlash.

    Ah il faut au contraire augmenter leur financement à court terme tout en trouvant de l’argent pour les services sociaux et il en manque beaucoup aux États-Unis. À New York ? Probablement et encore une ville plus complexe et diversifiée et contrastée à gérer/gouverner.

    Il faut faire les deux en même temps dans le bon mix.

    À long terme réussir à être beaucoup plus dans la prévention. C’est comme dans la direction d’employés avec les théories X et Y de McGregor. Un leader moderne sera beaucoup plus orienté vers la théorie Y mais on ne peut pas passer de X à Y trop rapidement.

    Transformer une culture d’une organisation est long… Imaginez la culture pour la gouvernance d’une immense ville ou d’un pays très contrasté.

  29. ddescarreaux dit :

    Monsieur Hétu,

    J’ai trois questions, une pas sérieuse et deux sérieuses.

    Quand j’étais jeune il y avait beaucoup de blagues sur l’intelligence des polices. Elles n’avaient pas la réputation d’être toutes des Colombo. Vous souvenez-vous de la blague de la couleur des portes des autopatrouilles de la SQ?

    En fin de semaine, dans une des publications de Normand Baillargeon sur sa page Facebook, j’ai appris ce que c’était que le rasoir de Hanlon. C’est une peu comme celui d’Ockham: « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer ».

    Il y aurait un moyen de savoir si Chauvin a agi par racisme ou bêtise.

    La quinzaine de plaintes qu’il a subies au cours de sa carrière, est-ce qu’elles impliquaient seulement des non-blancs?
    Est-ce que quelqu’un, un journaliste, a pensé à vérifier?

    1. lechatderuelle dit :

      ddescarreaux le QI a peu à voir avec les comportements déviants de certaines personnes…

      Des QI supérieurs n’ont aucune empathie, aucune sensibilité et aucun remord…. et le contraire est aussi vrai… des QI bas, ceux que l’on nommaient, les « faibles d’esprit » pouvaient, très souvent n’avoir absolument aucune once de méchanceté….

      Bref, le débat est ailleurs….

      Il y a un sous-groupe humain qui se satisfait dans la violence, dans la douleur des autres, dans la peur imposée aux autres…. Ils sont de tous niveaux intellectuels et de toutes couches sociales….

      Certains groupes sociaux « attirent » certains types de personnes de par leur nature ou selon les possibilités offertes….

      Aux USA, n’importe qui peut devenir policier… pas au Canada…
      Aux USA suffit de savoir tirer du fusil pour améliorer sa chance de devenir policier, pas au Canada….
      Aux USA, la culture a toujours été la répression….

      Le problème n’est pas « le » policier…. le problème est la culture du gouvernement face au « crime »….
      Aux USA, la répression est vue comme utile et essentielle pour dissuader les potentiels méchants….
      pourtant après 400 ans, les stats le démontrent plus un état est répressif et plus la violence couve et s’exprime…..

      mais c’est philosophique…. aux USA, on aime ça tirer du gun, matraquer et abuser…. et plus c’est violent plus le Peuple devient parano….

      les flics USA sont simplement une « image » de leur société ….et la minorité (qui semble quand même très importante) entache le travail des autres….

      Ce Chauvin ne voulait pas tuer Floyd quand il l’a arrêté, mais il voulait lui faire comprendre que la « police » dominait et que lui, plus petit, pouvait humilier ce grand jack….
      Sa désinvolture bête laisse plutôt voir un abuseur de son uniforme qui s’est sortait toujours parce que l’état « appréciait » les hommes forts… Il devait probablement « dominer » son poste par une attitude hargneuse….
      Quand un flic collectionne 12 à 16 plaintes en 25 ans…. Les autres flics ont sans doute estimés « raisonnable » de ne pas s’en mêler pour, justement, éviter les railleries et attaques personnelles par la suite….

      Chavin est un idiot…. mais il y en a des « de même » dans plusieurs bureaux, usines, lieux de travail….

  30. Apocalypse dit :

    @ddescarreaux – 11:59

    ‘Quand j’étais jeune il y avait beaucoup de blagues sur l’intelligence des polices’

    Effectivement, beaucoup de blagues méchantes, mais qui ne tiennent pas la route.

    Environ 75% a un QI inférieur à 110, dont environ 50% entre 90 et 110, le restant (25%) ayant moins de 90.

    Ce qui fait que la plus grande partie de la population nage dans ces eaux et les policiers viennent d’où?

    La grande majorité des policiers a donc une intelligence dans la moyenne avec un petit nombre au-dessus du 110, soit un peu supérieurement, supérieurement ou beaucoup plus intelligent que la moyenne.

    En passant, 1 personne sur 400 a un QI supérieur à 140, ce qui en fait une rareté.

    1. ddescarreaux dit :

      je n’ai pas l’habitude de commenter les commentaires de mes commentaires. Mais j’aimerais vous faire remarquer que je n’ai pas parler de QI. Et la partie où j’ai parler d’intelligence des polices était en lien avec la question pas sérieuse.

      La question sérieuse était de savoir si le le rasoir de Hanlon pouvait trancher.

  31. Apocalypse dit :

    @Pierre S. – 11:47

    ‘Lors de leur formation les policiers américains se font mettre dans la tête
    que tout les prévenus qu’ils interceptent sont armés et dangereux.’

    Avec le nombre d’armes en circulation, c’est un bémol qu’il faut ajouter au dossier des policiers.

    Tu te demandes toujours lorsque tu interceptes quelqu’un s’il n’a pas une arme, alors plusieurs ont sans doute un petit côté paranoiaque et on peut les comprendre.

    Vous vouliez permettre à n’importe qui d’avoir des armes, alors vivez avec les conséquences.

    1. simonolivier dit :

      @apocalypse Cest un paradygme faux que de penser que tout le monde est ou peut être armé aux USA. Même s’il y a plus d’armes que d’habitants seulement 30% possèdent une arme. 19% de la population Afro-américaine en possède. En fait, ce qui est plus probable d’être un détenteur d’une arme est un homme blanc de classe moyenne peu instruit et républicain (plus de 50% possèdent une arme)

    1. Haïku dit :

      Superbe !!! 👌👌👌
      Merci du partage.

    2. jeanfrancoiscouture dit :

      Du «François Pérusse» mais avec des sous-titres au lieu d’un «voice over». L’effet est quand même stupéfiant. Et finir avec The Sound of Silence de Simon & Garfunkel. Touchant.

  32. titejasette dit :

    On peut recevoir toute la formation nécessaire pour faire un bon cop, lorsque vous avez de mauvaises intentions (tuer un citoyen sans défense), allons-y gaiement (l’étouffer avec le genou posé sur son cou). Chauvin n’avait pas besoin de formation (il savait qu’il allait réussir son coup).

    Dorénavant, la Police sait qu’il ne faut pas l’étouffer en public (sur la rue). dans sa cellule entre 4 murs ni vue ni filmé (il faut bannir les ipad en public ? Bonne idée qu’ils disent).

    C’est comme les médecins-tueurs qui a trouvé sa victime parmi ses patients. Ils ont reçu la formation requise et ils exécutent très bien leur tache.

    Excusez-moi si je suis crue et sadique. Ce n’est pas dans ma nature.

  33. citoyen dit :

    Tant que la justice sera basée sur la folie de l’autre, la folie des faiblesses et la démocratie distopiane la justice ne s’appliquera qu’en fonction de punir l’autre plutôt.que d’aider l’autre.

  34. Daniel Legault dit :

    Quand une personne a un couteau, le policier qui est armé avec un pistolet qui peut être mortel à plus de 10 mètre, n’a qu’à reculer suffisamment loin pour que la personne ne puisse l’atteindre rapidement. En plus, la majorité des policiers travaillent aujourd’hui avec une veste antiballe qui résiste aux balles et aux couteaux.

  35. Daniel Legault dit :

    On devrait aussi prendre exemple sur la police anglaise. Il n’y a pas que américains dans le monde.

  36. papitibi dit :

    @ chatderuelle
    aux USA, la « loi » est si différemment interprétée selon l’état…
    la façon de former les policiers, la formation continue, l’encadrement, le suivi des carrières, le soutien aux policiers… tout ça c’est selon l’état…

    Les PRINCIPES qui gouvernent l’interprétation des Lois ne varient PAS d’un État à l’autre. Ces principes, importés de la Common Law britannique, sont identiques au Canada, en Australie, en Nouvelle Zélande. Puisque toute Vérité souffre des exceptions…. pour le Québec, la Couronne britannique a fait une exception et consacré le maintien de la tradition française en matière de rapports entre les citoyens, alors que les rapports du citoyen avec l’État, c’est la Common Law…

    C’est PAS l’interprétation des Lois qui diffèrent. C’est les Lois qui sont différentes. Period!

  37. jeanfrancoiscouture dit :

    Une arme plus efficace que le «Taser» et pas mal moins dangereuse que le 9mm. Qu’est-ce qu’on attend??

    https://www.koreus.com/video/filet-anti-agression-japon.html

    1. Haïku dit :

      Tirer un filet social ? 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :