Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Il y a amplement d’argent dans ce pays, il est seulement entre les mauvaises mains. Ici, à New York, un endroit légendaire pour sa dureté, sa grosseur et sa complexité, nous avons créé un programme qui place les travailleurs en premier. […] Je suis un New-Yorkais. Je sais depuis longtemps que Donald Trump est une brute. Ce n’est pas une nouvelle pour moi ou pour quiconque ici. […] En tant que président, je vais défier les riches, je vais défier les grandes entreprises. Je ne m’arrêterai pas tant que ce gouvernement ne servira pas les travailleurs. En tant que maire de la plus grande ville de ce pays, je l’ai déjà fait.»

— Bill de Blasio, maire de New York, dévoilant le thème principal de sa campagne présidentielle et son slogan – Working People First – dans une vidéo publiée ce matin. Il devient le 23e candidat à briguer l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020.

(Photo Bloomberg)

57 réflexions sur “La citation du jour

  1. Salvador E. Rodriguez dit :

    Pardonnez mon ignorance, pourquoi est il si mal aimé à NY?
    Ces paroles électorales sont elle crédible? Ses actions passées vont elle dans le sens des travailleur?

  2. V-12 dit :

    Bill de Blasio a tellement le travailleur à coeur qu’il lance sa pub de campagne assis sur le siège arrière d’une limousine.

    ‘Nuff said.

    1. Toile dit :

      Excellent commentaire qui souligne fort bien la contradiction du propos….faut excuser la petite bête, fonction oblige !

      1. Haïku dit :

        Je seconde.

  3. Absalon dit :

    « En tant que président, je vais défier les riches, je vais défier les grandes entreprises. Je ne m’arrêterai pas tant que ce gouvernement ne servira pas les travailleurs. En tant que maire de la plus grande ville de ce pays, je l’ai déjà fait.»

    Les 70 milliardaires de new-yorkais (pour la seule île de Manhattan) tremblent encore de peur.

    1. gl000001 dit :

      Défier les riches, ça veut peut-être juste dire qu’ils faut qu’ils en fassent plus pour les travailleurs. Créer plus d’emploi, plus de richesse plutôt que de juste s’asseoir sur leur montagne d’argent.

  4. Réal Tremblay dit :

    23 candidats. La preuve que le ridicule ne tue pas. Tout croche les Démocrates. Ils le font exprès n’est-ce pas?

  5. jcvirgil dit :

    «Il y a amplement d’argent dans ce pays, il est seulement entre les mauvaises mains.* Tiens , tiens un autre qui s’en apercoit. Fera t-il équipe avec Tulsi Gabbard qui a mise le doigt sur le bobo ? :» Le préjudice est mesuré par un taux de pauvreté “officiel” de 12,3%, soit 39,7 millions de personnes ; par une crise des sans-abris de proportion criminelle, touchant plus de 500 000 personnes. Dans ce pays qui est l’un des plus riches du monde, des dizaines de millions de citoyens sont privés de soins de santé.*,

    Elle accuse : *le militarisme américain, soulignant que le budget de la défense de Washington, grossièrement gonflé, sa dépendance aux guerres dite de ‘regime change’, la subversion de gouvernements souverains et la recherche de la domination hégémonique totale qui est au cœur de la doctrine malfaisante du néoconservatisme et de l’interventionnisme libéral, nuisent aux intérêts du peuple américain plutôt que de les protéger.*

    Ça écrase de gros orteils ça monsieur, en s’attaquant aux trous noirs où s’engouffrent les fonds publics que constituent les budgets militaires et le Pentagone. C’est probablement la raison pour laquelle on entend pas parler de sa campagne dans les médias…

    1. Maïs1988 dit :

      @ jcvirgil 07h34

      Tulsi Gabbard ne veut pas d’une n-ième guerre des USA « The US must NOT go to war with Iran”,

      Elle dénonce, avec raison, les va-t-en-guerre : « Saudi Arabia, Netanyahu, al-Qaeda, Bolton, Haley, and other NeoCons/NeoLibs »,

      Elle ordonnera de cesser les poursuites contre Assange, Snowden… Vous savez, les sonneurs d’alerte, ceux qui, au péril de leur vie, dénoncent certains crimes commis par les USA,

      Humm… Effectivement, il ne faut pas s’attendre à ce que le « quatrième pouvoir », toujours mondialiste, pro-guerres, pro-destruction, toujours prêt à vendre les mensonges de « l’axe du mal » « Washington-Langley-Arlington » à une population crédule, désinformée, couvre la campagne de Tulsi Gabbard.

      C’est ce quatrième pouvoir qui va ultimement choisir le candidat démocrate (ou habituellement, les candidats à la présidence; Trump étant la seule exception récente), comme cela a été fait avec Hillary Clinton, Barack Obama, Bill Clinton : une série d’articles dithyrambiques, des interviews complaisantes, des couvertures léchées dans les magazines, une couverture médiatique positive tous azimuts, une omni-présence dans les médias, sans oublier bien sûr la contribution des magazines « people », bref de la publicité gratuite de quelques milliards $ déguisée en information. Edward Louis Bernays a réussi.

    2. kelvinator dit :

      La plus grande defenseure du dictateur Assad à gauche a surement un long avenir au sein de la gauche progressiste avec ses discours religieux anti-musulman, anti-avortement, anti-LGBTQ….

      Eh plus de sa dénonciation du prétendu biais censeur de Facebook contre la droite, on croirait vraiment avoir affaire à une candidate de droite tellement ses positions sociales sont calqués sur le GOP…

      1. spritzer dit :

        Pourquoi tout ce que vous dites est contredit par ses positions qui sont détaillées sur son sites? Il faut le faire, écrire quatre commentaires de suite qui sont mensongers et diffamatoires.
        https://www.tulsigabbard.org/

      2. kelvinator dit :

        Diffamatoire!?
        Mensonger!?!
        On sort tout de suite ses grands chevaux, sans jamais se mouiller pour démontrer ces accusation diffamatoire et mensongère justement…

        Ou comment faire exactement ce que je dénonce en 2 lignes.

      3. spritzer dit :

        @kelvinator

        Sur la troisième ligne il y a l’adresse de son site avec ses positions sur les sujets que vous soulevez. Ce n’est pas nécessaire de les transcrire sur le blogue, il n’y a qu’à les lire.

      4. kelvinator dit :

        C’est certain que le candidat mettra ses positions les plus critiqué sur son site de campagne présidentielle…
        Il faut aller au-delà d’une seule source.

    3. kelvinator dit :

      SI personne ne parle d’elle, c’est que son discours ne rejoint personne, tout simplement.
      Souvent, très souvent, les explications les plus simples sont les plus plausibles. Pas besoin d’en déduire un complot.

    4. kelvinator dit :

      Sans oublié que Tulsie est la candidate préféré de Ron Paul, alors on voit bien qu’elle appel à la frange complotiste des électeurs avec ses théories farfelus, qui eux auront toujours l’habitude de tout calquer sur un complot. Si elle est moins aimé, c’est parce que, comme écrit Greenwald :

      « Gabbard’s transformation from cherished party asset to party critic and outcast was rapid, and was due almost entirely to her insistence on following her own belief system and evolving ideology rather than party dogma and the long-standing rules for Washington advancement. »

      LA chose qu’il oublie, c’Est que ces positions conservatrice n’intéresse personne chez les démocrates, et n’a rien à voir avec la ligne de parti. Greenwald cherche toujours quelque chose pour accuser les médias.

      Le même Glenn Greenwald qui va se plaindre à FOX que les médias ont englué les USA dans les téhories du complot!!!! HAHAHAHAHA

    5. kelvinator dit :

      J’ai oublié de mettre le lien de Greenwald.
      https://video.foxnews.com/v/6027798625001/#sp=show-clips

      Ce simple vidéo démontre toute la contradiction, la malhonnêteté, le manque d’éthique et d’objectivité, et surtout la partisanerie anti-gouvernementale, anti-médiaitique qui anime l’activiste Greenwald, qui répète à qui veut l’entendre l’emprise du deep state ou quelconque autre conspiration à la mode : sur le canal FOX. Le summum du mainstream conspiracy!
      Quelle déch(et)éance ce Greenwald quand même, normal qu’il interview Tulsie qui reprends plusieurs de ses idées saugrenus…

  6. treblig dit :

    « Je sais depuis longtemps que Donald Trump est une brute. Ce n’est pas une nouvelle pour moi ou pour quiconque ici… » Bill Blasio.

    L’état de New-York a voté Hillary à 59.0% en 2016 ( trump 36.5%). Et encore, ce sont les comtés ruraux de l’État de New-York, en dehors de la ville du même nom, qui ont un peu plus voté pour Trump. Hillary a remporté la ville de New-York avec des scores soviétiques dans certains quartiers.

    1. treblig dit :

      Un exemple

      585 000 votes dans Manhattan pour Hillary, 64 000 pour Trump.

  7. noirod dit :

    Tant qu’un candidat va s’attaquer personnellement au gros épais moi je suis partant ! Le gros imbécile pense qu’il est le pouvoir ultime alors je ne vois pas pourquoi on ne le viserait pas lui et seulement lui. Et puis tant qu’ a moi , anybody but le gros épais.

    Mais bon, la rectitude me force quand même a faire remarquer qu’avec de Blasio on brasse encore la même soupe avec les mêmes politiciens hein ? Alors quand il dit que l’ argent est juste dans les mauvaises mains , est-ce qu’ il sous-entends que c’ est pas correct que le cash ne soit pas dans SES mains ? Poser la question c’ est pas mal y répondre. 1%!

    1. Ziggy dit :

      Et pourtant l’herpès orange présentement en poste à pris seulement deux ans pour détruire huit ans de réalisations d’Obama.À mon humble avis ce qui est important n’est pas le nombre de candidats mais le ralliement de tous une fois les primaires terminés.
      Je ne sais pas si dans ce cas le fait que plusieurs personnes de valeurs expriment leurs idées fera jaillir une plateforme séduisante pour les américains qui doivent étre tannés de gagner surtout les agriculteurs du midi est.

  8. Lecteur_curieux dit :

    Pas sûr de l’impact de cette annonce. Il représente New York et encore plutôt partiellement. Mais les États-Unis au complet ? On semble loin du compte.

    La politique est très divisive par nature alors comment peut-on espérer un vrai rassembleur et qui sera efficace ?

  9. Gilles Morissette dit :

    Parole pleine de sens mais soyons réaliste. Di Blasio n’a aucune chance de remporter l’investiture démocrate. Ça va se jouer entre Biden et Sanders.

    Or, au train où vont les choses (la campagne est encore jeune), Il ya de fortes probabilités que ce soit Biden.

    Un ticket Biden-Harris?

    1. Danielle Vallée dit :

      Dites surtout pas ça à Harris. Ça la blesse. Elle a répondu hier que Biden pourrait être son vice-président.
      Elle sent du sexisme dans le Biden-Harris

      1. Emalion dit :

        Ca me surpendrai que si Biden est dans l’obligation de ce retire, il ne sera pas vice-president de personne. Après tous quell est l’intérêt pour ce vieillard de reprendre le travail si c’est pas pour être boss. De toute façon la course est longue ce ne serait pas surprenant que dans 1 an il y ai quelqu’un de faiblement connus qui soit en pole-position. C’est long en maudit les primaires.

    2. Sage 2010 dit :

      Axios semble arriver à la même conclusion.

      Biden plots an early kill
      https://www.axios.com/joe-biden-early-win-2020-democratic-primaries-505726c9-ecd7-4fa3-970e-c99920287b42.html?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=organic

      Beaucoup de spécialistes ont sous-estimé sa montée.
      https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2019/05/pundits-underestimated-joe-biden/589402/?utm_campaign=the-atlantic&utm_medium=social&utm_content=edit-promo&utm_term=2019-05-16T12%3A28%3A38&utm_source=twitter

      J’ai appris que le quartier général de sa campagne sera basé à Philadelphie, Pennsylvanie. C’est une indication claire qu’il va cibler les états de Pennsylvanie, Michigan et Wisconsin pour pouvoir déloger le clown orangé. Il davra faire en sorte qu’il ne se fasse par prendre les voix des progressistes.

      « Joe Biden is breaking with some of Barack Obama’s policy stances even as he ties himself closely to the former president.

      Biden says he believes there is “an obligation” to provide health insurance for undocumented immigrants. Such coverage wasn’t provided under ObamaCare.

      The former vice president is backing a $15 minimum wage, much higher than the $10.10 minimum wage advocated by Obama. While some states raised their minimum wages, Obama failed to raise the national minimum wage of $7.25 while in office.

      Biden has also endorsed a form of the public option on health care, a proposal that would create a government insurer to compete with private firms.

      Obama decided against pursuing a public option as part of ObamaCare, but Biden has endorsed the idea of allowing people to buy into Medicare. »

      https://thehill.com/homenews/campaign/443951-joe-biden-breaks-with-obama-in-moving-to-left

      « Ultimately, Biden running for president offers voters a break from the noise, the turmoil, and the legislative stagnation of the Trump years. For the moment, that is a pretty convincing message for the electorate. »

      https://thehill.com/opinion/campaign/443767-joe-biden-can-win-the-white-house

    3. Marguerite dit :

      Pas mal du tout pour sortir Trump de la Maison Blanche..Mais en tout cas Adieu Bernie!! Je n’ai AUCUNE confiance en lui…il n’est pas plus démocrate que Trump est républicain ! J’espère toujours une surprise…

  10. Danielle Vallée dit :

    @Salvador: On lui reproche surtout de briller par son absence je crois. Et une couple de fautes graves expliquées ici. En plus d’un système de métro qui ne fonctionne pas.

    ‘A federal monitor of the city’s public housing agency has been appointed, after the city bungled its handling of lead paint contamination that may have poisoned more than a thousand children since 2012. Homelessness has stubbornly continued to rise despite a roughly $100 million plan to address it. A marquee plan to turn around failing schools was an expensive failure.

    It turns out that he rarely meets with some of his commissioners anymore and is spending less and less time at the office. In his first year as mayor in 2014, his schedules showed he spent an average of 19 days per month at City Hall. By 2017, that figure had dropped to nine.

    But he found time to head to Los Angeles to schmooze with Bill Maher over health care.

    1. Emalion dit :

      C’est un bon candidat presidentiel. Regardez Trump il passé plus de temps au Golf et sur Twitter que de travailler

  11. Alexander dit :

    23 candidats. On est loin du couronnement de Mme Clinton, contesté seulement par Sanders.

    Les démocrates sont des extrémistes. Trop ou pas assez de candidats. Pourquoi tant de candidats? Malaise dans le parti ou trop d’élus qui veulent se donner une tribune?

    Les démocrates vont finir par noyer le poisson et perdre l’élection par leur propre division.

    Est- ce le signe que Biden et Sanders ne font vraiment pas l’unanimité dans les troupes?

    Clairement qu’avant les primaires et les débats, il faut que se forgent des alliances pour alléger significativement le nombre de candidats.

    Et les progressistes devront trouver un terrain d’entente avec les centristes. À date, pas sûr qu’ils aient compris ce bout-là.

    Diviser pour mieux régner penserait Trump, avec raison. DT n’a au contraire aucune contestation chez les républicains. Leurs politiques sont hyper contestables, mais eux sont regroupés et prêts pour la guerre de 2020. Les démocrates, pas pantoute.

    Et pourtant, ils auraient tellement de matériel pour démolir DT.

    La bêtise humaine, encore une fois. L’être humain n’apprend donc jamais.

    Un ticket Biden Harris?

    1. el_kabong dit :

      @alexander
      « Les démocrates vont finir par noyer le poisson et perdre l’élection par leur propre division. »

      Je ne suis pas d’accord; il n’y a que Sanders qui peut encore une fois apporter la division (surtout s’il s’accroche encore jusqu’à la fin pour faire le plus de dommage possible) pq il n’est pas démocrate.
      Les autres candidats vont graduellement s’effacer, en appuyer d’autres, et à la fin tout le monde va se ranger derrière le candidat…

  12. lechatderuelle dit :

    cette façon de fonctionner aux USA est une comédie…..

    23 candidats….
    3 ans de silence et hop, voilà 23 personnes pour devenir potentiellement le futur Président…..

    à peine 1 an pour connaitre leur vision et surtout comment y parviendront-ils…..

    pas étonnant de se retrouver avec des Bush et des Trump au pouvoir…..

    en mai 2019, personne aux USA, ne sait exactement ce que le « futur » Président Démocrate offre comme vision d’avenir et ses démarches pour instaurer un projet sociétal…..

    Et, les Démocrates imaginent renverser un Trump bien assis sur son 45 % de satisfaction du Peuple ????
    Il me semble qu’il fallait profiter des nombreuses bourdes de ce Président, au jour le jour, expliquant le non-sens de la vision et les conséquences futures pour le pays, par le candidat déjà connu des Démocrates….

    il aurait eu une campagne électoral de 4 ans!!…. il aurait pu étoffer son programme et coincer Trump, quelques fois, en acceptant de « perdre » quelques suggestions récupérées par Trump et ainsi se donner encore plus de « gaz »pour démontrer l’improvisation de Trump…

    mais non, la pensée magique…..

    Les électeurs voteront contre Trump, donc assurément pour les Démocrates…..
    C’est la manière USA de faire de la politique… « être contre »…..

    ça colore de plus en plus la politique au Canada et au Québec… de plus en plus, les électeurs votent contre le parti au pouvoir plutôt que « pour » un parti qui a un programme…..

    Trop de candidats c’est comme pas assez….. ça fait bas de gamme….. et la durée dans le temps lasse les gens qui se désintéressent …..

    Comment croire qu’un candidat Démocrate en quelques mois, peut rivaliser avec 4 ans de présence et de déclarations d’un autre candidat …
    pas étonnant que la « mode » aux USA soit 2 mandats de suite…..
    Les gens évitent de réfléchir et comme c’est binaire, alors, l’inertie l’emporte généralement…..

    à moins d’une catastrophe majeure en 2019, on voit mal comment Trump pourrait perdre en 2020…..
    Faudrait une récession économique qui frappe plus durement les USA que le reste de la planète ou des bouleversements climatiques en série aux USA….. sinon Trump passera…. malgré les 2 douzaines de candidats Démocrates…..

    Pas facile ….

    Cette réélection de Trump facilitera la vie aux autres dinosaures du même acabit partout sur la planète…. et l’environnement subira encore des assauts répétés et répétés de gaz carbonique…… c’est à`croire que l’Humanité se prépare à un gros pacte de suicide collectif……

    1. Benton Fraser dit :

      Il ne faut pas penser en politique canadienne avec les États-Unis, le système politique est différent.

      Au Canada, nous avons le parti au pouvoir et les parties d’oppositions.

      Aux États-Unis, c’est une système de contre-pouvoir: Président, Sénat et Congrès. Ils élisent un chef de parti que pour l’élection présidentiel et non un chef de parti pour le parti au pouvoir et pour le parti dans l’opposition!
      Une fois l’élection terminée, plus de chef de parti…

      Il peut y avoir 20-30 candidats, les membres du parti élisent un représentant pour l’élection… et se ralient au représentant élu. En 2016, il eu une bizarrerie lors de la nomination d’Hillary Clinton, Bernie Sanders ne s’est pas vraiment rallié, voire a même divisé le parti, ce qui a fait mal.
      Et pourtant, chez les républicains, les couteaux ont volés drôlement plus bas… mais tous ce sont ralliés a Trump!!!

      Bernie, mauvais perdant?!?!?

      C’est le système américain… différent du système canadien.

      1. lechatderuelle dit :

        Benton Fraser je comprend très bien la différence, mais il demeure qu’en 2019, ce système de « contre pouvoir » est dépassé…. et manipulé par les partis…. et les Républicains sont passés maître dans ce domaine…..

        ils ont saisi toutes les « failles » de ce système et les utilisent ;a leur profit ….
        Un peu comme les Libéraux fédéraux et provinciaux au Québec…. ils cherchent le pouvoir et pour eux, ils sont le pouvoir……

        Les Démocrates, comme les Conservateurs, sont les faire-valoir qui vont chercher le pouvoir quand le peuple vote « contre » le « parti naturel »….

        Les USA sont à droite par conviction, le Canada au centre par conviction….

        aux USA le gouvernement dirige en s’imposant (redécoupage de contés, épuration des listes électorales, scandales, nomination de juges partisans, blocus au Sénat ou à la chambre des représentants, …..) c’est la vision du « contre » ….
        Ils sont « contre » les soins de santé accessibles, ils sont « contre » les limites aux armes à fue….. ils sont « contre » l’approche environnementale, ils sont « contre » plusieurs pays qui sont aussitôt identifiés comme des ennemis….. ils sont « contre » des gains sociaux pour le peuple…. ils sont « contre » l’immigration….. ils sont « contre » l’avortement….. Aux USA les lois sont « contre » quelque chose…. rarement « pour » quelque chose…..

        Au Canada, le gouvernement dirige par conciliation qui tire vers le statu quo ….

        2 visions….

        mais il demeure que le système américain laisse voir ses limites depuis le XX ème siècle….. encore plus que le système canadien…..

      2. Benton Fraser dit :

        C’est Churchill je crois qui disait que la démocratie est le pire des systèmes… exception faite de toutes les autres!

        La partisanerie, le populisme et la polarisation sont la gangrène de la démocratie…

  13. Danielle Vallée dit :

    D’un autre côté s’il y a 23 personnes qui sillonnent le pays pendant un an pour répéter que Trump est un ignorant et un bigot, ça peut donner un coup de main. En autant qu’ils se rallient tous à la fin.

    1. Daniel Tremblay dit :

      Si le maire d’une ville de 100 000 (Buttigieg) peut être dans le “top 5”, il se dit “et pourquoi pas moi, le maire d’une ville de 9 000 000? »

  14. LeChamp dit :

    3 candidats pour la présidence et 20 pour la vice-présidence…

  15. Paul Roux dit :

    «Il y a amplement d’argent dans ce pays, il est seulement entre les mauvaises mains.» J’aime bien.

  16. Pierre s. dit :

    —————————————–

    la vrai honte ce n est pas 23 candidats démocrates qui font le choix de sauter dans l’arène ….
    C’est l,absence TOTALE de républicains qui sont pas foutu de se dénicher une once de courage pour
    tasser Trump du billet électoral de 2020.

    1. karma278 dit :

      Il y a 1 prétendant au trône de Tiny, Bill Weld, sans doute un soudeur.

      https://ballotpedia.org/Presidential_candidates,_2020

    2. Henriette Latour dit :

      Pierre s.

      👏👏

  17. Apocalypse dit :

    ‘«Il y a amplement d’argent dans ce pays, il est seulement entre les mauvaises mains.’

    En fait, je dirais plutôt: ‘«Il y a amplement d’argent dans ce pays, il est seulement entre trop peu de mains.’

  18. Lecteur_curieux dit :

    Tout un profil et/ou parcours :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bill_de_Blasio

    Vraiment New York peut-être mais les USA? Gros doutes.

  19. vercheres dit :

    Sur la photo du billet, on dirait un sosie de Kirk Muller

  20. jeanfrancoiscouture dit :

    @Benton Fraser,16/05/2019 à 09:56: «Et pourtant, chez les républicains, les couteaux ont volés drôlement plus bas… mais tous ce sont ralliés a Trump!!!»

    Comme tous se sont ralliés à Gédoublevé après que la Cour eût mis fin au recomptage floridien qui aurait signifié la victoire d’Al Gore. Et on a vu le résultat: La calamiteuse intervention en Irak dont nous vivons encore les conséquences et la crise économique et surtout financière résultat de ce qu’on appelait, à l’époque Reagan le «Voo Doo Economics».

    «Le pouvoir corrompt» dit l’adage? Tellement qu’on est prêt à accepter qu’un perdant soit vainqueur ou donner carte blanche à des squatteurs incompétents et dans le cas présent à un ignare narcissique qui n’a aucun respect pour quiconque ose ne pas penser ou dire comme lui; et pour qui les institutions démocratiques sont des nuisances s’il ne les contrôle pas. On n’a qu’à entendre ce qu’il en dit pour en être convaincu.

  21. kintouai dit :

    Entéka, le slogan officiel de Di Blasio («Working People First») nous change du slogan officieux du Gros Taré : Working People First…in line for food stamps.

    1. Haïku dit :

      kintouai

      👏👍 !

  22. Léo Miquis dit :

    Citons en passant le joli échange entre Éric Trump et Bill de Blasio (qui a été retweeté par Trump) :

    https://twitter.com/EricTrump/status/1128368258615320578

  23. Parmi tous les qualificatifs pour décrire 45, il a trouvé le meilleur.
    « Donald Trump est une brute »
    Brut 45?

    1. marcandreki dit :

      Bien trouvé: Brut 45: un parfum cheap pour un gros pas de classe.

  24. kelvinator dit :

    de Blasio, c’est synonyme de déchéance. De quelqu’un qui était bien vu et qui est aujourd’hui honni sous l’opprobre.

    Par contre, il ne pourra jamais faire pire que Glenn Greenwald, l’activiste qui se prétend journaliste en croisade contre le deep state et les conspirations, c’est pourquoi il va se plaindre à Tucker Carlson, sur FOX, que CNN et MSNBC perpétue des théories de conspirations…
    Glenn Greenwald est le pire commentateur politique qui existe.
    https://www.mediaite.com/tv/glenn-greenwald-on-fox-news-trump-broke-the-brains-of-a-lot-of-people-in-media/

    1. kelvinator dit :

      How the Intercept Is Fueling the Democratic Civil War
      – The national security site has found fresh energy as a savvy, progressive attack dog in national politics. But is it undermining its own side?
      https://www.politico.com/magazine/story/2019/04/24/the-intercept-greenwald-grim-profile-media-politics-left-liberal-226710

      Et ce texte des début de Greenwald, ou il défends les politiques anti-migratoire des républicains. Sa réponse à la sorti de l’article par la suite est en droite ligne avec son activisme complotiste :
      « This post was written in 2005, one month after I began blogging. It was recently dug up by some Obama cultists trying to discredit my criticisms of the President (to understand what I mean by « Obama cultists, »
      http://glenngreenwald.blogspot.com/2005/11/gop-fights-itself-on-illegal.html

      C’est la preuve que Greenwald a des tendance de droite, et est prêt à accuser ses critiques d’être membre d’un complot plutôt que faire face à ses écrits. Celui qui écrivait « The parade of evils caused by illegal immigration is widely known, and it gets worse every day. » s’attaque aujourd’hui aux candidats qui ont fait des conférences à Goldman Sachs comme preuve de leur inaptitude à être progressiste… Double standard que l’on voit habituellement seulement chez les conspirationnistes partisans. Ça tombe bien, puisque Glenn Greenwald est un de leur représentant les plus connu!

      On parle du même Greenwald qui a parlé devant le CATO institute des frères Koch, cela même qu’il reproches aux candidats démocrates qu’il juge centriste, préférant jeter son dévolu sur des candidats supportant les conspirations et les idées sociales conservatrice, comme Tulsie Gabbard.

  25. Layla3553 dit :

    23 candidats…DT va manquer de surnom.

  26. FlorentNaldeau dit :

    23 candidats sur les rangs! Et la liste pourrait encore s’allonger!! Tout un défi pour le parti Démocrate: comment arriver à faire le tri efficacement dans tout cela, par le biais d’un processus dans lequel se confrontent de manière constructive des idées différentes, tout en évitant l’éparpillement et en permettant d’éliminer assez rapidement les candidats qui n’ont aucune chance d’être élus ou qui seront nuisibles au parti car trop extrêmes sur le spectre politique des ÉU (Gabbard, Sanders, etc.); à la longue, ces gens ne feront qu’accaparer une part du précieux et limité temps que les médias et le public peuvent consacrer à cette course, sans compter les ressources et l’énergie du parti tout entier.

    Avec tant de candidats qui se disputent caméras et micros, il est parfois difficile pour un candidat sérieux qui propose un discours de fond d’émerger de ce qui ressemble de plus en plus à un troupeau bêlant. J’entendais en fin de semaine dernière une longue entrevue avec Cory Booker et j’en ai conclu qu’il il était vraiment désolant que ne lui soit pas accordée plus d’attention; c’est pourtant un très bon orateur, mais il est probablement trop réfléchi pour faire concurrence, par exemple, aux images de Beto et de sa gestuelle hyperactive, qui projettent certes une image de dynamisme et de jeunesse, mais pas beaucoup plus. Les excès d’affection de Biden sont aussi un sujet plus croustillant pour les médias, tout comme les reportages du type « human interest ».

    Tout le monde sait que certaines de ces personnes se présentent en fait soit par vanité personnelle, soit pour rehausser leur statut et leur influence au sein du parti ainsi que pour faire avancer leurs idées fétiches (ou une combinaison de tout cela). Le spectacle est peut-être amusant, tout autant que parfois grotesque, mais combien de temps faudra-t-il avant que le parti passe à la phase vraiment sérieuse du processus de nomination? Fera-t-il traîner les choses jusqu’aux premières primaires dans les divers États, i.e. 2020? Certains candidats auront-ils un accès soudain de réalisme et décideront-ils de faire passer l’intérêt du parti avant leur petit intérêt personnel et se retireront puisqu’ils n’ont aucun espoir de vraiment réussir? Toute valable que puisse être la candidature de Bill de Blasio, elle ne fait que compliquer davantage un beau bourbier politique. Habituellement, la difficulté de terminer un casse-tête c’est qu’il nous manque des pièces; dans ce cas-ci, le problème découle du fait qu’il y en a trop.

  27. jeanfrancoiscouture dit :

    @kintouai,16/05/2019 à 11:22:«Entéka, le slogan officiel de Di Blasio («Working People First») nous change du slogan officieux du Gros Taré : Working People First…in line for food stamps» Félicitations pour la trouvaille. Ça c’est du vrai Donald. Comme le chantait Dalida: «Parole, parole» mais des actions allant en sens contraire. Et les naïfs d’applaudir.

    Et s’agissant de slogans creux et au vu des problèmes auxquels font facs les hôpitaux régionaux à cause des attaques contre le ACA (Obamacare), il faudrait bien remplacer le M.A.G.A. par M.A.S.A. soit «Make America Sick Again» , 🙁

  28. igreck dit :

    Si un nul fini peut être prez et un ancien maire new-yorkais, son procureur (même s’il est complètement sénile) je peux bien tenter ma chance pour dormir dans la chambre de Lincoln !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :