Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Glasser-DeanCohen.jpg

L’audition publique de Michael Cohen devant une commission de la Chambre des représentants a rappelé celle de John Dean devant le Congrès durant l’affaire du Watergate. Conseiller juridique de la Maison-Blanche, Dean avait lui aussi retourné sa veste, décrivant le rôle de Richard Nixon dans le camouflage du cambriolage du quartier général du Parti démocrate à Washington et qualifiant ce scandale de «cancer» rongeant la présidence. Ce témoignage est vu aujourd’hui comme le début de la fin de Nixon. Celui de Cohen sera-t-il perçu de la même façon dans 40 ans pour ce qui concerne Donald Trump?

Il faut noter, comme le fait la journaliste Susan Glasser dans cet article, que l’audition de John Dean avait eu lieu le 25 juin 1973, soit plus d’un an avant la démission de Richard Nixon, le 9 août 1974. Entre les deux dates, Nixon avait conservé l’appui de la grande majorité des républicains, qui refusaient de croire au témoignage de Dean, considéré par eux comme un jeune blanc bec. Il a fallu la publication des enregistrements de la Maison-Blanche, le 5 août 1974, à la suite d’une décision unanime de la Cour suprême, pour que les appuis républicains du président se mettent à fondre comme neige au soleil.

Se peut-il qu’un «smoking gun» semblable à celui du Watergate soit découvert et révélé en lien avec des actes illicites commis par Donald Trump? Mais d’abord, en quoi consistait le «smoking gun» du Watergate? Explication succincte : dans un enregistrement daté le 23 juin 1972, Nixon convient que des responsables de son administration doivent contacter les numéros 1 et 2 de la CIA pour les exhorter à demander au directeur du FBI par intérim de mettre fin à son enquête sur le cambriolage du Watergate, survenu six jours plus tôt, au prétexte que l’affaire touche à la sécurité nationale. L’enregistrement prouvait que Nixon avait participé à un complot criminel dont l’objectif était de faire entrave à la justice.

Certains observateurs estiment que le comportement connu de Donald Trump depuis le début de sa présidence est aussi pire que celui de Richard Nixon dans l’affaire du Watergate. Peut-être. Mais le témoignage de Michael Cohen ne marquera probablement pas le début de la fin du 45e président s’il n’est pas suivi d’un «smoking gun» pour appuyer ses allégations et faire fondre les appuis républicain de son ancien client.

(Photo Getty Images)

54 réflexions sur “De John Dean à Michael Cohen : les leçons de l’histoire

  1. Mouski dit :

    On a beau essayer de tracer un parallèle entre les deux présidents mais ça ne se passera sûrement pas de la même façon. Nixon a démissionné avant l’impeachment et soyez certain que Trump ne démissionnera pas. Ça va prendre tout un système « genre grues Armand Guay » pour le sortir de la Maison Blanche. Il se sent appuyé par sa base de déplorables.

    1. igreck dit :

      Une grue… elle est bien bonne ! Il y a déjà la First Lady mais pas assez forte pour la job !

  2. Suite au témoignage de Cohen, je crois bien que Weisselberg pourrait être le smoking gun.

  3. freddyf1977 dit :

    Il va falloir tout un « smoking gun » pour faire tomber Trump… Avec tout ce qui est sortie sur lui depuis le début de sa présidence et même avant, il est toujours en poste…

    1. Achalante dit :

      Hm. Et si ils proposaient l’amnistie à Julian Assange contre des preuves d’une implication Russe *et* que ce type était au courant?

  4. el_kabong dit :

    Les parallèles avec le Watergate s’arrêteront au sénat actuel où rien ne fera jamais fondre les appuis des limaces ripoux-libanes envers le clown orange…

  5. monsieur8 dit :

    Grâce à Trump, on devient tous assez connaisseurs de l’histoire du Watergate. On lui doit au moins ça…

    1. monsieur8 dit :

      PS : Merci à vous aussi M. Hétu, bien sûr !

    2. Guy LB dit :

      @monsieur8 à 14h33 :
      Oui, fine observation… mais ne perdons pas de vue que Trump, c’est l’occasion, alors que le guide muséologique, c’est Hétu.

      1. Guy LB dit :

        @monsieur8 :
        Oups : Votre P.S. de 15h06 a échappé à mon attention.

  6. kelvinator dit :

    Même avec un smoking Gun, les républicains vont dire que c’est la faute des maladies mentales, pas des armes à feu.

    La base de Trump risque de le suivre assez loin. Même devant un smoking gun, j’ai l’impression qu’ils préféreront croire au complot comme ils le font avec le « Deep State » au moindre ennui de Trump. Même des « journaliste » de gauche comme Greenwald sont convaincu de l’existence de ce Deep State, alors imaginez les fans de la première heure qui ne peuvent sentir les « liberals ». La grosse différence avec Nixon, c’est la prédominance des complots qui pullulent sur le net, et surtout la propension des gens âgés (la base républicaine) de croire aveuglément ces mensonges. D’autant que tout l’appareil médiatique de droite fait écho à ces idées saugrenus en autant qu’elles aident le président. Le radicalisme politique qui mène à la prolifération des echo chamber fera le reste…

    1. theophileraulet dit :

      @kelvinator//28/02/2019/15h05: N’est-ce pas un genre de « complot » toute cette protection de Fox News, des républicains et de son entourage dont bénéficie monsieur Trump alors que les raisons de s’en méfier surabondent, et qu’il y aurait s’en doute suffisamment pour le destituer si les gens parlaient des « secrets de famille » comme l’a fait monsieur Cohen.

      1. kelvinator dit :

        Je crois qu’il s’agit surtout des « Biais attributionnels » en lien avec l’attribution causale en psychologie sociale. Ce biais fait qu’on impute nos échecs à des causes externes plutôt qu’interne, de même que pour les gens qu’on supporte, alors qu’on fait l’inverse pour ceux dont on se méfie. On attribue leur échec à des causes externes plutôt qu’interne.

        Les fans de Trump auront tendance à trouver des causes externes pour expliquer ses échecs (Mueller est motivé politiquement, Trump n’a rien fait de mal) et des causes internes pour expliquer ses succès (L’économie va bien grâce à son génie financier). Dans le cadre d’une radicalisation politique comme c’est le cas actuellement, et qu’il n’existe que deux camps principaux, cela laisse moins de place aux nuances. « You are either with us, or against us » en gros comme disait W. Bush.
        https://psychofiligrane.wordpress.com/biais-attributionnels/

        Si on ajoute la prolifération des complots, qui s’inscrivent dans une nouvelle stratégie de communication popularisé par Trump ou la véracité est accessoire, c’est plus facile pour les pro-Trump de se trouver des arguments le défendant, peu importe si cette raison fait du sens. Étrangement, les raisons invoqués pour défendre Trump ne s’applique jamais à ses ennemis. Clinton n’était pas victime de Witch Hunt, elle a réellement caché des secrets d’État parce qu’elle est mauvaise (cause interne), alors que Trump est visé par des gens qui le haïssent et veulent sa peau (cause externe)

    2. igreck dit :

      Il est assez habile pour mêler les choses le Moron stable. 70 ans de pratique ça rapporte ! S’il gagne son pari de rester en poste et/ou d’obtenir un 2e mandat, il dira qu’il est un génie de la politique. S’il perd, il dira qu’on l’a détruit et appellera ses disciples à la vengeance. Dans tous les cas de figure, les États-uniens de bonne volonté vont en baver. Je les plains !

  7. Gilbert Duquette dit :

    …Mais le témoignage de Michael Cohen ne marquera probablement pas le début de la fin du 45e président s’il n’est pas suivi d’un «smoking gun» pour appuyer ses allégations et faire fondre les appuis républicain de son ancien client….

    Hélas que c’est dont vrai. Et je crains même qu’un smoking gun ne puisse suffire a ce que les républicains laissent tomber le Donald. Toutefois, j’espère de tout mon coeur me tromper

  8. gérard séguin dit :

    Autre temps, autre mœurs. Avec les croyants de la pensée magique, Tea party républicain, qui sont présent aux deux niveaux. Nous devons croire aux miracles tout autant.

  9. Syl20_65 dit :

    Rien ne fera reculer les endoctrinés politico religieux évangélistes répulibans, surtout pas la vérité aussi  »smoking gun » elle serait.
    Sans doute qu’à l’époque, le GOP n’était pas aussi gangrené par la secte évangéliste et n’était pas aussi moralement corrompu qu’il l’est maintenant.
    Ce qui devrait nous inquiéter, c’est l’affirmation de Cohen à savoir que la racaille ne capitulerait pas aussi facilement qu’il le devrait advenant un défaite. Et sa bande d’enragés hystériques armés jusqu’aux dents suivra leur gourou sans aucune retenue. C,est fou de voir qu’ils sont plus enclin à suivre les ordres de leur gourou que de leur dieu.

  10. lechatderuelle dit :

    étonnamment notre époque très politiquement correct a une résistance formidable aux magouilles politiciennes…..

    Combien de politiciens occidentaux sont tombés en cours de route depuis 20 ans??… des centaines….

    Aux USA on s’horrifie face à un mamelon mais un politicien peut être agresseur, raciste, menteur, magouilleur… et il sera « défendu » par des irréductibles…..

    suffit d’inclure le mot patriote, Dieu ou dollars pour que le pardon soit envisagé…..

    Trump n’est qu’une image de l’Américain moyen….. il sera difficile à tasser….

    Il faut se souvenir que ce gars est « celui qui assèchera le marécage »….
    Tout ce qui le confronte est automatiquement relié au « Grand Complot » ou pire aux « Socialisme » …..

    Les ventes de sauge vont exploser aux USA…..

    1. Richard Desrochers dit :

      Et si on découvrait un mamelon de Trump ?

      1. igreck dit :

        Arkc !!!

  11. Louise dit :

    Les partisans de Trump ne sont pas seulement des électeurs qui préfèrent un parti et son leader plutôt qu’un autre.
    Ce sont des idéologues et des doctrinaires finis qui croient que Dieu a voulu que Trump soit président pour le plus grand bien du pays.
    Leur cerveau a enregistré cela et c’est impossible de les faire changer d’idée . Exactement comme les adeptes d’une secte qui sont prêts à mourir pour leur Gourou. Ils ont eu mille occasions de le laisser tomber et ils ne l’ont pas fait, je ne compte pas sur eux pour que Trump se dégonfle et démissionne. Même s’il perd les prochaines élections, je ne crois pas que la transition va se faire dans l’harmonie.
    Les Américains ne sont pas sortis du trou.

    1. Guy LB dit :

      @Louise :
      Parallèle très juste. Vos craintes sont aussi les miennes. On en revient toujours au problème apparemment insoluble d’essayer de convaincre un con de connerie. Pas facile.

  12. Apocalypse dit :

    ‘Certains observateurs estiment que le comportement connu de Donald Trump depuis le début de sa présidence est aussi pire que celui de Richard Nixon dans l’affaire du Watergate.’

    LOL … Vous allez en trouver plusieurs sur votre blogue M. Hétu!

    Avec tout ce qu’on sait de Donald Trump (le milliard d’enquêtes en cours), son cas est probablement pire que celui de Richard Nixon, mais sa mainmise sur le Parti Républicain le protège encore. Il faudrait tout un smoking gun pour les convaincre de virer leur veste. Une preuve en béton armé que lui et son équipe ont travaillé avec les Russes pour l’élire en 2016 ferait ‘peut-être’ la job, mais je doute que M. Mueller arrive avec une telle preuve.

    De toute manière, si les républicains avaient des ‘balls’, ils ont plus que suffisamment de munitions pour un ‘impeachment’. Les versements pour faire taire Stomy Daniels et Karen McDougall sont du sérieux et y a-t-il quelqu’un qui doute de ses motifs pour congédier James Comey.

    J’écoutais l’émission de Lawrence O’Donnell tôt ce matin et on disait que c’est probablement le ‘Southern District de New York’ qui va faire tomber Donald Trump. De nombreuses enquêtes très graves le touchant de la part de gens sur lesquels il n’a aucun contrôle.

  13. marcandreki dit :

    Smoking gun ? Le chèque de 35 000$ Illégal. Oui. Mais ce n’est pas assez «fumant». L’appel de Stone à Julian Assange. «Fumant» … pour Stone. Weiselberg ? Fumant pour le département de la justice de New York, mais pour l’instant sans effet because de King can do no wrong. Trump Tower rendez-vous ? Fumant, Trump le savait, mais ce ne sera pas assez. Que la grosse baboune ait fricoté avec les Russes pendant la présidentielle, c’est un smoking bazooka. Ce ne sera pas suffisant. ( les déclarations de Cohen sur le sujet étaient d’ailleurs absolument jouissives. Trump se foutait de gagner, était certain de ne pas gagner. Putin l’a coincé. «Tu seras mon président, Donald»)

    En somme , ce qui suffira, ce sera sans doute les hamberders, comme le suggérait un internaute dans un commentaire disparu en même temps que celui de l’adorateur Andoni, sur ce post. Étrange

    1. Benjen Stark dit :

      @marcandreki « les déclarations de Cohen sur le sujet étaient d’ailleurs absolument jouissives. Trump se foutait de gagner, était certain de ne pas gagner. Putin l’a coincé. «Tu seras mon président, Donald») »

      En fait, c’était une autre des contradictions et des mensonges qui sont sortis de la bouche de Cohen hier. D’un côté, il dit que Trump ne voulait pas gagner et que le but de la campagne était de faire le plus grand coup de PR de l’histoire de l’organisation Trump.

      Une heure plus tard, il dit que Trump est tellement compétitif et que la seule chose qui compte pour lui c’est la victoire et il serait même prêt à s’allier avec les Russes pour gagner l’élection.

      So which one is it?

      1. @Benjen
        Voici ce que Cohen a dit exactement

        « Donald Trump est un homme qui a brigué la présidence pour faire valoir sa marque, pas pour redonner au pays sa grandeur, a-t-il affirmé. Il n’a aucun désir, aucune intention de diriger ce pays, sauf pour se vendre et consolider sa richesse et son pouvoir. »

      2. Lecteur_curieux dit :

        Très bien par contre Trump est plus plus paradoxal… Que Jo Bocan Lol… Voir sa toune du temps.

      3. marcandreki dit :

        Je trouve que l’argumentaire de Cohen tient parfaitement la route. L’exposure de la présidentielle gonfle l’ audimat et branding de Trump , qu’importe le résultat. Who wants to be President, after all. Rather playing golf, aurait-il pu dire advenant une défaite. Puis il peut construire tranquillement sa tour à Moscou avec l’aide des très honnêtes gens dont il sait s’entourer et il crie victoire: je suis chum avec Putin et j’ai une vue imprenable sur la Néva

        La seule vraie motivation de la présence de Trump à la présentielle de 2016 a été de vouloir se venger de l’affront que lui a servi Obama lors du fameux banquet des correspondants. Tout le reste: MAGA, real people, great jobs, clean coal: that’s BALONEY, vous le savez très bien.

        Mais Putin avait d’autres plans pour lui, et pour le reste du monde. Il est ti pas beau mon complot.

  14. Serge Mtl dit :

    Je serais prêt à parier que les enquêtes du Southern District portent principalement sur une fraude bancaire OU une fraude fiscale ….Ca a glissé hier lors du témoignage de Cohen lorsqu’il a mentionné que certains états financiers qui avaient été présentés pour financer l’achat des Buffalos Bills étaient «incorrects»….Il a aussi mentionné que ces états financiers étaient différents de ceux présentés au niveau fiscal….Aucune autre question n’a été posé là dessus, probablement parce que c’était un sujet sur lequel il ne pouvait pas s’étendre par respect des enquêtes en cours….À suivre….

    1. Lecteur_curieux dit :

      Cohen n’est pas comptable et cela paraît.

  15. Apocalypse dit :

    @Serge Mtl – 15:41

    ‘Je serais prêt à parier que les enquêtes du Southern District portent principalement sur une fraude bancaire OU une fraude fiscale ….’

    C’est effectivement le cas et il y a plusieurs enquêtes!

  16. treblig dit :

    Selon les derniers chiffres, la droite religieuse protestante .( évangéliques, baptistes, pentecôtiste, mormon …) assidue aux églises le dimanche votent a 87 % pour Trump. Mais ces derniers représentent un peu moins du 1\4 de l’électorat. Auquel il faut ajouter les sympathisants de l’extrême droite raciale. En combinant, disons 35% de l’électorat

    Les  »nones » ( appelés ainsi par la case qu’ils cochent dans la section religion au recensement) viennent de dépasser en nombre les catholiques et sont fortement démocrates. Dans la plupart des états du Nord, ils sont 2e à peu près partout. Auquel il faut ajouter les électrices des villes et des banlieues et les minorités.

    Mais, comme d’habitude, ce sont les indépendants qui font basculer l’élection. Ce segment d’environ 20% de l’électorat est insensible à Trump ( du moins jusqu’à présent). Au midterms, le vote pour la chambre a été massif pour les démocrates.

    J’ai confiance

    1. RICK42 dit :

      Je partage votre opinion à 100% sur les appuis de Trump… Arrêtons de parler de sa base de morons décérébrés, ils sont minoritaires!

  17. A.Talon dit :

    HORS SUJET

    Tiens, parlant d’un autre agresseur sexuel en série qui s’en est fort bien tiré: Michael Jackson. Un grand copain du Drumpf, incidemment. #metoo, ça concerne aussi les enfants.

    «Leaving Neverland: le documentaire qui pourrait détruire Jackson»
    https://www.lapresse.ca/cinema/201902/28/01-5216480-leaving-neverland-le-documentaire-qui-pourrait-detruire-jackson.php

    Et que font les héritiers de Jackson pour qu’on cesse de s’en prendre à l’auréole de sainteté flottant depuis sa mort au-dessus de la tête du controversé personnage? De l’intimidation, bien entendu: poursuite de 100 millions de $US contre HBO, le diffuseur du documentaire. Only in America.

    1. A.Talon dit :

      On se rappelle tous de ce rassemblement éclair («flash mob») en l’honneur de Michael Jackson à Montréal en juillet 2009 avec la ministre libérale Yolande James comme invitée principale.

      «Le Vieux-Montréal complètement Michael Jackson»
      https://www.lapresse.ca/arts/musique/200907/27/01-887708-le-vieux-montreal-completement-michael-jackson.php

      C’est avec ce genre d’activités «improvisées» qu’on a systématiquement entreprit de laver la réputation de ce sombre individu (comme on lave l’argent sale) sur lequel flottait déjà d’innombrables histoires d’abus sexuels sur de jeunes enfants. C’est comme ça qu’on en a fait une sorte de saint, devenu intouchable avec le temps. Qui sait, peut-être est-ce le destin qui attend le Pussy-Grabber-in-Chief dans un proche avenir?

  18. Gilles Morissette dit :

    Je pense que même un « smoking gun », un preuve en béton démontrant hors-de-tout-doute raisonnable la culpabilité du Gros Taré, ne le fera tomber.

    Il bénéficie de l’appui d’environs 40% de l’électorat. Sa vase électorale est constitué d’irréductibles, de purs et durs qui vont le défendre envers et contre tous, peu importe ce qu’il dira ou fera. Il n’y a que dans une secte où on peut voir un phénomène semblable.

    Pour vous donner une idée ce que ça veut dire, vous essaierez de parler contre les Témoins de Jéhovah devant des membres de cette secte.Ce serait la même chose si vous le faisiez devant les membres de n’importe lequel secte.

    Les fefans de Potus 45 ne pensent pas de façon logique et rationnelle. Ils sont le résultat d’un lavage de cerveau qui s’est échelonné sur plusieurs années et qui leurs a enlevé tout jugement et discernement. Ils s’abreuvent auprès de pseudos sites d’informations douteux (Breitbart. Drudge Report. InfoWars, etc) qui ne font que les enfoncer davantage dans leur ignorance,leurs préjugés et leur haine.

    Il faut regarder les choses en face. Il sera difficile voire quasiment impossible que cet enfoiré soit destitué. Il faudrait que les élus républicains du Congrès tombent dans la marmite contenant la potion magique donnant le courage et la force de caractère pour que ça arrive. Aussi bien dire que ça ne risque pas de se produire.

    Il finira pas partir soit lors de la prochaine présidentielle ou en 2024. Ça ne se fera pas sans heurts car la transition sera difficile voire impossible. Il risque de pratiquer la politique de la « terre brûlée » et de grands pans de la société américaine pourraient y passer.

    Les USA seront entraînés dans une spirale dont il est difficile de prédire l’issue.

    1. Henriette Latour dit :

      Gilles Morissette

      👏👏 vous avez cependant omis dans les sources auxquelles ils s’abreuvent: leur pasteur, leur église, leur secte, leur religion.

    2. RICK42 dit :

      Vous êtes beaucoup trop pessimiste…Trump passera, et dans qq années, plus personne ne parlera de lui…on s’en souviendra un peu comme d’un mauvais souvenir… La société américaine est en constante mutation et de plus en plus de gens sont éduqués, ouverts à la diversité, de moins en moins religieux…fatalement, ils auront leur mot à dire aux élections.
      Ne perdez pas espoir!

  19. Loufaf dit :

    En effet, si un jour le gros zouf se fait démettre de ses fonctions, ce ne sera certainement pas à cause des sénateurs républicains.A l’ audition de Cohen, ils n’ ont fait qu’ attaquer son intégrité, en évitant les questions sur leur gourou. Ces sénateurs ont peur de perdre leurs sièges, car il y a encore 43% de la population qui appuie DT, et ils pensent que ce dernier sera lavé de toutes les accusations qui pèsent contre lui. Le couperet risque d’arriver comme avec Al Capone , du côté de l’ argent, par une cour de justice.

  20. Frederic Jobin dit :

    Je ne crois pas qu’on puisse sortir cet escroc de la Maison-Blanche par la seule possible collusion…

    Par contre, 2 échanges me sont apparues lourdes de conséquences pour Trump et al. Celles avec Ro Khanna et celle avec AOC…
    C’est de ce coté qu’il faut pousser à mon avis.

  21. Dan Lebrun dit :

    Y’en reste pas moins que la rencontre de Trump au Vietnam à été une bien piètre première partie du show principal qu’a été la comparution de Cohen à la chambre des représentants. Le voleur en chef s’est fait avoir 2 fois dans la même journée.

  22. Danielle Vallée dit :

    @Louise: ‘….croient que Dieu a voulu que Trump soit président pour le plus grand bien du pays.’
    En fait c’est pire que ça: même s’ils croient que Trump va causer l’Apocalypse, celle-ci précède le retour du Messie et ils ont hâte que le Messie revienne car ils sont persuadés qu’ils font faire partie des élus.
    La vie de nos ancêtres ici était tellement difficile que l’église catholique les contrôlait et les consolait de la même manière: plus vous souffrez ici-bas, plus vite vous serez accueillis au royaume des cieux.

    La différence c’est que la moyenne de salaire de la base de Trump est de $87,000 par année. Ce ne sont pas des pauvres hères sans espoir, mais des crottés qui se sentent attaqués et veulent conserver leur supériorité d’hommes blancs ayant choisi la bonne religion.
    Des déplorables, finalement.

  23. P-o Tremblay dit :

    La différence ente Nixon et Trump c’est que se qu’on reproche à Nixon est vrm moins grave que ce qu’on reproche à Trump

  24. treblig dit :

    J’ai l’impression d’être un membre actif du Club Optimiste. Presque un jovialiste à la Jean-Marc Chaput.

    Il y a une donnée de base incontournable en analysant les mouvements démographique, le vote sera de plus en plus urbains et l’attraction des côtes Est et Ouest ne se démenti pas.

    Regardez la Californie 44 districts sur 51, 20 ans en avance. Washington, Oregon, Nevada, Nouveau Mexique, Arizona qui  »bleuissent » d’une élection à l’autre . New-York et la nouvelle-Angleterre avec des majorités soviétiques pour les démocrates.

    Suffit de ne pas choisir un cabochon (e) pour les démocrates

  25. ducalme dit :

    Quand vous avez devant vous un témoin taré comme Cohen, trouvé coupable de crimes, dont celui d’avoir menti sous serment au Congrès, vous vous attaquez à la crédibilité du témoin.

    Il arrive que les délateurs disent la vérité et ils mentent aussi; il faut savoir quand c’est vrai.

    Quand Cohen s’est-il parjuré ? Quand disait-il la vérité ? Était-ce hier ou lors de sa première comparution ? Sans corroboration, impossible de le déterminer.

    On a appris du témoignage de Cohen d’hier, qu’il avait préparé son témoignage avec le leadership démocrate; ça sent le coup fourré à plein nez.

    Cohen a été chanceux que les représentants républicains qui l’ont questionné soient si faibles et que la période de question ne soit que de 5 minutes, ce qui lui a permis de réciter sa leçon. Sinon, il se serait fait démolir.

    Rien à voir avec les représentants républicains de la Commission Rodino sur le Watergate.

    La meilleure hier fut de voir la représentante Debbie Wasserman Schultz de Floride nous parler d’honnêteté alors que comme présidente du DNC en 016, elle a pipé tous les dés en faveur de HRC.

    1. Henriette Latour dit :

      ducalme

      Sa première audition avait été préparée avec les acolytes de Trump. Selon vous, c’est mieux?

      1. ducalme dit :

        @Henriette Latour

        Qu’il ait été coaché par les Républicains ou les Démocrates est inacceptable.

        Ce qui compte c’est que c’est un témoin taré; un témoin à décharge lors de sa première comparution et un témoin à charge lors de sa seconde.

        C’est le genre d’avocat véreux dont on peut se passer.

        Je souhaite vivement que le Président soit envoyé en vacances le 20 janvier 2021 à midi.

      2. Richard Hétu dit :

        Vous reprenez les théories du complot des conservateurs les plus malveillants. Il est normal que le témoins et leurs avocats parlent avec les dirigeants d’une commission avant une audition. Il faut avoir l’esprit tordu pour prétendre ensuite que ces derniers ont «coaché» un témoin.

      3. ducalme dit :

        @Richard Hétu

        Tout comme vous trouviez normal que Donna Brazile refile les questions à Hillary Clinton avant les débats démocrates en 2016 ?

        En ce sens, il y a une continuité dans votre raisonnement.

        Cohen devait le témoin de toute la Commission, pas un témoin à charge des démocrates, pas un chien savant qui connaît d’avance les questions et à qui on a soufflé les réponses.

        Même chose lors de sa première comparution: les Républicains l’ont appelé à mentir et il a obéi. Il va cependant en prison entre autres pour ça.

        Qui a bu boira !

      4. Richard Hétu dit :

        Lamentable de votre part de me prêter cette position mais aucunement surprenant.

        Quant à vos propos sur le témoignage, ils ne reposent sur rien que votre imagination.

  26. Toile dit :

    Je vous ai tous lus et j’en sors un peu déprimé que cet escroc reste en poste pour toutes les raisons que vous avez évoquées, non pas qu’elles ne soient pas fondées. Que la triste réalité, ce qui me déprime encore plus. Peut être que le clown fera LA gaffe qui le décollera du siège. Aie, quand tu es rendu aux espérances et aux indulgences, c’est que ça tourne vraiment pas rond.

  27. HS

    Cohen témoignera à nouveau le 6 mars et Felix Slater témoignera publiquement le 14 mars, popcorn à prévoir!

  28. ducalme dit :

    @Rihhard Hétu

    «Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur.» (Beaumarchais)

    Je vous ai félicité souvent et j’ai j’ai aussi généreusement manifesté mon désaccord avec vos positions.

    Depuis 2006 que je cherche la raison qui vous amène à rabrouer celles et ceux qui ne sont pas dans le maintream ou s’il y en a trop qui sont dissidents, à passer rapidement à un autre sujet.

    Je n’ai pas encore trouvé de réponse. Peut-être un jour, pourrez-vous vous-même la fournir.

  29. igreck dit :

    Cohen :
    « Trump est un raciste, un escroc et un tricheur ! »
    Commissaire :
    «  C’est bien monsieur Cohen, mais avez-vous quelque chose de nouveau à nous apprendre ! »

    https://www.lesoleil.com/opinions/caricatures/la-caricature-de-cote-du-28-fevrier-a5cea7e3c12b636353aa91fe3b34fca1

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :