Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Il y a neuf jours, Herman Cain a retiré sa candidature pour un siège au conseil des gouverneurs de la Fed. Sa décision tenait en bonne partie à l’opposition affichée de certains sénateurs républicains et aux accusations de harcèlement sexuel qu’il traîne depuis 2011. Qu’en est-il de Stephen Moore, l’autre candidat controversé choisi par Donald Trump pour occuper le même poste? Il est en péril à son tour.

Comme on peut le lire dans cet article de Vox, Moore est un charlatan qui joue les experts de l’économie à la télévision. Mais ce sont ses écrits et déclarations passés sur les femmes et les Noirs qui lui causent des ennuis aujourd’hui. Dans un article publié dans le magazine conservateur National Review, cet adepte de la théorie du ruissellement a exprimé son opposition à l’embauche de femmes comme annonceurs et arbitres au basketball universitaire, et il s’est demandé s’il y avait encore un endroit au monde où les hommes pouvaient prendre «congé des femmes». Ce n’est qu’un exemple parmi plusieurs écrits sexistes.

Moore a par ailleurs rigolé en 2016 lors d’un discours à propos d’une caricature prédisant que la première chose que ferait Donald Trump en arrivant à la Maison-Blanche serait d’expulser «une famille noire d’un logement public». Blague qu’il a tenté d’expliquer récemment :

La sénatrice républicaine d’Iowa Joni Ernst a indiqué qu’elle avait communiqué à la Maison-Blanche son malaise face à la candidature de Moore en raison de ses écrits sexistes. Ses collègues républicains Lindsey Graham de Caroline du Sud et Richard Shelby d’Alabama ont également exprimé des doutes sur la candidature de Moore.

(Photo Bloomberg News)

54 réflexions sur “Fed : Stephen Moore en péril à son tour

  1. Mario Dupuis dit :

    Ces choix m’amenent a comprendre la conscience du petit, petit occupant en chef de la Maison Blanche…

  2. Benton Fraser dit :

    « Drain the swamp » il disait….

    1. gl000001 dit :

      Il le fait d’une façon un peu tordue. Il engage ou veut engager ses tinamis et ils se font tellement étudier qu’ils ne passent pas ou ne durent pas longtemps.

    2. Réal Tremblay dit :

      Moore s’ajouterait à tous ceux nommés par le Président dans cette fameuse  » swamp  » et sa base toujours d’accord avec cette idée de nettoyage ne se rend pas compte que M.Trump représente le sommet de cette corruption du système. Dégueu!

    3. jcvirgil dit :

      La swap il la remplit plutôt de putrides et visqueux ouaouarons à son image…

  3. Léo Miquis dit :

    Si je comprends bien, il risque de ne pas avoir le poste à la Fed parce qu’il est sexiste, en revanche le fait qu’il semble être nul en économie ne pose de problème à personne ?

    1. Henriette Latour dit :

      Léo Miquis

      👏😂

    2. gigido66 dit :

      😳🤔😳en effet, il y a quelque chose de louche!

    3. jcvirgil dit :

      Cet imbécile représente un match parfait avec la bande d’incompétents qui squattent présentement la Maison Blanche.

    4. Achalante dit :

      Bof. De toutes façon, être sexiste et raciste est un signe d’un manque intellectuel. Alors les deux vont de pair. Voyez aussi ce type à la Maison Blanche.

  4. Mario Dupuis dit :

    Les choix de ce petit, petit occupant de la Maison Blanche m’amenent a essayer de comprendre son manqué de jugeotte…

    1. gl000001 dit :

      Que voulez-vous ? Il les évalue avec une poignée de main … 😉

  5. Apocalypse dit :

    ‘Ses collègues républicains Lindsey Graham de Caroline du Sud et Richard Shelby d’Alabama ont également exprimé des doutes sur la candidature de Moore.’

    ‘des doutes’ … Sérieusement? Pour utiliser les célèbres mots de Rex Tillerson, Stephen Moore est un ‘f*cking moron’.

  6. Pas sexiste, misogyne! C’est horrible tout ce qu’il a dit sur les femmes. Raciste en plus.

    De toutes façons on a qu’à le regarder, c’est écrit dans sa face que c’est un con de première classe.

  7. treblig dit :

    Euhhh… il était supposé n’embaucher que les meilleurs ?

    Parce que aux nombres de congédiements, de démissions, l’emprisonnement d’au moins 4 de ses anciens collaborateurs, auquel on doit ajouter les refus du sénat d’approuver maintes nominations , de nominations douteuses comme Betsy deVos et Ben Carson et l’ancien à l’environnement dont j’ai oublié le nom… j’ai comme des doutes

    1. gigido66 dit :

      Bah…il ne connaît et reconnaît que du “bon monde”…c’est nous tous qui sommes tordus!

      1. Haïku dit :

        Ouch ! Trės bien dit .👌

  8. Dekessey dit :

    Ben quoi? Où est le problème?
    C’est un bon républicain typique, avec les valeurs standard, il est parfait pour cette administration.

  9. bloganon dit :

    Tiny ne connaît que les gens qui passent à la télé. C’est aussi cela le problème.

  10. Jacques dit :

    Un autre imbécile, choisi par un imbécile…

    Il est plus facile de dompter un crocodile que de faire changer d’avis un imbécile.

  11. papitibi dit :

    extrait du
    billet:
    il s’est demandé s’il y avait encore un endroit au monde où les hommes pouvaient prendre «congé des femmes».

    Oui, ça existe.
    Aucune femme n’a encore marché sur la lune.
    Aucune femme dans les monastères de monsieurs qui portent la robe.
    Il ne doit pas y en avoir beaucoup à Guantanamo.

    Pis dans les années pré-PQ, il y avait les tavernes au Québec. Comme le monsieur vit dans les années ’50, il est béni du Dieu des tavernes!

    1. gl000001 dit :

      Les toilettes des hommes dans une station-service d’arrière-pays !!

      1. Henriette Latour dit :

        gl000001

        😂😂 surtout qu’ils nous font ch…

      2. Haïku dit :

        papitibi – gl000001 -Henriette Latour

        👏👌👍 !

  12. Apocalypse dit :

    @treblig – 15:29

    ‘Euhhh… il était supposé n’embaucher que les meilleurs ?’

    Moi aussi, c’est ce que j’avais cru comprendre! Si nous sommes encore dans la phase d’embaucher les meilleurs, disons que c’est un peu inquiétant de penser au jour où on va passer aux ‘moins meilleurs’ :-(.

    1. Jacques dit :

      Il manque à cette administration une seule et unique chose, et ça s’appelle la sélection naturelle.

      Vivement sa disparition.

      1. onbo dit :

        La sélection naturelle, ça sera peut-être …… les élections présidentielles. 😉 Et ça risque de venir tout naturellement!

    2. Attention ici, il n’a jamais dit les meilleurs en quoi…

      1. Haïku dit :

        👌 !!

    3. simonolivier dit :

      @treblig Il voulait bien embaucher les meilleurs, mais ils/elles ont tout dit non merci je passe.

    4. jcvirgil dit :

      Ou aux plusses pires 😎

  13. igreck dit :

    Il est tout à fait normal qu’un président comble les postes importants de SON administration avec des gens qui LUI ressemblent et en qui il peut, par CON-séquent, avoir CON-fiente !

  14. Gilles Morissette dit :

    Un autre « excellent » choix du Morron-En-Chef. Il faut dire que plus rien ne devrait nous surprendre de la part d’un enfoiré qui a réussi à faire nommer à la SCOTUS, un type sur qui pesait des allégations d’agressions sexuelles.

    Moore me fait penser au « gros épais de mononcle » qui a toujours le don de lâcher des « jokes plates » durant des réunions de famille et qui rendent tout le monde mal à l’aise.

    Certains se sont scandalisés des comportements peu respectueux de Biden auprès des femmes. Les Républicains, Potus 45 en tête, n’avaient pas de mots assez forts pour dénoncer l’attitude de « Sleepy Joe ».

    Que pensent maintenant ces mêmes gens de celui de Moore? J’imagine qu’ils vont dire qu’on ne peut comparer les deux situations. Bien sûr, l’un est Démocrate et l’autre Républicain. Or,on sait que les mêmes règles ne s’appliquent de la même façon, dépendant que vous soyez l’un ou l’autre.

    Décidément, le Connard-En-Chef a le don de s’entourer de collaborateurs qui sont à son image.

  15. Layla3553 dit :

    HS
    C’est hors sujet mais il faut lire ce texte de James Comey, NYT en oubliant ses actions de 2016.

    Si vous ne voulez pas le lire retenez ces deux petites phrases
    « M. Trump mange votre âme en petites bouchées. …Cela commence par votre silence pendant qu’il ment, à la fois en public et en privé, vous rendant complice par votre silence….
    Bien sûr, pour rester, vous devez être considéré comme faisant partie de son équipe, vous devez donc faire d’autres compromis. Vous utilisez son langage, louez son leadership, vantez son engagement en faveur des valeurs.Et puis tu es perdu, il a mangé ton âme. »

    1. gl000001 dit :

      Sympathy for the Devil.
      Woo woo !!

    2. Henriette Latour dit :

      Layla3553

      👏👏👏

  16. Layla3553 dit :

    Suite de mon HS de 16:15 voici le texte intégrale traduit par deepl.

    James Comey: How Trump Co-opts Leaders Like Bill Barr

    Par James Comey1 mai 2019
    Les personnes accomplies qui manquent de force intérieure ne peuvent résister aux compromis nécessaires pour survivre à ce président.

    Comment a-t-il pu écrire et dire des choses sur le rapport de l’avocat spécial Robert Mueller, apparemment si trompeur qu’elles ont suscité une protestation écrite de la part de l’avocat spécial lui-même?

    Comment M. Barr pourrait-il comparaître devant le Comité judiciaire du Sénat mercredi et minimiser la tentative du président Trump de renvoyer M. Mueller avant la fin de son travail?

    Et comment le sous-procureur général Rod Rosenstein pourrait-il, après la publication du rapport de M. Mueller, exposer en détail les efforts déterminés de M. Trump pour faire obstacle à la justice, faire un discours citant le président sur l’importance de l’état de droit? Ou bien, en démissionnant, et remerciant un président qui l’a attaqué sans relâche, ainsi que le ministère de la Justice qu’il dirigeait, pour «la courtoisie et l’humour que vous manifestez souvent dans nos conversations personnelles»?

    Qu’est-il arrivé à ces personnes?

    Je ne sais pas avec certitude. Les gens sont compliqués, alors la réponse est probablement compliquée. Mais j’ai quelques idées après quatre mois de travail auprès de M. Trump et de nombreux autres mois de le regarder façonner les autres.

    Les leaders amoraux ont le moyen de révéler le caractère de ceux qui les entourent. Parfois, ce qu’ils révèlent est inspirant. Par exemple, James Mattis, l’ancien secrétaire à la Défense, a démissionné par principe, concept si étranger à M. Trump qu’il a fallu des jours au président pour se rendre compte de ce qui s’était passé avant de pouvoir mentir au sujet de cet homme.

    Mais le plus souvent, la proximité d’un chef amoral révèle quelque chose de déprimant. Je pense que c’est au moins une partie de ce que nous avons vu avec Bill Barr et Rod Rosenstein. Les personnes accomplies qui manquent de force intérieure ne peuvent résister aux compromis nécessaires pour survivre à M. Trump, ce qui en fait une chose dont ils ne pourront jamais se remettre. Il faut du caractère comme M. Mattis pour éviter les dégâts, car M. Trump mange votre âme en petites bouchées.

    Cela commence par votre silence pendant qu’il ment, à la fois en public et en privé, vous rendant complice de votre silence. Lors de rencontres avec lui, ses affirmations sur ce que «tout le monde pense» et sur ce qui est «manifestement vrai» vous submergent, sans contestation, comme lors de notre dîner privé le 27 janvier 2017, car il est le président et il arrête rarement de parler. En conséquence, M. Trump attire toutes les personnes présentes dans un cercle silencieux de consentement.

    Parlant de tir rapide sans laisser de place aux autres pour entrer dans la conversation, M. Trump fait de chacun un conspirateur de son ensemble préféré de faits, ou de délires. Je l’ai senti – ce président bâtit avec ses mots un réseau de réalité alternative qu’il nous entoure activement dans la salle.

    J’ai dû admettre qu’il avait la plus grande foule de personnalités d’inauguration de l’histoire, car je n’ai pas contesté cela. Tout le monde doit convenir qu’il a été traité très injustement. Le bâtiment Web ne s’arrête jamais.

    Du cercle privé de consentement, il passe aux démonstrations publiques de fidélité personnelle dans des lieux tels que les réunions du cabinet. Pendant que le monde entier regarde, vous faites comme tout le monde autour de la table: vous dites à quel point le chef est incroyable et quel honneur c’est d’être associé à lui.

    Bien sûr, vous remarquez que M. Mattis n’a jamais loué le président, parlant toujours au lieu de l’honneur de représenter les hommes et les femmes de nos forces armées. Mais c’est un cas particulier, non? Ancien général de marine et tous. Il est hors de question que nous puissions nous en sortir. Donc, vous louez, alors que le monde regarde et que le Web se resserre.

    Vient ensuite M. Trump qui attaque les institutions et les valeurs qui vous sont chères – les choses que vous avez toujours dites doivent être protégées et que vous avez critiquées pour le fait que les dirigeants précédents ne soutenaient pas suffisamment. Pourtant tu es silencieux. Parce que, après tout, qu’est-ce que tu es censé dire? Il est le président des États-Unis.

    Vous sentez que cela se passe. Cela vous dérange, au moins dans une certaine mesure. Mais sa conduite scandaleuse vous convainc que vous devez simplement rester, préserver et protéger les personnes, les institutions et les valeurs qui vous sont chères. Avec les membres républicains du Congrès, vous vous dites que vous êtes trop important pour que cette nation perde, surtout maintenant.

    Vous ne pouvez pas le dire à haute voix – peut-être même pas à votre famille – mais en cas d’urgence, avec la nation dirigée par une personne profondément contraire à l’éthique, ce sera votre contribution, votre sacrifice personnel pour l’Amérique. Vous êtes plus intelligent que Donald Trump et vous jouez un long jeu pour votre pays. Vous pouvez donc vous en sortir là où les leaders les plus modestes ont échoué et ont été licenciés par tweet.

    Bien sûr, pour rester, vous devez être considéré comme faisant partie de son équipe, vous devez donc faire d’autres compromis. Vous utilisez son langage, louez son leadership, vantez son engagement en faveur des valeurs.

    Et puis tu es perdu. Il a mangé ton âme.

    James Comey est l’ancien F.B.I. réalisateur et auteur de «Une plus grande loyauté: vérité, mensonges et leadership».

    https://www.nytimes.com/2019/05/01/opinion/william-barr-testimony.html

    1. gigido66 dit :

      @Layla3552, 16:16

      Merci de nous faire connaître l’entièreté de ce texte. Il nous instruit sur le mode de fonctionnement du
      Diable en personne. Voilà donc comment les gens autour de lui finissent par lécher le plancher sur son passage et devenir une carpette où il s’essuie les pieds.

      1. Haïku dit :

        Une carpette où il s’essuie seulement les pieds?

  17. Alexander dit :

    Qui se ressemblent s’assemblent dit le proverbe.

  18. Syl20_65 dit :

    Ce n’est pas indiqué dans le billet mais cette crapule milite pour le retrait des loi sur le travail qui empêche de faire travailler les enfants.
    Selon lui, les enfants de 11 et 12 ans devrait travailler. Décidément, une racaille dans la swamp de l’andouille.

    https://www.politicususa.com/2019/04/30/trump-fed-pick-stephen-moore-wants-to-force-11-year-old-kids-to-get-jobs.html

    Sans oublier qu’il a été poursuivi pour ne pas avoir payé la pension alimentaire pour ses enfants et une poursuite du fisc. Cette ordure n’est certainement pas équipé pour occupé un tel poste.

    https://slate.com/business/2019/04/stephen-moores-fed-bid-crashing-burning-joni-ernst-richard-shelby.html

    1. Henriette Latour dit :

      Syl20_65

      « Il est poursuivi pour ne pas avoir payé de pension pour ses enfants » Il est conséquent avec lui-même: des enfants de 11-11 ans, faut que ça travaillent!!!!!!!!!🤬

    2. ghislain1957 dit :

      « …Moore est un charlatan qui joue les experts de l’économie à la télévision. »

      Ce ne serait pas le premier charlatan de cette administration. Il y en a même un qui est président!

  19. Apocalypse dit :

    @Layla3553 – 16:16

    Merci beaucoup!

    Pas bête du tout comme commentaires de la part de M. Comey!

  20. Danielle Vallée dit :

    Je ne sais pas s’il regrette d’avoir réouvert puis fermé l’enquête sur Hillary..
    The perfect storm!!!

  21. Apocalypse dit :

    @Danielle Vallée – 17:13

    ‘Je ne sais pas s’il regrette d’avoir réouvert puis fermé l’enquête sur Hillary.’

    M. Comey ne l’admettra jamais publiquement, ok, peut-être sur son lit de mort, mais on peut espérer qu’il a dû douter de cette fameuse décision. On se demande encore à quoi il pensait :-(.

  22. Ziggy dit :

    Merci Layla de nous avoir permis de lire ce témoignage d’une personne qui était au coeur du mal.

  23. Apocalypse dit :

    HS – Kamala Harris ne va pas recevoir un cadeau à la fin de l’année suivant les questions posées à William Barr! Enjoy!

    https://www.youtube.com/watch?v=1sak58M2Og8

    WATCH: Sen. Kamala Harris, Showing Off Prosecutorial Prowess, Puts AG Barr On His Heels | MSNBC

    Comme on dit, le gars se fait cuisiner pas à peu près! Un délice!

    1. Henriette Latour dit :

      « le gars de fait cuisiner » Je n’en mangerais pas. 😂

    2. Cubbies dit :

      Ayayayayaii!!!! Rarement vu un avocat avoir l’air aussi fou dans une commission d’enquête. Il me donnait l’impression du gars qui voulait se cacher sous le tapis.

    3. papitibi dit :

      Après The Art of the Deal, voici THE ART OF COOKING!

      À vrai dire, c’est plutôt THE ART OF CROSS-EXAMINING.
      Vraiment un beau métier que celui-là; Kamala maîtrise à la perfection l’art de faire rôtir un low IQ witness dans son propre jus.

      Si Mafia Don a assisté au carnage, Barr shall be fired pretty soon!
      Alleluia!

  24. Lecteur_curieux dit :

    Oui Moore j’ai dû le traiter d’imbécile ailleurs et non pas encore ici mais le message a été censuré ou ne s’est pas rendu.

    À cause de ses propos misogynes, sexistes et réactionnaires. Ça se peux-tu du monde de même en 2019 et haut placé et qui s’exprime ainsi sans gêne publiquement ? Oui malheureusement.

  25. Lecteur_curieux dit :

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Stephen_Moore_(writer) Le type aussi cave qu’il peut être à une maîtrise en économie.

    Pour ce qui est dela théorie de l’offre décrite par la gauche surtout comme la théorie du ruissellement. C’est une vision très à droite. Nos auteurs de l’époque Baumol, Blinder et Scarth décrivaient les problèmes de cela.

    Ce n’est pas le ruissellement vers les plus pauvres c’est le plus grand écart entre les gagnants et perdants. L’inégalité est vu comme une bonne chose car voyant les plus riches cela les inciterait à être plus travaillants et plus productifs.

    Juste l’ambition et la production.

    Alors que ceux voulant une société juste dénoncent les inégalités.

    Puis oui c’est inévitable qu’il faut sacrifier un ou l’autre en partie. Moins de justice sociale permet un accroissement de la production du moins à court terme. Et l’inverse aussi, il faut accepter de réduire la taille du gâteau en partie pour que les disparités que le partage soit plus juste.

    Quand on est très à droite on veut rien savoir de partager outre par la charité. Très à gauche la création de richesse n’est pas la priorité. On est bien en masse riche le problème c’est le partage.

    Equity vs efficacity c’est l’arbitrage à faire. Mais les inégalités ont grimpé aux États-Unis depuis 33 ans. Lequel a travaillé pour Clinton et est toujours vivant ? Scarth ou Blinder ?

  26. Lecteur_curieux dit :

    https://www.economicshelp.org/blog/2473/economics/efficiency-vs-equity/

    L’arbitrage à faire assez bien expliqué et la théorie de l’offre est appelée théorie du ruissellement.

    Cela marche ou pas ? Par bouts oui mais le gros de l’enrichissement va aux plus riches et le monde ordinaire ou pauvre a des miettes en plus.

    C’est moins juste mais ils pensent que cela est le moteur de la vie cette compétition.

    Si on équilibre les deux dimensions on ne vit pas dans un monde parfait mais on fait mieux que d’aller juste d’un bord.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :