Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«C’est un grand jour pour la civilisation», a déclaré Donald Trump hier après l’annonce par Mike Pence d’un accord de cessez-le-feu avec Recep Tayyip Erdoğan qui n’est en fait qu’une pause de cinq jours devant permettre aux combattants kurdes d’évacuer une zone d’environ 10 000 kilomètres carrés longeant la frontière turco-syrienne. Et qui est surtout un triomphe pour le président turc, qui cimente non seulement ses gains en Syrie mais lui évite également les sanctions économiques promises par les États-Unis, comme le souligne le New York Times.

Ma collègue de La Presse Agnès Gruda affirme de son côté que la seule concession offerte par les Turcs est de permettre aux troupes kurdes de conserver les villes de Kobané et de Raqqa. «Du moins pour l’instant, précise-t-elle. Car pour la Turquie, ce repli des Kurdes syriens, suivant le départ des troupes américaines, n’est qu’un début.»

L’accord obtenu par Pence profite aussi à trois adversaires des États-Unis, peut-on lire dans cette analyse du Times : la Russie, l’Iran et le gouvernement syrien. 

Qu’à cela ne tienne, Donald Trump s’est félicité hier de l’opération turque en Syrie aux dépens des combattants kurdes qui ont aidé les États-Unis à lutter contre le groupe armé État islamique. «Ils devaient faire le nettoyage de ça», a déclaré le président américain aux journalistes en parlant de la présence de combattants kurdes dans le nord-ouest de la Syrie que la Turquie considèrent des terroristes. Il a ajouté que les Kurdes étaient «incroyablement heureux» de cette «solution» qu’il a décrite en employant un mot associé au «nettoyage ethnique».

Lors d’un rassemblement au Texas, le président a plus tard comparé le conflit entre les Turcs et les Kurdes à une bagarre de cour d’école dont les belligérants doivent se taper dessus avant d’être séparés. Comparaison qui lui a valu ce tweet signé par l’ancien envoyé spécial de l’administration Trump auprès de la coalition qui a combattu l’EI.

Dernière heure : selon l’AFP, les combats continuent dans une ville frontalière en Syrie malgré la trêve annoncée.

(Photo AP)

74 réflexions sur “Un triomphe pour Erdoğan

  1. Léo Mico dit :

    Établir la paix en Syrie, sauver le peuple kurdes.
    Et cela en à peine quelques jours !
    Si avec ça Trump ne remporte pas le prix Nobel de la paix, ce serait scandaleux

  2. Layla dit :

    Test

    1. titejasette dit :

      Test Test !

      Layla a écrit une fois le mot « test » et une personne a aimé son post.

      Moi, je poste 2 fois le même mot Test Test. Je vais attendre voir combien de personnes ce blogue vont me donner de « like »

      Envoye… Benzi et Toton. Essayez et vous verrez

      1. Labinne2 dit :

        J’aime…

      2. Réal Tremblay dit :

        Je vous fait un « like » mais pourriez-vous m’expliquer? Je ne comprend pas votre commentaire. Merci.

      3. titejasette dit :

        @Réal Tremblay

        Je suis la nounoune du blogue
        J’habite au sous-sol chez mes parents
        Je recherche de l’attention et l’amour
        En général, je ne sais pas quoi écrire d’intelligent
        Je dis n’importe quoi, pourvu qu’on me réponde
        Layla m’a donné une idée brillante de vous dire que j’existe

        TEST TEST

        Merci à vous. Je me sens « like »

      4. Layla dit :

        @Titejasette
        Trop drôle
        Ça fait deux jours que je ne reçois plus de Notifications des nouveaux billets de M.Hétu, donc je fais des tests, hier allez donc savoir comment j’ai fait ça j’ai laissé un message à quelqu’un avec mon adresse gmail et mon avatar gmail. Sur le coup en voyant cela je me suis dit, c’est trop cute quelqu’un a le même avatar que moi.
        J’ai vérifié mon test de 6:13 et je n’ai aucun j’aime😂 a mon test de 7:28 ce n’était pas écrit liked by 1 person, mais « vous avez aimé » conclusion je me suis aimée ce matin🤣🤣🤣mais je vous aime un peu moins parce que dans ma surprise j’ai renversé mon café dans mon lit. Je pense qu’en voulant me répondre pour faire un autre test, je me suis L’AIMÉE😂
        Le non dit derrière le fait que je ne reçois plus de notifications des nouveaux billets, c’est peut-être que je dois prendre un break et vous laisser plus d’espace pour vous faire aimer😂😂😂 plus sérieusement je déteste quand il y a un bogue, je suis nulle pour trouver le problème, après deux jours est temps que je lâche prise 🙈 bonne journée Layla
        P.S je vais vous mettre un like

      5. constella1 dit :

        Tire jasette
        Ahahah !! Très bon ça
        Vous êtes deja rendu à 6
        Voyons la suite 😬
        Si ça marche autant on devrait p’tete bien prendre le même modus operandi 😉

      6. titejasette dit :

        @constella1 et Layla

        Je vois que je suis rendue à 7 « like »

        Venant d’une tite communauté de blogueurs comme le notre. C’est pas pire, pas pire pan toutte ! J’accepte avec humidité votre appréciation et je m’incline devant le compétiteur dont le comptage lui donne toujours dans les 30%

  3. vercheres dit :

    Une action sans conséquence amène une autre action sans conséquence… Check and balance? Pas de check, pas de balance…

  4. Michou dit :

    C’est devant ce genre de cafouillage que le terme tragi-comique prend tout son sens

  5. Réal Tremblay dit :

    Je ne rappelle pas d’avoir vu les États-Unis si faible et servile face à la communauté internationale. Trump n’en a plus pour longtemps et il le sait. Pas pour rien qu’il ose annoncer la tenue d’un sommet dans l’un de ses complexes. A ses yeux, il n’a rien a perdre.

    1. Alexander dit :

      @ Real Tremblay

      Au moins il va pouvoir jouer quelques rondes de golf pendant le G7. Tant qu’à perdre son temps, aussi bien profiter du beau temps et des trempettes.

      1. Benton Fraser dit :

        Avec les cafards sur place, j’éviterais les trempettes!

  6. Henriette Latour dit :

    Ce sera un grand jour pour la civilisation lorsqu’il disparaîtra de la carte mais avant on parle d’enfer pour tous ceux qui ne lui rapportent plus rien.

    1. Réal Tremblay dit :

       » The art of deal  » Mouais! Disons plutôt  » The art of desaster « 

      1. Lecteur-curieux dit :

        Pour moi en 1989 la traduction/adaptation était nommée  » Le plaisir des affaires « .

        Et cela était une meilleure interprétation, c’est sa vision à lui du monde des affaires et sa façon de faire et il y avait de grandes vérités là-dedans sauf que les gens ont pris cela pour gonfler son ego encore plus et la traduction est deux ans en retard. Tout ce qui est écrit dans le livre était pareil déjà présent dans les médias il vient juste renforcer.

        Tout cela a fait gonfler et gonfler la baloune et en 1990 là on commence à entendre parler de ses ennuis réels.

        Ce serait supposé n’avoir rien à voir mais être plus certains conseils ou une inspiration aux entrepreneurs débutants.

        Bon mais les gens aiment plus idolâtrer au final. Et donc plein de poissons ce sont inscrits à Trump University et pourtant c’est le contraire du livre ou une mauvaise lecture.

        Ou même celui ou ceux avec Robert K. S’ils deviennent vos gourous et que vous n’êtes que des suiveux, vous allez plus dépenser d’argent que d’en faire et embarquer dans des projets de nonos comme la vente à paliers multiples.

        Pourtant des hommes et des femmes qu’on croit intelligents se font prendre et dans des sectes aussi et certains y restent presque toute leur vie.

        Peut-être que certains y sont heureux mais ne veulent pas admettre avoir été et être manipulés.

        En tous les cas…

    2. Mec France dit :

      Connaisse regarde Celui qui chez toi avant de juger chez les autres

  7. Madalton dit :

    Fuc*ing Moron!

  8. Amazonia dit :

    Qu’ajouter d’autre sinon Boula Boula!

    Et qu’ aujourd’hui tous les présidents du monde sont plus futés que le POTUS. À un contre un le POTUS est toujours battu. C’est pour cela qu’il joue le stratège en différé sur Twitter. Et encore d’une sotise non moins diferée!

    La grande imposture!

  9. Pierre dit :

    Les deux amigos à la table semblent
    Ne pas se connaître
    1- ne pas apprécier la bouffe
    2- ne parle pas la même langue
    3- se pose la question pourquoi ce n’est pas mon/ton moron de boss qui est là à discuter, lui qui connaît l’art de négocier
    Et en conclusion ils ne savent pas compter jusqu’à 5, car il y des bombardements ce matin et d’autres morts…
    Bravo mon Donald encore du sang sur les mains!!!

  10. Martin cote dit :

    Erdogan a roulé Pence et Pompeo dans la farine….et le gros moron s’en fout complètement…tout çe qui importe pour lui…c’est de sauvegardée ses intérêts financiers personnels en Turquie…et çe au détriment de ces pauvres Kurdes et même des USA qui perdent toute crédibilité et contrôle au moyen orient…

  11. Carl Poulin dit :

    Encore un autre crime contre l’humanité de la part D’EL-DESPOTUS et ses enfoirés de supporteurs aveugles à la grosse tétine sèche et à la Benji délavé vont croire son discours de plussss grand sauveur de la planète. PAUVRES TYPES!

  12. gl000001 dit :

    «C’est un grand jour pour la civilisation»
    De toute évidence, la Turquie, la Syrie, les USA et la Russie ne sont pas civilisés !! Les Kurdes le sont plus que tous ceux là !!

    1. Richard Desrochers dit :

      Vous aurez mal compris.
      C’est un grand jour pour la slavisation.

      Pelosi l’a bien dit : tous les chemins mènent à (acrostiche)…
      Russia
      On
      Manipulating
      Elections

      1. gl000001 dit :

        Ils sont fous ces romains !
        🙂

  13. Micheline Lefebvre dit :

    Je suis complètement dégoûtée. Il provoque une tragédie et se pose en héros. Sa base le soutient encore. C’est décourageant!

  14. Henriette Latour dit :

    Poutine peut lui dire « mission accomplie ». Les États-Unis ont perdu la grandeur et la crédibilité dont ils se glorifiaient, pour les remplacer par le mensonge et la trahison.

  15. Salvador E. Rodriguez dit :

    Avec cet accord historique, cette victoire pour la civilisation, et surtout pour le narcissisme de Trump, on a déjà oublié quelques faits divers d’hier; le G7 dans un domaine Trump, la comparution de Sondland au congrès, le beef avec Pelosi à la Maison Blanche, les déclarations de Mulvaney, les démentis de ce même Mulvaney, la démission de Rick Perry et sûrement quelques autres “perfect calls” a des dirigeants étranger donc on connaît pas encore l’existence…

    Alors les combats malgré la pause présidentielle, ça a pas d’importance, pourquoi s’attarder aux détails? Un nettoyage, s’il n’y pas le mot ethnique à côté, alors tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    Trump cet habile stratège. Un scandal c’est pas assez… faite en comme jamais personne en a fait avant. Les médias ne savent plus où donner de la tête, mon cerveau non plus anyway…

    1. Louise dit :

      Salvador E. Rodriguez

      Et tout ça dans une même journée ! Imaginons ce qu’il peut faire pendant quatre autres années s’il est réélu !!!!

      1. Richard Desrochers dit :

        C’est parce qu’il a décidé de faire avant la destitution tout le mal qu’il avait prévu pour les cinq prochaines années.

  16. March dit :

    Comme toujours, DT se met dans le trouble et signe n’importe quoi pour essayer de changer les nouvelles et faire plaisir à sa vase.
    Comme toujours, les dirigeants des autres pays profite de sa faiblesse pour lui faire signer n’importe quoi.

    Le plus grand deal maker au monde se fait continuellement rouler dans la farine par des plus intelligents que lui

  17. ghislain1957 dit :

    Un triomphe pour Erdogan, la Russie et l’Iran. Y’en a pas de problèmes, sortez les du carré de sable et mettez les en punitions à genoux dans le coin.

    La connaissance des enjeux géopolitiques et de la diplomatie sont totalement absents du neurone actif du gros clown.

    « Le bonheur des Kurdes » de Mme. Gruda met en relief ce que vit ce peuple tassé par toutes les nations et par leur allié américain. Arrangez vous avec vos troubles, on a plus besoin de vous.

  18. lechatderuelle dit :

    trump ess tun ignare…
    Erdogan le roule dans la farine….
    la « concession » est stratégique…. ça permettra de concentrer les Kurdes dans 2 villes, facilitant ainsi le « nettoyage » comme trump qualifie cet assaut…
    l’abandon d’un allié sur une ligne de font pendant un conflit est assurément un fait rare dans l’Histoire moderne….
    trump devrait être jugé pour crime contre l’Humanité, rien de moins….

    Il faudra voir comment les USA seront reçus lors d’un prochain conflit, car il y en aura d’autres, mal;heureusement…

    Comparer cette attaque, aux allures de nettoyage ethnique, à une bagarre de cour d’école est une indécence sans nom….
    sans doute qu’aux USA les bagarres de cour d’école se terminent à coups de fusil d’assaut provoquant des dommages collatéraux comme en Syrien en ce moment….

    la perte d’influence des USA au Moyen-Orient est probablement une bonne nouvelle… car cette présence a-t-elle rapporté quelque chose à cette région du monde depuis 50 ans ??

    D’ailleurs, n’y avait-il pas une entente entre les Russes et les Syriens pour la construction d’un port pétrolier pour y transiter le pétrole Iranien via ;a Turquie, avant cette « guerre » ?….
    Cette entente s’étant faite au détriment du pétrole saoudien….
    d’où l’intérêt pour Erdogan de nettoyer la zone….

    Bref la myopie et l’ignorance fascinante de trump deviennent, chaque jour, stupéfiante…. ce type a les yeux rivés sur sa réélection et son besoin maladif de tenter de réaliser UNE promesse de 2016 le pousse à déplacer n’importe quel pion en espérant atteindre son objectif….
    Le bilan trump est nul en ce moment après 3 ans de pouvoir…. du jamais vu….

    il accumule les défaites… les migrants, l’Iran et maintenant les Kurdes, 3 dossiers que les USA ont provoqué de toutes pièces pour se donner un beau rôle…. ajoutons la Corée du Nord qui n’est plus la saveur du mois… le Mur débouté par les tribunaux, encore une fois….

    L’Histoire le jugera sévèrement…. Rarement a-t-on vu un si pitoyable dirigeant…..

    1. Louise dit :

      lechatderuelle

      Très bon résumé de la situation Merci !

    2. simonolivier dit :

      @lechatderuelle En fait, Kobané est maintenant aux mains de l’armée de Assad (et des Russes). Alors la plante verte n’a pu donner la ville. Pour ce qui est de Raqqa, l’EI y est encore très présent alors Erdogan veut laisser les Kurdes se démerder avec eux. Il n’attaquera jamais Kobané parce qu’il sait que les Syriens peuvent lui tenir tête et que les Russes ne le laisseront pas faire. Raqqa, c’est un tas de m. que personne veut.

  19. V-12 dit :

    Trump a raison, c’était un grand jour pour la civilisation! Jamais n’avait-elle été témoin d’un cessez-le-feu d’une si courte durée. À peine le temps pour un lunch rapide et hop! on recommence les bombardements!

    À leur place, je contacterai le livre Guinness des Records!

  20. Louise dit :

    C’est tout simplement indécent de comparer le conflit entre les Turcs et les Kurdes à une chicane de cour d’école.
    Il y a eu des morts, des blessés, des déplacés et ce n’est pas fini.
    S’il n’avait pas abandonné les Kurdes, rien de tout cela ne serait arrivé. Il vient de créer un désastre dans la région et il a le front de crier victoire. Imbécile !

    Encore une fois il minimise les retombées de sa décision en disant que de toute façon il n’y avait que quelques soldats américains dans cette région. Alors pourquoi dit-il que ça coûtait trop cher ?
    La vraie raison c’est qu’il voulait faire un cadeau à Poutine et Erdogan.(en retour de quoi ?)
    Il voulait aussi pouvoir dire à ses fans qu’il a tenu ses promesses de 2016. Les dommages collatéraux, il s’en fout.

    Là il pense que tout est réglé en disant que tout le monde est heureux. Pardon ?
    Les Kurdes ne sont certainement pas heureux, ce qu’ils veulent c’est un pays pas se faire repousser dans un no man land.
    Ils n’ont pas dit leur dernier mot !

  21. Sage 2010 dit :

    Je partage avec vous tous un commentaire du think tank CFR dont les candidats démocrates ont apporté leurs réponses en politique étrangère. Il s’agit même du directeur du think tank, Richard N Haass.

    « More fundamentally, Trump’s decision taps into an old American tradition of isolationism, which has a lineage traceable to America’s Founding Fathers. It was in remission during the Cold War, but it has recently reemerged, fueled by the “intervention fatigue” triggered by the long and expensive wars in Afghanistan and Iraq. It gains additional traction from the widespread view in the country that many domestic needs – from infrastructure to health care and education – are going unmet. A lack of emphasis on foreign policy and the world in US schools and media is also contributing to this inward turn.

    Trump’s “America First” slogan is premised on the idea that the costs of US world leadership far outweigh any benefits. The resources spent on activism abroad, according to this view, would be better spent at home.

    However appealing such arguments may sound, the notion that the US can safely turn its back on the world and still thrive even as global order declines is seriously misguided. Trump has repeatedly claimed that Syria is not critical to America’s security, noting that it is thousands of miles away. But Americans learned the hard way on September 11, 2001, that distance is no guarantee of safety. Similarly, infectious disease, the effects of climate change, and efforts to subvert elections do not stop at national borders.

    The costs of America’s global role are considerable by any measure. The defense budget alone now totals $700 billion annually, and intelligence, foreign aid, diplomacy, and maintaining a nuclear arsenal bring overall national security spending to over $800 billion. But as a percentage of GDP, this is well below the Cold War average. And history shows that the US economy nonetheless flourished even with this high level of spending.

    To be sure, the US has many domestic shortcomings, from public education to health care, but for the most part these problems are not the result of a lack of spending. The country spends over twice the OECD average on health care, but Americans do not lead longer or healthier lives. Similarly, high spending on education does not yield better results than in countries that spend less. How money is spent is always more important than how much is spent.

    But such facts are nearly irrelevant when it comes to the political debate. Many of the candidates seeking the Democratic nomination to challenge Trump for the presidency in 2020 share at least some of his isolationist views, and opinion polls reveal that many Americans do, too. Trump is as much a reflection of America’s mood as its driver, and a certain degree of Trumpism – a desire to pull back from global commitments in general and military ones in particular – is likely to outlast the man.

    At some point, things will change. History suggests that periods of retrenchment often end owing to some great geopolitical shock, followed by periods of exertion. The problem is that such shocks tend to be costly in terms of human lives and resources. But for now and the foreseeable future, the US is unlikely to conduct a foreign policy commensurate with its interests and strength. »

    https://www.project-syndicate.org/commentary/high-price-of-american-withdrawal-from-syria-by-richard-n-haass-2019-10

    J’ai aussi un excellent commentaire de François Brousseau.

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1350820/debandade-americaine-moyen-orient-analyse-francois-brousseau

    Quoiqu’il en soit, Erdogan et Putin peuvent se réjouir grâce à Trump. Mais un jour, ils paieront les conséquences des errements de Trump tout comme les autres pays.

  22. Toile dit :

    Le bonheur des kurdes.

    Ce speudo accord qui est en fait une treve de 5 jours sursoit cinq l’offensive turque dans le nord de la Syrie, le temps que les Unités de protection du peuple (YPG), cette armée kurde qui a réussi à venir à bout du califat du groupe État islamique (EI), évacuent une zone d’environ 10 000 kilomètres carrés longeant la frontière turco-syrienne.

    Bachar al-Assad, qui a pu reprendre le contrôle d’une partie de territoire qui lui échappait depuis plusieurs années. Faut il rappeler qu’affaiblie, après plus de huit ans de guerre civile, pour pouvoir réagir avec les armes à l’invasion turque sur son territoire. Sans compter que l’armée syrienne a pris possession de quelques bases militaires abandonnées par les soldats américains rappelés par Donald Trump et ce gratuitement. Le soutien des russes leur permet un contrôle du territoire semi autonome occupé par les kurdes sans même y perdre une balle. Ça c’est du bonheur.

    La Russie consolide son rôle dans cette région de la planète. Ça c’est du bonheur.

    Erdoğan a gagné en popularité auprès de ses concitoyens, a gagné du territoire en Syrie. Ça c’est du bonheur.

    Avant la trêve et durant la trêve, les kurdes doivent par stricte survie quitter ce territoire pour se réfugier plus au sud, au coeur de son tyran avec qui pour l’instant ils se sont alliés.

    Ne n’y trompons pas, les turques vont poursuivre dans un avenir rapproché leur offensive contre ces militants qu’elle voit comme la face syrienne du PKK, parti de Kurdes turcs considéré comme un groupe terroriste par une grande partie de la communauté internationale. Tenir compte aussi de la possibilité de déplacer 400 000 réfugiés syriens, actuellement établis sur son territoire, vers la « zone tampon » taillée à l’intérieur du Kurdistan syrien, possibilité évoquée par les turques. Une sorte d’occupation par la notion de terre brulée.

    Ne n’y trompons pas, la Syrie n’a jamais été tendre avec la minorité kurde. « Le futur étant quand l’armée syrienne aura éliminée les derniers bastions des rebelles. » Par rebelles, on entend assurément les troupes les kurdes et tout ce qui n’est pas alaouite. Nouvellement concentrés, les geôles de Damas leurs sont grandes ouvertes si ce n’est pas la mort.

    En ce qui concerne ceux qui resteront dans le nord, leur sort est encore plus imminent. les milices opérant pour le compte d’Ankara sont assoiffés de sang.Samedi dernier, neuf civils kurdes, dont Hervin Khalaf, politicienne engagée dans le dialogue entre Kurdes et Arabes, ont été exécutés sommairement par des mercenaires agissant pour le compte de la Turquie. L’ »accord » n’exclu pas le permis de tuer.

    Ca c’est tous ces djihadistes ayant autrefois combattus par les YPG et dont plusieurs centaines se sont retrouvés en liberté depuis le départ des troupes américaines et le début de l’offensive turque. Me semble qu’on aisément imaginer qu’ils prendront la minorité kurde pour cible dans d’éventuels futurs attentats.

    Les américains trouvent leur bonheur dans la libération de leurs responsabilités en larguant leurs alliés kurdes. Ils auront tant d’années de malheur, mérité, quand l’ Etat islamique se sera reconstitué un noyau fonctionnel et opérationnel.

    Toutes ces familles décimées, handicapées physiquement, craignant pour les leurs, vivant dans des lieux non sécuritaires, ça c’est du bonheur.

    Et ce bonheur des kurdes leur est tombé dessus alors qui n’ont pas eu un mot à dire dans cette discussion où leur destin se jouait.

    Bravo les champions, vous avez de quoi être heureux et fiers.

    1. constella1 dit :

      Toile
      Merci pour ce long ( nécessaire)mais si pertinent commentaire qui et en fait une analyse tout à fait juste

      1. Toile dit :

        De nada. Le fait d’écrire m’éclairci le cerveau en organisant aussi ma pensée. Un exercice bénéfique somme toute.

  23. Igreck dit :

    Quelle abo-MINABLE gestion de ce qui fut un grand pays ! Certainement le premier pas de l’effondrement inévitable de ce qui fut un phare sur le monde (Statue de la Liberté) !

  24. Louise dit :

    J’ai relu votre billet une deuxième fois parce qu’il contient beaucoup d’éléments d’informations.
    Je crois que je n’étais pas bien réveillée quand je l’ai lu la première fois parce que là je viens d’allumer sur cette phrase:
    «Ils devaient faire le nettoyage de ça», a déclaré le président américain aux journalistes en parlant de la présence de combattants kurdes dans le nord ouest de la Syrie.

    QUOI ? Faire le nettoyage de ça, c’est-à-dire des Kurdes ? C’est écoeurant ! Je ne trouve pas d’autres mots.
    Je me suis toujours retenue de comparer Trump à Hitler mais là je n’ai qu’une chose à dire: RÉVEILLEZ-VOUS LES AMÉRICAINS !

  25. Toile dit :

    @Louise
    Ne vous inquiétez pas, c’est exactement l’objectif de l’ensemble de la démarche: « faire le ménage de ça « .

  26. Mais où était toute cette énergie lorsque les politiques catastrophiques d’Obama avaient menées à plus de 500 000 morts en Syrie? Où était cette rage? Vous savez de combien de soldats américains qui ont été rapatriés dans le cas présent? 28. VINGT-HUIT.

    500 000 morts sous la gouverne d’Obama, pas un mot. Rapatriement de 28 soldats, crise d’hystérie. Ayoye.

    1. Bartien dit :

      Merci tu peux disposer.

    2. Louise dit :

      Grosse Tétine

      Si vous étiez un Kurde en Syrie aujourd’hui, est ce que vous auriez le même point de vue sur cette crise d’hystérie ?

    3. gl000001 dit :

      Le boss de ton idole (Poutine) a empêché les américains et les européens d’intervenir en Syrie à l’époque. Tu en perds des bouts ?
      28 ? Il n’y en avait pas encore 1000 il y a 2 jours ?

      « 500 000 morts sous la gouverne d’Obama, pas un mot »
      On en a parlé en long et en large à l’époque. Encore une fois, tu en perds des bouts ?

    4. lechatderuelle dit :

      Grosse Tétine ce genre de raisonnement est tellement improductif…. à l’époque, ce fut aussi vivement critiqué…. tous, soulignaient le risque d’armer les rebelles….
      La raison de la présence américaine dans ce conflit était de renverser la vapeur pour avantager l’Arabie Saoudite qui voulait faire transiter son pétrole via la Syrien vers la Méditerranéenne….

      les USA n’avaient pas d’affaire à se mêler de ce conflit à ce moment, du moins par avec les armes….

      le retrait en 2019 des soldats américains, ils sont plus que 28 quand même, est nettement « mortel » pour les Kurdes…
      votre manque de compassion est ahurissant….
      la déformation du conflit qui était de combattre l’EI et qui est devenu un nettoyage ethnique en dit long sur votre vision des choses….

      1. constella1 dit :

        Ça en dit surtout long sur ses réels connaissances je dirais
        Si vous ne vous abreuvez qu’à la fontaine des eaux polluées par le distorsion des faits et la désinformation
        Ca donne des gens comme grosse tétine

    5. simonolivier dit :

      @GT Content de voir qu’on a rétabli le courant chez tes parents.

    6. jean-yves Handfield dit :

      @ Grosse Tétine & Benji… » L’exagération est la rhétorique des esprits faibles et la logique des esprits faux. »
      ( Victoire boise )

  27. J.C.Virgil dit :

    Cette entente *gagnant gagnant* américano-turque ne dit pas tout L’offensive turque était déjà arrêtée. Les kurdes ont demandé la protection du régime Al_Assad . L’armée syrienne a déjà investie les villes kurdes du nord de la Syrie et Erdogan doit rencontrer maître Vladimir la semaine prochaine à Moscou, pour s’assurer que l’accord d’Adena prévaudra et que la zone de 5kms de protection contre toute incursion des kurdes sera respectée..

    Comme quoi il faut être trois pour danser le tango 🙂

    1. chrstianb dit :

      5 km ? Ce n’est pas plutôt 32 ?

      1. J.C.Virgil dit :

        32 kms c’était l’objectif visé par le sultan suite à la permission de Trump d’aller massacrer du kurde, mais un accord datant de 98 existe entre la Syrie et la Turquie qui limite à 5kms cette zone tampon. Cet article de janvier 2019 explique l’entente et à moins de vouloir entrer en conflit avec la Russie , je crois bien qu’Erdogan devra le respecter.

        *L’accord d’Adana est un accord signé le 20 octobre 1998 à Adana entre la Syrie et la Turquie. Il engage les autorités syriennes à lutter contre le PKK sur leur territoire. Il s’agit de l’un des textes ayant permis une normalisation des relations entre les deux pays.

        Entre 2011 et 2012, Erdogan a renforcé l’accord d’Adana. Il est parvenu à le faire adopter par l’Assemblée nationale turque. Il faut maintenant voir si, dans les conditions actuelles, Erdogan poursuivra, comme le souhaitent Vladimir Poutine et l’Iran, la politique de négociation et de normalisation des relations avec Damas, ou s’il s’engagera sur une voie bien plus dangereuse…*

        https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/26/586838/Poutine-veut-rapprocher-Ankara-de-Damas

  28. Pierre S. dit :

    ———————–

    Obscene and ignorant statement ….

    Du Trump tout craché.

  29. J.C.Virgil dit :

    Et Amnistie internationale nous apprend que les troupes du sultan sanguinaire Erdogan ont ciblés volontairement des civils dans leur offensive et utilisés des armes chimiques prohibées.

    Du ben bon monde…

    https://www.amnesty.org/en/latest/news/2019/10/syria-damning-evidence-of-war-crimes-and-other-violations-by-turkish-forces-and-their-allies/

  30. Alexander dit :

    Trump se fout éperdument des minorités sauf si ça l’avantage. Il ne croit qu’en la loi du plus fort. C’est pourquoi il vise une tonne d’ententes bilatérales pour mieux dominer ses adversaires. Les compromis? Connait pas.

    C’est pas lui qui va défendre les palestiniens ou les kurdes. Il va appuyer les gros comme Israël ou la Turquie. Il est anti-immigration aux EU, mais il sera le premier à engager des illégaux pour nettoyer ses hôtels.

    Au plus fort la poche.

    Et je pense qu’il voit la planète se diviser en parts de tarte entre super-puissances comme la Chine, la Russie et bien sûr les EU. Des pays comme le Brésil ou la Turquie peuvent s’y gagner une part.

    La démocratie, les compromis et le partage de la richesse? Très peu pour lui.

    Il me rappelle ces rois du Moyen-Âge et ces empereurs de l’Antiquité. Pas une grande évolution de sa part. Darwin aurait du travail à faire.

    1. jcvirgil dit :

      On le constate souvent , il y a des humains qui descendent le chemin de l’évolution au lieu de le monter 🙂

  31. Lecteur-curieux dit :

    Trump s’était quand même annoncé d’avance.

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Brett_McGurk

    Cet homme même en ayant été envoyé spécial a le profil que Trump dit mépriser dans son ou ses livres qui équivalent à son programme électoral selon lui.

    Et les analyses des médias, son mépris est encore plus profond. Et cela fait des années qu’il pense ainsi.

    Quand il était plus loin de la politique ou juste un outsider ou un donateur parmi d’autres qu’il parle et dise des choses on s’en fout. Il y a peut-être une part de vérité mais Dieu merci il ne dirige pas le pays.

    On ne l’a pas lu au complet mais suffisamment d’extraits pour savoir que cela ne peut pas fonctionner mais que certaines critiques viennent de frustrations légitimes de la population. Il n’a juste pas les bonnes solutions, il va faire pire.

    C’est en plein cela le populisme démagogique ? Être en colère après les diplomates car les problèmes ne semblent pas se régler. Ils sont très complexes. Pour Trump cela prend des durs et donc les Américains arrivant avec leurs gros sabots.

    On a comparé aussi l’entrepreneur et le gestionnaire et qui fonce dans le tas. Bon des entrepreneurs connus ont joué aussi des rôles disons d’administrateurs traçant les grandes lignes ou réalisant des projets. Mais pas en chambardant tout disons dans le secteur de la santé et de l’éducation.

    Un entrepreneur prudent ayant des compétences d’administrateur et de gestionnaire bien dans son industrie à lui. Gestionnaire ou opérateur et engageant les bons employés pour soutenir sa vision. Rendu plus gros et avec pas de relève et approchant la retraite , il doit vendre à un groupe plus grand.

    Trump est allé faire de la politique et croyant être meilleur que tous. Si tu ne veux pas être un politicien et que tu les méprises et les diplomates aussi, contente-toi de la Chambre de Commerce et encore pas comme Président si tu es pour multiplier les déclarations de ce type.

    On ne fait que pointer Trump du doigt alors qu’il a été élu ainsi. Ah certains peuvent finir par changer d’avis ?

    Et ce sera assez pour gagner l’élection ?

    Non on sait jamais avec l’impeachment Trump pourrait tomber avant ? Les républicains finissant par craquer même si cette probabilité n’est pas si élevée. Juste quelques-uns?

    Il y en a pas pour se faire diagnostiquer un burn-out sévère ?

    Ils n’en parleront pas publiquement ou peut-être dans 7 ou 8 ans ?

  32. monsieur8 dit :

    Les alliés se battent entre eux? OTAN pis!
    OTAN abandonner la Syrie.
    OTAN d’Obama, ça ne ce serait pas passé comme ça.
    OTAN dire que l’occident se fout maintenant des Kurdes.
    OTAN suspends ton vol… et dissous toi.

    1. Layla dit :

      @Monsieur8
      💯excellent💯.Layla.

    2. gl000001 dit :

      La marche du président. Charlebois et paroles de Gilles Vignault


      Le président s’en va tuer le temps (l’OTAN)
      Avec son grand vautour d’argent

      Qui voit tout venir du haut du vent
      L’enfant voit venir le président
      Il remet ses yeux dans son ballon
      Fait semblant de trouver le temps long

      Visa le temps tua le vent

    3. onbo dit :

      Et tombe Trump OTAN bas de la chaise
      Dans la tombe les Kurdes
      Déquecé? Bof
      OTAN en emporte le vent

      Recipe a la recette
      La recette de Poutine
      Trump s’empiffre lard
      Ça goûte l’impérat

      Retour à case WALL
      Les sondages sont bons
      Immigrants & réfugiés? Dehors
      Il faut nettoyer ça

      Passe la cavalerie
      Le peuple avale et rie
      des mensonges et des oeufs
      C’est bon pour l’estomac

      1. Haïku dit :

        onbo
        Que c’est bien dit !👌

      2. Haïku dit :

        @onbo
        Ajout: On dirait du Réjean Ducharme en pleine forme. C’est un compliment de ma part.👌

  33. Pierre S. dit :

    ——————

    Cette saga Syrienne…

    Ne rien voir d autre que de l’improvisation et surtout une grosse et pas subtile
    diversion pour mettre le couvercle sur la marmite de la destitution. Trump encore une fois
    essaye de jouer au président sans succès. Les dirigeants des autres pays se jouent de lui allègrement
    Les américains n’ont pratiquement plus de crédibilité sur le plan international parce que personne
    ne peut se fier à une telle andouille qui dit une chose et son contraire dans la même phrase.

    À preuve sa pitoyable performance face à Mme Nancy Pelosi cette semaine …
    Des deux cotés de la table les gens ont réalisé que les USA sont aux prise avec une
    sombre crétin comme POTUS, qui plus est en proie a de solide problèmes de santé mentale.

  34. En regardant la photo qui coiffe votre billet je constate que les deux personnages souriant qui y apparaissent semble fier d’en être venu à une entente pour déterminer lequel des deux possède la pire face de cochon et qu’il ont bienfait de réglé le sort des à Kurdes
    à pile ou face àpres avoir chanter la contine qu’il emploie habituellement « je te tiens par la barbichette tu me tiens par la barbichette le premier qui rira aura une tapette »sans résultat.

    Les étatsunis son le deuxième pays après l’Àllemagne avec Hitler à àvoir mis au pouvoir un malade mental.

  35. P Lacerte dit :

    Ça surprend quoi au fait? Toujours clamer la victoire! Meme en cas d’echec retentissant, il faut gueuler « tremendous success »… N’est ce pas son leitmotiv tel que décrit dans son « Art of the deal » ??

  36. jeani dit :

    Cal-vert d’épais, va donc dire ça à tous ces Kurdes qui ont du fuir, laissant derrière eux, maisons, terres et leurs biens de toutes sortes.

    C’est certain qu’ils iront t’applaudir lorsque tu recevras ton Nobel de l’épais

  37. jeani dit :

    Heureusement, pour les prochains jours, je n’entendrai pas toutes les stupidités du très petit président. Je serai, sans contact internet ou téléphone dans le fin fond des bois de la belle Gaspésie (Dans le coin de la craque, pour les initiés)

    Au retour, je souhaite ne plus avoir à subir quotidiennement les bêtises de ce simili.

  38. Alexander dit :

    L’Histoire et le Petit Larousse désigneront un jour « Trump » comme une nouvelle sorte de poire, toxique.

  39. le_furote dit :

    Mike a l’air de ce qu’il est: un tit Pee-Wee. Dans la crotte jusqu’aux oreilles. Si Trump est destitué (dans la plus grande humiliation qui est été, on l’espère, la plus meilleure des humiliations), Mike part aussi. Et Nancy devient POTUS46. Pas pour longtemps, mais on peut espérer qu’elle fera le ménage de la Swawp du Donald. Lui pis sa gang, en prison tabarnac. Le cauchemar achève peut-être.

    Ciao

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :