Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

On entend souvent dire que Donald Trump veut la tête de la directrice de la CIA Gina Haspel parce qu’elle a résisté à ses pressions de rendre publiques des informations qui prouveraient que l’affaire russe est bel et bien un canular. Andrew McCabe, ancien numéro deux du FBI, a rejeté cette hypothèse vendredi soir sur CNN. Il est entendu que son opinion ne peut être acceptée comme parole d’évangile, compte tenu de son rôle dans l’enquête russe qui lui a valu d’être cloué au piloris par le président et ses alliés.

«Il y a des renseignements indéniables très, très sérieux, très spécifiques, qui n’ont pas été révélés… qui risqueraient de présenter le président sous un jour très négatif», a déclaré McCabe à l’animateur Chris Cuomo. Et d’ajouter : «Il est presque incompréhensible qu’il veuille que ces informations soient divulguées. Je ne pense pas qu’il puisse les tourner à son avantage car, franchement, je ne crois pas que ce soit flatteur.»

Quand Cuomo lui a demandé s’il y avait encore des renseignements négatifs sur Donald Trump qui n’ont pas été partagés avec le public, McCabe a répondu : «L’évaluation de la communauté du renseignement ne se limite pas à ce qui a été diffusé pour la consommation publique.»

Après avoir pris connaissance des déclarations de McCabe, le journaliste et fondateur du site TPM Josh Marshall a soulevé sur Twitter cette hypothèse : en refusant au président désigné Joe Biden l’accès aux breffages quotidiens du renseignement américain, Donald Trump ne cherche-t-il pas à empêcher son successeur de poser des questions et d’obtenir des réponses sur des méfaits auxquels il aurait été mêlé?

Le 45e président pourrait lever le doute en permettant à Joe Biden d’obtenir les informations secrètes dont il a besoin pour se préparer à assumer les responsabilité pour lesquelles il a été élu.

(Photo Getty Images)

42 réflexions sur “Trump, Biden et les secrets du renseignement américain

  1. monteregien dit :

    « Le 45e président pourrait lever le doute en permettant à Joe Biden d’obtenir les informations secrètes dont il a besoin pour se préparer à assumer les responsabilité pour lesquelles il a été élu. »

    Chaque fois qu’il y aurait une façon facile de se disculper (montrer ses déclarations de revenus, faire un test d’ADN), Trump ne la prend jamais. Ce doit être juste par principe.

    1. gigido66 dit :

      😂

    2. Benton Fraser dit :

      Surtout que c’est connu que Trump a des principes!

  2. March dit :

    Le 21 Janvier, lorsque l’omerta imposé par le speudo dictateur va tomber, j’ai l’impression qu’il va y avoir beaucoup d’information qui vont sortir.

    1. Tiger Mulligan dit :

      @March
      si j’ai bien compris ca ne sortira jamais dans le but de protéger les sources et les informateurs des services de renseignements.

    2. marylap dit :

      Je sens que les Démocrates vont pouvoir reprendre leurs enquêtes. Ils n’auront plus Trump pour leur mettre des bâtons dans les roues.

  3. beaufern dit :

    Il ne faudrait sous-estimer la capacité du plus meilleur grand cerveau que la terre ait porté de s’auto-bananiser.
    « It was a perfect call »!

  4. spritzer dit :

    La CIA refuserait d’obtempérer aux demandes de Trump de déclassifier des renseignements sous prétexte qu’elle ne veut pas l’embarrasser. C’est touchant de voir comment l’agence se soucie à ce point de la réputation de Trump.

    Trump veut qu’on publie ces renseignement sur le russiagate, la CIA refuse pour ne pas abimer l’image de celui que tout l’establishment voudrait voir en enfer. Ok.

    1. Benton Fraser dit :

      La CIA veut surtout protéger ses sources et méthodes.

      C’est surtout Putin qui serait content que les renseignements de la CIA sortent!

      Et ce que Putin veut, Trump n’a pas le choix de vouloir!

      De plus,Trump pourra toujours affirmer que tous ces renseignements sont « fakes »!

      Spritzer, c’est reconnu que pour vous, Trump ment sur tout… sauf lorsque cela touche Putin!!!

      1. spritzer dit :

        @Benton Fraser

        « La CIA veut surtout protéger ses sources et méthodes. »

        Il n’y a pas de sources et de méthodes à protéger puisque le russiagate est une totale bullshit. Le témoignage de Shawn Henry a mis le dernier clou dans le cercueil. Il ne peut pas dire comment les courriels ont été volés, ni par qui.
        *https://jason-ross.medium.com/crowdstrike-and-russiagate-another-case-of-enormous-evidence-f53fd5fcc1c

        En plus McCabe dans le clip met l’emphase sur les renseignements dommageables qui sortiraient sur Trump. C’est un argument complètement stupide, c’est Trump qui demande la déclassification !

        « Spritzer, c’est reconnu que pour vous, Trump ment sur tout… sauf lorsque cela touche Putin!!! »

        Même un menteur pathologique va dire la vérité à l’occasion… Dans cet échange sur le russiagate, un des deux ment. Que MarcoUCBQ, qui est psychologue, nous donne son opinion sur ce qu’il voit.

      2. el_kabong dit :

        @spritzer
        « Le témoignage de Shawn Henry a mis le dernier clou dans le cercueil. »

        Encore votre mirage insignifiant et l’exagération de son importance; vous enlevez une brique à un édifice et vous prétendez que tous l’édifice s’écroule…

        « Il ne peut pas dire comment les courriels ont été volés, ni par qui. »

        Totalement faux; c’est p.q. vous et vos sources comploteuses, dans vos cherry-pickings habituels ne prenez que les bouts qui vous confortent dans vos délires.
        Laissez-moi compléter un bout de phare, surlignée en jaune dans votre référence (mais qui oublie commodément la fin de la phrase:
        « We do not have concret evidence that data was exfiltrated from the DNC » (surlignée) « but we have indicators that it was exfiltrated » (évidemment non mis en évidence).
        Et pour vous traduire dans une image que vous devriez pouvoir comprendre : nous n’avons pas de vidéo des voleurs quittant avec l’argent mais nous avons trouvé des outils de cambriolage et des empreintes qui mènent aux voleurs…

        D’ailleurs, votre monsieur Henry utilise lui-même cette analogie dans l’autre extrait de votre source:
        « the analogy I used earlier was we don’t have video of it happening, but there are indicators that it happened »

      3. spritzer dit :

        @el kabong

        La réponse complète de Henry.

        « Mr. Henry: Counsel just reminded me that, as it relates to the DNC, we have indicators that data was exfiltrated from the DNC, but we have no indicators that it was exfiltrated (sic). … There are times when we can see data exfiltrated, and we can say conclusively. But in this case, it appears it was set up to be exfiltrated, but we just don’t have the evidence that says it actually left. »
        https://consortiumnews.com/2020/05/09/ray-mcgovern-new-house-documents-sow-further-doubt-that-russia-hacked-the-dnc/

        Ce qui signifie que si les données avaient été volées par le biais d’internet, la preuve nous aurait été étalée en pleine figure parce que la NSA collecte tout, peut tout voir comme les révélations de Snowden l’ont montré. Crowdstrike ne peut pas certifier le piratage mais il faudrait croire que Mueller et les autres avaient cette certitude venant de la NSA, quelque chose que la NSA n’a jamais admis et dont on n’a jamais entendu parler. Un secret de l’Olympe !

        Le témoignage de Henry ouvre la possibilité que les données aient pu être copiées sur place sur une clé USB, et c’est ce que l’examen des métadonnées des courriels disponibles démontrent avec une vitesse de transfert trop haute pour l’internet mais qui correspond à un transfert sur une clé.

      4. el_kabong dit :

        @spritzer

        Votre « réponse complète », dans sa première partie, est mensongère, inventée et exprime l’inverse de ce que Henry a affirmé et que, MOI, je vous ai cité correctement. Au lieu de vous fier aveuglément à une source qui ne sait pas lire, de toute évidence, et qui rapporte une citation tout croche, reportez-vous donc à la réelle transcription (votre première référence). Tel que je vous l’ai cité, la citation RÉELLE, est :
         » Mr. Henry: Counsel just reminded me that, as it relates to the DNC, WE HAVE INDICATORS that data was exfiltrated »
        et non la bullshit sortie tout droit de l’imagination de votre pseudo « expert » (quand on est capable volontairement de citer incorrectement une transcription, pour prouver son point, le reste de l' »expertise » est hautement sujet à caution)…

        « … quelque chose que la NSA n’a jamais admis… »

        Ce qui nous ramène à la phrase que je vous ai citée : ce n’est pas p.q. les agences de renseignement ne vous appelle pas personnellement pour vous communiquer leurs preuves que celles-ci n’existent pas… Désolé de vous asséner aussi crûmentcette révélation…

      5. spritzer dit :

        Ça revient au même, même que la transcription originale qui se trouve dans le premier lien et que vous citez correctement est plus forte encore que l’autre. Avant votre « WE HAVE INDICATORS », on lit: « we did not have CONCRETE EVIDENCE that data was exfiltrated from the DNC ».

        Et oubliez pas la phrase suivante qui est une autre réponse à une question plus loin et que McGovern a raboutée à la première réponse et qui dit::

        There are times when we can see data exfiltrated, and we can say conclusively. But in this case, it appears it was set up to be exfiltrated, but we just don’t have the evidence that says it actually left.
        https://intelligence.house.gov/uploadedfiles/sh21.pdf
        page 32

        La NSA ne m’a pas averti, et ne s’est pas prononcé non plus publiquement. Pourquoi, si c’est pas parce qu’ils ne savent pas ? Ce serait la preuve ultime s’ils pouvaient la produire. La conclusion que l’attaque venait de la Russie est censée être basée sur l’examen des serveurs par Crowdstrike qui a partagé ses résultats, caviardés, avec le FBI. Le reste, que vous imaginez, les secrètes qu’on ne peut pas révéler pour ne pas compromettre les sources, est de la pure fantaisie.

      6. spritzer dit :

        Je dis plutôt: de la pure foutaise.

      7. spritzer dit :

        dernière phrase: les informations secrètes

    2. el_kabong dit :

      @spritzer

      Dans cet intéressant échange, il y a une phrase que s’adressait spécifiquement aux comploteux dans votre genre:
      «L’évaluation de la communauté du renseignement ne se limite pas à ce qui a été diffusé pour la consommation publique.»

      1. spritzer dit :

        @el kabong

        Bien sur, et ces renseignements sont classifiés au niveau le plus élevé que McCabe a jamais vu ! Probablement qu’on y apprend que le frère de Poutine travaille pour la CIA.

      2. el_kabong dit :

        @spritzer

        À travers votre sarcasme insignifiant à saveur d’esquive, avez-vous la prétention de croire que TOUTES les preuves relatives à l’ingérence russes sont connues de vous et vos potes comploteux?…

  5. Roger Allard dit :

    C’est ce qui arrive quand la base du Duce ne s’intéresse pas aux actions politiques de celui-ci, mais plutôt au culte de la personnalité qu’elle lui voue. Quand on entend dire qu’il est l’Élu, envoyé de Dieu, etc. c’est devenu émotionnel sans aucune mesure de rationnel.

  6. lechatderuelle dit :

    ah les secrets… « on ne dit pas tout »… cette manie du secret encourage toutes les théories du complot possibles et impossibles… Au XXI ème siècle, il serait temps que les dirigeants des pays grandissent et cessent de cacher des choses aux Peuples…

    Tout devrait être public… ce qui limiterait pas mal de dictateurs à demeurer en place et qui forcerait plusieurs pays à trouver des terrains d’entente… et surtout à des Chefs d’état de faire leur job.

    pour ce qui est de trump, il retarde le processus par simple entêtement…. sinon c’est pathétiquement naïf d’imaginer que les démocrates ne fouilleront pas dans les paniers de crabes républicains!!

    Aux USA tout est secret, mais tout fuit ou finit dans un livre….
    Comme aux USA la spécialité de la démocratie est les fuites anonymes, ça va fuiter en grand….

    tous les dossiers sensibles seront en haut de la pile…..pandémie, migrants, l’histoire russe, l’histoire ukrainienne, les conflits d’intérêt, l’Arabie Saoudite, Cuba, Vénézuela, la Turquie, Barr et l’équipe trump au grand complet …
    ça va prendre une équipe à temps plein pour éplucher ces dossiers et faire comparaitre les gens….donc ce n’est pas un mois de retard qui y changera quoi que ce soit….

    les plus tordus affirmeront que ce mois permettra à trump de « cacher » ce genre de dossiers dans les montagnes d’informations retenues par les USA sur tout le monde, en les fourrant ici et là, n’importe où, pour en faire perdre la trace…..
    les plus naïfs diront que trump vit un deuil et qu’il a besoin de temps….

    Les « briefings » du Président ne doivent pas être étoffés et si « sensibles » que ça….
    ça ne doit pas prendre 3 semaines de 40 heures à temps plein pour assimiler ce qui doit l ‘être….

    Les USA ont survécu à 4 ans de trump sans trop de mal à ce niveau…
    la paranoïa américaine est toujours aussi forte… la Sécurité Nationale… et quoi encore….

    1. Benton Fraser dit :

      La mafia aimeraient beaucoup que la police ne garde pas secret ses informateurs!

  7. Achalante dit :

    Ne serait-il pas plus crédible qu’il veuille sa tête parce qu’elle refuse de fabriquer des « preuves » qui le disculpe? Qu’elle refuse de mentir pour lui?

  8. Pierre Lesage dit :

    peut-être cherche-t-il « un deal » pour s’en sortir….

  9. jcvirgil dit :

    Un peu d’histoire ne ferait pas de tort par rapport aux agissements des agences de sécurité américaine. En 1976 la commission Church fut mise en place pour encadrer les activités de ces agences de renseignement et éviter qu’elles ne deviennent un état dans l’état.

    Peu de ses recommandations ont été par la suite mise en place et des scandales comme celui de l’Iran-contra , et les commission Towers et une autre du Congrès américain qui ont prouvé que la CIA avait vendu des armes à l’iran et que des montants ont été versées aux rebelles contras qui voulaient renverser le gouvernement sandiniste au Nicaragua. Le congrès s’était déjà opposé au financement de ce groupe.

    Qu’à cela ne tienne dans sa guerre contre le gouvernement sandiniste et tous les mouvements pour imposer une démocratie plus près des peuples en Amérique latine des preuves ont été déposées qu’alors que les grandes villes américaines étaient aux prises avec le fléau du crack, les contras étaient financés en partie par le trafic de drogue sous l’oeil bienveillant d’un groupe de dirigeants de la CIA pour qui la fin justifiiait les moyens.

    Depuis les attentats du 11 septembre et les lois anti terroristes qui ont été votées il semble que la CIA soit vraiment devenue au état dans l’état et que le gouvernement ne surveille plus vraiment ses activités.Leurs anciens agents sont présents dans les deux grands partis politiques américains et ils ont même leurs grands médias pour relayer sans corroborations les *nouvelles* qu’ils désirent faire passer

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Contras

    1. Madalton dit :

      Il y a aussi le livre Charlie Wilson’s War et aussi le film fait à partir du livre avec Tom Hanks sur l’opération secrète de la CIA pour fournir des armes de guerre aux Mujahidins pendant la guerre entre la Russie et l’Afghanistan.

      Wilson était un représentant démocrate du Texas sur le party mais un «doer». On voit comment la CIA a manoeuvré pour fournir des armes soviétiques aux Afghans via Israel et des pays arabes. Il faut le faire.

      Une fois le retrait des russes, le congrès a refusé de maintenir un budget pour aider l’Afghanistan à se relever. On a vu la suite.

  10. jcvirgil dit :

    Tiens pour ceux qui sont intéressés par la fameuse lutte contre la drogue le roman de Don Winslow *La griffe du chien * est vraiment à lire.
    Bien documenté et doté une intrigue soutenue, il est vraiment captivant.Une bonne lecture pour se distraire en ces temps de pandémie tout en apprenant pourquoi cette lutte ,déclenchée il y a plus de tente ans ,où les milliards s’engouffrent n’a jamais donné les résultats escomptés.

    1. garoloup dit :

      Il faut aussi lire Cartel et La frontière, qui sont les deuxième et troisième tomes de cette haletante trilogie.

    2. Achalante dit :

      Est-ce qu’il couvre comment la marijuana a été mise sur la sellette comme outil anti-immigration du Mexique?

      (Tiré de https://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/shows/dope/etc/cron.html )

      1900 – 20s

      Mexican immigrants introduce recreational use of marijuana leaf

      After the Mexican Revolution of 1910, Mexican immigrants flooded into the U.S., introducing to American culture the recreational use of marijuana. The drug became associated with the immigrants, and the fear and prejudice about the Spanish-speaking newcomers became associated with marijuana. Anti-drug campaigners warned against the encroaching « Marijuana Menace, » and terrible crimes were attributed to marijuana and the Mexicans who used it.

      Traduction: au début du vingtième siècle, les Mexicains ont introduit aux États-Unis l’usage « récréatif » des feuilles de marijuana.

      Après la Révolution mexicaine de 1910, les immigrants mexicains sont arrivés en grand nombre aux États-Unis, amenant avec eux une culture de l’usage récréatif de la marijuana. La drogue devint associée avec les immigrants, et la peur et les préjugées au sujet des arrivants parlant espagnol devint associée avec la marijuana. Les militants anti-drogues s’élevèrent contre l’envahissement de la « menace de la marijuana, » et de terribles crimes lui ont été attribués, ainsi qu’au Mexicains qui l’utilisaient.

      1. jcvirgil dit :

        @ Achalante

        Le roman *La griffe du chien * commence dans les annees 80 avec la lutte contre la drogue du gouvernement américain qui utilise des défoliants comme l’agent orange et brûle les plantations de marijuana et de pavot dans la province de Sinoloa au Mexique, avec l’accord du gouvernement mexicain.

        Les narco trafiquants mexicains décident alors de se séparer entre eux les territoires du pays et de devenir le tremplin de l’exportation de la cocaïne colombienne vers les Etats-Unis en organisant les routes terrestres , maritimes et aériennes pour le faire et en mettant en place un vaste réseau de corruption de la police, des agences luttant contre le trafic et des gouvernements.

        Les autorités américaines n’y croient pas , trop fiers d’avoir éradiqué les cultures de drogue en sol mexicain, et tardent à réagir. Quand elles le font c’est trop tard.

        Les réseaux sont bien en place et même s’ils font de grosses saisies , ils ne peuvent pas atteindre le ventre de la bête qui s’adapte à toutes leurs manoeuvres et continuent d’inonder le marché américain.

        La seule façon de les arrêter serait qu’il n’y ait plus de consommateurs .Mais comme on dit : C’est pas demain la veille !

  11. Je doute fort que Biden dévoilerait des notes compromettantes sur Trump. Il y a des urgences et l’une d’entre elles n’est certainement pas d’accentuer les divisions qui font déjà assez de dégâts à l’heure actuelle.

    1. leonard1625 dit :

      Au contraire, c’est un devoir d’informer les Américains si des illégalités ont été commises.

  12. el_kabong dit :

    …a déclaré McCabe à l’animateur Andrew Cuomo »

    Le gouverneur est devenu animateur?…

    1. Rick dit :

      Un n’empêche pas l’autre!

    2. gigido66 dit :

      Ce serait plutôt Chris Cuomo…

    3. Jehan Lambert dit :

      C’est le frère animateur de Cuomo.

  13. POLITICON dit :

    Avant de partir, Trump doit s’assurer que le prochain président et directeur de Justice n’émettront pas de poursuites judiciaires envers lui. Il a déjà perdu beaucoup de temps. Il aurait dû démissionner, passer le flambeau à Pence et faire en sorte que le vice-président le gracie de toutes fautes commises avant et pendant son mandat. Il auront vraisemblablement la majorité au Sénat et c’est sa seule planche de salut.

    Évidemment, il croit toujours renverser la vapeur des élections mais il ne peut pas s’auto-gracier. Il est pris dans un filet duquel il ne peut que faire couler son organisation et se retrouver en prison pour fraude fiscale, détournement de fonds électoraux et j’en passe. Il sait maintenant que ses chances de rester président sont nulles, il faut qu’il évite la prison à sa sortie car rien n’empêchera l’État de New-York de montrer au monde entier les preuves de ses mensonges et les réelles raisons de son refus de montrer publiquement ses rapports d’impôt. Pour un narcissique comme lui, son image en prendrait un coup et il risquerait de perdre beaucoup de MAGA si on réalisait qu’il se doit le cul partout sur la planète. Il ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la bergère. Il est cuit!

    1. Achalante dit :

      Il y a apparemment une faille qui lui permettrait de s’auto-gracier. Je n’ai pas lu l’article de CNN (je n’avais pas envie de déprimer plus; je me suis juste dit « ne lui donnez pas des idées; ne lui dites pas comment! ») https://www.cnn.com/2020/07/16/opinions/will-trump-try-to-self-pardon-honig/index.html

  14. Madalton dit :

    Comme je l’écrivais lorsque Trump demandait de rendre publiques les informations sur l’affaire russe: Be careful for what you wish for.

    Pour l’accès aux briefings sur la sécurité nationale, Biden devrait y avoir accès à compter de la semaine prochaine.

    https://politicalwire.com/2020/11/13/biden-will-get-national-security-briefing-next-week/

  15. Toile dit :

    Je donnerais pas la confession sans bénédiction à la CIA, ils ont trempé, formenté tant de coups fourrés ici et là sur la planète. Toutefois, il m’apparait clair qu’il y a tout un panier de crabes qui attend Biden, panier de crabes où la bête a trempé à qui mieux mieux dans l’illégalité, l’immoralité …. et à sa poche. Alors oui, il est fort possible que l’image de la bête en prenne un sale coup, comme si la chose ne pouvait plus être possible. Les perfect calls vont vite perdre ce qualificatif. En autre ceux logés à poutine. Anyway, Biden en prendra connaissance mais faudrait voir, si on peut bien sur, où se loge la sécurité Nationale entre l’affreux et le non disable.

  16. Oui, il faut prendre les déclarations de McCabe avec un bémol.

    Cependant, il semble encore bien « branché’ auprès de la Communauté du Renseignement et il est possible que ce qu’il affirme soit vrai.

    Il se pourrait donc, qu’après le 21 janvier 2021, on apprenne certaines de choses peu reluisantes sur Potus 45 et ses relations avec certains personnages douteux.

    Toutefois, il importe de rappeler que la culture du secret fait partie de l’ADN de cette agence. Elle prétend qu’elle ne publie pas tout ce qu’elle sait sur Bunker Boy ou sur ses prédécesseurs car elle veut « protéger » ses sources d’informations et certaines de ses méthodes de travail.

    Intentions pieuses mais permettez moi d’avoir des doutes. La CIA a un long, très long historique, de coups-fourrés, de magouilles, de copinages avec des régimes dictatoriaux, etc.

    À cet égard, je suggère un excellent livre « Histoire de la CIA; les fantômes de Langley, Éditions Perrin, 2019, 543 pages, écrit par John Padros.

    Cet ancien de la CIA est Directeur de la Recherche au National Archive de l’université de Washington. Il est considéré comme l’un des meilleurs experts de l’histoire diplomatique et militaire des USA.

    Il révèle, à partir de documents d’archives, les dessous de cette agence qui a toujours fait ce que bon lui semble et ne s’est jamais intéressé à ses obligations de rendre des comptes aux élus.

  17. PROBERT dit :

    Avec le temps, les américains finiront par savoir exactement ce qu’il en est des informations qui n’ont pas encore été révélées, relativement à la Russie et ce que Poutin pourrait détenir sur Trump. Je ne serais pas surpris que ça sorte avant que Trump pense à se représenter en 2024.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :