Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Manchin fait savoir qu’il est parvenu à une entente avec le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumerpour faire avancer un projet de loi économique destiné à réduire les coûts des soins de santé, à lutter contre le changement climatique et à réduire le déficit. Même s’il n’a pas donné de détails sur cette entente, le sénateur démocrate de Virginie-Occidentale a mentionné dans une longue déclaration écrite son intention de s’attaquer à des priorités démocrates qui représenteraient un virage spectaculaire de sa part si elles se traduisaient par un texte susceptible d’être adopté par le Sénat.

« Pendant trop longtemps, le débat sur la réconciliation (budgétaire) à Washington a été défini par la façon dont il peut aider à faire avancer le programme politique des démocrates appelé Build Back Better », a affirmé Manchin, faisant référence au plan initial de dépenses plus importantes des démocrates qui portait le slogan de la campagne présidentielle de Joe Biden en 2020. « Build Back Better est mort, et à la place nous avons l’opportunité de rendre notre pays plus fort en rassemblant les Américains. »

Il faut évidemment prendre la déclaration de Manchin avec un grain de sel. Dieu sait ce qu’il dira dans les prochains jours sur le même sujet.

(Photo AP)

70 réflexions sur “Économie et climat : Manchin annonce une entente

  1. oeufoulepoussin dit :

    Il cherche peut-être à se négocier un bonus de la part de ses donateurs.

  2. Madalton dit :

    J’ai hâte de voir comment il va justifier que ce programme va réduire l’inflation. Il a toujours dit le contraire lors des versions précédentes.

  3. gl000001 dit :

    « un grain de sel » … du poivre noir. Noir charbon !!! 😉

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      Délit-ceux ! 😂👌

  4. marcoubcq dit :

    Standard operational bullshit: Mentez et ne jamais harmonisez bottines et babines.

  5. Boileau dit :

    @ oeufoulepoussin

    Ses mains le trahissent … il en veut plus !! $$$$

  6. marie4poches4 dit :

    Mais il précise que ce ne sera pas dépensier…

  7. Loufaf dit :

    Il va virer capot à la dernière seconde ou il sait de la part de ses  » collègues » républicains au sénat que le texte ne passera pas.
    Il n’ est certainement pas apprécié par les démocrates du sénat , il est une sorte de traître en somme. Donc il fait semblant de collaborer pour ensuite dire que ce n’ est pas de sa faute mais celle des reps.

    1. gl000001 dit :

      Le processus de « réconciliation » n’est pas limité par le filibuster. Ca prend juste 51 votes. Donc les répus ne seront pas en cause. Juste lui et Synema !

    2. franlabrecque dit :

      Joe Machin travaille pour lui seul et ses électeurs en Virginie, il est une nuisance pour les démocrates 👎

  8. J’le crérai quand j’le verrai.

  9. xnicden dit :

    Le fait qu’il en fasse l’annonce réduit les risques qu’il change d’idée. Chat échaudé craint l’eau froide.

    https://youtu.be/9ivn0C8oebg

    À moins qu’il ne compte sur d’autres pour faire le sale boulot?

    1. « Sinema, j’ai une faveur à te demander… »

      1. xnicden dit :

        👍

  10. Toile dit :

    “Le serpent change de peau, non de nature.” Proverbe persan.
    Lui est à sonnettes. Faque cause toujours, ton venin tu le cracheras que très bientôt, certain certain.

  11. jeani dit :

    Dans le cas de Manchin et pour faire suite au propos de gl à 17h41

    Pour Manchin, build back better devient plutôt build black (noir charbon) better.

    Il annonce une entente. Je vais le craire quand je vais le ouère!

    1. MarcB dit :

      Ou bien « black coal matter »? 😉

  12. Loufaf dit :

    Xnicden. J’ opte pour la 2e partie de votre post.

  13. lanaudoise dit :

    Voilà que l’info-lettre du NY Times est à propos. Le gaz dit naturel n’est pas bien bien plus rentable que le charbon.
    What does that mean for clean energy?

    By David Wallace-Wells

    In the energy scramble provoked by Russia’s invasion of Ukraine, American liquid natural gas has so far played the role of Europe’s white knight. If Europe manages to keep its lights on, homes heated and factories running this winter, when energy demand is highest, it will be in large part thanks to shipments of American gas, which have more than doubled since the war began. Today, two-thirds of American oil and even more of its gas comes from hydraulic fracturing, better known as fracking, which has played this heroic-seeming role before, in the country’s long effort post-9/11 to get out from the grip of Middle Eastern producers and secure what is often described as “energy independence.” (Donald Trump preferred the term “energy dominance.”) It hasn’t proved quite as useful as you might think: Because energy prices are set on global markets, domestic production doesn’t mean Americans pay less at the pump. But thanks in large part to fracking, the United States has become the world’s largest producer of both oil and gas.

    Perhaps the most striking fact about the American hydraulic-fracturing boom, though, is unknown to all but the most discriminating consumers of energy news: Fracking has been, for nearly all of its history, a money-losing boondoggle, profitable only recently, after being propped up by so much investment from venture capital and Wall Street that it resembled less an efficient-markets no-brainer and more a speculative empire of bubbles like Uber and WeWork. The American shale revolution did bring the country “energy independence,” whatever that has been worth, and more abundant oil and gas. It has indeed reshaped the entire geopolitical landscape for fuel, though not enough to strip leverage from Vladimir Putin. But the revolution wasn’t primarily a result of some market-busting breakthrough or an engineering innovation that allowed the industry to print cash. From the start, the cash moved in the other direction; the revolution happened only because enormous sums of money were poured into the project of making it happen.

    Today, with profits aided by the energy price spikes of the last year, the fracking industry is finally, at least for the time being, profitable. But from 2010 to 2020, U.S. shale lost $300 billion. Previously, from 2002 to 2012, Chesapeake, the industry leader, didn’t report positive cash flow once, ending that period with total losses of some $30 billion, as Bethany McLean documents in her 2018 book, “Saudi America,” the single best and most thorough account of the fracking boom up to that point. Between mid-2012 and mid-2017, the 60 biggest fracking companies were losing an average of $9 billion each quarter. From 2006 to 2014, fracking companies lost $80 billion; in 2014, with oil at $100 a barrel, a level that seemed to promise a great cash-out, they lost $20 billion. These losses were mammoth and consistent, adding up to a total that “dwarfs anything in tech/V.C. in that time frame,” as the Bloomberg writer Joe Weisenthal pointed out recently. “There were all these stories written about how V.C.s were subsidizing millennial lifestyles,” he noted on Twitter. “The real story to be written is about the massive subsidy to consumers from everyone who financed Chesapeake and all the companies that lost money fracking last decade.”

    At the risk of oversimplifying the never-ending complexities of energy, there is a climate lesson here — a clear contrast to draw. Fracking was nothing less than a genuine energy transition, enacted quite rapidly and at enormous upfront expense with only speculative paths to real profit, requiring large-scale infrastructure build-outs against some cultural and political resistance and yet celebrated all the while as a product of irrepressible capitalism, the almost inevitable result of the never-ending appetite Americans have for cheap energy. And yet for a decade, as fracking boomed, Americans were told again and again — and not just by climate deniers — that rushing a green transition would be too expensive, imposing a huge burden on taxpayers, who would be footing the bill to subsidize and support a renewable build-out that couldn’t possibly be justified in terms of market logic or demand. For those exact same years, though middlemen profited off fracking, sector-wide losses mounted. “The industry, you know, it destroyed a lot of wealth,” Jeffrey Currie, the head of commodities research at Goldman Sachs, said recently. “Like 10 to 20 cents on every single dollar. I think the number is actually closer to 30 cents on every dollar.”

    The contrast raises a basic question: What does it mean to call one form of energy “expensive” or to say that transitioning to another would “cost too much”? Put another way: Why did the country decide it was OK to lose money on one kind of energy but anathema to lose it on another?

    The question is a purposefully naïve one, of course, eliding some important differences. It’s true that the “subsidy” to fracking has come primarily from private markets and investors, not from public handouts designed to produce a particular energy-balance outcome. Measured by benefits to consumers, fracking has been a sort of bonanza. And it’s also true that renewables have received their fair share of investor support, on top of the tax subsidies and R. & D. money that came out of the 2009 Recovery and Reinvestment Act; in fact, clean tech has enjoyed its own speculative boom years lately. But at the level of policy and public discourse, we spent a decade applying an intuitive market test to green energy — remember the right-wing furor over the bankruptcy of the solar company Solyndra? — even as the dirty alternative boom was itself flailing, quarter after quarter, producing billion-dollar bankruptcy after billion-dollar bankruptcy.

    Clean energy has found its footing anyway, but renewables still account for only 12 percent of energy consumption in the United States, compared with 32 percent for natural gas and 36 percent for petroleum. Imagine what those figures might look like if there had been a decade of strategic subsidy and directed regulatory support of the kind that, in recent weeks, has been taken off the table by Senator Joe Manchin, who spiked President Biden’s compromise energy bill, and by the Supreme Court’s limiting of the power of federal energy regulation in West Virginia v. E.P.A.

    Those setbacks come at a time when the viability of green energy creation has never been greater. The International Energy Agency has declared solar photovoltaic power “the cheapest electricity in history,” and a huge majority of the world’s population lives in places where renewables are already more affordable than power from fossil fuels. Those triumphs are a result of an astonishing decade-long, investment-powered decline in the cost of solar, wind and battery power: Between 2010 and 2020, the cost of solar power fell 90 percent, and the cost of wind and battery power fell nearly as much. In June, the International Energy Agency announced that global investment in clean, green and renewable technologies had exceeded investment in fossil fuels for the first time, accounting for more than $1.4 trillion of the total global investment of $2.4 trillion.

    These advances have come despite, not because of, the major oil and gas companies, which are currently contributing less than 5 percent of all investment into clean tech — even as their net income, according to the International Energy Agency, is projected to more than double in 2022 to a staggering $4 trillion. And the United States too is sitting largely on the sidelines: For example, in 2004 the country sold 13 percent of all photovoltaic cells worldwide, but in 2021 that figure had fallen to less than 1 percent, even as China’s share has grown to nearly 80 percent now. Assessing overall clean-energy investment, the I.E.A. tellingly breaks up its numbers into three “regions”: first, “advanced economies,” which includes the United States and Europe; second, “emerging markets and developing economies”; and third, China, all on its own, getting its own bar in the three-bar graph and spending far more than either Europe or the United States individually. America should try to do something about that disparity — perhaps by taking a broader view of what qualifies, on a perilously warming planet, as a worthwhile investment.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Autrement dit, les États-Unis sont bons derniers pour les énergies renouvelables, un résultat en lien direct avec leurs valeurs périmées.

      Ce pays est maintenant guidé par des prophètes obsolètes qui chantent encore des paradigmes désuets. Ben vous récoltez ce que vous semez!

  14. Toile dit :

    Une entente « that deals with climate, energy, tax and health care ».. aie ça c’est du gros mandat soit un total inclusif de 4 sujets…. bien hâte de voir où se feront les courbettes.

  15. treblig dit :

    Être un démocrate en Virginie Occidentale c’est comme un républicain à New York ; l’allégeance à la ligne politique droitiste traditionnelle du parti est facultative. Et très aléatoire.

    Manchin est un dino ( democrat in name only) qui va se rallier quand ça lui chante. Prenons acte

    1. kintouai dit :

      « Manchin est un dino…»

      Voilà pourquoi, sachant que ce trouduc a des valeurs et des principes antédiluviens, les dirigeants démocrasses devraient l’expulser en lui disant :« Manchin, tu es un dino. Sors! »

  16. lanaudoise dit :

    With climate legislation in peril and time running out, a group of young aides broke from a tradition of deference and staged a sit-in at Chuck Schumer’s office, demanding action.
    https://www.newyorker.com/news/the-political-scene/climate-change-sit-in-congressional-staffers-schumer-office

    1. constella1 dit :

      Merci
      C’est fort intéressant et éclairant
      Les jeunes qui poussent sur la vielle garde et brisent le silence
      Y a peut-être de l’espoir finalement
      Merci

    2. lanaudoise dit :

      À propos de Manchin:
      Throughout 2021 and 2022, Joe Manchin, the critical swing vote in an evenly divided Senate, kept signalling openness to President Joe Biden’s agenda and then changing his mind, creating cliffhanger after cliffhanger, like the star of a reality show in which the stakes are not a cash prize or a record deal but the future habitability of the planet.

      1. Haïku dit :

        @lanaudoise
        Malheureusement, c’est le constat de cette situation de merde ! 💣

  17. POLITICON dit :

    Pour Manchin, si c’est bon pour son portefeuilles, c’est bon pour l’Amérique! Le contraire n’est pas vrai.

  18. Roger Allard dit :

    « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps »

    Abraham Lincoln

    1. xnicden dit :

      Parfois j’ai l’impression que oyi on peit lui mentir tout le temps!

      https://youtu.be/_igze7pa6m0

      1. Haïku dit :

        @xnicden
        Effectivement !!!

      2. constella1 dit :

        Xnicden
        Hahaha
        👌👍

  19. Gilles Morissette dit :

    J’aimerais croire que Manchin a fait preuve de GBS et que cette entente va en assurer la pérénité mais il a renié sa parole tellement souvent que j’ai de la difficulté à le croire.

    On dit que « Le Diable est dans les détails ».

    Donc, j’attendrai de voir le contenu de cette entente et surtout quelles concessions Schumer a dû faire pour y arriver.

    J’ai aussi hâte de voir les réactions des « progressistes face à ce « dénouement inattendue( !!!).

    Comme on dit: « On verra »

    1. marie4poches4 dit :

      @Gilles Morissette

      La réaction des progressistes

      We’ll need to evaluate the details, but it’s promising a deal to deliver on those issues might finally be in reach.

      1. Gilles Morissette dit :

        @marie4poches4 (27/07/2022à 19:15)

        Merci pour l’info.

        Ça semble prometteur.

        Tant mieux.

        On attend la suite avec impatience.

  20. MarcoUBCQ dit :

    Pas Manchin, mais plutôt « munchkin brain ».

  21. Kelvinator dit :

    La sénat vient de passé le « Chips and science » bill pour relancer la production nationale de semiconducteurs, créant des emplois en plus de sécurisé cette production plus qu’importante en cette ère numérique. Sanders était le seul démocrate à voter contre, mais le bill a passé avec l’accord de républicains qui étaient loin d’être certain. Dans un sénat à 50 siège, c’est normal que chacun tente de tirer la couverte de son côté, mais on dirait que l’opposition de certain est infiniment plus grave que d’autres. Soit on accepte les deux, soit on les refuse, mais on ne peut pas changer d’idée selon la personne qui les émet.

    1. monsieur8 dit :

      « on dirait que l’opposition de certain est infiniment plus grave que d’autres ».
      Manchin a fait capoter le plan phare de Biden et des dems.
      Les conséquences de l’opposition de Sanders, quelles sont-elles?

      1. Kelvinator dit :

        La possibilité de faire capoter un plan de relance économique qui assure la sécurité de la production des semi-conducteurs. C’est le principe même d’accepter les opinions dissidentes qui est variable. La dissidence de Manchin non plus n’est pas toujours cruciale. On prédit même, faussement, sa dissidence. Je trouve qu’il y a double standard, surtout chez les plus progressistes qui appuie habituellement la dissidence de Sanders.

  22. oeufoulepoussin dit :

    HS – Offre d’échange de prisonniers

    1 trafiquant d’armes russe pour Brittney Griner & Paul Whelan

    https://twitter.com/ianbremmer/status/1552378442146013184

    1. marie4poches4 dit :

      Oups…vous avez rater un billet🤭

      1. oeufoulepoussin dit :

        Désolé. C’était une journée assez active aujourd’hui sur le blog. 🙂

    2. steelgun dit :

      Comme je le disais dans le billet précédent dédié de M. Hétu, Un terroriste contre une imbécile immature. Tout une affaire…

  23. EJulien dit :

    HS mais trop drôle ! Le clown en chef menace maintenant de poursuivre CNN s’ils n’arrêtent pas d’utiliser l’expression ‘big lie’ et ne se retractent pas publiquement.
    https://www.rawstory.com/trump-lawsuit-stop-big-lie/

    Une chance que le ridicule ne tue pas 😂

    1. Le juge va rire de lui. Et CSN pourrait répondre par une poursuite en diffamation pour les traiter de menteurs. Ou, si ça se fait aux ÉU, pour tenter une poursuite-baillon.

      Il dit ça juste pour donner un os à ronger à sa base. La viande autour de l’os est toujours pour lui.

    2. D’ailleurs il va sûrement faire une levée de fonds pour combattre les fake media. La viande autour de l’os.

    3. NStrider dit :

      J’espère que l’ancien président défait ira de l’avant, même si je ne le crois pas compte tenu de tous les renseignements qu’il serait obligé de divulguer aux avocats de CNN comme l’explique bien l’article.
      S’il maintient sa poursuite, je suis plutôt certain qu’on assistera à « l’effet Streisand » mais à la puissance 1000.
      Tout le monde va répéter que l’ancien président battu aux dernières élections n’arrête pas de répéter son « big lie ».
      J’espère que lui et ses avocats seront assez cons pour aller de l’avant.
      Comme aurait dit Tony le tigre dans une vieille pu, ce serait un vrai rrrrégal.

  24. Apocalypse dit :

    Les démocrates et Joe Biden sont tellement désespérés qu’on peut s’attendre à une version sérieusement édulcorée de la dernière version du « Build Back Better » qui avait subi toute une cure minceur. On va nous présenter cette entente comme la plus grande invention depuis l’invention des boutons à quatre trous. Si Manchin l’a acceptée, il ne reste sans doute plus rien. 😖

  25. Gilles Morissette dit :

    HS

    Des nouvelles de « Carpette » Graham.

    Voilà à quoi ressemble un « visage à deux faces ».

    1. Layla dit :

      @Gilles Morissette 20:18
      Pathétique.

  26. sousmarin dit :

    Il « négocie » avec le chef de la majorité dont il est censé faire partie…désolé machin, les circonstances t’ont donné un pouvoir qui t’est monté à la tête mais tu restes qu’un petit minable corrompu d’un petit état spolié et détruit par des multinationales dont tu es le larbin.
    En clair, ce que l’on qualifie de « pauvre type », tout riche sénateur que tu es.

  27. marie4poches4 dit :

    Hypothèse intéressante de Michael Cohen (non, pas l’avocat)

    Just to flesh this out: did Manchin and Schumer secretly cut this budget reconciliation deal two weeks ago … and then announce the talks had failed so that McConnell wouldn’t continue to block the CHIPS bill?

    If that’s how it went down, it’s astounding … Jimmy McGill-esque

    https://twitter.com/speechboy71/status/1552425848279646208?s=20&t=e3VQdMfSLQWY34HvLCvF1A

  28. Carl Poulin dit :

    HS
    Le pape François 1er peut aller se torcher avec ses excuses envers les autochtones qui ont subit multiples agressions de tout genres. Et y a pas juste les autochtones qui les ont subit.
    Si toutes les communautés victimes des sévices des représentants de l’église catholique poursuivaient le Vatican, celui-ci ferait faillite.

    1. les Catho sont très chanceux de ne pas être accusés de génocide et de crimes contre l’Humanité…. car c’est ce qu’ils ont fait…
      le Pape devrait être en prison…

      Le Canada aurait du expulser les Catho du pays….

      mais non, de plates excuses et hop, oublié…

      il est temps de mettre les religions au pas… des exploiteurs qui abusent de la crédulité des faibles….

      1. Madalton dit :

        C’est de la petite bière comparativement à ce que l’église a fait subir aux autochtones de l’Amérique du Sud. Le pire, c’est l’endroit où il y a le plus de catholiques.

      2. kintouai dit :

        « les Catho sont très chanceux de ne pas être accusés de génocide et de crimes contre l’Humanité. »

        Ça suffit, le « cherry picking » !!!!

        Et les salopards de protestants, vous n’avez rien à dire contre eux ?

        Ils ont génocidé les aborigènes en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ils administraient 50% (CINQUANTE POUR CENT, tab…) des pensionnats autochtones canadiens. Or, on n’en entend jamais parler aux nouvelles.

        J’aime bien, en général, ce que vous écrivez, mais cette fois-ci, vous avez déliré que’que chose de rare !

    2. kintouai dit :

      « Si toutes les communautés victimes des sévices des représentants de l’église catholique poursuivaient le Vatican, celui-ci ferait faillite. »

      Si toutes les communautés victimes des sévices des représentants des églises protestantes poursuivaient leurs dirigeants, l’économie anglo-saxonne s’effondrerait…

  29. Manchin et les démocrates le savent très bien… peu importe le « plan », il est voué à l’échec car rien ne sera assez ambitieux pour faire une différence pour les changements climatiques, pour les soins de santé ou même le déficit….

    peu importe le plan, ce sera moche, inutile et accessoire… mais ils pourront crier victoire sans rien changer….

    le changement dans la continuité….

    ce plan sera, encore, du maquillage, comme font tous les gouvernements actuellement…

    Le Canada est tout aussi pathétique que les USA….

    chacun y verra ce qui fait son affaire dans ces immenses sparages stériles …

    Lu sur Facebook:
    Un monde de cinglés
    Roulez à l’électrique, triez vos déchets, mettez un pull et chauffez à 19°, rationalisez vos kilomètres, marchez pour le climat ……. .
    Pourquoi devons-nous « être toujours les seuls » à faire des économies pour la collectivité alors que :
    – Les Jeux olympiques d’hiver se sont déroulés à Pékin sur de la neige artificielle.
    – En France, des stations de ski éclairent des pistes jusqu’à minuit pour que « les lève-tard » puissent skier en nocturne.
    – La Lufthansa effectue 8.000 vols « à vide » pour garder ses slots.
    – La plupart des grands matchs de foot se déroulent en soirée sous les spots de méga projecteurs qui consomment à tout va !
    – Les 8 nouveaux et gigantesques stades de foot appelés à recevoir la Coupe du monde au Qatar sont climatisés ( dans un désert !)
    – Des centaines de camions circulent pour nous amener des fruits et légumes d’Espagne alors que des produits régionaux vont à la poubelle ou sont écrasés par des bulldozers
    – Le plus grand paquebot du monde : Wonder of the seas va promener 7000 passagers, 2300 membres d’équipage et tourner en rond sur les mers.
    – Environ 3500 porte conteneurs circulent dans le monde et consomment chacun 28.000 litres de fuel pour 1000km.
    – Les milliardaires s’offrent des voyages dans l’espace à des conditions « astronomiques »
    – Et … pendant ce temps , « PAR SOUCI D’ÉCOLOGIE » on va interdire de rouler avec une voiture au diésel ou à l’essence un peu ancienne à des gens qui n’ont pas les moyens de changer de voiture et qui doivent s’en servir pour aller travailler et on permet aux riches de rouler en Ferrari…

    Fait que le plan Machin….

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @lechatderuelle:Bonne lecture de la situation. Il faudrait ajouter à votre liste la fameuse «taxe carbone» qui finit inévitablement par aboutir sur la facture du petit monde. Et de toute manière, les milliardaires s’en sacrent. Vous avez remarqué la formidable reprise des fabricants d’avions dits «d’affaires»?

      «Les constructeurs de jets d’affaires comme Bombardier, Gulfstream et Textron ont engraissé leurs carnets de commandes, puisque les ultrariches se sont tournés vers ce mode de transport pour se déplacer.»**

      «Parallèlement, des voyageurs bien nantis, mais qui n’ont pas les moyens de s’offrir un avion privé, se sont tournés vers des opérateurs comme VistaJet, NetJets, Flexjet et XO. Ces entreprises louent des appareils à des taux horaires généralement supérieurs à 1000 $ US ou offrent des sièges dans des jets.»**

      Et pendant ce temps là, nos écolos patentés font la guerre aux pailles en plastique en s’imaginant «défendre la planète» qui se tirait bien d’affaires avant l’humain et qui en sera tout aussi capable après notre disparition. Et vous comme moi, nous pensons que mettre pêle-mêle des produits dits recyclables dans un conteneur emmène vraiment tous ces produits là où il seront recyclés. Et Putin poursuit sa guerre en Ukraine. Merde alors!!!

      ** https://www.lapresse.ca/affaires/2022-01-08/l-aviation-d-affaires-prend-de-l-altitude.php

  30. jeanfrancoiscouture dit :

    «….un projet de loi économique destiné à réduire les coûts des soins de santé,…»

    Réduire les coûts en santé??? Mais où diable va-t-il couper dans ce pays où des millions de personnes sont déjà mal soignées voire pas soignées du tout? Indécrottable Manchin avec ses idées tordues. Et collant comme le sparadrap du Capitaine Haddock.

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      Vous dites « le sparadrap du Capitaine Haddock. »

      Ma foi, très bon rappel;
      espèce d’iconoclaste et de Bachi-bouzouk !

      (NDLR: c’est une blague amicale.) 😉

    2. loup2 dit :

      https://pix.cyber-nux.fr/upload/original/1658978999.jpg
      Il y a aussi dans *Vol 714 pour Sydney* que le plasteur *embête* le capitaine. 🙂

  31. brady4u dit :

    Après Joe Biden, c’est au tour d’Emmanuel Macron de serrer la mai du diable.

    https://tinyurl.com/depjujtn

    1. Bartien dit :

      Et que dire de TON président mon simon??

  32. kintouai dit :

    Parlons-en d’ailleurs de la participartion des salopards de protestants à l’éradication des Amérindiens.

    Le général Amherst était sans doute un sale catho, qui a expédié des couvetures infestées de vérole aux Amérindiens afin de les exterminer.

    Ce qui m’a toujours fait chier chez les Autochtones, c’est leur propension à se coller sur les Anglo-Saxons, qui les ont toujours méprisés, pour cracher sur les Francophones, pourtant bien plus proches d’eux.

    Quand j’entends encore des Autochtones, inspirés sans aucun doute par les saletés de protestants, qui leur ont sûrement fait autant de mal que les catholiques, exiger du Saint-Père des choses qui sont au-delà de sa compétence, alors que les protestants et les saletés d’Anglo-Saxons sur qui ils s’appuient ne le considèrent que comme des moins que rien. je ne peux en conclure qu’une chose : les Amérindiens — et les Mohawks en particulier, ainsi que les Métis du Manitoba qui ont pourtant vu leur chef Riel pendu par les ordures d’Anglo-Saxons, — qui tournent leur haine vers les catholiques — et, en particulier, vers les Francophones — dans leur volonté de cracher une fois de plus sur nous et dans l’espoir de se faire bien voir des saletés d’Anglo-Saxons, qui les ont pourtant toujours considérés comme des races inférieures, est une pantalonnade éhontée..

    Et quand je vois des nations amérindiennes américaines, pourtant génocidées par les Anglo-Saxons, jouer leur jeu et exiger du pape je ne sais quelles excuses de plus que ce dernier leur a faites – sans être obligé de le faire, mais qu’il a faites tout de même, parce que ce pontife, qui s’est donné le nom de François, ami des pauvres et des déshérités, a jugé bon de prendre sur ses frêles épaules, les péchés de quelques milliers d’ecclésiastiques psychologiquement dérangés, je suis franchement ÉCOEURÉ.

    Les Autochtones, qui se comportent actuellement comme des maîtres chanteurs, ne m’inspirent que dégoût. Que veulent-ils de plus ? De l’argent pour aller jouer au casino ?

    Ils desservent leur cause et ne font que monétiser les sévices qu’ils ont subis — et encore, il semble que le tiers seulement des enfants enlevés à leur famille ont connu une expérience traumatisante, nombre d’entre eux ayant bénéficiés d’être enlevés à des familles où régnait la violence conjugale, voire l’inceste.

    Les autochtones ne sont que des homo sapiens, comme tout le reste de l’humanité. Il se sont massacrés entre eux, ils ont réduit des êtres humains en esclavage, ils sont salopé le territoire. Le mythe du « bon sauvage », c’est de la foutaise,

  33. Carl Poulin dit :

    @ kintouai 23:14
    Si je ne visais que le plus haut représentant de l’église catholique c’est parce que l’actualité le met en première place de nos nouvelles aujourd’hui. Ne vous méprenez pas sur mes connaissances de l’histoire portant sur les actes répréhensibles des représentants d’autres « organisations religieuses ». Je trouve que parfois vous sautez vite sur des conclusions que vous ne prenez pas la peine de vérifier… dommage.

    1. kintouai dit :

      Pourtant, votre affirmation péremptoire (« Si toutes les communautés victimes des sévices des représentants de l’église CATHOLIQUE poursuivaient le Vatican, celui-ci ferait faillite. ») ne laissait planer aucun doute sur votre «picorage» (traduction officielle de « cherry picking»). Et soit dit en passant, quelles sont les conclusions que je n’ai pas vérifiées ? Soyez plus clair ou l’on croira que votre discours n’est que de l’esbrouffe…

  34. Carl Poulin dit :

    @’MarcoUBCQ 19:08
    N’en vous déplaise, les États-Unis sont en tête des pays qui investissent le plus dans les énergies renouvelables suivis de la Chine. Le Texas et la Californie viennent en tête de liste avec leurs parcs de captation d’énergie solaire et éolienne.

  35. Carl Poulin dit :

    La citation qui m’a fait vomir.
    Pope Jean-Paul II: les habitants de l’Amérique du Sud sont l’avenir de l’Église catholique.

Répondre à marie4poches4 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :