Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

ap_19019765826532_custom-d7a7e35f0c97bd44a3f70cbcb551d6eaf062c334-s800-c85

Donald Trump a tweeté hier soir qu’il ferait aujourd’hui à la Maison-Blanche une «annonce majeure» concernant son mur. L’annonce a eu lieu et le président a peut-être fait un bide. Après avoir lu sur un prompteur un texte reprenant l’essentiel de son adresse à la nation du 9 janvier, il a proposé un marché aux démocrates du Congrès pour mettre fin à la paralysie partielle du gouvernement fédéral : 5,7 milliards de dollars pour son mur contre un sursis de trois ans pour quelque 700 000 «Dreamers» et le prolongement pour trois ans du statut de protection temporaire dont jouissent aujourd’hui des centaines de milliers d’immigrants.

Avant même que Donald Trump n’officialise ce marché, certains démocrates du Congrès, dont Nancy Pelosi, l’avaient rejeté. D’une part, ils ne veulent pas négocier un «compromis» sur la sécurité à la frontière avant la fin du «shutdown». D’autre part, ils exigent une solution permanente au problème des quelque 1,8 million d’immigrants arrivés illégalement au pays avant 2012 alors qu’ils étaient enfants. Cette solution devrait inclure selon eux une voie vers la naturalisation, non seulement pour les «Dreamers» mais également pour certains immigrants couverts par le statut de protection temporaire, dont les Haïtiens et les Salvadoriens.

Or, même si le marché de Donald Trump n’inclut pas une voie vers la naturalisation, certains de ses supporteurs nativistes ou racistes, dont Ann Coulter, l’ont dénoncé en le qualifiant d’«amnistie».

Les Dreamers inscrits au programme DACA mis en place par Barack Obama sont à l’abri pour le moment de toute procédure d’expulsion dans l’attente d’une décision de la Cour suprême des États-Unis sur la légalité de l’abrogation du programme par l’administration Trump. Une telle décision pourrait n’intervenir qu’en juin 2020. Autrement dit, le sursis proposé par le président ne signifierait pas grand-chose.

(Photo AFP)

84 réflexions sur “Mur : une proposition mort-née?

  1. L’incertitude que vivent les Dreamers doit être insoutenable. Espérons que la Cour suprême décidera vite et en leur faveur et que Coulter échoue cette fois-ci à diriger le pays!

  2. gl000001 dit :

    Pour faire une annonce « majeure », il faut être adulte. Ce que trump n’est pas.
    Un « deal » de gérant d’estrade. Gretzky contre 4-5 plombiers.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Bruce McNall comme POTUS plutôt que Trump.

      Ou plutôt ni un ni l’autre mais pour les leçons de vie McNall a payé pour ses erreurs et semble avoir compris lui et les gens ne le détestent pas. Du moins, c’est une impression laissée après visionnement d’une vidéo.

      1. gl000001 dit :

        ???

      2. Lecteur_curieux dit :

        Tabarouette vous parlez de Wayne Gretzky et d’échange et une allusion à Bruce McNall ne vous rappelle rien ?

        Pas très friand de hockey ? Et Tom Lapointe qui a eu le scoop ne vous dit rien aussi ? Vous viviez sur une autre planète?

        https://en.m.wikipedia.org/wiki/Bruce_McNall

  3. Apocalypse dit :

    @RICK42 – 16h33 (Précédent billet)

    ‘En primeur: Trump offre un compromis aux démocrates…’

    Désolé, ce n’est pas un compromis! Donald Trump propose des choses que les démocrates demandent depuis des mois, alors que lui veut toujours son mur et les 5,7 milliards. Les démocrates vont dire ‘non’ en dedans de deux(2) secondes.

    Si les démocrates acceptaient, ça serait une victoire majeure pour Donald Trump et son pourcentage d’appréciation prendrait plusieurs points, il aurait les républicains du Sénat encore plus par les ‘BALLS’.

    Nous ne sommes pas sortie de l’auberge avec ce shutdown. Les deux parties sont tellement campés dans leur coin qu’on se demande comment on va sortir de tout ça.

    La solution passe probablement pas le Sénat.

    1. Fran labrecque dit :

      De toute façon c’était un autre show de réalité. Calotte orange savait très bien que c’était refusé. Pour la galerie et ses ignorants édentés ça paraissait bien de raconter ses conneries à la TIVI.

  4. xnicden dit :

    Est-ce un hasard si l’offre de Trump survient juste après la décision de la SCOTUS qui a pour effet de donner une année de plus à la DACA? Poser la question c’est y répondre.

    Est-ce que l’offre de Trump comprend un retrait du renvoi à la SCOTUS? Pas d’après ce que je peux comprendre… Est-ce que je me trompe? Donc si en 2020 la SCOTUS rend une décision dans le sens de Trump, les démocrates auront été royalement b*isés?

    1. Layla3553 dit :

      @Xnicden

      Sur le précédent billet, j’avais mal compris cette partie de l’article du WAPO, et là j’ai l’impression qu’il me manque un petit bout et peut-être même un bon bout.???

      « Mais la Cour suprême a indiqué vendredi qu’elle pourrait ne pas prendre l’affaire. Cela signifierait que Trump resterait incapable de mettre fin à la DACA, qui couvre environ 700 000 immigrants, et certains groupes de rêveurs ont demandé aux démocrates de ne pas conclure un accord pour le mur. »

      1. xnicden dit :

        J’ai lu que la SCOTUS n’entendrait pas l’affaire cette année. Ce qui sous-entend qu’elle pourrait le faire en 2020.

      2. Layla3553 dit :

        OK 👌 merci beaucoup. Layla

      3. xnicden dit :

        La SCOTUS n’aurait pas explicitement refusé d’entendre le renvoi, d’où la possibilité qu’il apparaisse au calendrier de 2020. Mais ceci est sous toute réserve, je ne retrouve pas ma source.

  5. noirod dit :

    C’était ca son big announcement ? Il prend vraiment le monde pour ce qu il est …épais. Et quand on dit le monde, on dit le monde entier. Strike numéro mille. T’ es out depuis longtemps ! Fa que vas y avec tes national emergency measures.

    Que de temps perdu ! Et tout ca because une démocratie s’ est faite fffflouer.

    Sais pas mais quand le quotidien d’un voisin ressemble a un téléroman cheap …

    Et demain c’ est dimanche ! La journée ou l’gros sort ses litières !

    Prépare le popcorn Germaine !

    1. Benton Fraser dit :

      Trump est toujours dans l’exagération…

      Pour le reste, avec son mur, il n’arrête pas de poigner un mur…. il est lent a commprendre!

  6. igreck dit :

    Vraiment MUR pour l’aile psychiatrique, le Moron !

  7. Nycole L. dit :

    Où est le roi du deal? 🤣🤣🤣

    1. Lecteur_curieux dit :

      Ses deals dans son livre son plus des projets, des moves ou des trades que des avec accords négociés.

      Bien que ses projets impliquaient des négociations.

      Vous avez plus de pouvoir en affaires que comme politicien sauf pour les dictateurs et tyrans. Le politicien courre après les votes, les appuis. L’entrepreneur celui lui prend des clients et des créanciers. Mais n’a pas besoin de 50% d’appuis. Imaginez juste 12% des Américains qui aiment et achètent vis produits. C’est bien en masse.

      Trump lui vendait à des parvenus très riches. Les autres ne sont que des spectateurs ou acheteurs de babioles.

      Les casinos à Atlantic City si cela a échoué c’est en partie à cause de cela. Trump veut les parvenus alors que l’argent se fait surtout avec des petits vieux qui viennent en autobus jaune pour caricaturer. Qui dépensent pas tant que cela mais qui reviennent et reviennent et le plus nombreusement possible. Du volume et en étant gentil avec eux.

      Pas besoin du Taj Mahal c’est trop gros et impossible à rentabiliser sauf un miracle ou dans très bonnes conditions et en faisant de l’interfinancement en vendant un autre casino et en ayant les reins très solides.

  8. Martin cote dit :

    Toute une annonce…..un deal prépare par Mike en Spence et le négociateur en chef Kushner qui a également négocie l’entente entre Israël et la Palestine dont on entend plus parler……thé arr ouf thé deal ou l’art d’écraser son adversaire….vraiment pitoyable…

  9. bloganon dit :

    Les « Dreamers » et les immigrants protégés ont besoin d’une solution permanente, pas d’une solution temporaire qui peut être renouvelée ou disparaître au gré des administrations qui se succèdent.

  10. sorel49 dit :

    Une proposition peut toujours servir comme base de discussions. Normalement , l’individu qui la rend publique ne doit pas croire qu’il n’y aura pas des changements.

    Avant de réitérer sa demande d’une barrière physique, Trump avait sorti toute une litanie de problèmes liés à l’immigration illégale. Les américains doivent se rendre compte que le Mur n’est qu’une obsession du président et qu’il est prêt pour accepter beaucoup de concessions en matière d’immigration et de la régulation des illégaux en échange des morceaux de béton.

  11. Cubbies dit :

    Il a décrété la fermeture du gouvernement qu’il utilise pour obtenir le financement de son mur. . Il avait mis fin à la protection des Dreamers. Il a refusé une proposition qui avait déjà été approuvée à 100-0 au Sénat, mais a changé d’Idée à la dernière minute.

    Il est le seul responsable de la situation.

    C’est bien dommage, mais va falloir que l’Imposteur pile sur son orgueil pour que les choses avancent. Quand on connaît l’ampleur de son égo, les Américains ne sont pas sortis du bois.

    Attitude totalement inacceptable. Il faut croire que The Art of the Deal s’arrête là où l’art du compromis débute. Pendant ce temps-là, le quotidien de millions de ces concitoyens est chamboulé parce que le Bully s’est peinturé dans le coin et ceci commence à affecter l’économie du pays.

    Le seul mot qui me vient en tête: Imbécile.

  12. Apocalypse dit :

    @Nycole L. –

    ‘Où est le roi du deal?’

    Il n’a sans doute jamais existé! Dans l’univers de Donald Trump, une négociation, ça se termine avec un ‘winner’ (lui) et un ‘perdant’. Dans le passé, il a le plus souvent été dans une position de force et c’est pour cela qu’il gagnait, mais ce n’est pas le cas avec la présente situation et il parait très mal.

    Aujourd’hui, on a encore vu qu’il fallait qu’il soit le gagnant, il n’y avait aucun compromis de sa part, le mur et les 5,7 milliards et en échange, je vous donne certaines choses que vous demandiez.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Vrai ici mais n’oubliez pas pour les deals ce que disait Trump.

      Quoi ? Que la majorité des deals ne se concrétisent donc il lance plusieurs quilles ou projets à la fois et alors il finit par conclure des marchés gagnants.

      Ses principes peuvent encore s’appliquer à des promoteurs immobiliers et d’autres entrepreneurs qui lancent des projets ou des entreprises.

      Un deal veut surtout dire un projet d’investissement dans son fameux livre et non un partenariat ou une négociation.

      Un projet d’investissement ou même une trade, la tentative de prise ds contrôle hostile sur Holiday Corporation, la direction réplique par une pilule empoisonnée Trummp encaisse le généreux dividende et se défait de ses actions faisant plusieurs millions en quelques mois sans travailler trop fort. Méchant bon deal pour lui !

      Ses deals sont ses projets, transactions. Ses coups d’argent ou dans le cas de la USFL un coup de publicité de marketing.

      1. Lecteur_curieux dit :

        La tactique numéro 3. Perso j’appelle plus cela un principe, une philosophie de promoteur, d’entrepreneur et beaucoup plus négociant que négociateur. Et bien compris cela a du bon mais en adaptant à chacun. Vous pouvez avoir des principes qui oeuvent convenir mais si vous perdez votre jugement dans leur application, ils ne servent plus à rien.

        https://www.inc.com/peter-economy/11-winning-negotiation-tactics-from-trump-s-art-of-the-deal.html

    2. Nycole L. dit :

      Merci Apocalypse ,
      Il me semblait bien que d’être le roi du « deal » était un leurre. Le roi des crapules lui va pas mal mieux.😉

  13. Un beau gros show de boucane!

    Les deux partis ne peuvent pas faire de « deal »; si Pelosi donne la moindre victoire à Trump elle perd sa base, et, si Trump abdique sur le mur, il perd la sienne. Résultat : « Gridlock ».

    Ce pays est dans la m*rde jusqu’au cou, divisé comme jamais et j’ai beau cherché, je ne vois plus rien qui unit un bord à l’autre, même le patriotisme est maintenant méprisé par une part de l’électorat, c’est tout dire!

    Et si vous croyez qu’un politicien qui balance des phrases creuses est la solution, pour citer Rudy G. « J’ainun pont à Brooklyn à vous vendre ».

    1. danielm dit :

      Au nom de l’Amérique, devons-nous céder au chantage de Donald Trump? SVP laissez tomber les étiquettes de parti et adoptons la voie de la logique et de la raison.

      1. Mouski dit :

        Que fait le sénat? Rien……..ils sont responsables. Ces sénateurs républicains sont des marionnettes dirigé par une grenouille qui se cache.

  14. Apocalypse dit :

    @Cubbies – 18h00

    ‘Il faut croire que The Art of the Deal s’arrête là où l’art du compromis débute.’

    J’adore! Je suis tout à fait d’accord!

    Donald Trump ne connait sans doute même le sens du mot ‘compromis’ :-(.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Trump a décrit les diplomates comme des mauviettes.

      Pour lui les bons négociateurs sont des durs qui ne pensent qu’à leur propre intérêt. Le conflit se résout comment alors ? Par une épreuve de force.

      Comme en relations de travail avec le rapport de force plutôt que le partenariat. Mais cela reste un autre domaine.

      Un patron trop dur, trop borné en relations de travail ? Raymond Malenfant avec le Manoir Richelieu.

      Pour ce qui est des conflits devant les tribunaux… Allez lire la bio de Pierre Péladeau celle avec ‘une histoire de vengeance’ dans le titre. Ceux disant que Péladeau et Trump ne se ressemblent pas du tout changeraient peut-être d’avis. Bien sûr, ils ont des différences aussi.

  15. Gilles Morissette dit :

    Les Démocrates ont eu raison e se méfier du « piège à con » que leurs a tendu Potus 45. Cet individu n’a aucun parole et rien ne dit qu’il ne reniera pas, une autre fois, ses engagements.

    Sa solution concernant les Dreamers ne tient pas debout. Ils ne feront que gagner un peu de temps mais ce sera loin de leurs assurer la sécurité dont ils ont besoin.

    Le Gros Taré a perdu la bataille de l’opinion publique et il cherche à reprendre l’initiative.

    Ann Coulter a manifesté son rejet du volet concernant les Dreamers. Lorsqu’on sait que c’est elle et quelques animateurs de FAUX NEWS qui ont fait reculer l’Abruti-En-Chef en décembre dernier,rien ne nous assure que celui-ci ne reviendra pas sur son engagement.

    Retour à la case départ. Cependant, il y a maintenant deux propositions sur la table, de quoi alimenter les discussions entre personnes de bonne volonté. Toutefois, il ne faudra pas compter sur Tiny Brain pour ce qui est de « la bonne volonté ».

  16. Layla3553 dit :

    Je me dis qu’il a annulé par décret de mémoire ce qu’Obama avait fait, est ce qu’il pourrait annuler par décret sa propre entente ?

    Il n’y a rien à négocier avec un gars comme ça, comme ils disent ouvre le gouvernement et ensuite on verra, on verra quoi? Comment régler le problème de l’immigration sans un mur.

    Le mur c’est hors de question, il va devoir plier.

    Il n’en veut pas de son mur il veut un coupable qui l’empêche de le faire, il avait pendant deux ans la majorité des deux chambres.

  17. Lecteur_curieux dit :

    Un mort-né ou un avorton ? Ohhh le GOP n’aime pas les avortements… On fait un deal pour une fausse couche ?

  18. Angelica dit :

    Pourquoi ce discours a été télévisé? Il n’a rien dit de pertinent, quelle annonce extraordinaire.

  19. Henriette Latour dit :

    S’il n’avait qu’une parole… Mais il en a plusieurs et aucune à laquelle on peut se fier. Il ment comme il respire.

    1. Angelica dit :

      J’ai eu plutôt l’impression de regarder une publicité républicaine. Car il n’y avait aucune annonce!

  20. fallaitquejteuldise dit :

    Quel mauvais négociateur! Et l’espace public comme arène… je verrais bien un employeur négocier une convention collective à la télévision en présence de représentants syndicaux, victimes du spectacle, pendant que des travailleurs pâtissent sur des lignes de piquetage: voir tout ce beau monde se payer leur tête. Pathétique. Je voie déjà les “ pep talk “ au retour au travail; sûrement pas en l’honneur du président Biff.

  21. Pierre S. dit :

    —————————

    L:offre de Trump ….

    En attente de filet mignon …. Trump leur propose de  »l’excellent » McDO
    beleive me , it’s a traumentis Big mac … the best you ever eat …

    Non non Donald ….. ce n est pas une offre, c’est une joke …

  22. Louis dit :

    C,est très pervers comme offre:

    Les dreamers n’ont rien à voir avec le débat sur le mur. Négocier de l’argent pour un mur comtre le sort et l,avenir de milliers de jeunes est honteux. Le programme DACA est bon ou il n’est pas bon, mais il doit être évalué et prolongé (ou abrogé) en fonction de sa valeur sociale et non pas en fonction d’une négocition sur un autre sujet.

    La supposé offre de Trump n’est même pas une base de négociation.

    1. Isadulac dit :

      Louis, à ce compte là, les 800000 fonctionnaires non plus n’ont rien à voir avec le maudit mur. Tant ceux-ci que les dreamers, ce sont des otages pris par Tinny.

  23. MarcoUBCQ dit :

    Donald et Ann: A marriage made in heaven… Povs Ann et Donald: Plus perdu que ça tu meurs.

  24. Lecteur_curieux dit :

    Pour ce qui est des marchés proposés en se servant des médias ou sur Twitter ou Facebook ce n’est que de l’esbrouffe. De la poudre aux yeux pour séduire une clientèle électorale donnée.
    Un vrai marché c’est en privé, les médias et le public sont ensuite informés un coup que cela est signé.

    Ouin mais le POTUS est constamment surveillé, épié.

    Et si… Non Pelosi ne serait pas d’accord et Melania peut-être que oui…

    1. Lecteur_curieux dit :

      Pelosi née en 1940, Trump en 1946.
      Avoir une liaison avec une femme plus âgée que lui, il n’a jamais pensé à cela le Donald ?

  25. Lecteur_curieux dit :

    Pour une solution? Pour le plaisir imaginons que Trump n’est pas là.

    Et disons une discussion entre un républicain honnête et modéré et même chose pour le et la démocrate.

    Quelles solutions proposeraient-ils ? Il faut que les valeurs fondamentales des deux partis soient respectés.

    Il faut qu’ils s’écoutent et se comprennent, dialoguent et dialoguent.

    Trump détesterait ? Plus mauviette qu’un diplomate à ses yeux et parlant sans fin. Trump me condamne rait un peloton d’exécution s’il le pouvait. 😱😮😬😖

    1. @Lecteur_Curieux Avec un Président Romney ou McCain, les républicains se seraient écrasés et n’auraient rien eu. Ces gens-là n’ont pas ou très peu de coeur au ventre.

  26. Danielle Vallée dit :

    Tout ce qu’il veut c’est passer à la télévision.
    Ils savaient tous que ça ne passerait jamais.
    Mais la vase va trouver qu’il est bien bon et que les démocrates sont méchants.

    Le jour où les médias vont refuser de lui donner de l’attention va être un jour béni…
    En attendant le gouverneur Hogan, républicain très populaire veut le détrôner en 2020. Le gouverneur Kasich va probablement se présenter aussi.
    Très bientôt il va tourner son fiel contre les républicains.
    Ça va être amusant.

    1. gl000001 dit :

      « passer à la télévision. »
      Il gouverne par la paraitre. Parce qu’il ne fait rien. Il en défait des choses par-contre 🙁

  27. Layla3553 dit :

    Tout un négociateur, il passe à la télévision, il fait son offre, ferme le micro et bonjour la visite, arrangez vous avec les médias et le peuple américain qui vont vous mettre de la pression.

    Il prend les employés fédéraux et leurs familles en otage, et rien n’y fait, il menace de se servir de la sécurité nationale, rien n’y fait, il ajoute les Dreamers, et rien n’y fait, bon OK 👌 il lui reste quoi?
    Il va démissionner si on enterre le rapport de Mueller et qu’on lui donne l’immunité ainsi qu’à sa famille et il ouvre le gouvernement.😉 Deal or no deal?

    Je rêve ou quoi?

    1. Lecteur_curieux dit :

      Je ne l’ai jamais vu comme un négociateur mais un promoteur.

      N’empêche que j’avais une vision incomplète de lui il y a 30 ans et il y a 20 ans aussi et en 2015 aussi…

      Le personnage que je connaissais en 2015 était plein de défauts mais celui qu’on nous dépeignait et l’homme qui était là et toujours là. Voyons donc… Ce n’ est pas lui Donald Trump !

      Avec la politique il est sous les caméras à tous les jours et presque jamais sous son meilleur jour et souvent par sa propre faute mais aussi celle des médias qui penseraient tous comme Jean-Robert Sanfaçon du Devoir en 1989 et même plus sévère que lui envers les Trump et aucun comme le chroniqueur/collaborateur immobilier dans La Presse en 1989. Et les articles de Réjean Tremblay en 1988 autour du combat SPINKS-TYSON et surtout quand Réjean parle de Trump seraient vus comme très ridicules à 95% et plus.

      Trump était plus loin que Marcel Aubut que je n’ai jamais aimé ni Normand Legault. Pour Jeffrey Loria Tremblay était positif au départ et je l’étais aussi sauf que contrairement à Réjean je n’aimais pas les commanditaires québécois. Marchand d’arts je voyais cela comme positif mais je voulais quelqu’un qui achète 100% des parts, le club serait son joujou et qui met plein d’argent dans la masse salariale et l’équipe retrouve les grosses foules du stade olympique. Ensuite il fait construire un stade au centre-ville mais avec une implication gouvernementale minime. On ne veut pas d’un BS de luxe, on veut un winner. Mais les Américains font cela ? Capitalistes de pacotille ! Pour Tremblay retournant sa veste pendant plusieurs années il était un supporteur de Claude Brochu et à la fin il le traitait de Claude Crochu.

      Ce qu’il nous fallait après Bronfman et ses années là cela aurait été un Steinbrenner ou un Trump dans la USFL ou plutôt quelqu’un plus riche qu’eux qui sait mieux vivre mais qui claque son pognon pour avoir le meilleur club. Une fortune plus grosse que dans Brewster’s millions avec une orgie de dépenses mais qui marcherait tellement fort que le club serait viable et même un investissement rentable à condition de toujours trouver un proprio milliardaire flamboyant donc plus Charles Bronfman et encore moins Warren Buffett qui ne voulait qu’une participation dans un club AAA. Comme investisseur j’agirais plutôt comme Buffett mais avoir tout son cash ? On aime pratiquement mieux la vie que Trump nous faisait miroiter qu’il avait. Mais c’était pas mal un mirage et même une fuite. Et son image de salaud n’était pas mise de l’avant. Relisez Réjean en 1988… Ou même le New York Times des années ’70 qui compare Trump à un Robert Redford. Cela dépend toujours du personnage qu’on nous vend et on a rien à acheter en plus.

  28. Pierre S. dit :

    —————————-

    ce qu’il y a de rassurant c est que Trump est tellement pleutre que
    la très forte majorités de ses interventions se limites à des menaces et non à des actions.

    Et c’est tant mieux. sinon ce serait un vrai désastre si il mettait ne serais ce que 5% de
    ses menaces à exécution.

    Un menteur, une grand yeule et surtout un incompétent total, paresseux et peureux.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Ce texte aussi ne correspond aucunement avec un portrait qui serait fait de Trump en 1989 ni la bio de 1994 disponible sur iTunes.

      Ni l’entrevue de Robert Guy Scully dans les années ’90 et même en 2000 je crois il invite Trump pour parler de Maurice Richard dont le Donald se dit un admirateur. Bon mais Scully avait ses défauts trop en pamoison devant les ‘grands’ de ce monde et Trump avait déjà pas mal montré ses défauts à ce moment là je n’aurais pas été autant séduit et complaisant… C’est juste pour dire combien de temps il a réussi à garder son aura. Pour moi il le perdait en 1990 et l’avait perdu en 1991. Ensuite on entend des choses comme quoi il se relève mais encore plus plein d’arnaques. Par contre, les livres sur l’entrepreneuriat et la motivation semblent avoir du bon pour ceux assez intelligents pour adapter à leur propre façon et ne jamais s’inscrire à Trump University en payant des milliers de $. C’est le gars qui dépense pas plus que 200$ et qui vaut 12 millions et plus 7-8 ans plus tard qu’on veut rencontrer. Sinon emprunte les livres à la bibliothèque et pour culture générale du monde des affaires seulement. Mieux les connaître sans en faire partie.

  29. danielm dit :

    Excusez-moi mais j’ai encore lu (ou relu) dans un forum de Radio-Canada que Donald Trump était si brillant face aux irresponsables démocrates que j’ai failli restitué mon délicieux souper… Mais je repris sur moi et changer de forum pour celui de M.Hétu et je respire de nouveau. Il y a encore de l’espoir dans ce monde de commotionnés cérébraux (dont je suis)!

    1. Gilbert Duquette dit :

      Voici le genre d’échange. Notez comment le pro-Trump se tire dans le pied.

      Intervenant 1 : …Sa promesse initiale était de dresser un mur financé par le Mexique. Il a martelé cela à tout va et c’est mis un pied dans la bouche qu’il ne peut plus retirer sans perdre son orgueil. …

      Réponse d’un Pro-Trump : L’argument du Mexique est vraiment ce que avez de mieux ?

      Ma réponse à la réponse du Pro-Trump : C’est pourtant l’argument que Trump a mis de l’avant pour financer son mur. Est-ce à dire que Trump n’avait rien de mieux comme argument.

      Il est si facile de les prendre à contre-pieds mais en bon Pro-Trump rien ne les arrêtent même pas le ridicule.

      1. Lecteur_curieux dit :

        Dans sa promesse un mur financé ou payé par le Mexique ce n’est pas la même chose !

        On construit une tour à condos. Qui la finance ? La banque ! Qui va la payer ? Les acheteurs de condos dont plusieurs achètent sur plan. Perso j’aime mieux acheter une maison ou un condo qui sont déjà bâtis à moins de suivre les travaux et avoir les moyens d’en acheter 5 tout en achetant qu’une seule propriété.

    2. Benton Fraser dit :

      J’ai fais le constat dans les forums sur le site de Radio-Canada qu’il y avait un bouton pour dénoncer le commentaire et que les défenseurs de l’indéfendable Trump en abusait pour signaler chaque commentaire qui dénoncait les incohérence de Trump.

      Mais commentaires étaient pour ainsi dire « signalés » 3 fois sur 4… et étaient donc supprimés.

      J’ai écris a Radio-Canada que j’avais l’impression que les commentaires « signalés » passaient systématiquement a un groupe de modérateurs anglophones parce qu’il était évidemment qu’ils ne comprennaient pas les messages signalés par qu’ils étaient tous supprimés!

      J’ai même ajouté qu’on ne me réponde pas de lire la politique d’éthique parce que je l’ai lue 3 fois plutôt d’une et que mes commentaires n’enfreignaient aucune règle mais qu’ils étaient malgré tout supprimés.!

      On n’a répondu de lire la politique d’éthique!!!

      Comme quoi les disciples de Trump ont pris le contrôle des commentaires de Radio-Canada… et ils se plaignent qu’ils sont censurés!!!

      1. Lecteur_curieux dit :

        Je lis plus le Journal de Montréal mais Radio-Canada je suis branché avec eux par Facebook.

        Pour des commentaires sur le site de Radio-Canada, il n’y a pas que la politique qui m’intéresse mais sur un sujet donné je vais voir cela sur mon iPhone ils sont tous absents. Ils n’étaient sur le site que sur mon portable. Et les gens étaient bien plus nombreux à discuter du sujet sur Facebook que sur le site de Radio-Canada. J’ai préféré et je préfère le site mais nos commentaires sont alors moins lus. Sur Facebook là ils se noient ou peuvent dans un océan ou un déluge.

        À part de cela ? À Ici Radio-Canada Première, les émissions, les animateurs et journalistes y sont tous farouchement anti-Trump.

      2. danielm dit :

        Oui je connais bien la stratégie de l’option « Signalé » pour faire taire les « dissidents anti-Trump » (dont je suis) mais je ne connaissais pas l’explication des modérateurs anglophones ayant une connaissance limitée de la langue française. Merci pour m’éclairer à ce propos.

      3. Gilbert Duquette dit :

        @ Benton Fraser

        Vous avez entièrement raison. Toutefois, il y a des trucs. Retirer un mot, ne pas le poster en réponse à quelqu’un mais le poster en général, Ne pas nommer la personne à qui ce post est adressé, etc. Et même parfois, retenter le commentaire à l’identique mais quelques heures après.

    3. Lecteur_curieux dit :

      Ni un ni l’autre me correspond politiquement mais les riches comme me disait une femme non riche financièrement :  » Les riches qui ont de l’argent veulent le garder. Les pauvres eux ne peuvent rien faire ils n’ont pas d’argent  » Dans un contexte précis disons pour sauver un certain patrimoine mais pas reconnu par le gouvernement tout en pouvant avoir une certaine valeur historique.

      Le gouvernement ne mettera pas l’argent et les vrais mécènes sont très rares et souvent ils veulent plus se faire de la pub ou perpétuer la mémoire de leur famille. Je n’aimais pas cela du tout les salles de cours ou les bibliothèques commanditées. Pour les d’institutions où c’est un bourgeois d’il y a très lors de la fondation cela a une valeur historique mais à HEC-Montréal la bibliothèque aurait gardé le nom Patrick-Allen si ce n’était que de moi et non M. Ouimet. alias Cordon Bleu, il a beau avoir des bonnes valeurs dit-on je n’aurais pas fait cela.

  30. Alexander dit :

    Ce pays a plein de problèmes. Des problèmes à la frontière, des problèmes de Dreamers, des problèmes de shutdown qui affectent 800 000 fonctionnaires et des problèmes d’égo et de bases. Et plein d’autres.

    Faudrait d’abord vouloir discuter intelligemment et mettre le pays au premier plan, ce qui ferait changement de ce que l’on voit.

    On ne règlera pas le sort du pays en dix secondes, mais il est impératif de repartir la machine et payer ceux qui doivent travailler. Il est fort probablement important de donner des ressources majeures aux autorités frontalières pour endiguer le problème d’immigration, autant au point de vue accueil qu’administratif. Et ça dépasse largement ce mur de con.

    Et la solution de régulariser le statut des Dreamers pourrait se faire avec un peu de bonne volonté. Pas besoin de tout repousser à la Cour Suprême.

    Rouvrir le gouvernement, octroyer quelques milliards à investir aux frontières selon les besoins et statuer de façon permanente pour accueillir les Dreamers, c’est une équation qu’un président normal et pas trop stupide pourrait réaliser, et le Congrès serait mal vu de refuser ce type de deal.

    Mais ça prend une mentalité win win pour cette négociation, mais pas une attitude de prédateur.

    The art of the deal 2.0.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Vous croyez que c’est Trump alors que ce sont plusieurs républicains qui demandent farouchement ce mur et son prolongement depuis des décennies.

      Trump on ne savait pas son point de vue là-dessus et on s’en foutait. On n’était pas ou plus client du tout ou juste par curiosité et avec des choses qu’on déteste et d’autres qu’on apprécie avec modération sans être fan.

      Robert comment son nom ? Koyashi ? Quelque chose du genre… On ne le voit plus du tout proche de Trump.

      Alors qu’il devrait être dans son cabinet pour être raccord et même Barbara Res et itou la Miss que Trump appelait Miss Piggy.

  31. Apocalypse dit :

    @Lecteur_curieux – 19:01

    ‘Pour lui les bons négociateurs sont des durs qui ne pensent qu’à leur propre intérêt. Le conflit se résout comment alors ? Par une épreuve de force.’

    Je suppose que cela peut marcher dans le monde des affaires, mais Donald Trump est président des Etats-Unis et on parle d’une toute autre game où il lui faudrait faire preuve de patience, de souplesse, d’intelligence, de subtilité et d’une capacité à faire des compromis, toutes des choses qui sont complètement étrangère à son univers; Donald Trump est peut-être intelligent, mais il n’en a jamais fait la preuve et pour faire encore pire, il n’a aucun penchant pour apprendre de nouvelles choses.

    Comme nous disions ci-dessus, Donald Trump ne connait qu’une chose en négociation, ça prend un gagnant et un perdant, ‘zero sum game’, alors qu’il faut travailler afin que tout le monde gagne (i.e. ‘non-zero sum game).

    Depuis le début qu’on dit que cet homme n’a aucune des qualités qu’il faut pour ce poste. Il en fait la preuve depuis le jour 1 de cette présidence. Que Donald Trump ait des limites, tout le monde en a, mais lui n’a aucune conscience des siennes et Dieu sait qu’elles sont évidentes. Avec quelqu’un qui est conscient de ses limites, tu peux faire quelque chose, autrement, c’est peine perdue.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Depuis le début mais beaucoup ont voté pour lui pareil.

      Ont-ils lu son livre ? Non pas The Art the Deal qui est là pour mieux connaître le monde des affaires des années ’80.

      Non son livre qui est aussi son programme électoral. Limite la personne aimerait le personnage des années’80 et serait un fan de The Apprentice.

      Good ! Ou pas!

      Lisez ce livre même si vous l’aimez pas avant de voter pour lui et il était même écrit pour 2012 mais réédité en 2015 pour 2016.

      Sinon disons Think Like a Champion… Et Think Like a Billionnaire… si le lecteur n’est pas con au point d’y voir des recettes miracles cela peut inspirer certain. Bien oui des journalistes se servent de citations là-dedans pour attaquer Trump. C’est de bonne guerre mais au départ cela s’adresse à des gens d’affaires intelligents on ose espérer ou au moins il y en a plusieurs sur le lot.

      Ok mais laissons ses livres là en 2015 et lisins Time to be tough… Make America Great Again. Voulez-vous vraiment voter pour cela ?

      Sapristi c’est pas plus compliqué que cela… C’est comme regarder ses rassemblements en 2015…ou en partie… Pas besoin de le traiter de gros con ou de chercher les scandales il propose un programme beaucoup, beaucoup trop à droite pour moi.

      Sa droite est plus populiste que celle de Romney avec qui je suis plus en désaccord qu’avec Trump. Par contre, Donald avait une réputation d’être un très mauvais administrateur et Romney un bon.

      Puis pour Trump les pro ont utilisé le terme homme d’affaires opposé à politicien. Homme d’affaires c’est beaucoup trop générique comme terme. Cela peut englober trop monde. Petit commerçant, barbier ou coiffeuse avec son salon… Est-ce des gens d’affaires ou en affaires ?

      Et on a comparé Trump à un indice boursier là on confond avec l’investisseur. Bien sûr c’est de la typologie tous portent plusieurs chapeaux.

      C’est comme Caroline Néron c’est une entrepreneure et non une gestionnaire. Elle est aussi forcément mais du proril type entrepreneure.

      Il a fait faillite ? Il est encore debout ? C’est cela un entrepreneur. Ce n’est pas quelqu’un qui va jamais au tapis c’est celui qui trébuche et à la force de se relever.

      Mais votre entrepreneur peut aussi être un aventurier, un téméraire, un casse-cou ou pire un charlatan, un fraudeur et un tyran en même temps.

      Faire faillite plusieurs fois ne veut pas dire un incompétent forcément si les faillites sont honnêtes. Pas des incompétents mais des gens lançant des entreprises dans des domaines risqués ou les probabilités d’échec sont énormément plus élevées que celles de réussite. 1 chance sur 15 de réussir? Une normale c’est entre q chance sur 5 et une chance sur 3 de succès? Arrêtez de comparer cela avec l’indice boursier cela est bon pour le rentier et non l’entrepreneur.

      Maïs oui en faisant de la finance corporative on emploie ces chifffes là pareil. Les analystes financiers sont dans l’expertise spécialisée. L’entrepreneur est dans son domaine. Trump a trop élargi avec les casinos.

      Pour l’immobilieril faut distinguer les golfs, des hôtels, des condos, des l’immobilier commercial ou celui résidentiel avec des locataires. On peut être dans plusieurs mais il faut savoir où on est à son meilleur et ne pas trop s’eparpiller dans ses investissements dont on opère les entreprises ou gère les biens. Sinon vite un iShares et on achète un indice en immobilier.

      L’entrepreneur n’est pas là juste pour faire de l’argent, il aime être dans la game et la jouer. Le rentier très riche lui veut la paix et faire fructufier son portefeuille. L’entrepreneur veut lancer des entreprises, des projets, foncer et se battre, compétitionner comme le sportif qui aime tellement la game qu’ il payerait pour jouer comme dans le sport féminin vous en avez plein.

      Trump n’est vraiment pas avec la bonne gang contrairement à Mitchell Etess.

      1. Lecteur_curieux dit :

        https://en.m.wikipedia.org/wiki/Crippled_America

        Son livre programme électoral juste dire le marché libre pour les soins de santé alors qu’il faut limiter le privé à ceux qui font des implants mammaires pour actrices pornos pour caricaturer. Le privé pour des soins non-essentiels le reste doit être financé d’abord et avant tout par les impôts.

        La compétition entre les écoles? À limiter au sport d’élite étudiant ou à génies en herbe comme dans le temps. Le reste il faut plus de coopération que de compétition en éducation. Rien contre l’émulation ou le but n’est pas de gagner à tout prix mais de tous se dépasser et s’améliorer. Ce n’est pas une école une contre l’autre ce sont des écoles qui s’entraident tout en se poussant toutes à faire mieux. Une pression mais pas celle de la peur de perdre. On veut du renforcement positif partout.

        Vous lisez sa philosophie et vous comparez avec la vôtre. Coudonc mêmes les démocrates sont trop à droite en moyenne socialement. C’est au niveau de la mécanique économique que l’on diverge le plus.

    2. Lecteur_curieux dit :

      Je vous ai dit la pyramide inversée c’est à l’orchestre de prendre le contrôle du chef et non l’inverse.

      Alors quand le système aura compris cela il pourra soit mettre Trump dehors ou le rendre inoffensif ou même le rendre productif.

      Quand le milieu se prend vraiment en main le leadership émerge de partout.

      Mais quand il y a qu’une mentalité de victimes, la métaphore du côté répugnant ( dominants vs dominés ) qui prend toute la place plutôt que faire partie du tout avec les autres métaphores cela donne des miettes comme progrès tout en promettant ou rêvant à la révolution.

      Empowerment absolument sinon les Big Bad Bruins vont vous massacrer.

    3. Lecteur_curieux dit :

      Vous semblez penser que je défends sa gouvernance qui pour moi revient au management.

      Alors que je défends plutôt son sens de la compétition et de l’entrepreneuriat.

      Par contre, en compétition trop souvent il manque de fairplay.

      Vente, marketing intuitif, entrepreneuriat et compétiteur acharné.

      Ce sont des qualités mais insuffisantes et qui peuvent devenir des défauts.

      Être obligé de l’avoir je m’arrange d’avoir dans mon équipe de direction ceux qui ont les autres qualités et qui sont compatibles pour travailler avec lui.

      Des militaires cela ne clique absolument pas.

      Et son principal défaut? Le manque d’empathie et d’humanisme. Qui a ces qualités dans son Cabinet et de manière forte ? PERSONNE!

      Il ne faut pas que ce soit lui qui décide. Cela prend un coach pour faire les trios.

      Au golf il ne joue pas mal mais ne respecte pas assez l’étiquette.

      Vous voyez pas aussi quand on parle d’amitié avec Michael Jackson outre les problèmes de ce dernier que c’est ce type qui complète bien Trump, un homme-enfant d’allure androgyne. Alors que Trump joue les toughs.

      Envoyez-lui Martin St-Louis, Toughness c’est pas de frapper dur c’est le degré de résistance, ce que tu peux endurer. La vraie toughness, douleur physique comme morale. Trump ne semble pas l’avoir du tout.

  32. Apocalypse dit :

    @danielm – 20h20

    ‘dans un forum de Radio-Canada que Donald Trump était si brillant face aux irresponsables démocrates…’

    LOL… Il est tellement brillant qu’on se sent supérieurement intelligent en l’écoutant et le regardant aller :-).

  33. Apocalypse dit :

    @Alexander – 21h07

    ‘des problèmes de shutdown qui affectent 800 000 fonctionnaires…’

    Des Problèmes avec un P majuscule.

    Bill Maher dans son monologue de fin d’émission disait comment c’était inquiétant que parmi ces fonctionaires, appartenant à la classe moyenne, plusieurs étaient déjà dans le (gros) trouble après avoir manqué UNE ‘paycheck’. Cette classe moyenne qui disparait un peu plus chaque jour dans ce pays, mais cela, Donald Trunmp n’en a cure, tout ce qu’il veut c’est un MUR et une victoire pour garder ses partisans et les républicains ‘in check’.

    Cet homme terminerait ses jours en prison et croyez-moi, je ne perdrais pas le sommeil, bien au contraire.

  34. Pierre S. dit :

    ———————————-

    résultat de l’intervention stupide de Trump aujourd hui …

    Toujours 800 000 américains sans salaire.
    Pelosi qui lui passe le KO une heure avant qu’il ne dépose son offre.
    Et toujours cette invention de l’esprit que Trump appelle une crise humanitaire.

    Et soit … si il y a crise humanitaire, agissons avec humanité.
    Son projet de mur est encore et toujours plus stupide …

  35. Pierre S. dit :

    ——————————

    Chose sur, pour avoir vue en partie l’allocution de Trump aujourd’hui …
    Il était complètement éteint, sans aucune conviction et particulièrement
    ennuyant …

    Je crois que depuis le début 2019 il frappe de plein fouet le mur de la réalité …
    Et il semble complètement démuni face à ca.

  36. Emma dit :

    @Apocalypse (18:05)

    « Donald Trump ne connait sans doute même le sens du mot ‘compromis’ :-(. »

    Oh, il le connaît bien, mais dans le sens de compromettre…

  37. jeani dit :

    HS, pas pas trop!

    De bons petits élèves catholiques, certains portant la casquette MAGA, qui viennent écoeurer des autochtones venus manifester pacifiquement à Washinton. Édifiant!

    Voilà l’exemple que le crétin en chef, de par ses agissements et son racisme, permet de démontrer en plein jour à la face du monde. Petits minables, comme le zouf aux petites mains!

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201901/19/01-5211683-des-eleves-catholiques-se-moquent-dautochtones-a-washington.php

    1. loup2 dit :

      @jeani

      C’est clair que si j’avais la chance de donner un ostie de bon coup de poing…
      c’est dans la face des parents du p’tit criss d’ignorant.

      Il est ignorant à cause de l’enseignement et de l’éducation que ses géniteurs lui ont donné…

  38. papitibi dit :

    Les dix Commandements de Trumpy

    1. Le Dieu Dollar tu adoreras,
    Et aimeras parfaitement.

    2. Dictateurs en vain tu ne dénigreras,
    Ni autre chose pareillement.

    3. Baisses d’impôts tu multiplieras,
    Et dans les services tu sabreras sauvagement.

    4. Tes enfants tu favoriseras,
    Afin qu’ils puissent vivre grassement.

    5. Migrants avec ferveur tu dénigreras
    Et les enfermeras systématiquement

    6. Impudique point ne seras,
    Sans graisser Stormy Daniels de consentement.

    7. Le bien d’autrui au moyen d’un DEAL tu t’accapareras
    Et pour l’Éternité tu retiendras goulûment.

    8. Faux témoignages ne diras,
    Ni mentiras aucunement…
    …À moins que tes intérêts ne le commandent expressément!

    9. L’oeuvre de chair ne désireras,
    Qu’en séance de pussy grabbing seulement.

    10. Biens canadiens tu désireras,
    Pour les avoir injustement.

    1. Michèle dit :

      Ahhh Papitibi! Toujours avec son sens de l’humour qui nous fait du bien! 👏👏🤣🤣

    2. Henriette Latour dit :

      👏👏👏👏👏👏

  39. Apocalypse dit :

    @Lecteur_curieux – 4h46

    ‘Sinon disons Think Like a Champion…’

    Merci pour l’info! Je ne savais pas que Barack Obama avait écrit ce livre; je vais jeter un coup d’oeil, car le gars est bien placé pour parler de ‘Champion’, il en est UN.

    LOL

    1. Lecteur_curieux dit :

      Bien Trump parle d’Obama et positivement dans son ouvrage sorti en 2009 et dans les premières pages en plus.

      Les deux livres se ressemblent…

      Non mais il vante aussi Stephen King, Warren Buffett et la grande championne de tennis qui a participé au match de la revanche des sexes contre le vieux macho dans les années ’70. Oui c’est une femme qui écrit ces deux livres pour lui et soit il est affilié démocrate pour un des livres ou pas encore redevenu républicain pour l’autre.

      Alors il vend cette image…

      Obama champion ? La politique est tellement différente et Obama n’a tellement pas un style sportif compétitif comme dans la pub de Gillette de 1988…

      Ah Gillette vient de nuancer tout cela ? La masculinité n’est pas aussi typée.
      La championne sportive peut être une femme. L’homme être un intellectuel qui fait du sport pour être en forme surtout ou la compétition amicale pour le plaisir.

      Obama n’incarne pas l’homme viril de l’archétype. Trump non plus ? Bien vers 30 ans ou 18-19 ans certains et certaines le croyait semble-t-il. Donald Trump à 30 ans était considéré beau selon les critères de l’époque.

  40. Apocalypse dit :

    HS – Pour ceux qui aiment rire; Alec Baldwin crampant dans ce sketch de SNL:

    https://globalnews.ca/video/4868184/donald-trump-returns-to-snl-to-play-deal-or-no-deal-to-end-government-shutdown

  41. Alexander dit :

    Il tient toujours à son mur?

    Il me revient le vieil adage: « Seuls les fous ne changent pas d’idée. »

    Lock him up. À l’asile.

  42. titejasette dit :

    Cette histoire de shutdown qui perdure a selon mon avis un bon côté. Si sa Base n’a pas encore perdu de l’estime en Tiny (et voteront pour lui en 2020), j’espère que les GOP, les poches profondes, Wall Street et les autres y ont assez goûté au chaos pendant les 2 dernières années pour savoir pour qui voter, même si l’économie performera bien (ou très bien) en 2020.

    Je l’ai déjà écrit sur ce blogue et je me répète. Le génie provoque intentionnellement les chaos mais tout sera réglé vers la 2è moitié de 2020 juste à temps pour les élections. Haléluyyya !

    1. Lecteur_curieux dit :

      Un vrai génie provoque les chaos aussi mais avec un esprit bienveillant.

      Certains ne metteraient pas cela dans le chaos ce que des bons gestionnaires font, ils diraient plus sortir les gens de leur zone de confort.

      Mais le théoricien lui parle de chaos pareil.

      Pour Trump lui il parle d’un plan ce qui est tout le contraire du chaos.

      Le chaos c’est jouer au hockey comme Guy Lafleur en improvisant constamment et pourtant en prenant toujours la meilleure décision. Ti-Guy à son top et les autres le suivent. Les adversaires sont confondus. Comment se fait-il qu’il est là, il n’est pas supposé être là.

      Un joueur de hockey comme Steve Shutt appelait cela de la confusion organisée. Et ils rejoignent alors les artistes les plus avant-gardistes et les théories scientifiques les plus élevées mais Ti-Guy fait cela de manière et quelques lectures sur les théories à la mode de son temps sur le flow.

  43. Lecteur_curieux dit :

    Sur CNN les extraits présentés en vidéo et le texte dessous ne correspondent pas énormément.

    Plutôt que d’une proposition ou d’une négo, Trump nous dit plutôt qu’il a un plan et s’essaye donc à la pensée linéaire ce dans quoi il est très faible mais dont il se revendique. C’est le gendre Jared et le Mick qui était au bureau du budget qui ont préparé cela.

    On voit un vieux bonhomme avec son bronzage orangé et son contour de yeux très blanc. Bien oui, il masque sa couperose. Est-ce pire être plein de rougeurs ou avoir un bronzage de ce type ? Dans les années ’80 plusieurs en avaient et même pas pour se masquer une maladie juste pour être bronzés. Je trouvais cela très laid et très fake ou cheap.

    Même si court on l’écoute et on le trouve plate. Ne venez pas me raconter cela à moi… Arrangez-vous entre élus. Je sais que le système ne fonctionne pas de même mais votre programme devrait au moins accorder aux démocrates leur proportion de grands électeurs.

    Et pour le leadership Trump n’a jamais été une référence un de ceux étudiés était Max DePree mais vu comme un peu trop paternaliste mais qui sait ce dont il parle en termes de leadership.

    On parle d’hommes d’affaires ou du monde des affaires et la gauche prétend que cela ne s’applique pas à la politique car ils ne connaissent qu’une cariture du monde des affaires à laquelle Trump est asdez conforme ou encore les économistes de droite. Le monde penserait alors comme Fraser Institute et l’IEDM.

    La théorie du chaos va s’appliquer pareil et mêmes les principes de Trump.

    Théorie du chaos ? Le système par les courbes de rétroaction négatives et positives qui s’affrontent doit soit progresser pour un état plus avancé ou revenir à un état antérieur pour retrouver son équilibre.

    Trump voit une lutte aussi. Lutte qu’il va perdre plutôt que faire un compromis ? Ou céder avant de perdre complètement quand il sera rendu à bouttt le bonhomme !

  44. Le Vigilant dit :

    Si la priorité des priorités absolues des Dems est vraiment de mettre un terme au « Shutdown ». leur attitude est inexplicable.
    Ils devraient suivre un cours de Psychologie 101 pour les nuls…Mais avouons que Donald est un cas qui stimule la recherche en ce domaine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :