Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Extrait d’un article publié sur le site de La Presse :

L’administration Trump vient d’intenter une poursuite contre l’État de la Californie, l’accusant d’avoir formé une entente internationale sur le marché du carbone avec le Québec en 2013, ce qui outrepasserait ses droits. « L’État de Californie s’est écarté de son droit constitutionnel pour conclure un accord international sur les émissions », a déclaré le procureur général adjoint Jeffrey Bossert Clark dans un communiqué. « Le pouvoir de conclure de tels accords est réservé au gouvernement fédéral, qui doit pouvoir s’exprimer d’une seule voix dans le domaine de la politique étrangère américaine. »

Réaction de Michael Gerrad, directeur du Columbia’s Sabin Center for Climate Change Law : «C’est affreux qu’au lieu de poursuivre les pollueurs, l’administration Trump poursuit ceux qui essaient de stopper la pollution. La moindre chose qu’elle pourrait faire est de dégager la voie.»

Le gouverneur démocrate de Californie Gavin Newsom a attribué la poursuite à la «vendetta» de l’administration Trump contre son État et ses politiques environnementales. Le marché du carbone a été créé en 2007. Au Québec, François Legault a indiqué que d’autres États américains ont exprimé l’intérêt de joindre la bourse du carbone.

Il pourrait s’écouler beaucoup de temps avant que la poursuite de l’administration Trump soit réglée.

(Photo Getty Images)

38 réflexions sur “Trump, la Californie et le Québec

  1. Salvador E. Rodriguez dit :

    On comprend que l’administration Trump n’aime pas que l’on viole la constitution. C’est on droit réserver au grabber en chef de Pussy.

    1. Jacques dit :

      Que quelqu’un lui dise de se la fermer, tab…

    2. chrstianb dit :

      Un président des États-Unis qui ne connait pas la géographie des États-Unis.
      Calvaire…

      1. lisois dit :

        Vous n’avez pas compris, Trump veut un mur entre chaque état.

    3. Carl Poulin dit :

      @ Madalton
      Un mur au Colorado?
      Que le gros trognonducul d’EL-DESPOTUS qu’il est commence par s’occuper de sa propre sécurité personnelle car il s’est fait beaucoup d’ennemis depuis le début de sa décadente présidence.
      Les Nationals de Washington sont en séries mondiales de baseball et j’suis certain qu’il ne se présentera pas pour l’historique lancer présidentiel…à moins qu’il le fasse à partir d’un canon de char d’assaut blindé.

  2. RICK42 dit :

    cette stupide poursuite sera abandonnée quand les démocrates prendront le pouvoir…Et il y a encore des Canadiens et Québécois qui disent que la politique américaine ne les concerne pas…

  3. Toile dit :

    « Le pouvoir de conclure de tels accords est réservé au gouvernement fédéral, qui doit pouvoir s’exprimer d’une seule voix dans le domaine de la politique étrangère américaine. »
    Me trompes tu mais en quoi l’accord convenu tombe dans la sphère de la politique étrangère ?

    1. Réal Tremblay dit :

      Parce qu’il y a une entente conclue entre la Californie (U.S.) et le Québec (Canada). Par certain que ça tient d’un point de vue juridique parce que les 2 signataires de l’accord ont une autonomie en la matière.

      1. A.Talon dit :

        «Par certain que ça tient d’un point de vue juridique parce que les 2 signataires de l’accord ont une autonomie en la matière.»

        D’autant plus qu’on ne parle que d’une simple entente administrative entre deux états fédérés. Pas d’un traité entre deux nations souveraines ayant force de loi.

  4. treblig dit :

    Au sens strict, Trump a raison. Les traités internationaux ( entre 2 pays) sont du ressort exclusif des états nationaux ( Washington et Ottawa).

    Il y a de nombreuses exceptions. L’entente sur les Grands Lacs qui regroupe deux provinces ( Québec et Ontario) et 5 états américains. Ou les ententes sur l’énergie hydro-électrique entre le Québec et les états de la Nouvelle-Angleterre qui sont en vigueur.

    Pas sûr ou passe la limite

    1. A.Talon dit :

      «Il y a de nombreuses exceptions.»

      Sans parler de la Conférence annuelle des gouverneurs de la Nouvelle‑Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada (GNA/PMEC). De la pure diplomatie «internationale».

      «Pas sûr ou passe la limite»

      On peut cependant être certain que ladite limite doit être passablement mouvante dans l’esprit nébuleux de l’Idiot-du-Village.

  5. CBT dit :

    Une entente conclue avec le Québec en 2013, il est obsessif de retourner sur des ententes internationales, on dirait qu’il cherche des dossiers pour écœurer des dirigeants, là c’est juste pour démontrer son inconscience de l’environnement, il ne trouve rien d’autres pour s’occuper ?

    Pourtant, il me semble qu’il est submergé par la menace de destitution, qu’il se concentre donc sur les événements de 2019 !

  6. A.Talon dit :

    Non seulement la Chose est-elle d’une médiocrité sans nom mais elle cherche en plus à répandre sa nullité partout où elle passe. Un peu comme si le gros nase voulait tirer le pire des gens plutôt que le meilleur. Tout à fait consternant. Cette Andouille ne connait absolument rien au leadership.

    1. Toile dit :

      Application directe et généralisée de la théorie du nivellement par le bas. Dans son cas, le très bas.

  7. Réal Tremblay dit :

    Je veux bien accepter le fait qu’il ne croit pas aux dangers climatiques mais il en fait une affaire personnelle avec la Californie avec qui n’a pas ou peu d’affinités politiques (les votes 2020). Le pacte avec l’industrie automobile lui a passé en travers de la gorge. Trop tard pour 2020 et plusieurs états vont voté encore davantage contre son altesse.

  8. Louise dit :

    Trump est programmé pour détruire. Cette fois-ci, il tourne sa vengeance envers la Californie qui le conteste et n’accepte pas ses politiques. Je ne connais pas les lois qui régissent les ententes entre les pays ou les États et je ne sais pas s’il peut avoir gain de cause, mais là n’est pas la question.
    Encore une fois il ne se conduit pas en président mais en petit politicien qui cherche par tous les moyens à nuire à ses adversaires.
    Une majorité de personnes au Québec et aux États-Unis trouvent que l’entente sur le marché du carbone est une bonne entente et que c’est un bon moyen pour combattre la détérioration du climat.

    Trump lui trouve que ça ne cadre pas avec ses politiques rétrogrades alors il dénonce, il condamne, il accuse et il poursuit en justice.
    Depuis l’âge des cavernes, il n’a pas beaucoup évolué. Oeil pour oeil dent pour dent. J’ai hâte qu’il rencontre son mur et qu’il arrête de faire suer (pour ne pas dire autre chose) une grande partie de l’humanité.

    1. CBT dit :

      Louise dit :
      23/10/2019 à 19:42
      Trump est programmé pour détruire

      Je ne suis pas certaine que c’est une programmation, c’est plus maléfique que ça, il le fait par pur plaisir, il a besoin de démontrer qu’il a le pouvoir d’autorité ultime même si c’est pour faire le mal qu’il n’admet pourtant pas, que ses décisions sont meilleures parmi toutes les autres, un narcissique fini.

  9. ghislain1957 dit :

    «C’est affreux qu’au lieu de poursuivre les pollueurs, l’administration Trump poursuit ceux qui essaient de stopper la pollution. »

    Au contraire, il fait tout pour plaire aux pollueurs. En date du 12 septembre, tRump avait aboli 85 lois environnementales.

    85 Environmental Rules Being Rolled Back Under Trump

    « President Trump has made eliminating federal regulations a priority. His administration, with help from Republicans in Congress, has often targeted environmental rules it sees as burdensome to the fossil fuel industry and other big businesses. »

    https://www.nytimes.com/interactive/2019/climate/trump-environment-rollbacks.html

    1. A.Talon dit :

      «A running list of how President Trump is changing environmental policy — The Trump administration has promised vast changes to U.S. science and environmental policy—and we’re tracking them here as they happen.»

      https://www.nationalgeographic.com/news/2017/03/how-trump-is-changing-science-environment/

  10. A.Talon dit :

    «C’est affreux qu’au lieu de poursuivre les pollueurs, l’administration Trump poursuit ceux qui essaient de stopper la pollution.» (M.Gerrad)

    Et au lieu de poursuivre les criminels en Justice, le Drumpf a plutôt tendance à les nommer au sein du gouvernement fédéral, voire même au cabinet présidentiel. Pattern identique au précédent. Dans ce régime dévoyé, l’intérêt de la clique orangée (et de ses tinamis) passera toujours devant le bien commun. Ainsi va la vie au Royaume des Trumpeux.

  11. fallaitquejteuldise dit :

    En ce sens, quoi penser des ententes de vente et d’exportation d’hydroélectricité vers New York et la Nouvelle Angleterre? Surtout que l’hydroélectricité fait compétition au charbon propre de Trump…

    1. A.Talon dit :

      Mais peut-être est-ce la prochaine étape du lobby du «charbon propre»? Qui se cache, en réalité, derrière le projet de référendum anti-Hydro-Québec dans l’état du Maine? Toute cette résistance au progrès rappelle de plus en plus la triste, mais vaine, révolte des Luddites au début du XIXe siècle.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Luddite

    2. Richard Desrochers dit :

      On n’a qu’à lui proposer de l’électricité sale pour qu’il soit content.

  12. A.Talon dit :

    «L’État de Californie s’est écarté de son droit constitutionnel pour conclure un accord international sur les émissions.» (JC Clarck, sbire de l’Andouille)

    Heille le crétin, faut mettre les choses en contexte avant de dégueuler des insanités. La Californie, un état fédéré mais souverain dans ses champs de compétence, n’a fait que conclure un accord administratif avec un autre état fédéré souverain dans ses champs de compétence, le Québec. Cela n’a absolument RIEN À VOIR avec un traité international entre deux pays indépendantes. Capiche? Pas fini prendre les gens pour des cons, les fédérâleux?

    1. ProMap dit :

      « L’État de Californie s’est écarté de son droit constitutionnel ». Des fois, ils sont vraiment drôles à la MB quand on pense que cette dernière « est écartée dans le droit constitutionnel, perdue ben raide serait plus précis ».

  13. treblig dit :

    Charbon propre ?

    Le charbon propre est comme leYéti. Tout le monde en a entendu parler mais jamais personne ne l’a vu de ses propres yeux.

    1. fallaitquejteuldise dit :

      Moi j’ai vu un Sasquatch qui se promène dans les jardins de la maison Blanche… assez laide comme bête, intelligence en bas de la moyenne…

      1. A.Talon dit :

        Parlez-vous du gros mollusque orangé aux petites mains et à l’odeur nauséabonde? C’est ce que les cryptozoologistes appellent la Créature du Marais.

  14. Haïku dit :

    RE: »L’administration Trump vient d’intenter une poursuite contre l’État de la Californie… »🤣 ouf !

    -« La motivation dans la poursuite d’un objectif peut parfois compenser le manque de talent »(F. Ngeleka).😉

  15. V-12 dit :

    À part tout faire pour écoeurer tout le monde, la bande à Trump n’a strictement aucune utilité.

  16. Gilbert Duquette dit :

    Il y a eu le même scénario lors de la pollution par les pluies acides,

    Le Gouvernement Fédéral des USA du temps (1980-1985 l’ère Reagan et Bush) s’opposait à des accords de réduction des émissions polluantes arguant que les coûts de diminution de rejets d’anhydryde sulfureux augmenterait les coûts énergétiques dont la source est le charbon. Il demandent plus d’études scientifiques pour bien être certain que la source des pluies acide est principalement le charbon à haute teneur en souffre. (un air de déjà vu n’est-ce pas ???)

    Plusieurs États des USA ont donc unilatéralement mis en place des mesures de réductions des émanations d’anhydryde sulfureux.

    Bref des précédents existent où les États ont légiférés sur la pollution de l’air car le Fédéral ne voulait pas agir.

    Voir https://www.persee.fr/docAsPDF/rqdi_0828-9999_1985_num_2_1_1607.pdf page 151 (le doc a 17 pages et débute à la page 141)

  17. fallaitquejteuldise dit :

    Je pense que la LNH menace la souveraineté américaine; je connais un certain Garry Bettman qui en mène pas mal large des deux côtés de la frontière…

  18. A.Talon dit :

    «Un dirigeant américain pourra-t-il dire un jour, comme l’a fait Gerald Ford après la démission de Richard Nixon : «Mes chers concitoyens, notre long cauchemar national est terminé.»» (tweet de R. Hétu)

    NON car les conséquences pernicieuses de l’épisode trumpeux sur les États-Unis et leurs alliés n’auront pas fini de retomber après la fin de son «règne» déjanté. Les dégâts seront très pénibles à ramasser et les dommages faits au tissu social ainsi qu’aux institutions démocratiques probablement impossibles à réparer dans l’espace d’une vie humaine. Durs et violents lendemains de veille à prévoir au pays de l’Oncle Sam. Les États-Unis se dirigent tout droit soit vers une urgente reconstruction, soit vers une inévitable implosion.

  19. Guy Pelletier dit :

    Venant du lobbyiste en chef des industries gazière, pétrolière, charbon un homme et un parti politique de réactionnaires restés aux années 50 il n’est guère surprenant qu’il veulent neutraliser les États et villes trop progressistes pour eux. Qu’est ce qu’ils ont a foutre de la crise climatique leur seul nombril et porte-feuille comptant dans un pays qui jadis montrait l’exemple devançait les autres alors que là ce pays se fait de plus en plus distancer par les pays d’Europe et bientôt d’Asie. Même les industriels de l’auto l’ont compris alors…..Parle mon Donald à part ta clique de réactionnaires tournés vers des États-Unis n’existant plus depuis longtemps les Américains des progressistes iront de l’avant………..

  20. Gina dit :

    Trump peut-il situer le Québec sur la carte géographique . Il ne connait pas la frontière entre son pays et le Mexique

  21. Hilarion Lefuneste dit :

    Il est en guerre contre la Californie, pas compliqué. Un état démocrate et qui s’oppose ouvertement à lui sur les question environementales etc. Il veut montrer à sa base qu’il veut les écraser.

  22. citoyen dit :

    s’il fallait attendre après le gouvernement pour toutes ententes, il n’y aurait jamais rien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :