Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Après un été au cours duquel les démocrates ont cru pouvoir endiguer une vague rouge cet automne grâce à la colère suscitée par la décision de la Cour suprême sur l’avortement, les républicains ont repris le dessus, selon un sondage New York Times/Sienna College publié ce lundi. Près de la moitié des électeurs (48,5 %) disent avoir l’intention de voter pour un candidat du Grand Old Party à la Chambre des représentants à l’occasion des élections de mi-mandat, le 8 novembre prochain, contre 45,4 % pour un candidat démocrate. En septembre dernier, les démocrates détenaient une avance de 1 point de pourcentage sur les républicains.

Le revirement des intentions de vote tient à la place plus importante qu’occupe l’économie parmi les préoccupations des électeurs, alors que l’inflation continue à sévir et que la bourse poursuit son déclin. Ils sont passés de 36 % à 44 % ceux d’entre eux qui considèrent l’économie comme l’enjeu le plus important auquel les États-Unis sont confrontés, un pourcentage supérieur à n’importe quel autre enjeu. Et plus de 60 % de ceux qui placent l’économie au premier rang de leurs préoccupations favorisent les républicains.

L’avantage des républicains découle aussi d’un changement spectaculaire des intentions de vote chez les indépendants, et tout particulièrement chez les femmes indépendantes. En septembre dernier, celles-ci favorisaient les démocrates par 14 points de pourcentage. Aujourd’hui, elles favorisent les républicains par 18 points de pourcentage.

Bref, plusieurs de ces femmes sont peut-être en désaccord total avec la décision de la Cour suprême abrogeant l’arrêt Roe c. Wade, mais elles n’ont pas l’intention d’en tenir compte dans l’isoloir.

Autre donnée peu encourageante pour le parti de Joe Biden : dans un affrontement hypothétique contre Donald Trump, le président démocrate récolte 44 % d’appuis contre 45 % pour Donald Trump.

Rappel historique : le parti qui détient la Maison-Blanche prend presque toujours des baffes lors des élections de mi-mandat. Et c’est encore plus vrai quand le taux de popularité du président se situe sous la barre des 50 %.

(Photo Getty Images)



40 réflexions sur “Élections de mi-mandat : les républicains reprennent le dessus (sondage)

  1. Capucine dit :

    Avec la fiabilité des sondeurs, depuis quelques années, on pourrait voir ça comme une bonne nouvelle

  2. Racza dit :

    Ha ben voilà je commençais à m’inquiéter je me disais que la plupart des américains ont soudainement retrouvé la raison. J’ai eu peur.

  3. Roger Allard dit :

    Feu Robert Bourassa disait que la mémoire d’un électeur ne va pas plus loin que 6 mois.

  4. treblig dit :

    Quelque part ce vote est celui d’une certaine droite qui a réussi à reprendre l’avantage de l’agenda politique en misant sur un embarras de l’économie probablement causé par des rumeurs anticipées de récession.

    On doit en prendre acte de notre côté de la frontière. On n’y peut rien sauf constater les dégâts

  5. Poulin dit :

    Comme l’avait promis Bannon avant le 6 janvier, ce sera l’enfer sur terre…

    1. Mona dit :

      @Poulin 👌Tout bloquer et se venger tel sera leur devise … si ce n’est pire, bien qu’ils n’aurons même plus besoin d’aller à la confrontation violente …

      1. Mona dit :

        Les démocrates sont mauvais et quand je le dis aux amis démocrates américains en France, vous savez ce qu’il me disent :  » vous avez raison ».
        Trop d’actions menées par le haut en hors sol, carence de respect et de travail sur et avec le terrain, incohérences multiples y compris de prôner la démocratie en theorie et en droit mais de ne pas l’exercer en premier au sein de leur parti.
        Voilà et ce n’est pas moi qui le dit. Ce qui est bien pire !

  6. Cette association entre situation économique et choix électoral est un leurre. Ce n’est pas comme si voter GOP assurait une lutte plus efficace contre l’inflation, et que les démocrates demeureraient simplement passifs. Les républicains n’ont rien au programme pour juguler l’inflation, pour favoriser de meilleurs salaires et un plus vaste filet social, bien au contraire. L’économie reste une incertitude quel que soit le parti qui domine au Congrès.
    Par contre leurs politiques répressives sont garanties.

    Entre deux maux, les électeurs devraient comprendre lequel est le moindre.

    1. Grenouillage dit :

      Il y a une certaines grognes des américains à voir tout ses milliards allés vers l’Ukraine, quand cet argent pourrait être utilisé à bonifier certains programmes sociaux dont les américains ont tant besoin.
      Les russes ont raison de dire que la guerre en Ukraine n’est pas la leur, de même pour les américains.

      1. Léo Mico dit :

        @grenouillage :
        Peut-être, mais ce ne sont surtout pas les Républicains qui utiliseraient cet argent pour des programmes sociaux.

      2. Grenouillage dit :

        D’accord. Le danger est que certains démocrates n’aillent pas voter.

      3. Charlot dit :

        Je me trompe peut-être, mais les américains en général n’ont-ils pas en horreur les programmes sociaux, symptômes évidents de comunisssssss? Et si mon raisonnement est exact, qu’est-ce qui explique leur propension actuelle (dixit les sondages) à vouloir voter pour un imbécile fini en 2024, si ce n’est leur admiration pour un vrai (!) self made man, aussi bouffon soit-il? Tant de questions, si peu de réponses🙄

      4. Grenouillage dit :

        L’américain moyen n’est pas vraiment intéressé à ce qu’il se passe ailleurs que dans leur propre pays. Oublions les projets sociaux qui attirent une partie de l’électorat progressiste des démocrates, le parti démocrate a voté un budget de 40 milliards pour aider militairement et financièrement l’Ukraine. En comparaison, c’est le budget militaire de la France pour un an. C’est énorme.

        Je ne suis pas certain que l’américain moyen y voit un certain bénéfice dans tout cela, surtout si cette guerre vient contrecarrer les efforts de la FED pour lutter contre l’inflation.
        Comme je le mentionnais plus tôt cette semaine, l’augmentation des taux d’intérêts n’auront qu’un effet minime sur l’inflation, mais sera déterminant sur la venue possible d’une récession en 2023.

      5. Jean Létourneau dit :

        @Grenouillage

        Votre commentaire est un sophisme. Ceux qui ne supportent pas l’effort américain en Ukraine, sont principalement de droite et ne supportent pas les programmes sociaux de toute façon. Les démocrates doivent utiliser des moyens détournés pour bonifier les programmes sociaux à travers de budgets de réconciliation qui contournent le « filibuster ». Et même dans ce cas le 51% doit être négocié avec les éléments de droite à l’intérieur du parti (le syndrome machin-choséma).

      6. le_furote dit :

        Cet argent pour l’Ukraine n’est rien comparé à ce que ce gouvernement dépense pour combattre l’inflation et reconstruire les infrastructures US (au-delà de 2000 milliards $). D’ailleurs cet argent pour l’Ukraine n’est pas sonnant et trébuchant: Le gouvernement US pige dans ses stocks d’armes. Il remplace ce qu’il envoie aux compte-gouttes.

        Les Américains sont au contraire très pro-Ukraine. Il n’y que les bandits retors à la Tucker Carlson et la conne MTG pour faire diversion auprès d’une clientèle taré et débile. D’ailleurs les Républicains ne sont pas contre cet aide à l’Ukraine, tant que cet idiot de Trump n’en parle pas trop. Celui-ci va vite réaliser quand il y portera attention que son idole et patron, Poutine, n’est au fond qu’un loser de première classe. Et le Donald n’aime pas les losers, surtout les morts.

        Ciao

      7. el_kabong dit :

        @grenouillage
        « Il y a une certaines grognes des américains à voir tout ses milliards allés vers l’Ukraine… »

        On ne s’y trompe pas, la grogne est surtout chez vous p.q. tous ces « milliards vers l’Ukraine » empêchent la victoire des russes, que vous souhaitez tant…

      8. Grenouillage dit :

        Malheureusement, je n’ai pas le droit de vote aux États-Unis.

  7. treblig dit :

    Le Canada (hormis l’Alberta), comme le Québec, se gouverne au centre de l’échiquier politique. Un peu centre gauche pour les raisons sociales et légèrement au centre droit pour les raisons économiques. Mais l’extrême centre du Canada ( je cite quelqu’un mais je ne sais plus qui) est à la gauche de l’échiquier américain. Et la religion est presque totalement absente du débat politique au Canada comparativement aux États-Unis. Alors, forcément, nous sommes déconcertés par l’attitude américaine

    1. gl000001 dit :

      Bien dit. Ca n’empêche pas que je suis toujours déconcerté de voir tant de gens et pas juste aux USA, guidé par la religion.

  8. probert dit :

    Jusqu’où les américains devront-ils aller dans l’autoritarisme, la violence en raison de la présence des armes, du racisme et les inégalités sociales, et dans le déni climatique et les événements naturels extrêmes ?

  9. jeanfrancoiscouture dit :

    Décidément, ce pays est de plus en plus incompréhensible. S’il fallait que le Trumpisme, avec ou sans son Bonhomme Sept-heures, se retrouve au pouvoir dans les deux chambres, tout ce qui fut démocrate durant ce court intermède d’à peine deux ans va se ramasser comme l’Ukraine après le sabotage du pont de Putin et l’arrivée de ce nouveau général: Ça un feu nourri pour démolir les quelques rares réalisations de Joe Biden malgré Manchin et Sinema. Et les deux années suivantes vont nous faire voir ce que c’est un vrai «Lame Duck -voire un Sitting Duck-President»

    Même l’OTAN et l’Ukraine devraient avoir des raisons de s’inquiéter d’un retour en force de ces idéologues malveillants. Par contre, tous les Putin, Erdogan et autres Bolsonaro devraient se réjouir. Peut-être que même la Chine aura se sentira autorisée à lorgner encore plus en direction de Taïwan. Et j’ai failli oublier ce bon Kim Jung Chose, là.

  10. Loufaf dit :

    Alors les sondages…. Ça dépend lequel. ( tiré de la chronique d’Alexandre Sirois, La Presse).
    Il y a quelques semaines, NBC News a demandé aux Américains quel était pour eux l’ enjeu le plus important. Celui qui a pris la tête du classement? Les menaces qui pèsent sur la démocratie ( 20%)
    Le coût de la vie arrive en 2e ( 18%) ensuite emplois et économie (16%).

    Alors que les démocrates fassent campagne sur les dangers que représentent les reps pour la démocratie. Le comité du 6/1 en fournit des preuves il me semble! Dans le contexte actuel, l’ emploi et l’ économie ne va pas si mal aux states.
    Les dems devraient imiter le gros fêlé qui répète ad nauseam ses inepties qui finissent par entrer dans la tête des gens. Qu’ ils martèlent leur discours sur leurs bons coups économiques et la démocratie qui est en grave danger avec les reps.

  11. Duduche dit :

    Pas sûr qu’on devrait continuer à utiliser « Grand Old Party » pour désigner le parti Républicain. C’est plutôt rendu le « Loon Show Party » ou le « Trump Sect ».

    L’inflation joue contre Biden et les Démocrates dans l’esprit d’une majorité de gens qui ne réalisent pas que le phénomène est mondial. (Les Conservateurs canadiens ne font pas mieux en parlant de « Justin Flation » mais dans leur cas c’est de la démagogie la plus crasse.) Sauf que ça n’est pas en votant pour un parti qui accepte de présenter des ahuris comme Walker ou Marjorie Hog Killer qu’on va réellement chercher des solutions.

  12. Louise dit :

    « …..plus de 60 % de ceux qui placent l’économie au premier rang de leurs préoccupations favorisent les républicains. »
    Je ne la comprend pas celle-là.
    Qu’est-ce que les républicains ont fait de si extraordinaire pour que les américains les considèrent comme les champions de l’économie ?
    La première chose que Trump a faite en prenant le pouvoir a été de baisser les impôt des plus riches, ce qui a créée une dépense de plusieurs milliards de dollars.
    Et les milliers emplois promis par Trump ne se sont jamais concrétisés.
    Eh bien ! Faut croire qu’ils ont la mémoire courte.

  13. chatderuelle dit :

    si c’est ça que les américains veulent, ben qu’ils subissent….

    les femmes favorisent les républicains…eh ben alors qu’elles se taisent! et endurent….
    les gens estiment que les républicains feront mieux en économie alors que l’inflation et la récession qui se pointe ne tient absolument pas compte du nom du président et du parti, ben qu’ils assument et cessent de pleurer….

    ce peuple laisse voir de sérieuses lacunes de jugement….
    dépêchez-vous d’acheter d’autres guns… ça va vous rassurer…..

    trump en 2024…. les républicains en contrôle des 2 chambres, way to go! Les USA sont en furieuse dérive…. la psychose parano va grimper dans le plafond au cours des 6 prochaines années….
    je vais me lancer dans une ligne de vêtement en kevlar… anti-balle et sexy…. je vais faire fortune aux States… think big ‘sti….

  14. Un des problemes avec les sondage nationnal est qu’il ne tiennenet pas compte des compté.
    ce qui fait que le pourcentage ne veut plus ou moins rien dire.
    Hilary avec plusieurs des million de vote de plus a perdu contre trump.

    Ce que j’ai appris dans les dernier mois, avec le recensement le ripous ont redécoupé les compté et c’Est ce qui explique que plusieurs fort démocrate bizarement devenu des  »a tendance ripous ».
    Donc les ripous ont fait en sortent de refaire le découpage de maniere a gagner le maximum de siege en 2022…

    1. constella1 dit :

      D’accord avec vous
      Et ça c’est très difficile à contourner comme réalité
      La seule solution aurait été de légiférer sur le système électoral comme le souhaitait Biden
      Mais voilà leur maudit système a fait en sorte que ça ne puisse arriver

  15. Apocalypse dit :

    @Richard Desrochers – 07:22

    « Les républicains n’ont rien au programme pour juguler l’inflation, pour favoriser de meilleurs salaires et un plus vaste filet social, bien au contraire. »

    En effet! Les républicains n’ont RIEN!

    Les seules choses au programme sont des déclarations grandioses comme on va rendre le pays plus sécuritaires, lui rendre sa grandeur et autres choses du genre. On ne donne aucun détail sur comment, rien et les supporteurs embarquent ou plutôt, reste dans le bateau.

    Donner le pouvoir aux républicains ne va résulter qu’en un immobilisme ou encore des projets loufoques pour perdre son temps; au moins, Joe Biden a essayé – ou essai – de faire quelque chose.

    Si la tendance se poursuit, les deux(2) dernières années de son mandat ne seront pas faciles. 🤦‍♂️

    La plupart des gens votent pour les républicains et il n’y a absolument aucune réflexion pour savoir si cela aide notre vie, c’est simplement un réflexe! On vote même souvent contre son intérêt et pire, on est content.

  16. Anizev dit :

    Les résultats des sondages américains me laissent dubitatifs. Néanmoins s’ils s’avèrent juste, que les Américains aillent au diable.

  17. gl000001 dit :

    « En septembre dernier, celles-ci favorisaient les démocrates par 14 points de pourcentage. Aujourd’hui, elles favorisent les républicains par 18 points de pourcentage. »
    Un si gros revirement en si peu de temps est louche. Un glitch dans la Matrice ?

  18. Luc Dhéry dit :

    @Capucine « Avec la fiabilité des sondeurs, depuis quelques années, on pourrait voir ça comme une bonne nouvelle »

    Les sondeurs surestiment toujours les appuis des démocrates donc c’est probablement encore pire pour eux dans la réalité.

    1. Bartien dit :

      🤡

  19. marie4poches4 dit :

    Un graphique par sexe, àge, race, éducation

    https://pbs.twimg.com/media/FfRI-R8XkAA-Xb4?format=png&name=900×900

  20. Alexander dit :

    L’économie serait l’enjeu le plus important.

    Ça ferait du sens car ça touche tout le monde de très près.

    Ma question? Quel est la solution des républicains à ce problème structurel?

    Affaiblir le pouvoir fédéral? Couper les impôts? Couper le filet de sécurité sociale? Plus d’armes pour stimuler l’industrie militaire? Plus de pétrole pour faire rouler l’économie du Texas?

    Passé les speechs hautement démagogiques, je cherche leurs solutions? À part chialer, s’opposer et tricher, je cherche encore.

  21. Jean Létourneau dit :

    Malgré les efforts de Cheney et du Lincoln Project pour dissocier les cataschTrumphistes des « bon vieux républicains » qui formaient le « Good Old Party », ce parti n’éclatera pas. L’inflation est principalement due aux coûts de transport en hausse (guerre en Ukraine) et aux interruptions des chaînes d’approvisionnement (COVID-19). Les repus s’accrocheront au mensonge du 45 qu’il n’y aurait pas eu de guerre en Ukraine s’il avait conservé le pouvoir.

    À l’approche des élections on revient toujours au même constat que la base rerue-pis-pleine de 40% coulée dans le béton reste intouchable. Pas le béton qu’on a utilisé sur le pont Champlain original de 1962, mais du béton à l’époxy qui ne cède qu’aux explosifs. Cela correspond aux sondages récents de l’approbation de DJT à 41, 7% vs Biden qui ne fait guère mieux à 42,9%.
    *https://projects.fivethirtyeight.com/polls/favorability/donald-trump/
    *https://projects.fivethirtyeight.com/biden-approval-rating/

    Aussi, les sondages ont toujours sous-estimé le vote rouge depuis des années. Comme Monsieur Hétu l’explique, ce jeu de balancier est normal pour les mi-mandat. C’est peut-être une bonne chose que les repus reprennent un peu de pouvoir, car les votes importants, ceux qui peuvent basculer ont tendance à voter en réaction contre un gouvernement qu’ils n’ont pas aimé; ils pourraient redonner une majorité aux démocrates dans les deux chambres en 2024.

  22. sousmarin dit :

    1. Les étasuniens confondent économie avec Bourse et (ou) inflation, ce qui est pour le moins simpliste, voire stupide, puisque la bourse non seulement n’est pas rationnelle mais, de plus, ne valorise jamais la valeur réelle d’une entreprise mais le point d’équilibre des échanges sur une partie, généralement minuscule, de l’entreprise. Quant à l’inflation, je me suis déjà expliqué dessus, ce n’est pas fondamentalement un mauvais indicateur, surtout pour les états très endettés (l’inflation réduit mécaniquement leur dette en valeur constante puisque le taux d’intérêt des emprunts passés est déjà défini), ce qui implique que l’inflation est bonne pour les USA et la France par exemple mais franchement mauvais pour les épargnants qui ont placé leurs épargnes en bons du trésor des états à des taux très faibles, voire négatifs (oui, oui, ça a existé) !

    2. Les soi-disant indépendants sont tout sauf indépendants, à part de leur cerveau peut être…de vrais girouettes qui changent d’avis comme de chemise sans comprendre, le plus souvent, l’implication de leurs votes ; des votes « émotionnels » selon l’humeur du moment.

    3. Croire que les républicains vont améliorer l’économie est stupide…la Bourse peut monter, non pour des raisons fondamentales, mais une baisse d’impôts chez les riches ferait monter l’épargne, ce qui amènerait plus de liquidités vers la Bourse, seulement il y aurait alors moins de consommation, ce qui ralentirait la croissance ou provoquerait même une récession…là, l’inflation baisserait mécaniquement mais, dans un second temps, la Bourse baisserait et le pouvoir d’achat de ceux qui consomment le plus également, sans parler de la hausse du chômage…une incapacité à comprendre le b.a.ba des implications des programmes rend le vote dangereux.

    4. La faillite de l’éducation aux USA a rendu toute une frange importante de la population imperméable à la rationalité et les démocrates sont responsables du fait d’avoir, d’une part laissé les républicains investir en masse les organes de contrôle des collèges, lycées et universités et, d’autre part, de se complaire dans un système élitiste où l’éducation de qualité est réservée aux riches…et je ne parle même pas de la place impropre de la religion qui n’a rien à faire à l’école publique sauf en histoire et ce n’est pas souvent à son avantage…
    Blâmer les autres est facile mais reconnaître ses fautes l’est beaucoup moins et les démocrates ont une part de responsabilité non négligeable du manque d’éducation basique des étasuniens !
    Une éducation basique de qualité et gratuite est un point fondamental dans une démocratie sinon on en voit le résultat maintenant !

    5. Il faut se méfier des sondages. La façon dont l’on pose la question influence beaucoup la réponse.

    PS à la grenouille : Dans un monde idéal, les dépenses militaires seraient inutiles mais nous ne vivons pas dans un monde idéal puisque nous avons des dictatures et des politiciens médiocres dans les démocraties et qui, si la tendance se confirme, vont le devenir encore plus avec un repli nationaliste qui se profile et donc plus d’agressivité entre états.
    Aider l’Ukraine maintenant est un investissement sur l’avenir parce que si la Russie dominait en Europe et la Chine dominait en Asie, je doute que l’économie étasunienne serait en pleine forme…c’est d’ailleurs un des rares point où les 2 partis sont d’accord et la seule raison pour les USA d’être encore unis.

    1. Jean Létourneau dit :

      D’accord avec vos constatations sous-marin.

      Le gros problème pour le citoyen « moyen » c’est le prix du panier d’épicerie. Mais pas facile d’expliquer cela au citoyen moyen souvent sous-éduqué et obsédé par le prix du « gaouze » pour son pickup. Les enjeux électoraux ne volent pas haut, même pas comme le dindes sauvages de la région.

  23. Gilles Morissette dit :

    Je sais bien que les sondeurs peuvent se tromper et que la différence entre les deux partis se situent dans la marge d’erreur mais ces résultats sont incompréhensibles.

    On dirait que les Amerloques sont aveugles au point de ne pas réaliser qu’en confiant le contrôle du Congrès aux Républicains, ils foncent directement dans le mur.

    S’ils sont trop conards pour s’en rendrent compte, tant pis pour eux.

    Il n’y aura alors plus rien à espérer de ce peuple d’ignorants, de tarés.

    GAME OVER !!!

  24. constella1 dit :

    Il y a pourtant tant de lumières au rouge d’allumées concernant les répugnants
    Leur non respect des règles électoraux
    Les scandales à répétions
    Les très mauvais candidats
    Les menteries
    L’absence de programme
    Les nombreuses accusations présentes et avenir de la Chose
    Le renforcement et durcissement des lois anti avortement donc des droit de la femme etc etc etc

    Quand le vois ce pourcentage de votes si la Chose se représentait vs les dems qui cherchent désespérément comment aider ses citoyens malgré les barrières du sénat je me dis que ce cauchemars n’est pas terminé

    Non le gâ en gros pickup lui y dit
    Moé chqui compte c’est ma tink à gaz chpeux pu à remplir ça faute au gouvernement
    Une vraie honte de pa pouvouère me promener et faire des runs comme e j’veux

    Et bien c’est ça et ce sera l’image que je retiendrai de tous ces intellectuels de la machine et leurs semblables si les répugnants passent

    En fait c’est bien dommage car les autres qui raisonnent et savent tout cela restent toujours ds le noir…

  25. chatderuelle dit :

    Gilles Morissette

    Quand une catastrophe est imminente, les gens ont souvent le réflexe de provoquer ladite catastrophe par des manques de jugement fabuleux ou des gestes inconsidérés….
    Comme les findumondistes qui commettent des gestes aberrants comme s’ils cherchaient à amplifier cette fin attendue…

    les américains ont peut-être ce symptôme qui les incite à accélérer la mise en place des pions qui feront se réaliser la prophétie… et comme une bonne gang sont ancrés dans la religion et qu’il n’y a rien de mieux ou pire c’est selon, pour engendrer un sentiment de fin du monde et de jugement dernier, alors les braves ouailles voteront républicain pour que leur calvaire soit total, ce qui devrait conduire à la fin du monde et donc,ô merveille, à l’apparition de chose et le retour du Paradis Terrestre…
    toute est dans toute disait Raoul….

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :