Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

1591654-jim-acosta-eu-mercredi-echange.jpg

«Le Parti vous disait de rejeter le témoignage de vos yeux et de vos oreilles. C’était son commandement ultime, et le plus essentiel.»

George Orwell, écrivain britannique, décrivant dans son célèbre roman 1984 un système totalitaire et oligarchique qui combat «la liberté de dire que deux et deux font quatre», approche que semble adopter la Maison-Blanche en accusant faussement le journaliste de CNN Jim Acosta, dont elle a suspendu l’accréditation, d’avoir posé sa main sur une stagiaire qui tentait de lui prendre le micro qu’il tenait pour poser des questions à Donald Trump lors d’une conférence de presse hier.

(Photo Reuters)

85 réflexions sur “La citation du jour

  1. JOCELYN NOBERT dit :

    Est-ce que toutes ces absurdités vont cesser à un moment donné?

    1. Daniel A. dit :

      Ben non! Ca arrêtera pas. Il y a 50% des gens en droit de le faire qui n’ont même pas été foutu d’aller voter. Désolé, mais les Américains ont ce qu’ile méritent.

      1. Un pimp décédé a été élu au Nevada. Ça en dit long …

      2. Benton Fraser dit :

        @marie4poches (@marie4poches3)

        Je trouve que cet élu mort cadre parfaitement dans la ligne du parti républicain!

      3. Je suis prête à leur laisser une chance pour vouloir élire un pimp puisque la prostitution est légale au Nevada mais élire un mort depuis un mois ça me prouve à quel point ils ne savent pas ce qui se passe chez eux.

  2. P.L. dit :

    Trump réussit vraiment à faire surgir le pire de nous tous. J’ai failli répondre « J’en doute fort ! » au commentaire de Jocelyn Nobert. Pourtant, il y a deux jours à peine je disais que je préférais continuer d’espérer plutôt que de tomber dans le défaitisme…

    Je vous promets, je me reprends ! Il faut vraiment se surveiller quand on est face à Trump ! À plus forte raison quand on est journaliste semblerait-il…

  3. Marlo dit :

    Et non, ça ne cessera pas : on a remis ça pour deux ans! Et si on est ben ben malchanceux, ça reprendra de plus belle en 2020…

  4. treblig dit :

    La vidéo utilisée par Sarah Huckabee provient du site d’Infowars, site conspirationniste de l’extrême droite de Alex Jones. Les spécialistes du montage vidéo sont formels : l’extrait à été trafiqué. Au début du mouvement la vidéo à été ralentie puis des images ( « frames ») ont été ajoutées en accéléré pour augmenter l’effet de force de Acosta. Bref, cette vidéo trafiquée donne l’impression ( fausse) d’un coup de karaté.

    1. Achalante dit :

      Mais il y avait beaucoup de caméras en action à ce moment. La comparaison permettrait de dire avec certitude quelles sont vraies et quelles sont fausses. Parce que malgré l’avancement des technologies de l’image, il sera extrêmement difficile de modifier toutes les vidéos exactement de la même façon. Par exemple, une vidéo où on ne voit pas les deux se toucher, parce que le dos de M. Acosta bloque le point de vue, n’aura rien à retoucher… Sauf l’épaule qui ne bouge pas en fonction du mouvement présumé. Il n’y aura pas de transfert de poids (qui se fait normalement quand on donne un coup, mais pas quand on fait un mouvement sans force.) Etc.

      1. Benton Fraser dit :

        Mais dans cette aire des médias sociaux, tout comme l’on peut choisir son information, on peut choisir sa vidéo!

        Comme le disait en gros Karl Popper: « Un excès de liberté engendre son contraire! »

    2. Layla3553 dit :

      @trebling

      🙏

  5. On ne peut pas compter sur Trump pour dire la vérité,inventer une histoire pour sortir un journaliste qu’il déteste oui.

  6. Dekessey dit :

    Pour les mid-terms, le taux de participation n’était qu’autour de 50%, et environ la moitié ont voté démocrate.
    Trump et ses zombie ont pas l’air de déranger tant que ça.

    Ils les ont élu, il faut respecter leur choix.

    Le maudit problème c’est qu’ils sont nos voisins et la première puissance au monde.
    🙁

  7. Gilbert Duquette dit :

    Les vidéos sont là pour prouver que la Maison-Blanche ment mais cela ne les empêchent pas de continuer à mentir et les mensonges d’être repris par les médias d’extrême droite. Médias qui pour faire avaler leurs mensonges n’hésitent pas à effecteur des montages vidéos qui sont repris par qui??? SHS et la M-B.

    Sanders a défendu sa revendication en publiant une vidéo sur Twitter mercredi soir. La même vidéo a été publiée environ deux heures plus tôt par Paul Joseph Watson, un rédacteur en chef du site Web d’Inforoute.
    Sanders et Watson ont utilisé le clip pour attaquer Acosta, mais la vidéo de 15 secondes a été déformée pour donner à Acosta un air menaçant.

    Même Chuck Ross du Daily Caller, un site Web qui critique sévèrement CNN, a défendu Acosta. « Il y a de quoi critiquer Acosta, écrit Ross, mais il n’a pas  » posé les mains  » sur l’interne. C’est ridicule pour quelqu’un de suggérer qu’il l’a fait. »

    1. sjonka dit :

      @ Gibert Duquette. Complètement HS mais je viens de lire votre profil et j’ai adoré. Belle coïncidence, c’est aujourd’hui que j’ai réservé un  »minou » qui remplacera celui qui est  »parti » il y a moins d’un an.
      p.s. toujours un plaisir de vous lire

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ sjonka

        Coïncidence ou pas, la fille de ma blonde a trouvé le 28 octobre un p’tit minou tout noir dans la haie de cèdre avec 4 pouces de neige au sol lorsqu’elle est venue nourrir les animaux. Ma blonde (son surnom est la Maman chat) l’a tout de suite adoptée et nommée Citrouille. Une chance pour elle car on a retrouvé le proprio qui a plusieurs chattes qu’ils laisse tomber enceintes. Et une fois les chattons âgés de deux mois il les sort dehors et le cycle recommence (Je vais m’abstenir de trop parler ici la censure me l’interdit). Avant-hier on a vu un des frères ou soeurs de Citrouille mort sur la rue frappé par une auto. C’est triste.

        P.S. Voter minou est-il un minou minou minou un pitou minou???
        P.P.S. La p’tite Citrouille est merveilleusement bien entourée de Mélisse (une chatte de 8 ans) et de Gaia une Jack Russel de 10-11 ans, sa maman adoptive (ma blonde) et moi sans oublier le minou (mon pitou) qui est en adoration devant la p’tite Citrouille)

        Comme quoi dans la vie il y a du bon et beau.

    2. Achalante dit :

      Les médias sérieux n’ont jamais ouvertement confronté Ce Type avec ses mensonges. Seulement à mi-voix, à l’intérieur du texte, avec des mots choisis. Alors il se croit en droit d’en faire toujours plus. À quand une Une avec « LIAR! » sur cinq colonnes?

    3. Sjonka dit :

      Mon « minou » sera un schnauzer géant comme celui qui nous a quitté et avait comme surnom pot de colle. Ça donne une idée du tempérament de la race.

      Je souhaite longue vie à Citrouille

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ Sjonka

        Wooow quelle belle race de chien

        Bonne journée.

  8. Cubbies dit :

    La manipulation atteint de nouveaux sommets. Il est extrêmement dangereux car il sait que l’étau se ressert sur lui et son entourage (Mueller). Est-ce que Mueller aura le temps de compléter? Je commence à douter et c’est vraiment inquiétant tout ça. .

  9. Yvon Montoya dit :

    Oui cette approche semble avoir le parfum d’une certaine forme de totalitarisme mais je ne crois pas du tout que cela soit lié seulement à Trump et au  »nationalisme » de ses conseillers idéologisés. Le totalitarisme dont personne, ou si peu, ne parle est en train d’émousser les démocraties occidentales alors qu’il s’épanouit, dans/par les réseaux sociaux (les fameux GAFA et al.) et leurs aficionados les utilisant par milliards semble-t-il. Trump de ce point de vue est très éloigné de ce que voulait bien nous chuchoter G. Orwell. C’est dans un monde glauque, non relié au totalitarisme de la société décrite dans son opus par Orwell, un monde de prolétaires ( »le quartier des prolétaires ») anonymisés et lâchés par le pouvoir que Winston et Julia s’aimeront. Hélas même cet endroit non  »surveillé » sera le piège…nous sommes surveillés même si nous n’utilisons pas les réseaux sociaux (Trump n’a rien à y voir à ce sujet) alors et par conséquence il est trop tard pour nous, pour Trump pas pour les Gafa. De cela il reste que très peu sinon pas du tout de journaliste nous offre des réflexions à ce sujet. On ne doit pas utiliser 1984 comme une Bible d’où nous pourrions tirer des phrases fortes mais hors contexte. B. Obama n’a rien dit ni fait pour Edward Snowden et pourtant…le danger n’est pas Trump loin de là même si on doit à juste titre dire voire répéter qu’il est un homme stupide et dangereux mais pas si bête. Merci.

  10. steelgun dit :

    Et si les journalistes décidaient de faire bloc pour une fois ?

    Je ne parle pas de ceux de Fausses News & Cie, mais les journalistes sérieux ?

    Boycotter dorénavant tous les points de presse de la MB.

    De toute façon qu’apprend le public américain dans ces points de presse ? Uniquement des mensonges.

    Et si un journaliste tente de ramener Trump sur la voie de la vérité, il se fait jeter comme un malpropre…

    Faire des déclarations devant 5 journaliste d’extrême droite, il risquerait de trouver ça frustrant pour son immense ego à la longue.

    1. Pierre s. dit :

      ————————–

      faire cela laisserait toute la place au médias propagandistes et
      médiocre qui appuient Trump … et les USA ne peuvent pas se le permettre présentement.

    2. Pierre s. dit :

      ————————

      De toute facon , cette conférence de presse fera l’histoire comme
      étant une démonstration forte de l’incivilité et du grave manque de savoir
      vivre de Trump mais aussi de la malhonnêteté crasse de cette présidence
      qui fait taire la presse libre sur des évènement qui ne se sont pas produit.

      Ca étale également toute la grossièreté et la vulgarité de cet imposteur qui
      squatte la Maison Blanche depuis trop longtemps.

  11. chrstianb dit :

    Est-ce que la maison blanche (les minuscules sont volontaires) peut être poursuivi pour diffamation par CNN?

  12. gl000001 dit :

    Une bonne poursuite pour diffamation. Ca ne se fait pas ?

  13. igreck dit :

    Je vous invite à lire cette analyse (optimiste) des résultats de mardi aux DSA (Desunited-States-of-America) :
    « Si les démocrates avaient pris le contrôle des deux chambres, ils auraient pu devenir arrogants. Ç’aurait même été dangereux pour eux pour 2020. Il faut au contraire qu’ils restent modestes eux aussi et conscients qu’ils ont du travail à faire pour regagner la faveur des Américains. »

    https://www.lesoleil.com/actualite/le-fil-groupe-capitales-medias/elections-de-mi-mandat–le-meilleur-des-scenarios-b4f54e8e70f91f0340ca31ea818019bb

    1. eau-vive dit :

      Maintenant que les élections sont terminées on passe aux choses sérieuses, c’est-à-dire toutes les enquêtes qui le concerne et il a très peur. Pendant la campagne il luttait pour sa survie politique, maintenant son instinct de batailleur est en alerte pour la survie de sa réputation et celle de ses enfants.
      Quand Jim Accosta lui a posé des questions, celle qui l’a fait le plus réagir c’est la question sur l’enquête Mueller et les liens avec la Russie. Il a failli descendre du podium pour lui enlever lui-même le micro des mains, il s’est arrêté quand il a vu la stagiaire le faire à sa place. Il se sait en position de faiblesse et il se conduit en brute pour donner l’illusion de sa force et de son bon droit.
      Jusqu’où va-t’il aller ? Nul ne le sait mais ça ne sera pas beau.
      Je ne voudrais pas avoir à l’affronter parce qu’il ne s’arrêtera devant aucun coup bas.

      1. Simonolivier dit :

        Il a reculé quand il a réalisé que Acosta est plus costaud que lui et qu’il ne se laisserait pas faire. Trump est un pleutre

      2. Layla3553 dit :

        @Eau-vive

        Cette conférence de presse m’a fait revivre des choses incroyables, avec la présidente de notre association…un clone de Tiny, rien de moins. C’est gens là il n’y a rien à leur épreuve.

        C’est peut-être un détail, mais qui me redonne le sourire.
        A cette conférence un journaliste lui a demandé et redemandé et re-redemandé si Poutine l’avait appelé pour le féliciter pour les midterms, Tiny a patiné mais alors là vraiment patiné.

    2. chrstianb dit :

      Le problème est que puisque le Sénat est toujours sous contrôle des républicains, les prochaines nominations à la SCOTUS risquent s’aggraver encore plus vers la droite, sinon l’extrême droite pour les prochaines décennies…

      1. igreck dit :

        Et la juge Ruth Bader Ginsburg, âgée de 85 ans, qui vient d’être hospitalisée d’urgence ! Si le destin favorise maintenant le gros abruti, les DSA ne sont pas sortis du purin dans lequel ils baignent depuis près de 24 mois.

  14. Toile dit :

    Si la chose vous intéresse, un article d’Iran Daily d’avant hier.

    « Politicians are making Americans miserable. The elections offer a chance to change
    AS AMERICA prepares to go to the polls on November 6th, the country is more divided and angry than it has been in decades. Campaigning for the mid-terms has been marred by politicians routinely treating each other as rogues, fools or traitors. In recent days a supporter of President Donald Trump has sent bombs to 14 of his opponents and a white supremacist has murdered 11 worshippers at a synagogue, in the worst anti-Semitic act in America’s history.
    Toxic federal politics is America’s great weakness. It prevents action on pressing real issues, from immigration to welfare; it erodes Americans’ faith in their government and its institutions; and it dims the beacon of American democracy abroad. The mid-term elections are a chance to begin stopping the rot—and even to start the arduous task of putting it right.
    Mr. Trump did not begin this abasement. But he has embraced it as enthusiastically as anyone and carried it to new depths of his own devising. All politicians stretch the truth. Mr Trump lies with abandon—over 5,000 times since he was inaugurated, according to the Washington Post. His deceit is so brazen and effective that many of his supporters take his word above any of his critics’, especially those in the media, and seemingly in the face of all the evidence. That suits Mr. Trump because, once nobody is believed, he cannot be held to account. But it is disastrous for America. Once reasoned debate loses its power to win arguments, democracy cannot function.
    Mr. Trump is also wilfully divisive. All politicians attack their opponents, but presidents see it as their duty to unite the country after a tragedy. Only Mr. Trump would think the Tree of Life synagogue shooting a chance to hit back at the media and the Democrats for criticizing him. Only he would suggest that, rather than tone down his explosive rhetoric, he might just “tone it up”. Such divisiveness matters because, when your opponents are simply bad people, the compromise that is the foundation of all healthy politics becomes hard within parties and almost impossible between them.
    Mr. Trump is not the only politician to wallow in division—just the most powerful and one of the most accomplished. Before he was elected, more than half of Democrats told pollsters that they were afraid of Republicans and almost half of Republicans said the same about Democrats. After a Republican congressman was shot by an unstable gunman last summer, leading Democrats expressed “outrage” at the idea that their rhetoric had played any part. Yet they used the attempted bombings and the synagogue shooting to begin a debate about the precise degree of presidential responsibility for domestic terrorism.
    America’s democracy is robust – it was designed to be. However, one by one, its institutions are being infected with toxic polarization. Congress caught the bug in the 1990s, when Newt Gingrich was speaker. The media have also fallen victim to partisan skepticism – certainly among audiences, if not also among contributors. Just 11percent of strong Trump supporters believe the mainstream media, whereas 91percent of them trust Mr Trump, a CBS News poll found in the summer. Among Democrats those beliefs tend to be reversed. Now the Supreme Court is perceived to be partisan, too. Democrats see the recent confirmation of Brett Kavanaugh to the court as the ramming through of a partisan who has lied, possibly about a sexual assault, and who will be incapable of putting the law above his party. Republicans, by contrast, see it as a triumph over a monstrous Democratic conspiracy to keep a decent man down. A dishonest executive, conniving with a fawning legislature and empowered by a partisan judiciary: Were it to come to that, America truly would be in grave trouble.
    What is to be done? Just as American politics did not sour overnight, so the route forward is by many small steps, beginning with next week’s elections. And the first of those steps is for the House, at a minimum, to switch to Democratic control.
    This matters because Mr. Trump should be subject to congressional oversight. He shows contempt for the norms that, to varying degrees, constrained past presidents – whether by refusing to release his tax returns, mixing official and private business, or bullying officials working in, say, the Justice Department who should be independent. Congress should hold hearings to investigate such behavior. But House Republicans have repeatedly failed to do this, neglecting their constitutional responsibility. Faced with the judgment of the intelligence services that Russia intervened in the presidential election, for instance, they subpoenaed the officials overseeing the investigation so as to make their work harder. Their abdication of responsibility means that a continued Republican majority in the House would eventually imperil the rule of law.
    For Democrats to win control of the House would, in the long run, benefit both parties. Defeat would encourage some Republicans to start putting forward a conservative alternative to Trumpism. Defeat in the Senate, too, would turbo-charge that effort, though it looks unlikely. The status quo, by contrast, would cement Mr. Trump’s takeover of the party.
    The calculation for the Democrats rests on the danger of defeat. Even now, they are in the midst of an argument between the center and the radical wing of the party. Another loss could send them careering leftward. If the Democrats once again won a majority of votes but ended up with only a minority of seats, the party could be tempted to build a platform on norm-busting policies, like expanding the size of the Supreme Court or impeaching justices. By contrast, a House takeover would embolden the party’s moderates.
    Nor has divided government always led to gridlock. Even now the president and congressional Democrats agree on some things, such as building infrastructure, and fighting the opioid epidemic. Let them fight over everything else, but put aside their mutual contempt in pursuit of policies for which they can both claim credit. A single example might show there can be value and dignity in compromise.
    America will not mend its politics in a single election. At a minimum, progress will take more votes, a renewal of the Republican Party and a different president with a different moral compass. But the right result next week could point the way.

    This article was first published by the Economist. »

    http://www.iran-daily.com/News/233767.html
    ——
    Si les « Patriotes » pensaient dès les premiers jours au 25 eme amendement, pense pas que la bête ai changée ou changera. Niet. Les Deux pieds dans la « dynastie trumpienne », version actuellement édulcorée d’une dictature en devenir orangé foncée. Espérons un jour qu’il portera le vêtement du tsar: un jumpsuit.

  15. Ricky In Tampa dit :

    Le monde est rendu tellement hypersensible, c’est une vraie joke.
    Tant qu’à y être, c’est la préposée au micro devrait être suspendue pour cette
    intervention musclée envers Acosta. 🙄

    1. gl000001 dit :

      trump sème le vent ET la tempête. Et les autres récoltent la marde qui vient avec !
      C’est le résultat de la « douceur » de son ton et de son grand sens moral.

      1. Layla3553 dit :

        @gl000001
        Sa douceur…les autres récoltent la marde…
        Hier je lisais je ne me souviens pas si c’est à la conférence de presse ou autre, Tiny disait dans mes mots à propos du staff de la WH, ils arrivent jeunes et repartent vieux, ça prend un imbécile heureux dire qu’ils les usent à la corde, et il ose dire qu’il est un bon leader.

    2. joslapatate dit :

      Oui, je l’ai clairement vue.
      Elle a clairement agressé Acosta qui a dû se défendre d’un revers de bras.

    3. Layla3553 dit :

      @Ricky in Tampa
      👏. Moi aussi j’ai vu cette intervention comme musclée, je suis encore toute retournée par la conférence de presse d’hier, d’une violence qui dépasse l’entendement.

      Dans un de vos posts sur ce billet ou le précédent, vous parlez de ces personnes âgées qui doivent travailler, je peux en témoigner exemple chez Home Depot, il y en a qui sont tout croche, tordus de douleur, j’ai mal juste à les regarder. Il n’y a pas longtemps une voie principale a été fermé, nous avons été détourné vers d’autres rues, quelle tristesse, je ne voyais pas cette pauvreté autour de moi, mais elle est bien présente. Layla

      1. Ricky In Tampa dit :

        Pendant ce temps, Rick Scott s’est enrichi de 235 millions(!) pendant son mandat de Gouverneur, en investissant dans
        des compagnies qui ont des gros contrats avec l’Etat, comme Mosaic, qui detruit l’environment.

  16. Michèle dit :

    « d’avoir posé sa main sur une stagiaire qui tentait de lui prendre le micro qu’il tenait »

    Bon…. alors un journaliste perd son accréditation pour avoir posé sa main…mais le grabber-in-chief lui non? N’avait-il pas pisé sa main vous savez où?
    Deux poids, deux mesures…

  17. Apocalypse dit :

    Cette accusation contre Jim Acosta est encore du pur délire de cette administration où se trouve les vrais criminels. Pour ceux qui n’ont pas vu l’extrait vidéo en question, M. Acosta touche effectivement la stagiaire de manière tout à fait accidentelle au haut de l’avant-bras, ça dure une ou deux seconde.

    https://www.theguardian.com/global/video/2018/nov/08/white-house-accuses-cnns-jim-acosta-of-placing-his-hands-on-young-intern-video

    Disons qu’après toute les agressions verbales qu’on a vu de Donald Trump depuis le début de sa présidence, faire un plat de ce contact est l’hypocrisie à la puissance 1000.

    Encore une fois, Donald Trump a provoqué une confrontation et cri ensuite au meurtre pour finalement se venger en enlevant l’accréditation de M. Acosta, ce qui est un crime contre la presse.

  18. Gilles Morissette dit :

    Les salopards de Répugnant ne reculent devant rien pour salir la réputation d’un journaliste même si pour cela il faut trafiquer un vidéo.

    Voilà où en est rendu la liberté de presse dans ce pays.

    On dit que le taux de participation aux dernières élections est de 50%. Il faut croire qu’il y a du monde dans ce pays de MDR qui se fiche de savoir qu’ils sont gouvernés par une bande de fripouilles.

    Heureusement qu’à partir de Janvier prochain, il y a aura un contrepoids qui pourra empêchera ce président complètement cinglé de poser des gestes qui feront plonger encore un peu plus dans la déchéance.

    1. Coach Bilyaletdinov dit :

      @Gilles Morissette 50% aux États-Unis c’est effectivement très élevé, ils franchissent rarement le 35%.

      1. danielm2757 dit :

        C’est peut-être l’effet de mobilisation de la campagne de Donald Trump qui a été finalement plus efficace que l’appel aux votes des démocrates. C’est Trump qui a dit de la candidate Mia Love qu’elle avait perdu parce qu’elle avait refuser son « amour » (love pour appui en campagne).

  19. Coach Bilyaletdinov dit :

    Encore une fois, les torts sont partagés. De dire que la jeune stagière a été agressée ou attaquée est risible.

    Cela dit, il serait plus que temps qu’Acosta se concentre à rapporter la nouvelle plutôt que d’essayer constamment d’être au centre de celle-ci.

    1. gl000001 dit :

      Partagés à 90% pour trump et 10% pour les autres.
      Pour « rapporter la nouvelle » il faut lui poser des questions et qu’il y réponde. Acosta faisait son travail. Pas l’Autre !!

    2. Alysanne dit :

      Le problème demeure Trump. Il est tellement toxique comme individu qu’il fait sortir le pire dans toutes les personnes qui se trouvent à sa proximité.

      1. danielm2757 dit :

        Oui cela peut expliquer son manque de contrôle et son insistance non-pertinente pour la question initiale. Reste que CNN fait dans le journalisme spectacle en vertu de son audimat.

  20. Pierre s. dit :

    ————————-

    et si ca avait été Mike Pense à la place de Trump le pauvre
    journaliste aurait surement été excommunié.

  21. P-o Tremblay dit :

    Comme dirait les américains lors des élections du sénat : Nobody cares

  22. Bartien dit :

    Je suggère de ne pas répondre à vous savez qui….je crois qu’il est dû pour se faire ignorer encore une fois. Alors un nouveau cycle s’enclenchera avec 1 ou plusieurs nouveaux pseudos.

  23. Apocalypse dit :

    @Coach Bilyaletdinov – 11h03

    ‘Cela dit, il serait plus que temps qu’Acosta se concentre à rapporter la nouvelle plutôt que d’essayer constamment d’être au centre de celle-ci.’

    Je vois que vous n’avez toujours pas vu le mémo disant que nous sommes dans une démocratie et que la job des journalistes est de poser des questions, aussi embarassantes soit-elles, aux politiciens pour qu’ils sachent qu’on (la population) les a à l’oeil. M. Acosta ne fait que le travail auquel il croit et payé.

    1. Pierre s. dit :

      ————————

      Parlons plutôt de l’imbécile de président parce que c’est lui qui
      en refusant de répondre a vicieusement attaqué personnellement le
      journaliste et fait dérapé ce point de presse.

      Un manque de civilité et de jugement inacceptable de la part de Trump
      qui s’est encore couvert de ridicule. Juste le voir prendre quelques pas de
      coté et de se remonter le mentons comme un débile et reprendre la
      parole pour attaquer un représentant de la presse comme cela en dit long sur
      son instabilité mentale et sa faillite morale.

      Quel manque de hauteur et de dignité.

    2. Coach Bilyaletdinov dit :

      @Apocalypse Avez-vous visionné la vidéo de la performance d’Acosta au complet et pas seulement le bout où la stagiaire tente de lui soutirer le micro? Il pose une première question sur le fait que Trump avait déclaré que la caravane était une invasion. Au lieu de laisser le POTUS répondre, il l’interrompt à tout bout de champ pour lui dire que ce n’est pas une invasion mais plutôt des pauvres personnes qui cherchent à se réfugier aux USA, etc. C’est à ce moment que le POTUS a perdu patience et ne lui a pas laissé poser une autre question.

      Trump a perdu patience trop vite, certes, mais ce n’est pas la job d’Acosta de débattre avec le Président et lui faire des sermons Qu’il pose sa question, qu’il laisse le Président répondre et ensuite il peut enchainer avec autre chose. Mais Acosta était là pour faire un show et essayer de mettre le POTUS dans l’embarras.

      1. danielm2757 dit :

        Le travail de journaliste-intervieweur « on the spot » est cependant très difficile. Le contexte empêche souvent d’être absolument rigoureux. Celui que j’admirais le plus était l’intervieweur Pierre Olivier de Radio-Canada qui ne déviait pas de son sujet mais se faisait insistant mais de façon neutre (sans animosité). Plusieurs invités de l’époque devaient perdre un peu de poids en eau (dont Dédé Desjardins). Mais avouons que garder son calme avec un provocateur impénitent reste un tâche colossale!

      2. gl000001 dit :

        On voit que vous savez autant « lire » les gens que trump !! C’est-à-dire pas du tout !!

      3. Lecteur-curieux dit :

        C’est ce que les supporters de Trump disent et si je suis nostalgique d’une autre époque je le dis aussi.

        Le reporter politique ne prend pas position ne se prend pas pour Paul Arcand. Il peut poser des questions afin de mieux comprendre le point de vue du dirigeant mais il n’est pas là pour le critiquer ou lui dire quoi faire. Ce qui est le travail des éditorialistes ou chroniqueurs politiques/columnists de se positionner.

        Cette séparation n’existe plus. Les grands reporters qui faisaient quasiment un documentaires n’étaient pas neutres non plus. Ils nous présentent leur vision du monde. Les petits reporters ne font que dans l’information tout en respectant ce que leur journal ou poste de radio ou télé demande. Pas vraiment «petits» mais d’apparence neutres le plus possible.

        CNN? C’était fortement critiqué à l’époque comme faisant partie de l’information-spectacle et donc représentant une réelle menace pour le journalisme. Mais if you can’t beat them, join them.

        Acosta n’est pas un reporter ou plus.

        Leur correspondant en chef…. Ouais mais cela évolue avec les années.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Jim_Acosta

        Un correspondant de presse à Québec ou Ottawa était en apparence neutre il y a 30 ans et plus disons à 70 ou 75% neutre. L’AFP disons à 60% neutre.

        Le correspondant étranger ? Cela dépend de sa mission et il n’a pas le même budget que le grand reporter. S’il est trop neutre, il risque d’être très plate.

        Trump lui? Ce sont d’autres journalistes qu’il fréquentait avant , moins ceux politiques et il avait parfois des démêlés mais au global il se servait d’eux pour faire sa promo, pas besoin d’une adhésion unanime pour vendre beaucoup. Pas besoin que tous achètent.

        Qu’ils aiment ou pas l’architecture de Trump Tower incluant des architectes plus il fait de bruit et plus il vendait et incluant aux grandes stars votant démocrates. Trump est sorti de son créneau pour parvenus bling-bling en faisant de la politique et celui des wannabe multi-millionnaires mais se faisant prendre dans des arnaques , cela déjà sentait mauvais mais pas assez pour se faire autant d’ennemis mais aussi de NOUVEAUX PARTISANS très éloignés du bling-bling . Même Howard Stern ce n’est pas la droite religieuse, ni Bannon, ni les complotistes à la Alex Jones.

        Les enragés versus les parvenus bling-bling, les mafieux de la boxe et du casino, les playmates, les mannequins et miss qui ne votent même pas pour lui sauf exception ou une beauté de 1972 ou avant devenue très conservatrice.

    3. Richard Desrochers dit :

      J’ajouterai que le journaliste cherchait moins à être le centre d’attention que le Coach avec son commentaire imbécile.

    4. Lecteur-curieux dit :

      Au Québec, Jean-Luc Mongrain a changé la vision , un Paul Arcand. Allons loin, loin en arrière et même pas au Québec.

      https://themediatrend.com/1-charles-dickens-le-reporter-stenographe/amp

      Dickens est sténographe et reporter-sténographe. Il s’agit simplement de rendre compte. Le génie c’est dans ses livres. Un écrivain de talent a ce qu’il faut. Le reporter reste très neutre à ce moment là.

      Ceux couvrant la politique et les affaires judiciaires. Les éditorialistes se prononcent.

  24. titejasette dit :

    HS: Quelques paragraphes importants sont traduits.

    California Democrat Rep. Maxine Waters said an investigation into President Trump’s personal financial dealings with Deutsche Bank is just one of several issues the House Financial Services Committee has on its plate.

    Waters, who is in line to take the chairman role on the committee next year when the Democrats take control of the House, told Bloomberg News in an interview on Wednesday that….

    Les démocrates du Congrès ont déjà enquêté sur les liens entre Trump et la Deutsche Bank allemande, à qui les régulateurs ont ordonné de renforcer les contrôles internes afin de prévenir le blanchiment de capitaux. Waters était l’un des rares législateurs à avoir demandé des informations à la banque l’année dernière, notamment pour savoir si les prêts consentis à Trump étaient garantis par le gouvernement russe.

    En tant que nouvelle majorité du comité, Waters pourrait utiliser le pouvoir d’assignation (subpoena) pour donner plus de force à de telles demandes. Quand on lui a demandé si elle utiliserait ce pouvoir, Waters a répondu: « Ce n’est qu’un aspect du travail que nous devons faire. Vous savez que nous avons demandé des informations au Trésor surtout, des sanctions à la Deutsche Bank, et nous savons que Deutsche Bank est peut-être comme l’une des plus grandes banques de blanchiment d’argent au monde et qu’elles sont les seules à accepter de consentir des prêts à ce président. Nous voulons donc savoir certaines choses à ce sujet.  »

    https://www.cnbc.com/2018/11/08/trumps-deutsche-bank-ties-just-one-of-several-issues-for-house-rep-waters-says.html

  25. Pierre s. dit :

    —————

    Pour en revenir à la dame qui tente d’arracher le micro des
    mains du journaliste …. je ne comprend pas son intervention.

    Elle semble sortir de nul part et c’est elle qui, techniquement, agresse
    le journaliste en tentant de lui arracher le micro et de lui enlever son droit
    de parole. À part le fait qu’il ait été très insistant, que peut on reprocher
    à ce journaliste ???

    1. Layla3553 dit :

      @Pierre S

      Je vais en faire une obsession à force de regarder cette vidéo.
      Quelle injustice. Que de méchancetés. Il a été insistant avec le président, mais avec la femme il a été parfait. Il lui a dit en serrant le micro sur lui « pardon me mam »

      https://youtu.be/j4O6gfeo2Yo

    2. fallaitquejteuldise dit :

      Tout à fait d’accord. Une stagiaire ne prend pas cette initiative seule. Je suis sûr que l’on avait “stagé” son intervention: CNN au micro, GO. Faudrait voir si la “Sarah” a callé la shot!

    3. Alysanne dit :

      @Pierre s.

      Je pense que c’est Trump qui lui a fait signe d’aller chercher le micro.

      1. danielm2757 dit :

        En effet je crois aussi avoir un geste ou une inclinaison en ce sens.

  26. jeanfrancoiscouture dit :

    «………d’avoir posé sa main sur une stagiaire qui tentait de lui prendre le micro…..»

    Il fut un temps où les stagiaires étaient reçues en toute «intimité» par Bill Clinton dans le Bureau ovale. Aujourd’hui, on envoie des recrues sans préparation travailler dans un champ de mines, probablement en espérant que se passe quelque chose d’exploitable au plan médiatique. Au besoin, on fera quelques retouches pour amplifier l’effet.
    Et la stagiaire dans tout ça? Bof! Au mieux elle aura acquis de l’expérience et au pire, elle sera un «dommage collatéral». Ce qui compte c’est que le gourou aura eu ce qu’il souhaitait même au prix d’une imposture.
    Paraphrasant le philosophe je dirais que «la malhonnêteté de Donald Trump se reconnait à la quantité d’idées précises qu’il avance», idées «précises» qui ne sont trop souvent que des mensonges.

    1. Benton Fraser dit :

      Ce qui m’a le plus troublé dans cette vidéo, c’est qu’à un moment donné, la stagiaire s’est accroupie devant le journaliste!

  27. Benton Fraser dit :

    Il y a cette citation d’Orwell qui s,applique bien à la vase, pardon, à la base de Trump:

    « Un chien bien dompté saut dans le cerceau au claquement du fouet.
    Un chien parfaitement dompté saut dans le cerceau sans le fouet! »

  28. papitibi dit :

    Un ancien chef de l’État du Québec, décédé à 81 ans, disait:

    Le Parti avant la personne,
    La Patrie avant le Parti

    Le POTUS, de 10 ans son cadet, rote, pète t répète tous les jours:

    Mon moi-même passe AVANT le Parti,
    Pis le Parti passe AVANT la Patrie
    L’État, c’est MOÂ,
    pis MOÂ j’suis l’ gros tasr

    La civilisation en marche!
    Que de progrès accompli
    depuis Bernard Landry,
    Et dix ans auront suffi!

  29. Lecteur-curieux dit :

    Mettre sa main, frôlée et frapper ce n’est pas la même chose.

    Que la jeune employée témoigne elle-même et Acosta aussi et revoir la vidéo d’origine. Il se bat pour garder le micro pareil et elle, elle s’accroupit elle le tolère en attendant que le différend se règle et elle saisit le micro ensuite et il la laisse le prendre malgré son désaccord. Il lui touche ou pas du tout ? Il fait un geste pour la repousser.

    Mais où est son témoignage ? Et celui des autres internes ? Et pour les autres, la protection des sources serait là vraiment importante et tout en pouvant certifier que ce sont bien eux. Et là autant les journalistes que Trump pourraient être critiqués.

    1. chrstianb dit :

      Pas besoin de témoignage. Juste les vidéos originales non trafiquées sont suffisant.

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ Christianb

        Le problème est là justement. FoxNews, la Maison-Blanche et autres sites sans scrupule trafiquent les vidéos ou vont les chercher sur internet sachant qu’elles sont trafiquées.

        Le doute s’installe et la base (lire les adeptes de FoxNews) vont affirmer que ce n’est pas FoxNews mais bien CNN et autres qui trafiquent les vidéos. On ne s’en sort pas.

  30. xnicden dit :

    Pour faire suite à steelgun 10:36

    On se demande à chaque incident avec la presse si c’est celui de trop qui les fera mettre leur pied à terre. On attend encore.

    Par ailleurs, comme plusieurs je ne crois pas à une initiative spontanée de la jeune femme. Ça ressemble même à un piège tendu au journaliste.

  31. Apocalypse dit :

    @papitibi – 12h24

    Bernard Landry, en voilà un qu’on regrette de voir partir.

    Pour ce qui est de l’autre, on se rappelle des célèbres mots de Rex Tillerson: ‘f*cking moron’.

    ‘Truer words have never been spoken’.

  32. eau-vive dit :

    La stagiaire était assise parmi l’assistance. Elle n’a sûrement pas décidé d’elle-même d’aller enlever le micro du jounaliste.
    Ça veut dire que le coup était préparé d’avance et qu’elle avait été désignée avant la conférence de presse pour le faire.
    Trump avait une vengeance à exécuter parce qu’il n’aime pas Jim Acosta depuis le début de son mandat.

    1. Alysanne dit :

      @eau-vive Je me trompe peut-être mais je crois que Trump lui demdande d’aller lui soutirer le micro.

    2. danielm2757 dit :

      Ce pourrait être le cas bien malheureusement. Et si c’est avéré alors il ne reste plus rien de Donald Trump et son administration. La réplique médiatique pourrait lui être tôt ou tard très toxique (Il en est ainsi de la mémoire médiatique comme dans le sport d’ailleurs)

  33. CBT dit :

    C’est Trump qui devrait se faire enlever le micro depuis longtemps, combien de propos méprisants, haineux et de mensonges sans aucune impunité ?

    Ce n’est jamais lui le problème, alors qu’il y a toujours des preuves qui démontrent le contraire. S’il ne bénéficiait pas d’un entourage complaisant et d’un appui inconditionnel aveugle, il serait rayé de la télé, des médias, des réseaux sociaux et surtout de la présidence.

  34. CBT dit :

    Oups… correction de  »sans aucune impunité » : lire  »en toute impunité »

  35. papitibi dit :

    C.est touchant, cet appui de l’Empereur Misogyne Premier à cette pauvre stagiaire à qui il a ordonné: Eille, la pitoune, ôte z’y le micro à l’enfoiré de CNN!!! Enweille, grouille!

    You are very rude, esti de faje-niouseux, de hyrler POTUS à l’endroit du journalissse de CNN!
    Very rude, really? N’est-ce pas ce même Tiny Squirrel qui qualifiait il y a quelques semaines Stormy Daniels de face de cheval

    By the way, Stormy serait bien la première jument à avaler un écureuil! 😉

    1. Ricky In Tampa dit :

      C’est de plus en plus difficile et de moins en moins drôle de vous lire.

  36. Lecteur-curieux dit :

    Hier on a montré une vidéo d’Obama en comparaison.

    Donald Trump semble prendre un nombre bien plus élevé de questions et il fait cela court. Sauf que les journalistes «libéraux» sont en désaccord avec presque que tout ce que Trump dit et n’acceptent pas ses explications. Trump tolère parfois une petite prolongation mais ensuite next et sit down et donne le micro.

    Well… il ne dit rien ? S’ils font leur Philippe Cantin qui veut débattre avec Bergevin, Trump est beaucoup plus rugueux, plus «brash». Même le jeune Donald début trentaine était ainsi. Incompatible avec la fonction, non-présidentiel ? Le système a permis sa candidature. S’en remettre aux électeurs pour juger ce qui n’est pas de la compétence de la foule va toujours donner des résultats frustrants ou au mieux mitigés.

  37. Ricky In Tampa dit :

    @Mr. Hetu:
    Respectueusement, la citation du jour viens de George Orwell? What?

    Personellement, la citation du jour est le « That’s enough, that’s enough »
    de Trump envers Acosta.

    Comme disait Radiohead, I might be wrong.

  38. Syl20_65 dit :

     »Pas besoin de témoignage. Juste les vidéos originales non trafiquées sont suffisant. » ChrstianB

    Sauf que pour la base d’illettrés de la tiny racaille, la fausse vidéo est la vraie et la vraie la fausse. Il en va ainsi pour tous les faits. Le culte tiny45 fait beaucoup de ravage et ce sera difficile et long de ramasser tout le cambouis laissé dans le sillage de la crapule so called president.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :