Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Je me disais : “Pourquoi suis-je en vie?” »

Basma Ahmadi (à gauche sur la photo), se rappelant sa détresse et son découragement durant les deux premiers mois qui ont suivi le 15 août 2021, le jour où les talibans ont repris Kaboul pendant que les Occidentaux évacuaient leurs ressortissants par l’aéroport international de la capitale afghane où se pressait une foule d’Afghans cherchant à fuir. La photo de la jeune Afghane et de sa soeur Bahara fait partie d’un photoreportage réalisé par Victor Blue et publié par New York Times. Les deux soeurs n’ont pas remis les pieds dans une école depuis un an.

P.S. : Un an plus tard, la situation en Afghanistan n’a fait que s’empirer pour les 40 millions d’habitants de ce pays. À l’implosion de l’économie s’ajoutent une catastrophe humanitaire causée notamment par la sécheresse et une détérioration des droits de la personne, et des femmes en particulier, qui a vite contredit la promesse d’une plus grande souplesse de la part des talibans.

P.P.S. : Aux États-Unis, Joe Biden n’a jamais regagné les appuis que lui a fait perdre le retrait des troupes américaines d’Afghanistan, présenté de façon générale comme un fiasco par les médias américains. Au moment du retrait, Gallup créditait le président démocrate de 49 % d’opinions favorables. Après le retrait, la maison de sondage lui en donnait 43%. Lors du plus récent sondage Gallup, effectué avant l’élimination à Kaboul du chef d’Al-Qaïda Ayman Al-Zawahri, Biden récoltait 38% d’opinions favorables.

(Photo The New York Times)

56 réflexions sur “La citation (afghane) du jour

  1. steelgun dit :

    Il y a des cultures qui ne feront jamais bon ménage avec la démocratie. Nous mêmes en occident, ce fut un long chemin et on sait que c’est tellement fragile.
    Je pense qu’il y a des limites à vouloir imposer aux autres la façon dont nous, nous aimons vivre.
    Plate à dire mais à un moment donné va falloir qu’ils s’en sortent par eux-mêmes comme l’ont fait d’autres peuples…

    1. Fleshgabon dit :

      @ steelgun

      Je ne crois pas que la culture soit nécessairement responsable de la présente situation en Afghanistan. Lorsque des dirigeants utilisent l’appareil répressif afin d’imposer ses limitations à la liberté, la culture est instrumentalisée qu’à des fins de propagande et de contrôle. Personnellement, pour avoir vécu dans des pays « gouvernés » par des dictateurs, le contrôle est-t’elle que la population en général est muselée. Bref, la culture est reléguée au rang de catalyseur idéologique, si j’ose dire.

    2. gl000001 dit :

      C’est la particularité des cultures ou la religion est très entremêlée à la politique. On contrôle les gens avec l’assentiment des religieux. On voit ou les USA s’en vont.

  2. Haïku dit :

    « Même la plus petite armée du monde peut devenir indestructible devant l’occupation ou l’invasion. »
    (Youssef Medkour)

  3. Je suis perplexe sur le réel intérêt de mllions d’Américains moyens sur la situation Afgane….

    1. Maverick dit :

      @François Sansregret Il n’y en a pas vraiment, le problème est plutôt la manière catastrophique que le tout s’est déroulé. L’attentat qui a tué 12 soldat américains, les civils afghans qui tombent en bas des avions américains qui décollent, la première puissance mondiale a eu plutôt l’air d’un pays dirigé par une gang d’incapable, c’est de ça qu’il n’a pas été capable de se remettre.

      Est-ce une coïncidence que Joe Biden soit parti en vacances la semaine du premier anniversaire de cette événement?

      1. oeufoulepoussin dit :

        Il ne faut pas oublier la mort de 10 civils, dont 7 enfants, suite à une bavure américaine pendant leur retrait d’Afghanistan.

        https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-09-17/dix-civils-tues-dans-un-bombardement/les-etats-unis-presentent-des-excuses-pour-la-bavure-de-kaboul.php

  4. Madalton dit :

    Ça va être au peuple de renverser ce régime. Ça ne sera pas facile et ça va être long.

    Dans un monde idéal, il faudrait évacuer toutes les femmes de ce pays et laisser les hommes s’amuser avec leurs armes. Dans 50 ans, le pays serait débarrassé de ces hommes des cavernes et les femmes pourraient revenir bâtir ce pays.

    1. Chanounou dit :

      @Madalton,
      C’est exactement ce que je pensais l’an dernier a la même époque devant les terribles images de tous ces gens essayant d’atteindre l’aéroport de Kaboul…

  5. Loufaf dit :

    Les talibans! Une secte de fanatiques de religion! Il n’ y a rien à faire avec ses gens- là! Chassez le naturel, il revient au galop! Fini les droits des femmes tant qu’ ils resteront au pouvoir.

    On peut bien blâmer Biden pour la sortie catastrophique d’ Afghanistan, mais ne pas oublier que le gros fêlé en est le véritable responsable. Aller négocier en catinimi avec des talibans! Des êtres fanatiques et sans aucune parole! Et dans le dos du président Afghan .
    Quand les Américains se sont retirés, le président en poste a pris la poudre d’ escampette , laissant l’ armée se débrouiller et on connaît la suite, l’ armée n’ a pas combattu.
    Comment voulez- vous quitter un pays qui a été occupé sans support de l’ armée afghane. Biden ne peut pas faire de miracle et tout le monde a oublié la responsabilité de la chose!
    Très injuste pour Biden!

    1. Louise dit :

      Loulaf
      Vous avez parfaitement raison.
      Lorsque Trump a négocié avec les talibans, ça n’a pas fait de vagues. La majorité des américains n’étaient même pas au courant de cette négociation dans le dos des dirigeants afghans.
      Quand Biden a voulu appliquer cet accord, tout le monde lui est tombé dessus.
      Le pays a pris une glissade et s’est retrouvé à la case départ.

      1. P Lacerte dit :

        Ça empêchera pas nos Poutinetards/Trumptards résidents de faire leurs gorges chaudes à blâmer le PRÉSIDENT Biden, du résultat des choses que le gros zouf orangé a négocié… (comme faire libérer 5000 talibans parmi les plus fanatiques AVANT de quitter les lieux….)

        Tout comme les FAITS et la réalité ne les empêchent jamais de propagander à qui mieux mieux….

  6. simonolivier dit :

    Un an plus tard, je doute fortement que le taux de popularité de Biden soit affecté par le retrait d’Afghanistan. C’est le prix de l’essence, l’inflation et d’autres questions économiques qui plombent son taux de satisfaction.

  7. claude400 dit :

    Arrêtez de blâmer Biden pour le retrait chaotique d’Afghanistan. La source de tout ce marasme est le gros criminel de Mar a Lago. Encore ce gros enfoiré qui détruit tout ce qu’il touche. C’est son administration qui a négocié avec les Talibans. Aussi, l’Ukraine montre ce qu’est un pays qui veut devenir pleinement démocratique et libre. Ce n’était clairement pas le cas de l’Afghanistan, un pays totalement corrompu et dysfonctionnel. Si les Afghans avaient voulu se battre comme le font les Ukrainiens et avaient cru en la démocratie et en la liberté, ce pays n’en serait pas là où il en est actuellement. L’Afghanistan montre ce que donne l’intégrisme islamique sans les pétro-dollars. Une société qui glorifie l’ignorance et un mode de vie moyen-âgeux. C’est bien triste pour ces jeunes filles, mais il y a des limites à ce que l’occident peut faire. Les pays de l’OTAN ont investis 20 ans d’efforts dans ce pays, et ce, sans résultats, alors ce n’est pas 20 ans de plus et des dizaines de milliards de plus qui aurait changé le fond de l’affaire.

    1. Maverick dit :

      @calude400 Comment peut-on blâmer une exécution ratée sur quelqu’un qui n’est plus en poste depuis un an? C’est comme-ci vous blâmez l’ancien chef d’un restaurant parce que son remplaçant a scrappé ses recettes.

      1. gl000001 dit :

        Comparaison très boiteuse. L’ancien chef a mal documenté les recettes et il a volontairement laissé pourrir les ingrédients.

      2. Maverick dit :

        @gl00001 Et l’administration Biden n’avait pas les compétences pour voir que le plan était foireux et en faire un meilleur?

      3. gl000001 dit :

        Tout le Monde a été surpris par le fait que les talibans ont repris le pays à une vitesse folle et que le président a quitté en catimini.
        Un autre qui pense que les américains sont tous des Superman ou des Captain America !!

      4. Maverick dit :

        @gl00001 Les services de renseignement américain sur le terrain était pourtant clair que l’armée afghane ne valait rien et qu’elle s’effondrait rapidement. L’administration a ignoré leurs conseils parce qu’elle voulait la symbolique de PR d’avoir mis un terme à la guerre 20 ans après le 11 septembre.

      5. gl000001 dit :

        Donc avoir attendu pour avoir un meilleur plan n’aurait en rien garanti un retrait avec succès. Les Talibans auraient repris le contrôle de toute façon.
        Conclusion, trump a fait un plan pourri et ne l’a pas appliqué tout de suite. Ce qui aurait pu minimiser le désastre en laissant moins de temps aux talibans de se préparer.

  8. Tom de Boston dit :

    Je ressens vraiment pour les filles et les femmes en Afghanistan qui doivent vivre sous le règne de troglodytes enragés avec une haine pathologique de toutes les femmes ! Dommage que de tels troglodytes continuent d’exister au 21ème siècle !

  9. Pierre.s. dit :

    ——————–

    Note aux américains …

    regardez ce qui arrive quand on abandonne son pays à une bande de tarés
    criminels, fous des armes, de la religion et ethnocentristes.

    1. Haïku dit :

      Très bon point ! 👍

    2. Tom de Boston dit :

      Hmmm, cela ne s’est-il pas produit aux États-Unis ces dernières années ?

      1. Haïku dit :

        C’est exactement le point ironique.

  10. oeufoulepoussin dit :

    15 août 2022.
    Les talibans fêtent leur 1er anniversaire au pouvoir.

  11. ralbol dit :

    La politique américaine en Afghanistan :

    Voyons voir ce qui arrive si on les laisse croupir dans leur m**de.

  12. Gilles Morissette dit :

    Honnêtement, je crois que les Ameloques se contrefrichent TOTALEMENT de ce qui se passe en Afghanistan.

    Ils sont trop occupés à regarder le pitoyable spectacle qui se passe dans leur propre pays, là où la démocratie et ses institutions se désagrègent littérallement sous leurs yeux.

    Ils sont également TRÈS occupé à contempler leur petit nombril et à se lamenter sur des sujets comme le prix de l’essence, etc.

    Pensez y.

    Pourquoi se préoccuperaient-ils du sort des femmes afghanes alors qu’ils doivent payer un « prix de fou » (!!!!) pour mettre du « fuel » dans leurs VUS énergivores, sans oublier le fric que ça coûte pour s’acheter une couple de « guns » comme de beaux AR-15. !!!

    Ben quoi. Faut savoir où mettre ses priorités, s’tie!! (LOL)

    Le cafouillage en Afghanistan est l’oeuvre d’un seul individu: LA CHOSE.

    Cet enfoiré a négocié une entente à la « con » avec les Talibans et il s’est fait « rouler dans la farine » comme ça été le cas avec Kim Jung Un, MBS, Putin et combien d’autres.

    Cependant, comme c’est devenu une habitude chez eux, les Amerloques sont trop CONNARDS pour s’en rendre compte.

    Oui, le président Biden a une part de responsabilité dans tout ça mais si on se donne la peine de chercher la source même du problème, pas besoin d’aller bien loin.

    Elle porte un nom: TFG !!!

    Donc, oui, hélas, la situation en Afghanistan n’a pas fini de se détériorer

    1. oeufoulepoussin dit :

      Biden aurait pu déchiré cet accord bâclé, et en refaire un autre avec les talibans qui aurait pu avoir de meilleures chance de succès.

      Trump ne s’est pas gêné en détruisant l’accord avec les iraniens.

      1. P Lacerte dit :

        Ah ben oui hein…

        via GIPHY

      2. gl000001 dit :

        Vous avez un an de preuves qu’ils ne tiennent pas leurs promesses/engagements. Ca n’aurait donc rien changé.
        Voir mes réponses à Maverick plus haut).

      3. oeufoulepoussin dit :

        Comme je le mentionnais dans mon dernier billet  » Qui sont les talibans  »
        se serait injuste de mettre tout le blâme sur Trump et Biden. Les talibans préparaient leurs retours triomphales depuis 2003. Mais les américains avaient d’autres soucis à régler.
        (après guerre en Irak)

  13. Madalton dit :

    HS, les avocats de Giuliani l’ont aviser qu’il est visé pour une enquête criminelle en Géorgie pour ingérence électorale.

    Parlant de la Géorgie, un juge a rejeté les efforts de Graham pour ne pas témoigner devant un grand jury.

    https://www.rawstory.com/rudy-giuliani-2657865267/

  14. cotenord07 dit :

    Il faut se demander s’il y a encore en Occident un désir et une volonté de coloniser un pays étranger rétrograde, dans le but de le civiliser et de le moderniser.

    Pas dans le but d’y effectuer une vile exploitation commerciale des ressources locales (ressources humaines et matérielles), comme au 19e siècle, mais bel et bien dans le but de civiliser et de moderniser le pays rétrograde via une occupation militaire et des mesures de colonisation.

    Dans le cas de l’Afghanistan, il est clair selon moi que lorsque les États-Unis ont décidé d’envahir l’Irak en 2003, il devenait évident que leurs efforts militaires et politiques allaient être énormément dispersés, et qu’il leur serait extrêmement difficile de changer radicalement la culture politique archaïque de l’Afghanistan, et de réconcilier la multitude d’ethnies et de de clans qui coexistent dans ce pays.

    S’il n’y avait pas eu l’intervention américaine en Irak, est-ce que l’intervention américaine en Afghanistan aurait été un succès ?

    Pas nécessairement.

    Mais en déclenchant leur intervention en Irak, les États-Unis réduisaient considérablement la probabilité de succès de leur mission en Afghanistan.

    1. oeufoulepoussin dit :

      Et l’histoire pourrait se répéter avec l’Ukraine. Si un conflit avec la Chine devait se concrétiser, c’est les ukrainiens qui seraient les grands perdants.

      1. gl000001 dit :

        La Chine ne peut entrer en guerre avec les USA parce que le chômage exploserait. Ils sont condamnés à danser ensemble sans trop se poignarder.

      2. oeufoulepoussin dit :

        Mais si les américains, eux étaient prêts à en découdre avec la Chine ?

        Un reportage qui date de janvier 2021, mais qui résume bien les enjeux entre ces deux pays. La Chine qui veut supplanter les américains, et on comprendra que ses derniers ne s’en laisseront pas imposer.

        P.S. Le dossier de la COVID a beaucoup progressé en 18 mois.

      3. el_kabong dit :

        « Mais si les américains, eux étaient prêts à en découdre avec la Chine ? »

        Si… Si… Si… encore un plat de suppositions farcies d’hypothèses, enrobées de spéculations et bien badigeonnées d’imaginaire…

        P.S. Comme vous semblez ne pas l’avoir compris dans notre dernière discussion, revenez-moi quand une de vos spéculations de « graves conséquences » aux malheureuses « provocations » américaines se sera VRAIMENT réalisée…

      4. oeufoulepoussin dit :

        Mais c’est vous qui me revenez sans cesse.

        Dans le dossier Trump, avez-vous des certitudes à nous partagés ? Je dois vous avouer qu’on spécule beaucoup présentement sur la suite des choses de la chose.

      5. gl000001 dit :

        « Mais si les américains, eux étaient prêts à en découdre avec la Chine ? »
        « Réveilliez-vous » comme disent les Jehovah 😉

      6. oeufoulepoussin dit :

        C’est moi qui essaie de l’endormir. 🙂

  15. ralbol dit :

    L’Afghanistan, c’est maintenant le Harem privé d’un tas de pauvres ti-gars avec un vieux bouquin et des guns.

  16. _renaud dit :

    La réalité c’est qu’il n’y avait pas de bonne manière de sortir de l’Afghanistan et le jour où tu décides de sortir tu dois accepter de vivre avec les conséquences.

    C’est pour ça que j’ai de la difficulté à blâmer Biden ou Trump. Disons que je ne blâmerai certainement pas Biden qui a eu le guts de passer à l’action. Ça aurait été beaucoup facile de ne rien faire et de laisser ça au prochain président. On s’entend que personne ne se levait le matin aux États-Unis en se demandant quand est-ce que les Américains allaient se retirer de l’Afghanistan.

  17. garoloup dit :

    Quand on voit ce qui se passe en Haïti depuis quelques années,malgré les milliards investis par les démocraties pour remettre le pays sur ses rails, on se doute bien que l’Afghanistan, situé à l’autre bout du monde, est bien la moindre des préoccupations des électeurs US.

  18. onbo dit :

    @François Sansregret

    « Je suis perplexe sur le réel intérêt de millions d’Américains moyens sur la situation Afgane…. »

    Au sens premier, vous avez tout à fait raison. En quoi le citoyen moyen peut-il agir sur la situation afghane?

    Mais ça ne justifie pas de ne pas s’y intéresser, question d’apprendre, question de comprendre, question de voir comme en un éclair qu’il y a peut-être chez soi une situation comparable qui couve et qui risque d’éclater de façon toute aussi radicale.

    Ceci se passe au 21e siècle, aux USA

    Un jour, un dénommé Warren Jefs, américain, prophète de la FDLS, (une branche dissidente des Saints des Derniers Jours, a repris le truc d’abus de son père et a déclaré:

    Wives, submit yourselves unto your husbands, and unto the Lord.

    En plein coeur du middle ouest américain, un type X fois pire qu’un Taliban s’est retrouvé avec des dizaines d’épouses et tous leurs enfants et à décider de tout.

    Son truc, c’était les enfants femelles qui en grandissant étaient cédées par lui à un mari choisi par lui. Avec l’encouragement à ce mari à prendre d’autres épouses choisies également par lui. Toute dissidence interdite. Profits $$$ et abus sexuels sans limite.

    La plupart des garçons, surtout les indociles et les brillants, étaient déportés dans d’autres états et prêtés à des entrepreneurs pour un prix largement inférieur au marché. Se débarrassant des garçons, Warren disposait d’un nombre de filles à offrir comme 2e ou ennième épouse aux hommes lui obéissant aveuglement.

    Un grand nombre de gens savaient. Tous se taisaient ou feignaient d’ignorer. Ce que font souvent nos voisins américains tout comme nous d’ailleurs. « C’est pas de nos affaires, c’est une religion, ils font ce qu’ils veulent, etc ».

    C’est finalement un détective privé, un tout petit journal texan et un journaliste perçu comme très marginal qui ont décelé la fourberie et mis le sujet à la une. Il faut dire que toute la petite ville de « Warren » était servile envers lui. Des entrepreneurs avaient 2 épouses, un policier, 4 épouses, Warren en avait 12 à 20 selon la conjoncture, au total plus de 100.

    Netflix, Keep Sweet: Pray and Obey

    C’est par ignorance consentie que sont tolérées pareilles supercheries pseudo-religieuses.
    C’est par ignorance consentie que nos voisins tolèrent le narcissique malin présentement en crise de vengeance. Il vont faire comme ces hommes et femmes dans la vidéo Netflix: Continuer de Prier et d’Obéir aux régurgitation de Trump comme si c’étaient des monitions sacrés.

    Je ne serais pas surpris que les leaders afghans abusent ainsi des jeunes filles et femmes, qu’ils aient plusieurs épouses. S’il décident d’interdire l’école aux filles après la sixième année, c’est qu’ils ont d’autres projets à la « Warren » pour elles. Le film sur Warren m’a ouvert les yeux sur comment c’est facile de les fermer…

    Dans tous les cas, il est plus que probable que les jeunes filles afghanes à partir de 11 ou 12 ans soient les valeurs premières d’échange, plus que l’argent ou l’or, car leur cession signifie l’obéissance aveugle de la part du sous-chef bénéficiaire avec à la clef nombre d’enfants, les filles étant propriété de chefs et les garçons étant cédés pour la guerre ou leurs commerces.

    Et quand les hommes de la Cour Suprême conviennent d’interdire aux femmes tout avortement et enjoignent les politiques de les suivre en allant jusqu’à interdire l’avortement en cas d’abus sexuels, de viol ou d’inceste, c’est que ce ne sont pas les femmes qui comptent à leurs yeux, sauf si elles restent à la maison, mais les filles à naître qui elles n’ont pas de prix, parole de taliban, parole de Warren Jeffs.

    Désolé monsieur sansregret de la longueur du propos. Votre question était d’un actualité trop vive pour la laisser fuir sous le paillasson. salutations

  19. Samati dit :

    Il ne faut pas oublier que l’intervention militaire en Afghanistan a été mené par une coalition dont, entre autres, le Canada, la France en faisait partie. Les russes et par la suite les talibans avaient laissé un pays en ruine, incluant l’absence d’institutions gouvernementales, d’un système légal, d’une véritable armée et de corps policiers.

    La Banque mondiale, la coopération internationale (dont l’ACDI), ont contribué à reconstruire le pays en formant entre autres les fonctionnaires, en mettant en place des infrastructures de communication et de transport, bref en modernisant le pays. Plusieurs de mes anciens collègues y ont séjourné, entre autres en finances et en ressources naturelles.

    Si cela n’avait pas été de la décision de Trump de négocier directement avec les talibans et de libérer 5 000 d’entre eux, le départ des américains aurait pu se faire dans une certaine harmonie.

    Contrairement à leur précédente prise de pouvoir, les talibans jouissent cette fois-ci, d’un pays ayant des infrastructures et une administration gouvernementale fonctionnelle (du moins jusqu’ici). Les ressources financières provenant du gouvernement américain (pour payer le salaire des soldats, de certains fonctionnaires) et des institutions internationales sont maintenant taries en raison du statut d’organisation terroriste des talibans.

    Les pays qui reconnaissent le régime devraient prendre cette responsabilité… on peut rêver.

  20. Pour tout ceux qui cri « a mort les Taliban » se doivent de se rappeler ce qui les a amené au pouvoir.
    Avant les taliban, les Afghan était séparé en clan et se faisait la guerre, ils s’entretuait.
    Les Talibans ont amené une paix relative et ont mis un frein au tuerie et c’est ce qui leur a donné la sympathie du peuple.

    Il sont loin d’être parfait comme nous (*vous êtes supposé d’y lire une très forte dose de sarcasme), mais des peuples qui s’entretu pour plus ou moins n’.importe quel raison, surtout leur orgueil, tu peux pas y mettre la paix sans un minimum de « main de fer ».

    Cela dit… si les Talibans ont enlevé les filles des écoles, c’est parce qu’il y a des gens qui l’on demandé, cE’st parce que c’Est voulu par une partie de la population – et je ne dit pas qu’il ont raison… je dit juste qu’il ne sont pas au quebec et qu’on ne doit pas les jugés selon nos coutume courant du moment sans tenir compte de leurs réalités (guerre de clan, meutre d’honneur, etc…)

  21. InfoPhile dit :

    On l’oublie ou on l’ignore, les Afghans l’avaient fait leur révolution. Mais puisque c’était des communichsss qui en étaient les maîtres d’oeuvre, il fallait aider les rétrogrades.

    À noter que sous le règne des communichsss en 1988, les femmes représentaient 40 % des médecins et 60 % des enseignants à l’université de Kaboul.

    « Le gouvernement entreprend de réformer ou d’abolir certaines pratiques traditionnelles de nature féodale : la dot et les mariages forcés sont interdits, l’âge minimum légal pour le mariage est rehaussé43 et l’école est rendue obligatoire pour les filles44. Les femmes obtiennent par ailleurs le droit de ne pas porter le voile, de circuler librement et de conduire. Un projet de légalisation du divorce est rédigé, mais n’est finalement pas instauré pour ne pas encourager les insurrections conservatrices. » Wiki

    1. cotenord07 dit :

      @ InfoPhile :

      Effectivement, cette révolution-là a apporté des progrès sociaux tangibles, tout au moins en milieu urbain et en particulier à Kaboul.

      Mais les États-Unis n’ont pas accepté la propagation du « communisme » dans un autre pays, et surtout l’expansion de la sphère d’influence soviétique vers le sous-continent indien (Pakistan et Inde).

      Cela a amené les États-Unis à apporter un important soutien financier et matériel à des djihadistes locaux et à des djihadistes importés, dont un certain Oussama Ben Laden…

      On connaît la suite de cette histoire…

  22. oeufoulepoussin dit :

    Qui sont les talibans.
    ** court documentaire d’environ 4 minutes.

    P.S. Les talibans préparaient leurs retours depuis environ 2003.
    Il n’y a pas que Biden et Trump qui ont foiré. C’est un beau travail d’équipe.

    1. Haïku dit :

      @oeufoulepoussin
      Merci pour le court survol historique !

  23. le_furote dit :

    Bon, on y retourne d’abord? Ça va prendre 2-3 jours pour renvoyer les Talibans dans leurs grottes.

    Ah ben non, tabarnac! Les américains y sont restés plus de 20 ans sans résultats. Il ont compris que leur propre présence alimentait la guerre et qu’il n’y avait rien à y faire pour détourner les cœurs et les consciences de l’obscurantisme sectaire et religieux.

    C’est plate pour les petites filles, on arrêtait pas de le dire, mais les détracteurs de la présence US en A-stan n’en avaient rien à foutre. Ce sont ceux-ci qui blâment les USA d’être partis, et qui comparent l’A-stan à l’Ukraine.

    Maudite grosse différence entre les deux: L’Ukraine est unie, motivée et déterminée à jeter dehors l’envahisseur, tandis que les Afghans ne savaient plus trop, étaient très divisés après 40 ans de conflits, et finalement se sont accommodés de la puanteur religieuse. On arrêtait pas de leur dire les conséquences de cet abandon du combat.

    Ciao

  24. Madalton dit :

    Excellent texte de Laura-Julie Perreault sur une afghane qui a été députée, entre autres, et qui es tendue en Angleterre et qui n’est pas capable de se trouver un emploi. Problème que les afghans ont peu importe où ils ont immigré.

    http://plus.lapresse.ca/screens/7f29bf40-679a-4cb8-a914-9e9956330e0d__7C___0.html?utm_content=ulink&utm_source=lpp&utm_medium=referral&utm_campaign=internal+share

    1. Haïku dit :

      Oui.
      J’ai vu Mme Perreault à RDI ce midi.

  25. sousmarin dit :

    Depuis 40 ans, la politique étasunienne en Afghanistan est une catastrophe.
    Lors de l’occupation soviétique, elle a soutenu les groupes les plus extrémistes, dont les talibans, au détriment des groupes raisonnables et pro-démocratiques.
    Puis, pendant les guerres civiles, elle a soutenu les talibans, alliés du Pakistan. Elle les a rendus forts, relativement riches et surarmés.

    Lorsqu’elle a décidé de renverser les talibans, elle a mis 20 ans pour constituer un gouvernement et une armée, qui non seulement n’ont pas réussi à s’en débarrasser mais ont été balayé en quelques jours…
    Pendant un retrait étasunien dans le chaos, pitoyable, voire pathétique.

    Non seulement, elle a contribué fortement à la terrible situation actuelle mais elle ne soutient même pas la résistance en place qui manque de tout, en particulier d’armes.
    Après 40 ans de guerre, le peuple est fatigué, hostile aux talibans en grande majorité mais résigné.

    En résumé, le fanatisme taliban, nourri au biberon étasunien pendant 20 ans avant le 11.09, toujours soutenu par le Pakistan et plus ou moins discrètement par d’autres dictatures locales, elles mêmes alliées des EU, balaie tout sur son passage et aucune éclaircie n’est en vue.

  26. InfoPhile dit :

    À partir de 2013, date où l’armée afghane a été la seule à combattre activement les Talibans, celle-ci a su les tenir à distance. Même qu’elle était cruelle et s’en prenait aux civils qui avaient quelques sympathies, par alliances claniques plus qu’autre chose, avec les Talibans.

    Cette armée s’est désagrégée à peu près au moment où Pompeo et Trump ont entrepris des négociations avec les Talibans tout en excluant totalement du processus le pouvoir afghan. Quel message cela envoyait sinon que ces deux incompétents reconnaissaient l’autorité morale et par la suite politique des Talibans ?

    Je ne comprends pas que les intellectuels américains ne demandent pas une reddition de compte complète à ces deux là. L’administration Biden n’est certainement pas la plus imputable face à ce désastre.

    P.S. Dans les années 70 plusieurs jeunes occidentaux se rendaient en Afghanistan pour voir du paysage, un mode de vie et une culture exotiques, pour consommer du hash au passage ou pour s’adonner à l’escalade. Le peuple afghan avait la réputation d’être très accueillant.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :