Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Je pense que nous ne connaîtrons pas de récession. » Joe Biden a offert cette assurance lundi, et ce, même si les chiffres de la croissance pourraient jeudi le contredire selon plusieurs analystes et tous ses adversaires républicains. Après tout, la définition la plus souvent mentionnée d’une récession consiste en un recul de l’activité économique, mesurée par le produit intérieur brut (PIB), pendant au moins deux trimestres consécutifs, ce qui pourrait très bien être annoncé. Est-ce à dire que le président démocrate fait dans désinformation ? Pas nécessairement…

Aux États-Unis, les économistes s’en remettent depuis des décennies au comité de datation du cycle économique du National Bureau of Economic Research pour décider du moment du début et de la fin des récessions. Or, cette organisation indépendante ne se fie pas seulement aux chiffres de la croissance pour rendre ses verdicts. Elle prend également en considération le chômage, la consommation et les investissements, entre autres. Et, pour le moment, les données liées à ces indicateurs ne correspondent pas à une récession.

Cela dit, le verdict de ce comité n’arrivera pas rapidement. De sorte que Biden risque d’être accusé d’être déconnecté de la réalité s’il maintient sa déclaration de lundi après la publication de chiffres indiquant que le PIB est en territoire négatif pour un deuxième trimestre d’affilée. D’autant plus qu’environ la moitié des électeurs sont d’avis que l’économie américaine est déjà en récession selon un sondage New York Times/Sienna College réalisé en juin.

Et les médias ne s’arrangent pas pour leur faire croire le contraire. Le New York Times fait état ce mercredi de données indiquant que les chaînes Fox News et CNN ont établi depuis le début de la semaine un record pour le nombre de fois où ils ont mentionné le mot « récession » durant une semaine de la présidence de Joe Biden. Qui plus est, ces deux chaînes et CNBC ont mentionné le mot « récession » plus souvent ce mois-ci qu’ils ne l’ont fait durant tous les autres mois depuis 2009, à l’exception d’un seul.

Et si d’aventure les chiffres de la croissance sont positifs jeudi, on peut croire que la hausse des taux d’intérêts de la FED de ce mercredi pour juguler l’inflation finira par entraîner les États-Unis dans une récession.

(Photo AP)

41 réflexions sur “Une récession ? Quelle récession ?

  1. Le Penseur de Rondins dit :

    Tu parles ! Décider de la réalité d’une récession en se basant sur le nombre de fois que le mot « récession » a été prononcé chez Fox News, CNN et MSNBC ou encore sur la foi d’un sondage où le citoyen lambda « pense » qu’il y a récession … On est dans le folklore, là …

    1. C’est le même principe que répéter que les élections sont volées, que l’émeute du 6 janvier est un canular, que la CRT est enseignée partout et les enseignants sont des groomers. Les gens finissent par le croire, et même sans doute des économistes, chez qui ont suscite des attentes.

      Alors si la moitié des électeurs croient qu’ils sont dans une récession, c’est parce qu’on crie au loup partout.

  2. oeufoulepoussin dit :

    On a mentionné que Biden avait tendance à mettre la barre haute dans ses promesses, et le voilà qu’il récidive avec celle-ci.
    L’art de se mettre dans le trouble.

    1. gl000001 dit :

      « Je pense que … ». Ou voyez-vous la promesse ?

    2. Layla dit :

      @Oeufoulepoussin 10:09

      Un bel exemple pour rappeler le point de @NStrider d’hier que des personnes s’arrêtent au titre d’un article « Les États-Unis «ne connaîtront pas de récession», affirme Biden Publié le 25/07/2022 » et parfois ils se rendent après le premier paragraphe, mais des fois le deuxième paragraphe change la donne, comme vous fait mention bien justement @Gl000001.

      1 er Paragraphe
      « Le président américain Joe Biden a affirmé lundi 25 juillet que son pays ne connaîtrait pas de récession, même si les chiffres de la croissance qui seront publiés dans la semaine pourraient montrer que l’économie s’est contractée pour un deuxième trimestre consécutif. »

      2 ième paragraphe
      « Je pense que nous ne connaîtrons pas de récession», a-t-il déclaré à des journalistes, citant les bons chiffres de l’emploi. Citant les bons chiffres de l’emploi, le président a dit espérer un atterrissage en douceur, où le pays «passerait de cette croissance rapide à une croissance stable».

      Le 3ieme paragraphe semble aller dans le sens du 2ième.

      « La secrétaire au Trésor Janet Yellen s’était elle aussi montrée optimiste sur le fait que les Etats-Unis réussissent à éviter une récession dans les mois à venir en raison de la bonne santé du marché de l’emploi et de la consommation. Un ralentissement économique paraît inéluctable, mais une récession «n’est tout simplement pas compatible avec le type de marché du travail que nous voyons», avait-elle affirmé le 19 juillet. »

      Et que dire du 4ième paragraphe.

      « La croissance du produit intérieur brut (PIB) américain au deuxième trimestre sera publiée le 28 juillet. Une récession se définit par deux trimestres consécutifs de croissance négative. » l’article est du 22 juillet.

      1. oeufoulepoussin dit :

        Bonjour,
        Merci pour votre réponse.

        C’est vrai que dans ce cas ci, je n’ai pas pris la peine de lire l’ensemble du texte, ce qui n’est pas à mon habitude (Mea Culpa), mais quand on retrouve le même titre de nouvelle dans plusieurs journaux, on peut être perplexe par le véritable message que voulait nous donner Biden.
        Vous n’avez qu’à faire cette recherche sur Google, et vous retrouverez le même article dans les journaux suivants:
        TVA nouvelles
        Le Soleil
        La Presse
        et le New York Times ou il affirme ceci:
        « Nous n’allons pas être en récession », a-t-il répondu.
        https://www.nytimes.com/2022/07/27/business/biden-recession-us-economy.html

        Bonne chance Biden, car la barre est haute.

      2. Layla dit :

        @Oeufoulepoussin
        « Vous n’avez qu’à faire cette recherche sur Google, et vous retrouverez le même article dans les journaux suivants: »

        On est en 2022 et les titres sont presque toujours les mêmes d’un site à l’autre et il est parfois difficile de trouver un contenu différent.
        Exemple la journée même d’une nouvelle je n’ai pas accès au WAPO donc je fais un copié collé du titre et j’ai l’embarras du choix, c’est à peine s’il y a une virgule comme différence.

      3. oeufoulepoussin dit :

        Je suis d’accord avec vous, et c’est la raison pour laquelle j’ai ajouté l’article du New York Times dans ma réponse. J’essayais de trouver une autre source d’information que ce simple copie-coller que l’on retrouve un peu partout le net.

        Le réel danger des titres qui semblent vouloir nous dire quelque chose, mais qui en déforme finalement la réalité quand on prend le temps de lire dans son entièrement est le suivant:

        Des sites comme celui-ci (CRUX) collectent les informations du web en se basant sur les grands titres des journaux et en synthétisent une réponse sous la forme de vidéo.
        J’étais un peu friand de ce genre de vidéo, mais j’ai vite réalisé qu’il y avait de grandes faussetés sur ce qui nous était dit. J’ai vite abandonné ce genre d’informations douteuses.

        CRUX
        https://www.youtube.com/watch?v=x4-sDDT3G34

        Alors, plus de rigueur sur les titres de la part des journalistes et des médias nous amènera à une meilleure compréhension de sujets qui sont parfois très complexes.

      4. Layla dit :

        @Oeufoulepoussin
        Vous dites « …on peut être perplexe par le véritable message que voulait nous donner Biden. »
        Pourquoi être perplexe…vous avez deux réponses
        Dans son dernier paragraphe M. Hétu parle de jeudi et on peut lire au lien que vous nous avez fourni…on parle du 28 juillet qui est demain soit jeudi, l’article est du 22 mais la sortie de Joe Biden est de lundi alors au lieu d’être perplexe je me suis dit que peut-être Joe Biden c’est ce que jeudi nous dira.

        « La croissance du produit intérieur brut (PIB) américain au deuxième trimestre sera publiée le 28 juillet. Une récession se définit par deux trimestres consécutifs de croissance négative. »

      5. oeufoulepoussin dit :

        Perplexe dans le sens ou 1) affirme-t-il que les américains ne vivront pas de récession ?
        2) Biden pense que les américains ne vivront pas de récession.

         » Une récession se définit par deux trimestres consécutifs de croissance négative.  »

        Cette définition d’une récession économique ne s’adresse pas aux américains. Cela a été mentionné dans un des billets de M. Hétu, alors qu’au Canada, nous serions officiellement en récession.

  3. Loufaf dit :

    Biden a tellement besoin de bonnes nouvelles en ce qui le concerne qu’ il est prêt à prendre la chance d’ annoncer que tout va relativement bien au niveau économique.
    Méchant coup de dé! Car s’ il se trompe, les sondages vont encore l’ enfoncer!

  4. gl000001 dit :

    Fox dit souvent Récession (on sait pourquoi !) et CNN dit que Fox dit trop souvent Récession. Voila pourquoi les deux en parlent beaucoup.

  5. Guy LB dit :

    Je suis économiste à Washington.
    Roche, papier, ciseaux…
    Roche, papier, ciseaux…
    Roche, papier, ciseaux…

    conclusion : PAS de récession. C’est simple, non ?

  6. oeufoulepoussin dit :

    gl000001 dit :
    27/07/2022 à 10:21

    ‘ Les États-Unis ne connaîtront pas de récession, affirme Joe Biden  »

    https://www.lefigaro.fr/flash-eco/les-etats-unis-ne-connaitront-pas-de-recession-affirme-biden-20220725

    Si ce n’est pas une promesse…..

    1. gl000001 dit :

      «Je pense que nous ne connaîtrons pas de récession», a-t-il déclaré à des journalistes, citant les bons chiffres de l’emploi. Citant les bons chiffres de l’emploi, le président a dit espérer un atterrissage en douceur, où le pays «passerait de cette croissance rapide à une croissance stable».
      A part dans le titre, ou voyez-vous la promesse ? Il « pense que ». Il « espère ».

      1. el_kabong dit :

        La majorité des gens ne lisent que les titres et tirent leurs propres conclusions par la suite… un bel exemple ici…

      2. gl000001 dit :

        « tirent »
        Encore une fusillade 😉

    2. C’est une prédiction (qui, comme toutes, vaut ce qu’elle vaut). Une promesse, c’est quand quelqu’un s’engage à faire ou ne pas faire quelque chose.

      soi dit en passant, en France, on dirait que « promettre » est employé maintenant dans le sens de « jurer ».

  7. christal dit :

    En tous cas chez les répus les mensonges ne sont pas en récession.

    1. Haïku dit :

      @christal
      Fort bien dit ! 😉👌

  8. Haïku dit :

    « Il y a récession quand votre voisin perd son travail, dépression quand vous perdez le vôtre. »
    (Harry Truman)

  9. Apocalypse dit :

    La définition que (presque) tout le monde connaît est celle des deux(2) trimestres consécutifs…Joe Biden aurait dû faire attention et s’en tenir à cette définition. Si on tombe en récession – et ça semble que ce sera le cas – il va encore recevoir une pluie de critiques et sa popularité va encore descendre; à l’approche de novembre, ce serait une très mauvaise chose.

    Pas certain que M. Biden écoute toujours les gens autour de lui…

  10. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 10:36

    «Je pense que nous ne connaîtrons pas de récession»

    Effectivement, il y a le « je pense », mais il aurait quand même dù faire plus attention; s’il y a une récession, on va vite oublier ce « je pense » et il recevra de sévères critiques et elles ne viendront pas seulement de la droite.

    1. el_kabong dit :

      Et nul doute que vous allez être dans les premiers à cet effet…

    2. gl000001 dit :

      Peu importe ce que dit Biden, il reçoit de sévères critiques. Même Superman était critiqué. Ca fa que …

    3. lairdutemps31 dit :

      *Je pense* que c’est bien connu et reconnu… le commun des mortels oublie comme bon lui semble alors… vivement les critiques !

  11. M.Rustik dit :

    De plus en plus les démocrates prouvent qu’ils n’ont pas besoin des républicains pour mal paraitre. Et ce, même si de plus en plus les républicains prouvent qu’ils sont incapables de bien paraitre.

  12. _renaud dit :

    Les médias vont faire grand état de la récession mais en réalité ce n’est pas si important que ça présentement.

    La question importante c’est l’inflation comment faire pour la contrer. Je crois que jusqu’à maintenant les Banques Centrales ont fait plus de mal que de bien en augmentant les taux d’emprunt. Ils appliquent des solutions qui ne sont pas adaptés au contexte mondial actuel.

    D’ailleurs ce qu’on voit présentement c’est la première grande grise économique mondiale et on dirait que personne ne sait trop comment la gérer.

    Et je crois que ce qui va nous sortir de la crise c’est la Chine. Leur taux de croissance au dernier trimestre était seulement de 0.4% à cause des derniers lockdown. Je crois qu’une Chine plus ouverte à faire de la business risque de régler bien des problèmes. Les problèmes de chaines d’approvisionnement risquent de se régler assez rapidement.

    1. gl000001 dit :

      « c’est la première grande grise économique mondiale  »
      La première ? 1929, 2007-2008, la crise du pétrole dans les années 70, la récession du début des années 90. Tout ça fut pas mal international !!

      1. _renaud dit :

        Non, ce n’était pas international. C’était soit des secteurs spécifiques ou des phénomènes isolés géographiquement. Rien à voir avec la crise généralisée qu’on voit présentement.

      2. gl000001 dit :

        Wow ! Faites mieux vos recherches. Même la crise en Grèce récemment a eu des effets internationaux.

      3. gl000001 dit :

        1929 : Le krach du New York Stock Exchange entre le 24 octobre et le 29 octobre entraîne une crise bancaire qui précipite les États-Unis dans la Grande Dépression. Les événements de ces journées déclenchent la plus grave crise économique MONDIALE du xxe siècle.
        2007-2008 : L’adoption d’un plan de sauvetage du système bancaire aux États-Unis (plan Paulson) et d’autres mesures prises notamment en EUROPE n’ayant pas suffi à rétablir la confiance, une chute des bourses MONDIALES s’est déroulé en octobre 2008. Le marché interbancaire est de son côté presque totalement paralysé par des taux d’intérêt très élevés et une crise de confiance généralisée.
        Grèce 2009 : Elle résulte à la fois de la crise économique MONDIALE et de facteurs propres à la Grèce
        Crise du pétrole 1973 : Pour Jean-Hervé Lorenzi, Olivier Pastré et Joëlle Toledano, l’économie MONDIALE montrait déjà des signes d’essoufflement avant la crise pétrolière. En revanche, ces phénomènes ont été amplifiés par cette crise.

  13. Gilles Morissette dit :

    Peu importe les résultats des données qui sortiront demain, on va trouver d’une façon ou d’une autre à blâmer le président Biden.

    Il ne faudra surtout pas compter sur les médias américains, obsédés par le « bothsiderism », pour faire les nuances nécessaires ou apporter les précisions donnés par M. Hétu.

    Trop paresseux ou trop malhonnête ou les deux , ils vont tomber, comme c’est devenu un habitude chez eux, dans la facilité.

    Pourquoi donner de grandes explications que, de toute façon, les Amerloques ne prendront même pas la peine de lire ou de comprendre (en sont-ils même capables ?) alors qu’une couple de clichés usées font la « job ».

    Et après ça, les médias sont surpris de la méfiance qu’ils suscitent auprès de la population.

    Ceci dit, le président aurait dû y aller de façon un peu plus prudente dans ses commentaires.

    En cas de mauvaises surprises, il recevra des critiques acerbes surtout de la part des « médias », ces grands donneurs de leçons.

    On verra demain.

  14. ralbol dit :

    Restons calmes…

    Devant une montée planétaire de l’hystérie, les grands intervenants du monde de la finance, tous unis, ont tenu aujourd’hui à rassurer le grand public sur l’état de l’économie mondiale.

    « Aucun besoin de paniquer, nous entrons simplement dans une période de croissance négative accélérée et soutenue ».

    C’est en quelque sorte la phrase clé à retenir du communiqué émis par ce panel émérite d’économistes et d’experts financiers.

    « Pour les années à venir et aussi loin que permettent de voir nos performants outils d’analyse, la croissance sera au rendez-vous. Nous prévoyons la croissance ininterrompue des dettes, la croissance sans faille des déficits, une croissance soutenue de la chute de production, et une solide croissance de la baisse des marchés. ».

    Que dire d’autre qu’un immense Merci !, tout en poussant un immense soupir de soulagement devant la tranquille assurance de tant d’experts et de visionnaires.

    Voilà qui va conforter et rassurer les consommateurs et les encourager à dépenser de plus belle.

    Comme le disait un économiste : « Dépense petit peuple, j’ai un yacht à payer ! »

  15. Igreck dit :

    HS
    Le patriarche Kirill, chef des orthodoxes russes depuis 2009, a mis son Église au SERVICE (sert-vice) du président russe Vladimir Poutine, le qualifiant de «miracle», partageant son ambition d’une Russie conservatrice dominatrice et soutenant l’offensive en Ukraine. La Commission européenne avait proposé de le sanctionner mais l’UE y a renoncé en raison de l’opposition de la Hongrie… (pays de Orban le Dracula 2.0)

    https://www.lesoleil.com/2022/06/16/ukraine-le-royaume-uni-sanctionne-le-patriarche-kirill-chef-de-leglise-orthodoxe-russe-c78060d36e8565e4d616e28f6f8e5e78

    1. ralbol dit :

      Onse sert aussi bien
      Pour tondre le mouton
      Du sabre
      Que du goupillon.

      — Jean Ferrat

  16. probert dit :

    Biden fait parfois des déclarations malhabiles à des moments où il pourrait se contenter de dire des généralités sans risques d’être mal cité ou contredit par la suite selon l’évolution de la situation.

  17. Apocalypse dit :

    @ralbol – 11:27

    L’humanité a consommé les ressources que la planète offre chaque année de plus en plus tôt; je crois qu’on était rendu au début du mois d’août? On a peut-être eu un petit répit avec la Covid-19, mais on est sans doute reparti pour reculer davantage… 😰

  18. Anizev dit :

    Je ne suis pas économiste, mais il me semble que cette notion de « croissance = consommation » n’a plus vraiment sa place.

  19. POLITICON dit :

    Effectivement, si la FED augmente son taux directeur, ce n’est pas pour aider la classe moyenne, ce n’est pas pour aider la petite et moyenne entreprise, ca n’attire pas les investisseurs; c’est tout le contraire. A part l’Ukraine et la montée du prix du pétrole et des denrées, Biden et son équipe ont investi dans les infrastructures sur tout le territoire. Tant qu’il y a des emplois, la consommation se porte bien. Avec un taux de chômage à 3.6% en avril, ca m’étonnerais que la période estivale soit difficile sur le plan économique pour le pays.. Même à 4% on ne crie pas à la récession. L’inflation, le PIB par habitant et les bénéfices tirées du pétrole font défaut actuellement mais ce n’est pas l’hécatombe. Je soutiens Biden au risque qu’il se trompe mais je ne crois pas que cette puissance économique doit jouer les pessimistes dans les circonstances. Sur le plan international, les institutions prêteuses pourraient craindre le pire. Les circonstances sont les conséquences de la guerre en Ukraine sur le prix du pétrole. Maudite dépendance aux produits fossiles! Quand on parle plus d’argent que de la sécurité des Ukrainiens et Ukrainiennes.

  20. on imagine que Biden a eu un « résumé » des experts de son gouvernement et de la Fed qui lui a permis d’être aussi optimiste lors de sa déclaration….
    il n’a pas sorti ça de son chapeau….

    je vois mal pourquoi les USA paniquent et que les médias déchirent leur chemise….

    qu’il dise récession ou pas, ça changera quoi???
    Rien…

    C’est un vrai délire de tout décortiquer, tout mesurer, tout suranalyser….

    Il ne parle pas, les gens râlent…
    il prend des détours, les gens râlent de la langue de bois…
    il parle, les gens râlent…

    Que Biden ait raison ou pas n’a absolument aucune, mais aucune importance, car il n’a aucun impact sur la suite des choses….

Répondre à el_kabong Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :