Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Aux États-Unis, quand des femmes décident de poursuivre un homme riche et influent pour inconduite ou agression sexuelle, elles choisissent souvent de se faire représenter par l’avocate Gloria Allred ou par sa fille, Lisa Bloom. Mais elles y penseront à deux fois à la suite de la publication de She Said, un livre coécrit par Jodi Kantor et Megan Twohey, les deux journalistes du New York Times à qui l’on doit les premières révélations sur le comportement de prédateur sexuel du producteur de cinéma Harvey Weinstein. Révélations qui ont contribué à lancer le mouvement #metoo.

Les premières recensions du livre sont très positives. L’ouvrage décrit l’enquête journalistique de Kantor et Twohey et les efforts de Weinstein pour l’entraver. On le compare au livre All the President’s Men, du duo Woodward-Bernstein. Mais She Said est un All the President’s Men de facture féministe.

Deux des révélations du livre à paraître demain concernent donc les avocates Allred et Bloom. La mère est notamment accusée d’avoir négocié en 2004 un accord à l’amiable avec Weinstein et d’avoir empoché 40% de la somme versée par le producteur de cinéma à la victime. La fille est mise en cause pour avoir proposé à Weinstein son expertise pour nuire à ses victimes présumées, dont l’actrice Rose McGowan.

Avec des alliées comme elles…

Autre révélation de She Said : deux ans avant avant la publication des articles du Times, Bob Weinstein, frère et partenaire de Harvey, lui a écrit pour l’enjoindre à se soumettre à un traitement pour mettre fin à une «mauvaise conduite» qui a fait «honte à (sa) famille et (sa) compagnie».

Le conseil est tombé dans l’oreille d’un sourd.

Je cite dans le texte un extrait de la critique que le Times a publiée sur She Said sous la signature de l’auteure féministe Susan Faludi :

“She Said” contains a second story of what’s doable against great odds: how two reporters with no connections in Hollywood and with almost no one willing to go on the record were able to penetrate this omertà and expose what lay behind it to public scrutiny. This is the book’s deeper level, the story of getting a story, signaled in the choice of chapter titles like “The First Phone Call” and “‘Who Else Is on the Record?’” Kantor and Twohey have crafted their news dispatches into a seamless and suspenseful account of their reportorial journey, a gripping blow-by-blow of how they managed, “working in the blank spaces between the words,” to corroborate allegations that had been chased and abandoned by multiple journalists before them. “She Said” reads a bit like a feminist “All the President’s Men.”

(Photo AP)

41 réflexions sur “Affaire Weinstein : avec des alliées comme elles…

  1. gl000001 dit :

    L’argent fait le bonheur, l’argent
    On peut dire ce qu’on peut
    Mais l’on fait pas ce qu’on veut
    Sans l’argent
    Oui, l’argent fait le bonheur

    -Les Respectables (prophétique un peu ?? Benjen va-t-il répondre ?)

    1. Lecteur-curieux dit :

      Des courtiers immobiliers l’avaient reprise en l’agent fait le bonheur ?

      Le capitalisme qui vous récupérera ou plutôt la cupidité ?

      Pour la société de consommation et l’égoïsme du possédant repensons à Propriétaire du groupe Madame.

  2. Achalante dit :

    Argh. Je ne suis pas surprise; les femmes aussi peuvent être corrompues par l’appât du gain. Mais ça reste une mauvaise nouvelle pour les victimes de crimes sexuels. Quoique la révélation de l’affaire pourrait faire taire certains qui insistent que celles qui font des accusations de cet ordre ne mentent pas (ou beaucoup moins que certains le prétendent), mais que tout le système judiciaire est ligué contre elles, même certains éléments qui devaient normalement les supporter.

    Mais en même temps, ces mêmes « douteurs professionnels » écarteront cette révélation du revers de la mains, ou trouveront d’autres raisons de douter.

    1. gl000001 dit :

      Elle est peut-être « passé par là » et pour arriver à ses fins ($$$) elle a « sublimé ce petit désagrément » !!

  3. MarcoUBCQ dit :

    D’une certaine manière, le simple fait que des femmes comme mesdames Kantor et Twohey existent et illustrent un modèle féminin de pouvoir dans les respect une excellente nouvelle pour tous ceux qui veulent un monde plus réceptif à tous. Plus il y aura de femmes au volant d’autobus ou commandes d’avions, à la tête d’organismes divers, en science, etc, plus le monde deviendra inclusif et juste (à tout le moins, moins injuste…).

  4. treblig dit :

    Hé ben , la solidarité entre femmes en prends un coup.

    Cependant, scandale pour scandale je privilégie ( c’est plus dans mes intérêts personnels ) celui soulevé par Politico sur les finances troubles de Jerry Falwell jr ( le père est mort en 2007) et de l’université évangélique Liberty. Détournement de fonds échappatoire fiscale, intimidations pas trop chrétiennes, liens étroits avec les républicains et avec Trump… Tout y est.

    1. Bien d’accord en ce qui concerne Falwell. Il a été victime de chantage pour des photos compromettantes, problème qu’a réglé Cohen tout en conservant ces photos….Je me pose toujours la question à savoir si 45 ne l’a pas fait chanter en retour d’un appui des évangéliques….
      Mais cette histoire s’est évanouie d’elle-même…

  5. Lecteur-curieux dit :

    78 ans maintenant. Une avocate féministe selon la présentation :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Gloria_Allred

    Pour faire plus de blé et pour sa propre gloire a trahi des clientes?

    Des poursuites en dommages et intérêts, comme aussi des divorces et si on parle d’agressions sexuelles en plus…

    Il y a des sagas et aussi des blessures profondes.

    Qui est digne de confiance et qui ne l’est pas ? Les journalistes eux ou elles le découvrent après d’autres qui ne peuvent pas parler directement mais peuvent peut-être servir de sources. Et là plusieurs histoires se recoupent et la réputation change.

    Ou même cela circulait comme rumeurs avant on ne parle pas de ce cas spécifique mais de d’autres histoires en général.

    Celui qui passe pour un bon est dans les faits un sacré gredin ou coquin.

  6. Serge Montpetit dit :

    WOW, du bon mondes ca la. Incroyable.

  7. RICK42 dit :

    Où il y a de l’homme il y a de l’hommerie….et où il y a des femmes il y a …

  8. MarcoUBCQ dit :

    En passant, allez voir la pub de Valerie Plame sur le fil twit de Richard, un excellent exemple pour tous (J’aime beaucoup le fait qu’elle se montre au volant d’une Camaro à transmission manuelle: Ça décoiffe les stéréotypes).

    1. Haïku dit :

      @MarcoUBCQ
      RE : Valerie Plame
      En effet, sacré bonne pub.

  9. jcvirgil dit :

    Helas, il n’y a rien de bien surprenant dans cette nouvelle. Certaines femmes tout comme certains hommes ont une morale inversement proportionnelle à la profondeur de leurs poches.

    Quand il y a une pia$$e à faire , pas de solidarité et au diable les beaux principes.

  10. Pierre s. dit :

    ————

    À vomir …

    Dans ce pays quand tu as de l’argent tu est pratiquement à l’abris de tout … et quand en plus les avocats de la défense sont achetable …

    Les victimes n’ont que rarement justice dans ce pays.

  11. Cette victime s’est fait baiser une 2e fois sans jamais ressentir le moindre plaisir et cette fois-ci par une femme dont elle avait pleinement confiance….J’ose à peine penser à ce qu’elle peut ressentir.

  12. MarcoUBCQ dit :

    Dans le monde de Donald, Vladimir, Erdogan, Bolsarogronono et al, être vulnérable c’est être un loser. Comme l’a très bien décrit Arno Gruen (La folie de la normalité), les plus faibles d’entre nous sont au pouvoir. Le pouvoir sert à écraser plutôt qu’à nourrir, protéger et faire attention aux plus petits d’entre nous. C’est comme un crocodile qui mangerait 100 % des petits…

    1. Lecteur-curieux dit :

      Les animaux ne s’attaquent pas autant aux individus de la même espèce. Eux c’est la vraie survie et non se payer des palais ou des harems.

      Être disons la reine des abeilles c’est loin d’être facile. La reine est au service de la colonie tout autant sinon plus que les autres la servent. Tous travaillent dans le même but c’est juste jouer son rôle.

      Forts ou faibles au pouvoir ? Ils sont forts mais pas les plus sages, les plus bons, les plus moraux.

      Même le chimpanzé qui fait des parades pour être le mâle alpha. Le mâle alpha ne peut pas trahir sa communauté sans se faire débarquer et peut même se faire tuer. Bien les humains aussi ? Les animaux supposés moins intelligents sont plus rapides à comprendre qu’ils se font baiser.

      Les capitalistes que j’appelle plus des faux capitalistes car je peux croire aux vertus d’origine. Ces gens ne respectent même pas les lois de la nature même si on nomme cela la loi de la jungle. Ils ne sont pas en harmonie avec l’écosystème.

      Qui d’autre fait exprès pour détruire ?

      1. gérard séguin dit :

        En effet! dans tous les échos système, il y a un équilibre bien établi. Clair net et plus ou moins précis. Alors, que celui du bipède, il est déséquilibrer sans bon sens, plus souvent qu’autrement..

      2. gl000001 dit :

        « Les animaux ne s’attaquent pas autant aux individus de la même espèce.  »
        Au contraire. Les chimpanzés s’attaquent entre tribus. Les lions tuent les petits d’autres mâles. Des requins mangent d’autres requins. Ca se voit beaucoup !

      3. Richard Desrochers dit :

        « Les chimpanzés s’attaquent entre tribus. Les lions tuent les petits d’autres mâles. Des requins mangent d’autres requins. Ca se voit beaucoup ! »

        C’est sans compter les rivalités entre mâles (et même parfois entre femelles), des insectes aux mammifères.

      4. Lecteur-curieux dit :

        @Gl

        Je m’inspirais du livre d’Omar Aktouf, le management entre tradition et renouvellement et il ajoutait que même si les animaux étaient ainsi que ce n’était pas une raison pour que l’humain le soit. Mais il commence en disant que ce n’est pas le cas.

        D’autres dans la même filière parlent de la coopération versus la compétition et disent qu’il faut les deux.

        Des biologistes eux ? Ils voient les deux mais ne sont pas unanimes.

        Qu’est-ce qui mène le monde et le fait avancer ? Une gauche va dire que c’est d’abord et avant tout la coopération.

        Une droite va dire que c’est la compétition.

        Une morale comme celle judéo-chrétienne nous voit supérieure aux animaux et donc nous nous devons partager. Les animaux eux sont amoraux donc c’est non pertinent. Eux ne savent pas ce qu’ils font.

        Pour le Chimpanzé, l’auteur qui s comparé la politique avec eux et voyant des ressemblances se nomme comment ?

        Les féministes ou certaines parmi elles préfèrent les autres singes dans une société matriarcale.

        Qui a la bonne vision du monde animal et des humains et de la vie en société ?

        La thermodynamique elle ? La pensée systémique elle ?

      5. Lecteur-curieux dit :

        Une lecture intéressante sans être tant dans le débat mais plus celui de la sous-estimation des animaux :

        https://www.ledevoir.com/societe/487766/les-chimpanzes-ne-se-posent-pas-de-questions-sur-la-politique

      6. Lecteur-curieux dit :

        Article réservé aux abonnés mais dont son résumé va dans le sens de ce dont on parlait :

        https://www.science-et-vie.com/archives/lecon-n1-penser-cooperation-plutot-que-competition-35647

      7. Lecteur-curieux dit :

        Alors que nos amis enseignant l’économie néoclassique font l’hypothèse inverse sans nier l’altruisme, les comportements économiques de l’homme sont basés dans leur modèle sur l’égoïsme et la compétition entre les divers égoïstes nous mène au bien commun en bons descendants d’Adam Smith et de la métaphore de la main invisible.

  13. FlorentNaldeau dit :

    On ne va tout de même pas s’étonner que des avocat(e)s puissent agir ainsi. Même les gens accusés des offenses les plus moralement répugnantes ont droit à une représentation juridique pleine et entière, que ce soit en cour ou au tribunal de l’opinion publique. C’est un principe fondamental en droit.

    Puisqu’il y a un besoin, il n’est donc pas surprenant que des gens comme Bloom proposent des services pour y répondre; l’offre et la demande régissent ce marché au même titre que n’importe quel autre. Et certains avocats naviguent d’un côté ou de l’autre de la clôture, selon la personne qui retient leurs services; ils n’ont d’autre idéologie morale que celle du client qui signe le chèque d’honoraires et dont ils doivent défendre les intérêts dans toute la mesure du possible.

    40 % du paiement aux victimes comme honoraires cela peut sembler exorbitant mais je me rappelle avoir lu ou entendu dans un reportage que dans les causes civiles de grande envergure aux ÉU, la part des avocats se situe généralement à environ un tiers et même plus. Les cabinets justifient cela en arguant que de tels dossiers ou causes nécessitent beaucoup de recherche, de réflexion stratégique et de négociations, ainsi que la participation de nombreux employés ou contractuels qui mobilisent énormément de ressources et de temps. Ce secteur est beaucoup plus actif chez nos voisins du Sud que chez nous, comme en témoigne la quantité effarante sur la télé états-unienne de publicités d’avocats qui offrent leurs services pour des cas d’accidents de la route, d’accidents de travail ou d’erreurs médicales, souvent selon le principe que le client ne paie rien si l’avocat n’obtient pas un jugement monétaire favorable.

    Dans le cas de Bloom il semble qu’il s’agissait de services de représentation juridique entremêlés de relations publiques visant à faire bien paraître leur client dans l’opinion publique et à discréditer les accusatrices. Pas très édifiant, mais pas vraiment inattendu non plus.

  14. papitibi dit :

    Billet:
    La mère est notamment accusée d’avoir négocié en 2004 un accord à l’amiable avec Weinstein et d’avoir empoché 40% de la somme versée par le producteur de cinéma à la victime. La fille est mise en cause pour avoir proposé à Weinstein son expertise pour nuire à ses victimes présumées…

    maman REQUIN

    Pour fins de comparaison, le Barreau du Qc autorise une retenue égale ou inférieure à 30% sur toute somme négociée par, ou obtenue par un avocat dans le cadre d’un procès. C’était 30% dans ‘mon temps’, du moins…

    En ce sens, le 40% semble à prime abord abusif. SEMBLE. Parce que, bien sûr, ça dépend des montants obtenus et du temps consacré par l’avocate; cela dit, aux States,pays de la libââârté absolue, il y a sûrement des Barreaux (law societies) qui n’imposent aucune limite au taux de perception… Pour un avocat, consacrer 3 heures à la perception d’un grrrrros $100, à 30%, c’est pas payant. Consacrer 3 heures à une réclamation de $100,000 qui génère des honoraires de $30,000, c’est usuraire.

    ‘bébé’ REQUIN

    Y a-t-il conflit d’intérêt, that izze ze question.
    Si Bloom a déjà des victimes (alléguées) de Weinstein comme clientes, il ne lui est sûrement pas permis de proposer ses services à Weinstein.

    Mais si elle représente déjà des victimes alléguées ou confirmées de prédateurs sexuels autres que Weinstein, là, c’est une toute autre histoire.

    Moi, j’ai représenté des acheteurs 0 et dans d’autres dossiers, des vendeurs – d’immeubles affectés de vices cachés. J’ai représenté des victimes d’erreurs médicales contre des médecins, et dans d’autres dossiers, des médecins poursuivis pour erreur médicale (ou leur assureur). Et si je représente Madame X contre l’agresseur Y, rien ne m’interdit de représenter l’agresseur YY contre son accusatrice ZZ…

    Je disais ça de même, là, là.

    ,

    1. Haïku dit :

      C’est un cas de chromosomes X Y ?

  15. citoyen dit :

    nonobstant les femmes, il y avait personne dans l’industrie pour s’affirmer.

  16. Lecteur-curieux dit :

    Un pourcentage élevé allant aux avocats me fait penser aux recours collectifs et à d’autres actions dont les garanties de succès ne sont pas si grandes ou pouvant être des sagas.

    http://tjl.quebec/nos-recours-collectifs/quest-ce-quun-recours-collectif/les-couts/

    Négocier un pourcentage. Mais pas d’honoraires si pas de victoire ? Pour les autres causes que celles collectives et aux États-Unis.

    Cela reste à voir…

    Les gens liront le livre plus haut. On réagit à la nouvelle et au résumé.

  17. jeanfrancoiscouture dit :

    @FlorentNaldeau: «….. offenses les plus moralement répugnantes ont droit à une représentation juridique pleine et entière, (……) C’est un principe fondamental en droit.»

    En effet. Et comme le «Droit» a souvent peu à voir avec le simple bons sens et même avec la «Justice», c’est pour cela que bien des gens appellent «Justice» ce qui n’est, trop souvent, qu’une conséquence accidentelle de la pratique du «Droit».

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      👌 !
      Ajout amical.
      « Il y a deux sortes de justice: vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et l’avocat qui connaît bien le juge. »(Coluche).

  18. treblig dit :

    HS ( mais fais un suivi du post précédent )

    Le NY TIMES confirme que Wilbur Ross, le secrétaire au commerce et patron ultime de la NOAA, a menacé de congédiement les hauts cadres qui contredisaient les propos de Trump sur l’Alabama et sur l’ouragan Dorian. Tout un leader que Trump

    1. gl000001 dit :

      Avec une gang de mitaines sous lui. Des aplatventristes !! Très triste !!

  19. citoyen dit :

    cela montre juste que ça n’en prend des plaintes pour défaire un cancer.

  20. kintouai dit :

    Il n’y a pas pires ennemis que ceux (et celles) de ton propre groupe.

  21. gigido66 dit :

    Obama…
    Bahamas…
    Alabama…
    Dans les 2 premiers cas, c’est du costaud pour lui….
    Confusion dans sa petite verrue poilue
    La meilleur chose à faire pour parer au ridicule: IL menace de congédier quiconque le contredira.

  22. FlorentNaldeau dit :

    @jeanfrancoiscouture, 15h52

    En effet, il n’y a pas équivalence sémantique automatique entre d’une part la Justice, et d’autre part la Loi ou le Droit. En d’autres termes, ce que prescrit une loi n’est pas nécessairement « juste » dans le sens absolu du terme. Toutefois, il est à mon avis essentiel et juste de préserver l’accès à une défense ou à une représentation juridique pour tous les citoyens, même qui ceux qui sont accusés d’actes aussi dégoûtants. C’est un prix à payer pour garantir que notre système de justice est équitable et ne tolère pas les raccourcis, même dans des cas qui sembleraient le justifier aux yeux du grand public.

    N’oublions pas non plus que les pratiques décrites dans ce livre ont cours aux ÉU; dans ce pays, le système judiciaire civil est hors de contrôle et les gens poursuivent pour le moindre motif, dans l’espoir de faire l’objet d’un des jugements monétaires souvent démentiels qu’autorisent certains jurys (ou obtenus par règlement à l’amiable). La notoriété du juriste retenu et son expérience peuvent aussi faire grimper la fraction dévolue à ses honoraires puisqu’elles peuvent paraître « garantes » d’un résultat positif et de dommages plus élevés. 35 %, 40 % ou même plus sur des dommages totalisant des centaines de milliers de dollars ou même quelques millions, c’est alléchant pour les grands cabinets et on comprend qu’ils choisissent de courir le risque de ne rien toucher si le jugement final ne leur était pas favorable.

    On est bien loin de cet emballement judiciaire au Canada, malgré quelques causes qui font grand bruit de temps en temps.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @FlorentNaldeau: En ce qui a trait aux USA, vous avez raison. Les «technicalités» relatives à l’admissibilité – surtout à l’inadmissibilité- de preuves font souvent les choux gras de films d’action à la Dirty Harry. Et là-bas, les poursuites sont, pour certains, une nouvelle forme de loterie, les gains découlant de ces dernières étant imposables alors que les fortunes obtenues en justice ne le sont pas.

      Vous concluez pour le Canada: «….malgré quelques causes qui font grand bruit de temps en temps.». Je pense que les conséquences de l’Arrêt dit «Jordan» sont plus dommageables que cela pour l’opinion du peuple sur la «Justice».

  23. La cupidité est dans leur ADN faut croire. La piastre les mène.

    MAGA.

    Make America Greed Again.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @alexander393574425: Ne serait-ce pas plutôt: «KAGE» soit «Keep America Greedy Eternally»?? 🙂

  24. Haïku dit :

    RE: les avocates honnêtes.
    « Tu l’as dit maman, la vie il n’y a pas d’avenir là-dedans, il faut investir ailleurs. »(Réjean Ducharme).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :