Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

51 000 : nombre de mégawatts qui pourraient être requis cet après-midi pour répondre à la demande en électricité en Californie, où se poursuit une vague de chaleur redoutable. Dans certaines régions, des températures atteignant 46 degrés Celsius sévissent depuis plusieurs jours.

Un pic de demande de 50 270 MW a été enregistré en 2006, ce qui représente toujours un record en Californie. L’alerte exhortant les consommateurs à réduire leur consommation d’électricité demeure donc en vigueur ce mardi pour éviter les pannes. Il s’agit de la septième journée consécutive que cet appel à réduire la demande est lancé.

P.S. : Les chaleurs torrides contribuent également aux feux de forêt qui font rage dans le nord de la Californie.

(Photo Bloomberg)

49 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. Jean Saisrien dit :

    Il serait important ici de mentionner que le réchauffement climatique et toutes ses conséquences est totalement fictif et théorique à ce point de l’histoire…
    ….toutes ressemblances avec les modèles exprimés dans le passé est 100% fortuite.

    Don’t look up.. or down.. close your eyes, there you go…

  2. Monsieur Hétu vous êtes trop branché sur les « fake News » ! (/satire). 😉

  3. Charlot dit :

    En corollaire, le manque d’eau. Où les américains la trouveront-ils dans un futur pas trop éloigné? Je pose la question, comme ça, en passant. Go north young man…..

    1. Achalante dit :

      Il y a eu une télé-série sur le sujet, que j’ai écoutée peu avant de déconnecter le câble. H2O, si je me souviens bien. Évidemment, la situation politique fictive ne se compare pas à celle réelle, mais ça donne une idée de comment les É-U pourraient s’approprier notre eau.

  4. titejasette dit :

    Quand Trump a renié le phénomène du réchauffement climatique (en 2020 ?), je me suis dit que dans quelques années, ses adorateurs vont s’ouvrir les yeux quand le réchauffement va faire son effet.

    Je ne savais pas que ca arriverait et ce, aussi vite. Dans ma tête…pas avant 5 ans ! Je manquais de culture dans la science.

    1. Jocnob dit :

      Peut-être deviendrons nous, un jour pas très lointain, l’Ukraine des USA?

      1. gl000001 dit :

        Envoyons-les dans le Grand Nord avec les mouches noires, les maringouins et les ours polaire !!

      2. Madalton dit :

        C’est ivident comme disait Julie Couillard.

    2. belwet dit :

      Je dirais 2015-2016, pendant les élections… Malheureusement, ils ne se sont pas encore ouvert les yeux, les répu riant du fait que le gouverneur demandait aux californiens, la semaine dernière, ayant une voiture électrique de ne pas la recharger entre 16h00 et 21h00.

    3. Chanounou dit :

      Et si c’était l’idée que Trumpette avait derrière la tête quand il voulait achet le Groenland? Faire fondre les glaces encore plus vite pour récupérer l’eau et la VENDRE bien sûr (au plus offrant)….
      Je me souviens avoir assisté, il y a pas loin de 20 ans, à une conférence du Festival international de géographie dont le sujet était la guerre de l’eau qui immanquablement arrivera un jour…. après de massifs flux migratoires Nord-Sud !
      On y est presque….

      1. constella1 dit :

        En effet et comme ici on a bcp de surface d’eau on craint les voisins du sud à cet effet
        On a déjà des grands lacs communs aux deux frontières qui risquent fort de se vider à force de piger dedans
        Arès ce sera quoi? L’imposition du partage de nos eaux,le gun sur la tempe (menaces x sortes)en bons cowboys qu’ils sont ?
        Je n’en doute même pas
        Pour certaines vedettes vivant en Californie leur gazon vert est plus important que l’urgence de ménager l’eau et collaborer à l’effort demandé
        On s’en fout on a le cash pour payer l’amende

  5. Lucien dit :

    Après avoir vidé les grands-lacs du côté américain il faudra utiliser l’eau des grands lacs du côté canadien et après les lacs dans le nord du Québec; tout ça pour arroser les pelouses de Las Vegas. Cela devrait suffire pour au moins 10 ans. Après, on aura surement découvert de l’eau sur une planète que nous ne connaissons pas encore. La terre, un dépotoir. Quand le dépotoir est plein, on ouvre une autre dépotoir.

  6. Denis Bergeron dit :

    C’est des températures dignes de Death Valley.

  7. belwet dit :

    On écoutait le foot collégiale en fds et il faisait 120f à San Diego, sur le terrain…

  8. treblig dit :

    Je tente une conversion ( 1 gigawatt = 1 000 mégawatts) : Hydro-Québec, à pleine capacité, a une puissance totale de 37.600 mégawatts. Tandis que la Californie demande aujourd’hui 50 000 mégawatts.

    Ce qui indique 2 choses : le Québec est très bien alimenté en électricité. La Californie est sérieusement dans les problèmes avec la demande en électricité. Le Québec a 8.6 millions d’habitants et la Californie compte 40 millions d’habitants.

    Dans le futur, les États-Unis vont manquer d’eau et d’électricité. Combien de temps vont-ils respecter l’indépendance du Canada en cas d’absolue nécessité?

  9. Loufaf dit :

    Et ce n’ est que le début du commencement des conséquences des changements climatiques!! Misère!!

  10. probert dit :

    Le Big One dont on parle depuis longtemps en Californie ne sera pas le phénomène naturel qui aura fait le plus de dommages, quand cela surviendra. Les conséquences du réchauffement climatique vont être bien pires, pour leur intensité, leur étendue et leur durée

    1. Igreck dit :

      Ce qui est triste dans tout ça c’est que la Californie est l’un des États les plus progressistes et ils seront les premiers fortement touchés par la climatosepticémie des Zétas-Désunis❗️☹️

  11. Apocalypse dit :

    @Lucien – 10:58

    « Après, on aura surement découvert de l’eau sur une planète que nous ne connaissons pas encore. »

    C’est déjà fait! Je vous passe cet article:

    https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/2022-09-04/des-chercheurs-de-l-universite-de-montreal-decouvrent-une-probable-exoplanete-oceanique.php

    Des chercheurs de l’Université de Montréal découvrent une probable exoplanète océanique

    Je vous passe cette phrase du texte:

    « TOI-1452 b, comme on l’appelle, se situe à 100 années-lumière de la Terre, dans un système à deux étoiles de la constellation du Dragon. »

    100 années-lumière, on vient de rencontrer un … noeud! 🤣

    1. gl000001 dit :

      Ils pourraient détourner une comète vers la Terre. La découper en plus petits blocs et les lancer dans l’atmosphère en visant le Pacifique

      1. Mario Gagnon dit :

        C’est pas un problème d’eau salée, mais d’eau douce. Lancer des morceaux d’eau douce d’une comète dans un océan d’eau salée ne règlerais pas le problème.

      2. gl000001 dit :

        C’est avant tout un problème d’eau. Avec plus d’eau sur la Terre, il s’en évaporerait plus et elle retomberait, douce, sur la terre ferme.
        C’est évidemment jouer à l’apprenti-sorcier. Donc en pratique, est-ce faisable ou juste de ls science-fiction ou ce thème a déjà été utilisé plusieurs fois ?

    2. Achalante dit :

      Bof. Il y a plus proche: Europe, satellite de Jupiter ayant environ la moitié de la taille de la Terrre, est composée de glace. Mais on pourrait tout aussi bien tenter de détourner les météores contenant de la glace pour le mettre en orbite terrestre; ça ferait moins loin pour aller en chercher.

  12. chrstianb dit :

    État de la planète avec Earth de Nullschool: incendies majeures en Amazonie et dans l’ouest de l’Amérique du Nord.
    Notez les trois tempêtes tropicales (2 en Atlantique et 1 dans le Pacifique). De ce côté, heureusement, rien d’anormal.
    *https://earth.nullschool.net/fr/#2022/09/06/1500Z/chem/surface/level/overlay=cosc/orthographic=275.81,20.45,715

    1. Jean Létourneau dit :

      Merci, Christian, la présentation en sphérique est limpide.

      Il ne faut pas oublier les pluies diluviennes inouïes apportées avec la mousson au Pakistan la semaine dernière. J’ai été surpris d’apprendre que même le Pakistan a un ministère des changements climatiques :

      Dimanche, la ministre pakistanaise du changement climatique, Sherry Rehman, a communiqué des données fournies par la NDMA du Pakistan, selon lesquelles près de 33 millions de personnes, soit environ 15 % de la population du pays, ont été touchées par les inondations. Il s’agit donc d’une inondation plus étendue que celle de 2010, décrite comme une « super-inondation », qui a touché environ 20 millions de personnes, selon la plupart des évaluations. Plus de 2 000 personnes sont censées avoir été tuées lors de l’événement de 2010.
      https://indianexpress.com/article/explained/explained-climate/explained-pakistan-under-water-catastrophic-floods-8116181/
      (Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

      1. Madalton dit :

        Le Pakistan qui émet moins de 1 % des GES paie le prix pour les pays qui émettent des quantités de GES comme la Chine, les ÉU, l’Inde et la Russie.

      2. Bob Inette dit :

        @ madalton … Vous oubliez le CANADA !

        C’est nous, les pays riches, qui polluons le plus.
        Et les pays qui ont le moins de ressources sont les premières victimes
        du réchauffement climatique auquel on contribue si fort.
        Actuellement, un Québécois émet 9,6 tonnes de CO2 par année.
        Au Niger — où le taux de fécondité est estimé à près de sept enfants par femme —,
        chaque Nigérien émet 0,1 tonne de CO2 par année.
        Les pays du G20, dont fait partie leCanada,
        ont généré à eux seuls 80 % des émissions de gaz à effet de serre en 2018. 

    2. Jean Létourneau dit :

      Merci, Christian, la présentation en sphérique est limpide.
      (prise 2, il y avait de hyperliens dans mon commentaire)

      Il ne faut pas oublier les pluies diluviennes inouïes apportées avec la mousson au Pakistan la semaine dernière. J’ai été surpris d’apprendre que même le Pakistan a un ministère des changements climatiques :

      Dimanche, la ministre pakistanaise du changement climatique, Sherry Rehman, a communiqué des données fournies par la NDMA du Pakistan, selon lesquelles près de 33 millions de personnes, soit environ 15 % de la population du pays, ont été touchées par les inondations. Il s’agit donc d’une inondation plus étendue que celle de 2010, décrite comme une « super-inondation », qui a touché environ 20 millions de personnes, selon la plupart des évaluations. Plus de 2 000 personnes sont censées avoir été tuées lors de l’événement de 2010.
      https://indianexpress.com/article/explained/explained-climate/explained-pakistan-under-water-catastrophic-floods-8116181/
      (Traduit avec DeepL.com)

  13. Gilles Morissette dit :

    Qaund les Amerloques vont-ils finir par comprendre, une fois pour toute, que les changements climatiques, ne sont pas une arnaque ?

    Probablement JAMAIS.

    Ils sont trop occupé à contempler leur petit nombril, à flatter leur égo et à gaspiller leurs ressources naturelles comme jamais.

    Ben quoi, il faut bien qu’ils mettent du « gaz » dans leur « pick-up ».

    Vous avez ignoré les avertissements des experts? Vous continuez à faire comme sil n’y avait RIEN pour vous inquiétez?

    Vous préférez vous conforter dans votre ignorance en écoutant « les avis » des pseudos experts auto-proclamés » (les mêmes qu’on entendait durant la pandémie), des politiciens républicains, des enfoirés des médias de la « Drette », qui vous mentent en pleine face, etc ?

    Et bien, « toaster » maintenant et ne comptez pas sur un seul gramme de sympathie de ma part.

    Bienvenue dans la réalité des changements climatiques !!!

    1. gl000001 dit :

      Ils disent que certains en parlent pour profiter ($$) de la catastrophe. Ils ont juste à embarquer dans le mouvement. Ils aiment ça faire de l’argent eux aussi !!!

    2. Duduche dit :

      @Gilles Morissette: les USiens ne sont pas les seuls à suivre leurs habitudes et préférer le confort acquis à des changements de comportements qui impliqueraient un retour à plus d’inconfort. Cela même si ces changements sont nécessaires pour éviter que l’humain scrappe la planète. Aucun pays occidental (sauf peut-être l’Islande) ne fait d’efforts suffisamment sérieux pour limiter les changements climatiques alors que ce sont eux qui en sont le plus responsables. Il faut dire que la conception la plus partagée de l’économie actuelle fait qu’être une société riche demande de scrapper la planète.

      Briser une accumulation inextricable de cercles vicieux qui dépendent des comportements de dizaines de millions de personnes n’est pas chose facile. Par exemple, ça n’est pas la majorité des gens qui baissera la clim quand les températures montent; cela même si monter la clim participe un peu au réchauffement climatique. Il y plein de monde qui s’imagine l’impatience de recevoir un produit commandé par Amazon doit être récompensée par la livraison dudit produit le lendemain matin; cela même si l’augmentation des envois futiles participe au réchauffement climatique (et au gaspillage en général: beaucoup des trucs commandés par le net sont simplement envoyés à la décharge s’ils ne conviennent pas à l’acheteur).

      En plus, les compagnies jouent aussi leur rôle et incitent à la pollution parce que ça fait tourner l’économie. Parfois en utilisant des méthodes trompeuses, comme le code d’identification des résines qui est calqué sur le symbole du recyclage pour donner l’impression que les plastiques sont recyclables alors que c’est trop coûteux de les recycler dans la majeure partie des cas.

      Et les solutions réellement efficaces à des problèmes mondiaux ne peuvent venir que d’une unité globale. Qu’il y ait pleins d’organismes qui tentent de fédérer de nombreuses nations dans le but de lutter contre des problèmes globaux est louable. Ça permet parfois d’obtenir des résultats, comme dans la lutte contre le trou dans la couche d’ozone. Mais là on à affaire à des problèmes pour lesquels les solutions demandent à chaque pays de renoncer à certaines formes de pouvoirs, ce qui ne peut que provoquer des dissensions.

  14. chatderuelle dit :

    encore plus actuel…
    de futurs pipelines du nord canadien vers les USA pour y transporter de l’eau potable… c’est déjà discuté à Ottawa par des lobbyistes…

    une dérivation de l’eau du Lac Michigan sera une réalité très très bientôt….

    la captation des eaux potables aux embouchures des rivières et fleuves du nord canadien dans les océans…. c’est de l’eau gaspillée et enlever de l,eau douce dans les océans aidera à conserver la salinité et donc la courroie des mouvements océaniques diront les « lucides lobbyistes »….

    et ceci sont les options les plus « douces »…

    avec en prime, évidemment, aucun changement radical dans le mode de vie occidental à la mode USA….

    et on ne voit pas plus de prise de conscience au Canada… les gens refusent une éventuelle taxe sur leur VUS « tellement nécessaire »…

    2023 ou 2024 faudra écouter les annonces caquistes pour la mise en route de projets hydroélectriques au Québec pour répondre à la demande des citoyens en besoin d’énergie verte!! Sans là non plus, changer radicalement les façons de vivre, se déplacer ou consommer…

    Tant qu’à frapper un mur, aussi bien y arriver à fond la caisse… le choc sera définitif et sans douleur…

    1. Madalton dit :

      Au QC, il faudrait hausser les taux d’électricité à la moyenne canadienne pour faire diminuer le gaspillage éhonté. On est un des plus grand consommateur d’énergie au monde. On pourrait laisser les taux actuels pour les premiers kw représentant pour les logements et petits bungalow pour ne pas pénaliser les gens à faible revenus.

  15. Mona dit :

    HS : Pardon j’ai un métro de retard (comme on dit chez nous) mais pour poursuivre le titre excellent de Mr Hetu « Bienvenus en absurdistan » …voici quelques explications complémentaires par notre chère Heather Cox Richardson

    September 5, 20225 septembre 2022

    « Aujourd’hui, jour férié fédéral de la fête du Travail, la juge Aileen M. Cannon du tribunal de district américain du district sud de la Floride a accordé à l’ancien président Trump la demande d’un maître spécial pour examiner les près de 11 000 documents saisis par les agents du FBI dans leur recherche du Trump. Propriété de l’organisation à Mar-a-Lago le 8 août.

    Le maître spécial examinera les documents, dont certains ont les marques de classification les plus élevées, pour supprimer les objets personnels ou ceux couverts par le secret professionnel de l’avocat ou ceux qui pourraient être couverts par le secret professionnel (bien que le président Joe Biden, qui occupe la présidence et donc devrait être en mesure de déterminer ce privilège, y a renoncé). L’ordonnance empêche temporairement le ministère de la Justice d’examiner ou d’utiliser les documents dans le cadre de son enquête sur la mauvaise gestion par Trump d’informations classifiées.

    Autrement dit, un juge nommé par Trump, confirmé par le Sénat le 13 novembre 2020, après que Trump eut perdu les élections, s’est interposé entre le ministère de la Justice et l’ancien président dans l’enquête sur des documents classifiés volés au gouvernement.

    Les analystes juridiques semblent consternés par la mauvaise qualité de l’opinion. L’ancien solliciteur général par intérim des États-Unis, Neal Katyal, l’a qualifié de « tellement mauvais qu’il est difficile de savoir par où commencer ». Le professeur de droit Stephen Vladeck a déclaré à Charlie Savage du New York Timesqu’il s’agissait «d’une intervention sans précédent… au milieu d’une enquête fédérale en cours sur la criminalité et la sécurité nationale». Paul Rosenzweig, procureur dans l’enquête de l’avocat indépendant de Bill Clinton, a déclaré à Savage qu’il s’agissait « d’une décision véritablement sans précédent » et a déclaré que l’arrêt de l’enquête criminelle était « tout simplement intenable ». Samuel Buell, professeur de droit à l’Université Duke, a ajouté: «Pour tout avocat ayant une expérience sérieuse des tribunaux pénaux fédéraux…, cette décision est ridiculement mauvaise…. Trump obtient quelque chose que personne d’autre n’obtient jamais devant un tribunal fédéral, il l’obtient sans raison valable, et cela ne réduira en rien les hurlements continus selon lesquels il est persécuté, alors qu’il est privilégié.

    La juge a justifié sa décision parce qu’elle était « consciente de la nécessité d’assurer au moins l’apparence d’équité et d’intégrité dans les circonstances extraordinaires présentées ».

    Le journaliste spécialisé dans l’énergie et la politique, David Roberts de Volts , a souligné qu’il s’agit d’un schéma courant chez les républicains de MAGA. D’abord, ils répandent des mensonges et des théories du complot, puis ils agissent en se basant sur « l’apparence » que quelque chose est louche. «Donc, ce… juge dit que Trump mérite une latitude extraordinaire et sans précédent en raison des« circonstances extraordinaires »et des« questions tourbillonnantes sur la partialité ». Mais ses camarades réactionnaires étaient les seuls à soulever des questions de partialité ! C’est une boucle de rétroaction parfaitement scellée », et celle que la droite a perfectionnée sur la « fraude électorale ».

    Comme le souligne le politologue Brendan Nyhan, les attaques de mauvaise foi contre nos processus démocratiques ouvrent la porte à la modification de ces processus.

    Cependant, quelque chose d’autre ressort de la construction du juge: cela fait des républicains de MAGA les seuls dont les sentiments comptent. Il s’agit de la même construction que le président Andrew Johnson a utilisée pour justifier son plan visant à mettre fin à la reconstruction et à retirer les troupes du Sud en décembre 1865. Il a déclaré au Congrès que l’utilisation de l’armée pour protéger les nouveaux gouvernements là-bas « aurait divisé le peuple en vainqueurs et vaincus ». , et aurait envenimé la haine plutôt que restauré l’affection. Absents de l’équation de Johnson étaient les quatre millions de Noirs du Sud qui, en fait, ont salué l’injection du poids du gouvernement fédéral dans les anciens États confédérés.

    L’idée que Cannon s’est senti obligé de rassurer les républicains de MAGA que Trump est traité équitablement, plutôt que le reste d’entre nous que l’état de droit est protégé, redéfinit le public américain et les principes américains.

    La neutralité de la loi est au cœur de la démocratie. Mais il est de plus en plus remis en question alors que les juges nommés par les républicains prennent des décisions qui ne tiennent pas compte de la loi établie, et la décision de Cannon n’aidera pas. En fait, elle distingue Trump comme ayant une relation avec la loi différente de celle du reste d’entre nous à plusieurs égards, mais surtout lorsqu’elle exprime sa préoccupation quant à la façon dont sa réputation pourrait être blessée par un acte d’accusation : « En fonction de l’ancienne position du demandeur en tant que Président des États-Unis, la stigmatisation associée à la saisie en question est unique en son genre. Un futur acte d’accusation, fondé à quelque degré que ce soit sur des biens qui devraient être restitués, entraînerait une atteinte à la réputation d’un ordre de grandeur résolument différent.

    Cette attaque contre l’état de droit – l’idée que les lois s’appliquent à tous de la même manière – est en cours depuis l’administration de Ronald Reagan, lorsque le procureur général Edwin Meese a entrepris, comme il l’a dit,  » d’institutionnaliser la révolution Reagan afin qu’elle puisse  » ne pas être mis de côté quoi qu’il arrive lors des futures élections présidentielles. Contrairement aux procédures établies au ministère de la Justice, les personnes nommées par Reagan ont commencé à interroger les candidats à la magistrature sur leurs opinions sur l’avortement et l’action positive, pour faire pencher la direction dans laquelle les tribunaux statueraient.

    La création en 1982 de la Federalist Society, composée d’avocats déterminés à faire reculer les décisions judiciaires de l’après-Seconde Guerre mondiale, a facilité l’inclinaison des tribunaux. Ces avocats se sont opposés à ce qu’ils ont appelé «l’activisme judiciaire», des décisions qui justifiaient l’expansion d’un gouvernement fédéral qui réglementait les entreprises, fournissait un filet de sécurité sociale de base, protégeait les droits civils et promouvait les infrastructures.

    Alors que les politiques républicaines devenaient moins populaires, les chefs de parti se sont concentrés non pas sur l’ajustement de leurs politiques, mais sur le fait de pourvoir les postes de juge avec des juges qui statueraient en leur faveur dans les procès. Cette concentration était si forte à l’époque du prédécesseur de Trump, le président Barack Obama, que le chef de la majorité au Sénat de l’époque, Mitch McConnell (R-KY), a bloqué les confirmations des candidats d’Obama, misant sur le fait de laisser des postes vacants à un nouveau président. Plus dramatiquement, bien sûr, il a refusé d’autoriser une audience pour le candidat d’Obama à un siège à la Cour suprême en mars 2016, inventant une nouvelle règle selon laquelle cette date était trop proche des prochaines élections de novembre pour permettre à la nomination de se poursuivre.

    Cela a laissé le siège libre à Trump pour nommer Neil Gorsuch, qui n’a pas pu passer par le Sénat jusqu’à ce que McConnell utilise la soi-disant «option nucléaire» pour se débarrasser de l’obstruction systématique des nominations à la Cour suprême, ce qui lui a permis de passer avec juste 51 voix.

    Trump et McConnell – qui étaient connus pour avoir dit : « Ne laissez aucun poste vacant derrière eux » – ont fait de la refonte du système judiciaire fédéral leur priorité absolue. McConnell a approuvé les nouveaux juges avec vigueur, gardant le Sénat les confirmant pendant la pandémie, par exemple, même lorsque toutes les autres affaires ont cessé. Et il a continué à faire passer des nominations – comme celle du juge Cannon – même après que Trump a perdu les élections.

    Le philosophe Jason Stanley de l’Université de Yale, mieux connu pour son livre de 2018 How Fascism Works, a tweeté aujourd’hui : « Une fois que vous avez les tribunaux, vous pouvez à peu près faire ce que vous voulez. »

    La décision de Cannon ne concerne que l’enquête criminelle sur l’ancien président par le ministère de la Justice, et on ne sait pas combien de retard cela créera. Pendant que cela est suspendu, au moins temporairement, l’évaluation du renseignement par le Bureau du directeur du renseignement national se poursuivra sans contrôle. On ne sait toujours pas quels documents manquent et qui a eu un accès non autorisé aux informations prises par Trump.

    Cette atteinte à notre sécurité nationale a le potentiel d’être catastrophique.

    Trump semble certainement penser que le jeu n’est pas encore terminé. Une fois de plus aujourd’hui, il a attaqué le FBI et le DOJ et a exigé que les résultats des élections de 2020 soient annulés »

    1. Jean Létourneau dit :

      Merci, elle fait toujours de bon résumés, bien étayés.

      L’équipe cataschTrumphesque avait une idée en tête, on vous répondra par la bouche de notre Cannon :
      « La juge a justifié sa décision parce qu’elle était « consciente de la nécessité d’assurer au moins l’apparence d’équité et d’intégrité dans les circonstances extraordinaires présentées ».

      Apparence d’équité, pfff!, pour rester poli, côli**e!

      1. Mona dit :

        @Jean Letourneau 👌 d’accord au cube …comme dit Haïku

    2. Madalton dit :

      Le journaliste spécialisé dans l’énergie et la politique, David Roberts de Volts. Il était destiné à être spécialiste de l’énergie avec un tel nom.😉

  16. Haïku dit :

    « Le concept de réchauffement climatique a été créé par et pour les Chinois dans le but de rendre l’industrie américaine non-compétitive. »
    (Donald Trump)

    1. Mona dit :

      @Haïku 👍
      Finalement il suffit de dire n’importe quelle connerie avec superbe et conviction et surtout en allant dans le sens du poil de ses cibles .. et ça marche aux ptits oignons 😉
      Ce malade mental orangé deshinibé à tout compris.

      1. karma278 dit :

        YUP!
        Génial, non?

      2. Mona dit :

        @karma278 oui, à étudier dans les facs de droit :
        Recette :
        Menacer, intimider, « testostéroner »
        Affirmer l’impossible correspondant au aspirations les plus viles
        Remplacer les juges en s’assurant des majorités.
        Corrompre et menacer tout ceux qui font l’opinion.
        Affoler l’adversaire par son aplomb infaillible
        =
        Nouvel état de droit orangé
        😉

    2. Chanounou dit :

      @ Haiku,
      Mais Voui mon Donnie….
      Vas raconter ça aux Pakistanais ou même seulement aux Andalous …

      En France, on assiste déjà a des  » replis » de personnes possédant des villas sur la Cote d’Azur qui les vendent et s’installent beaucoup plus au Nord , en Bretagne par exemple …, où les prix de l’immobilier commencent à tutoyer les sommets!
      Cette année, le département Breton le plus méridional ( le Morbihan) a connu debut Juillet des températures de 37-38 ° C à l’ombre et ce…., à 800m a vol d’oiseau de l’océan Atlantique…!!!
      Ce qui nous sauvait, c’étaient les nuits plus fraîches à 24-25°C…

  17. treblig dit :

    La pénurie d’électricité est facile, sur le plan technique, à résorber si on ignore le prix. Suffit de construire des centrales nucléaires. Les centrales modernes sont fiables et présentent des coûts de production raisonnables soit 15% du prix total ( en autant que le Canada continue à fournir l’uranium à prix raisonnable).

    Le problème est ailleurs. Le véritable défi réside dans les hauts coûts d’investissements à fournir au début de la construction de la centrale, soit 65% à 75% du coût total. Ces coûts de financement sont les plus élevés de l’industrie. Un coûte kilowattheure coûte 3 500$ à produire avec le nucléaire. Multipliez ça par le nombre de kilowattheure nécessaires pour avoir une idée du prix total pour la Californie. On atteint rapidement un coût vertigineux.

  18. titejasette dit :

    On rit des malheurs des californiens pcq on sait que les riches comme eux se débrouilleront. Demain ce sera une autre journée, le ciel leur enverra de la brise et de la pluie.

    Il y a la terre qui se déchesse partout sur la planête et les agriculteurs n’arrivent plus à faire pousser quelques fruits/légumes/céréales pour se nourrir. La faim dans le monde va sévir et fera beaucoup de morts. Ce sera pire que la pandémie de la Covid

  19. Superlulu dit :

    Voyons. Feux de forêt en Californie.
    Le Toupet leurs avait dit: Il faut nettoyer les forêts.
    Les brindilles ça s’enflamme.

  20. Louise dit :

    Pour faire suite au billet de ce matin « Bienvenue en Absurdistan » on dirait bien que la décision de la juge Cannon d’autoriser l’examen des documents par un maître spécial risque de se retourner contre Trump parce que le DOJ va produire un rapport qui va détailler les raisons qui pourraient justifier une accusation criminelle.
    https://www.politicususa.com/2022/09/06/special-master-doj-opportunity.html

    1. Mona dit :

      @Louise merci pour cette information excellente et… encourageante !

  21. titejasette dit :

    Merci Louise

    Par intuition, j’ai écrit que des choses qui sentent pas bons s’en viennent…

    « D’ici aux élections mi-terme, j’espère que de nouveaux développements (de toutes sortes) viendront éclairer le peuple. Des fuites provenant des « vicieux monstres du FBI, des avocats du DoJ, des médias.. ». – commentaires postés dans le billet précédent

    Wow ! il est question d’une accusation criminelle ? Alors, pas besoin d’aller en appel ?

  22. Apocalypse dit :

    @Louise – 12:38

    « … parce que le DOJ va produire un rapport qui va détailler les raisons qui pourraient justifier une accusation criminelle. »

    Je ne sais pas ce que cela va changer. Je vous passe cette vidéo de « MeidasTouch » où un ancien procureur au DOJ – Harry Litman – qualifie la décision de la juge de « catastrophique ». Cette décision pourrait retarder toute l’enquête jusqu’à un(1) an, car il est (fort) probable qu’on va se retrouver en Cour Suprême.

    *https://www.youtube.com/watch?v=_ZUOEr8xovQ&ab_channel=MeidasTouch

    Former Federal Prosecutor SLAMS Trump Judge after BIZARRE and DANGEROUS Ruling

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :