Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Cinq ans après la mort d’Eric Garner lors d’une arrestation filmée par un passant dans l’arrondissement de Staten Island, le chef du NYPD James O’Neill a congédié le policier dont la technique d’étranglement («chokehold») a étouffé le père de famille de 44 ans soupçonné de revendre des cigarettes et poussé celui-ci à répéter 11 fois «je ne peux respirer» avant de perdre connaissance. O’Neill a ainsi suivi la recommandation d’une juge administrative qui avait conclu il y a deux semaines que Daniel Pantaleo n’avait pas suivi les directives du NYPD interdisant le recours au «chokehold» lors d’une arrestation.

Pantaleo avait échappé à un procès pénal en 2014, un grand jury refusant de l’inculper pour homicide involontaire. Il avait également évité un procès fédéral pour violation des droits civiques de Garner. Depuis la mort de ce dernier, le 17 juillet 2014, il était affecté à des tâches administratives. Au fil des ans, il avait reçu des augmentations salariales qui avaient ulcéré les membres de la famille du défunt et ses supporteurs.

La mort de Garner avait contribué à alimenter la colère des militants du mouvement Black Lives Matter.

P.S. : La réaction d’Al Sharpton, un des alliés de la famille Garner :

(Photos AP)

31 réflexions sur “Congédié cinq ans après avoir tué Eric Garner

  1. C’est ce qu’on appelle s’en sortir à bon compte.
    Qu’en est-il du policier noir qui a tué une femme blanche? Bien hâte de voir s’il recevra la même clémence…

    1. Hilarion Lefuneste dit :

      Si vous parlez de la touriste Autralinne tuée ‘a Minneapolis après un appel au 911, Coupable de meutre.
      Jurors convicted Mr. Noor of third-degree murder, which carries a maximum sentence of 25 years in prison, and second-degree manslaughter, which can lead to as many as 10 years in prison. Under Minnesota sentencing guidelines, he will likely face several years in prison, but far fewer than the maximum.

      1. Exactement. Alors lui ne s’en sortira pas aussi facilement.

        Alors si j’y vois du racisme flagrant, c’est que je dois être une dépravée qui n’a aucune place dans une société civilisée.

    2. Hilarion Lefuneste dit :

      oh boy Australienne

  2. gl000001 dit :

    Il méritait d’être en prison. Ou au moins, plus dans la police.
    Gardien de prison pour Epstein. Ca aurait été une bonne job pour lui ça !!

  3. Boozadvisor dit :

    Cette merde-là DOIT faire de la prison pas juste perdre sa job.
    Y-a-t-il un juriste dans la salle pour nous dire s’il y’a encore des chances, un recours quelconque, que ça se produise?!

  4. Apocalypse dit :

    ‘… Cinq ans après la mort d’Eric Garner …’

    Cinq ans … a little slow, are we?

    Cinq ans et ça se termine par une tape sur les doigts … bravo les gars! Le gars va se retrouver du travail dans le même domaine en cliquant des doigts.

    Comment se fait-il qu’on a pris cinq(5) ans pour en arriver à cette décision? On ne parle pas de quelque chose de compliquer, mais d’une situation très simple.

    Ca nous permet de comprendre pourquoi on en est venu à l’arrêt Jordan au Canada. Pourquoi faire en quelques semaines ce qu’on peut faire en … plusieurs années.

    Sur ce, je vais me cacher, car je vais recevoir des tomates, peut-être même des roches, de ‘papitibi’ … lol

    1. papitibi dit :

      L’arrêt Jordan? c’est pas moi qui vais lancer des tomates à la Cour Suprême.
      Ni aux juges ‘pognés’ avec ce principe qu’ils n’ont PAS le choix d’appliquer, même s’il en résulte des aberrations.

      Entre deux sortes d’aberrations, il faut savoir choisir la moindre. Et l,abcès des déliais, il fallait le crever. Et réveiller ces gouvernements qui ne voyaient pas l’urgence d’adapter la capacité des Palais de justice aux besoins, de nommer des juges, d’affecter des procureurs… et d’inciter les avocats de pratique privée à accepter PLUS de mandats d’aide juridique.

      Un exemple? Dans certains dossiers, l père, la mère et les enfants (collectivement ou individuellement) peuvent avoir besoin d’un avocat; un des permanents de l’Aide juridique va représenter X. Mais le même bureau ne peut PAS représenter père, mère et enfants aux intérêts divergents.

      Or… les honoraires prévus par règlement sont trop bas pour intéresser les avocats de pratique privée à défendre des clients sousmandat d’aide juridique. En Abitibi – je le sais pcq je suis sur place, la pénurie est flagrante ET ralentit considérablement le processus judiciaire.

      Mais pour les gouvernements, la Justice est rarement une priorité.

      Au criminel, by the way, un accusé qui se défend seul pcq il lui est impossible de se trouver un avocat qui accepte de travailler au tarif d’aide juridique, c’est une PLAIE. Le juge DOIT tout lui expliquer, les dossiers n’avancent pas, le juge, les officiers de cour et le Procureur perdent un temps précieux, et une salle est monopolisée pour des dossiers qui n’avancent pas.

      Mais ça, y a pas un Ministre de laJustice ou un Président du Conseil du Trésor qui comprend que ^ca coûterait moins cher d’investir.

      Et là, j’ai PAS encore parlé de l’informatisation des dossiers.

      1. Haïku dit :

        papitibi
        Ouch ! Et merci pour l’info juridique.

  5. V-12 dit :

    Les avocats sont morts de rire. Ils ont fait une tonne de $$$ en étirant la sauce pendant 5 ans.

    Pantaleo a suivi une formation qui stipulait que tout type d’étranglement, surtout le « rear naked choke » était interdit. L’incident est sur vidéo. La victime répète 14 fois qu’il ne peut pas respirer. Ils sont 4 policiers sur lui. Et il faut 5 ans pour déclarer ce geste contraire au code de déontologie? Une vraie joke.

    Et en passant, Eric Garner était bien connu des policiers du coin, il avait déjà été bouclé plusieurs fois pour vente de cigarettes de contrebande. Il n’a pas démontré d’agressivité, juste du dégoût parce qu’il ne savait pas ce qui se passait réellement.

    C’est un meurtre. Pur et simple.

  6. Richard Desrochers dit :

    Ils étaient quatre sur lui, pourquoi un chokehold ? Sa tête était-elle si menaçante ?

  7. Dekessey dit :

    Bof, pas grave, il pourra facilement se trouver du travail au sein de l’administration Trump, genre garde-du-corps.

    1. Haïku dit :

      Dekessey
      Ouch !

    2. Michèle dit :

      Dekessey: « …se trouver du travail au sein de l’administration Trump, genre garde-du-corps »
      Et on pourrait lui permettre de continuer à pratiquer son ‘chokehold’…sur toute peau de couleur……orange..?! Pas si grave, il serait par la suite être congédié (de nouveau) comme le reste de la population MB.
      Oh, me bad 🙄🙄…

      1. Haïku dit :

        Michèle
        👏👏👏 !

    3. onbo dit :

      Ou encore comme garde-fou dans les assemblée, sinon comme garde-boue lorsque Trump rend visite au Marais.

      1. Haïku dit :

        onbo
        Quel délice !👌

  8. Maïs1988 dit :

    Congédié, après avoir été affecté à des tâches administratives pendant cinq ans?

    20 ans de prison auraient été plus justes. Ça ne ramène pas Eric Garner, mais ça amène un semblant de justice.

    La non-imputabilité des policiers, où qu’ils soient, ne cesse de me sidérer.

    Au Québec, Mario Hamel a été abattu par un policier pour essentiellement « vandalisme de poubelles »; un travailleur qui passait par là Patrick Limoges a reçu une « balle perdue ». Il est décédé lui aussi. Quelle tristesse.

    Toujours au Québec, pendant la grève des étudiants, des dizaines d’étudiants ont été estropiés à vie par des policiers : œil crevé, mâchoire fracturée, visage fracassé, dentition à refaire, autres fractures diverses et variées, etc.

    En France, plus de 200 « gilets jaunes » ont été estropiés à vie par des policiers: 5 mains arrachées, 20 yeux crevés, des dizaines de fractures, crânes, mâchoires, jambes, bras, etc. On attend toujours non pas la première condamnation mais la première accusation contre un policier. Pendant ce temps, la « justice française» agi avec rapidité, diligence, célérité, fait de l’excès de zèle et frappe très fort de nombreux gilets jaunes…

    Il est important pour les gouvernements, où qu’ils soient, de pouvoir compter sur des services policiers bien serviles, grassement rémunérés. Ça peut toujours servir si la population devait se réveiller un jour. On n’ira quand même pas se les mettre à dos en les accusant lors de dérapages, ou d’usage disproportionné de la force. Où seront-ils quand on aura besoin d’eux?

    « Protéger et servir » qu’ils disent. Il y a vraiment des gens pour croire à cela?

    1. P Lacerte dit :

      « Il est important pour les gouvernements, où qu’ils soient, de pouvoir compter sur des services policiers bien serviles, grassement rémunérés. Ça peut toujours servir si la population devait se réveiller un jour. On n’ira quand même pas se les mettre à dos en les accusant lors de dérapages, ou d’usage disproportionné de la force. Où seront-ils quand on aura besoin d’eux? »

      EXACTEMENT!!!!

  9. Apocalypse dit :

    @Maïs1988 – 14:22

    Je suppose que vous vous rappelez cet autre incident au Centre-ville de Montréal, celui-là impliquait Alain Magloire, un marteau et nos policiers.

    https://www.journaldemontreal.com/2014/02/03/homme-abattu-au-centre-ville

    On nous dit que que les policiers sont formés pour savoir comment gérer ces situations, mais avoir l’esprit tordu, je dirais que pendant leur formation, ils n’apprennent qu’à se servir de leurs armes à feu. Un gars qui renverse des poubelles, un autre avec un marteau et les deux se font descendre, on repassera sur la fameuse formation des policiers et leur … courage :-(.

    Une formation digne de ce nom, un strict minimum de réflexion de la part des policiers pour travailler ensemble pour gérer la situation et c’était deux vies sauvées.

    Ces gens font des erreurs monstreuses, dont certaines sont parfois carrément des meurtres et ils s’en sortent avec une tape sur les doigts et qu’arrive-t-il, les mêmes erreurs se reproduisent et reproduisent…

  10. Henriette Latour dit :

    On les appelle les « chiens », les « beux » mais lorsqu’on a besoin d’eux, on les appelle monsieur l’agent.

    Je suis contre la violence policière mais qui d’entre nous accepterait de rester stoïque devant une foule parfois déchaînée, alimentée par des fauteurs de troubles qui ne sont là que pour les faire sortir de leurs gongs. À un moment donné, assez c’est assez. Je pense que ceux qui participent à des manifestations qui dégénèrent sont pleinement conscients des risques et s’ils ne quittent pas les lieux à la demande des autorités, ils doivent assumer la responsabilité de leur décision.

    Je ne parle pas ici de cas où une personne est perturbée mais bien de manifestations souvent organisées pour en découdre avec les policiers.

    1. Surlaclôture dit :

      Madame Latour, vous dites : «Je pense que ceux qui participent à des manifestations qui dégénèrent sont pleinement conscients des risques et s’ils ne quittent pas les lieux à la demande des autorités, ils doivent assumer la responsabilité de leur décision.»

      Voilà qui ouvre la porte à une superbe discussion sur le droit démocratique de manifester et l’obligation d’obéir aux forces de l’ordre. Philosophiquement, c’est passionnant d’opposer les deux concepts, mais sur le terrain, dans le stress de la situation, bien malin qui peut départager les torts de chacun quand ça dégénère.

      Pour ma part, j’ai tendance à me dire que celui qui a l’arme la plus létale dans les mains doit aussi être le plus raisonnable… et le mieux formé en contrôle de foule et en relations humaines.

  11. Pierre s. dit :

    ——————————-

    Un autre exemple de la dérive de cette société profondément divisé par un
    racisme décomplexé sous la présidence Trump. Un pays d’affrontement ou tout le monde
    revendique le droit d’avoir une arme à feu.

  12. gérard séguin dit :

    Chaque fonction, quelque soit le domaine, à son lot d’incompétent, d’abruti, de pleutre, de malhonnête et j’en passe. Et parmi la société en général. également, C’est le hasard des événements, qui nous les mettent sur notre chemin. Oui! Daniel Pantaleo, mériterait du temps à l’ombre. Mais que voulez-vous, chacun à son système des valeurs.

  13. Layla dit :

    J’essaie de comprendre …si on avait accusé et condamné ce policier de meurtre, les 3 autres auraient-ils dû être accusés de complicité de meurtre? Dans ma logique oui, J’imagine que le gars de la vidéo était plus loin que les 3 autres policiers…j’imagine aussi que sur cette vidéo on entend ce M.Garner se plaindre qu’il étouffait, donc les 3 autres n’ont pas pu ne pas l’entendre…

    Les 3 autres policiers n’ont pas vu que le policier l’étranglait ? et que c’était pas permis.

    Dans ma tête tu en condamnes 4 ou 0, mais pas un.

    La taille de ce Monsieur Garner est très impressionnante , les policier ont l’air de petit gars à côté de lui et ils se jettent dessus??? ils ont du constater qu’il n’était pas armé, on peut lire qu’il est connu pour être un revendeur de cigarettes, pas de drogues mais de cigarettes. Et ils lui sautent dessus.

    En refusant d’obtempérer ce M.Garner à risquer sa vie pour la vente de cigarettes. Finalement il y a 5 coupables dans cette histoire. A moins que ce M.Garner n’avait pas toute sa tête.

  14. onbo dit :

    « C’est le hasard des événements, qui nous les mettent sur notre chemin »

    Que c’est vrai! C’est pour cette raison qu’on ne peut ÉVITER les pleutres et les gens malhonnêtes. Par contre, on peut les FUIR, aux premiers signes de malhonnêteté, de mauvaise foi, de tricherie inopinée dont on se surprend à être le témoin. Et quand je dis fuir… I mean it! 🙂

  15. Carl Poulin dit :

    FUMIERS!

  16. papitibi dit :

    Relent de racisme de la part du policier?
    Il y a sûrement des traces de cela…

    Mais il y a aussi sans doute un peu d’ignorance. Et un peu d’arrogance… comme c’est souvent le cas des personnes en autorité.

    Le gars (Eric Garner) plaide l’innocence? Pfffft! T’es Noir, t’es coupable… until proven innocent!
    Garner se plaint d’éprouver des difficultés respiratoires? J’étouffe!
    Pffffft! Je te cré pas!

    Et de un, le policier était bien mal informé des dangers de cette prise qu’il appliquait.
    Et de deux, il ne semblait pas bien informé des limites de SON droit à lui d’en faire usage.
    Et de trois, et bien qu’on ne puisse ps lui faire reproche de ne pas avoir étudié en médecine, on peut sûrement lui reprocher – ET REPROCHER À SES SUPÉRIEURS – de ne pas avoir su reconnaître des signes de détresse respiratoire qui ne mentent pas. S’il les avait reconnus, il DEVAIT alors relâcher l’étreinte et appeler les services ambulanciers.

    ça, c’était pour l’IGNORANCE.
    Passons à l’ARROGANCE.

    Une personne en autorité – ou un ‘professionnel’, c’est pas toujours à l’écoute.

    J’me lance, pour parler des jeunes avocats: ce que le client leur raconte avec ses mots imprécis, ils ne l’écoutent pas… et lui garrochent des mots de $64 que LUI, il ne comprend pas.

    J’ai fait un séjour à l’Hôpital il y a quelques semaines. Assez longtemps pour prendre à l’occasion le personnel en défaut. Monsieur, ce matin votre pression était de 150 sur 110! Noooon! Bin, c’est ça qui est noté dans votre dossier! Baôn… il a été confirmé plus tard que les lectures de deux patients (dont JE) avaient été interverties. Méchant problème, quand la médication du patient est ajustée en fonction de paramètres tout croches.

    Scusez…j’ai pas reçu mes comprimés de XYZ aujourd’hui? Heu… votre md vous l’a fait injecter par intraveineuse, Monsieur… Je SAIS qu’il l’a prescrit; ce que je dis, c’est que j’ai reçu ni l’intraveineuse ni son équivalent par la bouche…. Vérification faite, j’avais raison, sauf que le premier réflexe de l’infirmière, c’est de se dire que le patient est un peu ‘perdu’.

    Et les policiers? Incapable de respirer, le gros Black? Il invente sûrement tout ça… mais s’il fallait qu’il connaisse son propre état de santé d’assez près pour connaître les symptômes et comprendre l’urgence de l’aider à mieux respirer?

    Ça fait des décennies que je milite pour une meilleure formation des policiers (entre autres).
    Mais c’est pas très glam…

    1. Haïku dit :

      papitibi
      Vous êtes très glam dans le bon sens du mot. Toujours un plaisir de vous lire.😉

  17. Superlulu dit :

    Encore 30% de commentaires de Lecteur Compulsif sur un même sujet.
    Ça descend vite une page, quand tu les saute tous. 🙂

  18. Apocalypse dit :

    @papitibi – 20:22

    Dans le cas du billet, on parle d’une période de cinq(5) ans, je n’appelle plus ça dormir au gaz…

    Je n’ai jamais critiqué la Cour Suprême pour l’arrêt Jordan, la question est: ‘pourquoi en est-on venu là’?

    Vous donnez des éléments de réponses dans votre post (Merci), mais désolé, blâmer TOUT le monde et ne pas mettre au moins une couple de petites critiques sur son propre comportement, celui du Système de Justice, ça ne fait pas sérieux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :