Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La page éditoriale du New York Times a lancé ce vendredi une série d’articles sur la liberté d’expression, qui est menacée à son avis aux États-Unis par une « culture du bannissement » associée à la gauche et « une version encore plus extrême de la censure » émanant de la droite et qui mène notamment à l’interdiction de livres et de sujets dans les écoles publiques américaines. Le sujet est aussi important qu’intéressant, mais le Times l’a abordé de façon discutable.

Aux yeux de ses critiques, le Times a manifesté une incompréhension navrante de la liberté d’expression dans l’amorce même de son éditorial : « Malgré toute la tolérance et les lumières dont se targue la société moderne, les Américains sont en train de perdre un droit fondamental en tant que citoyens d’un pays libre : le droit de dire ce qu’ils pensent et d’exprimer leurs opinions en public sans craindre d’être humiliés ou rejetés. »

De nombreux critiques ont rétorqué qu’aucun droit fondamental de cette nature n’existe ou ne devrait exister dans une société qui chérit justement la liberté d’expression. D’autres ont estimé que l’édito du Times était un bel exemple de fausse équivalence. Qu’en pensez-vous?

En attendant vos réponses, je vous propose quelques réactions lues sur Twitter, en commençant par celle d’un représentant démocrate :

Si vous voyez des tweets ou commentaires appuyant l’édito, prière de m’en informer dans la section des commentaires. J’en publierai quelques-uns dans ce billet.

(Photo Shutterstock)

65 réflexions sur “La liberté d’expression implique-t-elle un « droit fondamental » de ne pas être « humilié ou rejeté » ?

  1. _renaud dit :

    Fausse équivalence. La culture du bannissement de la gauche c’est genre un vieux mononcle qui va perdre sa job pour des propos qu’il a tenu tandis que celle de la droite c’est un jeune qui va se faire harceler dans la cours d’école à cause de sa race ou de son orientation sexuelle.

  2. Benton Fraser dit :

    On dirait que le NYT s’est humilié lui-même… mais que l’on ne peut pas le dire!

  3. marylap dit :

    La liberté de parole n’est pas la liberté des conséquences de ses gestes. Quelqu’un qui prône la suprématie des blancs doit être rejeté. Oui, on a le droit de ne pas être d’accord sur tout, mais il y des limites à ce qu’on peut dire.

  4. gl000001 dit :

    Un joli amalgame très douteux.
    Par rapport à tout ça.
    – On a pas le droit de mentir à la cour. C’est un crime de parjure.
    – On a pas le droit de mentir à l’impôt. C’est de la fraude.
    – Un journaliste qui fabrique des histoires perd toute crédibilité.

    Mais un politicien qui ment … c’est ok !!

    Si ils veulent régler le problème, qu’ils se donnent des règles sur ça. Un politicien qui ment commet de la fraude intellectuelle. C’est un parjure car il doit représenter tous ses électeurs et en mentant, il traite la moitié des gens comme des moins que rien. Des sous-humains. Rendu là, ça peut être parfois un crime haineux !!

    1. ProMap dit :

      Je vous rejoins totalement.

  5. nocternity dit :

    La liberté d’expression n’a jamais compris le volet « sans craindre d’être humiliés ou rejetés »! Si tu dis des conneries, les gens te jugeront comme connard, un point c’est tout. C’est pas un droit d’être compris et aimé…

    1. Stéphane dit :

      Je ne permets qu’à moi de me traiter de connard lorsque je dis des conneries!!! 😉

  6. Apocalypse dit :

    Twitter – Richard Hétu

    Richard Hétu@richardhetu
    La liberté d’expression implique-t-elle un « droit fondamental » de ne pas être « humilié ou rejeté » ?

    M. Hétu, si on répond « oui » à cette question, c’est la fin de la liberté d’expression! 😭

    Il y aura toujours quelqu’un de froisser par quelque chose, par une phrase, un mot, etc.

    Je suis plutôt d’accord avec Ted Lieu! Quelqu’un veut dire des âneries, il peut, mais je veux avoir la liberté de le traiter de noms (ex. raciste, cornichon, etc…). 😊

    1. Achalante dit :

      Excellente réponse!

      Et je dirais que la « crainte d’être humilié ou rejeté » est typiquement une crainte de privilégiés. Ça me rappelle particulièrement la phrase de Margaret Atwood : « Les hommes craignent que les femmes se moquent d’eux. Les femmes craignent que les homme les tuent. » ( « Men are afraid that women will laugh at them. Women are afraid that men will kill them. ») C’est une peur de gens qui n’ont jamais souffert de réelles épreuves. Quelqu’un qui a été pauvre au point de ne pas avoir assez à manger craindra davantage d’être pauvre que de faire rire de lui. Quelqu’un qui a vécu la guerre aura peur de perdre la vie avant d’avoir peur qu’on rit de lui. Etc. Mais quand son plus grand problème à l’école, c’est d’avoir été mis à part, d’avoir été rejeté par l’objet de notre béguin, ou par le sportif admiré de tous… Ou pire, quand on a été la personne qui rejetait les autres avec dédain, ou qui rentrait les autres dans les casiers juste pour faire rire les copains, alors cette peur viscérale d’être soudainement « le perdant » dont on se moque prend tout son sens.

      Il faut de l’humilité pour accepter ses fautes, mais quand on se croit supérieur, l’humilité est exactement se qui nous manque. Alors quand un miroir ne retourne pas une image conforme à ce qu’on a dans la tête, on l’accuse d’être déformant, et on tente de le briser. Et si les autres se blessent sur les éclats, ils n’avaient qu’à ne pas être là.

  7. Layla dit :

    Ce que je retiens de l’article

    « Les gens devraient pouvoir exprimer des points de vue, poser des questions et faire des erreurs et adopter des positions impopulaires mais de bonne foi… » NYT
    🤦‍♀️ « de bonne foi » 🤦‍♀️

    1. gl000001 dit :

      Comme dire que la Terre est plate ou que Dieu a créé la Terre il y a 6000 ans. Ce n’est pas dangereux !

    2. Achalante dit :

      Si d’avoir une position impopulaires est réellement fait de bonne foi, une personne devrait alors accepter la critique quand on lui démontre qu’elle a tort, et non s’enfoncer plus profondément dans ses bêtises.

      1. Layla dit :

        @Achalante

        Exactement… et il y a bonne foi et bonne foi.
        Personne ne viendra me dire que certains républicains du Congrès font la promotion de ce qu’est la « bonne foi »
        Être de bonne foi et se dire de bonne foi. Oups 😉🤦‍♀️

    3. Stellaire11 dit :

      Même Hitler était de « bonne foi »

  8. slyderv dit :

    Free speech is a myth

  9. ProMap dit :

    Liberté d’expression : est-ce que cette liberté donne le droit de mentir? de calomnier?

    Cet opinion rappelle 2015 et les fausses équivalences où on égalisait la balance des fautes commises par la gauche et celles de la droite.En ce qui a trait à la liberté d’expression destructrice de la démocratie, le plateau de gauche était léger par rapport au plateau de droite, ce dernier étant écrasé par la mode des « vérités alternatives »

    Pour paraphraser l’Illustre Insignifiant : « Il y a des mauvaises expressions de la liberté des deux bords. »

    La liberté d’expression n’est un droit que si elle respecte la vérité.

    1. ProMap dit :

      Oups trop vite le piton.

      La liberté d’expression n’est un droit que si elle respecte la vérité. Sinon elle mérite d’être outrageusement dénoncée.

    2. Rick dit :

      Vous écrivez: « La liberté d’expression n’est un droit que si elle respecte la vérité. » Je ne suis pas de votre avis!
      N’importe quel zouf est libre de dire des faussetés en autant qu’ il ne calomnie personne. Je peux proclamer que la terre est plate sans risquer une poursuite à cet égard.

    3. treblig dit :

      Les camionneurs d’Ottawa ont manifesté publiquement leur opposition au vaccin contre le COVID. Ce faisant, ils s’exposaient au risque d’être ridiculisés et rejetés pour leur opinions juvéniles et non-scientifiques. Ce qui s’est d’ailleurs produit ( dont ici même sur ce blogue à plusieurs reprises).

      Mais, en plus, ils bloquaient les rues et klaxonnaient toute les nuits dans le centre ville. Leur droit de s’exprimer allait à l’encontre des droits des autres citoyens de pouvoir dormir la nuit ou de circuler librement dans la rue.

      J’en conclue qu’il n’existe pas un droit absolu de manifester ses opinions mais un droit relatif de manifester paisiblement sans brimer les autres. Tous les droits sont ainsi relatifs quand ils contreviennent aux droits des autres.

  10. Mona dit :

    Je rends ma copie Mr Hetu 😉

    La liberté d’expression, association, réunion, ne peut exister sans la liberté d’opinion ( Declaration des droits de l’homme et du citoyen 26 août 1989) qui attribut à toute personne la liberté de penser comme elle l’entend.
    Cette liberté doit se concilier avec d’autres libertés pour être garantie.

    La liberté d’expression permet à chacun d’exprimer librement ses idées par tous les moyens qu’il juge appropriés (ex : livre, film).
    Elle implique donc la liberté de la presse, la liberté de la communication audiovisuelle et la liberté d’expression sur le réseau internet.
    Cependant, cette liberté implique également le respect d’autrui.
    Ainsi, les propos diffamatoires, racistes, incitant à la haine raciale ou au meurtre sont punis par la loi.
    Elle comporte des limites pour protéger les droits des tiers (respect de la vie privée, du droit à l’image, des droits d’auteur).

    La liberté d’expression ne peut exister sans le respect des autres libertés !

    1. MarcB dit :

      Bien d’accord! (Mr Hétu devrait vous donner un A+)

      Le respect d’autrui peut cependant être un concept élastique chez certains. Enseigner la théorie de l’évolution peut être considéré comme un manque de respect envers mes croyances religieuses. Si je me définit comme un chrétien fondamentaliste, le « moi » inclut des croyances religieuses dogmatiques; j’ai raison et vous avez tort. Attaquez mes croyances est une attaque contre moi.

      1. Achalante dit :

        D’où l’importance de séparation de l’église et de l’état. L’école se doit d’enseigner les connaissances généralement admises comme vraies par la société générale et scientifiques. L’enseignement des principes religieux doit se faire dans les lieux religieux, ou à la maison. Les parents ont le droit de dire à leurs enfants que l’école a tort, mais ils ne peuvent imposer à l’école d’enseigner à tous les enfants leurs croyances religieuses personnelles. (Exception faites des écoles religieuses, où s’inscrire, c’est implicitement accepter que les croyances prônés par la religion de l’école soit enseignée à ses enfants.)

      2. MarcB dit :

        @Achalante

        La séparation religion et état peut sembler discutable dans un pays qui par loi définit sa devise comme « In God we trust »… 😉
        https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_national_motto

    2. Gilles Morissette dit :

      @Mona (18/03/2022 ;à 14:48)

      « La liberté d’expression ne peut exister sans le respect des autres libertés »

      150% d’accord avec vous.

      Cette phrase résume bien votre commentaire.

      TWO THUMBS UP !!

      1. Mona dit :

        @Gilles Morissette 👍 merci

  11. Rick dit :

    Si je dis clairement que les négationnistes anti-Covid sont de purs imbéciles, c’est mon droit le plus net, car je n’ai mentionné personne en particulier, même si les gens de cette mouvance se sentent rejetés par mes propos. Cependant, si je dis que monsieur X est un pur imbécile qui répand des faussetés, libre à lui de me poursuivre…mais je m’attendrais à ce que sa cause soit rejetée car ce monsieur qui proclame ses faussetés le fait publiquement et doit s’attendre à susciter des réactions.

  12. el_kabong dit :

    NYT rides again (part 2)…

    Avec ce genre d’article qui pue la fausse équivalence, le nyt nous démontre encore qu’il est un agent double de la droite, toujours à amplifier les écarts de la gauche et minimiser les écarts de la droite… Il n’y a aucun équivalence entre le « cancel culture » imaginaire attribué à la gauche et les lois de censures réelles adoptées par des états ripoux-libans pour interdire des mots, des livres, etc….
    (Faut-il rappeler également que ce journal, durant le « règne » du minable orangé, n’a JAMAIS utilisé le mot « mensonge » à son encontre; il y avait toujours un nouvel euphémisme à proposer…)

    Bref, nyt : https://pbs.twimg.com/media/Evl_S1uVIAI1q6A?format=jpg&name=large

  13. Louise dit :

    J’ai toujours pensé que la liberté d’expression était un droit « sans crainte d’être poursuivi sans raison valable, d’être arrêté et jeté en prison. »

    Si on ajoute « sans crainte d’être humilié ou rejeté » alors il faut se lever de bonne heure pour trouver quelqu’un qui n’a jamais offensé qui que ce soit, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie.
    Le rejet est une notion très subjective qui dépend souvent du contexte dans lequel on a été éduqué et de notre environnement social.

    C’est un terrain beaucoup trop mouvant pour l’inclure dans la charte des droits parce qu’on est dans le domaine des perceptions et des émotions. Si on dit à une personne qu’elle est grosse, elle a le droit d’être offusquée mais de là à porter plainte, il y une marge. On pourrait dire la même chose à une autre personne et elle va simplement en rire.
    On ne peut pas contrôler toute la gamme des émotions que nous suscitons chez les autres. Chacun(e) est responsable de ce qu’il vit.

    Je mettrais cependant une ligne rouge quand on arrive dans le domaine des menaces, de la violence et du harcèlement.
    Notre ligne de conduite en société devrait être le respect de tous indépendamment de sa race, de son orientation sexuelle, de ses convictions politiques ou religieuses etc..
    On est loin du compte mais on ne peut pas tout régler devant les tribunaux.
    Il y a encore de l’éducation à faire.

  14. NStrider dit :

    Ou est le péril mentionné par le journal?
    Un tribunal vient de déclarer, que le discours prononcé le 6 janvier par l’ineffable Mo Brooks candidat soutenu par le 45 tel que le mentionnait M. Hétu dans le précédent billet, est justement protégé par le premier amendement. C’était à mes yeux une incitation claire à la violence et à l’insurrection mais… un tribunal a décidé que c’était un discours « normal ». Brooks portait un gilet pare-balles lorsqu’il a prononcé ce discours mais c’était une situation « normale » et acceptée par la société. Alors on repassera quant aux limitations à la liberté de parole

    https://www.cnn.com/2022/03/09/politics/mo-brooks-january-6-dismissed/index.html

  15. Bob Inette dit :

    Pour citer Salman Rushdie :
    « À l’université de Cambridge, on m’a enseigné une méthode d’argumentation louable :
    vous ne personnalisez jamais, mais vous n’avez absolument aucun respect pour les opinions des gens.
    Vous n’êtes jamais grossier avec la personne, mais vous pouvez être sauvagement grossier à propos de ce que pense la personne.
    Cela me semble une distinction cruciale : les gens doivent être protégés contre la discrimination, mais vous ne pouvez pas isoler leurs idées.

    Dès l’instant où vous dites qu’un système d’idées est sacré, qu’il s’agisse d’un système de croyances religieuses ou d’une idéologie laïque ; dès que vous déclarez qu’un ensemble d’idées est à l’abri de la critique, de la satire, de la dérision ou du mépris, la liberté de pensée devient impossible. »

    et surtout !

    … L’idée que n’importe quel type de société libre peut être construite dans laquelle les gens ne seront jamais offensés ou insultés est absurde. Il en va de même pour l’idée que les gens devraient avoir le droit de faire appel à la loi pour se défendre contre les offenses ou les insultes.

    Une décision fondamentale doit être prise : voulons-nous ou non vivre dans une société libre ?
    La démocratie n’est pas un goûter où les gens s’assoient pour faire une conversation polie.
    Dans les démocraties, les gens sont extrêmement mécontents les uns des autres.
    Ils argumentent avec véhémence contre les positions des uns et des autres.

    1. Bob Inette dit :

      Mais ils ne s’entretuent pas !

    2. gl000001 dit :

      « Ils argumentent avec véhémence contre les positions des uns et des autres. »
      Le problème est toujours le manque d’éducation et d’ouverture qui font que les gens ne veulent pas changer d’idée devant des faits.
      Exemple :
      – La Terres plate.
      – Faux. Voici un vidéo pris d’un satellite ou on voit la Terre défiler en-dessous.
      – Fake Vidéo

      Que veux-tu faire contre ça ????

      1. Bob Inette dit :

        La seule chose qu’on peut faire est d’éviter d’argumenter avec ces gens-là !
        Terre plate, Allunissage tourné en studio, les p’tits bonhommes verts …

        Leurs idées sont faites, ils possèdent des vérités inaccessibles – puisque cachées! au commun des mortels
        et rien qu’on peut faire ou dire leur fera changer d’opinion, Je suppose que ca donne un sens quelconque à leur vie plate et monotone.

        Mais je suppose que ce n’est pas de quoi on parle ds ce billet …

      2. gl000001 dit :

        Plus ou moins. Les bornés s’expriment et ça peut causer beaucoup de troubles.

  16. Gilles Morissette dit :

    Le NYT a manqué une belle ocsasion de redorer son blason déjà pas mal amochée par certains articles qu’il a publié depuis quelques années.

    Il fait des amalgames douteux sans distinction, sans nuance en étalant, une série de préjugés que l’on retrouve dans certains milieux aussi bien chez la « Droite » que chez la « Gauche ».

    Un article bâclée qui reflète hélas ce qu’est devenu aujourd’hui ce quotidien aurefois prestigieux.

    Soyons clair. La « Liberté d’expression » n’est pas une licence pour insulter, diffamer, inciter à la violence, à la haine, aux préjugés raciaux, etc.

    La CS du Canada a déjà eu l’occasion d’en tracer les limites dans l’affaire « Genex Communications (Radio X) vs Sophie Chiasson (2005) ».

    Il faut chérir la liberté d’expression, la protéger, car elle est le fondement sur lequel repose une société démocratique comme la nôtre.

    Toutefois, si pour certaines personnes, elle signifie que vous avez le droit d’insulter, de rabaisser, d’humilier, de vous livrer à des attaques bassement personnelles à l’égard d’une autre personne, et ce, de façon gratuite et malfaisante, afin de la discréditer, cela signifie que ces personnes n’ont RIEN compris ou qu’ils interprètent ce concept de façon « toute croche ».

  17. Mona dit :

    @MarcB 👌 tout réside dans le  » respect des autres libertés  » … avec les Usa (en particulier) on s’interroge en  » live » (comme disent les français 😉)

  18. Apocalypse dit :

    @Bob Inette – 15:19

    Excellent! 👏👏

  19. Apocalypse dit :

    @Louise – 15:06

    J’ai bien aimé votre post, MAIS vous dites:

    ‘Notre ligne de conduite en société devrait être le respect de tous indépendamment de sa race, de son orientation sexuelle, de ses convictions politiques ou religieuses etc..’

    Si on doit respecter tout ça, il ne restera plus grand-chose et donc, bye bye liberté d’expression! 😭

    1. _renaud dit :

      En quoi le fait de respecter la race, l’orientation sexuelle, les convictions politiques ou religieuses de quelqu’un vous brime-t-il dans votre liberté d’expression ? Sérieusement

      1. Bob Inette dit :

        On ne choisit pas sa race ou son orientation sexuelle !
        Les convictions politiques, sociales ou religieuses, par contre, sont un choix,
        un choix parfois imposé ou influencé par la famille ou la « tribu » mais un choix quand même.

        Et ce ne sont pas les croyances ou idéologiques qui peuvent brimer
        mais les actions entreprises par des gens au nom de dogmes et ou doctrines !

    2. Je présume que Louise entend par là qu’il faut respecter la personne même si on désapprouve ou ne respecte pas ses convictions et ses choix, et sans s’attaquer à ce que la personne ne contrôle pas, comme sa race ou son origine ethnique, ou encore son apparence physique.
      Bref, le contraire de ce que fait DT.

    3. Louise dit :

      Apocalypse

      Pour moi, le respect ne veut pas dire qu’on ne dit plus ce qu’on pense mais il y a une distinction à faire entre une personne et ses idées ou ses comportements.
      Par exemple je ne me gênerais pas de critiquer un noir parce qu’il a mal agi, sa couleur de peau n’ayant rien à voir dans l’affaire.
      Cependant j’ajouterais qu’il y a des personnes qui ne méritent pas notre respect comme Poutine ou Trump par exemple.
      Si ces personnes se conduisent comme des brutes, je ne vois pas pourquoi je les respecterais comme des êtres humains.
      Respecter ne veut pas dire se laisser marcher sur les pieds, avant de respecter les autres il faut d’abord se respecter soi-même.

  20. richard311253 dit :

    Je me demande s’il n’y a pas confusion entre les mots droits et privilèges?

    Genre, si on donne le droit de conduire une voiture, il est admis que le permis de conduire est un privilège.

    Appliquer au sujet du moment, une société de droits comme la nôtre nous donne, comme un privilège, la parole.

    De s’accorder des droits sur tout et rien, on voit le résultat social.

    Un privilège ça se mérite et ça se perd, au contraire des droits.

  21. _renaud dit :

    « À l’université de Cambridge, on m’a enseigné une méthode d’argumentation louable :
    vous ne personnalisez jamais, mais vous n’avez absolument aucun respect pour les opinions des gens.
    Vous n’êtes jamais grossier avec la personne, mais vous pouvez être sauvagement grossier à propos de ce que pense la personne. »

    Ça me semble plutôt une recette pour créer de la polarisation et des opinions de plus en plus extrême.

    Ce qui manque présentement ce n’est pas gens grossiers qui attaquent les opinions des autres. Ce serait plutôt une bonne dose de civisme et de savoir vivre.

  22. « le droit de dire ce qu’ils pensent et d’exprimer leurs opinions en public sans craindre d’être humiliés ou rejetés. »

    On pense à De Santis qui interdit qu’on dise en classe des choses qui peuvent mettre certains mal à l’aise (une forme d’humiliation ou de rejet). Il a en fait poussé le bouchon plus loin que l’expression d’opinions : on ne peut parler de faits qui puissent mettre des gens mal à l’aise. N’humiliez pas les Blancs.
    Par contre, les LGBT, vous pouvez les ostraciser. Parce qu’ils le mettent mal à l’aise.

    1. gl000001 dit :

      « Les gais ont juste à « décider » de redevenir hétéro pour ne plus se sentir ostracisé. » -un républicain conservateur borné 🙁
      C’est ce que je disais plus haut, beaucoup de gens ne reconnaissent pas les faits par manque d’éducation ou d’ouverture.

  23. Mona dit :

    Contrexemple (!) de liberté d’expression …. eux ils n’ont même pas besoin de parler !

    😉
     » Guerre en Ukraine : les méga-yachts du milliardaire russe Abramovitch en fuite vers une destination inconnue pour échapper aux sanctions internationales

    Guerre en Ukraine, 18/03/2022, l’Indépendant

    Deux des yachts de luxe de Roman Abramovitch, qui valent près d’un milliard d’euros, naviguent actuellement en Méditerranée afin d’éviter d’être saisis comme le montrent les données de sites web qui suivent la localisation des navires en temps réel.

    « Solaris », c’est la dernière acquisition d’Abramovitch au prix mirobolant de 496 millions d’euros. Un superyacht acheté il y a un an par le milliardaire russe, qui possède son propre héliport et son propre système de détection de missiles. Il a rapidement largué les amarres d’un chantier naval catalan avant même la fin des réparations, le 8 mars dernier, face à l’arsenal de sanctions prises par l’Occident contre la Russie.

    Parti se réfugier au Montenegro le 12 mars, le yacht se trouvait jusqu’ici dans la baie de Kotor à Tivat.
    Le bateau se trouve actuellement en mer Ionienne, au large des côtes grecques. Le navire semble se diriger vers le sud, peut-être vers le Moyen-Orient. « My Solaris » aurait donc quitté le Monténégro lundi.
    Car même si le pays n’appartient pas à l’Union européenne, le yacht n’est désormais plus en sécurité. Selon Bloomberg, les autorités monténégrines ont annoncé qu’elles se joindraient aux sanctions imposées par l’Europe.

    L’ »Eclipse », un autre superyacht appartenant à Roman Abramovitch, est lui aussi en mouvement. Le navire, en service depuis 2010, était le plus grand yacht du monde à l’époque. Ce bateau de 162,5 mètres de long dispose de deux piscines, de vitres pare-balles et, selon la rumeur, d’un système de défense antimissile. Il est suffisamment grand pour accueillir trois hélicoptères et un sous-marin, 36 invités et 70 employés. Le bateau a coûté 340 millions d’euros, mais il vaudrait aujourd’hui plus d’un demi-milliard.
    Ce superyacht amarré habituellement à Saint-Martin, a subitement quitté son port d’attache le 21 février, trois jours avant le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

    Les données de VesselFinder montrent que l’Eclipse a mis le cap vers le sud de la Méditerranée. Il se trouve actuellement au large des côtes siciliennes.
    La destination des deux navires n’est pas connue. Il est possible qu’ils naviguent vers Israël où Abramovitch espère les mettre en sécurité. Selon Reuters, la Turquie était précédemment citée comme destination potentielle.
    Toujours selon l’agence de presse, on ignore si les deux superyachts risquent effectivement d’être saisis s’ils naviguent dans les eaux européennes. Toujours est-il que des superyachts appartenant à des oligarques russes ont été saisis en France, en Italie et en Espagne depuis le début de l’invasion. »

    Je connaissais le lait concentré … je découvre la liberté concentrée 😂

  24. MarcB dit :

    On parle beaucoup de la droite qui censure, mais il ne faut pas oublier que la gauche peut aussi s’offusquer pour des non-sens.

    Un professeur a été suspendu car il a dit un mot chinois que ressemble au N-Word.
    https://www.insidehighered.com/news/2020/09/08/professor-suspended-saying-chinese-word-sounds-english-slur
    Je travaille avec des Chinois, et oui, ils disent ce mot assez souvent entre eux.

    Est-ce qu’il faudrait bannir Beau Dommage « Le phoque en Alaska » parce que des anglophones vont être offusqué?

    1. Achalante dit :

      Je me permet une correction: ce n’est pas « la gauche » qui pose ces gestes extrêmes, mais une frange mal informée qui sur-réagit à des fautes imaginaires. Des gens qui veulent « laver plus blanc que blanc », et se croire les chevaliers sans reproche, défendant des gens… qui ne leur ont rien demandé. Ces gens feraient une pétition pour changer le nom latin du poivre noir (piper nigrum) — si ils le savaient.

      Dans tous les groupes, quels qu’ils soit, on retrouvera son lot d’idiot. Il ne faut pas penser alors que tout le groupe est idiot… À moins que le groupe ne nous prouve le contraire, bien sûr.

      (Et d’autres membres de la gauche mettraient volontiers un claque derrière la tête à ces idiots qui ne réfléchissent pas assez et donnent ainsi des munitions à la Droite pour décrédibiliser tout le mouvement..)

  25. Jean Saisrien dit :

    C’est à croire que personne n’a relu ce texte…
    ….moi je ne l’ai pas lu mais, c’est vraiment idiot comme introduction… vraiment…

  26. Mona dit :

    HS : (Joyeux) dégât collatéral possible :

    Guerre en Ukraine : le parti républicain gêné par les accents pro-Poutine des trumpistes
    A l’instar du présentateur vedette de Fox News Tucker Carlson, les partisans de Donald Trump sont fragilisés par leur mansuétude passée à l’égard de Poutine.

    « L’attachement de Trump à Poutine et à la Russie le rend terriblement vulnérable pour 2024 », estime Chris Stirewalt
    Tucker Carlson est l’animateur d’une émission politique très populaire sur Fox News, la chaîne conservatrice américaine. Et parmi ses fans, il compte aussi apparemment le Kremlin. Un peu plus d’une semaine après l’invasion de l’Ukraine, les autorités russes ont envoyé une note aux télévisions d’Etat qui a fuité dans un magazine américain Mother Jones. Il est « essentiel », y était-il indiqué, « d’utiliser autant d’extraits que possible de l’émission » de Carlson « qui critique sévèrement les actions des Etats-Unis et de l’Otan ». Avant le début de la guerre, cet ardent trumpiste au visage poupon n’avait cessé de chanter les louanges du président russe.  

    « Depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, les Démocrates de Washington vous ont dit que c’était votre devoir patriotique de haïr Vladimir Poutine », mais « pourquoi deviez-vous détester Poutine ? », demandait-il à ses millions de téléspectateurs, ajoutant que l’Ukraine n’était « pas une démocratie » mais une marionnette du département d’Etat ».
     
    Du pain bénit pour les médias russes, qui diffusent régulièrement des clips de l’émission de Carlson. A tel point que sur Twitter, l’animateur est appelé « Tuckyo Rose », un jeu de mots sur Tokyo Rose, le surnom donné pendant la Seconde Guerre mondiale aux femmes qui se faisaient les porte-voix de la propagande japonaise à la radio. Et il n’est pas le seul Américain à faire la une des journaux télévisés russes.
    (…)

  27. Toile dit :

    Liberté d’expression dans un cadre d’etats démocratiques.

    Le principe général est que tout est permis entre 2 limites extrêmes. Pour cadrer cette limite, des lois viennent l’appuyer. Exemple le code de la route nous met des limites. En etat d’urgence de guerre ou sanitaire, de facon exceptionnelle et déterminée dans le temps, c’est le contraire qui s’applique: rien n’est permis sauf… un exemple: le couvre feu, suspendre les visites en CHSLD. On suspends pour des motifs d’urgence justifiée.

    Ici au Canada, c’est la charte des droits qui s’applique. Pas aucune loi federale, provinciale, municipale, aucun règlement ou directive ne peut enfreindre une infraction à la race, religion, sexe etc…

    Il y a des dispositions dans le code criminel ( une limite au droit d’expression) quant à la notion de propager la haine.

    La Cour Suprême a maintes fois émis des jugements sur la notion de liberté d’expression, la toute dernière celle de Ward.

    Tout cela ou à peu près s’adresse à l’individu.

    Quand on parle de bannir RT et autres sigles du même acabit, on est plus dans l’individuel. On est dans des structures, organismes satellitaires avec un autre groupe plus grand, genre etat. Ce sont des portes voix de haine, désinformation. Qu’un etat prenne des moyens pour y mettre fin est bien légitime, sain. Or en temps de guerre, cela s’applique encore plus avec force.

    Pas plus tard qu’il y a 2 jours quelqu’un de mon entourage proche m’a dit que la décision de retirer le permis à ces portes crottes tombait dans la censure, dans brimer la libre expression. Vous dire que j’ai sauté un « gasket ».

    Dans les etats totalitaires, la notion de libre expression a une toute autre saveur.

    1. Toile dit :

      Suite
      Mars – avril 2020. On est dans un etat d’urgence Suspension des visites dans les hôpitaux annoncées par Legault. Mon cerveau a vite fait l’équation, ca va débouler dans le privé, dans les ressources autres.
      Je n’aurai plus accès à maman. Elle sera seule dans son appartement. Dring dring, maman prépare ta valise, tu sors… ( on a verifié auparavant son consentement). Ceux qui sont restes étaient confinés dans leur appartement. Bilan : 11 semaines de « sqattage » ailleurs. Ma job de la protéger.

      La plaque d’immatriculation du résident de la Nouvelle Ecosse portant les lettres « grabher » a été refusée par le registraire car celle ci referait au propos d’un certain 45. La Cour Suprême vient de dire niet, monsieur, on vous entend pas.

  28. Tom de Boston dit :

    Ces efforts pour limiter ce que les gens peuvent dire sont bien intentionnés des deux côtés. Mais l’expression « La route de l’enfer est pavée de bonnes intentions. » n’est pas une simple métaphore vaine.

    1. gl000001 dit :

      Exact. A un moment donné, les gens décrochent et finissent par se lancer des pavés !!

  29. anizev dit :

    En simple, quelqu’un a le droit de dire n’importe quoi, mais on n’a pas le droit de le critiquer.

  30. CaroB dit :

    On dirait que le NYTimes a confondu liberté de parole et devoir de civisme. Et c’est vrai qu’une société fonctionne mieux quand les 2 vont de paire!

    Noam Chomsky avait donné une brillante leçon en matière de liberté d’expression il y a 40 ans. Il avait défendu le droit de parole d’un professeur qui niait l’existence de l’holocauste. Chosmky avait même signé la préface d’un livre écrit par le negationniste, défendant le droit de parole… même quand le propos est choquant, faux, provocateur, etc. Chosmky avait écrit « … the defense of the right of free expression is not restricted to ideas one approves of, and that it is precisely in the case of ideas found most offensive that these rights must be most vigorously defended. Advocacy of the right to express ideas that are generally approved is, quite obviously, a matter of no significance. »

  31. richard311253 dit :

    Comment en sommes nous arrivé là, c’est à dire de mettre en danger nos libertés chèrement acquises?

    Est ce justement cette liberté le problème?

    Est ce que notre société démocratique et toutes les autres, auraient pris pour acquis que chacun de ses citoyens connaissait le mode d’emploi de la liberté? Les instructions du « comment vivre libre »?

    Est ce au fond qu’une simple question d’égo, de mâle alpha, en mal d’actions?

    Nous avons collectivement encore beaucoup de choses à apprendre pour vivre libre.

    1. Haïku dit :

      @richard311253
      Sage réflexion de votre part ! 👌

  32. jeanfrancoiscouture dit :

    «Si on dit n’importe quoi, on court le risque d’être traité n’importe comment.» Citation apocryphe.

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      C’est qui donc ce « Apocryphe » ? Un philosophe Grec méconnu ? 😉

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Haïku: Je pense que c’est le même qui a dit: «Quand on lit en diagonale, on comprend de travers». Il paraitrait même que ça serait un Québécois d’autrefois fatigué d’entendre et lire des niaiseries. 🙉

      2. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        OK ! 😂👍

      3. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Oups j’oubliais,
        OK ou K.O. ? 😉

  33. Igreck dit :

    HS… quoique…
    Quel « jeu cynique face à l’extrême souffrance humaine »❗️😡

    https://www.journaldemontreal.com/2022/03/17/la-russie-faute-dallies-renonce-au-vote-a-lonu-dune-resolution-sur-lukraine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :