Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Donald Trump doit signer ce jeudi un décret ordonnant l’examen d’une loi qui soustrait Twitter, Facebook et Google (filiale d’Alphabet) à la responsabilité des contenus publiés par leurs usagers, affirme l’agence Reuters. Cette démarche intervient au lendemain de la menace du président de réglementer ou de fermer les réseaux sociaux, qu’il a accusés de museler les voix conservatrices.

Selon une version du décret obtenue par Reuters, la Commission fédérale des communications (FCC) sera chargée de l’examen de la section 230 de la Loi sur la décence dans les communications qui met les plateformes en ligne à l’abri des poursuites liées aux publications de leurs usagers. Le décret demande notamment à la FCC de déterminer si des mesures prises par les réseaux sociaux pour modérer ou modifier des contenus peuvent les priver de cette protection. Il exige également la réactivation d’un outil mis en place par le pôle stratégique numérique de la Maison-Blanche permettant aux citoyens de signaler des cas de censure en ligne.

Le décret oblige entre outre le procureur général des États-Unis de former un groupe de travail comprenant les procureurs généraux des différents États pour examiner l’application des lois des États interdisant aux plateformes en ligne de se livrer à des actes déloyaux et trompeurs.

Le décret, s’il est bel et bien signé, interviendra deux jours après que Twitter a signalé pour la première fois des tweets «trompeurs» de Donald Trump et greffé à ses avertissements des informations se voulant objectives. Mark Zuckerberg, grand patron de Facebook, s’est opposé mercredi à l’approche de Twitter en affirmant lors d’une entrevue à Fox News que sa plateforme ne deviendrait pas «l’arbitre de la vérité de tout ce que les gens disent en ligne».

Le New York Times précise que tout changement à la section 230 de la Loi sur la décence dans les communications exposant les plateformes en ligne à des poursuites serait contesté devant les tribunaux.

(Photo AFP)

94 réflexions sur “Médias sociaux : détails sur le décret de Trump

  1. treblig dit :

    Un oiseau d »Amérique du nord, le roitelet mâle à couronne doré se reconnaît à sa tâche orange au milieu de sa couronne jaune et à son pépiement incessant.

    ( Ça s’invente pas ce genre de chose)

      1. jcvirgil dit :

        Il manque de grosseur sînon de grossièreté votre charmant moineau pour pouvoir être comparé à Trump. 😎

      2. Igreck dit :

        Tout à fait à l’image de notre homme… incluant la taille du cerveau !

      3. Haïku dit :

        treblig
        Très drôle ! 😉👌

    1. Andy29 dit :

      Excellent! 😂

    2. Encorutilfaluquejelesus dit :

      Que dites-vous du pygargue, emblème des États-Unis, un charognard… 😏

      1. Madalton dit :

        C’est pour ça que Jefferson préférait la dinde au pygargue.

      2. Eve Lapointe dit :

        Ce sont les juvéniles qui se nourrissent de charognes ou de voler les prises d’autres prédateurs. Les adultes, vers 4 ou 5 ans, sont presque essentiellement chasseurs.

    3. Nycole L. dit :

      😂🤣😅🤗👍👏👏👏

    4. gamacheg dit :

      Bravo! Vous devriez la partager sur le compte Twitter du Roitelet mâle en chef!

    5. gl000001 dit :

      Très difficile à photographier. Il ne reste pas 2 secondes sur la même branche.Une vraie girouette !!

  2. Jacques Bellehumeur dit :

    Donc pour l’instant c’est l’examen de la loi et tout changement éventuel serait contesté. Bref aucune chance qu’il y ait des conséquences avant les élections. Encore le petit pitou qui jappe fort pour attirer l’attention sans résultat. Selon plusieurs usagers de Twitter bien informés non Trump ne peut pas museler les réseaux sociaux car ce sont des plateformes privées

    1. Achalante dit :

      Si la loi change, est-ce qu’on pourrait attaquer ce type en justice pour ses propos mensongers, particulièrement ceux libellistes contre des personnes? Remarquez, si dans sa tête malade, il croit ses propres mensonges, ça ne l’empêchera pas de les écrire, mais après quelques défaites en cour, ça pourrait le ruiner…

  3. danielm dit :

    Ainsi Mark Zuckerberg, monsieur Facebook, soutient l’irresponsabilité publique des diffuseurs et adopte une approche totalement libertaire dont s’est approprié notoirement les forces conservatrices de la société.
    Donald Trump est en grande partie une « créature » du Web dont s’abreuve ses supporteurs depuis des années. Il a établi un quatrième pouvoir médiatique parallèle en complète contradiction de l’éthique journalistique la plus fondamentale. Il a défini également une nouvelle « crédibilité » de l’information basée sur la crédulité simpliste de son auditoire captif.
    Mais le pire reste le soutien implicite que lui offre un propriétaire des moyens de diffusion comme Mark Zuckerberg. Nous pouvons donc en déduire sa totale partialité en faveur de la politique de Donald Trump.

    1. Achalante dit :

      Votre conclusion est fausse: sa partialité va à l’argent, peu importe sa provenance.

      1. danielm dit :

        N’est-ce pas l’argent, comme vous dites, qui soutient Donald Trump? L’argent n’est pas un agent neutre de notre société car sa propriété lui confère un pouvoir potentiel très particulier sur cette dernière qui surpasse souvent celui du pouvoir populaire ou démocratique.

      2. Achalante dit :

        @Danielm: Certes, mais ce type n’est pas le seul à avoir de l’argent. Si les démocrates devaient s’abaisser à son niveau, Zuckerberg prendrait leur argent aussi, avec la même apparente flagornerie.

    2. jcvirgil dit :

      @danielm 7h15

      Il veut peut-être tout simplement dire que Facebook n’a pas à censurer les opinions émises sur sa plate forme , à moins qu’elles ne soient contre les lois et laisser à ses d’utilisateurs le soin de juger s’ils croient ce qu’ils y lisent.

      Je suis assez d’accord avec lui. Trump répète des mensonges a la télé et dans tous les médias depuis qu’il est élu , ils les rectifient souvent sans être pourtant responsables de ce qu’il dit.

      Il faut selon moi laisser aux gens l’intelligence de faire la part des choses au lieu d’ aller pour encore plus de censure.

      1. danielm dit :

        Je comprends que l’idée de censure répugne à tous, moi inclus. Mais Mark Zuckerberg rejette aussi le supplément d’information que Twitter a élégamment ajouter aux interventions de Donald Trump. Il ne s’agit donc pas de censure mais de responsabilité publique d’un diffuseur ce à quoi Facebook se refuse depuis le début.
        Conclusion si Facebook n’est pas un diffuseur à part entière mais un simple service de messagerie alors pourquoi a-t-il droit à des revenus publicitaires? C’est une contradiction indéfendable surtout au plan commercial.

      2. Réal Tremblay dit :

        @jcvirgil 07:39
        Bien d’accord pour laisser aux gens décider par eux-mêmes. Encore plus en leur soumettant une alternative avec un avertissement ajouté au tweet. Ce n’est pas de la censure mais un ajout à la diversité d’opinion.

      3. Guy Pelletier dit :

        Facebook pourrait au moins comme le fait maintenant tweeter « rectifier » les déclarations fausses et mensongères des politiciens plus encore de ceux exerçant des positions d’autorités surtout quand elles portent atteinte à la sécurité et l’intégrité des gens met à risque la santé et sécurité de populations entières sont carrément du domaine du libelle diffamatoire, dénigrent et pointe des gens incitant les partisans à leur faire un mauvais parti, exercent envers eux de l’intimidation. Avec la LIBERTÉ d’expression vient la RESPONSABILITÉ des propos qu’on émet c’est d’autant plus vrais pour les gens en position d’autorité ayant un fort auditoire sur les médias.

        Sommes nous rendus à l’époque ou les libertaires de gauche et de droite veulent fuir leurs responsabilités!

        LIBERTÉ, RESPONSABILITÉ!!!!

        Tweeter ne censure en rien les commentaires des gens il ne fait que mettre des liens qui réfèrent à des sites contredisant des propos tenus jugés délibéremment faux pas par monsieur tout le monde ne soyez pas inquiet mais par ceux qui ont un fort audience en mesure d’influencer les esprits.

        C’était plus que le temps que les plate formes des réseaux sociaux réagissent devant l’omniprésence des fabulateurs et spécialistes des théories du complot avant de finalement perdre leur abonnés écoeurés de tant de salopperies diffusés sur certaines plate-forme et si Facebook ne met pas elle aussi fin à ces abus elle sera très bientôt remplacée par une autre.

      4. Benton Fraser dit :

        Ce n’est pas une question de censure.
        Twitter a le droit de s’exprimer aussi!

        Là, Trump cherche a censurer les entreprises….

      5. Achalante dit :

        @Benton Fraser: Vous avez raison. Le terme « censure » s’applique à un gouvernement (ou une organisation ayant un pouvoir conséquent, par exemple, le clergé quand il contrôlait la société) qui empêche la circulation d’idées et de messages particulier, et punit (selon leur gré) l’émetteur ou le messager.

        Twitter et les réseaux sociaux sont des plateformes. Ils ne peuvent pas exercer de censure. Considérez-le comme ceci : ce sont des entrepreneurs qui ont fait l’acquisition d’un espace, d’une scène et d’un système de son, et les gens sont invités à venir parler et diffuser leur message. Plutôt que de faire payer les gens pour venir parler, ils ont décidé de d’offrir un accès gratuit, mais de mettre des publicités partout. Mais ce n’est pas parce que c’est gratuit que les gens qui vont y parler ont automatiquement un *droit* de s’exprimer sur cette scène en particulier; le propriétaire est parfaitement en droit d’empêcher une personne dont le propos éloigne la clientèle (et donc diminue ses revenus) de parler. Cela reste un espace de discours privé, et non public. Si une personne se fait interdire une scène en particulier, il est parfaitement en droit de se présenter à une autre, voir même d’acquérir la leur; personne ne les empêchera; ils ne seront pas mis en prison, ils ne paieront pas d’amende. Leur droit de dire tout ce qui leur passe par la tête n’est pas brimée, c’est simplement le potentiel de diffusion qui change.

        Donc, Twitter pourrait effacer des tweets de ce type, voir bloquer son compte, et ce ne serait pas de la censure; mais simplement de la modération. Celui-ci pourrait très bien aller sur FB, Instagram, Reddit, 4Chan, TikTok (une compagnie chinoise, en passant; si vous y êtes abonnés, lisez-bien le contrat d’utilisation, vous pourriez être interdit de diffuser toute image ou message critiquant le gouvernement chinois),ou créer son propre bloque sur une plateforme existante ou un site indépendant, pour continuer d’émettre ses inanités. Mais Twitter lui donne une facilité d’accès à des millions de personnes; et c’est ça qu’il veut. Et il veut le faire sans avoir à se soumettre au même contrat d’utilisation que les autres; il veut agir en propriétaire sans l’être; dicter les règles là où il n’a aucun droit. Cette menace sur les réseaux sociaux? Ça, c’est un menace de censure. Il leur dit « vous jouez selon mes règles, ou je vous empêcherai de profiter de votre propriété [punition]. » Il veut contrôler le message (ou plus exactement, il veut les obliger à répandre *son* message), et les punir s’ils ne le font pas.

    3. richard311253 dit :

      Liberté d’expression aux milles définitions, chacun la sienne. C’est bien là le problème !

      Zuckerberg a la morale élastique tout comme sa définition de la liberté de parole, ce qui place sa plate forme, Face de Book dans la catégorie du grand n’importe quoi.

      Aurait-il di cela pour, peut être, juste se placer du bon coté de la clôture et être bien vu du patron ?

      1. gigido66 dit :

        Ça m’est passé par la tête…
        Trump lâche Twitter et adopte Facebook…
        Une prise de position pleine de fric…

      2. jcvirgil dit :

        D’accord jusqu’ à un certain point Richard.

        Il reste cependant à tous ceux qui classent Face de bouc ,comme le nomme un ami français😎 ,la liberté de ne pas le fréquenter et d’y lire les propos émis par les usagers.

    4. Benton Fraser dit :

      Zuckerberg parle des deux coins de la bouche puisque Facebook, en censurant des photos, se fait «l’arbitre de la moralité de tout ce que les gens publient en ligne»!

      1. danielm dit :

        En effet, moralité toute puritaine d’ailleurs à l’image d’une certaine droite dont les tentations restent au placard!

      2. Réal Tremblay dit :

        Facebook et sa censure à géométrie variable. Pff! Tellement parti pris qu’il devrait s’occuper de toutes les dépressions nerveuses et suicides parmi les vérificateurs de contenus sur cette plate-forme.

  4. ghislain1957 dit :

    « Selon une version du décret obtenue par Reuters, la Commission fédérale des communications (FCC) sera chargée de l’examen de la section 230 de la Loi sur la décence dans les communications qui met les plateformes en ligne à l’abri des poursuites liées aux publications de leurs usagers. »

    La loi sur la décdense? Ça y est, le compte Twitter du gros clown sera fermé! C’est ça qu’on appelle s’auto-peluredebananiser?

    1. ghislain1957 dit :

      *décence*

      1. Igreck dit :

        Trompe est tout à fait le genre de gars qui, en écopant son canot, jette l’eau derrière lui…dans le canot!

      2. gl000001 dit :

        Démence aussi !!

    2. Labinne2 dit :

      C’est drôle, je me disais sensiblement la même chose. Si j’ai bien compris le décret, les médias sociaux seraient responsable des informations envoyées par leurs utilisateurs en les rendant ouvert aux poursuites, ce qui rendrait encore plus vulnérables les tweets de Trump et plus de vérification de ceux ci

      1. Gilbert Duquette dit :

        Et pour se protéger, les réseaux sociaux afficheraient en direct des factcheck

  5. Danny Robertson dit :

    Dictons de Trump: La désinformation ou aucune information !!!!

    1. March dit :

      C’est le propre de tout bon dictateur. Et tous ses amis sont dictateurs (Poutine, Kim, etc).

    2. Benton Fraser dit :

      Vous avez tout résumé!

      1. Haïku dit :

        Je seconde !

  6. Toile dit :

    Je remarque que Twitter poursuit le «  Get the facts about mail- in- ballots ». Une bonne chose.Ainsi donc il y aura un comité « carpette » lequel devrait aller nulle pat. La bête jappe et ce cher Zuckerberg se défile toujours. Toute une colonne de ver de terre.

    Cette démarche de sa grande capoterie éclaire sur sa volonté de vaincre sur tous et sur tout, tous les moyens étant autorisés.

  7. marylap dit :

    La liberté d’expression a beau être un droit, elle viens aussi avec des responsabilités. Le harcèlement, les menace, l’intimidation et les fausses accusations ne sont pas des opinions, pas plus que les théories racistes, islamophobe et antisémites. C’est quelque chose que bien des gens ont beaucoup de difficulté à comprendre.

    1. richard311253 dit :

      Marylap, je plussois !

      J’ajouterais que la liberté d’expression prend tout son sens, sa légitimité éthique, après réflexion et avant parution. Trop souvent, la liberté d’expression sert d’argument pour se sortir d’embarras causé par des paroles malheureuses et irréfléchies, voire mensongères.

      @Jcvirgil 7h56

      Comprendre n’a pas comme conséquence accepter mais seulement comprendre. Nous vivons dans une une société de droits et libertés et on peut s’en satisfaire comme individu ce qui engendre une façon de penser parfaitement acceptable. Cela se complique lorsque l’on y ajoute les devoirs, ce qui devient une nécessité sociale, ce qui engendre une façon de penser parfaitement acceptable.

      Deux façons de voir et interpréter les choses, parfaitement acceptable et légales mais très souvent aux antipodes et je répète, tout le monde a raison.

      ironique non !

      1. jcvirgil dit :

        @Richard 11253 8h56

        Je comprends fort bien ce que vous dites. Ce que je maintiens toutefois, c’est qu’une fois la porte ouverte à la censure certaines gens mal intentionnés pourront s’en servir pour leurs sombres desseins.

        Je vous donne deux exemples. Il y a quelques années les gouvernements occidentaux , bien intentionnés et surtout bien culpabilisés… ont passé des lois rendant criminelle toute opinion qui niait les faits historiques de la Shoa.
        Les sionistes en profitent depuis pour juger anti-sémite toute opinion qui s’oppose au gouvernement d’Israel et à ses agissements souvent criminels.

        Deuxième exemple . L’usage des balles de cahoutchouc contre des manifestants est passé dans la panoplie des services de police , même si ce sont des armes létales qui peuvent causer de graves blessures, sous prétexte qu’elles ne serviraient que lors d’incidents violents .
        Aujourd’hui elles sont utilisées libéralement lors de manifestations aussitôt que la police juge à propos de le faire et sans suivre le protocole d’utilisation qui était censé être suivi lors de leur mise en service.

      2. richard311253 dit :

        Jcvirgil 9h20

        Vous avez raison à propos de la censure mais est-ce que Twitter, en apposant un avertissement de mise en garde, fait-il de la censure ?

        Si vous répondez oui cette question, c’est clair que nous n’avons pas la même définition du mot censure car pour moi, Twitter agit en bon citoyen en avertissant qu’il y a quelque chose de louche, ce qui n’est pas un interdit ce qui est le sens profond de la censure (référence au Petit Larousse).

        Dans ma figuration d’un problème comme la liberté d’expression, j’inclus les devoirs. Les dits devoirs sont bien souvent une contrainte aux droits d’un autre j’en convient. Le hic est que nous vivons en société, en groupe et que la base du succès de cette société est le respect de l’un à l’autre. Je sais les devoirs c’est emmerdants, surtout quand cela cause des situations comme vous l’avez si aimablement donné dans votre post précédant

        Je dirais qu’il nous faut statuer si aux droits, il y aura des conséquences (les devoirs) ou non ? Qu’en pensez-vous ? Que décidez-vous ?

    2. chicpourtout dit :

      @Marylap
      Je vous seconde amplement.
      C’est ce que j’exprimais hier dans cette tribune, les gens sont responsables de leur commentaires. Tout se retrouve sur le web. C’est grâce à cet possibilité que des gens mal intentionnés peuvent être retrouvés. Les gens ne réalisent pas que leur adresse IP peuvent être retracée. Ce qui est une fort bonne chose par ailleurs.

      1. chicpourtout dit :

        Oupss…
        On devrait lire « cette » possibilité et « peut » être retracée.

    3. onbo dit :

      Merci de l’avoir écrit. Je partage tout à fait cette idée.

      Et cette idée est que la liberté d’expression, telle qu’elle figure au Premier Amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique, a été mise de l’avant et adoptée pour permettre à tout citoyen, même le plus ordinaire, même le plus indigent, de pouvoir adresser ses revendications et ses critiques légitimes aux dirigeants élus, tout en étant protégé contre la menace politique ou la rétorsion financière.

      Cette liberté d’expression ne crée surtout pas de privilège particulier pour les dirigeants. Ces derniers détiennent déjà une immunité d’office.

      La Cour Suprême des USA, SCOTUS, a confirmé le sens de cette liberté d’expression lorsqu’elle a donné raison au Washington Post en 1973, dans la publication des Papers sur les enjeux et coûts réels de la Guerre du Vietnam, déclarant: « Les médias ne sont pas à la solde des dirigeants; ils sont au service de la population »! Point final!

      Autrement dit, Twitter n’est pas l’organe d’expression privilégiée du Président, mais un véhicule de libre expression de la population.

      Et la libre expression ne comprend pas, que ce soit pour l’individu nommé Donald Trump compte certifié, que ce soit pour tout autre individu, la liberté de sciemment mentir afin d’en tirer un avantage pour soi ou de faire perdre un avantage légitime ou un droit fondamental à un autre individu.

      La posture de Twitter à l’endroit de l’individu nommé Donald Trump compte certifié me semble mesurée et pertinente. Le Potus ne peut pas se servir de son pouvoir présidentiel pour avantager l’individu Trump sur un média social. 😉

  8. danielm dit :

    Si vous vous faites le porte-voix d’un discours diffamatoire, haineux et qui incite à la violence ou même la suggère, vous n’êtes certainement pas « innocent » mais plutôt complice. La liberté est un concept qui a le dos large si elle entérine l’exclusion, la ségrégation et la rétorsion comme moyens d’expression acceptables.

    1. Réal Tremblay dit :

      Une hypothèse:
      Et si ce comité, en espérant qu’il ne soit pas carpette, se révélait être le boomerang de Trump qui lui revient en plein visage avec de nouvelles normes sur des propos mensongers et diffamatoires qui en résulteraient.
      On peut bien rêver, n’est-ce pas?

      1. danielm dit :

        Très juste mais, entre nous, il est peu probable que Donald Trump autorise ce « comité » à menacer ou à entraver sa façon de faire.

  9. Anne-Marie dit :

    Je suis médusée de voir qu’en si peu de temps un pays jadis grand puisse glisser de plus en plus vers une dictature. Peut-être qu’il ne réussira pas, mais il va tout faire pour affaiblir les médias sociaux qui ne le laissent pas vomir 🤮 toute la marde qu’il a en lui. Il a mis un temps fou à réagir pour la Covid et a zéro empathie pour les 100k personnes décédées, mais un temps de réaction très rapide pour un décret permettant SON droit de dire n’importe quoi, diffamer à qui mieux mieux, insulter au quotidien. Pas très « great » comme décision. Je suis choquée d’autant de stupidités et de gâchis.

  10. Martin cote dit :

    Le gros moron ne tolère aucune critique et personne ne peut l’empêcher de dire ou écrire çe qu’il veut…même si çe sont des calomnies mensongères…….et il va tout faire pour contrecarrer tout ce qui l’empêche de lancer ces insanités……heureusement…il ne lui reste que 5 mois……🙏🙏🙏

  11. papitibi dit :

    Billet:
    Le décret demande notamment à la FCC de déterminer si des mesures prises par les réseaux sociaux pour modérer ou modifier des contenus peuvent les priver de cette protection.

    Il y a DEUX moyens pour éviter les poursuites.

    La première, c’est de prendre ses responsabilités et d’éliminer tout commentaire haineux, injurieux, diffamatoire, name it! Ou, dans la même veine, d’accompagner les commentaires manifestement mensongers d’une mise en garde de type ‘fact check’.

    La deuxième, c’est une protection législative. Par exemple, aux USA, aucun recours n’est permis, sauf erreur, contre les vendeurs de malbouffe. Enweille, mets-z’en, du sel pis du cholestérol. Pô grave, tu peux pô être poursuivi. Pô grave si tu laisses publier des propos racistes, haineux, diffamatoires, injurieux ou whatever sur un réseau sôôôcial, la Loi interdit de poursuivre! Bingo!

    Mais là, vraiment, si Twitter veut ajouter une protection additionnelle en publiant une alerte FAKE NEWS, je vois pas comment et sur quelle base légale la FCC pourrait justifier une perte d’immunité. Au contraire, prendre ses responsabilités, ça ne devrait pas être puni, calvaire!

    J’ose espérer que le même décret interdira à POTUS de hurler FAKE NEWS 274 fois par jour! Ou qu’il rendra les réseaux ABC, CBS, NBC, CNN, FOX, MSNBC, FoxNEWS responsables pour avoir diffusé ces mises en garde de POTUS à l’égard de… LA vraie Vérité vraie…

  12. Pierre s. dit :

    ————————-

    revendiquer le droit de dire de la marde ….

    25 ieme amendement

  13. POLITICON dit :

    En clair, Trump insiste pour continuer sans contrainte à mentir à la population, accuser sans preuve ses adversaires, attaquer directement ses détracteurs, propager ses théories du complot. Pour un président, c’est d’une bassesse sans borne dont l’objectif est d’utiliser les médias sociaux pour de la propagande haineuse et maintenir la division dans son pays pour assurer sa réélection. Quelle honte et manque de maturité quand on pense qu’il devrait normalement montrer l’exemple aux enfants et à tous les utilisateurs pour assurer la protection de la vie privée et la réputation des citoyens.

    1. danielm dit :

      Vous avez raison, l’infantilisme de Donald Trump est notoire mais c’est un enfant avec des jouets d’adulte cependant.

    2. Duduche dit :

      Pour un président peut-être mais dans les faits il n’y a justement pas de président aux USA en ce moment. Il n’y a qu’un showman infantile et narcissique qui favorise la dégradation et la corruption du tissu social parce qu’il ne sait rien faire d’autre, d’une part, et qu’il y trouve financièrement son compte, d’autre part.
      Considérant que les USA ont des priorités plus urgentes que son égo facilement égratigné, son nouveau « tantrum » est encore une manifestation que gouverner ne l’intéresse pas. Après tout, ce n’est pas comme si les petits avertissements l’empêchait de passer beaucoup de temps à propager ses mensonges.

      1. richard311253 dit :

        Pour le moment, est-ce que Twitter va continuer à émettre des avertissements ou bien ce n’était qu’un coup d’essai ?

        Je l’espère et lui accorde mon appui.

        Je sais je ne pèse pas lourd !

  14. Guy Gibo dit :

    Il s »agit de la première étape: D’abord interdire aux réseaux sociaux de mettre en doute ses écrits et ensuite interdire aux grands médias de le contredire. Tout va bien selon le plan de Bannon…

  15. jcvirgil dit :

    Un peu hors sujet…mais il est intéressant de lire comment un fond d’investissement américain requin a tendu un piège à ours au gouvernement québécois et à sa Caisse de dépôt et comment le gouvernement Legault est tombé direct dedans.

    https://www.journaldemontreal.com/2020/05/28/comment-le-cirque-sest-endette-dun-milliard-us-en-cinq-ans

  16. Louy dit :

    Twitter lui a laissé trop de corde et en paye le prix fort aujourd’hui…
    L’anarchie et le chaos sont à nos portes si ça passe !
    Cette fois, le gros idiot va pouvoir exporter sa folie de réalité alternative à la planète entière…
    Trump est un virus……………

  17. Pierre S. dit :

    —————————-

    légiférer pour censurer la vérité, j hallucine …

  18. Pierre S. dit :

    —————————-

    Les faits sont le nouvel énemmi du peuple selon l’andouille Trump.

  19. Cubbies dit :

    100,000 morts de la Covid et toujours le silence radio de la part de l’agent Orange.

    J’ai l’impression que sa crise de bacon concernant la réaction de Twitter sur ses derniers affichages passent 100,000 pieds au-dessus de la tête des Américains. Ils s’en balancent totalement.

    Voilà comment réagit le Bully face à la peine de ses concitoyens. Melania avait raison de porter son jacket: I don’t care, Do you? Il pense la même chose qu’elle.

  20. Pierre S. dit :

    ——————————

    Trump parce qu’il est médiocre et stupide . aura réussi à complètement dénaturer
    le poste de Président des USA.

    Trop de pouvoir dans les mains d’un pleutre aux instincts criminels.
    Il a volontairement saboté les processus démocratique, affaiblis les institution
    et fait de la présidence une job de mascotte débile avec les pleins pouvoirs
    complètement à l’abris de la justice qui abuse de tout ce qu’il peut au détriment des faits
    et de la réalité.

    DÉBILE.

  21. nickoleterrible dit :

    Cette loi permet entre autre de contrer le matériel pédo et pornographique et les échanges haineux.

  22. fallaitquejteuldise dit :

    Les réseaux sociaux ont démocratisé ce que les membres des groupes sectaires propagaient entre eux: Aujourd’hui, tous et chacun ont le pouvoir de devenir le « Jim Jones » de l’autre. Comment accepter que la pensée d’une société soit diriger par un hurluberlu cacher derrière un écran? Le danger est encore plus grand quand un dirigeant parle des deux côtés de la bouche: via son compte personnel sur Twitter et via celui officiel de son gouvernement: il devient l’artisan de sa propre fake news…

  23. Jean dit :

    Comme je le mentionnais dans un sujet précédent, il ne faut pas confondre liberté d’expression et propos diffamatoires, menaces contre autrui, etc., ce que Trump fait régulièrement. Qu’il mente, et qu’il s’en vante, c’est son problème. Il passe pour un sacré menteur à la face du monde.

    1. Benton Fraser dit :

      C’est le paradoxe des médias sociaux:
      Les gens qui affirment continuellement qu’il ne faut pas croire ce que les journaux écrivent sont les premiers a croire ce que les médias sociaux publient est vrai sous prétexte ce que sont de vrais gens qui les publient!

  24. Libérer la voie aux menteries conservatrices.
    Oups, je veux dire aux « voix conservatrices »… 😉

    1. danielm dit :

      En effet les « voies » du seigneur Trump sont impénétrables…

  25. Carl Poulin dit :

    Deux poids, deux mesures.
    Comment se peut-il que certains réseaux sociaux puissent bannir des blogueurs aux propos haineux et que ces mêmes réseaux tolèrent après tant d’années un sale type qui déblatere ce même genre de propos qui parfois peuvent être sujets à des poursuites criminelles?

  26. Pierre S. dit :

    ————————

    Sous l’ère Trump naitra ce qu’il sera convenu d’appeler les médias sociopathes.

    Il vous sera permis de dire n’importe quoi en toute impunité, au mépris du respect
    des faits et du bon jugement. Vous penseiez qu’on ne pouvait pas descendre plus bas ? détrompez vous.

    Détrumpez vous ….. non mais quel lapsus.

    1. danielm dit :

      Oui vous avez raison. D’ailleurs ce phénomène a été précédé par celui des radios-tribunes téléphoniques qui s’est muté en radio X éventuellement. La tendance « trash » n’est pas nouvelle dans les média mais c’est la baisse généralisée du sens critique commun qui est préoccupante en ce moment.

  27. PROBERT dit :

    Avec sa prise de position, Zuckerberg va éventuellement faire du boycottage de FB, au USA et ailleurs dans le monde, un puissant moyen d’exprimer notre opposition à tout de que Trump représente. C’est seulement une question de temps selon moi pour que FB se retrouve au prise avec un important mouvement de boycottage

    1. danielm dit :

      Oui ce mouvement est d’ailleurs amorcé et supporté par différentes initiatives individuelles. Mais il en demeure pas moins que Facebook et ses semblables exercent une influence directe et indirecte non-négligeable qu’il serait peut-être mal avisé d’ignorer en tout état de cause.

  28. Layla dit :

    De façon plutôt simple de ma part, ce me semble assez risible que la solution au problème de DT soit dans la section 230 de la Loi sur la DÉCENCE dans les communications.
    C’est comme s’il reconnaissait qu’il est indécent mais en bon indécent en chef il exige de pouvoir continuer à bafouer la décence élémentaire que devrait avoir un président des USA.

    Il sape le peu que fait sa femme avec son «  Be Best »

    Synonymes de décence
    éducation
    bienséance
    bon aloi
    bon ton
    convenance
    délicatesse
    dignité
    discrétion
    honneur
    modestie
    politesse
    pudeur
    pudicité
    réserve
    respect
    retenue
    sagesse
    tact

    Antonymes de décence
    cynisme
    débauche
    déshonnêteté
    désordre
    effronterie
    hardiesse
    immodestie
    impudeur
    impudicité
    incongruité
    indécence
    malhonnêteté

  29. danielm dit :

    À la lecture de vos antonymes, on reconnait bien toute la profonde et formidable* personnalité de Donald Trump.
    * dans le sens de terrifiante!

    1. Haïku dit :

      Exactement !

    2. gl000001 dit :

      Exact. Beaucoup de ses tweets pourraient être déclarés des actes de « terrorisme » !!

  30. Igreck dit :

    Le grand patron de Facebook, s’est opposé mercredi à l’approche de Twitter en affirmant lors d’une entrevue à Fox News que sa plateforme ne deviendrait pas «l’arbitre de la vérité de tout ce que les gens disent en ligne».
    Mark Zuckerberg, alias Face-de-Bouc, s’est mérité un grand dîner aux chandelles et BigMac à la MB en compagnie de l’Abo-Minable homme de Twitter.

  31. Pierre S. dit :

    ————————-

    le grand patron de Facebook est un homme pour qui les concepts d’éthique et de moral
    sont très élastique. Ses seules opinions sur divers sujets sont toujours dans l’intérêt de
    son petit nombril et il a une facilité désarmante à ne prendre aucune responsabilités
    à propos de quoi que ce soit …..

    Il a eu le génie de mettre en marché un BIG BROTHER VOLONTAIRE auquel les gens
    adhèrent avec une insouciance absolument hallucinante … et lui, en plus d’empocher des sommes vertigineuses
    peut avoir un regard total sur l’intimité d’une bonne partie de ses adeptes.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @Pierre S., 10:42 «le grand patron de Facebook est un homme pour qui concepts d’éthique et de moral sont très élastique.»

      Vous êtes généreux. Cet homme n’a manifestement AUCUN concept d’éthique et de morale. Quand on sait comment il a piqué FB aux frères Winklevoss qui lui avaient confié un mandat purement technique et qu’ils on gagné les deux procès qu’ils lui ont intenté, on comprend que ce trou dans l’éthique remonte loin. Je serais d’ailleurs curieux d’entendre les commentaires de gens qui l’ont connu durant son enfance et son adolescence. Il ne devait pas être très différent de ce qu’il est aujourd’hui à la différence que, comme tant de ces milliardaires instantanés, il a maintenant les moyens de ne plus se cacher.

  32. jeanfrancoiscouture dit :

    @treblig, 07:07: Golden-crowned Kinglet: «Adult males flash their orange crown WHEN EXCITED; otherwise it is usually concealed»

    Devons-nous comprendre que Donald Trump est perpétuellement «excited» puisque «his orange crown flashes all the time»? 🙂 🙂

    https://www.allaboutbirds.org/guide/Golden-crowned_Kinglet/id

    1. Haïku dit :

      Très bonne observation ! 😉👌

      1. papitibi dit :

        Et je dirais même plus, trrrès bonne observation!

    2. gl000001 dit :

      trump n’était pas un oiseau. Plutôt l’inverse. Un horny-tologue.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @gl000001,13:27: «Trump (….). Un horny-tologue.» Quel beau jeu de mots «bilingue», pertinent et auquel Stormy Daniels aurait elle aussi contribué, et en toute connaissance de cause, en parlant d’un «petit oiseau».

        https://fr.wiktionary.org/wiki/le_petit_oiseau_va_sortir

  33. Gilbert Duquette dit :

    Le décret demande notamment à la FCC de déterminer si des mesures prises par les réseaux sociaux pour modérer ou modifier des contenus peuvent les priver de cette protection.

    Elle est là la clé de ce décret.

    Il croit que le fait d’ajouter un factcheck est une modification donc ce qui les priveraient de la protection actuelle.

  34. karma278 dit :

    Twitter ne s’est pas érigé « l’arbitre de la vérité de tout ce que les gens disent en ligne». »

    Twitter a dénoncé un MENSONGE grossier. Arbitrer la vérité, non.
    Dénoncer un grossier mensonge:OUI!

    Encore une fois, Zucky fait preuve de manque de perspective.
    Ce n’est pas lui qui peut donner des leçons d’éthique…

  35. Gilles Morissette dit :

    Un pas de plus vers la dictature, la pensée unique.

    On peut être assuré que le Valet-De-Pied (Barr) va tout faire pour appliquer ce décret même si selon plusieurs experts, il est illégal.

    Il aura trouvé un excellent moyen de détourner l’attention et d’exciter sa vase électorale de consanguins au moment où on apprend que le nombre de décès a franchi le cap de 100 000 et que le nombre de personnes ayant demandé des prestations de chômage est rendu à 40 millions.

    La réaction de Mark Zuckenberg n’a rien de surprenant. Ce salopard n’a aucune conscience, aucune morale aucune éthique.

    Il n’est qu’un autre des pitoyables Valet-De-Pied qui a vendu son honneur pour la mettre au service du Mafieux-En-Chef.

    « Un coup d’épée dans l’eau » comme le dit M. Hétu? Fort probablement.

  36. Gilles Morissette dit :

    Analyse intéressante sur le décret que se prépare à signer le Mafieux-En-Chef

    https://www.cnn.com/2020/05/28/politics/trump-social-media-order-legal-limits/index.html

  37. Daniel dit :

    100 000 morts, super timming, non?
    Maintenant que nous pourrons dire n’importe quoi sur Twitter , il doit bien y avoir une ou 100 000 vipères dans les tiroirs de Fake Président pour qu’un habile conspirateur concocte plusieurs théories de complots .. me semble qu’il y a amplement de matière, bien entendu ce n’est pas mon idée, c’est quelque chose que j’ai lu ailleurs:)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :