Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Nous ne créerons pas l’énergie et l’enthousiasme dont nous avons besoin pour battre Donald Trump si ce candidat a adopté, défendu et promulgué des politiques racistes comme le stop-and-frisk […]. Nous ne battrons pas Donald Trump avec un candidat qui a dit en 2015, et je cite : ‟Quant à moi, je ne suis pas en faveur, et je ne l’ai jamais été, de la hausse du salaire minimum”. Nous ne battrons pas Donald Trump avec un candidat qui s’est opposé durant l’administration Obama aux modestes propositions destinées à augmenter les impôts des riches, tout en prônant des coupes dans [les programmes de santé et de retraite]. Nous ne battrons pas Donald Trump avec un candidat qui, plus tôt que de pointer du doigt les escrocs de Wall Street, a attribué la crise financière à la fin de politiques racistes comme le red-lining. Le maire Bloomberg, malgré tout son argent, ne produira pas la sorte d’enthousiasme et d’énergie dont nous avons besoin pour avoir le taux de participation nécessaire pour battre Donald Trump.»

Bernie Sanders, sénateur indépendant du Vermont et candidat à l’investiture démocrate, tirant à boulets rouges sur Michael Bloomberg lors d’un discours samedi soir au Nevada, État qui tiendra samedi prochain des caucus.

P.S. : Pendant ce temps, les adversaires de Bernie Sanders diffusaient ce clip remontant à 1988 dans lequel le maire socialiste de Burlington vantait des aspects du système soviétique lors d’un voyage en URSS.

(Photo Getty Images)

119 réflexions sur “La citation du jour

  1. simonolivier dit :

    Réponse de Bloomberg. Nous ne gagnerons jamais avec un socialiste comme candidat…

    1. Pierre dit :

      Bravo à tous ces candidats de bonne volonté qui pensent à leur égo avant le pays, le GOP ou les démocrates c’est du pareil au même, seule la route pour y arriver est différente. Les USA avant tout au diable la planète…

  2. ghislain1957 dit :

    « Le maire Bloomberg, malgré tout son argent, ne produira pas la sorte d’enthousiasme et d’énergie dont nous avons besoin pour avoir le taux de participation nécessaire pour battre Donald Trump.»

    Et Bernie Sanders avec ses politiques trop à gauche ne produira pas suffisamment d’enthousiasme et d’énergie pour sortir le Roi de la maison brune.

    Réveillez-vous au parti Démocrate, car sinon, vous allez tous endure tRumpy pour les quatre prochaines années.

    1. ghislain1957 dit :

      *endurer*

    2. Jay112 dit :

      « Et Bernie Sanders avec ses politiques trop à gauche ne produira pas suffisamment d’enthousiasme et d’énergie pour sortir le Roi de la maison brune. »

      Sanders a le plus haut taux d’approbation des membres du Sénat américain. Ce n’est pas mal comme enthousiasme pour un « socialiste » non?

      1. ghislain1957 dit :

        @ Jay112

        « Sanders a le plus haut taux d’approbation des membres du Sénat américain. »

        Entre un taux d’approbation et faire sortir le vote le jour de l’élection, il y a tout un fossé à combler…

      2. Igreck dit :

        @Jay112
        Juste cette info serait suffisante pour disqualifier Sanders ! N’est-ce pas ce même groupe de personnes qui ont majoritairement disculpé Trompe des crimes qu’il a commis contre le peuple états-unien ?

  3. Superlulu dit :

    Nous ne battrons pas Donald Trump…
    C’tivident, 10-4 comme dirait Claude Poirier.
    Ils n’ont cesse de se tirer dans le pied.
    Victoire facile pour l’:imbécile en chef.

  4. Daniel A. dit :

    Bernie est un rêveur. Comme tous les socialistes. Bloomberg a de l’argent, des couilles et n’aura pas peur de descendre dans la ruelle pour se battre avec Trump.

    1. Aube 2005 dit :

      Au Québec, nous sommes socialisssses en comparaison au capitalisssssses de droite et d’extrême-droite du pays du sud.
      Je suis très bien dans mon pays socialisssse; que je ne changerai jamais pour ces bandits de milliardaires qui ne pensent qu’à se remplir les poches.

    2. Gina dit :

      Trump et Bloomberg se ressemblent , je ne pense pas que Bloomberg peut changer du jour au lendemain . Alors voter Trump ou Bloomgerg ne changera rien dans la vie de la classe moyenne et des plus démunis . Ils sont tous les deux insensibles à la misère des pauvres gens .

    3. Mick58 dit :

      Tout à fait d’accord !!

  5. Mouski dit :

    Je le répète, ce Sanders aurait dû être foute à la porte du parti démocrates depuis longtemps. Maintenant vivez avez et ouvrez la porte à trump pour un autre mandat.

    1. nemiscau dit :

      @ Mouski

      Vous oubliez que Sanders peut représenter bien des gens avec des opinions plus à gauche et au centre-gauche. Et que ces gens ne se reconnaîtraient pas dans un parti dirigé par Bloomberg (tout comme ce fut le cas avec Hillary Clinton).

      Même si Sanders aurait été empêché de se présenter à la chefferie démocrate, la sénatrice Warren aurait promulgué elle aussi des idées plus gauchistes et séduit sans doute les Bernie Bros.

      Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi la majorité plus centriste des supporters démocrates ne fasse pas une place dès maintenant à plus d’idées séduisantes pour les électeurs de gauche. On ne veut pas trop effrayer les soi-disant « modérés » qui pourraient être tentés d’aller voter pour Trump?

      Trump n’en aurait pas encore assez fait pour les dégoûter? C’est le temps ou jamais de faire entrer un politicien plus à gauche pour notamment mieux vendre et expliquer aux gens qu’il y a bien des avantages pour eux aux idées que certains appellent « socialistes ».

      1. Igreck dit :

        @nemiscau 10;36
        Au pays du « Papa a raison – décennies 50-60 » il faut être d’abord élu en tant que modéré puis tenter de l’intérieur de faire évoluer les mentalités (franchir rapidement les décennies 70-80-90) pour amener nos concitoyens dans le XXIe siècle. Obama a franchi la première étape mais s’est heurté aux dinosaures qui traînaient encore au Congrès et qui ont bloqué la plupart des avancées qu’il proposait. Pas facile de gouverner dans un pays aux valeurs d’une autre époque !?

      2. M.Rustik dit :

        @nemiscau, mon échantillon d’américains se limite aux employés de nos divisions américaines, et encore, seulement à ceux que je côtoie. Le commentaire que j’entends le plus concernant Sanders actuellement se résume bêtement comme suit: « si le parti démocrate devient communiste, il n’y aura qu’un seul parti politique aux USA, je devrai voter républicain ».

        Tu as beau leur dire que les positions de Sanders sont encore plus à droite que les Conservateurs Canada, certains ont un bouton reset installé dans leur cerveau et reviennent à ce mélange que des politiques un tant soit peu socialistes sont communistes.

        Comment peux-tu gagner avec ces gens dans le parti, si tu te positionnes comme Sanders? Le parti démocrate est loin d’être monolithique. J’aimerais bien que les idées de Warren et Sanders s’imposent chez notre voisin du sud, mais je n’y crois pas.

        Si les américains pouvaient me faire mentir, j’en serais très heureux.

  6. treblig dit :

    On ne gagnera pas la prochaine élection présidentielle avec un candidat, Sanders, qui s’ enfonce à gauche un peu plus à chaque jour. Le groupe à convaincre est les indépendants ( avec la frange modérée des républicains qui s’ inquiètent du virage quasi fasciste de Trump).

    Le but est de sortir Trump de la Maison Blanche.

  7. Réal Tremblay dit :

    Quoi qu’en dise Sanders. la richesse d’un homme définit en bonne partie la valeur d’un canditat pour un bon nombre d’électeurs. Le $ demeure une référence et Trump craint celui qui a beaucoup mieux réussit que lui en affaires. C’est triste mais c’est comme ça.

  8. kelvinator dit :

    Ce sont tous des squelettes de Sanders que l’on connait déjà, mais qui n’ont jamais été mis à jour en 2016.

    -On pourra aussi parler de la fois ou JFK l’a presque fait vomir avec son discours.
    Vermont senator and Democratic presidential candidate Bernie Sanders once said that he was « physically nauseated » by a speech made by President John F. Kennedy when Sanders was a young man, because Kennedy’s « hatred for the Cuban Revolution […] was so strong. »
    https://bit.ly/2vyAzix

    Rejeter un icone de la politique américaine parce qu’il n’aime pas la dictature de Castro… Faut le faire pareil!!

    -Son changement sur l’immigration illégale :
    « I believe we have very serious immigration problems in this country, » Sanders said during a 2007 press event, with AFL-CIO President Richard Trumka behind him. « I think as you’ve heard today, sanctions against employers who employ illegal immigrants is virtually nonexistent. Our border is very porous. »
    https://bit.ly/2SAgpxT

    -Son adoption en 2005 d’un bill protégeant les manufacturiers d’armes.
    « A bill to prohibit civil liability actions from being brought or continued against manufacturers, distributors, dealers, or importers of firearms or ammunition for damages, injunctive or other relief resulting from the misuse of their products by others. »
    https://bit.ly/37ytsUG
    https://bit.ly/2UU0rQA

    Maintenant que Sanders est le front runner, il devra s’attendre à subir le même genre d’attaque sur son électabilité que celle qu’il sert à Bloomberg. Je parie qu’un républicain lui accolera l’étiquette de communiste, parce qu’en fait il est très très marxiste avec son incessante lutte des classes.

    Comme tout les vieux politiciens, Sanders a beaucoup de squelettes, il devrait faire attention à la manière dont il fait ses attaques négatives, car je ne suis pas certain qu’il résisterai aux même genre d’attaques.

  9. POLITICON dit :

    Le syndrome Bloomberg!

    Le simple fait que Bloomberg attire autant l’attention dans une course où il n’est pas encore un concurrent officiel en dit long sur ses chances de brouiller les cartes aux primaires démocrates. Entre un Sanders promettant l’eldorado (annulation des dettes étudiantes, health care pour tous, substantielle augmentation du salaire minimum etc.) et un milliardaire beaucoup plus centriste, conservateur même; je parie que ce dernier aura plus de chances pour contrer Trump dans le dernier droit. Quoique je suis plus en faveur du programme Sanders, les Américains sont loin d’accepter un programme de dépenses à 1 500 milliards sur 10 ans dans un contexte de déficit plombé par l’administration Trump.

    1. Louise dit :

      POLITICON

      « ….. je suis plus en faveur du programme Sanders… »

      Moi aussi et c’est cela qui est paradoxal. C’est un programme qui conviendrait à une majorité de québécois mais on parle
      des États-Unis ici. Sanders n’est pas le bon candidat dans le contexte actuel.
      De plus je n’aime pas cet homme. Il est trop individualiste, trop vindicatif et trop agressif. Personnellement il me rebute.

      1. Henriette Latour dit :

        Louise

        👏👏👏

  10. RICK42 dit :

    Bernie est un « loose cannon » qui fait la joie de Trump…qui aimerait bien l’avoir comme adversaire aux élections.

    1. treblig dit :

      La parti républicain à fait des sondages internes sur le candidat démocrate possible. Les Warren, Buttigieg, Bloomberg, Kombluchar devancent Trump. Mais pas Sanders jugé trop à gauche.

      Vous noterez que Trump s’attaque rarement à Sanders. Du moins pour l’ instant. Mais attendez-vous à une campagne féroce et démagogique si Sanders remporté l’investiture démocrate.

      1. ProMap dit :

        treblig – Intéressant. Les sondages du DNC devraient donner la même information. C’est peut-être ce qui les inquiète par rapport à Sanders. Si je me souviens bien même Fox news ne donne pas trump gagnant contre ces candidats (exception faite de Boomberg dont je n’ai pas vu de leur sondage).

    2. Igreck dit :

      RICK42
      Sanders est plutôt le contraire d’un « canon sans amarres ». Le problème c’est qu’il tire TROP souvent dans la même direction : sur les autres candidats du parti démocrate !?

  11. Ma-t-matik dit :

    Le DNC semble être plus motivé à stopper Bernie Sanders qu’à vaincre Donald Trump.

    1. Mabuse dit :

      En quoi les deux sont-ils incompatibles?

    2. kelvinator dit :

      Sanders semble plus motivé à attaquer les démocrates que les républicains…

      1. Henriette Latour dit :

        kelvinator

        👏👏👏

      2. onbo dit :

        @ kelvinator 10h35

        Dire que je ne suis pas d’accord avec votre suggestion est un euphémisme. Avec prudence vous avez écrit « semble ».

        J’ai rarement vu le progressiste démocrate Sanders attaquer aussi férocement le conservateur Bloomberg, un républicain de très longue date, vêtu, à ce qu’il me paraît, de la chemise de nuit de mère grand.

        J’ai visionné la bio-pic de Thurgood Marshall hier pm et soirée (1h45m) sur youtube. Selon lui, à l’époque où il parle, le Rêve américain est encore à faire; ce n’est pas America great again. Cette America, un rêve à réaliser.

        Vu par Marshall, cette histoire Bloomberg de « Xéroxer » un seul noir ‘type’ pour les associer tous à une photo du genre « WANTED » sur une affiche de poteau, c’est à proscrire. Lorsqu’il était maire de NY.

        Par ailleurs, (Bloomberg) énoncer en 2015 que la pauvreté des noirs est une cause importante de la crise de 2008-2009, puisqu’ils n’auraient pas été en mesure de rembourser leurs prêts, précipitant le pays dans la crise, est d’une légèreté insoutenable chez une personne qui a créé un réseau complet de nouvelles « Bloomberg ». Alors que dès 2009, sur ce blogue, on savait déjà que les Afro-americans avaient été ciblés massivement par des agents de prêts qui leur ont fait miroiter des conditions mirobolantes d’accès au crédit nécessaire à l’acquisition d’une propriété. … et qui ont été les premiers à la perdre. Cause de la crise.. ou premières victimes de la crise….

        Emfin, pour avoir tant insisté sur la promotion du vote des noirs plutôt que son « ACHAT » par un Trump ou un Bloomberg et leurs sources de provenance de fonds, Marshall monterait encore et encore en cour Suprême, quitterait son banc de Justice, pour descendre devant les Justices et plaider de toutes ses forces pour que soit respectée la Constitution des USA, comme il l’a fait dans …Vs Board of Education. « Black People are citizens of the United States »… si We all are are equal under the law.

        https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2013/02/13/no-marco-rubio-government-did-not-cause-the-housing-crisis/

      3. kelvinator dit :

        Vous aurez peut-être deviné que ma réponse se voulait un miroir du sophisme de procès d’intention dans le commentaire original.

        Sanders est animé d’une haine viscérale contre les riches, marxisme oblige.
        Sa haine n’a rien d’exceptionnel selon moi, il agit comme la majorité de ses plus ardent supporters. Une haine intarissable de la richesse et des riches. Pour eux, la richesse ne peut se faire autrement que par le vol.

        Paradoxalement, ils supportent en large majorité Elon Musk, le CEO le mieux payé du monde, gagnant plus que les 65 CEO suivant les mieux payés ENSEMBLE!!! Sans oublier qu’il est anti-syndical et contre le transport en commun.
        https://www.businessinsider.com/elon-musk-compensation-over-2-billion-2019-5

  12. Guy Pelletier dit :

    L’affaire mon cher Bernie c’est que les électeurs Américains ne voteront pas sur des idées des déclarations du passé faites il y a un bon moment de cela mais sur les idées et propositions pour l’avenir de leur pays. C’est tellement facile de cibler des gens qui occupaient des fonctions d’administration publiques sur ce qu’ils ont faites ou dits dans des circonstances particulières et à certaines époques troubles. Chose certaine mon Bernie peut-être aurait tu toi même fait des erreurs des déclarations que tu pourrais regretter aujourd’hui si tu avais occupé dans le passé un tel emplois, de telles fonctions.

    On le dira encore et encore, avant de faire prendre un tournant plus à gauche aux USA encore faut-il prendre le pouvoir pour y amener des idées et changement PROGRESSIVEMENT. Il n’y a pas d’autre façon d’y arriver mon Bernie, JAMAIS les Américains ne vont se donner un gouvernement si radicalement à gauche que celui que tu leur propose JAMAIS.

  13. Toile dit :

    « When the shit it the fan » continue dans la gang « démocrate », presqu’avec une télécommande républicaine. Arrêtez vous, le pouvoir vous donnerez assurément sauf si des gaffes ultra majeures ulcèrent à ce point les électeurs que sans vous, ils disposent du mafiosi.

  14. ducalme dit :

    1. Un parti qui a choisi Hillary Clinton comme candidate en 2016 est tout à fait capable de désigner Bloomberg en 2020, MAIS :

    2. En politique, lorsque la population a le choix entre l’original et sa copie conforme, elle choisit l’original, ce qui, dans un hypothétique duel Trump-Bloomberg, jouerait contre ce dernier.

    Quant à moi, j’appuie Bernie Sanders, mais je suis à l’aise avec Biden, Buttigieg, Klobuchar et Warren : aucun d’entre eux n’essaie d’acheter le poste de président et tous luttent depuis longtemps pour l’investiture.

    1. Samati dit :

      C’est grâce à l’argent de Bloomberg que le Parti Démocrate a pu prendre le contrôle de la Chambre des représentants. C’est grâce à l’argent de Bloomberg que des légîslations sont promues et acceptées pour le contrôle des armes à feu. Bloomberg a fait plus pour la promotion de la lutte contre les changements climatiques que n’importe lequel des autres candidats. Inutile également de rappeler son immense contribution pour financer les études universitaires d’étudiants de milieus défavorisé de la région de Baltimore.

      1. Layla dit :

        @Samati 10:10
        💯excellent💯.Layla.

      2. constella1 dit :

        Samati
        👏👏👏👏

    2. Tiger Mulligan dit :

      @ducalme
      Désolé de vous contredire mais ils essaient tous d’acheter le poste de président. La différence c’est que la majorité le font avec l’argent des autres, Bloomberg avec la sienne. Est- ce mieux d’avoir un président avec des I Owe You à tout un chacun ?

      1. Henriette Latour dit :

        Tiger Mulligan

        👏👏👏

      2. Layla dit :

        @Tiger Mulligan 10:13
        💯excellent💯.Layla.

      3. ducalme dit :

        Avec une moyenne de dons de $27.00 (vingt-sept piastres) ne provenant que de donateurs individuels, Bernie Sanders n’aura pas beaucoup de poignées dans le dos.

        Au Canada : «Le montant que les candidats peuvent verser à leur propre campagne a été plafonné à 5 000 $. Dans le cas des candidats à la direction, le plafond est de 25 000 $. Les candidats à l’investiture peuvent verser eux-mêmes un maximum de 1 000 $ au total à leur propre campagne, en plus du plafond permis des contributions.»

        https://urlz.fr/bRgF

    3. kelvinator dit :

      Sanders se plaint que le système est dominé par l’argent.
      Il refuse l’argent des riches parce qu’il ne les aime pas.

      Pourquoi s’ajoute-t-il des contraintes inutiles??
      Vous pensez qu’un candidat pourra battre Trump s’il n’utilise pas tout les moyens possible? Surtout si la seule raison qui motive ce choix est un critère très subjectif, personnel et divisif?

      1. Layla dit :

        @Kelvinateur
        👏👏👏

    4. constella1 dit :

      Du calme
      Avec quoi vous pensez que les candidats s’alimentent pour gagner la présidence
      Ca prend de l’argent même si on veut être puriste
      Lui il prend le sien au lieu de ceux des autres
      Deux possibilités
      On peut le louanger pour cette possibilité d’indépendance financière car ne sera redevable à personne et ainsi,ne pas avoir à renvoyer l’ascenseur à personne
      Ou on peut comme vous le voir comme acheter sa présidence
      J’opte pour la première

  15. spritzer dit :

    Je ne retrouve pas l’article mais Trump disait la semaine passé qu’il préférait affronter Bloomberg plutôt que Sanders parce que ce dernier possède une base motivée et nombreuse. On verra bien.

    Que c’est bête de blâmer Sanders pour ses paroles de 1988. Il disait la vérité mais il ne fallait pas la dire? Ridicule, c’est traiter les électeurs comme des enfants.

    1. Samati dit :

      Vous avez dû lire cette nouvelle sur les agences de propagande russe dont vous êtes un grand lecteur.

      1. spritzer dit :

        S’il s’agissait d’agences de propagande comme vous l’entendez, vous pourriez exposer régulièrement leurs mensonges ou omissions mais vous n’en faites rien, bizarre…

        Eux nous parlent des révélations sur l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et son rapport falsifié sur l’attaque de Douma contrairement aux médias US.

      2. kelvinator dit :

        « vous pourriez exposer régulièrement leurs mensonges ou omissions mais vous n’en faites rien, bizarre… »
        C’est un sophisme évident de tu quoque; parce que nous ne dénoncons pas tout les mensonges conspirationnistes en commentaire, cela voudrait dire qu’ils sont vrais?!? J’avoue avoir une grande difficulté à trouver la ligne logique derrière cet argument.

        Le problème spritzer, est que les preuves existe, à profusion, il faut seulement avoir la volonté de les chercher. Tenez, je vous donne une explication longue et très détaillé qui démontre hors de tout doute que votre histoire de rapport falsifié de l’OIAC est un gros mensonge mis en place par la Russie.

        https://fr.bellingcat.com/actualites/mena/2020/02/01/les-fuites-de-lenquete-de-loiac-sur-douma-3eme-partie-il-faut-que-nous-parlions-dun-false-flag/
        « Dans son rapport final, la Mission d’établissement des faits (MEF) de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) avait déclaré qu’il y avait des motifs raisonnables de penser que le 7 avril 2018, du gaz chloré avait été utilisé lors d’une attaque sur la ville syrienne de Douma. Malgré ces conclusions, des affirmations selon lesquelles l’attaque chimique de Douma avait été mise en scène continuent de se propager. Une théorie qui a été réalimentée par les fuites d’ «Alex», qui prétend être un employé de l’OIAC, et qui a divulgué un rapport semi-indépendant d’ingénierie réalisé en dehors de l’autorité de la MEF. Nous avons précédemment examiné en détail les affirmations d’Alex, ainsi que le rapport d’ingénierie, et avons découvert des problèmes importants avec les deux. »

        Étalez vos connaissance et démontrez-nous en quoi ce rapport d’un groupe connu est faux? Si vous ne le dénoncez pas, c’est surement parce que c’est vrai selon votre propre logique, non?

      3. spritzer dit :

        @kelvinator

        Pas le temps de vous faire un résumé, vous devrez lire ces liens avec le premier qui réfute le rapport de Bellingcat.
        *https://consortiumnews.com/2019/11/27/narrative-managers-faceplant-in-opcw-scandal-spin-job/

        Et l’autre qui est un bon résumé.
        https://thegrayzone.com/2020/02/11/new-leaks-shatter-opcws-attacks-douma-whistleblowers/

        « parce que nous ne dénoncons pas tout les mensonges conspirationnistes en commentaire, cela voudrait dire qu’ils sont vrais?!? J’avoue avoir une grande difficulté à trouver la ligne logique derrière cet argument.  »

        Je ne demande pas de dénoncer tous les mensonges supposés des médias russe, seulement la véritable propagande grossière comme cette histoire avec l’OIAC que les médias US ne rapportent pas. Maintenant essayez de trouver l’équivalent du côté russe.

      4. kelvinator dit :

        Bien sur, Caitlin Johnstone, une conspirationniste notoire, qui défend le complot Seth Rich, qui cite Tucker Carlson comme source?!?!?
        Vous êtes sérieux?!?!?

        LA même qui attaque la crédibilité de Media Matters for America et utilise FOX comme source sans se poser de question??

        HAHAHAHAHAHA
        HAHAHAHAHAHA

        C’est tout simplement faux. Regardez son argument :
        « Bellingcat says nothing about these revelations in the email, and says nothing about the fact that the OPCW excluded them from both its Interim Report in July 2018 and its Final Report in March 2019 »
        C’est juste faux, parce qu’elle sait que personne des conspirationniste qui la lit n’iront voir le rapport. Vous même êtes même incapable de voir même le résumé du site de Bellingcat, alors imaginer lire un rapport méthologique aride… C’Est bien plus intéressant de rêver à des conspirations mené par l’amical Putin, comme disait Monsieur8 par le passé, « un grand stabilisateur »…

        « Maintenant essayez de trouver l’équivalent du côté russe. »
        De quel équivalent vous parlez? Des tentatives de dissimulé la vérité?
        Vous me niaisez?? Vous n’êtes pas dupe au point de croire qu’aucune manigance propagandiste russe existe?!?

      5. kelvinator dit :

        @spritzer
        Aussi, l’analyse élémentaire vous aurait porté à vérifier la date des articles.
        Celle de Bellingcat date du 1er février 2020. L’article de la conspirationniste date de novembre 2019… Alors à moins qu’elle ne se déclare aussi devin, ce qui est loin d’être improbable, sa réponse n’a tout simplement aucun lien avec le sujet en question. Bellingcat a écrit 3 partie, Johnstone ne retient que la partie qui l’intéresse, insinuant faussement que le sujet n’est pas traité…

        Vous avez vraiment du plaisir à lire de tel absurdités?
        Pourquoi cherchez-vous à ce point à alimenter votre haine du système? Pourquoi cherchez-vous invariablement des raisons pour vous fruster contre des sujets sur lequel vous n’avez absolument aucun controle?!?

  16. Loïc Duplantis dit :

    Sanders a raison, je ne dis pas que Sanders est le meilleur candidat pour battre Trump, mais Bloomberg est définitivement le pire. Comment un candidat qui a été républicain plus longtemps qu’il a été démocrate durant sa vie publique et dont ses positions politiques ont longtemps été racistes et en faveur du 1% peut mobiliser la base du parti démocrate? En plus, tenter d’acheter sa nomination est contraire à la mentalité du parti qui se dit démocrate.

  17. Samati dit :

    Sanders, au lieu d’attaquer les candidats démocrates devraient plutôt porter ses attaques contre Trump. Sanders travaille contre le parti démocrate au profit des républicains.

  18. ProMap dit :

    Quand même étonnant. Il y a quatre ans, un « outsider » s’appropriait le parti républicain. À l’époque, peu de gens voyait avec certitude cette main mise d’un individu aussi destructeur pour un parti politique. Je dis bien « avec certitude », il y avait des doutes, mais des certitudes?

    Maintenant, à quatre ans d’intervalle, un autre outsider s’apprêterait-il à démolir l’autre parti politique? Je ne parle pas des plans politiques de Sanders que je ne peux qu’appuyer en tant que québécois je dis bien. Je fais plutôt allusion au changement abrupt de la trajectoire historique moderne des deux partis. Tant chez les démocrates que les républicains, il existe une section d’extrémistes qui a augmenté drastiquement son influence ces dernières décennies au point d’ébranler les colonnes de ces deux Temples que sont les partis démocrate et républicain..

    Cessons un instant de ne focaliser que sur trump. De la friction entre deux poisons, soit le sodium (Na) et le chlore (Cl) nait le sel (NaCl) présent dans toutes les mers de la Terre. Je me demande si les américains ne sont pas inconsciemment en passe de vouloir produire ce choc qui remettrait le pays sur des rails plus « progressistes ». Une sorte de saut quantique politique dans la trajectoire de l’histoire de leur pays!

    Mon café était fort ce matin!

    1. Dekessey dit :

      Bonne analyse.
      La plupart ici démonisent Sanders presqu’autant que Trump. On peut ne pas aimer le personnage ou son style, mais il faut écouter son discours. Comme vous, j’y vois une source de changement très intéressante. Les USA sont peut-être rendu plus à gauche qu’on pense. J’ai vu un clip l’an dernier où Michael Moore disait la même chose. Les « angry white men above 50 » ne représentent plus les USA d’aujourd’hui.

    2. kelvinator dit :

      Les réseaux sociaux ont favoriser l’émergence des discours plus radicaux, n’étant plus encadré par le professionnalisme journalistique. Maintenant n’importe quel opinion radicale est mis sur le même pied qu’une théorie universitaire, recherché, analysé et travaillé. Cela explique aussi l’émergence des complots.

      On peut aussi parler du « manufactured outrage », ou le but est d’avoir des clics en diffusant des nouvelles outrageante. Les études psychologique démontre que l’engagement est accru avec des sujets plus émotionnel comparé au rationnel.

      Ajoutons à cela un tribalisme croissant, presque du sectarisme, ou le monde est divisé en deux solitudes qui ne se croisent presque plus. Aucun des partis ne veut de compromis, encore moins les radicaux, qui vont même au delà en ne voulant rien de moins qu’une révolution, autant pour Trump que Sanders.

      1. ProMap dit :

        kelvinator – Comme vous le faites, il est toujours important de contextualiser le contrôle des masses. J’ajouterais selon deux composantes : le transport et la communication. Durant la conquête de l’ouest le train et le télégraphe. Dans les années 30, l’avion et le téléphone. Aujourd’hui, le transport virtuel (vidéocom) et les médias sociaux.

      2. kelvinator dit :

        L’histoire veut que les périodes historiques vont toujours en diminuant en durée (Antiquité, Moyen-Age, Renaissance), impliquant que les changements sont toujours plus rapide. Malheureusement, on ne peut avoir un regard objectif qu’avec du recul, alors les prochaines générations verront en quoi les changements actuels furent important, mais probablement moins important que ceux qu’ils vivront!

    3. onbo dit :

      En tout cas, c’est un café de grande marque! Très bonne réflexion et à plusieurs degrés. merci.

  19. Le nouvel « allié » de Trump… Bravo les Démocrates! « Comment s’assurer de perdre l’élection présidentielle de 2020 – cours 101 ». En ce moment, Trump doit se rouler de plaisir dans sa fange et il aura tout à fait raison de qualifier les Démocrates de bande de cons…

  20. Jacques D dit :

    Donald réussira à se faire ré-élire, compte tenu du manque de leadership et de vision, non seulement à cause des faibles candidats mais surtout au manque de cohésion des grandes divergences à l’intérieur de ce parti. Le vrai risque n’est pas là. Le plan de Trump? Son fils en 2024. Le plan a déjà débuté avec le le livre best-seller de Junior (dont la plupart achetés par le GOP).

  21. Jacques Rivard dit :

    Tellement irresponsable et irréaliste. Les aspirants démocrates à la présidence, essaient de se débarrasser de Trump en allant vers l’extrême gauche.
    Personnellement, je pense que les États-Unis sera peut-être, un pays socialiste d’ici minimum un siècle. D’ici là, Bernie, et autres démocrates idéalistes,  donnez des conférences,  écrivez des livres, et dans un siècle, vous passerez à l’histoire comme étant des précurseurs. Mais en attendant, décrissez de la place, et aidez le peuple états-uniens, à se débarrasser de l’adolescent gâté et narcissique qui viole votre constitution. Mike Bloomberg est le seul qui peut détrôner votre Roi, pas vous. Tous les démocrates doivent reconnaître ce fait.

    1. Layla dit :

      @Jacques Rivard
      👏👏👏

  22. treblig dit :

    La stratégie gagnante pour les démocrates :

    Faire, plus que tout, sortir le vote démocrate ( surtout les femmes, les noirs et les latinos)
    Rassurer les i indépendants avec une position politique relativement centriste et pondéré à la Obama
    Faire de l’oeil aux républicains modérés qui ne font pas confiance à Trump

    Un  » landslide » garenti

  23. leonard1625 dit :

    Je n’aime pas du tout que Sanders s’en prenne ainsi à un candidat démocrate susceptible de battre Trump.

  24. leonard1625 dit :

    @spritzer 09:46 « Trump disait la semaine passé qu’il préférait affronter Bloomberg plutôt que Sanders »

    Ne saviez-vous pas qu’habituellement Trump dit le contraire de ce qu’il pense.

    1. spritzer dit :

      @leonoard1625

      C’est bien possible qu’il ait voulu jouer au plus fin mais il était peut-être sincère aussi, c’est pas inconcevable. Au moins 10% des chances qu’il disait vraiment ce qu’il pensait. 😉

  25. Chris dit :

    Par pur principe démocratique, si on me présentait Bloomberg et Trump, je voterais probablement pour Trump.

    L’idée qu’une personne puisse esquiver tout les débats, et juste payer de la publicité pour se faire élire, me fait virer fou.
    Trump, je suis en désaccord avec 99% de tout ce qu’il dit, mais il faut donner crédit au gars: il fait campagne. En fait, il n’a jamais cessé de faire campagne, et il est constamment sur le terrain. Et cela, je respecte beaucoup (même s’il est un être humain détestable, et qu’il doit dégager de la ASAP).

    Mais que quelqu’un puisse littéralement acheter la présidence américain, le poste le plus puissant du monde, pour moi, c’est du domaine orwellien.

    Pour Sanders, en 1988, j’avais deux ans. Je pense qu’une personne a le droit de revoir ses opinions avec le temps.
    Go Sanders!

    1. kelvinator dit :

      « Je pense qu’une personne a le droit de revoir ses opinions avec le temps. »
      S’aurait été bien que Sanders adopte la même position avec Biden, Clinton, Bloomberg et autres. Il a ouvert sa propre boite de Pandore, maintenant qu’il s’Est abaissé à ces attaques, il ne peut plus jouer la supériorité morale pour en appeler à leur arrêt.

  26. Le Champ dit :

    Le peuple américains ne veut plus rien savoir des centristes , la plus grande réussite de Trump est d’avoir réussi a polariser la population et de cette façon permettre à la machine à $ républicaine de gagner les prochaines élections car le GOP est très conscient que les DEM sont très capable de se battre eux-mêmes .

    Ça semble être malheureusement une tendance mondiale cela rendra très difficile la possibilité de s’attaquer à des problèmes comme les changements climatiques et la dénucléarisation .

    Je suis pas très optimiste en ce dimanche matin….

  27. Ouf!!! Une vidéo comme celle-là, ça fait mal.

    Imaginez, nous sommes à peine à un an de la chute du mur de Berlin. Alors qu’en Europe il ne restait à peu près plus que les Georges Marchais, l’inamovible chef du PCF et ses semblables pour soutenir à la fois l’idéologie et le régime, Bernie Sanders se livre à une apologie des réalisations de ce même régime.

    Ici même, au Québec, cela faisait déjà six ans que le groupe M-L. EN LUTTE dont firent partie les Robert Comeau, Françoise David, Charles Gagnon et François Saillant avait voté sa dissolution.

    Mettons, pour être charitable, que lui et ses accompagnateurs à cette conférence, n’étaient pas à «l’avant garde» des changements. Et encore moins de ce «Wind of Change» écrit en 1989 à l’époque de la «Glasnost» et un peu avant la chute du Mur de Berlin. The Scorpions sur la Potsdammer Platz à l’ombre du mur désormais ouvert et dans une Allemagne réunifiée en ont fait une pièce devenue iconique.

    On comprend encore davantage pourquoi un Donald Trump salive à l’idée d’avoir Bernie Sanders comme adversaire en novembre même si on convient que les États-Unis auraient besoin d’un dépoussiérage et que l’on partage plusieurs des idées que véhicule Bernie Sanders.
    .

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      Très bonne mise en contexte avec pertinente vidéo à l’appui. 👌

  28. Alexander dit :

    Sanders se prépare à coûter une deuxième élection consécutive aux démocrates par son attitude qui divise les troupes à l’extrême.

    Il fait le jeu de Trump cent fois.

    Continue mon Bernie. L’Histoire ne sera pas tendre pour toi non plus.

    Sanders et Trump, deux extrémistes.

    Mais ce qui fait la force de Trump, c’est qu’il a unifié son parti derrière lui alors que Sanders est un immense facteur de division. Il n’a pas tort sur tout, mais il s’y prend d’une bien mauvaise façon pour parvenir à ses fins.

  29. Danielle Vallee dit :

    Farid a examiné ce matin UNE seule des propositions de Sanders: il veut abolir l’utilisation du pétrole et du gaz mais aussi le nucléaire.
    Pour utiliser seulement les renouvelables ça prend une infrastructure de stockage qui n’existe pas aux États Unis.
    Et ils n’ont pas les moyens ou le temps pour en construire une.
    Morale de l’histoire : son plan ne tient pas debout.
    On peut revoir tout son programme de la même façon.
    Il vend du vent…

    Pour ce qui est de Bloomberg le point n’est pas qu’il soit démocrate ou républicain. Le point c’est qu’il sait compter. Qu’il va pouvoir redresser les finances du pays.
    Et ce pendant 4 ans. Le gars ne collera pas sur la chaise comme l’autre qui sait que la prison l’attend à la fin de son mandat.

  30. InfoPhile dit :

    Bernie ferait peut-être mieux de ne pas trop rendre à ses adversaires la monnaie de leur pièce. Mais puisqu’ils ont lancé la danse, a-t-il vraiment le choix de les prendre à contrepied ?

    Néanmoins, je souligne son habileté à les associer à Trump en tant que serviteurs des grands cupides.

    Monsieur et madame tout-le-monde ont plus que jamais un lobbyiste qui sait dire les choses. Il était on ne peut plus grand temps ! En espérant que les concernés sortent de leur paralysant fatalisme et répondent à son appel.

    1. jcvirgil dit :

      @infophile

      Il faudrait être aveugle pour ne pas voir que Sanders dérange tellement le système établi et tous ceux qui profitent du système oligarchique américain en place présentement, que tous les efforts son concentrés pour lui barrer la route.

      Si jamais il remportait malgré tout la course la course à l’investissure démocrate , je serais curieux de voir combien de ces supposés *progressistes* préféreraient s’abstenir de voter ou même voter pour Trump par désir de prolonger le statu-quo …

      1. kelvinator dit :

        Ceux qui veulent changer le système aussi en ont contre Bernie!
        À moins que vous prétendez que Warren aussi est la candidate de l’establishment? Bernie vous a déjà devancé par contre…

        https://www.politico.com/news/2020/01/11/bernie-quietly-goes-negative-on-warren-097594
        At a campaign appearance Sunday, Warren responded that she was “disappointed to hear that Bernie is sending his volunteers out to trash me. »

        “We all saw the impact of the factionalism in 2016, and we can’t have a repeat of that,” she said.
        “I hope Bernie reconsiders and turns his campaign in a different direction.”

        Pourquoi toujours recourir au complot pour expliquer les moindre situations de la politique américaine? Ce pourrait-il que les gens en ont contre ses tactiques divisive? Contre sa manière de faire de la politique, comme la large majorité des gens qui dénonce ces agissements içi? Pourquoi créer une explication de toute pièce plutôt que voir les éléments factuels évident qui explique le rejet de Sanders?!?

      2. el_kabong dit :

        @jcvirgil
        « Si jamais il remportait malgré tout la course la course à l’investissure démocrate , je serais curieux de voir combien de ces supposés *progressistes* préféreraient s’abstenir de voter ou même voter pour Trump par désir de prolonger le statu-quo … »

        De toute évidence, vous ne réalisez pas le ridicule de cette affirmation: vous décrivez exactement le comportement des bernie-bros en 2016…

  31. jcvirgil dit :

    Sanders a bien raison. La jeunesse américaine a soif de changement comme le prouve le fort pourcentage de tous ceux qui appuient le sénateur du Vermont .

    C’est normal car Il existe une corrélation de plus en plus étroite entre l’âge et la classe sociale aux États-Unis, car de plus en plus de jeunes, nés du mauvais côté de la crise financière de 2008, sont exclus du rêve américain.
    Ceux qui ont grandi dans des décennies où l’université, les soins de santé et l’immobilier étaient bien moins chers ont pu s’enrichir et éviter de s’endetter lourdement comme la jeune génération. La dette totale des prêts étudiants s’élève actuellement à plus de 1600 milliards de dollars, un enjeu qui sera une priorité pour Sanders.

    La moitié des jeunes pensent que le rêve américain est mort, et la majorité d’entre eux embrassent le socialisme, alors que seulement 14% des 65 ans et plus appuient Sanders.

    Et comme la jeunesse c’est l’avenir… préparez vous à des changements.

  32. Apocalypse dit :

    @Tiger Mulligan – 10:13

    ‘Est- ce mieux d’avoir un président avec des I Owe You à tout un chacun ?’

    Je ne sais pas si ce que vous dites est vrai pour les présidents avant Donald Trump, mais ce dernier a reçu quoi? environ trente(30) millions de la NRA et que fait-il lorsqu’il parle de cette organisation et des armes à feu? 😢.

  33. titejasette dit :

    « Bloomberg unveils plans for Americans’ Social Security, retirement savings »

    Le candidat démocrate à la présidence, Mike Bloomberg, se prononce en faveur d’un renforcement de la sécurité sociale et de la création de nouveaux moyens pour les travailleurs américains d’épargner en vue de leur retraite.

    Ce projet est le dernier ajout au programme de campagne de l’ancien maire de New York, et le place dans le droit fil des autres candidats démocrates qui ont demandé un renforcement des prestations de la sécurité sociale et de la solvabilité à long terme du programme.

    Les propositions de Bloomberg visent également à améliorer la vie des retraités, qu’il s’agisse de donner aux travailleurs à faible revenu l’accès aux régimes d’épargne-retraite fournis par le gouvernement ou d’aider à garantir aux personnes âgées un meilleur accès aux soins de santé et au logement.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    https://www.cnbc.com/2020/02/16/bloomberg-lays-out-plans-for-social-security-retirement-savings.html

  34. Apocalypse dit :

    @leonard1625 – 10:44

    Si j’avais un deux(2) à mettre, je dirais que Donald Trump a plus peur de Mike Bloomberg que de Bernie Sanders; avec ce dernier, M. Trump pourra brandir l’épouvantail du socialisme et aux Etats-Unis, ça va marcher.

    1. jcvirgil dit :

      Ça va marcher pour ceux qui votent déjà pour lui ! Pour les millions d’Américains qui désirent le changement le momentum et l’invasion des bureaux de vote favorisera Sanders, celui qui depuis des années n’a cessé de critiquer les inégalités économiques et est devenu la figure de proue d’un mouvement national de lutte contre ces inégalités.

      1. el_kabong dit :

        @jcvirgil
        « … le momentum et l’invasion des bureaux de vote favorisera Sanders,… »

        C’est ça, et cette « invasion » se fera à dos de licornes… tout ceci se passe dans votre tête, dans le même secteur où grouillent tout ces complots…

      2. jcvirgil dit :

        Kabong

        Arrête donc d’insulter ceux qui ne partagent pas ton avis. C’est tout à fait enfantin…

  35. Apocalypse dit :

    Parlant de Bernie Sanders, voici un lien sur une vidéo de Fareed Zakaria (CNN) qui parle de sa ‘pensée magique’ sur les changements climatique:

    https://www.youtube.com/watch?v=Nc6xxnosVYA

    Fareed Zakaria: Bernie Sanders’ magical thinking on climate

    Certain(e)s sur ce blogue ayant l’esprit (un peu) tordu, ce qui n’est clairement mon cas 🤣, diront que la pensée magique chez Bernie Sanders ne s’arrête pas aux changements climatiques 😢.

  36. Apocalypse dit :

    *correction – 11:38

    … ce qui n’est clairement PAS mon cas,

  37. leonard1625 dit :

    @infophile 11:20 A ce que je sache, Bloomberg ne s’en prend jamais aux autres candidats démocrates, Sanders compris. Si je me trompe, je serais heureux de visionner des liens le prouvant.

    1. kelvinator dit :

      Bloomberg a utilisé son argent pour aider les démocrates en 2018. Qu’à fait Bernie? Il a fait campagne pour sa réélection en 2020.

    2. InfoPhile dit :

      Lors de la campagne à l’investiture de parti démocrate en 2016, le suave Bloomberg menaçait de se présenter en tant que candidat indépendant si Bernie remportait la course. Ça laisse des traces. Même s’il s’est quelque peu ravisé depuis, laissant le travail à CNN et autres.

  38. titejasette dit :

    « Un millier d’ex-employés du ministère américain de la Justice ont demandé dimanche la démission de Bill Barr, qui dirige cette puissante administration depuis un an, en lui reprochant d’être intervenu dans le dossier pénal d’un proche de Donald Trump. »

    On sait maintenant le pourquoi de l’entrevue de Barr de la semaine dernière.

    Un millier d’ex-employés ? des ex ? Faut pas s’en faire avec ça !!!

  39. leonard1625 dit :

    @apocalyspe 11:28 Trump n’a présentement aucun angle d’attaque solide contre Bloomberg. C’est évidemment tout le contraire pour Bloomberg. Je ne crois Trump un quart de seconde, lorsqu’il dit craindre davantage Sanders.

    1. onbo dit :

      J’ignore ce que craint ou pas Trump! À vrai dire, est-ce important?

      Le vrai problème, c’est d’écouter Trump, parce que ça amène à jouer à « qui dit vrai », ou à « dit-il vrai »!

      Comme c’est un menteur patenté qui se sert du mensonge pour tirer les vers du nez et agiter la planète web, ça fait des mois et plus que je ne m’expose plus du tout à voir ou entendre ce menteur de grand chemin, sauf quand les besoins du blogue le nécessite, pour le temps le plus court possible.

      Je trouve tellement laide cette présence beurrée, maquillée, sournoise, maniérée au possible, écrasante, tonitruante, irrespectueuse, vénale, vantarde, vaniteuse et malsaine, que je m’en préserve du mieux que je peux.

      Depuis que j’ai pris cette décision, je peux m’endormir le soir en toute quiétude et sans que me reviennent des images/flash de celui qui se pense plus grand que Lucifer, plus habile que Satan et bien sûr la chozenne ouonne de je ne sais lequel divinité païenne parée d’or et de dollars. Je le laisse à son délire.

      La Vie m’incite à m’écarter sinon carrément fuir ceux qui mentent ‘pour une bonne raison’, ceux qui flattent avec un excès récurrent et ceux qui créent un sentiment malaisant d’inconfort et de soumission en évoquant une récompense future pour qui les « écoutent », leur est « fidèle » et obéissent aveuglément.

  40. Apocalypse dit :

    @titejasette – 11:58

    ‘« Un millier d’ex-employés du ministère américain de la Justice ont demandé dimanche la démission de Bill Barr…’

    Merci pour l’info!

    Cela dit, … ouch, ça ne doit être bon pour l’ego du petit chien de service de Donald Trump 🤣.

  41. MarcoUBCQ dit :

    Bernie plait aux très jeunes adultes car, comme nous le savons presque tous ici, ayant un jour été un très jeune adulte, à cet âge les belles idées plaisent. C’est une bulle dans laquelle n’entreront pas la majorité des citoyens états-uniens, car pour eux les idées ça fait chier. Bernie confond enthousiasme et fougue avec sagesse et pragmatisme. J’lui donne zéro chance de devenir un président qui va rallier tous le pays.

  42. Gilles Morissette dit :

    L’Américain moyen ne votera JAMAIS pour Sanders. Lui aussi a des squelettes dans son placard. Ses adversdaires l’ont compris. C’est pour cela qu’ils sortent des vieux clips de l’époque où il faisait l’apologie du communisme.

    « Tu veux jouer à ça mon champion? Nous aussi on peut le faire et ce n’est qu’un début. Nous aussi, on peut te faire ma paraître. Ce petit jeu se joue à deux, vieux schnoque »

    Imaginez ce que Tiny Brain va sortir sur lui si jamais Sanders remportait l’investiture démocrate.

    Je partage l’avis de plusieurs intervenants à l’effet que Tiny Brain semble beaucoup plus préoccupé par Bloomberg que par Sanders.

    Bloomberg a du fric, beaucoup de fric, possède un réseau d’influence, a certes des squelettes dans son placard mais Tiny Brain pourrait difficillement s’en servir car les siens sont encore pires.

    Son passé? Sérieusement, vous croyez que ça va influencer les électeurs de savoir qu’en 2005, il avait fait des déclarations controversées et qu’l n’était pas toujours correct avec les femmes?. Il n’y a que certains journalistes qui ressortent ces histoires pour se rendre intéressants.

    Non mais sur quelle planète vivez-vous?On est en 2020 pas en 2005. On ne regarde pas nécessairement le passé mais l’avenir, ce que le candidat en question a à offrir aux électeurs.

    En 2016,Les Américains ont élu un président raciste, mysogine, un escroc et un menteur compulsif. Ça ne les a mêrme pas dérangé.

    Bloomberg n’a même pas fait la moitié de ce que Tiny Brain a fait. Il dérange la Crapule-En-Chef car celui-ci sait où il faut frapper ce dernier pour lui faire mal, très mal.

    Vous voulez un candidat qui blanc comme neige? Qui n’a jamais trempé dans ds affaires un peiu suspectes? Qui n’a jamais eu de comportements déplacés? Qui n’a jamais faitt des déclarations malheureuses?

    Désolé¸ca n’existe pas. Vous allez devoir vous contenter de ce que vous avez ,avec ses qualités et ses défauts.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Marco est entièrement d’accord avec vous.

    2. constella1 dit :

      GillesMorissette
      Il faut regarder son programme
      Bloomberg propose ce que les amerloques veulent
      Il vise en plie sans le mille je pense

  43. MarcoUBCQ dit :

    Quand Donald utilise les mots « Tiny Mike » ça veut dire 2 choses: 1) Il est immature; 2) « Immense Mike » est l’image qu’il a dans sa tite tête, remplie à rebord d’immondices cognitives.

  44. ProMap dit :

    Danielle Vallee 11:18 – Je ne sais pas si ce que vous dites se réalisera, je le souhaite, car je crois que le retour des USA dans le monde passe par une saine économie. Une économie qui voit l’avenir. Bloomberg a financé suffisamment l’éducation pour permettre de croire qu’il voit les USA s’intégrer aux défis de la planète, les changements climatiques n’étant pas le seul, mais peut-être le plus urgent. Si Sanders pouvait faire « atterrir ses rêves sur la planète USA hors Terre qu’est devenu ce pays » et non pas vouloir transporter ses concitoyens dans les nuages de ses rêves (on parle des USA pas du Canada), si son égo s’estompait l’instant de comprendre ce qu’un Blommberg, une Harris ou un Mayor Pete lui apporterait, battre trump et les Répus serait plus que probable, car il ne faut pas que la présidence, il faut aussi garder la Chambre et récupérer le Sénat. Grosse commande!

  45. ddescarreaux dit :

    Monsieur Hétu, j’ai une question, mais je vais commencer par un aveu.

    Je dois vous avouer que je suis lassé et découragé de la politique américaine.
    J’ai l’impression que le système politique est brisé, et que non seulement il n’est pas réparable mais,
    que son extrême polarisation l’entraine dans une inexorable spirale dégénérative.
    Les preuves qu’i est brisé est un- il a permis à ce « con artist » d’être élu, 2- l’issu de son procès en destitution.

    Ma question est la suivante:
    Est-ce que vous connaissez des commentateurs qui partagent mes vues?
    Cordialement

  46. leonard1625 dit :

    Les États-Unis forment le pays le plus prospère, puissant et influent. Penser que les Américains puissent volontairement courir le risque de mettre cela en péril tient de la pure fantaisie. Qu’on n’y trompe pas, les changements souhaités par Sanders mettraient en péril la prospérité des USA, même si ces changements sont fort bien intentionnés.

  47. ducalme dit :

    La plus belle chance pour Donald Trump de remporter l’élection, ce n’est pas tellement l’identité de son opposant, c’est la sortie de vote (le turnout).

    Un low turnout favorise les républicains qui ont un électorat discipliné.

    Bloomberg, s’il devait être candidat et si en plus la bataille fait rage jusqu’à Milwaukee, verra particulièrement bonne quantité de jeunes qui appuient Sanders rester chez-eux ou carrément voter contre lui.

    Idem pour Sanders : la finance préfère avoir un Trump qui ne la dérange pas qu’un Sanders qui lui fera la vie dure.

    Nancy Pelosi vient de rappeler à juste titre que Biden est toujours dans la course; s’il peut rallier le camp de l’argent et celui du coeur, il pourrait être en bonne position pour être le Jean XXIII démocrate.

    1. Rick42 dit :

      Le Jean XXIII démocratie…quelle belle image !!!

  48. Alexander dit :

    On parle de personnalités et de comptes de banque. On parle des déclarations du passé.

    Mais pourrait-on finir par écouter ce qu’ils ont à dire, ce qu’ils promettent et le réalisme de leurs promesses, pour une fois.

    Que ce soient Sanders, Bloomberg, Buttigieg ou Biden.

    S’ils rêvent en couleurs, ils ne réaliseront rien de concret. Une dose de réalisme, ça ne ferait pas de tort.

    Et ça va rassurer les modérés et les indécis qui ont la balance du pouvoir.

  49. Pierre S. dit :

    ———————–

    Bernie a déja saboté une fois la campagne démocrate en 2016 pour paver la route à Donald Trump
    et il doit en porter l’odieux. De le voir refaire le même coup en 2020 est tout simplement surréaliste.

    1. Ma-t-matik dit :

      @Pierre S. La campagne démocrate de 2016 a été sabotée par un parti excessivement arrogant qui priait que Trump remporte l’investiture en pensant le ramasser à l’élection générale avec la pire candidate de l’histoire des États-Unis qui a eu le culot de faire la campagne la plus paresseuse de l’histoire du même pays.

      1. papitibi dit :

        Ma-T-Matik 101, à la portée de (presque) tout le monde.

        ◾ Clinton est, de loin, la pire candidature fumelle a avoir été choisie par les caucus et primaires Démocrates
        ◾ Clinton est, de loin, la PLUSSE MEILLEURE candidature fumelle a avoir été choisie par les caucus et primaires Démocrates
        Trump est, de loin, le PLUSSE PIRE candidat, tous partis (ça inclut les Indépendants) et tous sexes confondus dont le nom est apparu sur les bulletins de vote à titre de candidat à la présidence des USA depuis la déclaration d’indépendance

    2. Dekessey dit :

      Vous avez oublié de dire que Sanders a aussi placé les bombes qui ont fait tomber le WTC, et il a été le vrai responsable du déménagement des Nordiques.

  50. Igreck dit :

    @nemiscau 10;36
    Au pays du « Papa a raison – décennies 50-60 » il faut être d’abord élu en tant que modéré puis tenter de l’intérieur de faire évoluer les mentalités (franchir rapidement les décennies 70-80-90) pour amener nos concitoyens dans le XXIe siècle. Obama a franchi la première étape mais s’est heurté aux dinosaures qui traînaient encore au Congrès et qui ont bloqué la plupart des avancées qu’il proposait. Pas facile de gouverner dans un pays aux valeurs d’une autre époque !?

  51. AB road dit :

    L’année 2020 promet d’être très fertile en émotions aux USA (et sur ce blogue).

    Il y aura tout d’abord une GROSSE CHICANE après les résultats finaux des Primaires Démocrates.

    Et ensuite, quelque temps plus tard il y aura une ENCORE PLUS GROSSE CHICANE après les résultats finaux de la Présidentielle 2020.

    Préparons les anti-dépresseurs, nous risquons d’en avoir besoin.

  52. InfoPhile dit :

    @Danielle Vallee à 11:16 Merci pour le sujet !

    @Apocalypse à 11:38 Merci pour le lien !

    À moins d’une sorte de plan Mashall, il faudra plus de 10 ans pour atteindre cet objectif. Il est plus probable qu’il soit atteint vers 2050 et même un peu plus tard. Mais justement, s’il y a un réel appui politique, cet objectif est réalisable. Encore qu’une simple réduction significative des émissions de C02, disons de 25 % à 50 % d’ici 10 ans suffirait probablement à contenir l’augmentation de la température globale de la planète à 2 degrés Celsius.

    Mais en tant que leader économique, politique et militaire de la planète, les États-Unis ont une mission qui leur est dévolue, celle d’être le leader de la lutte aux changements climatiques. À cet égard, l’engagement de M. Sanders tient la route en dépit de son exigence extrême.

    Et puisque de toute façon, qui dit politique dit enflure verbale, pourquoi exiger de celui qui reste le plus honnête, une impeccable présentation de ses plans, autant en environnement que sur d’autres enjeux sinon pour ignorer que ses adversaires font pire? Un peu tristement, Bernie a retenu quelques leçons de l’élection de Trump. Je ne pousserai pas la partisanerie jusqu’à le nier.

    Incidemment, l’énergie solaire, voltaïque et thermique, est appelée à supplanter l’énergie éolienne qui connait tout de même un essor impressionnant. Là-dessus Zak est un peu largué.

    Le bannissement de la fracturation hydraulique d’ici 5 ans ne peut que lester sa campagne tellement ce secteur est créateur d’emplois hyper lucratifs. C’est à mon avis le point le plus discutable de sa campagne.

    À propos du stockage des énergies renouvelables, certains butent en se limitant au stockage de l’électricité. Il y a tout un pan que Zak escamote. Car il serait tout à fait possible de stocker de l’hydrogène produit au moyen des énergies renouvelables pour en constituer des réserves stratégiques en l’enfouissant dans le sol entourées d’une gaine.

    Un variante préconisée par maints entrepreneurs/concepteurs consiste à produire des hydrocarbures de synthèse à partir de cet hydrogène pour alimenter le secteur de l’aviation.

    Mieux, il serait tout autant possible de stocker ces énergies sous forme de froid en constituant des réserves de glace sèche par exemple. La réfrigération et la climatisation étant de forts consommateurs d’énergie électrique. Il suffirait de s’alimenter en CO2, en milieu suffisamment peuplé, auprès d’une cimenterie, d’une aluminerie ou autre gros producteur de CO2.

    Idem pour le stockage de la chaleur sous forme de sels fondus ou autres. À noter que les coûts baissent avec le volume de production.

    À noter aussi le vieillissement des centrales nucléaires américaines. Ont fait quoi ? On reconstruit ou on démantèle progressivement ?

    À ne pas sous-estimer : Les grands projets étatiques américains auraient l’avantage de coûter en intérêts que les taux en vigueur pour financer le budget américain, soit un taux parmi les plus bas du monde, lequel serait plus beaucoup plus utile s’il finançait la production de richesses [soins de santé, électricité et autres assurant l’indépendance énergétique pour le long terme, ce qui serait en plus un puissant vecteur de l’apaisement des tensions internationale] plutôt que l’industrie de la mort : le sinistre et dépensier complexe militaro-industriel américain.

    Avec Bernie on entrerait de plain pied dans le XXIe siècle.

    1. jcvirgil dit :

      @Infophile

      J’aime bien votre analyse sauf en ce qui regarde :*Le bannissement de la fracturation hydraulique d’ici 5 ans ne peut que lester sa campagne tellement ce secteur est créateur d’emplois hyper lucratifs. C’est à mon avis le point le plus discutable de sa campagne.*.

      L’industrie du gaz de schiste en plus d’être un désastre environnemental qui pollue les nappes phréatiques et l’air tout en laissant des millions de litres de résidus toxiques issus de l »eau ayant servi à la facturation à gérer , n’a jamais atteint la rentabilité. « révolution du schiste« a été alimentée par des emprunts massifs, et ces entreprises font de plus en plus faillite, incapables de rembourser ce qu’elles ont emprunté parce qu’elles n’ont pas réalisé de profit.

      De nombreuses preuves – y compris les avertissements de chefs de file de l’industrie comme Scott Sheffield – montrent que l’industrie de la fracturation a appauvri la plupart des zones les plus productives dans les principales zones de schiste argileux au cours de la dernière décennie environ.

      Comme il reste moins d’acres « fertiles », les entreprises sont forcées de forer dans des régions où la géologie est moins favorable à la production, ce qui signifie qu’elles dépensent le même montant d’argent pour forer des puits produisant moins de pétrole.
      Et cela signifie que les entreprises de schistes n’ont aucun moyen de rembourser l’énorme dette qu’elles ont contractée pour forer les zones les plus productives en premier lieu.

      Alors comment les États-unis se sortiront-ils de cette ornière ? En renflouant une industrie déficitaire avec de l’argent public comme ils ont fait avec les banques lors de la crise de 2008 ? Sanfders fait très bien de poser la question.

      https://journal-neo.org/2019/09/11/the-new-american-oil-empire-built-on-sand/

      1. InfoPhile dit :

        « ces entreprises font de plus en plus faillite, incapables de rembourser ce qu’elles ont emprunté parce qu’elles n’ont pas réalisé de profit. »

        Vous me l’apprenez, bien que savais que la prospérité de cette activité n’est pas toujours au rendez-vous.

        Perso, je m’oppose à la fracturation hydraulique pour les raisons que vous avez mentionnées. C’est sur l’objectif de 5 ans que je bute. Peut-être ne devrais-je pas; car en plus j’admets que je n’arrive pas à me faire une tête sur le projet GNL à Saguenay dont le gaz viendrait très largement des shales de l’ouest. En fait je ne me prononce pas. Je n’en suis pas capable. Du pour et du contre.

        Ma principale objection face à ce type d’énergie consistait à défendre le garde-manger du Québec ou de la Pennsylvanie. Mais pas les régions très faiblement peuplées.

        En fait, je mise sur la probabilité, très forte à mon avis, que cette industrie meure de sa belle mort dans 10-12 ans, un peu comme on assiste à l’agonie du charbon, de loin la pire forme d’énergie, qui d’ores et déjà tue ou rend malades des dizaines de millions de Chinois et d’Indiens.

        J’estime qu’il faut s’attaquer au pire en premier, puis au second et ainsi de suite. Des centaines de millions de personnes n’ont pas le choix de recourir au charbon. Dans ce contexte le gaz naturel de schiste m’apparaît comme un moindre mal. Je n’ai pas terminé ma réflexion; je collige et réfléchis.

        Par ailleurs je sais que les exploitants de ces énergies fossiles misent sur une augmentation des prix. Peut-être est-ce qui les motive pour mettre l’Iran à genou. Merci pour le lien, je vais approfondir.

  53. Samati dit :

    Une entrevue avec Bloomberg qui présente une partie de son programme.

  54. Lecteur_curieux dit :

    Sanders est de gauche et croit que c’est en étant franchement campé à cause qu’on peut battre Trump.

    Mais cela risque d’être difficile.

    Je donne pareil plus de chances à Sanders que Bloomberg de battre Trump. Pourtant la gouvernance qu’apporterait Bloomberg pourrait correspondre au positionnement moyen des Américains. Une moyenne ? Cela est trompeur et donc il y a plus de gens qu’on pense qui veulent au moins un peu de piquant à gauche ou à droite.

    Bloomberg serait de centre-droite économique et de centre-gauche social. Oui il est plus riche que Trump mais ne soulève pas les passions.

    Donc même être détesté par beaucoup est un atout pour Trump ? Dans le système politique américain oui.

  55. Lecteur_curieux dit :

    Ce n’est pas par la voix de la raison que l’on gagne les élections il faut aller plus fort dans la passion. C’est l’inconscient collectif qui s’exprime.

    Oui mais qui dit quoi ? Que les Américains sont un peuple divisé. Et on leur propose un choix binaire alors que leur vraie personnalité est extrêmement diversifiée il y a autant d’opinions que d’individus mais on peut quand même faire des regroupements.

    Deux partis seulement comme choix pouvant accéder au pouvoir. Peu importe les résultats, beaucoup seront insatisfaits.

    1. Haïku dit :

      Bien vu.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :