Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Pourquoi Nancy Pelosi semble-t-elle tenir tant à s’arrêter à Taïwan durant son voyage dans la région indo-pacifique ? Si l’on se fie à ses relations passées avec Pékin, la réponse est évidente : parce que la démocrate de San Francisco ne rate jamais l’occasion de critiquer ou de provoquer le régime chinois.

La BBC rappelle dans cet article les faits saillants de l’histoire des relations acrimonieuses entre Pelosi et la Chine. Le premier incident remonte à 1991 lorsque la future présidente de la Chambre des représentants s’échappe d’une rencontre officielle pour se rendre à la place Tiananmen et y dérouler une banderole sur laquelle on peut lire « À ceux qui sont morts pour la démocratie en Chine ».

Le 4 juin 2019, à l’occasion du 30e anniversaire du massacre de la place Tiananmen, elle a publié ce clip rappelant son coup d’éclat qui a ulcéré ses hôtes et entraîné l’arrestation du journaliste de CNN Mark Chinoy :

Chinoy est lui-même revenu récemment sur l’incident dans un article publié par la revue Foreign Policy. « C’était ma première expérience du penchant de Pelosi pour les gestes très médiatisés destinés à faire un pied de nez aux dirigeants communistes chinois – quelles qu’en soient les conséquences », a-t-il écrit.

Plus récemment, Pelosi a appelé à un « boycott diplomatique » des Jeux olympiques d’hiver 2022 à Pékin pour dénoncer les violations des droits humains en Chine.

Selon des médias américains, la numéro deux dans la ligne de succession présidentielle des États-Unis pourrait se rendre à Taïwan dès mardi. Le porte-parole du Conseil national de sécurité a exhorté la Chine ce lundi à ne pas transformer « une visite potentielle conforme à la politique américaine de longue date en une sorte de crise ou de conflit, ou de l’utiliser comme prétexte pour accroître une activité militaire agressive dans ou autour du détroit de Taïwan ». « En attendant nos actions ne sont pas menaçantes et elles n’innovent pas. Rien dans cette visite potentielle – visite potentielle, qui, soit dit en passant, a un précédent – ne changerait le statu quo », a ajouté John Kirby.

(Photo capture d’écran)

23 réflexions sur “Pelosi et la Chine : une animosité qui ne date pas d’hier

  1. treblig dit :

    Disons les choses comme elles sont : la Chine est un pays autoritaire qui ne supporte pas la dissidence. Parlez-en aux citoyens de Hong Kong et aux Ouïgours. Pendant sa longue histoire depuis 3 000 ans, la Chine n’a jamais connue la démocratie et les dictateurs se succèdent à la tête du pays depuis ce temps.

    L’intermède communiste est tout aussi sanglant et répressif que les autocrates des différentes dynasties qui ont régné sur la Chine. Rien de nouveau sous Le Soleil

  2. brady4u dit :

    Douglas MacArthur voulait que les troupes américaines ne s’arrêtent pas en Corée, mais se rendent à Pékin.

    Il avait tort mais son seul tort à été d’avoir raison avant les autres.

    En 1973, le futur ministre Alain Peyrefiyye écrivit un essai politique : Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera ».

    Peyrefitte était déjà en partie en retard sur son époque.

    Maintenant, quand la Chine de Mao se râcle la gorge, Washinhton et les chancelleries occidentales attrapent une pneumonie.

    Quand on est rendu au point de cacher une visite de la speaker de la Chambre à Taïwan parce que cela aura « des conséquences », on est rendu bien bas.

    En 1997, un autre speaker, Newt Gingrich, a visité Taïwan sans problème.

    Comme l’Amérique et l’Occident ont reculé en 25 ans.

    Londres devait être garant du respect de la rétrocession de Hong-Kong à à RPC, mais ne peut rien faire lorsque le traité est plusieurs fois violé.

    Le Royaume-Uni à été juste bon pour intervenir aux Falklands où il y a plus de moutons que de population.

    Plus jeune, je croyais que tout irait en s’améliorant, que la démocratie sourirait à presque tous.

    Les années passant, je me suis simplement mis à souhaiter que nous conservions les acquis.

    Et maintenant, bien que n’étant pas à bout d’âge, je me rends compte que USA et le monde occidental reculent sur à peu près tous les fronts.

    Bonne nuit quand même.

    Je vous laisse sur une chanson qui m’a longtemps fait rêver, mais que je trouve maintenant d’une naïveté consommée et déconcertante.

    https://www.youtube.com/watch?v=oOScgMuX4Rs

    aussi :

    *https://www.youtube.com/watch?v=_OguWUIJue4

    1. Haïku dit :

      @brady4u
      Excellent choix de chansons ! 🎵

    2. Toile dit :

      J’adhere à votre lecture que le pouvoir géopolitique a manifestement rapetissé sur un pole dit démocratique. Pres de la moitié des pays du monde évolue désormais avec un régime soit autoritaire soit avec des tendances autoritaires. La montée de la droite continue de gruger le tout.

      « Quand la Chine se réveillera », un livre phare, quasi prémonitoire. Les empires se font et se défont. Les Etats Unis auront eu quelques 70 ans, une insignifiance sur l’échelle du temps. On est loin de l’empire romain ou égyptien. Encore plus de l’empire du milieu.

    3. @brady4u: vous m’enlevez les mots de la bouche! P.S. j’ai eu la chance de voir Jacques Michel (qui fait partie de mes idoles) en 2015 et tout récemment en novembre 2021, et cette chanson est bien sûr toujours à son répertoire et me donne toujours les mêmes frissons

  3. sousmarin dit :

    Il est bon parfois de rappeler des évidences alors que la plupart des politiques se contentent de tendre la main, qu’importe celui qui la graisse…un peu d’intégrité ne peut pas faire de mal, non ?

  4. Haïku dit :

    Voici la nouvelle lettre de Heather Cox Richardson:
    ——
    « Aujourd’hui le président Joe Biden a annoncé qu’une frappe de drone gérée par la Central Intelligence Agency à 9 h 48, heure de l’Est, samedi, a tué le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, 71 ans, qui a pris le contrôle d’Al-Qaïda après la mort du leader Oussama ben Laden. La frappe de précision a touché Zawahiri alors qu’il se tenait sur un balcon dans un quartier prospère de Kaboul, en Afghanistan. Il n’y a pas eu de victimes civiles. 

    Zawahiri croyait que l’attaque des États-Unis et des pays alliés était essentielle pour miner les régimes arabes pro-occidentaux qui empêchaient l’unification des musulmans du monde entier. En 1998, il a écrit : « Tuer des Américains et leurs alliés – civils et militaires – est un devoir individuel pour chaque musulman qui peut le faire dans chaque pays où il est possible de le faire. » Cette année-là, il était un conseiller principal de Ben Laden lorsqu’Al-Qaïda a bombardé les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, tuant plus de 200 personnes et en blessant plus de 4500 autres. Il a planifié le bombardement de l’U.S.S. Cole en 2000, qui a tué 17 marins américains et en a blessé des dizaines d’autres. Il a participé à la planification des attaques contre le World Trade Center et le Pentagone le 11 septembre 2001. 

    En vertu de l’accord de Doha du 29 février 2020, négocié par l’administration Trump et les talibans sans la participation du gouvernement afghan de l’époque, les États-Unis ont accepté de retirer toutes leurs forces tant que les talibans promettaient de ne pas autoriser les organisations terroristes à opérer sur leur territoire. Et pourtant, la prise de pouvoir par les talibans en Afghanistan il y a un an a permis à Zawahiri d’opérer confortablement dans ce pays. 

    Lorsque le président Biden a retiré les troupes restantes d’Afghanistan en août de l’année dernière, il a déclaré que les États-Unis seraient mieux servis en combattant le terrorisme par des attaques « au-delà de l’horizon » plutôt que par des soldats sur le terrain. L’élimination de Zawahiri a prouvé son point de vue. « Peu importe le temps que cela prendra, peu importe où vous vous cachez, si vous êtes une menace pour notre peuple, les États-Unis vous trouveront et vous élimineront », a déclaré M. Biden.

    Pendant ce temps, à Washington, le juge Dabney Fredrich a condamné l’émeutier du Capitole Guy Reffitt à plus de 7 ans de prison, 3 ans de probation, 2 000 dollars d’amende et un traitement de santé mentale. En mars, un jury de Washington a déclaré Reffitt coupable de cinq chefs d’accusation en rapport avec les événements du 6 janvier, notamment d’obstruction à une procédure officielle et de menaces envers ses enfants pour les empêcher de le dénoncer aux forces de l’ordre. Reffitt était un recruteur pour un gang de miliciens. Il a apporté une arme lors de l’émeute, s’est vanté d’avoir mené la charge dans le Capitole et a menacé la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell. Il était impatient de passer en jugement, mais après avoir été reconnu coupable, il a déclaré qu’il était un « putain d’idiot » qui répétait comme un perroquet « les pères fondateurs et des trucs stupides comme ça » au moment de l’émeute.

    Les procureurs voulaient assortir la peine de sanctions pour terrorisme, mais Fredrich a refusé, affirmant que cela créerait une « disparité injustifiée » entre sa peine et celles des autres émeutiers. 

    Le cargo Razoni a quitté Odesa aujourd’hui en direction du Liban avec 26 000 tonnes de maïs en provenance d’Ukraine. Le 22 juillet, les Nations unies et la Turquie ont signé des accords avec la Russie et l’Ukraine pour ouvrir les ports ukrainiens sur la mer Noire afin de permettre l’exportation de céréales pour soulager une pénurie alimentaire croissante. L’Ukraine et la Russie exportent des milliards de dollars de produits agricoles, et l’invasion de l’Ukraine par la Russie a coupé les exportations et fait monter en flèche les prix des denrées alimentaires. 

    Le ministre ukrainien des infrastructures, Oleksandr Kubrakov, a écrit sur Facebook que les ports ukrainiens seraient pleinement opérationnels dans quelques semaines, et s’est réjoui de l’aide apportée à la pénurie alimentaire mondiale. Entre-temps, la Russie a adhéré à l’accord, car il lui permet d’exporter des céréales et des engrais, que les sanctions occidentales ont gelés.  

    Pourtant, la Russie a bombardé à plusieurs reprises la région d’Odesa depuis la signature de l’accord. »

  5. Toile dit :

    Bonjour monsieur Hétu, j’aurais pu aussi bien dire un bonsoir ou une bonne nuit en raison de l’heure tardive de votre billet que j’ai lu avant mon sommeil. Cerveau au ralenti pour mettre ses idées en place, on reporte à demain. Wow, vous lâchez pas. Et c’est tout vous, passionné.

    J’additionne. Le video tourné à la Place Tiananmen, la déchirure télévisée du discours de l’Etat d’union de la bête, c’est bien du Nancy Pelosi, du moins celle que l’on connait, une femme au caractère bien trempé, une redoutable ennemi articulée de la bête : elle connait ca les bully et elle recule pas. Comme disait sa fille Alexandra : «  Elle pourrait vous couper la tête et vous ne vous apercevriez même pas que vous saignez ».

    Là on parle d’un dragon a plusieurs têtes. Est-ce bien, mal? Rendu là, ce sont les fleurs ou les pots qui se ramasseront.

  6. oeufoulepoussin dit :

    Couverture LIVE du vol de Pelosi, qui est présentement en direction de Taiwan ???

    1. oeufoulepoussin dit :

      Des avions de combat chinois traversent le détroit de Taiwan, rapportent les médias officiels, sans plus de détails

    2. oeufoulepoussin dit :

      L’avion a atterri. ouf!

  7. les empires ont une longévité de plus en plus courte… si la Chine est le prochain « leader » mondial, sa longévité sera plus courte que ce qu’on a connu de la part des USA….

    la Chine, vivra des problèmes internes passablement plus importants que ceux vécus par l’Occident et par conséquent, ce régime, aussi rigide soit-il ne pourra pas tenir le coup….

    Pelosi ne pouvait pas se faire dicter sa ligne de conduite par un autre dirigeant, surtout un dictateur…

    Fou pareil de constater que Pelosi (82 ans) est dans le portrait politique USA depuis 35 ans… c’est comme trop….peu importe le personnage politique….
    en politique, faut savoir céder sa place….

  8. Carl Poulin dit :

    Bis…j’y reviens et n’en démord pas.
    La pire décision politique, économique et sociale par un président des États-Unis a été prise par Georges Bush en 2001 durant les toutes premières semaines qui ont suivi le 911. Seul, sans la présence d’aucun représentant du G7, il a orchestré l’admission de la Chine à l’OMC conditionnellement à ce que celle-ci s’abstienne de voter sur les décisions de représailles des USA envers les coupables des attentats.
    Ce faisant et malgré les fortes protestations de plusieurs hauts dirigeants syndicaux de son pays qui le mettaient en garde face à de multiples fermetures d’usine si ce projet se concrétisait, il est quand même passé à l’action.
    Aujourd’hui, des millions d’américains sont sans emplois et nombreux de ceux-ci ont tout perdu dans la foulée de cette décision. Plus encore, cela aura permis à la Chine de devenir la première super-puissance économique mondiale avec en prime toute l’arrogance politique qu’elle peut maintenant se permettre d’afficher dans ses rapports avec les États-Unis et ses alliés.
    Mme. Pelosi a toute mon admiration pour ses prises de positions passées et présentes envers ce pays qui aspire à devenir le maître du monde, ce que plusieurs de ses prédécesseurs auraient dû faire aussi.

  9. cotenord07 dit :

    Pour compléter la couverture live (en temps réel) mentionnée par oeufoulepoussin, on peut présentement voir sur FlightRadar24 l’avion Boeing C-40 Clipper avec callsign (identifiant) SPAR19, dans lequel Madame Pelosi a voyagé il y a quelques jours, qui se trouve un peu à l’est de l’archipel des Philippines, volant en direction nord.

    Ce trajet de vol est logique si l’avion à Taïwan comme destination.

    Toutefois, il n’est pas impossible que ceci soit une feinte.

    En effet, hier, sur FlightRadar24, on a pu voir un autre Boeing C-40 Clipper, callsign SPAR20, effectuer le trajet Anchorage (Alaska)-Tokyo-Kuala Lumpur.

    On peut donc imaginer un scénario dans lequel les États-Unis tenteraient de confondre la RPC en faisant effectuer le trajet Kuala Lumpur-Taipei par deux avions Boeing C-40 Clipper.

    Ce scénario a toutefois ces limites, car les deux avions (SPAR19 et SPAR20) vont émettre un squawk (signal électronique) et vont être visibles sur FlightRadar24 et sur les écrans des contrôleurs de la circulation aérienne.

    https://www.flightradar24.com/SPAR19/2ce4f83f

    1. oeufoulepoussin dit :

      cotenord07 dit :

      Est-ce que Pelosi est vraiment dans l’avion SPAR19 ?
      Un leurre ?

      On le saura bientôt.

  10. Gilles Morissette dit :

    Nancy Pelosi est une femme de caractère. Elle a les dents longues et la « couenne dure ».

    Pendant quatre (4) ans, elle a fait la vie dure à LA CHOSE au point où ce dernier devait sûrement se réveiller la nuit pour mieux la détester.

    Elle n’a jamais craint de dire le fond de sa pensée, et ce, même si ça dérangeait et choquait certains collègues.

    Certains auraient bien voulu la « tasser » comme « Speaker » de la majorité à la Chambre des Représentants après les Mid-Terms de 2018 mais ça n’a pas fonctionné.

    Elle est toujours en poste et elle tente tant bien que mal de diriger un caucus démocrate aux tendances parfois divergentes.

    On peut lui rerprocher certaines choses comme son possible séjour (?) à Taïwan avec lequel je ne suis pas en accord, mais jamais on ne pourra dire d’elle qu’elle manque de courage et qu’elle n’est pas fidèle à ses convictions.

    À son âge vénérable ( 82 ans) elle démontre qu’elle est toujours aussi combative, tenace même si comme plusieurs, je suis conscient qu’elle devrait commencer à songer à tirer sa révérence et laisser la place à quelqu’un d’autre.

    Nancy Pelosi est une « vraie patriote » qui aime son pays.

    Elle est tout le contraire de ce ramassis d’enfoirés de « pseudos patriotes » qui ont attaqué le Capitole le « 01/06 » et tenter de renverser les résultats d’une élection légitime.

    Mme Pelosi a tout mon respect.

    TWO THUMS UP !!

    1. oeufoulepoussin dit :

      Ruth Bader Ginsburg a connu une carrière formidable comme juge, mais elle a refusé de céder son poste à la demande d’Obama, ce qui aura permis au républicain de la remplacer par un juge conservateur.

      J’espère que les américains n’auront pas à regretter la décision de Pelosi, avant qu’elle quitte son poste.

  11. Ziggy9361 dit :

    J’ai l’impression que les menaces de la Chine ne s’adresse pas directement au États-Unis mais plutôt à tous ces autres pays de cette région qui ont des doléances pour ce qui leur appartient comme territoire en mer de Chine. Il laisse savoir, voyez même les USA ne nous impressionne pas
    Et c’est nous qui 1ui dictons la marche à suivre dans NOTRE arrière cour et sur ce que nous considérons comme notre terre ancestrale

    1. oeufoulepoussin dit :

      Ziggy9361

      Ce que la Chine pourrait faire est de perturber le détroit de Taiwan.
      Près de la moitié des conteneurs passent par ce détroit.
      Une menace sérieuse sur la chaîne d’approvisionnement.

      https://twitter.com/SStapczynski/status/1554461490782289921

  12. ralbol dit :

    Nancy devrait se garder de donner des leçons et mettre tous ses efforts à rétablir la démocratie dans son propre pays…

    On y tue les noirs, on discrimine envers les LGBTQ, on enlève des droits aux femmes…

    Et depuis longtemps, les USA c’est une ploutocratie, une idiocratie, une hypocratie (gouvernement par hypocrisie..?), une maladocratie… tout SAUF une démocratie.

    La Chine, c’est la soumission au Parti, les USA, c’est la soumission au Marché.
    (librement emprunté à Costa-Gavras)

    1. Kelvinator dit :

      Sophisme tu quoque.

      Surtout que Pelosi n’a aucun pouvoir sur tout les problèmes que vous citez…

      1. ralbol dit :

        Niaiserie pas rapport.

        C’est moins prétentieux que « sophisme tu quoque », mais ça a le mérite d’être vrai.

      2. Kelvinator dit :

        Ce qui est prétentieux, c’est d’utiliser des sophismes et prétendre que c’est tout à fait normal…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :