Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

C’est ce qui s’appelle tourner le fer dans la plaie, si vous me passez le cliché. Non seulement parle-t-on d’un sport qui nous manque à la une de la section des sports du New York Post, mais il est également question de la meilleure équipe de l’histoire des Expos, celle qui a été privée d’un «premier titre» et d’une «dynastie naissante» en raison de la grève de 1994, selon le tabloïde new-yorkais.

Extrait de l’article du Post, qui mentionne par ailleurs la plupart des joueurs qui ont fait partie de cette équipe quasi légendaire, les Pedro Martinez, Larry Walker, Ken Hill, Marquis Grissom, John Wettleland, Wil Cordero, Mel Rojas, Darren Fletcher et Sean Berry :

«À cause de questions qui ne seront jamais résolues de façon satisfaisante, les Expos portent un héritage plus fort que plusieurs des équipes qui ont remporté la Série mondiale. Ils ne seront jamais oubliés. Ils ne seront jamais couronnés. […] ‟Nous aurions pu être l’équipe des années 90”, dit Mark Routtenberg, un des propriétaires des Expos pendant 12 ans.»

L’article du Post ne fait pas seulement dans la nostalgie. Il s’appuie notamment sur des déclarations de Routtenberg pour varloper Claude Brochu, propriétaire principal des Expos et responsable de la vente de feu qui a sonné le glas de l’équipe en 1995. Selon Routtenberg, le problème des Expos allait au-delà des questions financières.

«Nous avions un groupe de propriétaires consistant de PDG de sociétés dépourvus de passion pour le baseball. J’étais avec [Brochu] lors de matchs serrés à la septième manche et il regardait sa montre et disait: ‟Je dois aller me coucher”. Il n’était même pas intéressé au résultat final», a dit Routtenberg au Post.

Vingt-six ans plus tard, l’homme est encore amer. Il n’est pas le seul.

33 réflexions sur “Nostalgie pour les Expos… à New York !

  1. el_kabong dit :

    Ma théorie du complot : cette grève a été « organisée » pour éviter une possible série mondiale toute canadienne (Toronto venait de gagner 2 fois), et surtout, éviter un 3e titre hors-usa de suite…

    1. AB road dit :

      Pour une rare fois, j’adhère à une « théorie du complot » qu’est celle-ci…😷

    2. Mario Dupuis dit :

      Vous me faites plaisir… moi aussi j’ai toujours penser cela.
      Je m’ennuies toujours de cette equipe que j’ai decouvert a la fin des annees 1970 alors qu’ils commencaient a devenir competetives. Rappelz-vous des jeunes Carter, Wallach et cie!

    3. @el_Kabong
      …Pour éviter une série canadienne. C’est un peu poussé comme théorie mais il y a du vrai. Je me rappelle très bien que cette-là, les Expos était de loin la meilleure équipe des deux ligues. J’ai toujours pensé que le fait qu’une équipe canadienne domine à ce point a joué un peu pour la grève. Dans le sens de « Bof! pas une grosse perte cette année vu le peu d’intérêt des américains pour tout ce qui ne vient pas de chez-nous pour la diffusion télé » Si ça été les Yankees ou les Dodgers, les beaux $$$ …

  2. AB road dit :

    1994.
    Personnellement, c’est depuis cette année-là que j’ai décroché définitivement du baseball , qui était pourtant depuis mon adolescence, mon sport préféré…😷

    1. gamacheg dit :

      Exactement comme moi. Ce fut une année grandiose qui s’est terminé de façon crève-cœur. C’est Claude Brochu qui fut l’artisan de la fin des Expos à Montréal. En sacrifiant les meilleurs joueurs années après années pour ne pas avoir à les payer, l’équipe se retrouvait toujours en perpétuelle phase de reconstruction. Et le départ à été officialisé grâce au duo Loria-Samsom, affectueusement appelé Grand-Galop et Petit-Trot, qui ont tout faire pour sortir les Expos de Montréal.

    2. dynopax dit :

      Exactement la même chose pour moi! On a tué mon baseball en ce sombre jour d’août 1994 et je ne leur ai jamais pardonné. Ces Expos-là, c’était de la graine de Champions, je les voyais pulvériser tout ce qui se retrouverait sur leur chemin à la Série Mondiale. Le plus pénible coîtus interruptus de mémoire!

  3. Pierre S. dit :

    ———————————————

    En Analogie ….. concernant le peux de considération des actionnaires à l’égard de l’équipe.

    Possiblement que G Barrette, P Couillard, M Coiteux, C Leitao démontrait le même
    intérêt envers le réseau des CHSLD à l’époque ou ils formaient le gouvernement.

    Et dire que c’est Margueritte Blais qui se fait varlopper par les journalistes cette semaine.

    1. Dekessey dit :

      Wow.
      Tant qu’à faire des parallèle, vous nous servez toute une balle courbe!
      🙂

      1. Pierre S. dit :

        ——————————

        Avex vous souvenir du seul geste concret que gaétan Barrette à posé pour les CHSLD ???
        Mettre des millions de $$$ pour améliorer l’offre alimentaire …..

        Avec aucun ajout de ressources pour les préparer et surtout les servir au bénéficiaire.
        Que ce soit de la bouette ou du homard …. à deux préposés pour 125 résidents ….. même résultats.

      2. MarcoUBCQ dit :

        J’espère sincèrement que Couillard, Barrette et leurs colabos se retrouveront un jour dépendant du système de santé qu’ils ont meurtris.

    2. gamacheg dit :

      C’est qu’elle est toujours incompétente, peu importe la couleur de son chandail! Au moins le quatuor libéral que vous mentionné, malgré tous leurs défauts, n’a jamais songé à faire entrer des clowns dans le système de santé!

      1. Nycole L. dit :

        D’accord avec vous, elle est incompétente.
        J’étais scandalisée lorsqu’elle a fait circuler des clowns dans les CHSLD pour « divertir » les vieux ! Non mais qu’elle insignifiante 😥

  4. Stemplar dit :

    Étant grand amateur de balle ⚾️ merci M. Hétu pour ce texte, même si ça fait encore mal. C’est vrai que cette édition des Expos ne sera jamais oubliée. Et le baseball me manque…

  5. Jean Saisrien dit :

    T’es pas mal baveux Hétu je trouve !!!! 😀

    Petit HS:
    En passant monsieur Hétu, vous vous souvenez de DG, l’Antagoniste?
    Vous avez vu comment il a changé?

    https://www.facebook.com/Antagonistenet-378628345553679/

    Bonne journée.

  6. Lecteur_curieux dit :

    Ah Claude Brochu vanté dans les premières années par Réjean Tremblay pour ensuite devenir Claude Crochu.

    N’empêche que dès que Bronfman avait constaté ne plus pouvoir suivre la parade et l’inflation salariale entre autres amené par Steinbrenner les jours des Expos étaient comptés.

    La survie était temporaire et assurée par les filiales mais ensuite se départissant des joueurs dès qu’ils commençaient à gagner des grosses rémunérations.

    C’était leur modèle d’affaire et aussi avant cela donner une chance à un Dennis Martinez et un Pascual Perez. D’autres aussi.

    Les filiales, le développement et les deuxièmes chances mais avec une masse salariale très basse relativement parlant.

    C’est un quasi-miracle que cela a duré aussi longtemps.

    Plus tard les commanditaires ce sont faits enfirouapés par Jeffrey Loria. Loria toujours partisan de Trump en plus ?

    J’ai pareil eu du plaisir après 1994 ayant un autographe de Vladimir Guerrero en 1997 et j’ai aussi Ugueth Urbina un homme orgueilleux et susceptible mais je ne pensais pas au point des événements plus tard. Chris Widger lui un gentleman et tel que décrit par Ronald King. FP Santangelo et Rondell White eux étaient moins attentifs mais s’amusaient. Passer au kiosque j’avais hésité un peu me disant d’abord que le plaisir était pour les enfants mais ensuite go.

    Vladimir au stade aussi je pouvais lui parler ou lui dire que je l’aimais… Ah ah et il me saluait alors d’un coup de casquette. Et il l’ a fait aussi pour ma mère alors qu’on était installé bien plus loin mais elle, elle envoyait ces beu-bye à Vladimir et en espérant une réponse. Bien elle a fini par l’avoir. Ils ont des yeux de lynx ces joueurs de baseball.

    Sinon jeune ado c’était Dawson mon préféré et Carter aussi tiens je les avais dessiné en arts plastiques au secondaire reproduisant une photo de La Presse.

    Sinon au début des années’90 ? C’est Felipe Alou qu’on admirait le plus.

  7. Pierre Lesage dit :

    Et la chanson est devenue à Montréal : Take  »  » out of the ballgame.. Le gros bandit propriétaire des Yankees de l’époque qui voulait avoir les gousses libres pour acheter les prochains championnats sans limite, enfin presque, quant à la dépense.

  8. Pierre Lesage dit :

    Me souvient de la série contre les Braves au Stade, j’y étais pour les 3 matchs dont les 2 premiers remportés par les Expos. Et quelle claque de C. Floyd, un laser qui est sorti du terrain en une fraction de seconde..

  9. Pierre Rehel dit :

    N’oublions pas W Bush qui une fois à Washington a demandé à son ami et commissaire Bud Seling de lui trouver un club parce qu’il s’ennuyait de ses rangers du Texas

  10. Gilles Morissette dit :

    Brochu a procédé à une véritable vente de feu en démantelant le coeur de l’équipe.

    Cependant c’est Jeffrey Loria qui a donné le coup de grâce avec toutes ses magouilles et ses mensonges..

    J’ai eu le coeur brisé après la grève de 1994 et surtout après le départ des Expos.

    Il m’a fallu des années ppur m’en remettre. J’ai fait mon deuil et je suis devenu, avec le temps, un fan des Blue Jays. Ils sont jeunes, bons et en plus spectaculaires.

    Lorsque j’en ai la chance, je me paie un voyage à Toronto pour les voir jouer.

    Le baseball majeur ne reviendra JAMAIS à Montréal tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas de stade convenanble (Oubliez le Stade Olympique).

    Croyez-vous sérieusement que les gouvernements vont investir des fonds publics pour un stade de baseball alors qu’on met des milliards dans des programmes d’aide aux personnes et aux entreprises afin de faire face à une pandémie de niveau planétaire?

    Merci M. Hétu pour ce post,même s’il évoque des souvenirs tristes.

    Ça fait du bien de lire autres choses que les conneries de Whiny Tiny Brain.

  11. loup2 dit :

    J’ai pensé à partager l’article ici samedi dernier. Les Aigles de Trois-Rivières ne joueront pas au stade cet été contre notre ennemi les Capitales du village de Québec. 🙂
    Montréal devrait se joindre à la ligue *frontier*. C’est du très bon baseball.

    C’est pas comme l’histoire de Jackie Robinson mais c’est à souligner. La photo est prise dans le stade de Trois-Rivières. J’y irai pas cet été.Triste
    https://www.lenouvelliste.ca/sports/baseball-trois-rivieres-a-aussi-brise-la-barriere-raciale-a7b3026e27fa333b141b7a590116e4e3

    1. Madalton dit :

      Les stades de Trois-Rivières et celui de Québec au Parc Victoria étaient identiques à leur ouverture.

      Dans les années ’70, j’allais voir les Carnavals de Québec, club école AA des Expos. J’y ai vu les Carter, Valentine, Rogers, LaBoy, Cromartie, Foli, entre autres. Ces 2 derniers avaient épousé des filles de Québec. Foli est encore marié avec sa femme québécoise.

      Les Pirates avaient leur club école à Sherbrooke avant de s’installer à Thetford Mines et les Reds avaient leur club école à Trois-Rivières. Griffey Sr y a joué et son fils Ken Jr a passé une partie de l’été à Trois-Rivières.

      https://www.lenouvelliste.ca/sports/ligue-eastern-a-trois-rivieres-griffey-a-laisse-son-empreinte-fbc6cf7603c9b2ae732f4d1a00dd0ff0

  12. Pierre S. dit :

    ———————-

    Ce démentiellement ne témoignait pas seulement d’un manque d’intérêt et de vision de la part des
    actionnaires du club …..

    Alors que certaines organisation vendrait leur âme au diable pour avoir une équipe championne
    Ici il y avait quelque chose absolument ridicule à voir les actionnaires s empresser de démolir
    une futur dynastie. Un total non sens autant au niveau sportif qu’au niveau de la visibilité.

    Mais bon …cette pandémie ne nous fait pas justement réaliser toute l’absurdité de ce que représente
    réellement le sport professionnel …. une simple illusion, un mirage …. un divertissement!

  13. jeanfrancoiscouture dit :

    @Lecteur_curieux,13:26: «Plus tard les commanditaires ce sont faits enfirouapés par Jeffrey Loria.»

    Avant de blâmer Loria comme seul et unique responsable de la débâcle, je pense utile de rappeler quelque chose: Les commanditaires initialement enthousiastes pour «sauver les Expos» mais ayant par la suite refusé d’investir davantage puis ayant essuyé des refus de la part d’autres investisseurs potentiels, ont essayé de s’en sortir. Je me rappelle un entrepreneur en particulier qui a refusé de se joindre au groupe. Un peu dédaigneusement, il avait affirmé que le baseball était pour lui et son business un peu comme «passé date» et que lui et son entreprise étaient, terme à la mode, «rendus ailleurs». Je me rappelle que cet homme plutôt très présent dans les médias et aux poches réputées «profondes» lorgnait du côté de la F1.

    Devant un tel cul-de-sac, les commanditaires ont cherché et trouvé, pensèrent-ils, un «sauveur» en la personne de Jeffrey Loria. Comment ont-ils pu penser et croire qu’un étranger viendrait investir SON argent pour réaliser LEURS rêves, à LEURS conditions mais avec SON argent. Lorsque les «cash calls» sont venus, personne n’a répondu «présent» et d’un «cash call» à un autre, la dilution du capital a fait son oeuvre et Loria est devenu majoritaire. S’est ensuivi ce que nous savons.

    Quant à Claude Brochu, dès le départ, un peu comme M. Routtenberg, je n’ai jamais été un fan de Claude Brochu mais cela n’est qu’une opinion fondée sur la perception que j’avais du bonhomme car je ne l’ai connu qu’à travers les médias. Il paraît que j’ai eu raison mais je n’en tire aucune gloire.

    Bref, ma conclusion est: Ne demandez pas à autrui de venir réaliser vos rêves à vos conditions. À part Loto-Québec, je ne connais rien ni personne qui va faire cela pour vous. Tous les Loria, Musk, Bezos, Gates, Buffett et als de la terre sont comme ça. Et vous savez quoi, je ne leur en veux même pas car je ne leur ai jamais rien demandé.

  14. Perlinpinpin dit :

    En 94 c était les expos et si je ne m`abuse, en 95 les Nordiques quittaient pour le Colorado. Quand on parle de gros qui se sont remplis les poches sur le dos des partisans….

    1. simonolivier dit :

      Les Expos ont quitté en 2004

  15. gl000001 dit :

    Vers la fin Brochu avait toute une stratégie pour vendre l’idée d’un nouveau stade :
    « Venez pas au Big O. C’est plate. On est trop loin du jeux ».
    Les gens l’ont écouté … ils ont arrêté d’y aller. Ils ont du vendre !!
    Tout un marketeux !!

    1. Pierre S. dit :

      ————————–

      effectivement de l’anti Marketing …

      Au fait …. qu’est devenu Claude Brochu ????

      1. gl000001 dit :

        Comme dit Mélamina … I don’t care 😉

  16. Cubbies dit :

    1994: l’année du rêve brisé. Camp d’entrainement 1995 et les ventes de feu de Grissom, Hill et Wetteland ont tué le cœur de cette équipe. Larry Walker quitte, les Expos n’ont même pas offert l’arbitrage. Donc en plus de voir partir Walker, ils ne recevront pas de choix compensatoire au repêchage. Perdre un des meilleurs joueurs de la ligue sans rien obtenir en retour.

    Une gestion catastrophique de la part de Brochu et des actionnaires des Expos. Les Expos étaient toujours dans le décor sportif de Montréal, mais on savait qu’ils étaient sur du temps emprunté.

    Je ne veux même pas parler de la période Loria. Les meneurs du Québec Inc se sont fait rouler dans la farine comme des amateurs par le sorcier de New York. Les Expos ont quitté en 2004 mais ils étaient morts depuis 1994. Je ne pardonnerai jamais Claude Brochu.

    J’aimerai toujours les Expos et le baseball. Je refuse d’appuyer les Blue Jays. Je croyais au retour du baseball mais plus le temps passe et je constate que je me suis probablement trompé.

  17. jeanfrancoiscouture dit :

    Un peu beaucoup H.S. par rapport aux Expos mais très «trendy» par rapport au /$%?&* de confinement, surtout si on aime Brel et que, contrairement à lui, on a jamais vu «Vierzon… 🙂 🙂

    https://youtu.be/BFOJtRFlY-8

    1. Haïku dit :

      Oufff…
      Des jeux des mots à la vitesse grand V. (pertinents en sus).
      Merci ! 👌

  18. Lecteur_curieux dit :

    Ce qui me faisait décrocher du baseball n’était même pas cela quoique c’était très frustrant cette grève et vente de feu.

    Non moi c’était plus les stéroïdes et juste la puissance plutôt que la vitesse aussi bien qu’on a toujours aimé les circuits mais on veut une diversité dans la façon de gagner.

    Nostalgie ?

    Je ne suivais même pas les Expos au départ mon père ne suivait pas le sport professionnel mais je regardais la télé le samedi et/ou dimanche après-midi et je crois qu’on voyait les Tigers de Détroit mais je me souviens surtout d’avoir été fan des Pirates à cause de leur uniforme et casquette et de Kent Tekulve et ses balles sous-marines et ses lunettes.

    Sinon en 1981… Bien là je commence plus à suivre cela après une visite dans une caserne de pompiers et où j’avais entendu la description d’un circuit de Jerry White.

    Alors Jerry White devenait mon préféré ensuite Cromartie et en 1982 Al Oliver. Mais ensuite Dawson et Carter.

    Et plusieurs joueurs du baseball majeur on aimait les voir jouer aussi.

    Et on avait une belle diversité de personnalités chez les Américains. Woodie Fryman, le fermier était en fin de carrière.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :