Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’administration Trump doit annoncer aujourd’hui l’élimination de règles adoptés sous la présidence de Barack Obama pour encadrer les rejets de méthane dans l’atmosphère, selon le New York Times. L’élimination de ces règles exemptera les firmes de l’industrie pétrolière et gazière de l’obligation de se doter d’une technologie pour vérifier et empêcher les fuites de méthane qui surviennent dans les puits, les pipelines et les sites d’entreposage. Le méthane est un gaz 25 fois plus néfaste que le CO2 pour ce qui concerne l’effet de serre.

Fait remarquable : les grandes compagnies comme Exxon, Shell et BP sont opposées à l’élimination de ces règles qui est de nature à salir la réputation du gaz naturel comme solution de rechange au charbon. Les petits producteurs la voient d’un bon oeil, car elle leur permettra d’économiser sur l’installation d’une technologie coûteuse pour détecter les fuites.

L’Agence de protection de l’environnement entend maintenir en place les règles encadrant les rejets des composés organiques composés. Selon les experts, ces règles ont l’effet indirect de réduire certaines émissions de méthane.

Scott Pruitt, l’ex-directeur de l’EPA, avait tenté de suspendre les règles sur les rejets de méthane dès mars 2017, mais une cour d’appel fédérale l’en avait empêché.

Ce sera en quelque sorte le mot de bienvenue de l’administration Trump à Greta Thunberg, égérie de la lutte contre le réchauffement climatique, qui a accosté hier à Manhattan en appelant le président américain à «écouter la science»

(Photo AP)




59 réflexions sur “Rejets de méthane : Trump veut éliminer des règles

  1. Superlulu dit :

    Le Tiny est plein de méthane.
    Plus que des pets de vache, Dixit une certaine députée.

    1. Sueurs dit :

      Il est fou à lier quand on pense qu’il faut par tous les moyens diminuer tout ce qui pollue la planète et cet idiot fait le contraire.

  2. Pierre dit :

    Cet idiot de potus -45 a sûrement presque terminé son œuvre de destruction massive de tout ce qu’aura accompli Obama… quel être détestable et corrosif pour la planète entière,vivement novembre 2020!!!

  3. Martin cote dit :

    Il veut montrer a Greta Thumberg qu’il est plus puissant qu’elle et qu’il n’a rien a foutre de sa soi-disant science……gros abrupti…

  4. Léo Mico dit :

    EPA : agence de destruction de l’environnement.
    De toute façon tous ces vieux blancs riches égoïstes seront morts dans 15 ans, il s’en foutent des autres.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ Léo Mico

      EPA : Environmental Pollution Agency

      1. Haïku dit :

        Gilbert Duquette

        😉👌 !

  5. Réal Tremblay dit :

    Le Président n’a que faire de toutes ces fausses données scientifiques, il n’en a plus pour longtemps sur cette terre après tout. Il va peut-être changer d’idée quand un de ses complexes hôteliers sera rasé par un effet de ces changements climatiques.

    1. Pierre dit :

      @Réal
      Est-il si narcissique qu’il ne pense même pas à ses propres enfants? Remarquez que si le réchauffement climatique aide à éliminer ses morons d’enfants ainsi que la Bimbo en chef, go réchauffement climatique mais que sur sa Trump tower à NY… c’est qu’une blague🤪 On ne doit jamais souhaiter de mal même à notre moron en chef!!!

      1. La réponse à votre question est oui. Donald Trump a été un père absent et a commencé à s’occuper de ses enfants une fois ceux-ci rendus adultes et pouvant lui servir de faire valoir, servir son image, un point c’est tout. Si sa fille Ivanka était un pichou, on en entendrait même pas parler. SAD…

      2. ghislain1957 dit :

        @ Pierre

        « Est-il si narcissique qu’il ne pense même pas à ses propres enfants? »

        Réponse: OUI!

    2. Sjonka dit :

      @réal Tremblay, non, ce sera la faute d’Obama…

      1. Réal Tremblay dit :

        @Sjonka J’avais pas pensé à cette excuse mais il est certain qu’il en profitera pour encaisser auprès de la compagnie d’assurance. Mais est-ce que ces catastrophe sont considérées comme des actes de Dieu ou la faute à l’humain? Qu’est-ce qui est admissible? Qui va payer si tel est le cas?

    3. Richard Desrochers dit :

      Methane at Manhattan. Titre pour un roman d’espionnage ou de science-fiction.

  6. Pierre S. dit :

    ———————

    Encore une fois … provocation. décision stupide et tout faire pour scrapper
    l’héritage d’Obama …et pas assez brillant pour penser à son propre héritage.

    L’histoire se chargera évidement de documenter le chaos de cette imposture qui aura
    été hautement toxique pour non seulement les USA mais le monde entier.

  7. kyrahplatane dit :

    « J’apporte une richesse énorme. » « Je suis un environnementaliste. »
    « J’en sais plus sur l’environnement que quiconque dans le monde. »
    -trump

  8. kyrahplatane dit :

    J’espère que Dorian va toucher mar a lago.

    1. Michèle dit :

      @kyrahplatane: 👏🏻👏🏻👍🏻👍🏻

    2. fallaitquejteuldise dit :

      Ne dites pas ça, il va profiter des généreuses subventions de son gouvernement pour rénover à grand frais ce trou à rats….😉

      1. onbo dit :

        Je dirais même je dirais plus, ce trou à cancres là! 🙂

    3. Réal Tremblay dit :

      @Kyrahplatane En espérant aucune perte humaine tout de même.

    4. gigido66 dit :

      Ma première pensée de ce matin, après qu’il eut démoli, en paroles et vociférations, les dirigeants de Porto Rico, j’aimerais que le « boomerang de ses insultes » lui revienne sur le museau en frappant Mar-a-Lago de plein fouet.
      Dieu:
      « Et vlan dans les dents mon « tawin », et en passant, T’ES PAS MON ÉLU! »

  9. Lecteur-curieux dit :

    Trump obéit ou séduit plusieurs droites en même temps.

    Des droites économiques ne croient pas à la réglementation ou peu.

    Une droite libérale néoclassique elle admet les échecs du marché et alors le gouvernement peut intervenir et pareil comme pour les GES soit en taxant la pollution, en émettant des droits de polluer ou en subventionnant les pollueurs. La pollution est autant vue comme une externalité négative mais avec une réglementation plusieurs vont tricher et payer l’ amende ou se battre devant les tribunaux. Le degré de pollution acceptable cela est politique mais plutôt qu’interdire on décide la quantité et on revient aux marchés pour garder l’efficacité économique.

    Ce n’est pas cette droite qu’écoute Trump pourtant des économistes se disant conservateurs sont dans cette pensée versus la pollution.

    C’est plus une école libertarienne et autrichienne qui semble ou croire avoir une influence. Ce sont les droits de propriété et les tribunaux à régler cela et ce sera les progrès technologiques.

    Ce n’est pas juste eux qu’il satisfait car combien de votes ils représentent? Alors la droite populiste et réactionnaire?

    La première droite disons néoclassique a en partie raison mais cela prend aussi de la réglementation. Et la réglementation un coup qu’on l’a intégré dans les coûts de l’entreprise pourquoi l’enlever et on risque de la remettre et au surplus sans normes ce sont des cowboys qui vont venir dans l’industrie et nuire à la réputation.

    Des petits joueurs qui ne sont pas des irresponsables auraient peut-être besoin de souplesse dans les règles.

    Impossible de tout savoir, il faudrait étudier les dossiers à fond. Mais non la joute politique donne de l’influence à des idéologues ou des militants qui ont le culot de se réclamer de la science.

  10. Benoit Forget dit :

    Ça va aller à merveille avec les incendies de la forêt amazonienne. 🤬🤬🤬

  11. Apocalypse dit :

    Scandaleux!

    Encore une gang, un lobby qui a trouvé le moyen de se rapprocher de Donald Trump ou quelqu’un près de lui pour faire miroiter les avantages de faire disparaître des règles environnementales pour plus d’emplois et une meilleure économie et pourquoi pas, quelques dollars pour la campagne du président en 2020.

  12. kyrahplatane dit :

    C’est vraiment malade. trump tente chaque jour d’amener l’Apocalypse à démanteler tout ce qui protège le climat et la vie humaine.
    Une autre loi de M. obama détruite. Il va tout faire jusqu’à la fin de son mandat pour qu’il n’y ait plus de trace de Présdence d’Obama.
    Le salaud….

  13. fallaitquejteuldise dit :

    Après la destruction de l’ensemble des lois de l’ère Obama, il ne restera à Trump qu’un aspect déco de la maison Blanche à changer : décrocher le cadre de Potus 44 et le faire remiser jusqu’à la fin de son mandat.

    1. Michèle dit :

      Ça ressemble pas mal à ça…

    2. fallaitquejteuldise dit :

      Je soupçonne qu’il a un cadre d’Obama dans sa salle de bain privé: un rappel qui le fait ch_ _ r de savoir que cet homme, noir par dessus tout, a accompli plus que lui…

      1. Haïku dit :

        fallaitquejteuldise

        😉👌 !

      2. edgar772 dit :

        “@fallaiquejteuldise
        “A accompli plus que lui” sur quel planète vivez-vous?

  14. Apocalypse dit :

    HS … Pour ceux et celles qui n’avaient pas assez de munitions pour ne pas aimer ou même haïr Donald Trump, je vous passe deux(2) liens sur des vidéos avec l’excellente Rachel Maddow qui parle de lettres que des immigrants ont reçu et qui ont des enfants à l’hôpital pour de sérieux problèmes de santé. On leur annonce qu’ils ont 33 jours pour quitter le pays. Dans certains cas, ça voudrait dire la mort d’enfants.

    Vous allez crier en regardant ces vidéos. Donald Trump, un homme profondément malade, cruel où l’humanité à disparu il y a longtemps, si même elle a déjà existé.

    A notre que la 1ère vidéo fait six(6) minutes et le seconde, dix-sept(17).

    https://www.youtube.com/watch?v=H1ovyVsMuAI

    Trump Sparks Panic, Chaos Targeting Ailing Immigrant Children | Rachel Maddow | MSNBC

    https://www.youtube.com/watch?v=9ZkjuoM19rY

    The Most Inhumane Of All Of President Donald Trump’s Policies’ | Rachel Maddow | MSNBC

  15. March dit :

    Encore une preuve qu’après le règne de la terre brulé de Trump, ça va prendre des années aux USA à se remettre de toutes les mauvaises décisons que gang d’incompétent vont avoir pris.

    L’histoire va se rappeler de lui pour toute les mauvaises raisons.

  16. Michèle dit :

    Ça va rapporter à qui, l’élimination de ces règles?
    Ça va rapporter à tiny qui s’est promis de tout détruire ce qu’Obama avait réalisé, ou bien ça va rapporter de gros appuis financiers aux répulibans, tiny en tête?
    Sûrement les deux.
    Quelle décadence…réalisée à la vue de tous/toutes.

  17. Apocalypse dit :

    @kyrahplatane – 08:14

    ‘Le salaud…’

    Je pense qu’on pourrait facilement trouver des qualificatifs pas mal moins gentils.

    Attender de jeter un oeil sur les vidéos de Rachel Maddow, ça va vous inspirer.

  18. Micheline L dit :

    Arrêtez-le, quelqu’un svp. Ça n’a aucun sens!!!

  19. Ziggy dit :

    Je m’excuse à l’avance pour ceux qui sont à table pour déjeuner ,mais j’essaie d’imaginé la grosse barique présidentiel entrain de ruminer sa douzaine de hàmberder ,gonflé comme une outre avec Mélanome qui lui pèse sur la panse pour l’aider à évacuer son méthane,masque à gaz fortement conseillé.

  20. Toile dit :

    On sait que sa connerie première est profondément climatoseptique (d’origine fosse) et que son cerveau n’a de compréhension que pour les plus pires avenues. Or l’homme de paille qu’est
    Andrew Wheeler a du lui souffler fort dans les oreilles.

    – « université privée (université Case Western Reserve) située à Cleveland (Ohio) où il est diplômé en anglais et en biologie en 1987)puis il est diplômé en Droit à l’Université de Washington, à la St. Louis School of Law (1990).En 1998 il a également complété un MBA à l’Université George Mason
    « 
    Quatorze ans au Comité sénatorial de l’environnement et des travaux publics
    Il occupe ensuite durant 6 ans plusieurs fonctions dont in fine celle de directeur (républicain) du personnel (et avocat en chef) d’abord d’un sous-comité (Sous-comité de la qualité de l’air, des zones humides et de la sûreté nucléaire)[3] puis directeur du personnel du Comité sénatorial de l’environnement et des travaux publics[3],[6] après y avoir été introduit comme assistant du sénateur Jim Inhofe. Il reste 14 ans à l’EPW, s’y occupant de sûreté nucléaire, de la législation sur les émissions de polluants atmosphériques et de la législation sur l’eau (normes). À titre de directeur du personnel de ce comité il était « responsable de la gestion des débats et de la stratégie législative du Sénat sur des sujets comme la réglementation, les réserves de pétrole extracôtier, les carburants alternatifs, les biocarburants et les sables bitumineux. Dans son rôle, il a également acquis de l’expérience dans l’élaboration d’objectifs et de stratégies à long terme et dans la gestion du personnel et du budget. ». Il explique en 2017 que durant ces 14 ans, en « commençant par les modifications apportées à la Loi sur la qualité de l’eau potable en 1996 , puis pour trois projets de loi sur les autoroutes, plusieurs projets de loi de la WRDA, sur les friches industrielles, la législation sur la réduction du gasoil et de nombreux autres projets de loi », il a « toujours essayé de trouver un terrain d’entente ». Il est accusé d’avoir durant cette période (moment de la mise à jour de la législation américaine sur la qualité de l’air avec le «Clear Skies» Act) abusé de son pouvoir pour cibler et intimider les groupes en faveur de la lutte contre le changement climatique, ce qui a soulèvera plus tard « des inquiétudes chez certains sur la façon dont il dirigera une Agence de plus en plus politique ». Frank O’Donnell, président du « Clean Air Watch » a dit de lui : « Wheeler a agi comme un véritable tyran dans ses rapports avec l’état et les agences locales »[13].
    Il est ensuite co-dirigeant (en charge des questions d’énergie et de ressources naturelles) du bureau de lobbying Faegre Baker Daniels et conseiller juridique du même cabinet[14], où « à ce titre, il conseille des clients sur diverses questions législatives, réglementaires et opérationnelles compliquées »[3], ce qui le place en situation de conflit d’intérêts avec d’éventuelles fonctions à l’EPA pour lesquelles il est pressenti dès 2017[3]. Selon les informations données par son bureau de lobbying, il a alors travaillé sur toutes les grandes lois environnementales et énergétiques devant le Congrès depuis plus d’une décennie, notamment la loi sur les émissions de gaz à effet de serre, l’Energy Policy Act de 2005, la loi sur l’indépendance énergétique et la sécurité, et la législation « Clean Air Interstate Rule ». Il a une grande expérience et connaissance de l’EPA mais aussi des ministères de l’Énergie, des Transports et de l’Intérieur « où il a influencé des changements significatifs dans les règlements sur l’énergie et l’environnement »[15] Il a notamment travaillé pour une importante société minière d’uranium qui a récemment fait pression pour réduire le Bears Ears National Monument, riverain de l’une des usines de traitement d’uranium[16]. Il a aussi et notamment soutenu en tant que lobbyiste l’une des plus grandes sociétés charbonnières du pays, ainsi qu’un fabricant de gaz réfrigérant (ICOR International) qui l’a employé pour faire pression sur le Congrès américain et sur l’EPA en faveur d’une réglementation moins stricte concernant la protection de la couche d’ozone[16],[15]. Il lui est aussi reproché d’avoir conseillé et aidé plusieurs sociétés ayant un intérêt financier à voir le marché des agrocarburants (éthanol issu de maïs en particulier) à être artificiellement soutenu (ex : Growth Energy, qui rassemble des producteurs d’éthanol) ; or c’est justement l’EPA qui est chargée d’établir des règles et exigences environnementales pour les agrocarburants, exigences qui affectent fortement le marché de l’éthanol.
    En tant que lobbyiste, son cabinet a aidé les entreprises suivantes (par ordre alphabétique, données 2018)[15] :
    ▪ Bear Head LNG Corporation ;
    ▪ Celanese Corporation ;
    ▪ Coalition for Domestic Medical Isotope Supply ;
    ▪ Darling International Inc. ;
    ▪ Domestic Fuel Solutions Group ;
    ▪ Energy Fuels Resources Inc. ;
    ▪ Enterprises Swanco LLC, Agriculture ;
    ▪ ICOR International, Manufacture & Supply of Refrigerants ;
    ▪ Insurance Auto Auctions, Inc. ;
    ▪ KAR Holdings ;
    ▪ Murray Energy ;
    ▪ Nuclear Energy Institute (Association commerciale et de lobbying promouvant un usage responsable de l’énergie nucléaire) ;
    ▪ Sargento Foods Inc. ;
    ▪ South Coast Air Quality Management District (SCAQMD) ;
    ▪ Underwriters Laboratories ;
    ▪ Whirlpool Corporation ;
    ▪ Xcel Energy.

    Source : Wikipedia

    Si les pétrolières comme Exxon et Shell s’y opposent cela devrait, normalement, lui sonner les cloches et ce malgré le fait que leurs oppositions soient liées à des poursuites suite à des catastrophes. Il me semble que cette orientation vise à plaire aux petites entreprises du mid ouest qui forent un peu partout le sol et qui font en sorte que celui soit devenu un fromage gruyère fragilisant les failles séismiques. Question de vote pour sa vase.

    De plus, l’intérêt des américains dans la réclamation des territoires sous marins sis dans l’arctique en raison de la fonte des glaces qui donnerait plus facilement accès à des ressources
    Energétiques est manifeste. Pompéo s’est ouvert de ce nouveau territoire à conquérir. Le passage du Nord-Ouest sera plus fréquentable que les 4 mois actuellement accessible avec brise glace. La Russie, le Danemark sont aussi dans la course de cette revendication. Seulement c’est full méthane suite à la fonte du glaces dans le pergisol, une bombe climatique en soit.

    Avec la bombe nucléaire pour les ouragans et celle de l’arctique, on est full couvert.

    J’arrête, trop pompé.

  21. ProMap dit :

    Méthane est un mot de trois syllabes très compliqué, aussi compliqué que le dossier de la santé aux USA, dirait trump. Un atome de carbone liant quatre atomes d’hydrogène, tout ce que trump en sait est qu’une bombe H peut détruire un ouragan avant qu’il n’atteigne Puerto Rico et que le carbone est le papier noir que l’on mettait entre les feuilles d’un formulaire pour en faire des duplicata lorsqu’on le complétait à la main ou à la dactylo. trump est irresponsable dans cette décision, enfin la seule responsabilité est de l’approuver parce qu’on a intelligemment prononcé le mot Obama à un moment donné. Le siège vide au G7 (rencontre sur l’environnement) ne peut être rempli par une tête vide. C’est pas sa faute. À l’impossible, nul n’est tenu.

    Non, les responsables de cette idiotie sont les brillants gestionnaires de l’EPA. Eux savent. À la MB, il n’y a pas que trump… malheureusement.

  22. PROBERT dit :

    Il faut espérer que tous les reculs que l’administration Trump cherchent à faire, en matière de protection de l’environnement, aura comme conséquence au final de provoquer la mobilisation nécessaire face aux changements climatiques. Un gros « backlash » vert.

    1. jcvirgil dit :

      On souhaiterait en effet que la jeunesse ait l’énergie et la volonté de renverser ces porcs quo fouillent la planète en mettant en péril leur avenir.

      C’est plate à dire mais les révolutions viennent toujours des jeunes.On ne peut pas s’attendre à grand chose des autres citoyens qui se bercent dans le confort et l’indifférence

  23. Apocalypse dit :

    @Toile – 08:34

    ‘J’arrête, trop pompé.’

    J’était déjà pompé après les vidéos avec Rachel Maddow, vous n’aidez pas ma situation … lol

    1. Toile dit :

      On s’aide pas mutuellement mais je préfère de loin l’angoisse et la rage de savoir que l’ineptie de l’ignorance et de l´insouciance. J’ai pas le profil victime trop développé. Et qu’il en soit ainsi.

  24. Alexander dit :

    On devrait les enfermer dans une salle scellée pleine de méthane et les laisser réfléchir les vannes ouvertes.

    Probablement qu’ils chercheraient rapidement des solutions pour réduire le méthane dans la pièce.

    Loin d’être sûr qu’ils seraient climato-sceptiques anymore.

    Les cons.

  25. jeanlouischarette dit :

    Dire de Trump qu’il est climato- septique n’est certainement pas une fosse nouvelle.

    1. ProMap dit :

      trump ne peut pas être sceptique, car il sait tout. Par contre, septique, c’est possoble, dépendamment de l’endroit. Pour ce qui est de climato, c’est ce qu’il a recommandé à Barr d’ajouter dans les verres de vodka avec un céleri pour son prochain open-Barr.

      1. Mrmiketi dit :

        Moi! Je crois que la bonne chose à faire serait l’enfermer dans une fausse sceptique! 😯

  26. jcvirgil dit :

    Trump est un criminel environnemental rien de moins. Pour ce petit escroc , il n’y a que son gros c*l qui compte et l’argent.

    C’est l’exemple parfait du dicton *Après moi le deluge*.

  27. jcvirgil dit :

    Comme pour les clowns de la SCOTUS tant que le directeur de l’EPA sera une nomination politique on ne pourra s’attendre a autre chose de sa part qu’à un autre pourri qui sert ses maîtres au sein d’un système complètement corrompu.

    Excusez si j’ai l’air radical mais ces nouvelles me mettent en tabar*** et me découragent face à l’avenir qu’on laisse à nos enfants.

    1. ProMap dit :

      jcvirgil – Effectivement, c’est à pleurer. Pendant qu’il faut au contraire resserrer les lois et règlements partout sur la planète et développer les solutions pour réduire l’impact de ce qui s’en vient et a déjà commencé, aux USA on assoupli au fleecy toutes les lois pour une meilleure douceur. Si au moins ils en restaient au statu quo, ce serait un moindre mal.

      1. jcvirgil dit :

        Et dire que selon leur fameuse doctrine qui en fait une nation exceptionnelle , les Américains osent se prétendent les phares de l’humanité et l’exemple à suivre pour le reste de la planète.

        Pourtant par leur cupidité,en passant par leur absence totale d’éthique qui les fait envahir militairement et soutenir toutes les dictatures des pays où il y a une $piasse$ à faire pour leurs entreprises transnationales et les charognards de leur complexe militaro-industriel qui s’engraissent sur les charniers, avec de plus leur position des plus grands pollueurs de la terre en proportion de leur population, ils en sont plutôt la honte, considérant toutes les ressources et la richesse qu’ils ont en main pour faire plutôt le contraire et être des leaders des nouvelles énergies et du combat pour la survie de la planète..

  28. spritzer dit :

    À mon sens rien de ce qu’a fait Trump jusqu’à maintenant est plus méprisable et odieux que toutes les mesures qu’il a prises et qu’il prendra qui vont dégrader encore plus l’environnement. Le reste, ses magouilles, sa vindicte, ses « politiques », sont au moins que de passage.

  29. jeanfrancoiscouture dit :

    Bon, une autre couche de «More of the Same» de sa part. Y’en a marre. Vous me pardonnez si, en attendant la prochaine, je m’abstiens de commenter davantage? Il fait beau dehors et j’ai un jardin à commencer à fermer car l’automne, c’est dans «pas long»…..Déjà.

  30. Guy Pelletier dit :

    Il n’y a rien de surprenant dans cette annonce sachant que ce sont les lobbyistes des industries du gaz naturel mais surtout de schiste, pétrole conventionnel et de schiste, mines et de la chimie qui sont occupés a ré-écrire les lois environnementales pour éliminer celles les moindrement contraignantes à leurs industries, comme celle des protections des puits de gaz affectant surtout les revenus des compagnie exploitant les gaz de schistes. Ces puits rapidement exploités et vidés de l’essentiel du gaz extirpés par fractionnement hydraulique qui continueront malgré tout en en produire avec le temps mais non rentable a exploiter commercialement.

    Gaz de schiste dont une bonne partie sera converti en gaz naturel liquéfié destiné à l’exportation notamment en Europe et Asie vers des pays comme l’Allemagne qui devront en importer de force sous peine de se voir gratifier de hausses de taxes douanières pour leur produits entrant aux USA.

    Trump, sa gang de privilégiés et ses amis actionnaires importants de ces entreprises n’ont rien a foutre des dommages que causeront à l’environnement leur profit à cours terme plus importants.

    Trump devant absolument s’assurer que l’économie de son pays tourne à plein s’il veut être ré-élu ne lésinera surement pas sur tout ce qui peut le moindrement nuire à sa possible ré-élection même si pour cela il doit sacrifier l’avenir des autres générations.

    MAGA!

  31. gl000001 dit :

    C’est trump le rejet.
    La majorité des américains rejettent tout ce qu’il fait (ou ne fait pas !).
    Les armes, l’environnement, l’économie, la Chine, la politique étrangère …
    Pis après, il dit qu’il travaille pour le Peuple !!
    Lequel ? Le peuple russe ? Celui qui le finance par le Deutsche Bank ?

  32. Igreck dit :

    HS… mais pas tant que ça finalement !

    Rien de nouveau. Trump ne peut pas dérailler parce qu’il n’a jamais vraiment été sur les rails. Une réaction à son déclin politique. Sa cote d’approbation baisse et tous les sondages indiquent qu’il perdrait contre les principaux aspirants démocrates.
    https://www.journaldemontreal.com/2019/08/29/donald-trump-est-il-en-train-de-derailler

  33. papitibi dit :

    Greed is Good
    Le méthane, c’est la santé.

    Ladies and gentlemen, grosses vaches et bullies, broutez z’et pétez.
    Ça nous prend plus de méthane!
    Allez, un p’tit effort.

    1. Haïku dit :

      Des echo du crédo de Maxime Bernier?

  34. Madalton dit :

    Le Moron est puni. Pendant qu’il permet le réchauffement de la planète, l’ouragan se dirige vers Mar-a-Largo. Il annule son voyage en Pologne. Quand, c’était pour Porto Rico, il s’en crissait.

    https://www.politicususa.com/2019/08/29/trump-poland-hurricane.html?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=trump-poland-hurricane

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :