Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« La Crimée est un territoire souverain de l’Ukraine. La question à l’ordre du jour est la démilitarisation progressive de la péninsule avec sa libération ultérieure. »

—  Oleksiy Danilov, secrétaire du Conseil de défense et de sécurité nationale d’Ukraine, annonçant vendredi matin sur Twitter l’intention de Kyiv de cibler des sites situés sur la péninsule annexée par la Russie en 2014. Le message a été publié après une nouvelle série d’explosions visant des dépôts de munitions et d’autres sites situés au cœur du territoire contrôlé par la Russie, notamment en Crimée. Comme le souligne le New York Times, l’objectif décrit par Danilov est lointain, voire irréaliste, mais l’objectif des Ukrainiens est clair : tenter de saper ce qui a été un maillon essentiel de la chaîne logistique de la machine de guerre russe.

P.S. : La situation à la centrale nucléaire de Zaporijia continue à susciter de l’inquiétude. Comme on peut le lire sur le site du quotidien Le Monde, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a averti jeudi que tout dégât à la centrale ukrainienne serait un « suicide » alors que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a dit craindre un « nouveau Tchernobyl », lors d’une rencontre à Lviv avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

(Photo AFP)

90 réflexions sur “La citation (ukrainienne) du jour

  1. Madalton dit :

    Un pont reliant la Crimée et la Russie serait la cible de l’Ukraine. Mettons que Putin n’apprécierait pas.

    https://www.newsweek.com/why-putins-bridge-has-become-ukraines-top-target-1734696

    1. Kelvinator dit :

      La Russie avait déjà tiré sur des navires ukrainiens se rendant à Mariopol en passant par ce pont, et les russes ont ensuite bloqué le pont.
      L’Ukraine veut seulement rendre la solution russe permanente!
      https://en.wikipedia.org/wiki/Kerch_Strait_incident

      1. Kelvinator dit :

        Une des très nombreuses violation du droit international et de la souveraineté des États fait par la Russie, que plusieurs oublie nonchalemment et préfère plutôt attaqué les prétentions souveraine de l’Ukraine ou encore pire prétendre que l’OTAN ne respecte pas ses ententes de 1993. Je suis toujours dépassé par ce double standard de droit.

  2. Haïku dit :

    « C’est mon plus grand désir, je veux que le peuple russe soit heureux et je veux que nos partenaires dans le monde cherchent à développer des relations avec la Russie. »
    (Poutine).

  3. gl000001 dit :

    LA Crimée est un territoire sacré selon Poutine et souverain selon les ukrainiens. Ca sera long !!

    1. el_kabong dit :

      La différence est que les prétentions du petit wannabe tsar sont basées sur une nostalgie historique sans fondement alors que les prétentions ukrainiennes sont basées sur le droit international et un traité dûment signé par la Russie sur lequel Poutine s’essuie les pieds depuis février…

    2. le_furote dit :

      Tout le monde peut dire ce qu’il veut, mais attaquer la Crimée a du sens d’un point de vue militaire. La Crimée est la base arrière de l’armée russe dans le sud, et elle est non reconnue comme propriété russe. Tandis que la Russie est elle-même une base arrière pour son armée à l’est et au nord-est, et Biden a tracé la ligne rouge à l’Ukraine pour minimiser le risque d’une escalade nucléaire: n’attaque pas directement la Russie avec les armes qu’on te donne.

      Alors pour attaquer ces bases arrières, il y a la façon commando. Et dans le cas de la Crimée, il y a aussi la méthode « dans le dernier lot de munitions, il y a eu une erreur, je t’ai envoyé des missiles HIMARS longue portée, oups! ». Comme la Crimée n’est pas la Russie, on tire dans le tas avec ces munitions « envoyées par erreur » (le reste, c’est plausible deniability). C’est de bonne guerre. Slava Ukraine.

      Effectivement, l’Ukraine n’a pas les moyens d’une opération boot-on-the-ground en Crimée (pour le moment). Mais en faisant sauter ces dépôts de munitions, l’Ukraine en voit directement l’effet sur ses blessés et morts. Elle ne va pas s’arrêter. Et la méthode russe de saturation d’obus d’artillerie demande justement ces concentrations de munitions à un point ou un autre. Et puis la fuite des touristes russes, c’est bon pour la guerre psychologique. Tout ce beau monde va retourner pour aller donner une heure un peu plus juste de ce qui se passe vraiment dans cette guerre. D’ailleurs des soldats russes ne se gênent pas pour publier des images de ponts endommagés ou détruit, bafouant une règle cardinale de l’art militaire (ne pas divulguer à l’ennemi le succès ou non de ses frappes): ils en ont assez et veulent donner l’heure juste.

      On voit que l’Ukraine commence à lâcher les postes de commandement russes. Elle a compris qu’elle a intérêt à ce que la bande de caves russes qui dirige reste en vie le plus longtemps possible. C’est pour ça qu’elle a laissé filer ces trous-de-cul sur la rive gauche du Dniepr près de Kherson. Donc on peut deviner qui est un commandant russe compétent ou pas selon son état de santé. L’Ukraine n’a pas complètement détruit les ponts sur le Dniepr: elle signale ainsi une porte de sortie aux Russes, qu’elle peut refermer quand elle veut. Ça sort direct de Sun-Tzu, l’Art de la Guerre. Brillant.

      – Allez Vlad, un petit effort, dégage de l’Ukraine.
      – Non pas question.
      – Tu pourras blâmer l’OTAN et le peu d’envie d’un hiver nucléaire en Russie.
      – Mouais, j’y pense. Je peux peut-être toffer le temps que Biden parte en 2024. Quand mon Donald va revenir, ce sera différent. Il va négocier à rabais, et enverra l’Ukraine sous l’autobus. C’t’un chum.

      Ciao

  4. onbo dit :

    En ciblant ouvertement la Crimée, L’Ukraine pose un dilemme de plusieurs mégatons dans les mains de monsieur Putin. Un dilemme sans choix autre que de démissionner avec honneur ou persister dans la honte face à soi et son peuple.

    Putin avait misé sur une guerre à la Genghis Khan, une guerre par menaces voilées, par messagers clandestins, des annonces d’anéantissement terribles, sachant et ne le cachant nullement, qu’il avait comme menace ultime ce fait qu’il dispose de la menace nucléaire.

    Or, c’est précisément le plus gros handicap de Vladimir Putin, d’avoir en main de quoi anéantir effectivement l’Ukraine, en même temps que plusieurs États européens, au risque de lui-même intoxiquer son propre peuple, celui là même auprès duquel il cherche désespérément approbation, louange et mausolée de gloire.

    La guerre a tardé. Ça commence à remuer de désapprobation dans les ménages russes malgré le blocage des médias. Le Secrétaire de l’ONU a lâché le morceau en indiquant qu’une attaque contre la centrale nucléaire de Zaporijia l »inquiétait au plus haut point. …Comprendre… qu’un attaque de guerre contre une centrale nucléaire est de facto une attaque nucléaire de guerre.

    Monsieur Putin doit renoncer à entrer dans ce dilemme, cesser les hostilités, rentrer dans ses terres et démissionner. La vie sur Terre doit continuer.

    ll ne suffit pas pour un roi, un empereur ou tout chef suprême d’un État d’avoir beaucoup de savoir et de prétendre par son pouvoir faire oeuvre de Culture. Il importe surtout de faire montre en tout temps d’humanité en espérant avec le recul de son propre temps, sinon avec le recul de l’Histoire, avoir fait oeuvre de civilisation.

    1. Haïku dit :

      @onbo
      Fort bien énoncé ! 👌

      1. onbo dit :

        Merci! Haïku 😉

    2. Toile dit :

      @onbo

      1,000% d’accord avec vous. Là où ça me chicote c’est dans la vraie vie avec votre « Monsieur Putin doit renoncer à entrer dans ce dilemme, cesser les hostilités, rentrer dans ses terres et démissionner« . C’est l’usage du verbe devoir, peu importe le temps employé. vlad va t il renoncer ? Rien n’est moins sur mais qui vivra verra comme on dit.

      En attendant, ça fesse dans les colonnes de Zeus car le pont c’est derrière la Crimée, dans le château fort de l’imaginaire russe, version guerre des nerfs, psychologique. Slava Ukrainia.

    3. Alexander dit :

      @ onbo

      Poutine peut brandir l’arme nucléaire et menacer, mais s’il s’en sert, son peuple sera exterminé une heure plus tard.

      Quand on parle d’arme de destruction massive, on parle d’extermination pure et simple de la vie telle que nous la connaissons.

      Ce type se prend pour un tsar ou Staline, mais jusqu’à preuve du contraire, il n’est pas fou. Enragé, vaniteux, sûrement, fou, pas sûr.

      S’il fait des concessions, Zelensky devra en faire aussi.

      1. Bob Inette dit :

        « S’il fait des concessions, Zelensky devra en faire aussi. »

        Me semblait qu’il ne fallait pas négocier avec des terroristes ??

  5. chatderuelle dit :

    poutine poursuivra… bêtement…. car il se croit dans son droit….

    l’Ukraine résistera… et ça se transformera en guérilla, en terrorisme…

    Si la Crimée est ciblée, ça mettra assurément de l’eau dans le gaz des russes… devoir reculer pour protéger leurs arrières, eux qui s’estimaient en possession d’un gros morceau de territoire…
    si les russes sont vulnérables en Crimée, ils ne sont certainement pas en sécurité ailleurs sur le sol ukrainien fraichement arraché….

    la Russie semble essoufflée, elle se « repose » sur ses acquis, comme s’ils étaient assurés…

    l’automne approche et avec lui, les restrictions pour l’hiver… manque de patates… la vodka est en danger!….
    la grogne atteindra bientôt Moscou….

    s’il fallait que les Ukrainiens fassent 1 ou 2 coups d’éclat lors des prochains mois ….

    faire des exercices militaires avec la Chine, c’est cute, mais ça demeure des sparages diplomatiques…. ça ne renforcit rien…

    poutine n’a pas des appuis réellement dissuasifs…. son armée n’impose pas une présence intimidante… son jeu diplomatique est nul… quelles sont les dernières cartes de poutine sinon bluffer à mort…..

  6. cotenord07 dit :

    Si la vague d’explosions à laquelle on assiste depuis plusieurs jours est la conséquence d’opérations clandestines des forces spéciales ukrainiennes et d’une cinquième colonne de partisans ukrainiens ou pro-ukrainiens qui effectuent discrètement des opérations de sabotage dans les zones occupées par les Russes, on ne peut qu’être impressionnés par le degré de sophistication de la résistance de l’Ukraine, et par l’efficacité de l’aide fournie par l’alliance menée par les États-Unis (renseignement militaire fourni en temps réel, matériel militaire sophistiqué, etc., etc.).

    Ceci étant dit, je crois qu’il est extrêmement improbable que la République d’Ukraine récupère un jour la péninsule de Crimée (très majoritairement russophone et favorable à l’annexion à la Russie), de même que les autres territoires conquis par la Fédération de Russie depuis le 24 février.

    Selon moi, le mieux que la République d’Ukraine puisse atteindre, c’est peut-être de conserver la ville d’Odessa (une ville fondée par les Russes au 18e siècle, et largement habitée par des russophones) et peut-être aussi de récupérer la région de Kherson, à l’ouest du fleuve Dniepr (Dnipro), en supposant que les combattants ukrainiens réussissent à couper complètement de leur chaîne d’approvisionnement les militaires russes qui s’y trouvent et y sont retranchés.

    1. Kelvinator dit :

      En juin, 8 ukrainiens sur 10 croyaient que l’Ukraine allait récupérer tout ses territoires.
      Votre opinion est très minoritaire parmi les ukrainiens.
      « 53% of Ukrainians feel that Ukraine is currently winning the war, and only 6% of Ukrainians feel that Russia is winning. 41% think neither side is winning. »
      https://www.prnewswire.com/news-releases/the-premise-poll-majority-of-ukrainians-believe-they-are-winning-the-war-with-russia-and-8-in-10-believe-ukraine-will-reclaim-all-territory-held-before-the-war-301560801.html

  7. Mona dit :

    Excusez-moi tous cet article est long, très long mais il est écrit par un homme à moitie russe par sa mère, poète, traducteur et humaniste comme on en souhaiterait beaucoup.
    Son article est, pour moi, d’une beauté et d’une tristesse sans fin par son réalisme, ses connaissances fines de l’histoire de cette Europe martyrisée et l’amère constat d’un echec amère.

    André Markowicz
    L’incroyable

    Je me suis abonné, imaginez, au Washington Post, pour lire l’immense article-étude que ce journal consacre à ce qui a précédé la guerre en Ukraine, — à la façon dont personne n’arrivait à croire les avertissements américains, qui savaient parfaitement ce qui allait se passer. — Ce qui m’a frappé, finalement, c’est que, jusqu’au tout dernier moment, jusqu’à, disons, une semaine (et encore) avant le début, non, personne n’arrivait à le croire. Pas seulement parce que les USA s’étaient, quelques mois auparavant, discrédités après la catastrophe afghane, et pas seulement parce que les services secrets américains ont la réputation — non usurpée — de pousser le monde à la guerre dans les intérêts propres des USA. Mais simplement parce que la guerre, et une guerre de cette ampleur, dépassait l’entendement, dans le sens où elle défiait toute logique : c’était l’argument essentiel, d’après ce que je comprends, des services européens (allemands et français). Le déclenchement d’une guerre d’une ampleur jamais vue depuis 80 ans sur le continent européen, avec les conséquences évidentes qu’elle allait avoir pour la Russie (parce que personne ne se faisait d’illusions sur les sanctions), dépassait la logique. Ça n’entrait dans aucun plan porté par la raison, par les calculs, fût-ce les plus cyniques, puisque la politique internationale n’est jamais dictée par la morale (ou juste comme un saupoudrage), et toujours par des intérêts, généralement économiques : il n’était pas raisonnable d’imaginer qu’un pays européen voudrait tout simplement effacer de la carte un pays voisin — parce que, cela, dès avant le début de la guerre, il était clair que ce serait le but, dès lors que le discours de Poutine devenait de plus en plus radical. La guerre irait à l’encontre de l’économie, et donc, elle semblait impossible, parce que contre-productive (comme si une guerre pouvait être productive, mais… passons !). Et puis, il y avait une autre raison de l’incrédulité, au sein même de l’appareil ukrainien : c’est que, jusqu’au tout dernier moment, les USA se refusaient à partager les données précises, chiffrées, les preuves matérielles, parce qu’ils ne faisaient pas confiance aux services ukrainiens, dont ils pensaient (et, là encore, ça s’est avéré exact) qu’à l’instar de tout l’appareil de l’État, ils étaient truffés d’agents payés par la Russie. Et là encore donc, jusqu’à peu de jours avant le début de l’invasion, les Ukrainiens n’arrivaient pas à croire qu’il s’agirait d’une guerre d’anéantissement. — Je ne parlerai pas ici de la décision politique, à mon sens aussi tragique qu’héroïque, de Zélensky de ne rien dire de ces menaces, de ne pas mobiliser avant, en tout cas publiquement et massivement, pour ne pas provoquer de panique, de krach économique avant l’heure, et pour ne pas jeter de l’huile sur le feu (alors même que la marmite bouillait déjà à gros bouillons). Non, je parle là de ce qu’on n’arrivait pas à croire.

    On n’arrivait pas à le croire, parce que c’était fou. Parce que tout le monde savait que, non, l’Ukraine ne ferait jamais partie de l’OTAN (avant guerre, je veux dire). Que non, jamais l’OTAN n’allait défier la Russie militairement. Que non, l’Ukraine, militairement, n’était pas une menace pour la Russie. Et puis on savait qu’il était impossible qu’il y ait une guerre, aujourd’hui, en Europe, qui remette en cause tous les traités signés et des frontières reconnues internationalement, et qu’il était encore plus impossible, si cette guerre éclatait, que le monde, l’ONU, l’OTAN, tout ce que vous voulez, reste sans prendre fait et cause pour l’Ukraine, parce que ne pas défendre l’Ukraine, c’était ouvrir la voie à des guerres de frontières infinies dans le monde entier. Bref, il était incroyable que Poutine ne comprenne pas que ça ne passerait pas comme ça. Et, là encore, il ne l’a pas compris, ou il a pensé que ce serait tellement rapide qu’on arriverait à un fait-accompli.

    Mais en dehors de cette enquête du Washington Post, et de l’incrédulité des États et des dirigeants de la planète, moi, ce qui me frappe tous les jours, c’est à quel point tout est incroyable dans cette guerre, — de la part des Russes.

    Parce que la doctrine a été exprimée dès le mois de mars par Timoféï Serguéïtsev, obscur thuriféraire de Poutine, sur la nécessité — oui, la nécessité — d’une destruction totale de toutes les infrastructures civiles (pas militaires, civiles !) de l’Ukraine, en tant qu’elles étaient supposées être contaminées par le « bandérisme » et le nazisme. Ensuite, nous avons assisté à la mise en œuvre de cette doctrine : à la destruction systématique de tout moyen d’existence de la population civile qui, pour une raison ou pour une autre, resterait dans les zones occupées. Tout est en ruines. Et quand j’écris que tout est en ruines, il y a des bonnes âmes, ici, en France, qui pensent que je suis un agent américain, un menteur, ou que j’exagère. Et d’aucuns pensent même que ce sont les « nazis ukrainiens au pouvoir à Kiev » qui bombardent eux-mêmes la population pour faire accuser les « libérateurs » de cette population. Parce que, ce qui est tout aussi incroyable, c’est que les premières victimes de cette guerre, ce sont les régions russophones, celles qui, traditionnellement étaient les plus rétives au pouvoir de Kiev, le plus tournées vers la Russie. Ce qui est incroyable de penser, c’est que ce que Poutine détruit, ce sont ses soutiens théoriques, c’est-à-dire que, là encore, il se passe quelque chose qui défie toute logique, tout bon sens. Or Poutine a jeté sur les routes des millions d’habitants des régions de l’Est, a détruit des centaines de milliers d’immeubles et de maisons et les gens qui habitaient dans ces maisons détruites, leur langue première, généralement, c’était le russe. C’est « le monde russe » qui se détruit lui-même. Comment comprendre, si on est un être doué de raison ?

    Ces derniers temps, les commentateurs poutiniens qui sont sur place (pas ceux de Moscou), disent les choses de plus en plus clairement. On a entendu une journaliste de Donetsk (je suis désolé, je n’arrive plus à retrouver cette video, mais elle existe), qui a expliqué que Marioupol avait été détruite volontairement, et… embellie et purifiée (ce sont ses mots), parce que même les jardins publics et les écoles maternelles étaient empoisonnés, à Marioupol, par le nazisme. On avait donc tout détruit, pour, plus tard, reconstruire. Et puis, là, avant-hier, une autre vidéo de Denis Kazanzkyi montre un homme politique russe, Alexandre Kazakov (qui n’est pas membre du parti de Poutine), expliquer que, quand la Russie avance, elle laisse derrière elle « une steppe nue ». — Là, vous avez la video, avec sous-titres en anglais. Elle laisse une steppe nue pour la même raison : parce que toutes les instances civiles, toutes les infrastructures, sont nazies. Et qu’il faut tout arracher à la racine, tout détruire.

    Mais ils ne reconstruisent rien. — Pour la ville de Popasna, par exemple, nous avons appris, par une déclaration officielle de ses nouveaux « dirigeants », qu’elle ne serait pas reconstruite du tout, parce que « tout est détruit ». Ils ne reconstruisent rien, parce que c’est prévu dans leur doctrine : ils doivent laisser les ruines pendant vingt-cinq (une génération), pour « punir » les Ukrainiens de ne pas avoir compris qu’ils étaient Russes, et donc, pour être des nazis. Cela, encore une fois, c’était écrit en toutes lettres, dès le mois de mars, par Timoféï Serguéïtsev.

    Il y a 80 ans, les gens n’arrivaient pas à croire, eux non plus, que ce qui était annoncé allait se faire vraiment — et se faisait, quasiment sous leurs yeux.

    1. Madalton dit :

      Avez-vous accès à l’article du Wapo sur les espions russes qui auraient mal interprété l’Ukraine et ainsi induit en erreur le Kremlin au moment que la guerre se profilait?

      1. Mona dit :

        @Madalton en fait je n’ai pas lu cet article et n’arrive pas à le retrouver. Je vais tenter.

      2. cotenord07 dit :

        @ Madalton :

        Je suis à peu près certain que l’article du WaPo mentionné par André Markowicz (un poète et traducteur français qui est en partie d’origine russe) dans son texte est le premier des deux très longs articles que le WaPo a publié à ce sujet depuis le 16 août :

        « Road to war: U.S. struggled to convince allies, and Zelensky, of risk of invasion »
        By Shane Harris, Karen DeYoung, Isabelle Khurshudyan, Ashley Parker and Liz Sly
        The Washington Post
        Aug. 16 at 7:39 a.m.

        https://www.washingtonpost.com/national-security/interactive/2022/ukraine-road-to-war/

        Le second de ces deux très longs articles est paru aujourd’hui, et j’y ai fait référence dans un autre commentaire qui apparaît un peu plus bas dans ce fil de commentaires.

      3. Mona dit :

        @cotenord07 merci, merci

    2. Haïku dit :

      @Mona
      Merci du partage.
      Effectivement l’article offre un boulversant survol de la situation !

    3. Samati dit :

      Excellent

    4. chanounou dit :

      Un grand Merci @ vous Mona…

    5. Ziggy9361 dit :

      Mona,bientôt un compte rendu d’une saison de fou dans les champs et au jardin.

      Ce que vous avez publié, est d’une tristesse. « Le monde est à pleurer, dixit « John the Wolf « Jean Leclerc de son vrai nom,
      chanteur assez « fucké « merci.

      1. Mona dit :

        @Ziggy9361 ☺️comme j’attends un compte-rendu de la « saison de fou dans les champs et au jardin, enfin une saine folie 😉 … comme je les aime !

  8. cotenord07 dit :

    À l’intention des internautes que cela pourrait intéresser, le politologue et stratège américain John J. Mearsheimer, qui appartient à l’école réaliste des stratèges américains, vient de faire paraître un article très instructif dans la prestigieuse revue Foreign Affairs :

    « Playing With Fire in Ukraine »
    « The Underappreciated Risks of Catastrophic Escalation »
    By John J. Mearsheimer
    Foreign Affairs
    August 17, 2022

    https://www.foreignaffairs.com/ukraine/playing-fire-ukraine

    Dans cet article, Mearsheimer donne une description générale de quelques scénarios d’escalade militaire qui pourraient se produire au cours des deux prochaines années, à la suite de l’élévation des objectifs de guerre des trois principaux protagonistes (Russie, Ukraine et États-Unis), depuis le début des hostilités, le 24 février.

    Mearsheimer semble croire que cette élévation des objectifs de guerre des trois belligérants principaux va augmenter la durée du conflit et rend improbable la venue de négociations sérieuses.

    Dans les scénarios envisagés par Mearshmeier, il y a celui d’un engagement direct des États-Unis, d’abord par l’implication de petits contingents de militaires américains, s’il advenait que la résistance ukrainienne soit sur le point de flancher.

    Mearshmeier entrevoit aussi la possibilité que la Fédération de Russie utilise des armes nucléaires tactiques ou de faible puissance, en particulier si les États-Unis intervenaient directement dans le conflit et que cela mène à un retrait des forces militaires russes des territoires qu’elles occupent.

    Cet article est clairement l’œuvre d’un intellectuel érudit du domaine des des sciences politiques et des études stratégiques, et ça vaut vraiment la peine de le lire.

    1. el_kabong dit :

      @cotenord

      Quand on sait que votre Mearsheimer est un tenant de la position très objective de « l’Ukraine-est-la-faute-des-usa », on comprend votre enthousiaste continuel à nous le référer.

      Encore ici un ramassis de spéculations alarmistes et catastrophistes… quand une de celles-ci se sera réellement produites, vous nous reviendrez (votre taux de succès à cet effet est nul actuellement)…

    2. Benton Fraser dit :

      Au départ, trop de pouvoir au main d’un seul homme.
      C’est le problème de toute dictature.

    3. Mona dit :

      @cotenord merci pour cet article.
      Le moment est vraiment venu de laisser nos bazookas idéologiques au vestiaires et de lire, lire, tout lire.
      Et tenter de comprendre ce que nous avons vu se construire sous nos yeux et souvent grâce à nous…

  9. samati dit :

    Des rapports provenant de villages fraichement libérés par les forces ukrainiennes font état d’exécutions des membres de la population civile similaire à ce qui est arrivé à Bucha. Comment ces crimes de guerre seront-ils traités lors de la fin des hostilités ? Les russes devront répondre de leurs actes.

  10. Samati dit :

    La population russe a récemment très mal réagi lorsque plusieurs pays européens ont décidé de ne plus émettre des visas de tourisme aux citoyens russes. Ces sanctions « légères » semblent avoir eu plus d’effets que les sanctions « hard ». L’ouest pour contrer les menaces de génocides russes envers les ukrainiens doit entourer la Russie (URSS 2) d’un nouveau rideau de fer.

  11. Samati dit :

    Une bonne source pour suivre l’évolution de la guerre en Ukraine est le Institute for the Study of War (ISW) qui est rédigé par de véritables spécialistes de la guerre (pas des intellos). Voici leur dernier compte rendu. Une carte interactive de l’Ukraine est incluse.

    https://www.understandingwar.org/backgrounder/russian-offensive-campaign-assessment-august-18

    1. cotenord07 dit :

      @ Samati :

      L’ISW est une de mes sources d’information principales en ce qui concerne ce conflit, et je l’ai déjà recommandée sur ce blogue.

      Toutefois, il faut prendre les analyses de l’ISW avec prudence, et ne pas les prendre pour la vérité absolue.

      En effet, l’ISW n’utilise aucune source classifiée, et une partie significative de ses sources sont des communications officielles (de relations publiques) qui émanent des gouvernements de l’Ukraine, du Royaume-Uni et des États-Unis.

      L’ISW utilise relativement peu d’information de sources russes, et lorsque j’ai suggéré à l’ISW d’aborder dans ses comptes rendus quotidiens la possibilité que les Russes aient neutralisé des obusiers M777 fournis par les États-Unis, des obusiers CAESAR fournis par la France, et quelques plateformes HIMARS fournies par les États-Unis, il n’y a eu aucun suivi, alors qu’il y a des preuves concrètes qu’au moins des obusiers M777 ont été détruits par les Russes.

      Grosso modo, l’ISW a donc tendance à être fidèle aux narratifs ukrainien, britannique et américain, en ce qui concerne ce conflit.

    2. cotenord07 dit :

      @ Samati :

      À propos de votre remarque sur les intellos, la plupart des gens qui sont associés à l’ISW sont en fait des intellos.

      Il y a 3 membres sur 11 du conseil d’administration qui sont des officiers supérieurs à la retraite, et ces trois anciens militaires sont très instruits (Petraeus en particulier).

      Les autres membres du conseil d’administration incluent un ambassadeur à la retraite et des intellectuels chevronnés.

      Les analystes qui rédigent les rapports de l’ISW sont tous des civils et des intellectuels, spécialistes des relations internationales et des conflits armés.

      L’ISW est clairement un « think tank » constitué d’intellos…

      https://www.understandingwar.org/who-we-are

  12. cotenord07 dit :

    À lire dans le Washington Post : un excellent (et très long) article de fond, résultat de recherches et d’entrevues exhaustives, concernant les ratés des services de renseignement russes (en particulier ceux du FSB) dans la préparation de l’intervention militaire russe en Ukraine :

    « Russia’s spies misread Ukraine and misled Kremlin as war loomed »
    Résumé : « Sensitive materials obtained by Ukrainian and other security services offer rare insight into the activities of Russia’s Federal Security Service, which bears enormous responsibility for Moscow’s failed war plan and the hubris that propelled it. »
    By Greg Miller and Catherine Belton
    The Washington Post
    Aug. 19 at 7:00 a.m.

    https://www.washingtonpost.com/world/interactive/2022/russia-fsb-intelligence-ukraine-war/

    L’article traite aussi des ratés et des succès d’autres services de renseignement (russes, ukrainiens, américains), et du fait que l’appareil de sécurité nationale de la République d’Ukraine était avant le 24 février (et est peut-être même encore aujourd’hui !!!) infiltré par des agents et des taupes qui sont au service du Kremlin…

  13. Pierre.s. dit :

    ————————————–

    Moi dans le dossier de l’Ukraine y a un élément qui me fascine et qui pourtant n’est
    pratiquement jamais objet de discussion.

    Entre 2018 et 2020, le gouvernement de l’Ukraine a été l’objet de pressions intenses et
    répétés de la part de Trump et ses sbires Giuliani, barr et quelques autres pour fabriquer
    des scandales pouvant saboter la campagne présidentielle de son opposant démocrate
    Joe Biden, s’en prenant même avec un acharnement presque démentiel à son fils Hunter Biden.

    Actuellement aux prise avec un conflit fratricide avec la Russie ou l’Ukraine risque à moyen
    et long terme de très lourdes pertes … me semble que les USA ont tellement le gros bout du bâton
    pour obtenir sur un plateau d’argent des preuves en béton armé contre l’idiot Trump

    Qu’un pays étranger tente de saboter une élection aux USA est une chose mais quand la commande
    vient directement du président en poste qui se sent en danger de perdre l’élection … c’est clairement
    une autre histoire. On parle de crimes, de corruption, de tentative d’entrave au processus démocratique.
    En terme clair d’utiliser un pays avec un gouvernement corrompu pour saboter la campagne de ton
    adversaire et voler l’élection.

  14. Samati dit :

    Mearsheimer me semble être un autre de ces idiots utiles au service de la dictature russe comme Greenwald, Tulsi Gabbard, Oliver stone (le pire), Stephen Seagal, Rand Paul, etc.

    Alexander Stubb réplique à Mearsheimer

    1. cotenord07 dit :

      @ Samati :

      Vous n’êtes certainement pas obligé d’être d’accord avec ses idées, mais il est incontestable que John Mearsheimer a un parcours académique et professionnel remarquable…

      https://en.wikipedia.org/wiki/John_Mearsheimer

      1. Kelvinator dit :

        Sophisme d’appel à l’autorité: parce qu’une personne a plusieurs années d’études ou une position importante, son opinion a plus de valeur que les autres.

  15. Voilà exactement ce qui arrive lorsqu’un conflit s’enlise.

    Ça devient une guerre qui n’en finit plus de finir, une guerre où il n’y aura ni vainqueur, ni vaincu mais qui causera beaucoup de morts parmi la population civile, sans compter les dommages aux infrastructures, les vies brisées, les rêves d’un avenir meilleur évanouis, etc..

    Il suffit de regarder les médias pour constater que cette « sale guerre » est presque devenu « un fait divers ».

    Je sais que c’est terrible de dire une chose semblable mais regardez ce qui fait présentement les manchettes dans les médias nord-américains et même dans certains médias en Europe.

    Oui, on parle encore de cette guerre mais après avoir parlé d’autres nouvelles « plus importantes » (aux yeux des médias).

    Pendant ce temps, des gens meurent et des familles ne reverront plus des proches.

    Triste et choquante réalité !!

  16. Test afin de voir si le problème du site persiste

  17. cotenord07 dit :

    Un autre article instructif paru aujourd’hui dans le Washington Post :

    « Zelensky faces outpouring of criticism over failure to warn of war »
    By Liz Sly
    The Washington Post
    Updated August 19, 2022 at 5:06 a.m. EDT|Published August 18, 2022 at 6:35 p.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/world/2022/08/18/zelensky-ukraine-wapo-interview-warn-of-war/

    En bref, Volodymyr Zelensky a accordé une longue entrevue au Washington Post dans les derniers jours, entrevue dans laquelle il a admis avoir minimisé le risque d’une invasion russe avant le 24 février, car il craignait que cela provoque un exode des capitaux et d’une partie de la population.

    Depuis la publication de ces propos, plusieurs Ukrainiens critiquent Zelensky avec véhémence, affirmant que son silence sur cette question avant le 24 février est en partie responsable du manque de préparation des citoyens ukrainiens et de la mort de nombreux civils ukrainiens.

    Mais les fidèles de Zelensky le défendent malgré tout corps et âme.

    1. el_kabong dit :

      @cotenord
      « … plusieurs Ukrainiens critiquent Zelensky avec véhémence,… »

      Et c’est combien ça, « plusieurs »?…
      Et ça vaut quoi face au reste de la population ukrainienne qui appuie massivement son président et la résistance à l’envahisseur (vous qui êtes supposément un « expert » militaire, vous devez savoir que si les ukrainiens ne voulaient pas vraiment se défendre, cette guerre ne durerait pas depuis 6 mois)?…

      1. cotenord07 dit :

        @ el_kabong :

        Si cela peut vous aider et répondre en partie à vos interrogations, voici les 3 premiers paragraphes de l’article de Liz Sly :

        « KYIV, Ukraine — Until this week, Ukrainians seemed to see President Volodymyr Zelensky as beyond reproach, a national hero who stayed in Kyiv despite the risk to his personal safety to lead his country against invading Russian troops.

        Comments he made to The Washington Post justifying his failure to share with Ukrainians details of repeated U.S. warnings that Russia planned to invade have punctured the bubble, triggering a cascade of public criticism unprecedented since the war began.

        Ordinary people tweeted their experiences of chaos and dislocation after an invasion for which they were unprepared, and described how they might have made different choices had they known what was coming. Public figures and academics wrote harsh critiques on Facebook of his decision to downplay the risk of an invasion, saying he bears at least some responsibility for the atrocities that followed. (…) »

        Pour des données plus complètes concernant les résultats de sa recherche, vous pouvez communiquer directement avec elle via le Washington Post.

        Toutefois, je ne suis pas en mesure de vous dire si elle pourra communiquer avec vous en français.

        https://www.washingtonpost.com/people/liz-sly/

      2. Kelvinator dit :

        Les appels répétés des américains à une éventuelle invasion russes sont complètement occulté de cette analyse, pour tenter de mettre le blâme sur Zelensky… C’était des informations facilement accessible.

        Une grande partie de la population ne croyait pas du tout que leurs frères russes allaient envahir leur pays et tuer leur population. C’est toujours facile créer une faute après coup en jugeant à partir des données que nous avons aujourd’hui. Le plus drôle, c’est que cotenord lui-même minimisait fortement l’invasion russe au début de la guerre!

  18. Oui, le problème persiste.

    À chaque fois que je veux envoyer un commentaire, je dois au préalable compléter les informations dans les cases appropriés comme si c’était une nouvelle connexion à mon compte (je dois cliquer sur l’onglet « Changer »).

    J’ai beau indiquer sur la case approprié, que je veux que ces informations (adresse courriel, nom, site web) soient enregistrés sur le site web, ce qui impliquerait que je n’aurais pas besoin de refaire toutes ces procédures à chaque fois, RIEN À FAIRE.

    Le houblon « error »apparaîtra après la tentative d’envoi de mon commentaire.

    Il y a sûrement une solution à ce problème récurrent qui commence à devenir franchement agaçant

    1. Nos problèmes de connexion sont tombés dans l’indifférence la plus totale.

      1. Bob Inette dit :

        Sans vouloir « Tourner le chemin de fer ds la plaine » …
        Ca fonctionne très bien pour moi !!

    2. cotenord07 dit :

      Un peu hors sujet, mais tout de même lié aux relations internationales des États-Unis et à leur utilisation de la force militaire :

      La maison d’édition Septentrion vient d’annoncer qu’un nouvel ouvrage de l’universitaire et intellectuelle québécoise Karine Prémont sera disponible en librairie le 30 août :

      « La puissance américaine mise en échec. De la guerre du Vietnam à l’Irak »
      Ouvrage rédigé à partir de la participation de l’auteure à l’émission « Aujourd’hui l’histoire »

      Auteure :Karine Prémont
      Éditeur : Septentrion

      EN LIBRAIRIE LE 30 AOÛT 2022

      Résumé fourni par la maison d’édition :

      « Les présidents américains affirment vouloir défendre la démocratie, la liberté et les droits humains partout dans le monde. Pourtant, si la politique étrangère américaine a souvent servi de garde-fou aux visées expansionnistes de certains régimes autoritaires, elle est aussi marquée par des actions illégitimes ou illégales ainsi que par des échecs militaires – en particulier pendant la guerre froide – et des interventions humanitaires catastrophiques au début des années 1990. Les thèmes de cet ouvrage ont été choisis parce qu’ils reflètent à la fois la puissance américaine – le plus souvent militaire – et les limites de cette puissance. »

      « Table des matières
      La Puissance américaine mise en échec. De la guerre du Vietnam à l’Irak 1
      Introduction 7
      La naissance et l’essor de la Central Intelligence Agency (CIA) 13
      Le fiasco de la baie des Cochons 31
      La crise des missiles de Cuba 51
      La guerre du Vietnam, les médias et l’opinion publique 73
      Le projet «Star Wars» de Ronald Reagan 99
      La guerre du Golfe de 1991: une guerre en direct 115
      L’intervention humanitaire américaine en Somalie 135
      La couverture médiatique de la guerre en Irak de 2003 153
      Dans la même collection 172
      Table des matières 173 »

      https://www.septentrion.qc.ca/catalogue/puissance-americaine-mise-en-echec-de-la-guerre-du-vietnam-a-l-irak-la

  19. Grenouillage dit :

    L’armée ukrainienne commence aussi à avoir des difficultés à recruter des soldats.
    Le résultat du pilonnage de l’artillerie russe et d’un conflit dont on n’en voit pas la fin.

    1. Grenouillage dit :

      Pour faire suite au reportage ci-haut.

      En Ukraine, la population traumatisée par la guerre

  20. Apocalypse dit :

    @cotenord07 – 15:02

    « Mais les fidèles de Zelensky le défendent malgré tout corps et âme. »

    M. Zelensky est un « cave » qui est le « pawn » (pion) des Etats-Unis qui ont vu l’opportunité d’en découdre avec la Russie en espérant l’affaiblir. On a fait miroiter à M. Zelensky une victoire contre l’envahisseur Russe et il a embarqué « naïvement » dans le bateau.

    Les dommages à l’Ukraine doivent déjà être monstrueux, ainsi que les pertes de vies; au final, il risque FORT de tout perdre et l’Ukraine en souffrir pendant une décennie ou deux.

    Est-ce qu’on a vu de sérieux efforts diplomatiques pour résoudre ce conflit? Pas à ma connaissance et pourquoi, parce que les Etats-Unis avaient autre chose en tête; on voulait une guerre par procuration contre la Russie. 💀💀💀

    1. Bob Inette dit :

      BLAH ! BLAH ! BLAH !

    2. Benton Fraser dit :

      Anti-américainisme n’argumente pas tout les problèmes dans le monde et encore moins la justification des dictatures et dictateurs de ce monde.

      Faudra en revenir…

    3. cotenord07 dit :

      Personnellement, je ne perçois pas Zelensky comme un «  cave » mais plutôt comme quelqu’un de très intelligent.

      Je ne comprends pas la logique de sa performance comme président depuis son élection en 2019, mais je crois qu’il est très intelligent.

      Pour le reste, je suis plutôt d’accord avec vous sur le fait que les États-Unis se servent de l’Ukraine depuis un bon moment (au moins plusieurs années) afin d’affaiblir la Fédération de Russie et afin d’augmenter l’influence ou la mainmise des États-Unis dans cette région du monde.

      Dans son article de Foreign Affairs, John Mearsheimer cite d’ailleurs des paroles du secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, qui indiquent clairement que l’un des objectifs de guerre actuels des États-Unis est d’affaiblir considérablement et durablement la Fédération de Russie.

    4. Kelvinator dit :

      « M. Zelensky est un « cave » qui est le « pawn » (pion) des Etats-Unis qui ont vu l’opportunité d’en découdre avec la Russie en espérant l’affaiblir. On a fait miroiter à M. Zelensky une victoire contre l’envahisseur Russe et il a embarqué « naïvement » dans le bateau. »

      D’ou tirez-vous toutes ces conclusions conspirationnistes exactement?

      -L’Ukraine en découd avec Moscou, pas les USA.
      -Zelensky n’est pas le pion des USA.
      -« On a fait miroiter à M. Zelensky une victoire… » C’est qui « On »? Les complotistes utilise sciemment un langage vague pour éviter de se compromettre, vous faits comme eux.
      -« il a embarqué « naïvement » dans le bateau. » Naïvement? Vous voulez dire que défendre son pays contre un envahisseur étranger est « naïf »???

      Pourquoi vous parlez des pertes de vies humaines, du désastre économique et humanitaire, mais le seul responsable que vous décrivez est Zelensky?!? Ce serait les USA qui empèche les négociations?? Vous vivez dans un monde hautement parallèle!!

  21. onbo dit :

    HS
    Je navigue sur Firefox. Je ne me suis jamais enregistré sur WordPress. Mon navigateur, ou le logiciel qui vient avec, me signale toutes mes fautes ou lapsus ou coquilles. Je peux donc corriger en voyant les soulignés en rouge pointillé.

    Ça fait plusieurs années que j’évite mon inscription à travers wordpress, parce que j’en vois pas l’utilité.

    Depuis quelques temps le message suivant dans un rectangle noir obstrue ma fenêtre d’écriture. Ça dit: « L’image s’affiche lorsque vous portez un commentaire. Cliquez pour personnaliser. »

    Je refuse cet offre insistante de personnaliser. Je l’emmerde!

    Une autre pub opaque près des trois vignette de WP Twitter et Facebook apparaît, mais est plus facile à effacer simplement en cliquant tout près sans pointer sur aucun des trois. De la voltige.

    Dans les deux cas, je pense que c’est de l’insistance malsaine à la limite du trollisme. Ça sent le « besoin d’en savoir davantage sur moi ». Je leur dis poliment merde tout bas.

    1. Ziggy9361 dit :

      Onbo…quand Mr.Hétu a migré de la Presse pour créer ce blogue ceux qui le suivait déjà ce son inscrit en suivant ses instructions, voilà pourquoi la majorité ici se sont abonnés en passant par WordPress, et je rajoute que pour ma part il ne m’ont pas contacté pour quoi que ce soit.

  22. ctbourgeois dit :

    « Mais les fidèles de Zelensky le défendent malgré tout corps et âme. »

    Que penser de Poutine et ses sbires qui qualifient toujours leur guerre d’une opération militaire spéciale après des mois de terrorisme et de crimes de guerre envers les civiles ?

    Plusieurs pays ne croyaient pas que la Russie attaquerait l’Ukraine sauf Biden, il faudrait aussi critiquer ces pays et aussi les opposants de Biden qui le contredisaient. Il a même été dit à ce moment-là que Zelensky n’y croyait pas non plus. Zelensky n’est pas un dieu, mais face à un démon, il devait lutter pour la sauvegarde de son pays contre les vents mauvais, difficile de se mettre à sa place et de blâmer sa position de résister.

    De toutes façons, au point où l’Ukraine se trouve, Zelensky sera sans cesse blâmé, mais Poutine continuera à fanfaronner qu’il est dans son droit, la communauté internationale ne pourra rien faire de plus, Poutine se pétera les bretelles malgré les sanctions, les pertes humaines et matérielles dans ses troupes, les russes sont habitués de souffrir et ne se plaignent pas…on reconnaît le syndrome de Stockholm, mais ils ignorent en souffrir.

    1. Kelvinator dit :

      Le nombre de critique contre Zelensky comparé au nombres de critiques contre Putin démontre très bien le penchant idéologique des commetateurs.

      Blâmer Zelensky parce qu’il n’a pas su prévoir que la Russie attaquerait l’Ukraine, faut le faire quand même…

      1. Grenouillage dit :

        test 3

  23. Apocalypse dit :

    @cotenord07 – 15:19

    « Les présidents américains affirment vouloir défendre la démocratie, la liberté et les droits humains partout dans le monde. … »

    🤣🤣🤣

    « affirment » … Justement, que de belles paroles. On demandera ce qu’en pensent les gens du Yémen, de l’Irak, de l’Afghaniston, les Palestiniens et bien d’autres… 😭

    Bien entendu, il y a des gens aux Etats-Unis qui veulent la démocratie, la liberté et les droits humains partout dans le monde, MAIS lorsqu’on les regarde aller, on a trop souvent l’impression que tout ce qui compte, c’est l’argent, le pouvoir et la place des Etats-Unis sur l’échiquier mondial.

    1. Bob Inette dit :

      C’est comme ca que ca fonctionne … « partout ds le monde » …

    2. Kelvinator dit :

      « on a trop souvent l’impression »
      C’est votre problème, vous vous fiez trop à vos impression et pas assez aux faits qui les contredisent, comme il en existe plusieurs. Il faut seulement que vous ayez l’envie d’aller plus loin.

  24. Apocalypse dit :

    @Gilles Morissette – 15:07

    Cliquer sur « changer » et ensuite sur l’icône « W », vous n’aurez pas besoin d’entrer d’infos, le « Laisser un commentaire » va fonctionner; en tout cas, c’est le cas pour moi.

  25. marie4poches4 dit :

    Test

  26. Apocalypse dit :

    @Benton Fraser – 15:34

    « Anti-américainisme »

    Si j’étais antiaméricain, je ne passerais pas autant de temps à commenter sur ce blogue. En fait, ça fait longtemps que j’aurais quitté.

    Je suis simplement capable d’admirer certaines qualités du peuple américain et de pouvoir les critiquer sur certains aspects.

    1. Kelvinator dit :

      Définition de antiaméricanisme
      nom masculin

      Hostilité à l’égard des États-Unis, de leur politique.

      Vous démontrez une hostilité envers la politique étrangère des USA en les accusants de nombreuses choses, en leur prêtant toujours des mauvaises intentions, même si vous commentez sur ce blogue. Un n’empèche pas l’autre.
      C’est comme dire « je suis pas raciste, j’ai un ami noir »

  27. marie4poches4 dit :

    2e test

  28. marie4poches4 dit :

    3e test

  29. marie4poches4 dit :

    Le truc d’Apocalypse semble fonctionner mais ce n’est quand même pas normal d’avoir à faire ça à chaque commentaire

    1. Capucine dit :

      Faudrait demander à Trump de déclassifier le site de M. Hétu… Ou bien, de demander au Cardinal Marc Ouellet de l’éxorciser

      1. Haïku dit :

        @Capucine
        Trop drôle ! 😉

  30. Apocalypse dit :

    @marie4poches4 – 15:43

    « … mais ce n’est quand même pas normal d’avoir à faire ça à chaque commentaire »

    Je suis tout à fait d’accord!

    1. marie4poches4 dit :

      Merci pour le truc, au moins ça fonctionne…pour le moment.

  31. Voici une nouvelle qui nous démontre jusqu’où peut aller la mesquinerie de certains parents lorsque leurs rejetons ne gagnent pas une compétition sportive.

    https://www.msn.com/fr-ca/sports/other/une-%C3%A9cole-enqu%C3%AAte-sur-le-genre-d-une-athl%C3%A8te-sans-l-avertir-apr%C3%A8s-une-plainte/ar-AA10OIOR?cvid=29574bfbc627442a8ac6cc7d2834cf48

    Évidemment, ses « bons parents américains » qui vont à l’église tous les dimanches, prient leur ami imaginaire, parlent de compassion, de charité, de respect, n’ont même pas conscience du tort qu’ils ont pu causer à la jeune athlète (car elle est bel et bien de sexe féminin) à sa réputation.

    Imaginez maintenant le genre d’accueil qu’elle recevra des autres étudiants de son école, des enseignants, du personnel, etc.

    J’espère que les parents de cette jeune fille poursuivront en justice ces enfoirés de « culs-bénis » de même que l’association d’athlétisme scolaire concernée et qu’on obligera ces derniers à verser une compensation financière substancielle.

    Voilà où nous conduisent le genre de lois dont il est fait mention dans l’article.

    À l’intolérance, au fanatisme, à la haine de la différence, au rejet, au racisme, etc.

    Le délire américain dans toute sa splendeur.

    À lever le coeur tellement ça me dégoûte.

  32. Je viens d’envoyer un commentaire en utilisant le même truc.

    Cela a fonctionné.

    On verra si ça marche à tout coup.

    Merci au blogueur « Apocalypse » pour l’info.

  33. Ziggy9361 dit :

    Y a-t-il quelqu’un qui s’occupe de faire régler le « bug » ça fait quand même deux jours que ceux qui place un commentaire le font en faisant des grimaces. Je n’y connaît rien,mais il me semble évident que WordPress est en cause ,s’il fallait que ce soit une question de vie ou de mort comme une campagne de financement, je parie que ce serait déjà chose du passé

    Ce n’est certainement pas Mr.Hétu qui est en cause mais c’est certainement à lui que revient la tâche de faire pression et surtout de nous tenir au courant.

  34. Toile dit :

    Je n’ai pas World Press, ne sait pas comment et de fait pas de « like » mais pour moi, depuis ce « bug » que vous décrivez, je n’ai plus besoin d’écrire mes coordonnées avec chacune de mes interventions ( même si j’avais cocher enregistrer ». Ca fait du bien.

  35. Ziggy9361 dit :

    Un gros merci I à Apocalypse 👍

  36. Samati dit :

    Pour ceux qui veulent comprendre les raisons des pauvres performances de la la « seconde armée » de la planète, ci-joint un compte rendu d’un soldat russe sur son expérience en Ukraine (traduit du russe et publié sur Twitter). D’autres témoignages de soldat russes se trouvent au bas de la page WEB. Ces témoignages confirment la profonde corruption existant au sein de l’armée russe et expliquent la mauvaise des équipements russes et le nombre élevé des pertes humaines subies par l’armée russe.

    https://threadreaderapp.com/thread/1560355153441705984.html

    1. Haïku dit :

      @Samati
      Merci pour le lien.
      C’est très révélateur !

  37. Samati dit :

    Pour ceux qui veulent suivre la guerre telle que rapportée par ceux qui sont sur le terrain (ukrainiens et russes, militaires et civils) l’application Telegram est le meilleur moyen parce qu’utilisé abondamment par les deux parties. Les messages sont en ukrainiens ou en russes, mais sont relativement facile à traduire avec Google (traduction directe sur certains téléphones).

    Un site de nouvelles en anglais offre heure par heure les derniers développements.

    https://t.me/ukrainenowenglish

  38. Samati dit :

    Pour ceux qui croient en l’inutilité des sanctions occidentales sur l’économie russe le lien suivant démontre clairement que ces sanctions fonctionnent et pourraient éventuellement toucher la mafia russe qui contrôle le pouvoir en Russie.

    https://yale.app.box.com/s/7f6agg5ezscj234kahx35lil04udqgeo

  39. JEAN-FRANCOIS COUTURE dit :

    «…Recep Tayyip Erdogan, a dit craindre un « nouveau Tchernobyl », lors d’une rencontre à Lviv avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.»

    C’est à son pote Putin qu’il devrait dire ça.

    P.S. Si ce damné bogue ne disparait pas comme il est venu, c’est-à-dire sans que je ne l’aie invité, ceci aura été mon dernier commentaire. Salut bien tout le monde. Je décroche pour le moment.

  40. Jehan Lambert dit :

    Test

  41. sousmarin dit :

    Les ukrainiens n’ont pas le choix, c’est d’ailleurs leur force.
    Soit c’est la victoire, soit c’est arrestations arbitraires, exécutions sommaires, déportation de millions d’ukrainiens en Russie et de millions de russes en Ukraine, propagande à grande échelle, notamment par l’éducation des enfants, etc.
    La Russie a montré son vrai visage dans les territoires occupés qui manquent de tout sauf de violence d’état.

    L’Ukraine ayant vu ce visage n’hésitera donc plus à sacrifier 20.000 ou 30.000 soldats de plus, voire beaucoup plus, pour sauver des millions de civils mais les russes sont-ils prêts à perdre des hommes qu’ils n’ont pas malgré des salaires faramineux (de 20 à 25 fois le salaire moyen russe et seulement pour des contrats de 3 ou 4 mois, qu’en sera-t-il à la fin de l’hiver dans 8 mois…) ?
    Les mercenaires syriens ou de Wagner sont-ils prêt à sacrifier leur vie pour la glorieuse Russie ?

    La résistance s’organise et ce que l’on voit actuellement en Crimée, et ailleurs dans les territoires occupés, n’est que le début d’un embryon qui se forme…
    Difficile d’envoyer une bombe nucléaire sur un groupe de résistants en territoire occupé, non ? Sans parler du vent qui peut ramener tout ce bon air nucléaire au sein de la glorieuse Russie…
    Même la propagande a ses limites et les touristes russes de Crimée font se hâter de faire circuler les résultats réels de l' »opération spéciale ».

    L’artillerie russe sera-t-elle toujours aussi dévastatrice sans obus ?
    Sachant que les ukrainiens n’ont besoin avec les cannons occidentaux, pour détruire un même nombre de cibles, que de 6 à 7 fois moins de munition, leur logistique est donc beaucoup plus simple maintenant.

    Ce qui s’annonce : RIP le p putride.

  42. yves dit :

    l’important est de s’attaquer au pouvoir russe installé dans la Crimée et d’installer un climat de désobéissance civile chez les plus courageux dit partisans (partizans) donc le Crimée va se transformé à une zone de non droit où la Russie ne pourra pas imposer facilement l’ordre et si Poutine garde la Crimée il sera obligé de la laisser sous contrôle de la criminalité comme en Tchétchénie !

  43. cotenord07 dit :

    Une autre trouvaille provenant de mes recherches sur le site du Washington Post ce matin : l’article suivant décrit succinctement les 5 principales caractéristiques (selon les auteurs de l’article) de l’action du FSB en Ukraine avant et depuis le début du conflit. Le FSB est le principal service de renseignement de la Fédération de Russie (voir le post scriptum pour un peu plus de détails).

    « 5 things you need to know about Russia’s intelligence failures ahead of the invasion of Ukraine »
    By Greg Miller and Catherine Belton
    The Washington Post
    August 19, 2022 at 2:00 a.m. EDT

    https://www.washingtonpost.com/national-security/2022/08/19/intelligence-war-fsb-ukraine/

    Par respect pour les droits d’auteur, je ne cite qu’en partie le contenu de cet article :

    « (…)

    1. A clandestine branch of Russia’s security service was deeply involved in the Kremlin’s failed war plan, assuring officials in Moscow that Ukraine’s government would fall quickly and deploying operatives to install a puppet regime.

    (…)

    2. FSB officers were so confident they would seize the levers of power in Kyiv that they spent the final days before the war arranging accommodations in the capital.

    (…)

    3. The FSB’s Ukraine department underwent a major expansion in the period leading up to the invasion, according to Ukrainian and Western security officials.

    (…)

    4. The FSB worked closely with prominent collaborators and lined up at least two pro-Russian governments-in-waiting.

    (…)

    5. Despite repeated failures, FSB leaders remain in their positions and the agency has regrouped, putting officers on three-month rotations in regions occupied by Russian forces.

    (…) »

    &&&&&

    Post-scriptum :

    À l’intention de ceux et celles qui ne sont pas familiers avec le FSB, voici un extrait de l’article de Wikipedia à son sujet :

    « Le FSB (russe : ФСБ) ou Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (Федеральная служба безопасности Российской Федерации, retranscrit en Federalnaïa sloujba bezopasnosti Rossiyskoï Federatsii) est un service de renseignement de la Russie, chargé des affaires de sécurité intérieure. Le FSB est le principal successeur du KGB soviétique, dissous en novembre 1991 après le putsch de Moscou.

    Le siège du FSB est situé à la Loubianka, à Moscou. Les officiers sont formés à l’Académie du FSB à Moscou. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :