Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Selon un récent sondage, la commentatrice conservatrice Tudor Dixon (photo) détient une mince avance sur les autres candidats républicains à la primaire républicaine pour le poste de gouverneur du Michigan, qui aura lieu le 2 août. Le gagnant ou la gagnante de cette course affrontera la gouverneure démocrate Gretchen Whitmer. L’issue de ce scrutin pourra être déterminante pour l’avenir du droit des femmes à l’avortement au Michigan.

À l’heure actuelle, l’avortement est encore légal dans cet État du Midwest. Mais Dixon serait prête à y mettre fin, y compris pour une fille de 14 ans qui tombe enceinte après avoir été violée par son oncle. « Pensez-vous pouvoir gagner avec ça ? », lui a demandé le journaliste Charlie LeDuff lors de son émission de baladodiffusion en évoquant ce scénario.

Dixon a répondu en parlant en même temps que LeDuff : « Ouais, parfait exemple… ok… parce que je connais des gens qui sont le produit – une vie est une vie pour moi. »

Au Michigan, on s’attend à ce que Dixon reçoive bientôt l’appui de Donald Trump.

(Photo AP)

35 réflexions sur “Avortement : « Pensez-vous pouvoir gagner avec ça ? »

  1. marylap dit :

    Elle est tellement pro-vie qu’elle n’a pas de problèmes à pourrir encore plus la vie d’une victime de viol. Faudrait lui demander ce qu’elle compte faire pour aider les femmes à avoir accès à des soins de santé, des congés maternité et autre programme d’aide pour les familles défavorisées. Parce que j’ai l’impression qu’elle s’en fait seulement pour les enfants qui sont encore dans le ventre de leur mère. Une fois né, ces gens là s’en foute complètement.

    1. Léo Mico dit :

      @marylap :
      « des soins de santé, des congés maternité et autre programme d’aide pour les familles défavorisées »

      Attention, elle est pour la vie, mais pas pour que cette vie soit agréable !

    2. MarcB dit :

      Exact!
      Si le but des « pro-vie » est de diminuer les avortements, il existe deux méthodes: la carotte ou le bâton.
      La carotte: on fournit un filet social qui permettra aux femmes de choisir de mener à terme leur grossesse. Souvent, l’avortement n’est pas un choix mais une nécessité.
      Le bâton: on interdit et punit l’avortement.

      Pour moi, le choix est clair. Malheureusement, les républicains ne font pas le même choix que moi.

      1. Achalante dit :

        Vous oubliez la méthode la plus efficace de diminuer le nombre d’avortements : une éducation sexuelle complète (pas « abstinence seulement, jusqu’au marriage »). Quand tant les garçons que les filles savent comment ça marche, et comment avoir une vie sexuelle tout en réduisant les risques, il y a beaucoup moins de grossesses non-voulues.

        Oh, et bien sûr, l’accès aux contraceptifs. Mais (qui est surpris?) les républicains sont contre ces deux mesures…

    3. Pierre Fournier dit :

      Les antis sont tous des hypocrites.

  2. Léo Mico dit :

    « Une vie est une vie pour moi ». Sauf bien sûr, si c’est une femme qui meurt des suite de sa grossesse. Et bien sûr sauf si ce sont des enfants qui se font tuer dans une école.

    1. Elle veut dire « deux vies gâchées reste une vie confortable pour moi ».

  3. Haïku dit :

    « …une vie est une vie pour moi. »
    —–
    Très ironique, Mme Dixon !

  4. chrstianb dit :

    Encore au Texas, après les sacs à dos transparents pour les jeunes, voici que le personnel médical hésite de traiter les femmes qui font de fausse couche pour éviter d’être poursuivi pour un avortement illégal…
    Oui, je le répète, de plus en plus tarés…

    «Les ravages d’un fléau prévisible, mais terrible, commencent à peine à se faire sentir aux États-Unis, alors que des médecins se montrent réticents à soigner adéquatement des femmes qui font une fausse couche, de peur de se faire accuser d’avoir pratiqué un avortement.

    Le New York Times rapportait dimanche l’histoire d’une femme s’étant fait refuser des soins d’urgence après une fausse couche au Texas. L’hôpital lui a demandé de revenir uniquement si « elle saignait tellement qu’elle remplirait plus d’une couche en une heure ». Le cas de cette femme est loin d’être isolé, au vu des lois punitives visant les médecins qui pratiquent des avortements.»

    Le Devoir:
    *https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/736167/des-lois-anti-avortements-empechent-de-soigner-les-fausses-couches
    New York Times:
    *https://www.nytimes.com/2022/07/17/health/abortion-miscarriage-treatment.html

  5. Gilles Morissette dit :

    « Pensez-vous pouvoir gagner avec ça » ?

    La réponse est malheureusement OUI.

    La réponse de Dixon à la question de la journaliste est sidérante mais illustre bien le peu de respect que les salopards de « Répugnants » ont envers les droits des femmes.

    Le pire est que ça vient d’une femme !!

    HALLUCINANT.

  6. Gilles Morissette dit :

    Autre HS

    Quand ça va mal pour le président Biden.

    M. Hétu nous met en lien, sur son compte Twitter, une nouvelle du NYT à l’effet que JB aurait des « symptômes légers » du COVID-19.

    J’imagine qu’on a dû déboucher la bouteille de champagne chez FAUX NEWS et la « Drette » en général.

    Il ne faudra compter sur AUCUNE compassion de leur part.

    Ces enfoirés sont trop préoccupés à fairer la promotion de leur agenda politique soit le racisme, la haine, l’intolérance, le fanatisme, etc.

    Je ne veux pas jouer au prophète de malheur mais l’âge du président Biden peut jouer contre lui.

    La bonne nouvelle est qu’il a été doublemet vacciné avec deux doses de rappel (selon M. Hétu).

    Donc, il se pourrait bien que les symptômes soient « légers ».

    À suivre.

    1. Léo Mico dit :

      @Gilles Morissette :
      «Une vie est une vie pour moi ». Sauf si Biden meurt de la Covid.

    2. gl000001 dit :

      Pourquoi ils seraient contents ? Ca n’existe pas la COVID 🤣🤣🤣

  7. Apocalypse dit :

    « Pensez-vous pouvoir gagner avec ça ? »

    Je vais me mettre en mode « méchant » et dire que le « ça » réfère à Tudor Dixon … ouch! 🤣

  8. Gilles Morissette dit :

    Un autre HS un peu plus réjouissant.

    La demande d’injonction provisoire pour faire stopper les travaux préparatoires du projet de tramway à Québec a été rejeté par le Tribunal.

    https://www.journaldequebec.com/2022/07/21/la-ville-de-quebec-peut-poursuivre-ses-travaux-preparatoires-tranche-la-cour-superieure.

    Je connais des animateurs de radio-vidange qui vont être déçus (LOL).

    Ainsi va la vie dans notre belle Capitale-Nationale !!

    1. Roger Allard dit :

      Ti-Guy s’ennuyait des kodaks. Sur le fonds, je ne sais trop s’il a une cause.

      Mais un kodak, ça attire son….. regard

  9. Loufaf dit :

    Cette imbécile pense vraiment qu’ elle va gagner vu le mépris qu’ elle affiche envers les femmes?
    Elle prend les femmes du Michigan pour des demeurées quoi? J’espère qu’ elles iront voter en grand nombre pour empêcher cette brainwashée du GOP de faire reculer leur état de cent ans

  10. March dit :

    Une vie est une vie, mais pas question de mettre en place un législation pour sauver la vie des gens qui sont font tirer à chaque jours avec des armes à feu.

    Si le GOP passait que 50% du temps a sauver la vie des vivants qu’il passe a sauver la vie des futurs bébés, les USA iraient bien mieux.

  11. sousmarin dit :

    Elle veut sauver des vies ?
    Ce n’est certes pas en étant gouverneure du Michigan qu’elle en sauvera le plus…en Afrique et Asie, des enfants meurent de faim et (ou) faute de vaccins élémentaires, pourtant beaucoup moins chers et plus efficaces que ceux du Covid.
    Même aux EU, des enfants ne mangent pas à leur faim et vivent dans des conditions immondes.
    Qu’est-ce qu’elle attend pour apporter une aide massive à ces populations au lieu de vouloir rajouter des humains non désirés aux 8 milliards déjà existants ?

    Parce que pondre des gosses pour les laisser sans nourriture, sans soins ni éducation est une « bonne » solution pour elle ?
    Mais le pire étant d’avoir un enfant qui finisse comme elle : un laquais au service de fanatiques, aveugles à la souffrance d’autrui, et ce pour quelques pièces d’argent et l’apparat d’un pouvoir qu’elle n’exercera jamais, se contentant d’obéir à ceux qui l’ont installé là…comme la trumpette.

  12. jeanfrancoiscouture dit :

    « Ouais, parfait exemple… ok… parce que je connais des gens qui sont le produit – une vie est une vie pour moi. » (Tudor Dixon)

    MOI,MOI,MOI !!! Misère! Maudit égoïsme de punaise de sacristie. Bien entendu, le «moi» d’autrui, elle s’en sacre comme de la première ou dernière page de garde** de SA Bible. Ce qui compte c’est son MOI à MOI.

    **Page de garde: Feuillet sans texte placé au début et à la fin d’un livre relié.

    P.S. Et ses parents lui l’ont affligée d’un prénom (Tudor) dont le dernier de la dynastie à diriger l’Angleterre fut le sinistre Henri VIII dont le code moral plus qu’élastique ne conviendrait certainement au code étriqué de Dixon. Espérons qu’elle n’occupera jamais le fauteuil de la plus haute fonction de cet état.

    1. jeani dit :

      @JFC

      Une vie est une vie pour moi sauf … si c’est ma fille, violée par mon frère, que j’enverrai étudier en Californie. Dans cet État, ils ont tellement de bonnes écoles!

      Punaise de sacristie, vous écriviez!

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @jeani: «Dans cet État, ils ont tellement de bonnes écoles!»

        Excellent sarcasme.
        .
        Vous avez certainement étudié aussi l’histoire du Québec en ces temps à l’eau bénite où tant de jeunes filles allaient passer quelques mois chez une «tante» à Montréal pour lui donner un coup de main. Les religieuses et le personnel de L’hôpital dit de «La Miséricorde», de L’orphelinat Notre-Dame de Liesse et de la crèche d’Youville furent pour plusieurs de ces jeunes femmes les seules «tantes» habitant Montréal.

        Toutes les Tudor Machin des USA seraient les premières à utiliser ces Airbnb pour dévots pharisaïques**

        **Pharisaïsme: Dévotion ostentatoire, hypocrisie.

      2. jeani dit :

        @JFC

        Je crois que nous sommes à peu près du même âge … version fin années 40.

        L’une de mes soeurs a fait son cours de puéricultrice dans une crèche (Youville, je pense) et a travaillé dans des crèches au début des années 70.

        Dans ce temps-là, nos frères et soeurs de sang, s’ils étaient chanceux, étaient adoptés à l’étranger. Paradoxalement, j’ai adopté deux Américains de l’Amérique Centrale (Guatémaltèques). Leurs mères devaient changer de champs de culture au moment où leurs bedons prenaient trop l’ampleur dans le très catholique Guatemala.

      3. Bob Inette dit :

        @ JFC …
        Une amie d’enfance, sous le prétexte d’aller apprendre l’anglais(!),
        s’est ramassé dans un pensionnat/école de religieuses dans le Maine
        pour vivre sa grossesse illégitime(!!) et donner ensuite son bébé en adoption.

        Son courrier intrant et sortant était lu… elle était comme en prison!

        Ca lui a pris un sacré bout de temps avant de s’en remettre
        et elle en a toujours voulu à ses parents qui ont voulu préserver la réputation (!!!)
        et le standing de la famille plutôt que la santé mentale de leur fille !

      4. jeanfrancoiscouture dit :

        @jeani: «Je crois que nous sommes à peu près du même âge … version fin années 40.»

        Bull’s Eye!!
        Comme beaucoup de Québécois, j’avais quelques cousins qui étaient des enfants adoptés. Je n’ai jamais fait de différence ni cherché à percer quelque secret, ni enfant ni plus tard.
        Avec des adoptions d’enfants d’Amérique centrale, vous étiez en avance en matière d’adoption internationale.
        Quant aux petits d’ici adoptés à l’étranger, notamment aux USA, vous savez sans doute qu’il y eût, à une certaine époque, une «filière» Montréal-New-York. La télésérie «Le berceau des Anges» en donne le récit.
        Chers Américains. Non contents de prendre les mines, le bois et autres ressources, ils ont aussi mis la main sur la relève.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Berceau_des_anges

  13. gl000001 dit :

    Dans le lien : « Tudor Dixon told interviewer Charlie LeDuff on his podcast, “No BS Newshour,” that procedures needed to save the “life of the mother” should be the only exception to abortion bans. »

    « save the life of the mother » … avoir un enfant non voulu (pcq trop jeune, trop pauvre, …) fucke la vie de bien des femmes. C’est pas ça « sauver la vie d’une femme » ????

  14. jeani dit :

    Parlant de viol, plusieurs joueurs de l’équipe de hockey junior canadienne se dissocient de ce viol présumé par huit joueurs.

    En bout de ligne, on accusera la victime de s’être auto-violée.

  15. Jocnob dit :

    Et pour protéger la vie, vite tout le monde, achetez vous des armes à feu. « Une vie c’est une vie ».

  16. Alexander dit :

    Je ne sais pas si les enfants de 14 ans victimes de viol sont pro-vie. Faudrait leur demander car c’est elles qui sont concernées.

    Ce qui me titille, c’est que les décideurs républicains qui entérinent pareilles lois seraient les premiers à payer le voyage vers des états ou pays qui permettent l’avortement, si besoin était.

    Hypocrisie au cube.

    Je croyais que le mot Liberté arrivait en tête de liste dans les droits et valeurs américaines.

    Je pense que c’est plutôt le mot Contrôle qui leur sied mieux.

    Contrôle des élections.

    Contrôle des femmes.

    Contrôle du pouvoir.

    Contrôle du compte de banque.

    1. Madalton dit :

      Imaginez si le violeur est d’une minorité visible.

  17. Duduche dit :

    Pourquoi Tudor Dixon n’est pas femme au foyer (comme Barrett) pour être cohérente avec elle-même? Les « valeurs chrétiennes (très) conservatrices » c’est vraiment à modulation variable. Chacun construit sa vision religieuse personnelle parce que Dieu ne parle à personne, de toute façon, donc impossible d’avoir Son avis sur l’avortement (ou la stupidité nocive de certains fondamentalistes).

    Les voies de Dieu sont impénétrables sauf pour ceux qui s’imaginent savoir mieux que Lui ce qu’il désire. À croire qu’ils entendent des voix, par particulièrement un signe de lucidité. La religion est un égarement juvénile ou immature de l’Humanité. Avec un peu de chance, dans quelques
    siècles de progrès scientifiques et philosophiques, nous (enfin, ceux qui viendront) en seront débarrassé.

  18. Encorutilfaluquejelesus dit :

    « je connais des gens qui sont le produit »

    Vous voulez sans doute dire de ces gens qu’ils sont des sous-produits!

  19. Toile dit :

    Au risque de me répéter, les rétrogrades mangeux de balustres m’enragent raide. C’est une question de justice et d’équité de traiter la moitié de l’humanité avec les moins soins, penis ou vagins pareil. Impossible pour moi de saisir le soupçon de l’once de bon sens qui pourrait les justifier.

    Faque madame chose, retourne dans ton trou à rat…avec tes pareils.

  20. ralbol dit :

    « …une vie est une vie pour moi. »

    Sauf…

    – si c’est une vie enlevée pour aller mourir à la guerre ;

    – si c’est une vie enlevée par empoisonnement dû à la contamination environnementale ;

    – si c’est une vie enlevée par suicide causé par la négation des droits des personnes LGBTQ ;

    – si c’est une vie enlevée par application de la peine de mort ;

    – si c’est une vie enlevée par un gun ;

    – etc., etc., etc…

    La morale inexistante de ces hypocrites prêts à TOUT pour se faire élire.

  21. jeanfrancoiscouture dit :

    @ralbol: Dans votre «post» sur le Maryland, vous parliez des amuseurs publics que sont Trump et Winfrey. Dans le cas présent, je constate qu’il ne s’agit plus d’amuseurs publics qui appuient des candidatures mais bel et bien d’une «amuseuse publique» qui veut se faire élire.
    « By profession, she is a famous American TV personality.» disent d’elle plusieurs sites WEB. Elle ne se contente donc plus de ne faire que de l’Oprah, Elle veut se hisser au rang de Trump, un amuseur public déjà élu.
    Et ça continue encore et encore, comme dans la chanson.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :