Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Dans un an jour pour jour, les Américains se rendront aux urnes à l’occasion d’une élection présidentielle qui pourrait changer à jamais le caractère de leur pays. D’ici là, les démocrates auront choisi un candidat pour affronter Donald Trump, qui pourrait être le premier président des États-Unis à faire campagne pour sa réélection après avoir survécu à une procédure de destitution. Où en est la course chez les démocrates?

Selon un nouveau sondage national Washington Post/ABC News mené auprès des électeurs démocrates, Joe Biden reste en tête mais Elizabeth Warren et Pete Buttigieg continuent leur ascension, alors que Bernie Sanders reste compétitif malgré son infarctus récent.

Joe Biden 28%
Elizabeth Warren 23%
Bernie Sanders 17%
Pete Buttigieg 9%
Cory Booker 2%
Tulsi Gabbard 2%
Kamala Harris 2%
Andrew Yang 2%
Julian Castro 1%
Michael Bennet 1%
John Delaney 1%
Beto O’Rourke 1%
Tom Steyer 1%

Selon les résultats du sondage, Joe Biden continue à être perçu comme le candidat démocrate le plus susceptible de battre Donald Trump. Mais il ne devance aucun de ses concurrents sur cinq autres attributs, incluant ses positions politiques, sa capacité d’apporter le changement et son acuité mentale.

La santé de Bernie Sanders est une source d’inquiétude pour de nombreux démocrates. Après son infarctus, pas moins d’un démocrate sur quatre estime que le sénateur du Vermont n’est pas en assez bonne santé pour occuper la présidence.

À noter que Beto O’Rourke a abandonné la course à l’investiture démocrate avant la publication de ce sondage. Avec seulement 1% des intentions de vote, la candidature de l’ancien représentant démocrate du Texas n’allait vraiment nulle part.

Autre détail à souligner : un sondage récent mené en Iowa, premier État à tenir un scrutin en 2020, indique que Joe Biden (17%) occupe désormais le quatrième rang derrière Elizabeth Warren (22%), Bernie Sanders (19%) et Pete Buttigieg (18%).

(Photo AP)

73 réflexions sur “Le sondage du jour

  1. danielm dit :

    Cette « course » pour la candidature démocrate démontre le sérieux morcellement du membership de ce parti. Pas d’orientation claire se démarquant des républicains qui empêche une radicalisation nécessaire du discours des démocrates vis-à-vis des positions républicaines.

    On ne peut plaire à tout le monde mais on peut offrir une plate-forme électorale qui rejoint l’intérêt public de la majorité des américains (not the « few chosen ones »). L’audace peut s’avérer payable si appliquée dès le départ et peut faciliter les décisions administratives qui pourraient suivre.

    Les démocrates doivent se regrouper sinon l’administration Trump sera reconduit pour le typique deuxième mandat.

    1. danielm dit :

      J’ajouterais que, oui, il y a des candidats démocrates plus radicaux et sans conteste mais honnêtement, ils sont souvent marginalisés. Ce parti démocrate a besoin d’audace et d’un vent de jeunesse et renouveau pour recréer un engouement populaire qui pourrait contrer le conservatisme des républicains.

      1. jcvirgil dit :

        @Danielm

        Ils ont même ce qui pourrait être le fer de lance d’une campagne de changements soit * l’assurance santé pour tous.*rejoignant ainsi une préoccupation importante pour la majorité de la population. Couplé avec d’autres politiques *progressistes* c’est probablement la seule chance qu’ils ont de battre Trump.

        Ils ne pourront cependant pas le faire avec la recette Obama soit promettre des changements tout en protégeant en priorité les avantages indus des grands lobbys . On peut berner la population une fois mais tenter le coup une deuxième fois est plus difficile , même si devant le gouvernement d’extrême droite de Trump toute mesure prise en faveur des intérêts de la population pour défaire ce qu’il a mis en place passerait pour un gain appréciable.

      2. danielm dit :

        Vous avez raison, la recette Obama ne peut plus s’appliquer. En mentionnant les grands lobbys, vous touchez le point essentiel de la difficulté de proposer n’importe quel projet progressif face aux forces conservatrices actuelles. C’est pourquoi un mouvement (engouement) populaire est peut-être l’aïeule alternative viable en ce moment. Il faut oublier toute modération qui alimente à la fin le report éventuel de Donald Trump à la présidence.

      3. Daniel Tremblay dit :

        👏

    2. Pierre dit :

      Tous ceux qui ont moins de 5% en ce moment et ce sont les mêmes depuis des mois…auraient pour le bien être du parti intérêt à se retirer au plus vite…

      1. danielm dit :

        Je comprends votre point de vu mais je doute que pour les candidatures qui resteraient et nonobstant leur mérite respectif, elles ou ils auront l’appui essentiel à la victoire versus une administration Trump clairement et entièrement appuyé par un parti républicain très solidaire.

      2. Gina dit :

        Pourquoi ceux qui sont à 1% et de 2 % n’abandonnent pas la course et se converger vers ceux qui ont plus de chance de gagner cette investiture . Ce qui permettra d’avoir un meilleur débat et de mieux discuter les enjeux du parti .

    3. Lecteur-curieux dit :

      Idéalement un programme politique devrait, en effet, rechercher à obtenir l’appui d’une majorité d’Américains et en plus dans l’intérêt commun de cette majorité.

      Malheureusement tel qu’étudié dans le livre Problèmes et politiques économiques ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. Même avec une majorité ce sera une coalition majoritaire d’intérêts minoritaires.

      Ces intérêts minoritaires allant chercher les bénéfices concentrés des politiques et mesures au programme pendant que le reste de la population subit les coûts diffus. Comme est-ce possible? Les différents groupes d’intérêts et lobbies s’échangent implicitement leurs votes. Ils subissent alors des coûts diffus des autres groupes dans la coalition mais insuffisants pour venir effacer leurs bénéfices concentrés.

      Cette approche s’inspire beaucoup de l’homo oeconomicus et voit l’humain comme égoïste d’abord mais on est réductionniste tout en décrivant un marché. Bien même si la réalité est plus complexe et systémique, le comportement final ressemble à celui d’un marché.

      Pour les économistes ils se sont défaits du superflu pour mesurer l’essentiel.

      Pour moi l’essentiel est ailleurs mais bon on ne peut que décrire un système dans des boucles de rétroaction sinon ou encore faire une tentative de psychanalyse de l’inconscient collectif du peuple américain ou de leur code culturel. Le hic ? Je le vois plein de contrastes, paradoxes et contradictions ? Cela veut dire Trump gagnant ? Non mais cela veut dire qu’il reste  » fort » pour le moment.

      Et des contradictions il y en a dans les deux partis aussi juste que celles du peuple en entier sont encore plus fortes.

      Et on continue à tourner en rond et en donc dans la pensée circulaire mais sans avoir la solution. On ne peut pas l’avoir seul c’est l’interaction de tous qui pourrait permettre de faire tourner la roue dans le bon sens.

  2. Sebb dit :

    Mayor Pete me semble le meilleur candidat pour amener la campagne ailleur, laissez Trump s’embourber dans sa tête et remettre les USA a sa place…

    1. Guy Pelletier dit :

      Il ferait sans aucun dote le meilleur candidat *progressiste* pour l’affronter. Un vétéran de l’armé, ayant de l’expérience dans l’administration publique, pas trop à gauche plutôt modéré, réaliste et pragmatique. Qu’il soit homosexuel ne dérangera que les bigots et la droite radicale qui de toute façon va voter pour son chef leur ressemblant, Donald Trump et son Tea Party.

  3. ghislain1957 dit :

    Anyone but tRump.

  4. FrancoisP73 dit :

    Hors sujet:

    Il faut croire qu’il apprend lentement. Après les huées au match de la Série Mondiale, tRump en redemande en se présentant au Madison Square Garden pour un gala de l’UFC.

    La réalité frappe fort lorsqu’il n’est pas dans un rally hyper-partisan hein?

    Comme disent les Chinois, keep it real New York!

    https://www.newsweek.com/donald-trump-booed-ufc-244-dana-white-masvidal-diaz-1469429

    1. Pierre dit :

      @Francois
      Il incluant ses 2 crétins de fils seraient mieux servis d’aller assister à un spectacle qu’ils connaissent soit la WWF…

    2. Carl Poulin dit :

      @ FrancoisP73
      Est-ce que votre lien est le bon? Car il ne semble pas lié à votre propos. J’aimerais entendre encore une fois le gros lard se faire huer😆

      1. FrancoisP73 dit :

        @Carl Poulin

        Le lien semble bien correct de mon côté.

        J’en donne un autre quand même. Sinon, Google et Youtube sont là aussi pour vous.

        https://thehill.com/homenews/administration/468703-trump-gets-heavy-rain-of-boos-upon-entering-msg-prior-to-ufc-244

  5. arizonarc dit :

    Où se retrouve Amy Klobuchar dans ce sondage? À moins de 1%? Si c’est le cas, je suis déçu.
    Après mayor Pete, elle est ma préférée.

  6. noirod dit :

    Même si je sais ce scénario absolument improbable ,le meilleur électro-choc dont les U.S.A. ont cruellement besoin serait l’élection d’une premiere présidente. Mme Warren me semble toute indiquée même si je sais que viendront les commentaires faisant la nomenclature de ses squelettes dans 3, 2, 1… Biden a déjà donné. Sanders doit penser a lui avant tout. Outre les considérations humaines , c’ est le cash avant tout qui va décider.

    Pour être conséquent avec l’urgence climatique je dirai qu’il peut couler beaucoup de ponts sous l eau d’ici la toutefois. Considérant que j’ avais prédit il y a 4 ans que HRC c’ était comme un couteau chaud dans du beurre mou et que jamais les américains ne seraient assez caves pour élire le gros épais….tous les espoirs sont permis ! C’ est clair toutefois que pour moi aussi c’ est anyone but…

  7. titejasette dit :

    28% 28% 28% 28% 28% 28% 28% 28% ? C’est plus qu’hier moins que demain !!!

    J’ai gagné combien de % depuis 1 mois (depuis l’affaire Ukraine) ? – Biden

    J’ai provoqué le processus d’impeachment (à cause de l’affaire Ukraine) – L’Orange enragé

    Je vois l’Ukraine dans ma soupe ! Nouvelle réclame de la compagnie Cambell

  8. treblig dit :

    Un autre sondage ( Rasmussen) indique que Trump est sous la barre des 45%. C’est ce même Rasmussen dont parlait Trump en juillet dernier pour se vanter d’être populaire auprès de la moitié des américains. Curieux, il n’en fait pas mention cette fois ci. Peut être que se faire huer une 2e fois cette semaine lui a coupé le sifflet ?

    1. simonolivier dit :

      @trblig Sondage Fox news de ce matin Trump est à 42% approve et 57% disapprove.

  9. Marilyne dit :

    Je changerais le titre de ce billet:
    Il y a 3 ans jour pour jour, les Américains se sont rendu aux urnes à l’occasion d’une élection présidentielle qui a changé à jamais le caractère de leur pays.

  10. Carl Poulin dit :

    C’est clair qu’en l’absence d’un candidat charismatique celui qui sera élu à la tête des Démocrates devra être discret sur sa personnalite et axé sa campagne présidentielle sur 3 points: les promesses non tenues de l’actuel PORCTUS envers ses propres électeurs, toutes les dérives d’EL-DESPOTUS à l’endroit de la constitution américaine et de son système judiciaire et enfin sur tout les projets présentés par les Démocrates à la chambre des représentants qui ont été refusé par les Republichiants et en contrepartie proposer des solutions sur ces 3 points.

  11. Louise dit :

    Un an avant les élections présidentielles. C’est l’année de tous les dangers qui s’amorce.

    Pour Trump tout d’abord qui fait face à une possible mise en accusation.Même s’il est blanchi par le Sénat, toute cette procédure d’impeachment va le rendre plus vulnérable. Il n’est pas du tout certain de gagner ses élections.

    Pour les candidats démocrates aussi c’est une année où ils devront savoir se positionner clairement face à l’électorat et se rallier derrière celui ou celle qui sera choisie. Ce n’est pas gagné pour eux non plus.

    Cette année l’économie risque de subir une décroissance qui pourrait faire mal aux travailleurs et aux investisseurs sans parler des répercussions négatives sur la réélection de Trump. ( ce serait le bon côté de la chose)

    La démocratie se fragilise de plus en plus depuis la présidence de Trump et cette année, il pourrait y avoir un point de rupture inquiétant.

    Il peut aussi y avoir des points de rupture dans les familles où les choix politiques sont diamétralement opposés. C’est une source de stress et même de détresse chez certains.

    Enfin la fracture sociale risque de s’aggraver avant et après les élections.Que fera Trump et que feront ses partisans s’il n’est pas réélu ?
    Vont-ils accepter la volonté populaire et se conformer aux règles démocratiques ? Rien n’est moins sûr.

    Une année riche en rebondissements et malheureusement on peut penser que les relations entre le président, les élus et les citoyens américains vont se dégrader .

    1. Carl Poulin dit :

      @ Louise
      N’oubliez surtout pas toutes les promesses non tenues de l’imbécile en chef envers les agriculteurs et les travailleurs de la Rust-belt. Les électeurs, ils sont nombreux, qui ont été trahis par leur PORCTUS risquent de lui faire payer ses nombreux mensonges à leur endroit et je crois que ce sont ceux-ci qui vont l’éjecter hors de la MB.

  12. Carl Poulin dit :

    Tout les autres candidats qui sont en bas des 4 qui mènent la course à l’investiture du parti devraient se retirer immédiatement et aller porter leur soutien au candidat de leur choix, cela donnerait une idée plus juste des tendances idéologiques actuelles qui prônent dans ce parti en vue d’un choix plus clair pour leurs électeurs.

  13. Alexander dit :

    “…Donald Trump, qui pourrait être le premier président des États-Unis à faire campagne pour sa réélection après avoir survécu à une procédure de destitution.”

    Et Bill Clinton, lui?

    1. Louise dit :

      Alexander

      Sauf erreur, je crois que Clinton a subi la procédure d’impeachment pendant son deuxième mandat.

      1. Danielle Vallée dit :

        Non Louise il a rte réélu après. Et il avait un taux de popularité de 65%.

      2. simonolivier dit :

        @danielle Vallée Louise a raison. La procédure a été déclenchée le 8 octobre 1998. Le second mandat de Clinton a commencé en janvier 1997.

  14. danielm dit :

    La dernière élection américaine de 2016 a prouvé que même avec une pluralité de votes, Donald Trump s’est fait élire. Ce scénario va de nouveau se reproduire mais de façon encore plus systématique en 2020. Les démocrates sont peut-être préparés à l’affronter pour un débat public mais ils sont pas vraiment bien organisés par un combat sur le terrain des disparités régionales.

    Le processus actuel de destitution est peut-être la seule vraie dernière carte à jouer pour éviter sa réélection en espérant que cela crée un mouvement de rejet majoritaire aux urnes en novembre 2020, et là, nous parlons d’un vote de près de 60% en faveur des démocrates, ce qui est énorme considérant la répartition démographiques des votants. Et même là, rien n’est assuré.

    Toute la stratégie de l’administration Trump est orientée sur sa réélection et la gouvernance des États-Unis est totalement mise de coté au profit de l’initiative intéressée de Donald Trump et son entourage. C’est une très grosse machine à affronter.

    1. danielm dit :

      Désolé, il fallait lire que: « … même avec une pluralité des votes aux démocrates, D… »

    2. Carl Poulin dit :

      @ danielm
      Je vais me garder une petite gêne face aux prochains sondages électoraux chez nos voisins du sud car je crois qu’une bonne proportion des répondants provenant du milieu agricole et de la Rust-belt vont se faire assez discrets face au choix qu’ils feront et c’est surtout parmi eux que s’est décidé la dernière élection.
      PS: j’apprécie beaucoup vos interventions intelligentes sur ce blogue, je vous considère comme un fin analyste de la politique américaine actuelle. Bonne continuation.

      1. danielm dit :

        Vous soulignez très pertinemment le soutien « occulte » à Donald Trump étant donné le battage prononcé contre celui-ci dans plusieurs media (et talk-show!) plus libéraux. Bien sûr beaucoup de ces supporters dit modérés ne veulent pas être identifiés.
        Merci de votre gentille appréciation et bon dimanche.

    3. chicpourtout dit :

      @danielm 9h01

      En effet… Il ne faut pas non plus oublier de souligner qu’il y a des variables que nous ne pouvons mesurer l’impact à l’avance. Qui aurait pu prédire « les aides extérieures » dont il a pu bénéficier. Ces interférences potentielles risquent de se manifester de nouveau et feront certainement «encore» une diffférence…

      Aussi, les démocrates on tout intérêt à se doter d’une stratégie d’unification très forte. Ils doivent conjuguer leurs efforts en toute solidarité. Ce n’est pas uniquement leur programme qui fera leur différence mais l’agilité de leur stratégie pour affronter «les zones grises» qui sont en jeu.

      1. danielm dit :

        Merci de le souligner si pertinemment. L’avantage des aides extra-territoriales, c’est qu’on peut difficilement les réguler de l’intérieur en vertu du prétextions de préservation de la liberté d’expression (raisonnement semblable pour l’accès aux armes à feu).

      2. danielm dit :

        Désolé de nouveau, il fallait lire: « … en vertu du prétexte… »
        Je désespère du correcteur automatique!

  15. Claudine dit :

    Mayor Pete all the way!!!

  16. Alexander dit :

    Trump peut gagner grâce à la division des démocrates. Diviser pour mieux régner.

    Les républicains sont prêts à supporter un escroc notoire pour garder le pouvoir. Le pouvoir avant le pays.

    Ça prend un rassembleur pour unir les troupes.

    L’objectif: ramener le pays au premier rang des priorités.

    Mais qui? Diantre qui?

    Tout le monde préfère se picosser au pays de l’individualisme.

    Les États Désunis de l’Amérique.

  17. Ziggy9361 dit :

    Le promoteur de l’idée du M.A.G.À. est un escroc pervers qui a réussi à force de mensonge d’inculquer dans le cerveau des pauvres d’esprit qui peinent à joindre les deux bouts ou qui sont sur le bord de la faillite pour cause de maladie qu’il est leur porte de sortie vers un monde meilleur.
    À force de mentir il s’est lui même convaincu que ce qu’il fait ou dit est pour le bien de tous et surtout qu’il affronte comme nul autre président auparavant les autres pays qui syphonnes l’argent et les innovations technologiques quand ce n’est pas les compagnies
    qui transfèrent leurs activités en délocalisant vers des pays à faible coût de main d’oeuvre c’est des pays qui manipulent leur monnaie dans le but de se donner un avantage.
    Il ne s’est pas contenté de détruire du mieux qu’il le peut les réalisations d’un des présidents le plus aimé, mais il s’emploie à ce que les institutions du pays deviennent assujettis à son idéologie, en partant du simple fonctionnaire jusqu’au secrétaires à la téte desquels il nommé ses plus dévoués partisans qui doivent l’assurés de leur loyauté.pour se mettre à l’abris ils transforme petit à petit le système
    de justice en nommant des partsants adeptent de ses idéologies,et il s’assure de l’appuie des différentes sectes religieuses de son pays.

    Je ne suis pas étasuniens, je ne vote pas au USA mais je ne peut ps me résigné à ce que ce gros salopard obtienne un second mandat après ses mensonges,ses coups bas,sa rhétorique raciste. Il faut que « l’impeachement »en cours réveille les consciences des sénateurs républicains et démocrates que ce n’est plus un problème de choix entre deux partie politique mais un choix pour que la démocratie de leur pays survive.

  18. Gilles Morissette dit :

    La primaire de l’Iowa au début janvier devrait donner le ton à la course à l’investiture démocrate. Rappelons nous en 2008, la victoire du président Obama avait complètement changé la dynamique de la course et lui avait donné l’élan qui devait éventuellement le conduire à la MB.

    Si Buttigieg réalise une bonne performance et qu’il remporte cette primaire, tous les espoirs seront permis.

    Cette course risque de s’avérer passionante et de nous réserver quelques surprises.

    Pendant ce temps, le Gros Enfoiré s’est fait à nouveau copieusement hué lorsqu’il s’est présenté hier soir au MSG pour un gala de la UFC. Deux fois en moins d’une semaine. La réalité frappe fort lorsqu’on n’est pas devant les membres de sa secte de lobotomisés.

    1. Faut faire attention avec l’interprétation des huées. NY et Washington sont des bastions démocrates dans un pays tranché au couteau. Les médias sont excellents dans l’art de transmettre des messages polarisés.

      Je ne sais pas comment Biden ou Warren serait accueilli dans un bastion républicain.

      1. FrancoisP73 dit :

        @alexander393574425 03/11/2019 à 09:32

        Bien entendu que Biden ou pratiquement n’importe quel des candidats seraient pauvrement reçus aussi dans dans une région fortement républicaine. .

        Le point est que quand l’on cherche à dorer ou redorer son blason, il me semble évident que l’on doit éviter ces situations. C’est certainement pas un acte de courage de la part de tRump ici, mais plutôt un acte inconscient ou stupide.

      2. Lecteur-curieux dit :

        Réaction partagée dit-on plutôt au lien suivant :

        https://youtu.be/1iET532wi58

  19. Lecteur-curieux dit :

    La question 13 est éclairante sur les électeurs démocrates ou lean et comment ils voient les choses. Je ne vois pas Biden aussi fort qu’eux mais peu importe.

    Et même dans ses préférences là il n’y a que 4 candidats vraiment dans la course. Pour Kamala Harris il lui faudrait réussir une remontée somme toute peu probable mais elle semble avoir plus de chances que les autres qu’on peut quasiment éliminer.

    Être démocrate ou lean j’aurais répondu madame Warren maintenant alors qu’au départ j’aurais quasiment menacé de voter Trump si les démocrates la choisissent. Ok mais dans quel État ? Quelqu’un qui vote Trump à New York ou à L. A. ne change rien les Grands Électeurs iront aux démocrates.

    C’est juste un avertissement de ne pas aller trop à gauche. Si c’était un vote universel là c’est pas mal plus, songez-y bien. Trump ce n’est plus le personnage rigolo ou caricatural dans les journaux de temps en temps c’est à tous les jours… Bon après 4 ans, il faudrait en avoir son quota pour au moins 60 ans.

    Madame Warren alors bien que je prenais pour madame Harris mais après son rassemblement et une entrevue alors que dans le premier débat elle m’a déçu sinon c’est son charisme ou sa féminité que j’aime. Cela ne peut pas être le seul critère.

    Il ne faut pas faire l’inverse non plus. Je ne voterai pas pour vous je vous trouve trop belle.

  20. Sage 2010 dit :

    Sondage provenant de sa chaîne préférée, Fox News.

    Biden 51
    Trump 39

    Warren 46
    Trump 41

    Sanders 49
    Trump 41

    Clinton (?) 43
    Trump 41

    Buttigieg 41
    Trump 41

    Trump Approval: 42/57
    Impeach and remove Trump: 49/45

    https://www.foxnews.com/politics/fox-news-poll-results-october-27-30-2019

  21. Jean11820 dit :

    Je ne voudrais pas péter la baloune mais n’espérons pas trop en ces temps sombres:

    1) Il ne sera pas destitué par les sénateurs. La ligne de partie est déjà écrite; notre bien aimé président est le champion de la lutte anti corruption (wow) sa demande d’enquête est non seulement parfaitement légitime mais essentielle et de toute façon ce n’est pas un cas de destitution (le ridicule ne tue pas)

    2) Malgré une augmentation très probable du vote populaire pour les démocrates, c’est le système des grands électeurs qui est important. Avoir deux millions de votes supplémentaires en Californie ou à NY ne donne rien de plus;

    3) Écoutez les «vox pop», les «trumpistes» surtout dans les états «trumpistes» n’ont pas changé d’idée.Ils se sont mêmes endurcis. La plupart ne suivent même pas les actualités sur les événements en Ukraine. Ils en savent moins sur le sujet que tous ceux qui interviennent sur ce blog!

    4) Le seul espoir les «swing states», il y en a déjà un, très important, qui ne reviendra aux démocrates; la Floride.

    5) Les démocrates n’ont pas des bons candidats, regardez la photo tous en haut de 68-70 ans. De plus les USA ont élus par erreur un noir, vous pensez sérieusement qu’ils éliraient un homosexuel affirmé; à mon avis impossible venant de cette société rétrograde. Pendant que les démocrates se chicanent et se coulent entre eux pendant les primaires, les républicains annulent leurs primaires donc aucune voix discordante sur leur bien aimé président qui continue de déblatérer ses mensonges.

    Ce sera dur, dur…

    1. Alexander dit :

      @ Jean11820

      Vous avez une excellente lecture de la situation.

      Vous oubliez un seul facteur: l’impondérable. Ce fameux facteur X que personne ne voit venir et qui peut tout chambouler.

      Imaginons par exemple un sérieux problème de santé de Trump, soudain et imprévu. Pence n’est pas prêt à prendre le flambeau.

      Et il faut se demander si les russes et les chinois veulent la réélection de Trump ou pas. Les russes, probablement. Les chinois, pas sûr. Et ces deux superpuissances ont les moyens d’influencer le vote par en arrière comme en 2016. Du moins pour les russes.

      Les grands bailleurs de fonds auront leur mot à dire. Les baisses d’impôts et la déréglementation vs l’instabilité des marchés. Ils vont y aller selon leurs intérêts.

      Les swing states vont probablement trancher le débat avec les grands électeurs comme en 2016.

      Les gens qui n’ont pas voté en 2016 vont-ils le faire en 2020? Une mobilisation risque de se faire.

      Bref, bien des facteurs peuvent pousser le vote dans un sens ou l’autre.

      Et je ne parle même pas de destitution. Anyway, le Sénat est vendu d’avance.

      1. Sage 2010 dit :

        « Et il faut se demander si les russes et les chinois veulent la réélection de Trump ou pas. Les russes, probablement. Les chinois, pas sûr. Et ces deux superpuissances ont les moyens d’influencer le vote par en arrière comme en 2016. Du moins pour les russes. »

        J’ai un article du Guardian qui confirme cette option.
        https://www.theguardian.com/us-news/2019/oct/30/us-elections-2020-hacking-misinformation-russia-china-iran

    2. simonolivier dit :

      @jean11820 En effet bonne lecture sauf que je la Floride n’est pas irrécupérable pour les démocrates. Trump est passé du approval rating de +22 à -1 et l’écart négatif continue de grossir. Pour ce qui est de l’âge des démocrates, c’est pas mal en ligne avec les 73 ans de Trump.

    3. Lecteur-curieux dit :

      Je pense pas que c’est son homosexualité qui nuit à Mayor Pete mais son côté trop cartésien.

      Pour Obama ? En 2008 être noir ne lui a pas nuit cela l’a même aidé à incarner le rêve américain et non pas car il est un habile parleur et un intello charmant les journalistes c’est malgré cela.

      Ensuite les républicains ce sont acharnés et alors Obama incarnant un peu ce que Trudeau incarne au Canada, bref la rectitude politique et favorisant trop les groupes minoritaires aux yeux des blancs devenant de plus en plus réactionnaires face à cela.

      Romney ? Il incarnait vraiment pas plus le code culturel des Américains il est seulement un ex financier ou vu comme un bon administrateur mais il incarne quoi? Un mormon ? Obama le bat voyons…

      Les Américains ont beau aimer l’argent, ils aiment encore mieux à la manière de Trump avec plusieurs faillites que celles de Romney.

      1. Lecteur-curieux dit :

        https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/193754/le-code-rapaille

        Clotaire Rapaille avait-il raison ?

        Son code culturel prédisait en quelque sorte Trump, 8 ans d’avance.

        Ce ne sont que des clichés ?

        Cela s’approche aussi du neuromarketing sans qu’il mesure le cerveau avec des appareils.

        C’est fouiller l’inconscient mais pas mal intuitivement avec des techniques de créativité qui peuvent sembler ridicules mais faisant parler le monde… Là ils disent la vérité. Alors que dans les sondages ils mentent.

  22. lechatderuelle dit :

    ouille que cette photo représente le passé….

    3 vieux…. avec des idées peu définies, un horizon flou…. une vielle image de cette classe aisée qui s’accroche…..

    ensuite on se demande pourquoi les gens décrochent de la politique….

    il me semble qu’après 10-12 ans en politique, on devrait renouveler le « stock »….

    image passéiste de cette classe aisée qui s’octroie ce « droit naturel » de diriger….. de savoir ….

    ils paraissent vieux….
    rien d’inspirant à les regarder sur cette scène…. tout en sachant que de l’autre côté, c’est un malotru sans classe et menteur comme un arracheur de dents….
    trump sans plan, sans idée et sans prestance et sou sla menace d’une destitution leur fait une chaude lutte, malgré tout…. ça en dit long…..

    cette photo est d’une tristesse quand on pense que ce sont eux, l’avenir de ce pays…..

    1. Haïku dit :

      @lechatderuelle
      -Ajout:
      « L’âge, cette maladie héréditaire que l’on attrape dès sa naissance »(A. Brie).😉

  23. Absalon dit :

    Comme Nancy Pelosi, j’espère que les démocrates se choisiront un ou une candidat(e) capable de remporter le collège électoral et qui propose un programme réaliste, susceptible d’être mis en oeuvre dans l’Amérique telle qu’elle est.
    https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-11-02/nancy-pelosi-is-worried-2020-candidates-are-on-wrong-track

  24. oneil bouchard dit :

    @jean

    Si Mitch McConnell dans ses calculs voit une possibilité de jeter Trump sous le tapis, pour le remplacer par quelqu’un qu’il pourrait vendre aux électeurs, il va le faire sans même bouger les paupières.

    Parce qu’il sent en danger sa majorité au Sénat.

    Parce qu’il a su soutirer de Trump à peu près tout ce dont il pouvait rêver.

    Parce qu’il constate aussi bien que vous et moi qu’un Président qui se fait huer au 6e match d’une série mondiale à Washington et huer dans l’enceinte du Madison Square Garden, ça annonce mal pour les Présidentielles.

    Parce qu’il voit devenir publiques les errances de comportement du Président.

    Parce qu’il sait mieux que quiconque la force juridique et politique de la preuve de Nancy Pelosi contre Potus.

    Parce qu’il doit répondre tous les jours aux inquiétudes de 50 Sénateurs républicains.

  25. onbo dit :

    test

    désolé!

  26. Gilles Morissette dit :

    Un peu HS mais quand nême.

    Vidéeo montrant l’ampleur des huées reçus par Tiny Brain au « Nationals Park » de Washnigton dimanche dernier (baseball) et au MSG de NY hier soir lors du gala de l’UFC.

    Prenez la peine d’écouter le commentaire (Brian Tyler Cohen) accompagnant ce vidéo et de lire certaines des quelques 4 600 commentaires des internautes.

    Bon visionnement à nos trolls préférés !!

    https://www.youtube.com/watch?v=FLyJYCs1xVk

    1. Superlulu dit :

      Et Eric son fils a tweeté qu’il avait eu une ovation.
      Sur la vidéo, on voit un seul homme applaudir.
      Et ils ont masqué les huées.
      Ça vaut mille piastres.

    2. Haïku dit :

      @Gilles Morissette
      Merci pour le lien. Et en effet, le commentaire de Brian Tyler Cohen vise juste.👌

  27. Superlulu dit :

    Que le moins pire gagne.
    C’est triste à dire, mais c’est ça.

  28. danielm dit :

    Autre point de vue intéressant est d’interpréter le vote favorable à Donald Trump en 2016 comme d’abord et avant tout, un vote réactif contre l’establishment traditionnel du pouvoir. Cette perception d’une partie importante de l’électorat qui se sentait « laissé-pour-compte » par l’intelligentsia politique américaine va-t-elle prévaloir de nouveau en 2020? Je pense que le nouveau radicalisme des démocrates va devoir faire en sorte de se départir de cette image élitiste intellectuelle.

  29. jeanfrancoiscouture dit :

    Jean11820 à 09:29 nous a fait une analyse avec laquelle je suis d’accord.
    Si les Démocrates présentent une candidature trop «polarisante», ils courront un gros risque. Même si, par affinités et aussi par goût de brasser les cages je pencherais vers un ticket Warren-Buttigieg, je sais qu’aux USA cela serait le meilleur moyen de paver un chemin en or pour Donald Trump.
    Je vais donc verser dans la «modération» avec le candidat de transition par excellence, Joe Biden, en souhaitant toutefois que sa santé physique et mentale tienne la route laquelle ne sera certainement pas parsemée de pétales de roses.
    Et qui donc comme partenaire à la vice-présidence? Le «progressisme» démocrate voudrait que cela soit une femme. Oui, mais «LA» question va se poser, et ici je tiens encore une fois compte de l’objectif qui est de sortir Donald Trump. La question donc: Y aura-t-il dans les «swing states» une majorité qui serait assez progressiste pour envoyer auprès d’un président âgé une femme susceptible à plus ou moins long terme d’occuper la présidence soit en cas d’incapacité du président ou comme candidate aux élections subséquentes?
    Bref, rien n’est simple au pays «du Donald».
    Et je conclurai, à l’endroit des Démocrates, avec ces mots d’Élizabeth May prononcés avec émotion lors du débat en français aux récentes élections fédérales: «Arrêtez de vous chicaner»!! Et n’oubliez pas l’objectif: Gagner la prochaine élection, pas avec le vote populaire mais avec le nombre requis d’électeurs dits «Grands». .

    1. lechatderuelle dit :

      jeanfrancoiscouture la peur d’avoir peur est mauvaise conseillère…. les Républicains, en 2016, ont proposé un candidat polarisant et on a vu la suite….

      pourquooi toujours calculé et ne pas se fier à l’électorat…

      Il faut le meilleur… peu importe qu’il soit polarisant…
      si l’électorat lui préfère trump,, ben ils en subiront les conséquences… voilà tout…

      en politique, il faut toujours offrir le meilleur programme, projet ou les meilleures idées sinon à quoi bon ?……

      1. Lecteur-curieux dit :

        En politique, le marché politique vous enseigne plutôt que l’on est pratiquement assuré d’avoir un mauvais programme gagnant.

        Bon cette façon de voir est aussi et surtout celle d’économistes trouvant que l’ État prend trop de place et que l’activité économique est trop politisée plutôt que ce soit le marché des consommateurs qui décident. N’empêche qu’ils ont raison pareil.

        On a vu ce genre de promesses et coalitions à de multiples reprises que ce soit pour un député ou pour le gouvernement.

        Les partisans croient qu’il faut une cohérence alors qu’il peut ne pas y en avoir du tout dans l’échange de votes. Des groupes très différents peuvent voter du même bord pour obtenir ce qu’ils veulent.

        Et on nous parle d’une coalition majoritaire d’intérêts minoritaires mais même pas besoin d’avoir une majorité juste avoir le plus de Grands Électeurs chez les voisins.

        Une coalition gagnante d’intérêts minoritaires allant chercher les votes là où nécessaire. Et c’est loin d’être des bons programmes sauf pour ceux recevant les bénéfices concentrés.

        Au final ? Plus de la moitié de la population se retrouve à perdre peu importe le parti élu. Gang de beep-beep !!!

  30. Lecteur-curieux dit :

    Joe Biden et Donald Trump ont beau être plus jeunes que mes parents seraient s’ils étaient vivants, ils me font plus penser à des gens de la génération de mes grands-parents et pour mes parents ils étaient décédés à l’âge qu’ils ont alors l’image est là aussi.

    Biden peut me faire penser à l’ami sympathique comme déjà dit un genre de grand-oncle ou parrain. Alors que Trump a un entrepreneur one Man show et autocrate qui débarque comme POTUS. Bon Steinbrenner ou autres proprios d’équipes sportives du temps pas sympas.

    M. Sanders maintenant fait vieil idéaliste à bout de souffle.

    Madame Warren fait penser à des politiciennes passées ici au Canada mais peut toujours être d’actualité.

    Mayor Pete me fait penser à l’étudiant qui lève la main tout le temps et a les bonnes réponses à tout en théorie. Il a de l’expérience mais est-il vraiment prêt pour ce rôle ?

    Cory Booker c’était en entrevue ou dans son coin de pays et là dans ce reportage on le voit comme bien apprécié. Être un bon politicien local est une chose mais il faut réussir à rendre cela national. Dans les débats d’après ce qu’on a lu, il a eu certains bons moments mais pas assez. Mayor Pete le devance car il est meilleur dans les débats et plus rationnel ? C’est bizarre chez les Américains quoiqu’il y a plus de gens du type intellos côté démocrate.

    Booker ex-joueur de football et n’ayant pas été en couple trop tôt devrait mettre cela de l’avant et aussi sa charmante conjointe ? Mais pas aussi en fanfaron à la Donald.

    Je pense pareil que les Américains aiment des choses comme cela. Dégager de la force physique, de la vigueur, pour un homme pogner avec les femmes et la femme avoir un charme ou si plus âgée bien qu’elle puisse aussi avoir des amours présents, passés ou futurs miser sur des atouts comme l’humour.

    Non mais qui peut incarner tout ce que les Américains veulent ? Personne.

    C’est celui ou celle qui réunirait le mieux les démocrates d’abord et ensuite les Américains. Même si on ne veut pas être moutons cela prend une force collective.

    Pas nécessaire d’être un superman ou wonderwoman ou encore plus fort. Quelqu’un avec beaucoup de qualités mais quelqu’un qui sera vraiment à diriger une vraie équipe.

    Les Républicains dirigent plus des intérêts que d’agir comme une équipe servant le bien commun du pays.

    Sanders je n’y crois pas. Ensuite peu importe lequel ou laquelle parmi les 3 ou peut-être 4 autres c’est l’appui démontré par les démocrates, leurs partisans et l’engouement populaire ou non qui va faire en sorte de battre Trump ou pas.

    Imaginons le grand oncle avec sa grande voiture et disons qu’il offre aux jeunes d’aller jouer aux quilles ou manger une glace à la vanille. Hey telle fille vient ? Go for it!

    Grand oncle Joe, on vote pour lui si les amis, la famille, les idoles se mettent derrière. Coudonc le mononcle qu’on croyait dépassé tous les cools l’appuient, il faut voter pour!

  31. Igreck dit :

    « 49% des Américains soutiennent la procédure (de destitution) et 47% s’y opposent, des opinions reflétant parfaitement leurs affiliations partisanes. La démarche est d’autant plus risquée que le président américain sera probablement «acquitté» par le Sénat, où les républicains restent en majorité fidèles. Les démocrates craignent qu’il ne trompette, juste avant les élections, qu’il a été blanchi. »
    https://www.journaldemontreal.com/2019/11/03/a-un-an-de-la-presidentielle-la-menace-de-destituer-trump-ecrase-la-campagne-1
    Et bien moi, mon opinion est que cette procédure, permettant de faire la lumière sur les exactions du Mafieux-en-chef et l’incurie de son administration, qui pourrait donner la présidence aux Démocrates. Sûrement pas les positions beaucoup trop à gauche des Sanders et Warren dont le progressisme est associé au socialisme ou pire au communisme.

  32. onbo dit :

    @lechatderuelle

    « Se couvrir la face de farce orange, porter des talons compensés pour paraître plus grand, se teindre les cheveux aux couleurs de l’humeur, porter du blanc-de-raton autour des yeux pour cacher ses cernes et mieux dissimuler la couleur de son âme » ?

    Et vous ne kiffez mot des ans de Trump? Bovidé ventru dans l’arène, gorgé de crèmes, qui se débat contre ses propres rides à coups de mascaras, qui s’aveugle sous le soleil dans la plaine de ses mensonges, errant aux yeux de tous, tel un fétu stérile emporté par le temps dans sa sénile transhumance?

    Les 3 candidats démocrates que vous décrivez comme vieux à force synonymes devraient faire comme Trump? Vraiment? 😉

    1. lechatderuelle dit :

      onbo trump étale sa petitesse depuis 2016 et les Démocrates ne peuvent que présenter des vieillards face à lui???

      Les Démocrates ont eu 4 ans pour se bâtir un programme et mousser un(e) candidat(e) crédible…. et on se retrouve à une année des élections avec 3 candidats d’une autre époque….

      ;la peur d’avoir peur….

      Logiquement les Démocrates devraient profiter de l’enlisement de trump pour y aller avec un candidat contrastant en tout point…
      Un(e) jeune et dynamique avec une vision du futur que les électeurs estiment pouvoir concrétiser avant de mourir….

      avec toutes les gaffes, l’absence de résultats, le manque de vision et d’idées, les scandales, le manque d’éthique, trump fait encore trembler les Démocrates… voilà ce qui est dérangeant….
      Les Démocrates devraient l’aplatir tant ce type est vide et nul…..
      et pourtant….

  33. leonard1625 dit :

    Que fait Biden? Il est au coeur de la controverse et il quasiment absent des débats. Veux-veux pas, son image publique s’érode. Cela me fait douter qu’il puisse mener le combat à terme.

    Si je pouvais voter, Warren n’aurait pas mon vote tant qu’elle n’aura pas clarifier de facon convaincante son plan pour les soins de santé. C’est dommage, car je crois qu’elle battrait Trump dans tous les autres domaines.

    Il ne me reste que Bloomberg. Il a tout ce qu’il faut. Évidemment, en supposant que son état de santé est suffisamment bon.

  34. Lecteur-curieux dit :

    Je vois les jeunes être plus MTV et notamment les Noirs et ils ne sont pas dans la rectitude politique contrairement à des portraits faits d’eux. Le hic ? Ils ne votent pas assez en grand nombre ?

    https://youtu.be/JjL9w0k9byg

  35. citoyen dit :

    avec le parti républicain en perte de vitesse et le parti démocrate en perte de vitesse, il y a peut être lieu de s’interroger sur le fait que les américains veulent une autre politique.

  36. Yolande C. dit :

    Comme d’autres, je vais réviser mes choix.

    J’y vais pour Joe Biden à la présidence car il me semble le seul à pouvoir battre Trump.

    Les dernièrs déclarations d’Elisabeth Warren sur un medicare public pour tous vont effrayer trop de gens.

    Warren peut bien faire plaisir aux démocrates et à son électorat; elle peut aussi remporter l’investiture, comme un certain George McGovern en 1972 et on connaît la suite.

    Il ne faut pas oublier non plus que le candidat ou la candidate démocrate aura besoin de plus de 6% d’écart avec Donald Trump pour espérer le battre, tellement il y aura de votes démocrates perdus dans des états des deux côtes des USA.

    Pour la vice-présidence, j’attends; il y avait bien Kamala Harris, mais Tulsi Gabbard l’a mise K.O.

    Je crois aussi que la procédure d’impeachment et les huées à l’endroit du président, du style de tribunal polulaire à la Manon Massé, ne feront que raffermir ses appuis et éloigner une partie de la majorité silencieuse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :