Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations s’amorce à Istanbul entre les représentants de la Russie et de l’Ukraine, le ministre adjoint de la Défense russe annonce que Moscou a décidé de « réduire radicalement l’activité militaire en direction de Kiev et de Tchernigiv » afin « d’accroître la confiance mutuelle pour les futures négociations visant à convenir et à signer un accord de paix avec l’Ukraine ».

La Russie a également déclaré qu’elle était prête à accélérer le calendrier d’une éventuelle rencontre entre Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky. Prenant la parole après des entretiens avec des responsables ukrainiens à Istanbul, le négociateur en chef de la Russie, Vladimir Medinsky, a déclaré que le Kremlin était prêt à organiser une telle rencontre dès qu’un projet d’accord de paix entre l’Ukraine et la Russie serait prêt.

Cette lueur d’espoir, qui pourrait s’éteindre rapidement, apparaît alors que l’Ukraine annonce avoir « libéré » Irpin, une ville située en banlieue de Kyiv. La décision de la Russie de réduire son activité militaire vers Kyiv et Tchernigiv pourrait donc être liée à ses défaites sur le terrain.

(Photo Reuters)

114 réflexions sur “Lueur d’espoir à Istanbul

  1. Mona dit :

    Et pendant ce temps dans la douce France le CAC 40 bondit de 3% … ooh que c’est printanier de spéculer sur la guerre et la paix 🙄

  2. Y.M. dit :

    Le plus étonnant est le fait de voir l’oligarque Abramovitch (sorti d’une tentative d’empoisonnement hier ou avant hier) au sein des conseillers pour les pourparlers en Turquie. Que fait-il donc là? Nul ne le sait. Il n’est pas un diplomatique ni un politique seulement un riche oligarque ami proche de Poutine sans plus. La question pose?

    1. gascar53 dit :

      La peur c’est la méthode Poutine(ne me trahissez pas chers Oligarques car sinon…)

  3. gascar53 dit :

    Avec Poutine ne vous faites pas d’illusions c’est aussi un menteur en plus de ses autres qualités de psychopathe….

    1. Stéphane dit :

      Est-ce bien lui qui a dit : « Je n’ai que des qualités et un seul défaut, je suis menteur! »

      1. Haïku dit :

        @Stéphane
        Dans le mille ! 😉👍

      2. AB road dit :

        Faut faire attention.
        S’il a dit qu’il n’a qu’un seul défaut, celui d’être menteur, le fait fait qu’il le soit, veut donc dire qu’il ne l’est pas …

      3. chrstianb dit :

        Mais si il se dit menteur, ça veut dire qu’il vient de faire un mensonge sur son affirmation. Donc, il n’est pas menteur. Mais si il n’est pas menteur, quand il dit qu’il est menteur, c’est vrai. Mais si il se dit menteur, ça veut dire qu’il vient de faire….
        Blue Screen of Death.
        ERROR Memory overflow!
        ERROR Memory overflow!
        ERROR Memory overflow!
        ERROR Memory overflow!
        ERROR Memory overflow!
        ERROR Memory overflow!

      4. M.Rustik dit :

        @Christian B, en 1901 alors que la théroie des ensembles se développaient, Antoie de Russell a jeté un pavé dans la marre avec son « Antinomie des ensembles », un classique en mathématique:
        Il définit l’ensemble A des ensembles qui ne se contiennent pas eux-mêmes, et pose la question suivante : est-ce que A appartient à A?
        -si oui, A appartient à A, mais par définition, c’est impossible.
        -si non, A n’appartient pas à A, mais alors, par définition, A appartient à A : c’est impossible!

        Un paradoxe qui a joué un rôle essentiel dans la formalisation de la théorie des ensembles.

  4. kyrahplatane dit :

    Moscou a décidé de « réduire fondamentalement l’activité militaire en direction de Kiev et de Tchernigiv »

    Je le croirai quand ce sera fait. Il ne faut pas tout croire ce que disent les Russes.

    1. Haïku dit :

      @kyrahplatane
      Exactement !

    2. Toile dit :

      Oui, direction toute front sud est. C’est là que c’est gagnable pour eux… avec moins d’efforts militaires. Les morts, bof ca comptent pas vraiment. Ils seront libérés des nazis.

  5. probert dit :

    Ça témoigne que Poutin et son entourage ne croient plus pouvoir « défaire » l’Ukraine et que les choses iraient seulement en se détériorant pour eux.

    1. ProMap dit :

      D’accord avec vous. Cette « réduction fondamentale » est de la poudre aux yeux. De un, ils sont en train de se faire planter à Kiyv, et de deux, ils avaient déjà probablement commencé à transférer leurs effectifs vers le sud-est pour à mon avis deux raisons :

      1- étendre leur accès à la mer et couper celle de l’Ukraine
      2- renforcer le vol de la Crimée qu’ils veulent exclure des négos

    2. Igreck dit :

      Ce qui me révulse au plus au point c’est d’essayer de trouver une porte de sortie « honorable » pour ce genre d’agresseur⁉️😡

  6. Commentaires de Michael Horowitz, analyste en géopolitique que j’apprécie.

    La prudence est de mise, car la Russie était déjà sur la défensive, et que le geste posé par Moscou de réduire ses activités militaires, est conforme avec sa stratégie de faire durer le conflit.

    https://twitter.com/michaelh992/status/1508782018317979659

    1. Oui… si on exclus le fait qu’il ont des problème d’approvisionnement et qu’il sont en train de perdre du terrain.

      Le replis ce n’est pas une question de quel choix stratégique qu’ils ont pris… il n’ont pas d’autre choix!

      Et oui, si putine ne gagne pas, l’ukraine vivras dans le terroriste (supporté par putine) pour plusieurs année.
      C’est pour cela que la seul réel issu de ce conflit est la mort de putine. Parce que meme poussé du pouvoir, il auras encore ces milliard pour assouvir ca vengeance.

  7. Charlot dit :

    « afin d’accroître la confiance mutuelle pour les futures négociations « . Dans la catégorie humour noir on ne fait pas mieux.

    1. Haïku dit :

      @Charlot
      Très bon point !

  8. Loufaf dit :

    Un accord de paix? Une rencontre Zelensky Putin? Je dis comme Yvon Deschamps: je vais le crêre quand je vais le wêre.
    Les conditions de paix sont aux antipodes entre l’ Ukraine et la Russie.
    Putin qui traite Zelensky de nazi l’ a mis no 1 sur sa liste de personnes à abattre…. Et les Russes sont en  » opération spéciale » pour « dénazifier  » l’ Ukraine. Et tout à coup, Vlad est passé à autre chose? Permettez d’ être sceptique.
    Cependant, si pour un certain temps les bombardements diminuent en intensité et les couloirs humanitaires sont en état de fonctionner, ce sera une bonne chose pour l’ Ukraine.

    1. Kelvinator dit :

      Effectivement, c’est impossible pour Putin de faire un tel revirement sans perdre la face en Russie.
      Preuve supplémentaire qu’ils ne sont pas sincère, comme depuis le début avec les négociations. Ils accusent constamment l’Ukraine de court-circuiter les négociations et que seul eux sont honnête et prêt à négocier…

  9. Gilles Morissette dit :

    Lueur d’espoir? J’attendrais un peu avant de pavoiser.

    Les Russes sont des maîtres en matière de coups fourrés.

    Qui nous dit qu’ils ne sont pas en train d’en préparer un, histoire d’endormer l’Ukraine !!

    Tout est possible avec ce ramassis de salopards et d’enfoirés.

    Les défaites militaires de la Russie qui continuent à s’accumuler sur le terrain y sont peut-être pour quelque chose dans cette « soudaine ouverture ».

    Toutefois,on constate que Putin n’a pas encore renoncé à ses bonnes vieilles méthodes éprouvées (les empoisonnements) afin de « neutraliser » des gens susceptibles de lui nuire ou du moins, de leurs passer un message.

    Anyway, profitons-en pendant que ça passe car ce genre de « lueur d’espoir sont come les roses: Elles ne durent qu’un temps !!!

  10. HS, petit retour sur mon HS d’hier sur la claque de smith. Typiquement Americain, une grande partie de la population tout partie confondu pense que smith a bien agi en tant qu’homme qui aime et protège ca femme. C’est comme ca qu’un VRAI HOMME agi.

    Le US ont une haute estime pour la vérilité violente.

    Ce qui explique, entre autre, leur approche « légêrement » différente des francais au conflit Ukrainiens.

    1. Rick dit :

      Je crois que la « claque s’a yeule » est une approche typiquement humaine de réagir aux jokes plates des petits comiques qui humilient leurs victimes…un certain Mike Ward en aurait mérité une méchante paire il n’y a pas si longtemps. Ce n’est pas américain comme réaction, c’est plutôt universel.

      1. Yvon Deschamps faisait de l’humour sans se moqué de personne et il a tout mon respect.
        Je n’ai aucun respect pour Mike Ward et encore moins pour tout ceux qui vont l’écouté et qui trouve ces joke drole.

        De facon générale, l’humour Americain ce n’est que du style Mike Ward (c’est plutôt Ward qui copie les americain..).
        Je ne supporte aucun « humoriste » americain (pas plus que leur film supposément de comedie), c’Est de « humour » épais ou il se moquent et rabaisse les gens. C’est ca que eux ils trouvent drole. Pas moi.

        Pour ce qui est de la réaction universel… Il y a un pas entre « vouloir » et « faire ».
        Moi j’aurais quitté la salle – ce qui aurait été un geste beaucoup plus marquant que ca claque.
        Ce qui c’est passé est assez hallucinant, Smith a été ovationné quelque instant plus tard quand il a reçu son prix.
        La condamnation du geste par les oscar n’osent même pas le nommer.

        Question comme ca: Quand smith dit qu’il est un « work in progress » ca veut dire que c’est pas la premiere fois qu’il fait ce genre de geste?
        Vous supporter ce genre de comportement?

      2. Igreck dit :

        Ward ne rime-t-il pas avec 💩⁉️

      3. Kelvinator dit :

        Les accusations de Jérémy mettant sur le dos de Ward les moqueries est le summum de la mauvaise foi.
        Pour ceux qui ont vu le spectacle et entendu la joke, c’est très loin des compte-rendu rapporté dans les médias de chroniqueurs qui se faisait un point d’honneur à ne pas l’écouter.

      4. Igreck dit :

        Il disait clairement qu’il était « lette » et « pas tuabe »… Édifiant en effet❗️😡

      5. Kelvinator dit :

        Avez-vous écouter son numéro? Avez-vous vu le second degré ou seulement le premier?

      6. Igreck dit :

        Oui, le premier puis le second… sous-sol ❗️

    2. Madalton dit :

      Quelle aurait été la réaction de la population s’il avait frappé un humoriste blanc ou pire, une humoriste blanche?

  11. brady4u dit :

    Moscou a décidé de « réduire radicalement l’activité militaire en direction de Kiev et de Tchernigiv »

    Réduire ?

    Ils vont donc continuer, mais en diminuant un peu ?

    On évaluait hier à 500 000 000 000 € les dommages causés par la Russie en Ukraine.

    Il faudra bien parler un jour des réparations de guerre. mais personne n’en parle.

    1. Un, arreter la guerre.
      Deux, la lever des sanctions… c’est la que les négo de reconstruction vont débuté.

      L’allemangne a déjà annoncé quel n’acheteras plus de gaz / pétrole de la russie d’ici 2025.
      Cela vas faire mal au poche des oligarch… cela devrait avoir a impact

    2. Igreck dit :

      Le Traité de Versailles qui obligeait des Allemands vaincus à payer pour la destruction qu’ils avaient causée a préparé de terrain pour le 2e Guerre Mondiale.

  12. Alexander dit :

    Les deux pays ont déjà beaucoup perdu dans cette guerre parfaitement inutile.

    Les ukrainiens ont perdu beaucoup de vies et se sont fait saccager leur pays. Les ukrainiens méritent la paix.

    Les russes ont perdu la face, des milliers de soldats, leur crédibilité diplomatique et ont été mis au ban de l’humanité pour leurs crimes de guerre. L’impact des sanctions mondiales va avoir un effet monstrueux sur leur économie et leur vie de tous les jours. Les russes méritent aussi la paix.

    Il est grandement temps de stopper l’hémorragie, pour le bien de tous.

    Ça va passer par des compromis nécessaires et de piler sur l’orgueil pour le bien collectif.

    Un, stopper la guerre.

    Deux, reconstruire l’Ukraine.

    Trois, garantir et protéger l’Ukraine des invasions et attaques futures en échange d’une neutralité qui passe par ne pas entrer dans l’OTAN.

    Quatre, clarifier le statut de la Crimée et des provinces limitrophes et demander à la population ce qu’elle veut. Genre un référendum, mais pas paqueté d’avance. Et respecter intégralement les nouvelles frontières qui en découleront.

    Cinq, laisser les ukrainiens choisir avec qui ils veulent travailler, et leur permettre de joindre l’Union européenne s’ils le souhaitent.

    Six, respecter et maintenir les gouvernements en place qui sont les choix de la population, autant Zelensky que Poutine.

    On oublie le désarmement de l’Ukraine et le mythe de la dénazification. Aucune chance que ça passe, ces points là.

    Dans un monde moins clivé et agressif, on peut même imaginer des relations commerciales normalisées entre la Russie et l’Ukraine. Il y a tant de ressources naturelles, d’énergie de céréales à vendre et partager que tout le monde en ressortirait gagnant. Et j’inclus les européens là-dedans.

    Suis-je guidé par les licornes? Pense pas. Je suis simplement pragmatique.

    Mais la blessure infligée sera hyper dure à cicatriser. Des générations.

    Mais si on a réussi à le faire avec le Japon et l’Allemagne, pourquoi pas avec la Russie.

  13. Cotenord07 dit :

    C’est rassurant de savoir que le conflit a de bonnes chances d’être réglé grâce à un dialogue entre Russes, Ukrainiens et Turcs, les trois principaux peuples contemporains qui ont une présence historique sur le territoire de l’Ukraine actuelle, sur le territoire de la péninsule de Crimée et autour de la mer Noire en général.

    L’implication de la Turquie va peut-être aussi permettre d’éviter une détérioration de la situation politico-militaire dans le Haut-Karabakh, où des violations du cessez-le-feu ont eu lieu depuis la semaine dernière, lorsque des militaires azéris ont tués quelques militaires arméniens ethniques et occupé une portion de territoire où étaient postés des gardiens de la paix russes.

    En ce qui concerne le conflit russo-ukrainien, on ne peut qu’espérer que le gouvernement des États-Unis ne se sentira pas trop humilié de ne pas être directement impliqué dans la rédaction d’un accord de paix entre le belligérant russe et le belligérant ukrainien.

    1. March dit :

      Les USA ne sont pas dans les négociations, mais l’aide militaire et les mesures économiques mis en place entre autre par les USA ont contribué à faire plier la Russie. Il ne faut pas oublier que les premières demandent de la Russie était la soumission pure et simple de l’Ukraine. Donc la réponse des USA et la réponse nottament de Biden face à Poutine.

      Au final, si le seul gain que la Russie obtient est la neutralité ou de ne pas entrer dans l’Otan, ils n’auront pas gagné grand chose car l’Otan ne voulait pas avoir l’Ukraine dans ses rangs.

    2. ProMap dit :

      C’est quand même mieux qu’une négociation avec les talibans en l’absence du gouvernement de l’Afghanistan, non? D’autant plus que l’Otan est dans le décor même si avec la Turquie, c’est mi-figue, mi-raisin.

    3. el_kabong dit :

      @cotenord

      Votre dernier paragraphe est d’un ridicule consommé (en plus de démontrer clairement votre biais anti-américain) : personne (à part vous, semble-t-il) ne s’attendait à ce que les américains soient directement impliqués dans des négociations relatives à un conflit dans lequel ils ne sont pas directement impliqués.
      Il est normal que les négociations n’impliquent que les belligérants et un pays relativement neutre.

      Votre anti-américanisme n’a d’égal que votre mépris des ukrainiens…

      1. Kelvinator dit :

        L’homme de paille est une tactique régulière dans ses analyses.
        On invente des propos pour mieux les critiquer, exemple étant le discours de Biden qui voudrait « changer de régime ».

    4. gl000001 dit :

      Les USA donnent des claques. Will Smith l’a bien montré dimanche !! Ils humilient les autres. Jamais ils ne se sentent humiliés (même si ils devraient parfois).

  14. Louise dit :

    Même si c’est juste une lueur, l’espoir on en a bien besoin surtout pour les Ukrainiens pour que finisse enfin leur enfer.
    Les négociations peuvent se poursuivre aussi longtemps qu’il faudra (je viens d’entendre 15 ans pour la Crimée) mais ce qui est urgent c’est que cesse cette guerre.

    Poutine est un homme nostalgique du passé et il a conduit cette guerre comme si on était en 1940-45.
    Il pensait mener une guerre conventionnelle mais il a sous-estimé le manque de motivation de ses soldats.
    la détermination des Ukrainiens et l’unité des occidentaux pour apporter de l’aide et mettre des sanctions.

    La façon de régler des conflits maintenant c’est en se parlant même si c’est long et laborieux, c’est mille fois préférable que de se jeter des bombes sur la tête.

  15. steelgun dit :

    Quelqu’un a des nouvelles de la Chine ?

    1. Cotenord07 dit :

      @ steelgun :

      Aux dernières nouvelles, elle est toujours située au même endroit.

      J’espère que cela vous rassurera.

  16. March dit :

    Le replis est pour sauver la face. Poutine se rend compte qu’il ne pourra pas prendre l’Ukraine, donc il faut lui donner une manière de sauver la face. Il annonce comme quoi ça vient de lui, mais dans les faits, c’est relié aux défaites. 15 000 morts + un autre au moins 15 000 blessé ou déserteur, ça fait des trous dans ton armée.

  17. Cotenord07 dit :

    En ce qui concerne ce qui peut motiver la République d’Ukraine dans les négociations, outre les ravages causés par l’invasion russe, un facteur possible est qu’il semble y avoir un virage vers une couverture médiatique un peu moins complaisante du conflit de la part des médias occidentaux.

    En voici un exemple :

    « Russia has killed civilians in Ukraine. Kyiv’s defense tactics add to the danger. »
    By Sudarsan Raghavan
    The Washington Post
    Yesterday at 11:00 p.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/world/2022/03/28/ukraine-kyiv-russia-civilians/

    1. Cotenord07 dit :

      Ajout :

      Voici un autre exemple de ce virage vers un traitement médiatique moins complaisant :

      « Kyiv will investigate video that appears to show Ukrainian forces shooting Russian prisoners of war »
      By Joyce Sohyun Lee, Jon Swaine and Miriam Berger
      The Washington Post
      Yesterday at 7:45 p.m. EDT

      https://www.washingtonpost.com/world/2022/03/28/ukraine-russia-pow-video/

      1. _renaud dit :

        L’Ukraine motivé à négocier à cause d’un traitement médiatique moins complainsant. Vous êtes vraiment rendu loin dans vos scénarios.

      2. Cotenord07 dit :

        @ _renaud :

        Il y a une multitude de facteurs qui influencent le processus de négociation.

        L’usure de la guerre est le plus important de ces facteurs : pertes humaines, dévastation, etc., etc.

        Mais il y a d’autres facteurs qui ont une influence, dont en particulier l’image médiatique des deux belligérants.

        Jusqu’ici, l’Ukraine a eu une image médiatique pratiquement parfaite, alors que le Russie a eu une image médiatique absolument atroce.

        Ce que je soutiens, c’est que l’image médiatique de l’Ukraine va être au moins un peu ternie par un article qui indique que l’Ukraine a utilisé sa propre population civile à des fins militaires, et par un article qui indique que certains de ses militaires ont torturé et mutilé des prisonniers de guerre russes.

        Et je crois que la détérioration de son image médiatique va être un des facteurs qui vont inciter l’Ukraine à faire des concessions lors des négociations.

      3. zcommezebulon dit :

        Professor,
        « Et je crois que la détérioration de son image médiatique va être un des facteurs qui vont inciter l’Ukraine à faire des concessions lors des négociations. »

        Il faut prendre un peu de recul et rester SERIEUX, si vous le voulez bien.

      4. el_kabong dit :

        @cotenord

        La « détérioration de [l’]image médiatique » de l’Ukraine est uniquement dans votre tête et les « concessions » ukrainiennes sont celles que vous souhaitez…

        Votre jupon dépasse tellement qu’on ne voit que lui…

  18. gascar53 dit :

    On en reparlera lorsqu’ il y aura une signature de quelque chose…

  19. Sont-ce les Russes qui ont décidé de « réduire radicalement l’activité militaire en direction de Kiev et de Tchernigiv », ou est-ce la résistance ukrainienne qui a réduit radicalement cette activité ? Si la décision vient après la réduction…

  20. Caisse dit :

    Ne jamais faire confiance à des personnes comme Poutine, faut signer un accord, j’ose espérer que dans cette accord, Poutine devra reconstruire ce qu’il a détruit, ce serait là une condition au levé des sanctions, contre la Russie.

    1. gascar53 dit :

      Les morts celà peu être difficille à reconstruire et je ne parle pas de la confiance qui elle en a pris pour son rhume entre Ukrainien et Russe(et je parle en connaissance de cause car ma femme est d’origine Russe)

  21. Cotenord07 dit :

    Une référence utile :

    « Guerre en Ukraine : la Russie affirme qu’elle va « réduire radicalement » son activité militaire en direction de Kiev et Tchernihiv »
    Sommaire : « Cette annonce intervient après de nouveaux pourparlers entre l’Ukraine et la Russie, organisés mardi matin à Istanbul. Moscou évoque des « discussions substantielles ». L’Ukraine acceptera un « statut neutre » en échange de garanties de sécurité de la Russie. L’euro et le rouble repartent à la hausse. »
    « Live en cours »
    Le 29 mars 2022
    Le Monde

    https://www.lemonde.fr/international/live/2022/03/29/guerre-en-ukraine-decathlon-suspend-ses-activites-en-russie-macron-s-entretiendra-avec-poutine-cet-apres-midi-le-point-sur-la-situation_6119575_3210.html

    Extrait :

    (à 14 h 30 (heure de Paris))

    « L’Ukraine précise ces conditions pour un accord avec la Russie

    L’Ukraine acceptera d’être neutre si elle obtient un « accord international » qui garantira sa sécurité, dont seraient signataires plusieurs pays garants, a indiqué mardi le négociateur en chef ukrainien après plusieurs heures de pourparlers russo-ukrainiens à Istanbul.

    « Nous insistons pour qu’il s’agisse d’un accord international qui sera signé par tous les garants de la sécurité », a déclaré David Arakhamia. « Nous voulons un mécanisme international de garanties de sécurité où les pays garants agiront de façon conforme au chapitre 5 de l’OTAN, et même de façon plus ferme », a-t-il ajouté. L’article 5 du traité de l’Alliance atlantique stipule qu’une attaque contre l’un de ses membres est une attaque contre tous.

    M. Arakhamia a cité, parmi les pays que l’Ukraine voudrait avoir comme garants, les Etats-Unis, la Chine, la France et la Grande-Bretagne – membres du Conseil de sécurité de l’ONU – mais aussi la Turquie, l’Allemagne, la Pologne et Israël. « L’Ukraine acceptera un statut neutre si le système de garantie de sécurité fonctionne », a-t-il ajouté.

    Pour que ces garanties puissent prendre effet dans les plus brefs délais, la Crimée et les territoires du Donbass sous contrôle des séparatistes prorusses, seraient « temporairement exclues » de l’accord, a encore précisé le négociateur. Il a estimé qu’après les discussions de mardi à Istanbul, les conditions étaient « suffisantes » pour une rencontre au sommet entre les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Volodymyr Zelensky. »

    1. Madalton dit :

      Qu’arrive-t-il si la Russie envahie encore une fois l’Ukraine dans le futur? Les pays signataires ne feront encore rien dans la peur d’une 3e guerre mondiale.

  22. brady4u dit :

    Précision:

    Les pertes ukrainiennes seraient de 500 milliards d’€ ce qui en chiffres s’écrit bien 500 000 000 000€.

    Merci pour le courriel à cet effet.

    Vous aviez raison; quand il y a trop de zéros, les chiffres ne veulet plus rien dire.

    Donc, d’accords pour le 500 milliards.

    Quelqu’un peut-il nous dire quel est le budget annuel de la Russie exprimé en USD ?

    1. Cotenord07 dit :

      @ brady4u :

      Vous avez piqué ma curiosité.

      Qui exactement remerciez-vous pour « le courriel à cet effet » ?

      En ce qui concerne l’économie de la Russie, le World Factbook de la CIA, qui est accessible au grand public, contient des renseignements à ce sujet, en particulier concernant le produit intérieur brut (PIB) de la Fédération de Russie.

      https://www.cia.gov/the-world-factbook/countries/russia/#economy

  23. Cotenord07 dit :

    Un autre facteur dans l’évolution de la situation est la relative fragilité de la coalition des pays occidentaux, au moins en ce qui concerne certains enjeux, comme par exemple l’approvisionnement énergétique.

    « Germany, urged to ‘stop Putin’s war machine,’ resists embargo on Russian energy »
    Sommaire : « A standoff between the chancellor and international economists, including a Notre Dame professor, illuminates the bind facing the government in Berlin. »
    By Isaac Stanley-Becker
    The Washington Post
    Today at 4:18 a.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/world/2022/03/29/germany-russian-energy-embargo/

  24. Adopter une neutralité qui n’est pas un choix libre par le pays même, c’est un déni de sa propre souveraineté. C’est une neutralité cosmétique.

  25. ghislain1957 dit :

    Qui a le dernier mot en bout de ligne? Vladimir Putin. Et la parole de Putin ne vaut pas plus cher que celle du former guy orange.

    1. C’est aussi ce que je pense, que vaut une enttente signé avec putine?

      Surtout que se seras: j’arrete de bombarder ta population si tu me donne quelque chose.

      Quel que soit l’entente, si dans quelque année l’Ukraine est a un niveau acceptable pour l’Otan, ce n’est pas l’entente qui vas empècher ca.

      Et que vas faire putine, garder les russe coupé de l’internet pour les 10 prochaines années? oui présentement il les garde dans le néant, ca ne pourras pas durée pour toujours!

  26. brady4u dit :

    @Cotenord_7

    Pour ce qui est du courriel, je fais référence à celui d’une amie qui me suggérait d’écrire 500 milliards plutôt que de tout mettre en chifres parce que cela noyait le poisson.

    Je ne connais à peu près rien au droit de la guerre et j’aime bien vous lire à ce sujet.

    Comme la Russie n’a pas déclaré la guerre à l’Ukraine, les envahisseurs russes ne doivent-ils pas être considérés comme les miliciens de Vichy qui n’ont pas eu de procès aux assises criminelles, à ce que je sache.

    Et ce d’autant plus que les Russes tirent sans sommation sur des populations civiles.

    Merci de m’avoir fourni le lien pour le budget russe; je me demande comment les Russes vont faire pour payer les réparations de guerre, même s’ils considèrent qu’il font une opération de dénazification.

    1. Toile dit :

      Bof, ca n’a jamais été une guerre, que des « opérations spéciales ». Faites vous le lien russe , pas de guerre, pas de lien avec des traités, pas de réparation.

  27. Toile dit :

    Lueur d’espoir ! Ah oui???

    Aujourd’hui : «  le ministre adjoint de la Défense russe annonce que Moscou a décidé de « réduire radicalement l’activité militaire en direction de Kiev et de Tchernigiv » afin « d’accroître la confiance mutuelle pour les futures négociations visant à convenir et à signer un accord de paix avec l’Ukraine ».

    Un éclairage:
    1- On sait que désormais l’offensive russe reconcentre ses efforts vers le Donbass et le sud via Marioupol.
    La Russie a annoncé le 25 mars vouloir désormais concentrer ses efforts sur la « libération » de l’est de l’Ukraine, trente jours après le début de l’offensive générale contre le pays. « Les principaux objectifs de la première phase de l’opération ont été remplis. Les capacités de combat des forces ukrainiennes ont été réduites de manière importante, ce qui permet (…) de concentrer le gros des efforts sur l’objectif principal : la libération du Donbass », a déclaré l’adjoint au chef de l’état-major russe, Sergueï Roudskoï.
    L’annonce de ce recentrage des objectifs militaires de Moscou intervient alors que les lignes de front n’ont quasiment plus bougé depuis des jours. Les principales avancées de la Russie ont eu lieu dans l’est et le sud de l’Ukraine, mais elle n’a pas conquis de grandes villes. Le Donbass ukrainien est contrôlé en partie depuis 2014 par des séparatistes prorusses. Juste avant l’offensive du 24 février, la Russie avait reconnu l’indépendance des deux républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk, et a lancé son intervention militaire dans le but officiel de les protéger d’un supposé « génocide » orchestré par le pouvoir ukrainien.

    On sait que la réthorique russe est de délivrer les populations en procédant à une denazification.

    Or il est craint que dans le repositionnement des troupes russes dans un concentre « Donbass » on y mette les troupes de Wagner * 1. « Selon le ministère de la défense britannique, plus d’un millier de mercenaires de la sulfureuse société paramilitaire russe pourraient être amenés à combattre dans l’est du pays » cf Le monde

    Le Front Est inclus Kharkiv, Dniepro et Marioupol selon les cartes du ministère des armées – France

    2- Conditions initiales de Poutine

    « Les exigences du président russe n’ont pas changé depuis le début du conflit ukrainien, avant même qu’il n’ordonne l’invasion du pays. Il les a répétées à Emmanuel Macron jeudi, puis au chancelier allemand, Olaf Scholz, vendredi :
    – un statut « neutre et non nucléaire » pour l’Ukraine ;
    – sa « démilitarisation obligatoire » et sa « dénazification » ;
    – la reconnaissance de l’annexion de la péninsule de Crimée par la Russie ;
    – la « souveraineté » des régions séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine, Donetsk et Louhansk, dans leurs territoires administratifs
    -« « La Russie est ouverte au dialogue avec la partie ukrainienne, ainsi qu’avec tous ceux qui veulent la paix en Ukraine. Mais, à condition que toutes les exigences russes soient satisfaites », a fait savoir le Kremlin dans un compte rendu de cet appel, qui a eu lieu « à l’initiative de l’Allemagne ».

    3- Hier , en date du 28 mars, juste avant rencontre de négo à Istanbul

    Le chef de la diplomatie, Lavrov
    et je cite

    Le chef de la diplomatie russe a jugé qu’une rencontre entre Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky serait pour l’heure « contre-productive » et l’a conditionnée à l’adoption des exigences de Moscou dans les négociations.

    Le diplomate russe a réaffirmé les exigences formulées par le Kremlin dès le début de l’offensive contre Kyiv le 24 février : la protection des populations du Donbass, ainsi que la « démilitarisation » et la « dénazification » de l’Ukraine.

    « La dénazification et la démilitarisation de l’Ukraine sont un élément obligatoire de l’accord que nous essayons d’obtenir », a-t-il déclaré. « Nous aurons besoin d’une rencontre (Poutine/Zelensky, NDLR) seulement une fois que nous aurons une visibilité sur le règlement de ces questions clés. »
    « Nous sommes obligés de faire en sorte que l’Ukraine cesse d’être l’objet des expérimentations de l’Ouest et de l’OTAN, sur le plan militaire, et présente une menace militaire et physique pour la Russie », a-t-il ajouté.
    – a réaffirmé les exigences formulées par le Kremlin dès le début de l’offensive contre Kyiv le 24 février : la protection des populations du Donbass, ainsi que la « démilitarisation » et la « dénazification » de l’Ukraine

    https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-03-28/une-rencontre-poutine-zelensky-serait-contre-productive-dit-lavrov.php

    *1 troupe de Wagner
    Relève en partie du ministère de la défense russe avec un budget annuel de 30 millions. « Son activité affichée peut ne pas être considérée comme illégale, mais Wagner est une société fantôme.
    Ses mercenaires sont apparus au début de la guerre du Donbass , en 2014, quand ils sont venus prêter main-forte aux séparatistes prorusses en conflit avec Kiev. Dix mille hommes seraient passés par leurs rangs, surtout d’anciens militaires de l’armée russe utilisés par Vladimir Poutine partout où il souhaite avancer ses pions sans en avoir l’air. Et sans avoir à en payer le prix diplomatique. En termes savants, on appelle ça le « déni de plausibilité ». Moscou peut ainsi nier des interventions diligentées en secret et n’a pas à se justifier sur d’éventuelles bavures. En outre, l’État russe économise sur les pensions et ne paie pas d’indemnisation aux familles qui ont perdu un fils, un père ou un mari. Un mercenaire sans existence juridique ne meurt pas au combat. Il s’évapore.
    Wagner serait financé par un passe-muraille à l’œil torve, Evgueni Prigojine . Cet oligarque qui porte son âme sur son visage a fait fortune dans la restauration en servant le couvert dans les cantines des casernes et des écoles. Surnommé « le cuisinier de Poutine ».
    Le 13 décembre dernier, l’Union européenne a gelé les avoirs de huit membres de Wagner, dont Dmitri Outkine.
    https://www.parismatch.com/Actu/International/Wagner-enquete-sur-les-mercenaires-de-Poutine-1792178

    —-
    Ce qui est éclairant

    Certain qu’il y a un problème majeur de communication et pas que dans l’armée. Les propos de chef de la diplomatie Lavrov ont le mérite d’être plus clairs, constants: en lien fidèles avec la pensée poutinienne.
    Les autres portes paroles servent de déflecteurs, une diversion. Variation sur le même thème. L’objectif est clair: les territoires auto proclamés russes seront russes et l’Ukraine aura sa neutralité. Ma lecture. La porte de sortie «honorable » pour Vlad.

    Et les troupes de Wagner serviraient à titre de gentils G.O locaux ? On a des gros doutes. Le carnage est à venir dans le front sud est ensuite, on se gargarisera d´avoir dénazfier. Prets pour une négo, les gars d’en face ?

    Ma lecture

  28. Toile dit :

    Rencontre d’Istanbul – Le palais de Dolmabahçe

    Un peu roco sur les bords, justement sur la rive du Bosphore, mais quel palais ! La plus grande collection de cristal de Bohème dont l’escalier. La Bohème, une affaire elle aussi rasée. Visite à la pluie battante, des clous.
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Palais_de_Dolmabahçe

  29. Autrement dit :

    C’est curieux, on n’entend pas parler dans ces négociations de l’alimentation de la Crimée en eau douce. Il faut rappeler que la Crimée dépend essentiellement d’elle. Elle était produite via un large canal puisant dans des cours d’eau ukrainiens. il a été fermé et condamné par l’Ukraine après la prise de la Crimée. Depuis, la Russie doit assurer un coûteux approvisionnement par la route.

    1. Cotenord07 dit :

      @ Autrement :

      Selon un article (comprenant 2 photos) qui a été publié dans les dernières 24 heures sur le site de l’agence RIA Novosti (contrôlée par le gouvernement de la Fédération de Russie), le canal de Crimée du nord (Severo-Krymsky) serait à nouveau en opération et alimenterait maintenant à nouveau la péninsule de Crimée avec un volume important d’eau potable provenant du fleuve Dniepr.

      « 11:04 29.03.2022
      4149
      Крым получил уже 35 миллионов кубометров днепровской воды
      Крым получил уже 35 миллионов кубометров днепровской воды по каналу »

      https://ria.ru/20220329/voda-1780619949.html

      Version française d’un extrait de l’article :

      « La Crimée a déjà reçu 35 millions de mètres cubes d’eau du Dniepr.

      SIMFEROPOL, 29 mars – RIA Novosti. La Crimée a déjà reçu 35 millions de mètres cubes d’eau du fleuve Dniepr par le canal de Crimée du Nord, a déclaré le chef de la région, Sergei Aksyonov.

      « Maintenant, nous recevons de l’eau par le canal – 13 mètres cubes par seconde. Nous avons déjà reçu 35 millions de mètres cubes. L’approvisionnement en eau, l’équilibre hydrique en Crimée, bien sûr, va changer », a déclaré M. Aksyonov sur « Solovyov LIVE ».

      L’Ukraine fournissait jusqu’à 85 % des besoins en eau douce de la Crimée par le canal Severo-Krymsky, qui prend sa source dans le fleuve Dniepr. Cependant, après la réunification de la Crimée avec la Russie, l’approvisionnement en eau du canal vers la république a été complètement coupé de manière unilatérale. Selon les calculs du groupe de travail, le montant préliminaire des dommages causés par le blocage de l’eau s’élève à 1,47 trillion de roubles.

      Le canal a pu être débloqué après le début d’une opération spéciale russe visant à démilitariser l’Ukraine. L’eau a commencé à couler sur la péninsule à la fin du mois de février. Le problème de la pénurie d’eau en Crimée, selon les autorités, n’est plus d’actualité. »

      (…)

      &&&&&

      Traduction obtenue à l’aide de Deep L.

  30. Toile dit :

    Si doublon, excusez
    Lueur d’espoir ! Ah oui???

    Aujourd’hui : «  le ministre adjoint de la Défense russe annonce que Moscou a décidé de « réduire radicalement l’activité militaire en direction de Kiev et de Tchernigiv » afin « d’accroître la confiance mutuelle pour les futures négociations visant à convenir et à signer un accord de paix avec l’Ukraine ».

    Un éclairage:
    1- On sait que désormais l’offensive russe reconcentre ses efforts vers le Donbass et le sud via Marioupol.
    La Russie a annoncé le 25 mars vouloir désormais concentrer ses efforts sur la « libération » de l’est de l’Ukraine, trente jours après le début de l’offensive générale contre le pays. « Les principaux objectifs de la première phase de l’opération ont été remplis. Les capacités de combat des forces ukrainiennes ont été réduites de manière importante, ce qui permet (…) de concentrer le gros des efforts sur l’objectif principal : la libération du Donbass », a déclaré l’adjoint au chef de l’état-major russe, Sergueï Roudskoï.
    L’annonce de ce recentrage des objectifs militaires de Moscou intervient alors que les lignes de front n’ont quasiment plus bougé depuis des jours. Les principales avancées de la Russie ont eu lieu dans l’est et le sud de l’Ukraine, mais elle n’a pas conquis de grandes villes. Le Donbass ukrainien est contrôlé en partie depuis 2014 par des séparatistes prorusses. Juste avant l’offensive du 24 février, la Russie avait reconnu l’indépendance des deux républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk, et a lancé son intervention militaire dans le but officiel de les protéger d’un supposé « génocide » orchestré par le pouvoir ukrainien.

    On sait que la réthorique russe est de délivrer les populations en procédant à une denazification.

    Or il est craint que dans le repositionnement des troupes russes dans un concentre « Donbass » on y mette les troupes de Wagner * 1. « Selon le ministère de la défense britannique, plus d’un millier de mercenaires de la sulfureuse société paramilitaire russe pourraient être amenés à combattre dans l’est du pays » cf Le monde

    Le Front Est inclus Kharkiv, Dniepro et Marioupol selon les cartes du ministère des armées – France

    2- Conditions initiales de Poutine

    « Les exigences du président russe n’ont pas changé depuis le début du conflit ukrainien, avant même qu’il n’ordonne l’invasion du pays. Il les a répétées à Emmanuel Macron jeudi, puis au chancelier allemand, Olaf Scholz, vendredi :
    – un statut « neutre et non nucléaire » pour l’Ukraine ;
    – sa « démilitarisation obligatoire » et sa « dénazification » ;
    – la reconnaissance de l’annexion de la péninsule de Crimée par la Russie ;
    – la « souveraineté » des régions séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine, Donetsk et Louhansk, dans leurs territoires administratifs
    -« « La Russie est ouverte au dialogue avec la partie ukrainienne, ainsi qu’avec tous ceux qui veulent la paix en Ukraine. Mais, à condition que toutes les exigences russes soient satisfaites », a fait savoir le Kremlin dans un compte rendu de cet appel, qui a eu lieu « à l’initiative de l’Allemagne ».

    3- Hier , en date du 28 mars, juste avant rencontre de négo à Istanbul

    Le chef de la diplomatie, Lavrov
    et je cite

    Le chef de la diplomatie russe a jugé qu’une rencontre entre Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky serait pour l’heure « contre-productive » et l’a conditionnée à l’adoption des exigences de Moscou dans les négociations.

    Le diplomate russe a réaffirmé les exigences formulées par le Kremlin dès le début de l’offensive contre Kyiv le 24 février : la protection des populations du Donbass, ainsi que la « démilitarisation » et la « dénazification » de l’Ukraine.

    « La dénazification et la démilitarisation de l’Ukraine sont un élément obligatoire de l’accord que nous essayons d’obtenir », a-t-il déclaré. « Nous aurons besoin d’une rencontre (Poutine/Zelensky, NDLR) seulement une fois que nous aurons une visibilité sur le règlement de ces questions clés. »
    « Nous sommes obligés de faire en sorte que l’Ukraine cesse d’être l’objet des expérimentations de l’Ouest et de l’OTAN, sur le plan militaire, et présente une menace militaire et physique pour la Russie », a-t-il ajouté.
    – a réaffirmé les exigences formulées par le Kremlin dès le début de l’offensive contre Kyiv le 24 février : la protection des populations du Donbass, ainsi que la « démilitarisation » et la « dénazification » de l’Ukraine

    https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-03-28/une-rencontre-poutine-zelensky-serait-contre-productive-dit-lavrov.php

    *1 troupe de Wagner
    Relève en partie du ministère de la défense russe avec un budget annuel de 30 millions. « Son activité affichée peut ne pas être considérée comme illégale, mais Wagner est une société fantôme.
    Ses mercenaires sont apparus au début de la guerre du Donbass , en 2014, quand ils sont venus prêter main-forte aux séparatistes prorusses en conflit avec Kiev. Dix mille hommes seraient passés par leurs rangs, surtout d’anciens militaires de l’armée russe utilisés par Vladimir Poutine partout où il souhaite avancer ses pions sans en avoir l’air. Et sans avoir à en payer le prix diplomatique. En termes savants, on appelle ça le « déni de plausibilité ». Moscou peut ainsi nier des interventions diligentées en secret et n’a pas à se justifier sur d’éventuelles bavures. En outre, l’État russe économise sur les pensions et ne paie pas d’indemnisation aux familles qui ont perdu un fils, un père ou un mari. Un mercenaire sans existence juridique ne meurt pas au combat. Il s’évapore.
    Wagner serait financé par un passe-muraille à l’œil torve, Evgueni Prigojine . Cet oligarque qui porte son âme sur son visage a fait fortune dans la restauration en servant le couvert dans les cantines des casernes et des écoles. Surnommé « le cuisinier de Poutine ».
    Le 13 décembre dernier, l’Union européenne a gelé les avoirs de huit membres de Wagner, dont Dmitri Outkine.
    https://www.parismatch.com/Actu/International/Wagner-enquete-sur-les-mercenaires-de-Poutine-1792178

    —-
    Ce qui est éclairant

    Certain qu’il y a un problème majeur de communication et pas que dans l’armée. Les propos de chef de la diplomatie Lavrov ont le mérite d’être plus clairs, constants: en lien fidèles avec la pensée poutinienne.
    Les autres portes paroles servent de déflecteurs, une diversion. Variation sur le même thème. L’objectif est clair: les territoires auto proclamés russes seront russes et l’Ukraine aura sa neutralité. Ma lecture. La porte de sortie «honorable » pour Vlad.

    Et les troupes de Wagner serviraient à titre de gentils G.O locaux ? On a des gros doutes. Le carnage est à venir dans le front sud est ensuite, on se gargarisera d´avoir denazifier.

  31. brady4u dit :

    @Toile

    C’est tout simplement que si les Russes ne paient pas pour leurs destructions, qui paiera ?

    1. zcommezebulon dit :

      Un point après l’autre. C’est les règles de la négociation dans un tel cas.

      Le plus important pour l’instant et qui montrera que la Russie souhaite réellement une sortie de crise, sera et restera un cessez-le-feu global.

      Ensuite, l’accord politique et territorial pourra être discuté plus en profondeur et enfin les éventuels dommages de guerre.

      1. monsieur8 dit :

        @Z : Exactement !

        La première priorité prioritaire à atteindre d’urgence est un CESSEZ LE FEU. Que les canons se taisent, se sera plus serein pour discuter ensuite.

        Il faut calmer le jeu et favoriser le dialogue : seule manière de faire cesser les combats à court terme. Il y a déjà eu beaucoup trop de victimes et de destructions, il faut que ça arrête.

        Les «détails» d’un éventuel accord viendront ensuite.

  32. Toile dit :

    En me basant sur le texte entre guillemets de cotenord ( je prends pour acquis qu’il est conforme vu les guillemets) en 9h41, j’en déduis que l’Ukraine serait prête à concevoir un statut de neutralité un peu à la manière Suisse. La Suisse a un statut de neutralité permanente, intemporelle, et ce depuis 1815 ( merci @zcommezebulon – je pense avoir integré le concept). Dans le cas de la Suisse, c’est la communauté (de gros joueurs) internationale qui a consentie à cette forme politique, l’OTAN n’existant manifestement pas à cette époque. L’OTAN pourrait faire cette démarche à l’article 5 en autant qu’elle modifie ses statuts pour y inclure l’Ukraine car elle n’est pas incluse vu qu’elle n’est pas membre.
    Pour Poutine, c’est winner. Ca vous réduit au silence net question de neutralité politique et militaire. Pour Zelenski: garanties suffisantes de non agression future.
    Le hic, c’est que faire en cas de nouvelle agression… bien que la Suisse ne fut pas agressée depuis.
    Sa forme de neutralité = permanente, ponctuelle ?
    Une réflexion

    1. Toile dit :

      En attendant, on redéploie sur le front sud est, histoire quà terme les frontières qui pourraient être russes seront plus grandes dans leurs revendications. Le front sud est c’est le plan B de poutin, improvisé suite à l’échec son opération éclair, car constat est fait que niet Ukraine totale. Sa porte de sortie pour lui sauver la face, le cul et l’égo.

    2. chrstianb dit :

      La Suisse a deux atouts pour assurer sa neutralité:
      1. C’est une forteresse.
      2. C’est la banque de toute le monde.

  33. Toile dit :

    Un genre de plan Marshall déjà annoncé pour l’Ukraine. On a vu ce que ca a donné pour l’Allemagne. Méchante vitrine berlinoise aux limites du territoire russe.

  34. brady4u dit :

    Lorsque monsieur Parizeau parlait du PQ comme étant un champ de ruines, je me demande ce qu’il dirait de l’Ukraine aujourd’hui.

  35. brady4u dit :

    @Toile

    Si on peut dire « pollueur payeur », pourquoi la réciproque « envahisseur payeur » ne s’appliquerait-t-elle pas.

    D’autant plus que la Russie n’a subi aucune perte sur son territoire.

  36. Voici les demandes de l’Ukraine
    source: https://twitter.com/michaelh992/status/1508818999387303949
    (version anglaise)

    1. L’Ukraine a besoin de garanties plus solides que l’article 5 de l’OTAN
    2. Les garanties doivent prendre la forme d’un traité signé par tous les garants
    3. En cas d’agression contre l’Ukraine, des consultations doivent avoir lieu dans les 3 jours, après quoi les
    États garants fournissent une assistance sous forme de forces armées, d’armes, de fermeture de
    l’espace aérien.
    4. Parmi les garants envisagés par l’Ukraine : la Grande-Bretagne, la Chine, la Russie, les États-Unis, la
    France, la Turquie, l’Allemagne, le Canada, l’Italie, la Pologne.
    5. Temporairement, les garanties ne s’appliqueront pas à la Crimée et au Donbass occupé
    6. Le garant ne s’opposera pas et aidera en fait l’adhésion de l’Ukraine à l’UE

  37. Toile dit :

    Un désert de fosses communes. Une mega nécropole.

  38. Toile dit :

    « envahisseur payeur »

    Bon concept mais soumis à la discrétion de la communauté internationale. Je vois déjà la Chine y apposer une fin de non recevoir. Je sais pas pourquoi !

    1. ProMap dit :

      D’autant plus que je ne me souviens pas d’envahisseur se déclarant vainqueur ait payé pour les pots cassés. Putin se dira vainqueur, qui en doute?

      Les sommes gelées sont peut-être un argument forçant la négociation, mais sont-elles utilisables (droit international) pour régler en partie la facture?

      Chose certaine toutes les entreprises occidentales d’envergure voit la grosse tarte de la reconstruction.

      1. ProMap dit :

        …voient…

      2. Bob Inette dit :

        Le droit international interdit aussi à un pays d’en envahir un autre sous de faux prétextes !

      3. Toile dit :

        Et ca c’est du cash… en masse. Économiquement dejà minuscule, la Russie serait une particule. Tiens les oligarches changent de bord.

  39. gl000001 dit :

    « elle était prête à accélérer le calendrier d’une éventuelle rencontre entre Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky.  »
    Maintenant qu’ils ont testé leur poison, ils veulent voir Zelensky en vrai !! La table est mieux d’être longue. « Que dis-je, une péninsule » !!!

    1. Madalton dit :

      La table est longue parce que Poutine a peur de la COVID. Il faut croire que son vaccin Spoutnik V n’est pas trop efficace.

  40. zcommezebulon dit :

    Toile,
    Comme je l’ai précisé hier, il y a différents statuts en ce qui concerne la neutralité et d’autres détails perfectibles.

    Dans le cas de l’Ukraine ce qui ressort, c’est que la Russie demande une « finlandisation » de l’Ukraine. Le problème, c’est impossible a mettre en place dans le contexte actuel et de toute façon cette dernière a déjà exclu cette possibilité.

    Bien entendu, Moscou aimerait aussi une neutralité avec une politique étrangère alignée sur celle du Kremlin.

    L’Ukraine, quant à elle, souhaite une neutralité avec une orientation pro-européenne type « Autriche ». L’avancement de ce pion offre deux avantages.

    Sur le long terme, une adhésion a l’Europe des 27 qui deviendrait les 28 et la garantie de l’inviolabilité de son territoire garantie comme les accords de Paris de 1815 pour la Suisse, au travers des Etats-Unis, la Chine, la France et la Grande-Bretagne, Turquie, l’Allemagne, la Pologne et enfin Israël.

    Ces 8 pays doivent s’engager tout comme dans le cadre de l’article 5 de l’OTAN à intervenir militairement contre tout agresseur de l’Ukraine. Le Président Zelensky ne souhaite « pas un papier du style du mémorandum de Budapest » qui est parti en fumée en 2014.

    En clair, il y a encore beaucoup de travail pour trouver un accord de sortie de guerre.

    Au moment de la rédaction de mon message, je viens de tomber sur cette dépêche :
    «Je n’ai rien vu qui puisse suggérer qu’il y a un véritable mouvement parce que nous n’avons pas vu de signes de réel sérieux de la part de la Russie», a déclaré Antony Blinken, en visite au Maroc. »

    1. Toile dit :

      Merci, je note. On suit l’évolution de très près. On sait que la coupe n’est pas aux lèvres encore, plutôt dirais-je dans des mains, entre les mains.
      Ps je ne pensais pas vraiment à une neutralité de type suisse considérant qu’il en existe d’autres formes. On apprend. C’est fou ce cours d’histoire live, intensif, en accéléré. De la géopolitique à vous donner le tournis.

  41. Toile dit :

    Enteka, je réitère que j’aimerais que si entente il y avait ( il va en avoir une) que les attendus du préambule mentionne clairement soit le mot guerre, soit une invasion armée illégitime ou autres appellations du même acabit mais pas l’expression « opérations spéciales » . Ca va bogguer raide mais un chat est un chat.

  42. cotenord07 dit :

    Pour la Fédération de Russie et pour Vladimir Poutine en particulier, il doit être extrêmement important, sur le plan symbolique, de parvenir à un accord de paix avant le lundi 9 mai 2022, alors que sera célébré en Russie le 77e anniversaire du Jour de la Victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie.

    Depuis plusieurs années, le défilé militaire spectaculaire du Jour de la Victoire à Moscou est instrumentalisé par Vladimir Poutine afin de mettre en évidence la puissance militaire de la Russie.

    Le symbolisme de l’événement va être désastreux le 9 mai prochain, si les forces armées russes sont encore embourbées en Ukraine.

    Par ailleurs, il est plausible de croire qu’une partie significative des officiers et des soldats des unités d’élite qui ont participé au grand défilé militaire du Jour de la Victoire, dans les années récentes, sont maintenant morts ou blessés.

    L’image personnelle de Vladimir Poutine auprès des militaires et des vétérans russes qui l’admirent pourrait souffrir beaucoup, s’il assiste à nouveau au défilé du Jour de la Victoire, alors que des combats ont encore lieu en Ukraine et que des militaires russes y périssent ou y sont blessés.

    À ce sujet, on peut lire l’article suivant :

    « Guerre en Ukraine: pourquoi le 9 mai pourrait devenir une date butoir dans le conflit »
    BFMTV
    Le 28/03/2022 à 16:59

    https://www.bfmtv.com/international/asie/russie/guerre-en-ukraine-pourquoi-le-9-mai-pourrait-devenir-une-date-butoir-dans-le-conflit_AN-202203280461.html

    1. zcommezebulon dit :

      Professor,
      Les vrais experts internationaux en géopolitique, un peu plus calé que BFM TV, eux, attendent de cet événement de constater qui sera au côté de Vlad lors du défilé.

      Petite liste de l’impossible :
      Major-général Andreï Soukhovetsky (décédé au combat)
      Major-général Vitaly Gerasimov (décédé au combat)
      Major-général Andreï Kolesnikov (décédé au combat)
      Major-général Oleg Mityaev (décédé au combat)
      Lieutenant-général Yakov Rezantsev (décédé au combat)
      Vice-amiral Andreï Paliï (décédé au combat)
      Reste une inconnue pour le Lieutenant-général Andreï Mordvichev, dès l’instant ou il est miraculeusement apparu dans une vidéo non datée.

      Je ne suis pas certain que Vlad se réjouisse de la date du 9 mai 2022, dès l’instant où il aurait perdu un quart de ses généraux en Ukraine, ainsi qu’un amiral. S’ajoute à ceci d’éventuelles purges en cours actuellement !

      En ce qui me concerne, je serais effectivement attentif lors de cet événement, afin de m’assurer de la présence de Vlad. Un accident est si vite arrivé 😉

    2. cotenord07 dit :

      @ Mr. Z comme « Zut alors ! » :

      Merci d’avoir utilisé quelques dizaines de mots afin de répéter essentiellement ce que j’ai écrit dans mon commentaire original.

      La liste des généraux russes qu’on croit être morts au combat en Ukraine est effectivement très bien connue, et pas seulement des « vrais experts internationaux en géopolitique, un peu plus calé que BFM TV » (sic).

      https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Russian_generals_killed_during_the_2022_invasion_of_Ukraine

      On ne peut qu’espérer que la République d’Ukraine témoigne (officiellement ou secrètement) sa gratitude aux services de renseignement des États-Unis, qui ont fourni à l’Ukraine les moyens techniques ou les renseignements nécessaires pour le ciblage de ces généraux russes.

      Si vous vous adonnez à être sur la Place Rouge de Moscou lors du défilé militaire du lundi 9 mai, soyez prudent et munissez-vous de vêtements qui vous protégeront bien de la météo changeante et des pointes de parapluie.

      Passez une excellente journée.

      Пока / Бувай !

      1. zcommezebulon dit :

        Professor,
        Votre réponse démontre en tout point que vous persistez à maintenir votre tête dans le guidon.
        Je vous invite à relire mon complément d’information à votre message et de tourner 7 fois vos doigts sur votre clavier avant de faire des réponses, que je qualifie d’enfantine. (C’est moi qu’il l’est dit, na !)
        Pour le surplus, Wikipédia, c’est bien, mais des sources plus sérieuses, c’est mieux !

  43. Toile dit :

    On s’en criss tu de son image. Il n’a que ça à protéger, le reste c’est du toc, du bling bling.
    Quand c’est pas l’image médiatique de Zelenski, v’lan celle de Vlad
    Vous gossez encore sur le contenu, l’accessoire : l’image
    Du pur divertissement

    1. Cotenord07 dit :

      @ Toile :

      Vous, à plusieurs milliers de kilomètres de Moscou, vous pouvez vous « crisser » de son image, mais lui, il ne le peut pas.

      Il en va de sa survie.

      1. Toile dit :

        Vous aussi vous êtes à des milliers de kilomètres et pourtant vous préoccupez de l’image: celle de Zelenski et celle de Vlad. Moi pas pantoute ni dans un cas ni dans l’autre. L’image n’est qu’un reflet, une distraction.

  44. citoyen dit :

    on vient de donner le go pour démolir le poutine truck médiatique et bombarder l’armature médiatique.

  45. _renaud dit :

    C’est certains que pour Poutine l’image est importante et par conséquent ça demeure un élément important du conflit. Par contre dans ce cas-ci ça va prendre beaucoup de propagande pour la redorer. En fait ça risque d’être pas mal son travail à temps plein quand le conflit sera fini.

    Pousser sa propagande et éviter de se faire empoisonner.

    Pour le 9 mai et bien je ne vois pas pourquoi ça l’embêterait d’être encore en conflit. Au contraire, il pourrait se servir de cet évènement pour justifier ses attaques en jouant à fond sur la corde patriotique en rappelant aux gens l’importance de combattre les nazis etc etc.

  46. Jacques Bellehumeur dit :

    En espérant que ce retrait ne soit pas une manoeuvre pour utiliser les armes chimiques ou nucléaires.

    Avec poutine on ne sait jamais

  47. sousmarin dit :

    Le P putride souffle le chaud et le froid mais n’a aucunement l’intention de négocier pour l’instant d’où le refus d’aide humanitaire et la demande de reddition à Marioupol…ceux qui sont sur la « liste » du P putride seront de toute façon exécutés, peut être même publiquement comme évoqué ces derniers jours sur les chaînes de télévision pro russes !

    Il ne serait pas étonnant que les russes en profitent pour spéculer sur le rouble en même temps qu’ils se redéploient militairement ; méfiance totale car la dynamique du P putride est la vengeance et non l’apaisement !

  48. Bob dit :

    Petit documentaire d’une journaliste française sur ce que vivent les civils du dombass depuis 2014 au main de leur propre gouvernement et des bataillons ukro-nazi, ça bris le coeur vraiment. Malheureusement on ne verra jamais ça dans les médias occidentaux, on se demande pourquoi?

    1. zcommezebulon dit :

      Bob,
      Soyez plus précis. Il s’agit de la journaliste française Anne-Laure Bonnel qui a fait la une en Europe, ces derniers temps, suite à son pétage de plomb dans un reportage, il y 1 mois !

      Il arrive un moment où une journaliste ne puisse plus prendre du recul en regard de la situation et des pressions qu’elle vit personnellement et je peux le comprendre.

      Mais dès cet instant, il faut considérer que son travail ne sera plus impartial et sera de facto toujours soumis à critique. C’est la seule est unique raison pour laquelle, elle a été écartée de l’ensemble des rédactions en attendant qu’elle reprenne pied.

      Au contraire de votre affirmation, elle n’a pas été censuré, bien au contraire 👇

      1. Bob dit :

        🙂 Pourquoi ne pas juger de son travail par vous même au lieu d’essayer de décrédibiliser son travail en amenant les arguments psychologisants des médias mainstream pour la salir ? La majorité du documentaire elle ne parle pas mais laisse la parole au habitant du dombass à vous de juger. https://www.youtube.com/watch?v=b8j0tJsKltg&t=266s&ab_channel=77MegaMix

        On est dans une guerre de l’information c’est normal qu’il faut faire attention à la propagande des deux bords ( ce que peu içi font) mais je trouve que cette journaliste est objectif dans la mesure du possible humainement. Dans une guerre de l’information c’est normal que les médias occidentaux essayent de décrédibiliser le discours qui ne cadrent pas avec leur narratif .C’est un opinion subjectif , mais je trouve que la propagande russe est beaucoup moins mensongère sur le sujet. Bon visionnage

      2. Voici une interview de la journaliste qui date de quelques semaines.
        Oui, il y a une guerre dans le Dombass qui dure depuis 8 ans, et qui était ignorée par la communauté européenne,
        Et non, cela ne justifie pas l’attaque de Putin en Ukraine.

      3. Bob dit :

        Je vous trouve de mauvaise foi, en quoi connaissez vous sont état mental ? Qui dans les grande rédaction occidental vous a expliqué que ca censure viendrait du fait qu’elle ne puisse plus prendre du recul ? lol ca me fait doucement sourire , on dirait tellement une excuse poche pour pas se rendre compte que ce qu’elle montre ce sont des faits .Après que ça soit récupéré par les russes c’est normal . Mais les faits reste des faits

      4. zcommezebulon dit :

        Bob,
        Vous avez posé un problème, je vous réponds le plus sincèrement possible en regard de la situation réelle de cette personne.
        Elle a pété un plomb dans un reportage, c’est la réalité. C’est ce pétage de plomb qui a fait que les rédactions l’ont mis en stand-by.
        Ceci ne remet pas en cause son travail de ces dernières années, mais ceci remet en cause son impartialité !
        Aussi, je m’autorise à vous rappeler que vous avez affirmé qu’elle était censurée, ce qui est FAUX !
        J’ai vu ses reportages, j’ai vu la souffrance au travers de ces derniers.
        Mais j’ai aussi vu au fil des ans, qu’elle n’arrivait plus à prendre le recul nécessaire que l’on exige des journalistes de guerre !
        Comprenez-vous le problème ?

      5. Bob dit :

        @oeufoulepoussin

        En quoi un nettoyage ethnique en préparation, un massacre de 14 000 russophones par leur propre gouvernement, un non respect des promesses faites à gorbatchev en 1991 et la Non-respect des accords de Minsk ne justifie pas une guerre Russe ? Les américains pour bien bien moins que ça on fait des guerres. Je n’aime pas la guerre mais je peux comprendre le point de vue russe et la motivation qui les poussent .Pour eux une Ukraine Otaniser est une menace existentiel énorme . Après il faut de l’empathie pour comprendre le point de vue de l’autre au lieu de le diaboliser et les déshumaniser.

      6. Je ne suis pas toujours derrière les américains, surtout lorsqu’il est question des interventions militaires qu’ils ont entrepris à travers le monde (coup d’état, guerres) et du choix de certains de leurs alliés stratégiques tels qu’Israel, l’Arabie Saoudite, Pakistan pour ne nommer que ceux-ci, mais le choix de partir en guerre est un choix qui amène rarement les effets escomptés sur le moyen et long terme.
        L’Irak en est un bon exemple.
        Un des principaux objectifs des américains, qui était d’amener au pouvoir un gouvernement pro-américain, ne s’est pas réalisé. Au contraire, on retrouve maintenant un gouvernement qui s’est rapproché des iraniens, le grand satan des israéliens.

        Oui, on peut comprendre la frustration des russes, mais je crois qu’il y avait d’autres moyens pour tenter de régler le conflit au Donbass, surtout depuis l’entente stratégique signé en février avec la Chine.

      7. Bob dit :

        @zcommezebulon « Soyez plus précis. Il s’agit de la journaliste française Anne-Laure Bonnel qui a fait la une en Europe, ces derniers temps, suite à son pétage de plomb dans un reportage, il y 1 mois !

        Il arrive un moment où une journaliste ne puisse plus prendre du recul en regard de la situation et des pressions qu’elle vit personnellement et je peux le comprendre. »

        Mais de quel pétage de plomb parlez vous ? Et oui elle est censuré ,et le point de vue des habitants du Dombass aussi. Vous le dites vous mêmes qu’ils ont trouvé une raison bidon et psychologisante pour ne plus la passer en onde. C’est pas parce que tu passe 2 ou 3 fois dans les médias ( dans un immense flot de propagande pro-américaine ce qui fait que c’est une goutte dans l’océan) que tu n’est pas censuré. En tout cas vous aurez compris que sa vision des choses est occulté au minimum.

        Cette guerre est avant tout une guerre entre l’empire thalassocratique anglo-saxon ( et ses valets européens et l’empire terrestre eurasien. Comme disait Brzezinski l’Ukraine est un pivot mondial et il faut le prendre. https://blogs.mediapart.fr/michel-j-cuny/blog/031214/lukraine-pivot-de-la-domination-des-usa-sur-le-monde-de-demain

        Pour comprendre l’Ukraine c’est simple :

        1) S’intéresser à ce qu’a fait l’URSS.
        2) S’intéresser aux événements en Ukraine pendant la seconde guerre mondiale.
        3) S’intéresser à la doctrine Brzezinski.
        4) S’intéresser à Leo Strauss.

        Tout est dit du moins l’essentiel. Ce qui est à retenir c’est que seuls les russes veulent la tranquillité de l’Ukraine, que les yankees veulent une Ukraine russophobe et belliqueuse. L’Ukraine ne sera jamais totalement libre (impossible du point de vue géostratégique) donc vous pouvez avoir un gouvernement ukrainien corrompu et pro-russe ou un gouvernement ukrainien corrompu pro yankee, la différence c’est qu’avec le second vous aurez forcément un gouvernement génocidaire puisqu’il vous faudra éliminer de l’équation plus de 7 millions de personnes russophones. Ce qui se préparait d’ailleurs.

  49. Igreck dit :

    Vers un nouveau rideau de fer ?

    « De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l’Adriatique, un rideau de fer s’est abattu à travers le continent »
    – Winston Churchill, 5 mars 1946, Fulton (Missouri, États-Unis)

    https://www.lapresse.ca/international/europe/2022-03-29/vers-un-nouveau-rideau-de-fer.php

  50. jeanfrancoiscouture dit :

    Aller négocier avec un comité de Russes, c’est accepter d’être un «Rider on the Storm»

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :