Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

SD4XADC7OMI6RHXDJHLNJAKMJQ

Avec tout ce qui se passe à Washington, la bataille passe sous le radar, mais elle ne manque pas d’intérêt : elle touche à un sujet brûlant à l’ère Trump – l’immigration – et pourrait avoir des répercussions majeures sur le pouvoir du président de la Chambre des représentants, Paul Ryan.

De quoi s’agit-il? Un groupe de républicains modérés fait circuler ces jours-ci une pétition pour forcer la Chambre à tenir un vote sur un projet de loi visant à régler la question des Dreamers, ces jeunes clandestins dont le sort demeure incertain à la suite de la décision de l’administration Trump de mettre fin au programme DACA. Le groupe est composé de républicains qui défendront en novembre des sièges situés dans des États où la population hispanique est importante, y compris la Floride, la Californie, le New Jersey et New York. Ils veulent ainsi démontrer leur bonne volonté à un électorat qui pourrait jouer un rôle crucial dans leurs circonscriptions à l’occasion des élections de mi-mandat.

Cette démarche est opposée vigoureusement par les républicains conservateurs de la Chambre, qui voient dans toute régularisation des Dreamers une «amnistie» inacceptable. D’habitude, ils parviennent à imposer leur point de vue. Mais les républicains modérés, craignant de perdre leurs sièges en novembre, ont recours à une manoeuvre parlementaire rarement utilisée pour obtenir la tenue d’un vote, et connue sous le nom de discharge petitionMené par le représentant de Floride Carlos Curbelo, ils ne sont plus qu’à cinq signatures républicaines de leur objectif (ils ont besoin de 25 signatures de représentants républicains et de l’ensemble des démocrates).

La rebellion des républicains modérés place Paul Ryan dans une situation délicate. Il doit trouver une façon de satisfaire les rebelles et d’éviter la tenue d’un vote qui susciterait la révolte des républicains conservateurs au sein de son groupe et des électeurs. Comme aucun des deux camps ne semble vouloir céder un pouce, le représentant du Wisconsin pourrait y laisser sa peau, ayant déjà perdu beaucoup d’influence après avoir annoncé sa décision de se retirer après les élections de mi-mandat.

Si un vote était tenu sur la question des Dreamers, le projet de loi serait probablement approuvé par une majorité de la Chambre. Aurait-il une chance d’être adopté par le Sénat? Le chef de la majorité au Sénat Mitch McConnell a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de tenir de vote sur un projet de loi en matière d’immigration qui n’aurait pas l’appui du président. Or, ce dernier a déjà dit qu’il opposerait son veto à tout texte n’assurant pas le financement de son mur le long de la frontière avec le Mexique. Le Washington Post, soit dit en passant, publie aujourd’hui un texte affligeant sur sa volonté d’exploiter la xénophobie à des fins électorales.

Mais c’est la bataille à la Chambre entre les républicains modérés et conservateurs autour de l’immigration qui mérite notre attention aujourd’hui.

(Photo Michael Reynolds/Epa-Efe/Shutterstock)

30 réflexions sur “Immigration : la rebellion des républicains modérés

  1. Rustik dit :

    Pourquoi la position éthique et idéologique d’un Homme (au sens large) doit-elle être dictée par des intérêts personnels d’être élu/réellu? Ni y a-t-il pas sur la question des Dreamers un enjeu idéologique qui va au-delà de la population qui pourrait voter pour ou contre toi?

    1. igreck dit :

      Mais pcq l’Homme (dans le sens Homo sapiens politicus) cherche d’abord son avancement personnel… tant mieux si ce dernier coincide avec celui de ses commettants. Pour les électeurs, la question importante à se poser : « Est-ce que celui ou celle qui veut ME représenter est honnête quand il ou elle affirme défendre mes intérets ? » Pour celui ou celle qui souhaite sincèrement travailler à l’amélioration du vivre-ensemble, ses bonnes intentions ne servent à rien, si elle ou il n’est pas élu(e) !?! Alors quoi ? Ça prend beaucoup de flexibilité !!!

  2. Pierre dit :

    POLITICIEN = OPPORTUNISME

  3. lanaudoise dit :

    Malheureusement pour eux, dans l’état actuel des choses, ils ne peuvent rien faire. A part démissionner. De toute façon, ils doivent se faire écoueurer. Un jour, j’espère, la reconstruction du parti républicain devra se faire. C’est la grâce que je souhaite à mes cousins républicains…

  4. Apocalypse dit :

    Les républicains en total contrôle du pouvoir à Washington et que font-ils, ils se battent entre eux!

    Je dois admettre que le spectable est sérieusement divertissant, mais en même temps, combien pathétique. On aurait dû régler cette question des ‘dreamers’ en cliquant des doigts, mais non, il faut que que le président en fasse un enjeu dans sa paranoia.

    Espérons que les modérés pourront forcer la tenu d’un vote qui, même s’il devait échouer, ferait mal paraître les purs et durs du parti, ainsi que le ‘bully’ en chef.

    Pour ce qui est des ‘dreamers’, pas de problème, on vous attend au Canada et au Québec, des endroits qui ont été atteint par la … civilisation … LOL

    1. Nikoniste_99 dit :

      pas certain que nous sommes une société ouverte autant qu`on puisse se vanter. Quand on voit les actes de l`extrême droite et la paranoia conservatrice mené par d`anciens journalistes travaillant à Ottawa…. on est pas bien mieux. Le Québec est raciste et pas si inclusive. Je suis de ceux qui ont eu la chance de travailler à l`étranger, de voir des camps de réfugiés et bon dieu que peu de personnes au Québec voudrait vivre dans les memes conditions. Oui, je comprends les `Dreamers`qui veulent une vie normale et ne pas essayer de survivre pendant toute une vie parce qu`ils sont nés dans un pays de dictature…

    2. Serge dit :

      @Apocalypse
      « Pour ce qui est des ‘dreamers’, pas de problème, on vous attend au Canada et au Québec »

      Dans les faits, ce n’est pas ainsi que ça se passe. La personne qui veut immigrer au Canada ne peut avoir l’assurance que sa demande sera acceptée. Et avant qu’elle obtienne sa réponse, elle risque d’être expulsée des États-Unis.

      Comme bien d’autres, elle peut toujours se réfugier temporairement au Canada en franchissant la frontière à un endroit où l’entente sur les tiers pays sûrs ne s’applique pas et faire une demande d’asile. Cependant, elle devra faire la preuve que sa vie est en danger si elle retourne dans son pays d’origine. Si elle n’y parvient pas et que tous ses recours (appel à la Cour fédérale, demande d’examen des risques avant renvoi, demande pour motifs d’ordre humanitaire) sont épuisés, le résultat sera le même, elle sera renvoyée dans son pays.

  5. Daniel Leblanc dit :

    Je ne connaissais pas cette procédure appelée Discharge Pétition. Merci M. Hétu de faire mon éducation. Voilà pourquoi j’aime ce blog. Il est mené par quelqu’un qui sait de quoi il parle.

  6. Ileana Doclin dit :

    Monsieur Hétu vous êtes en feu!
    Merci :)))

  7. Apocalypse dit :

    @Rustik

    Très bonne question, mais pour bien des politiciens, ça se résume à: 1) est-ce que ça me permet de garder du pouvoir ou 2), obtenir du pouvoir.

    Pour vous, moi et la très grande majorité des commentateurs sur ce blogue, on règle le problème entre deux clignements des yeux, mais pour les politiciens: pourquoi faire simple si tu peux faire compliquer.

  8. allonsvoyons dit :

    L’émission de radio (disponible en balado) This American Life (sur NPR) a fait une superbe couverture du sénateur républicain Jeff Flake qui se bat pour passer DACA avant la fin de son mandat. Voir l’épisode du 6 avril « The impossible Dream ».

    1. InfoPhile dit :

      Merci pour la suggestion. On peut entendre cet épisode et y lire la transcription ici:

      https://www.thisamericanlife.org/642/the-impossible-dream

    2. simonolivier dit :

      C’est pourquoi McConnell ne veut pas soumettre un vote au Sénat. Flake va voter avec les 49 démocrates et indépendants. Et puisque le Sénateur McCain ne peu se déplacer à Washington pour voter, ca donnerait 50 votes pour et 49 contre.

  9. gl000001 dit :

    « Parti » républicain ? Qu’est-ce qu’un « parti » chez les américains ? Comme je disais l’autre jour, on dirait plus un banc de requins. Nos « partis » aux Canada ne sont pas toujours mieux avec la « ligne » qu’ils doivent suivre. Mais il y a un semblant d’unité.
    Ils devraient séparer le parti en deux !

  10. xnicden dit :

    Les hispaniques sont d’autant plus en colère alors que les histoires d’horreur sur ICE et le traitement des immigrants illégaux se multiplient et qu’elles trouvent de plus en plus d’écho. Dont celle qui avait été sortie il y a quelques semaines concernant près de 1500 mineurs interceptés à la frontière dont les autorités ont perdu la trace:

    «A top official with the Department of Health and Human Services told members of Congress on Thursday that the agency had lost track of nearly 1,500 migrant children it placed with sponsors in the United States, raising concerns they could end up in the hands of human traffickers or be used as laborers by people posing as relatives. (…)»

    https://www.nytimes.com/2018/04/26/us/politics/migrant-children-missing.html

    Dans ce contexte, DACA pourrait ne pas être suffisant pour sauver la peau des républicains modérés.

    1. xnicden dit :

      Désolée, je viens de voir que M. Hétu avait mis en référence cette histoire sur son fil twitter il y a une heure. Je l’avais vu sur un autre compte.

      HS. Même un SOS au fond… Je ne suis pas capable de contribuer à la campagne de souscription directement avec une carte de crédit…Échec à deux reprises ce matin….

      1. leba911 dit :

        J’ai facilement réussi avec la carte Master. Il suffit de cocher la case PayPal.

  11. Alexander dit :

    Il serait grand temps que les républicains modérés s’invitent dans les grands débats publics. Ce ne sont pas tous des extrémistes de droite, mais ils ont laissé beaucoup trop de place au POTUS 45 et sa gang.

    Les EU redeviendront gouvernables quand les deux grands partis se rejoindront quelque part vers le centre.

    Présentement, les extrémistes parlent fort et monopolisent toute l’attention.

    Ramener l’équilibre des idées. Est-ce trop leur demander?

  12. Loufaf dit :

    Paul Ryan se fait déjà montrer la sortie, lentement, mais sûrement.S’il penche pour les modérés, il va sortir plus vite qu’il s’en attendait.Car ce sont les dinosaures conservateurs qui crient le plus fort en chambre et de plus, ils ont l’ appui du clown en chef orange, qui en échange de clarifier le statut des dreamers veut son mur.Le gros clown doit se dépêcher de régler la situation avant novembre, car après,ilsera peut-être trop tard pour continuer sa destruction massive.

  13. Toile dit :

    Qu’il ait un etat embryonnaire de « subversion et d’insuborination » à sa trumpitude et à ses sbires ne peut qu’être espérant mais faudrait pas non plus s’emballer : à peu pres tous les élus cherchent une façon de survivre dans leur mandat.

  14. Donald Laberge dit :

    Ryan quittant le bateau, il devrait avoir le courage, s’il y croit, de fare avancer le dossier DACA dans les 2 chambres, lsissant l’odieux au président ‘orange’ d’opposer son véto. Ryan, àmon point de vue, ne mérite pas beaucoup de sympathie, mais en fasant cheminer ce dossier, il en acquérerait, quant à moi.

    1. sorel49 dit :

      Dans la swamp washingtonienne , tout est politique. Présentement au Congrès, il y a un marchandage intense pour faire passer plusieurs bills à l’approche de fin de session parlementaire . Les DACA, les exploitations agricoles, … sont parties du lot. Aussi, Ryan peut très bien céder sur DACA si Trump lui accorde quelque chose sur les fermiers.

  15. MarcoUBCQ dit :

    Toute personne éthique et digne ne peut qu’être renvoyée pas Donald et ses sbires. Osez vouloir dire au peuple que les enfants d’immigrants sont plus dangereux que ceux nés de parents déjà citoyens est d’une malhonnêteté sans bornes. Comment peut-on tomber si bas? Ce n’est plus de la politique, c’est de la folie.

  16. mhbdotblog dit :

    À l’automne, quelle est la date exacte de l’élection mi-mandat?

    1. sorel49 dit :

      La date du scrutin est fixée le mardi suivant le premier lundi de novembre, soit le mardi 6 novembre 2018.

      1. mhbdotblog dit :

        Merci!

  17. Sylvain Pelletier dit :

    Depuis que les répulibans poches de thé ont  »hijacké » le GOP, il n’y a plus de place pour les modérés.
    Faire entendre raison aux extrémistes politico religieux et leur demander de se recentrer, c’est comme dire aux islamistes d’être raisonnable et de respecter la liberté de conscience de ceux qui ne pataugent pas dans les mêmes  »créyances » et les mêmes dogmes qu’eux.

    Comme ils sont des bigotes  »so called christians » extrémistes eux-mêmes, les répuliabans sont certains d’être les envoyés de leur dieu et qu’ils accomplissent la mission que leur dieu leur a confier. On ne peut pas raisonner les extrémistes religieux. On ne peut pas raisonner l’irraisonnable.

    Même s’ils perdent les mid-terms, les extrémistes répulibans vont croire que c’est parce qu’ils n’ont pas encore été assez à l’extrême. Ainsi pense la racaille politico-religieuse qui croie être descendu de la cuisse de leur dieu. Ils ne peuvent avoir tord puisqu’ils ont fait jasette avec leur dieu et, selon eux, c’est ce qui leur a demandé de faire.

    Seul un schiste du GOP permettra aux modérés d.avoir une voix. Bonne chance….

    1. _________

      À Sylvain 25 mai / 16 h 24

      Un schisme peut-être ??? 🙂

      1. Boabab dit :

        Ah!Loulou toujours un beau projet pour nous faire plaisir.Notre Sherbrookoise préféré.

  18. ___________

    @ Boabab

    Vous n’êtes pas piqué des vers non plus, cher vous. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :