Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’un des espaces les plus importants sur le site d’Amazon est celui réservé à la « boîte d’achat », qui vous invite à appuyer sur le bouton « Ajouter au panier » ou sur celui « Acheter maintenant ». Il se trouve que cette précieuse Buy Box est au coeur de la poursuite intentée mardi par la Federal Trade Commission (FTC) et 17 États américains contre le géant du commerce en ligne pour des pratiques anticoncurrentielles.

Selon la FTC, la « boîte d’achat » est l’une des stratégies employées par Amazon pour éliminer la concurrence. Le New York Times résume ainsi le stratagème reproché à l’entreprise de Jeff Bezos : « Si Amazon constate qu’un produit est disponible à un prix inférieur ailleurs, il retire ces deux boutons et les remplace par un langage et un design moins attrayants afin de décourager les rabais en dehors de son site, selon l’action en justice. L’entreprise a reconnu que les ventes des marchands s’effondreraient s’ils perdaient la Buy Box, selon la poursuite. Pour survivre, les vendeurs ont maintenu des prix élevés sur d’autres sites. »

L’avocat principal d’Amazon a rejeté les allégations de la FTC, dont la présidente, Lina Khan, a retenu l’attention en 2017 alors qu’elle a publié en tant qu’étudiante à la faculté de droit de l’Université Yale un article affirmant que les lois antitrust américaines n’avaient pas réussi à empêcher Amazon d’accumuler un pouvoir indu sur ses clients, ses concurrents et ses fournisseurs.

« Si la FTC obtient gain de cause, il en résultera un choix réduit de produits, des prix plus élevés, des livraisons plus lentes pour les consommateurs et des options réduites pour les petites entreprises, ce qui va à l’encontre de l’objectif de la législation antitrust », a déclaré David Zapolsky dans un communiqué.

En attendant le début du procès, vous saurez pourquoi la « boîte d’achat » disparaît sur le site d’Amazon quand vous vous intéressez à certains produits, si vous ne le saviez pas déjà.

24 réflexions sur “La « boîte d’achat », au coeur de la poursuite contre Amazon

  1. Steve dit :

    J’achète régulièrement sur Amazon, ce n’est jamais arrivé que ces boutons disparaissent.

    1. Achalante dit :

      Je vous recommande de ne pas acheter immédiatement sur Amazon. J’y cherche des produits, lis les commentaires, puis j’essaie de voir chez les marchands locaux si ils offrent le même article. Il y est souvent moins cher. (Et ça fait rouler notre économie, paie des employés d’ici, etc.)

      1. gigido66 dit :

        Moins de va et vient avec la voiture dans différents endroits pour trouver le produit que l’on convoite parce que le ou les marchands locaux ne sont pas au bout de la rue non plus et ils se trouvent à plusieurs kilomètres de chez soi et pas tous regroupés au même endroit.
        La formule d’Amazon me convient pour ces raisons.
        Quand on commande chez Amazon, c’est que nous trouvons ce que nous cherchons et que leur inventaire est plus imposant et varié que celui du marchand local.
        Personnellement, je compare pour avoir la meilleure offre et si je peux trouver près de chez moi je le fais, mais encourager des « Home Dépôt » par exemple, je ne trouve pas que c’est « encourager local ».

      2. Achalante dit :

        @gigido66, 12h57 : la plupart des marchands locaux ont aussi des sites webs. Et même quand les sièges sociaux sont ailleurs, les emplois sont locaux. Une partie de l’argent reste au lieu de partir ailleurs. Et puis, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de magasins qui traitent leurs employés aussi mal qu’Amazon. (Oui, j’évite Wall Mart aussi.)

    2. gigido66 dit :

      Vous êtes sur Amazon.ca peut-être? Cette pratique est-elle universelle?
      Ce que je constate c’est qu’on nous averti que d’autres marchands sur Amazon vendent le même produit, mais peut-être plus cher. Si on prend cette option, souvent il y a des frais de transport…c’est du moins ce que j’ai lu. C’est sûr que c’est moins attrayant.

    3. Léo Mico dit :

      Ce que je comprends c’est :

      Amazon vend parfois, sur son site, des produits qui viennent d’une autre entreprise.
      on le voit dans la capture d’écran de l’article : « sold by topshoesUS »

      Si topshoesUS vend des souliers X à 59$ et que Amazon vend les mêmes souliers X à 65$, Amazon va retirer le bouton « Buy Now » quand tu essayes d’acheter depuis topshoesUS.

  2. lechatderuelle dit :

    Amazon ne fiat qu’appliquer le capitalisme sauvage étatsunien…. rien de plus et c’est là tout le drame de ces entreprises parasites….

    Amazon est un parasite comme Uber, comme AirBNB, comme Doordash, Expedia et autres trucs du genre qui tuent de petites PME via le WEB sans payer leurs parts d’impôts et sans créer de réels emplois…

    WalMart a exploité et exploite encore les petits artisans en les tenant par les couil…. en achetant toute la production pour devenir le client unique de plusieurs artisans pour ensuite baisser les prix et baisser les prix pour les larguer pour un autre pigeon…
    Amazon espionne les « vendeurs », menace de les larguer, coute une fortune en effets négatifs climatiques et ne paient pas sa part d’impôts….

    c’est une dérive de la surconsommation entretenue par le capitalisme sauvage…

  3. MarcB dit :

    « … afin de décourager les rabais en dehors de son site. »

    Ouin, c’est un peu comme dans un magasin « en présentiel » quand le vendeur te fait un deal du genre « achète maintenant et je te donnes un cossin » pour éviter que le client magasine ailleurs. Amazon a bien des défauts, mais je trouve que l’histoire de bouton est pas mal du « picossage ». Si c’est le point central de la poursuite…

    Et pour ceux qui ne sont pas citoyens de « la plus belle province de l’univers »:
    https://usito.usherbrooke.ca/d%C3%A9finitions/picossage

  4. Pierre S. dit :

    ———————–

    Poursuivre AMAZON c’est comme se poursuivre soi même.
    Le problème est la quantité abrutissante de produit acheté sur cette plateforme voyou
    simplement pour «sauver de l’argent»

    Je ne suis pas riche et encore moins moralisateur mais je n’ai jamais fait un seul achat sur Amazon

    1. lanaudoise dit :

      Exactement ce qu’ils veulent nous faire penser: que tout est de notre faute, à nous, qui sommes pratiquement relégués au rôle de consommateurs. Vive le libertarisme. La responsabilité aux individus. Et la liberté sans aucune contrainte au ,01% qui ne paie pas d’impôts, ne se gêne pas pour profiter de l’argent du contribuable et vit dans l’extrême luxe.

      Peut-on redevenir des êtres sociaux, c’est ça la nature humaine. Des citoyens qui ont droit au chapitre et à demander des comptes à ceux dont les responsabilités devraient être égales à la place qu’ils prennent.

      Ceci dit, moi non plus je n’achète pas chez Amazon et n’encourage pas la soit-disante économie de partage. Une belle expression parfaitement menteuse.

  5. lanaudoise dit :

    Le capitalisme non réglementé tend vers cette dérive: le monopole. Contre-productif car tue la concurrence et l’innovation. En plus d’encourager la corruption, déguisée en différentes teintes de lobbyisme, sans compter les poursuites judiciaires sous toutes sortes de prétextes.

    T.D. Roosevelt a rendu un jour un fier service avec sa loi antimonopole.

  6. _renaud dit :

    Grosse séance de défoulement contre Amazon mais personnellement je suis plutôt fan. Évidemment j’essaie toujours d’encourager les commerçants locaux mais encore la semaine passée, ma sécheuse ne faisait plus de chaleur. J’ai commandé un élément qui coutait 40$ sur Amazon. Reçu deux jours plus tard et ça m’a pris environ une heure à changer avec un tutorial youtube.

    Une job de quelques centaines de dollars par le réparateur du coin qui quelques mois plus tôt m’avait chargé 90$ seulement pour estimer les réparations sur ma laveuse. 4 springs à changer. Il me chargeait 100$ du springs plus le temps pour la réparation. Je les ai eu pour 25$ le spring sur Amazon et ça ma pris 10 minutes pour les changes moi-même.

    1. MarcB dit :

      Bien d’accord.

      Je vais aller dans les commerçants locaux quand c’est quelque chose de communs, comme des vêtements. Mais pour les choses plus pointues, c’est difficiles de battre Amazon. Je n’appelerai pas une dizaine de magasin locaux pour leur demander s’ils ont la pièce A-38B en inventaire, puis conduire pendant 30 minutes pour aller la chercher (pas certain que le magasin livre à domicile…), si je peux commander la pièce en quelques clics sur Amazon.

  7. gl000001 dit :

    C’est drôle mais Amazon me permet de moins acheter et moins faire d’achats impulsifs. Si je vais en magasin, je vais probablement finir par acheter quelques chose « pour ne pas gaspiller ma sortie » !! (je suis mal fait comme ça, oui !)
    Sur Amazon, je mets des choses dans ma boite d’achat et j’attends quelques jours avant de passer la commande. Et 75% du temps, je retire des choses. J’ai eu le temps d’y repenser. J’ai changé d’idée. J’ai trouvé mieux ailleurs. Moins cher ou un meilleur produit.
    Et en magasin, on a pas toujours le meilleur service, les meilleurs conseils.

  8. Gilles Morissette dit :

    Ce procès démontrera possiblement qu’Amazon, à l’instar de plusieurs de ces Géants, ne reculent devant aucun stratagème, si douteux soit-il, afin d’engranger davantage de fric.

    Tant mieux si certains y trouvent leur compte mais, quant à moi, je ne ferai pas affaire avec cette entreprise.

    1. gigido66 dit :

      Question comme ça: Possédez-vous des cartes fidélité?

  9. ducalme dit :

    Je suis sur amazon US et c’est une bénédiction pour moi qui déteste le shopping en personne.

    J’ai à peu près tout ce que je veux livré à ma porte ou dans un hub.

    Pas encore de livraison par drone dans le Maine !

    Il n’y a qu’une seule exception pour que je déplace un peu : L.L. Bean à Freeport où l’on entend d’ailleurs beaucoup de français.

    Je compare parfois les prix entre amazon US et amazon CA et c’est horriblement cher au Canada dû en partie au fait que bien des produits sont importés des USA, qu’il y a les frais de livraison et les frais de douane.

    Pour les gens de la region de Montréal et de la Montérégie, il y a un dépôt (hub) à l’adresse suivante : 28 Walnut Street, Suite 160, Williston, VT, 05495

    Pour ceux de la Capitale nationale et Chaudière-Appalaches, il y a un dépôt au 4 Walton St, Jackman, ME 04945.

    Pour Gilles Morissette, il y a la quincaillerie BMR, 229 rue Dupont, Pont Rouge Quebec G3H 1P3.

    Malgré les promesses, les diligences n’ont jamais rattrapé le train et les centres commerciaux se vident.

    1. Anizev dit :

      Merci pour cette information, mais Capitale nationale vers Jackman, c’est 2 heures de route pour y aller seulement

    2. gl000001 dit :

      Il y a un dépot à Champlain. 100 km moins loin que Williston. Et 50 ans dans le passé selon mon collègue qui y va souvent !

  10. ducalme dit :

    C’est vrai que Québec – Jackman, c’est 2 heures et ça ne vaut pas la peine pour une paire de chaussures.

    Il faut faire adonner cela avec une fin de semaine dans le Maine et avoir droit d’acheter franc de droits jusqu’à 800,00 $ par personne.

    Avec un pick-up, un VUS ou un U-HAUL, on y a à 4 et c’est une franchise de 3200,00 $ pour les douanes.

    L’autoroute 73 est l’une des plus belles au Québec, après la 55 entre Drummondville et Sherbrooke, le long du Richelieu.

    Malheureusement, pour les véhicules électriques, la dernière borne de recharge est à Saint-Georges-de-Beauce à 50 minutes de Jackman.

  11. ducalme dit :

    MILLE EXCUSES !

    La 55 est le long de la rivière Saint-François, pas du Richelieu qui va de Magog à Sorel.

    1. gigido66 dit :

      Dans une manifestation du front commun et sous les demandes de solidarité de nos syndicats dans mes premières années de travail, j’ai boycotté les produits Cadberry pendant des années pour finir par me rendre compte que même mes délégués syndicaux avaient abandonné cette lutte depuis longtemps sans toutefois en informer les membres…le chocolat était tellement alléchant qu’ils ont cédé à la tentation…alors moi, la solidarité d’un boycottage, je vous laisse deviner ce que j’en pense!🤨

  12. parfoislucide dit :

    J’essaie souvent d’acheter local mais ils ont de moins en moins de stock !! Tu trouves toujours ce que tu veux sur Amazon. Et c’est livré devant ta porte le lendemain. Je sais bien que j’encourage une cie milliardaire mais ces maudits milliardaires me livrent le produit que je veux, au prix qui me convient devant ma porte. Shame on me … mais …

  13. lanaudoise dit :

    Étant donné qu’Amazon a commencé en vendant des livres, voilà qui fait dur:
    https://www.ledevoir.com/lire/798835/faux-usages-faux-livres-amazon

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :