Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Nikki

Neuf jours après avoir annoncé qu’elle quittait son poste d’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley s’est permis de décrocher quelques flèches à l’endroit de Donald Trump, dans un discours humoristique livré devant le gratin politique de New York, hier soir.

«Le président m’a téléphoné ce matin et m’a donné un bon conseil : il m’a dit que si les gens ne riaient pas beaucoup, je n’avais qu’à vanter ses réalisations», a-t-elle blagué, en référence au discours de Donald Trump qui avait suscité l’hilarité de l’Assemblée générale de l’ONU, lorsqu’il s’est targué d’avoir accompli plus que n’importe quelle administration dans l’histoire américaine, ou presque.

La blague de Nikki Haley a bien fait rire les 700 invités qui participaient au chic souper de collecte de fonds de la fondation Alfred E. Smith, qui se déroule chaque mois d’octobre pour amasser des dons au profit d’organismes catholiques de bienfaisance. Il est organisé par l’archidiocèse de New York.

«Il y a deux ans, Trump a livré un discours ici et fait des vagues, alors l’an passé, vous avez invité Paul Ryan, qui est un boy scout. C’était un choix correct, mais ennuyeux. Alors cette année, vous vouliez pimenter les choses à nouveau. Vous vouliez une femme indienne, mais Elizabeth Warren a échoué à son test d’ADN. En fait, quand le président Trump a appris que j’étais Indo-Américaine, il m’a demandé si je venais de la même tribu qu’Elizabeth Warren», a enchaîné Nikki Haley.

Rappelons que la sénatrice démocrate Elizabeth Warren a publié cette semaine le résultat d’un test d’ADN qui prouve, selon elle, ses origines autochtones. Plusieurs observateurs pensent qu’elle a rendu les résultats publics en prévision d’une éventuelle campagne présidentielle.

Les mêmes soupçons pèsent sur Nikki Haley, étoile montante du Parti républicain et ancienne gouverneure de la Caroline du Sud. À la surprise de plusieurs membres de l’administration Trump, cette dernière a annoncé son départ prochain de son poste diplomatique prestigieux. Les raisons sont toujours nébuleuses. Encore une fois dans son laïus d’hier, Nikki Haley a réitéré qu’il était ridiculement trop tôt pour penser à la présidence.

Nikki Haley a prouvé qu’elle pouvait faire de bonnes blagues, l’histoire nous dira si c’est aussi une pince-sans-rire.

P.S. : Dernier jour de la deuxième campagne de souscription de ce blogue. Si ce n’est pas déjà fait, il n’est pas trop tard pour y participer. Merci à l’avance!

Le blogue de Richard Hétu

(Photo Getty Images)

34 réflexions sur “Quand Nikki Haley se paie la tête de Trump

  1. Henriette Latour dit :

    Avec le QI qu’on lui connaît, il ne réalise pas qu’on se moque de lui. Espérons que personne ne lui dira car la madame va passer au tweet dans les jours à venir.

  2. jcvirgil dit :

    La blague est bonne mais Trump n’est pas le seul à s’être ridiculisé devant L’ONU, cette neo-conne avec son appui inconditionnel de toutes les actions extrémistes d’Israël tout le long de son mandat n’a pas donné sa place côté ridicule.

    1. spritzer dit :

      Sauf que pour les invités à cette soirée tenue à New York, elle est certainement une grande héroïne pour ces mêmes raisons…

      En passant, à quoi rime de mettre des gros tas de végétation sur les tables sinon pour adoucir l’image de cet aréopage?… Sauf que trop c’est comme pas assez.

      1. kintouai dit :

        « En passant, à quoi rime de mettre des gros tas de végétation sur les tables »

        C’est pour créer l’illusion que ces vieux chnoques sont encore verts !

      2. joslapatate dit :

        C’est pour adoucir l’odeur provenant de tant de couches réunis dans le même enceinte.

  3. Mouski dit :

    @ Jcvirgil. Tout à fait d’accord avec vous.

  4. Mouski dit :

    Si, la relève se nomme Nikki Haley, on est as sorti de l’auberge.

    1. Henriette Latour dit :

      👏

    2. gl000001 dit :

      Aubergiste !!! Une autre bière 😉 😉 😉

      1. Pile-Poil dit :

        Gl00001

        Bien voilà, cela n’a rien à voir avec l’auberge. C’est de l’argot français qui veut dire pas sorti de prison!! Parce que justement, les prisonniers logés et nourris ……

        Comme quoi, nos bonnes vieilles expressions nous conviennent pas mal mieux et qu’entre vous et moi, je ne vois pas l’intérêt de copier nos amis français qui écorchent la langue française depuis quelques années. Vous comprenez que c’est « hard » à comprendre.

        Alors, oui, je souhaite que tous les journalistes arrêtent d’utiliser des expressions de nos cousins. Comme si nous étions complexés. Pour nous, cela ne veut rien dire, putain de merde.

      2. gl000001 dit :

        La très grande majorité gens au Québec sait ce que veut dire « pas sorti de l’auberge » (?).

    3. Pile-Poil dit :

      Mouski

      Ce serait mieux de dire « pas sorti du bois », si vous êtes du Canada bien sûr. Parce que les gens ne savent pas ce que veut dire, « pas sorti de l’auberge » . Je lance la devinette.

      1. Pile-Poil dit :

        GL00001

        Bien sûr, j’aurais dû ajouter 😉

      2. Pile-Poil dit :

        Gl00001

        Je le dis dans le sens que je ne comprends pas qu’on utilise maintenant au Québec les expressions françaises, quand nous avons toujours dit « pas sorti du bois » . Même les journalistes à la télé et dans les journaux, se servent du mot anglais au lieu du mot français comme les Français font maintenant, C’est du mimétisme que de faire comme eux. .

        Le français se perd, nous utilisons déjà de nombreux anglicismes sans le savoir ça, je le concède, mais de là à délibéremment choisir le mot anglais comme ils le font, cela est bien triste.

        Les Français ont toujours eu un vocabulaire enviable. J’adore! Et les jeunes générations délaissent la langue au profit de l’anglais. C’est devenu viral partout.

        Bref, j’espère ne pas être la seule à être désolée d’une telle situation. Et ce n’est pas vous qui l’aviez employé, cela dit. Donc, oui, je comprends le sens, mais très peu de personnes savent la vraie signification de « sorti de l’auberge » . Je m’étais donc mal exprimée. Désolée.

        C’est la raison pour laquelle j’ai utilisé le mot « hard » dans une phrase. Parce qu’ils l’utilisent maintenant, au lieu de dire difficile. Tout comme nos sacres ou jurons, pourquoi utiliser les leurs? J’ai donc écrit putain de merde pour illustrer. Mais je n’ai aucune référence de cette expression dans ma culture. Ce n’est pas moi.

        Pour leur vocabulaire dans sa globalité, oh que oui, je veux bien peaufiner mon français à leur contact.

        Notre langue est précieuse et nous faisons tout pour la conserver. Chez le Français, le français n’a jamais été menaçé, comme ce fut notre cas. Ils ne prennent pas conscience de cet enjeu.

        Voilà….que ça.

      3. gl000001 dit :

        Les langues sont vivantes. Il y a des emprunts, des transformations et des oublis. On peut détester le changement. Par exemple, je déteste l’affreux « bon matin » qui est un calque de l’anglais.

  5. Martin cote dit :

    Elle peut bien se moquer de trump…mais à l’ONU, elle défendait bec et ongles les politiques du gros orange….et entierement d’accord avec le commentaire de Jcvirgil….

    1. danielm2757 dit :

      À sa décharge et sans l’excuser dans ses opinions, comme représentante des États-Unis à l’ONU, elle n’avait pas le choix de défendre les politiques du président.

      1. spritzer dit :

        Je ne pense pas qu’elle ait rien dit à l’ONU qui ne soit en accord avec ses convictions.

      2. danielm2757 dit :

        Et donc elle est en accord avec celles du président actuel (pour peu qu’on les connaisse …)

      3. ghislain1957 dit :

        « elle n’avait pas le choix de défendre les politiques du président. »

        Ce pourrait être la raison profonde de son départ?

  6. Laurent Pierre dit :

    Une autre qui risque fort de se faire traiter de « face de cheval » ou autre amabilité du genre de la part du plus grand des grands POTUS, Tiny da Greatest!

  7. danielm2757 dit :

    Comme le soulignait M.Hétu, sa démission reste un grand mystère et partant tout ce qu’elle déclare reste sujet à caution dans un sens ou l’autre. Pourquoi a-t-elle quitter ce navire, seul son coiffeur le sait (le même que Donald incidemment).

  8. fallaitquejteuldise dit :

    On peut changer le décor, les habits, ou le sexe du porte parole: ça demeure du Trump à la couleur du jour. Blanc bonnet, bonnet blanc…

  9. Lecteur-curieux dit :

    C’est une tradition anglo-saxonne ces soupers là un peu dans la même famille que les bien-cuits ou autres blagues pour initiés, c’est alors quasiment un honneur de se faire rôtir.

  10. ghislain1957 dit :

    Pas besoin de se concentrer sur Nikki Haley, toute la planète se paie la tête de Trump!!!

  11. 430a dit :

    Beaucoup trop de « church » et de « god » dans ce discours. Nous devrions en rester là, sans plus, en ce qui me concerne.

  12. Gilles Morissette dit :

    Nikki Haley peut bien se moquer de Tiny si ça lui chante. Il ne faudrait pas cependant oublier qu’elle a endossé toutes ses décisions alors qu’elle était ambassadrice des USA à l’ONU.

    Les raisons de sa démission-surprise sont toujours inconnus ce qui soulève plusieurs questionnements.

    Toutefois, il faut reconnaître qu’elle a un certain sens de l’humour. Il est vrai que Tiny, à lui seul, constitue une source inépuisable d’inspiration pour les humoristes américains.

    1. Pile-Poil dit :

      Honnêtement, j’ai trouvé son intervention savoureuse!

  13. J’ai écouté une partie du discours de Nikki Haley et elle visait directement son boss (enfin je crois). Voici un extrait :

    « Dans notre environnement politique toxique, j’ai entendu des gens des deux partis décrire leurs adversaires comme des ennemis ou le diable (evil), a dit Haley. « En Amérique, nos opposants politiques ne sont pas le diable incarné. Au Sud-Soudan, où le viol est couramment utilisé comme arme de guerre, c’est le diable incarné. En Syrie, où le dictateur utilise des armes chimiques pour tuer des enfants innocents, ‘est le diable incarné. En Corée du Nord, où l’étudiant américain Otto Warmbier a été torturé à mort – c’est le diable incarné. »

    « Ces deux dernières années, j’ai vu le vrai diable, » poursuit Haley. « Nous avons de sérieuses divergences politiques ici, chez nous. Mais nos adversaires ne sont pas ‘est le diable incarné. Ce ne sont que nos adversaires. »

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

  14. Pile-Poil dit :

    …….et nos alliés sont aussi nos adversaires. Paroles de Tiny.

  15. igreck dit :

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Le président Trump n’a pas apprécié le récent rapport sur le nouveau timbre américain qui, semble-t-il ne collerait pas !?

    Explications :

    Les États-Unis ont émis récemment un nouveau timbre à l’effigie de Trump , mais le timbre ne colle pas aux enveloppes.

    Le président, enragé comme toujours, a alors exigé une enquête complète, par une commission spéciale. Après des semaines de recherches ardues, le comité a remis son rapport :

    « Le timbre est parfait et l’adhésif est de première qualité, y indique-t-on,
    c’est juste que les gens crachent du mauvais côté. »

    1. gl000001 dit :

      Vous faites ma semaine, mon mois, mon année !!! 😉

    2. Pile-Poil dit :

      Igreck

      Elle est vraiment trop bonne!

  16. stemplar dit :

    Incroyablement surprenant que le clergé réussisse encore à organiser des collectes de fonds, après tous les scandales des dernières années. #spotlight

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :