Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Depuis mars 2020, les États-Unis ont refoulé près de deux millions de demandeurs d’asile ou de migrants à la frontière sud sous prétexte de COVID-19. À partir de lundi, l’administration Biden devait mettre fin à cette politique rendue possible par le recours d’une règle de santé publique appelée « Title 42 ». Or, dans une décision rendue vendredi, un juge fédéral de Louisiane l’a empêché d’aller de l’avant avec la levée de cette mesure réclamée par des élus démocrates et des groupes de défense de migrants.

Le juge Robert Summerhays, nommé par Donald Trump, répondait à une requête formulée par 24 États américains, dirigés pour la plupart par des républicains. Il leur a donné raison en affirmant que l’afflux de demandeurs d’asile leur imposerait des coûts que l’administration Biden n’avait pas pris en compte. Et il a convenu que les Centres de contrôle et de prévention des maladies, qui ont décidé de lever la règle sanitaire, n’avait pas soumis cette décision à une période de commentaires publics appropriés.

« GRANDE victoire pour l’État de droit », s’est réjoui le procureur général d’Arizona après l’annonce de la décision.

L’administration Biden a dénoncé cette décision et promis de la contester en appel. Mais sa réaction n’est peut-être pas la même en privée. « L’administration Biden pousse probablement un soupir de soulagement parce qu’elle n’était pas prête à ce que la règle soit levée », a déclaré au New York Times Wayne Cornelius, directeur émérite du Centre d’études comparatives sur l’immigration de l’Université de Californie à San Diego.

Environ 8 000 migrants se présentent à la frontière sud chaque jour. L’administration Biden s’attendait à voir passer ce nombre à 18 000 après la levée de la règle sanitaire. Or, plutôt que de renvoyer immédiatement la plupart d’entre eux, elle devait se préparer à les accueillir et à traiter leurs demandes d’asile. Compte tenu de moyens encore déficients, plusieurs candidats démocrates devant défendre des sièges vulnérables s’inquiétaient d’une crise migratoire potentielle à la frontière sud à quelques mois des élections de mi-mandat.

Les défenseurs des migrants rappellent que ceux-ci fuient des situations dangereuses ou des économies ravagées par une pandémie et qu’ils devraient être autorisés à entrer aux États-Unis pour demander l’asile, surtout à un moment où de nombreux États américains connaissent une pénurie de main-d’œuvre.

(Photo AP)

48 réflexions sur “Immigration : un juge bloque la levée d’une mesure mise en place par Trump

  1. xnicden dit :

    J’ai bien compris que ceux qui sont heureux de ce jugement applaudissaient lorsque lorsqu’un autre juge a invalidé l’obligation du port du masque dans les avions imposée par l’administration Biden?

  2. treblig dit :

    Les meilleurs intégrateurs des immigrants est le travail et l’école ( pour les enfants). Par le passé, les immigrants les plus difficiles à intégrer ont été les Italiens ( Sicile par exemple) à cause d’un patois sicilien incompréhensible et leur méfiance innée des autorités ( dont la police).

    Moins de 100 ans plus tard, à part quelques mafiosos attardés, l’intégration est quasi complète. Les polonais, les irlandais et les canadiens français se sont rapidement intégrés en 2 ou 3 générations. Il en va de même pour les Latinos.

    Alors, le grand remplacement est un mythe. On semble oublier que le « melting-pot « fonctionne encore aujourd’hui plus que jamais.

  3. Toile dit :

    Ah … ces maudits demandeurs d’asile…
    https://www.lapresse.ca/actualites/2022-05-21/la-presse-en-australie/echapper-a-la-cruaute-australienne.php

    Au moins, on sait que ceux venant d’Amérique centrale sont des drogués, voleurs et violeurs !

    1. jeani dit :

      @Toile

      Je sais, j’en ai adopté deux.

      Avec cette réputation mon argent est toujours sous clef! 😁

      1. Toile dit :

        Je sais que vous savez que c’est du pur sarcasme mon affaire.

      2. Ziggy9361 dit :

        Je ne sais pas si ce sont des drogués,voleurs et violeurs mais j’ai un très gros doute ou plutôt une certitude que c’est une invention des
        MAGA..NÉ des idiots qui ne sont jamais sorti de leur patelin,bourrés de préjugés, qui plus qu’ils s’élèvent dans l’échelle social (représentant
        ou sénateur) peuvent chié sur ces travailleurs acharnés dont aucun des tarés du sud républicain ne leurs arrivent à la cheville probablement
        une des raisons pour tenter de les rabaisser.
        Je peux affirmer avec certitude que les guatémaltèques et quelques mexicains que je vois années après années travaillés chez mon voisin
        sont des travailleurs hors pair,Infatigables ,dévoués et serviables j’en ai pour preuve que souvent si il nous voient en train d’enlever de la mauvaise herbe à quatre pattes dans les rangs, vous pouvez être sûr qu’ils vont offrir leur aide même après leurs longues heures de travail
        éreintant .J’ai un immense respect pour ceux-ci, il est vrai aussi que tous ne sont pas aussi bien traités malheureusement.

  4. Haïku dit :

    « Désormais, la Police des Frontières surveillera les accouchements pour lutter contre l’immigration clandestine. »
    (R. Topor)

  5. Gilles Morissette dit :

    Si on lit attentivement le post de M. Hétu, on doit comprendre que cette décision fait l’affaire de l’administration Biden qui se retrouve, du moins pour l’instant, avec un problème de moins.

    Finalement, un peu tout le monde y trouve son compte.

    Donc, la dénonciation faite par cette administration n’est qu’un gros « show de boucane » destiné à calmer les ardeurs des progressistes et des groupes de soutien aux immigrants.

    Merci à M. Hétu pour ce cours sur la « réalité politique américaine 101 »

  6. Richard Dufour dit :

    Pourquoi bloquer la levée de cette mesure?

    Sont ce des motivations politiques?

    Peut-il, ce jugement, être justifié?

    « Il leur a donné raison en affirmant que l’afflux de demandeurs d’asile leur imposerait des coûts que l’administration Biden n’avait pas pris en compte »

    Est-ce un jugement teinté par un fond conservateur tout en restant dans un gap objectif acceptable et tolérable?

    Est-ce qu’un juge démocrate aurait pu rendre un jugement contraire et demeurer dans la mesure de l’objectivité.

    Jugement objectif ou subjectif?

    Et bien qu’on lui ait demandé de trancher, qu’est ce qu’un juge vient faire dans ce processus politique?

  7. ralbol dit :

    La civilisation, ce n’est qu’une très, très, TRÈS mince couche de vernis sur des singes dont le cerveau est identique à ce qu’il était y’a 300 000 ans.

    À mesure que se dégrade l’environnement, que les ressources s’amenuisent, que les maladies se répandent, on voit la mince couche de vernis craquer et tomber en poussière, laissant voir au grand jour le gros singe épais qui adore les batailles de territoire, qui se jette sur tout autre singe différent pour le massacrer parce qu’y est pas comme les autres, qui adore tapocher les autres groupes de singes pour leur voler leur territoire et leur nourriture et tout tout garder pour lui…

    Y’a que dans les films de Disney, où dans l’adversité, les gentils humains s’unissent tous pour triompher.

    Dans la vraie vie, ce sont les méchants prédateurs qui empochent, et les singes qui se tuent entre eux.

    À la frontière, le gros singe épais, débarassé de sa couche de vernis, dit aux autres singes qu’ils n’entreront pas dans son territoire, qu’ils ne mangeront pas sa bouffe, et qu’ils peuvent bien crever de préférence avant qu’on ne les tue.

    Ah le réel !

    1. Gérard Séguin dit :

      @ralbol, tout est dans la réalité des choses, qu’on doit admettre en toute conscience. Cependant, nous l’humain on se croit au dessus du vivant en général. Nous nous croyons. Il y a des gens, qui ne supportent pas de voir des insectes ou des ratons laveur sur leur terrain. Alors, ceci s’applique aussi pour des bêtes a deux pattes inconnus.

  8. MarcoUBCQ dit :

    Un « juge » bloque l’accès au gros bon sens et à la probité en général. « Une grande victoire pour l’état arbitraire désiré par tant de citoyens confus à propos de la vie en général ».

  9. Jean Bédard dit :

    Cela prendra probablement des générations avant qu’une forte majorité d’Américains acceptent positivement l’arrivée de nouveaux immigrants.

  10. Jean Bédard

    et le plus ironique est que tous les citoyens américains et canadiens sont des immigrants….

    un peu farfelu de voir des immigrants se donner une patrie et se définir une nation pour en exclure d’autres immigrants….

  11. Laurent Pierre dit :

    Qu’est-ce qui rend les USA actuels si attirant pour les migrants ??? Le « rêve américain » c’est de la bullshit, c’est plutôt le cauchemar américain, le racisme règne encore, la folie des guns et les tueries de masse, le conservatisme extrême qui se répand, une démocratie de façade aux mains des ultra riches, sans oublier les fous de Dieu etc. Etc…. Étron Musk qui fait copain copain avec Bolsonarrow, intéressant ça laisse voir la vrai nature du personnage.

  12. Richard Dufour dit :

    Ralbol 11h38

    « Rire » parce qu’effectivement nous ne sommes pas loin des singes et à de nbreux égards nous avons gagné nos galons de grands singes épais mais
    ……….

    Vous, comme grand singe épais, qui nous décrivez la réalité, celle du passé et faut le dire du présent, vous me semblez bien certain de l’issu.

    Attention, je ne contredirai pas votre affirmation car sur de nombreux points passés et présent vous a ez raison mais est-ce la seule voie de l’avenir que nous allons nous construire?

    Vraiment?

    Je baserai mon propos sur une évolution positive des grands singes que nous sommes sur une donnée incontournable de l’évolution, vivre et connaitre le meilleur et vivre et connaître le pire.

    Et sur point nous serons d’accord, nous sommes dans le pire, le meilleur étant derrière nous?

    Donc nous voilà avec un scénario POSSIBLE d’évolution.

    Alors pour vous et les autres j’ai une question, si on considère un bon niveau de conscience des participants à ce blog, et que personne ne parle de cette possible évolution positive des grands singes que nous sommes, qui le fera?

    1. ralbol dit :

      Je comprends parfaitement votre désir d’un avenir meilleur pour l’être humain.

      Croyez-le ou non, c’est aussi mon RÊVE.

      J’aime beaucoup la science-fiction, où l’humanité peuple la galaxie et l’univers, rencontre des êtres et des civilisations différentes et intéressantes…

      Malheureusement, ou heureusement, c’est selon, je sui «doté» d’une conscience de type autistique.

      Ça signifie, entre autres, que la «bullshit» n’a pas de prise sur ma conscience… enfin, beaucoup moins que sur la majorité de mes semblables.

      Pour moi, le rêve et le réel, c’est VRAIMENT deux choses complètement différentes, contrairement, par exemple, à 93% des humains qui croient à des Dieux inexistants et qui refusent d’admettre que lorsque surviendra leur mort, eh bien ils n’existeront tout simplement plus.

      Dans le cas qui nous occupe, je décris le réel, la réalité telle qu’elle m’apparaît.

      Il est possible que ce que je vois subisse pour une quelconque raison, une distortion et que ma vision soit faussée. Ça m’arrive à l’occasion, mais plutôt rarement si je compare avec mes semblables.

      Je n’ai absolument rien contre ceux qui chantent l’espoir, je le fais aussi quand à l’occasion, se pointe une raison de le faire.

      Les raisons sont rares.

      Et, en quelque part, quelqu’un qui présente le réel, dans le grand concert jovialiste du déni, ça me semble utile.

      L’évolution, ça prend de MILLIONS d’années, et les singes avec le même cerveau qu’il y a 300 000 ans, ont maintenant remplacé le bâton par les bombes atomiques… et c’est pas parce qu’il y a 70 ans, on s’est rendus compte que la femelle avait les mêmes droits que le mâle, que cette bonne idée est passée dans nos gènes. Ça fait partie de la mince couche de vernis qui craque.

      Voir les USA et les droits des femmes et des minorités…

      Pour évoluer au delà du « gros singe épais », il ne nous reste tout simplement plus assez de temps.

      On n’aura évidemment jamais de chances de survivre en tant qu’espèce si on n’admet pas nos défauts, les problèmes qui en découlent et qu’on ne prend pas les mesures RÉELLES nécessaires.

      Je nous souhaite bonne chance.

      1. Richard Dufour dit :

        Saviez vous que notre cerveau a, entre autre mandat, celui de nous convaincre que ce que l’on pense est vrai.

        Le doute permet de relativiser notre propre vérité.

        Je ne voudrais surtout pas que cette discussion tourne autour de qui a la meilleure théorie mais qu’elle tourne plutôt vers la réflexion.

        Je repose donc ma question,

        Si on considère un bon niveau de conscience des participants à ce blog et que personne ne parle de cette possible évolution positive des grands singes que nous sommes, qui le fera?

      2. ralbol dit :

        « Si on considère un bon niveau de conscience des participants à ce blog et que personne ne parle de cette possible évolution positive des grands singes que nous sommes, qui le fera? »

        Les participants de ce blog ne représentent qu’une minorité, une infime parcelle de l’humanité.

        Ils ne sont pas représentatifs de la majorité des humains.

        L’évolution des grands singes, comme je le disais, ça ne peut se faire que sur des millions d’années, pas en 100 ans.

        La science-fiction, spécialement la branche anticipation du genre, parle entre autres, depuis des décennies, de cet être humain à la conscience universelle, porteur de fraternité et de civilisation vers des mondes nouveaux et différents.

        On en parle beaucoup et c’est très bien.

        C’est un but à atteindre, un rêve à réaliser, si le grand singe actuel ne scrappe pas la planète et sa propre espèce avant qu’on y arrive.

        Pour le moment, on doit s’occuper du grand singe épais, c’est LA menace à notre survie.

      3. Richard Dufour dit :

        Voyons ralbol, les plombiers représentent une infime partie de l’humanité, pourtant grace à ce petit nombre, la plomberie du plus grand nombre se porte bien.

        Maintenant, vous parlez d’évolution sur des millions d’années, est-il encore question d’évolution sociale?

        Car c’est de cela dont il est question d’évolution sociale, pas de la transformation des branchies en poumon ou des nageoires en main, quand même.

        Bon nous sommes aux antipodes sur ce sujet et comme je l’ai écrit précédemment je ne tiens pas à ce que ça tourne à qui aura raison, alors je vous laisse a vos certitudes et je retourne à mes doutes.

        Ceci dit, ma question demeure pertinente.

      4. Richard Dufour dit :

        Ralbol, je n’ai pas répondu de façon adéquate désolé.

        Vous écrivez,

        « Pour le moment, on doit s’occuper du grand singe épais, c’est LA menace à notre survie. »

        On fait ça comment?

      5. ralbol dit :

        « On fait ça comment? »

        L’éducation.

        Cesser de se mentir, de vivre dans le déni, d’enseigner des mensonges.

        Combattre l’ignorance et la superstition.

        Expliquer que la différence, c’est pas une menace.

        Expliquer, répéter, expliquer, répéter, expliquer, répéter, expliquer, répéter, expliquer…

        C’est pas mal tout ce qu’on peut faire.

        Mais le temps…

      6. Richard Dufour dit :

        Ralbol 15h15

        Bien dit, l’éducation est LA patente à promouvoir.

        L’évolution devient envisageable.

        On nous a endormi avec l’illusion de bonheur alors que nous sommes de la chair à canon.

        Nous avons une conscience et un endroit pour se manifester, c’est un début.

        Nous avons un espace intelligent où nous pouvons dire, assez c’est assez.

      7. Gérard Séguin dit :

        @ralbol et @Richard Dufour, j’aurais donc du de vous lire avant ma première intervention. Dans vos échanges, vous concluez, dans l’espoir. L’espoir des gens réfléchit remonte a plus de 10,000 ans. Donc, plus ceci change et plus ces pareils.

    2. Il y a certainement un avenir meilleur qui attend l’humanité, mais nous devrons nécessairement traverser l’orage qui fonce sur nous. Et cet orage sera brutal.
      La pandémie n’était qu’un apéritif sur les changements qui devront être faits pour revoir nos façons de faire. Le télé-travail a été une première réponse face aux changements annoncés, mais il faudra diminuer de beaucoup notre consommation d’énergie afin de se donner une chance de lutter contre les changements climatiques, qui demeurent pour le moment, ma plus grande inquiétude.
      Un exemple qui a fait la manchette cette semaine est l’étalement urbain.
      https://www.985fm.ca/audio/483981/densification-urbaine-le-debat-est-devenu-partisan-a-l-assemblee-nationale

      Sommes-nous prêts à revoir nos façons de voyager ? notre alimentation ? notre train de vie ?
      C’est avec ce genre de questionnement que nous pourrons peut-être rêver d’un monde meilleur pour nos enfants.

  13. marie4poches4 dit :

    Je comprends la situation des migrants mais comment les USA parviendraient-ils à traiter 18,000 demandes d’asile par jour? Même en travaillant 24/7, il faudrait traiter 750 demandes à l’heure…Ensuite, il faut leur trouver un refuge. Ils devraient trouver une solution à la source du problème.

    1. ralbol dit :

      Disons que les milliards consacrés à construire un mur, à patrouiller la frontière, à refouler les gens…

      Ça fait beaucoup de ressources consacrées à repousser plutôt que d’accueillir…

      Mais bon… ça fait combien de décennies que les USA consacrent aussi des milliards à repousser la drogue à la frontière, sans résultats..?

  14. Igreck dit :

    HS
    L’archevêque américain Salvatore Cordileone… sans doute un cousin du Parrain Corleone car la mort de ses semblables (qui ne sont plus au stade de foetus) ne semble pas le déranger⁉️

    https://www.journaldemontreal.com/2022/05/20/etats-unis-un-archeveque-veut-priver-de-communion-nancy-pelosi-proavortement

  15. Igreck dit :

    HS… quoique…
    Y a-t-il une sortie de guerre possible en Ukraine❓☹️

    « Nous marchons vers la guerre comme des somnambules. »

    https://www.journaldemontreal.com/2022/05/21/y-a-t-il-une-sortie-de-guerre-possible-en-ukraine

    1. La question qu’il aurait fallu se poser au tout début était celle-ci.
      Pouvions-nous empêcher le déclanchement de cette guerre, et à quel prix ?

      1. Igreck dit :

        L’empêcher… je ne crois pas car le Joker dans ce jeu mortifère semble avoir complètement perdu la tête❗️☹️ Il crée des menaces au territoire russe pour vendre à ses concitoyens brainwashés une invasion qui ne vise qu’à regagner le terrain perdu au cours des dernières années, à commencer par la péninsule de Crimée dû temps de Khroutchev🤪

  16. marie4poches4 dit :

    HS

    Alex Jones a découvert la source de la variole simienne 🤦‍♀️

    https://twitter.com/i/status/1528096293540831232

    1. xnicden dit :

      Laissez-moi deviner…M. Obama ou Mme Clinton?

  17. xnicden dit :

    @marie4poches4 13h27

    M. Hétu précise que c’est 8 000 migrants par jour, non 18 000.

    Cela dit, votre commentaire n’en demeure pas moins pertinent. J’ignore le nombre de bureaux qui traitent ces demandes, s’il y en a 100 le travail est faisable mais s’il n’y en a que 10 c’est impossible. À titre de comparaison, il est estimé que 35 000 demandeurs d’asile passeront par le chemin Roxham en 2022 au Québec et le fédéral est incapable de suivre le rythme. Il l’était déjà en 2019 pour 50 000 demandes d’asile pour tout le Canada https://www.ledevoir.com/politique/canada/553792/rapport-du-vg-deux-fois-plus-de-demandes-d-asile-en-attente-de-traitement.

    Il faut effectivement travailler à la source du problème, mais les efforts de réduction de l’insécurité politique et économique dans les pays d’où originent les réfugiés vont prendre des années à se faire sentir. 🙁

    Par ailleurs, on va me lancer des roches mais je peux comprendre l’argument de la pression sur les services publics des États limitrophes à la frontière. Juste à Montréal depuis le début de l’année il y a une augmentation en flèche du nombre d’élèves en classe d’accueil. **https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1879371/classes-accueil-francisation-montreal-hausse-inscriptions.

    1. marie4poches4 dit :

      @xniden

      En effet, il y a actuellement 8 000 demandeurs par jour mais Biden prévoit que ça pourrait augmenter à 18 000 s’il y avait la levée de la règle sanitaire. Je comprends leur soulagement mais aussi le désespoir des migrants. Bravo à la personne qui pourra résoudre le problème…

      Pour ce qui est du Canada, Justin est mieux de se préparer parce qu’avec tout ce qui se passe au sud avec les anti-touttte, ça risque de déborder ici.

  18. Apocalypse dit :

    @ralbol – 13:38

    ‘Pour évoluer au delà du « gros singe épais », il ne nous reste tout simplement plus assez de temps.’

    Je suis … malheureusement … d’accord! 😢

    En fait, je me demande si l’humanité n’est pas déjà sur le déclin?

    Il y a eu plusieurs extinctions massives – cinq ou six sur cette planète – et il existe un fort risque qu’on soit de la prochaine; de toute manière, la Terre va se refaire une santé et recommencer l’expérience avec une version améliorée – et j’espère dans le très améliorer – des êtres humains. 🤞🤞

    Quand bien même cela prendrait quelques centaines de millions d’années, ce n’est rien face aux 13.872 milliards d’années de l’univers.

  19. Richard Dufour dit :

    Gérard Seguin 15h49

    Vous écriviez,

    « L’espoir des gens réfléchit remonte a plus de 10,000 ans. Donc, plus ceci change et plus ces pareils. »

    Votre finale m’a me demander pourquoi suis optimiste?

    Seulement parce que c’est ma nature profond?

    C’est clair que c’est un élément mais le seul?

    L’histoire de l’humanité nous apprend qu’il y a eu de grandes dynasties qui se sont bâties, développées et effondrées sur des siecles, voire plus encore. (Ming, pharaons, roi et autres romains)

    Aujourd’hui, même pas 100 ans pour les USA et qui peuvent changer la dynamique sociale. Si le pays y arrivait, ça serait une révolution digne des meilleurs romans de science fictions mais rien ne garanti cela.

    La Chine d’aujourd’hui a ses chances mais combien de temps pour y arriver, certainement pas 100 ans. Peut elle même y songer avec sa vision étriquée des droits de l’homme.

    Un point simaire avec les USA que le racisme et les droits de l’homme.

    Là où je rejoins Ralbol, c’est le temps qu’il nous reste pour régler 10 000 ans de vie d’humain.

    Ce qui me rend optimiste au sujet des USA et en même temps je suis effrayé, c’est cet acharnement des républicains à résister aux changements.

    À tout faire, en dépit du gros bon sens, à tout bloquer comme si le bon vieux temps, il n’y avait que cela.

    Ce n’est pas comme ça que la vie et son inexorable marche vers l’avenir fonctionne.

    Curieusement, il est facile et évident de faire un parallèle entre la vie d’un individu et une société.

    Les mêmes hauts et bas, les mêmes outils pour ramener l’équilibre, la même fragilité devant l’absence de règlement et la même allergie de ces mêmes reglements.

    1. ralbol dit :

      « L’histoire de l’humanité nous apprend qu’il y a eu de grandes dynasties qui se sont bâties, développées et effondrées sur des siecles, voire plus encore.»

      Le GROS problème avec un effondrement de notre civilisation, problème qui n’affectait pas les anciennes civilisations, c’est qu’après nous, les ressources FACILES d’accès seront épuisées…

      Quand Rome s’est effondrée, il restait du bois, du cuivre, de l’étain, du plomb, pour repartir une civilisation près du même niveau technologique.

      Après nous, tous les métaux faciles d’accès, le pétrole facile d’accès, le charbon facile d’accès et possiblement le bois (réchauffement, incendies, déforestation), tout ça n’existera plus.

      Et plus le temps passe, moins il en reste, de ces ressources qualifiées à juste titre de «non-renouvelables».

      Pour repartir une civilisation, sans toute la technologie nécessaire pour atteindre les ressources… disons que ça va être cotton…

      Et repartir où on s’est éfouerrés, c’est un joli rêve, mais des scientifiuques parlent d’un recul de 2 à 3 siècles, de notre folie de consommation actuelle.

      Ça r’garde pas bin…

  20. ralbol dit :

    Ouais.

    À l’échelle de l’Univers, la durée de vie d’un humain, c’est même pas comparable à la durée de vie des éphémères, cet insecte que les anglais nomment le Mayfly, qui prolifère quelques jours au printemps et dont la vie adulte ne dure que quelques heures.

    La durée de vie de l’humanité, si on continue sur notre trajectoire actuelle, ça va être du même ordre… un petit flash sur le « zapper » à moustiques.

    On en parle pas beaucoup, mais certaines régions de la planète on perdu plus de 70% de leurs populations d’insectes.

    Dans mon enfance, je lavais l’auto de mon père le samedi, et je me souviens de ces dizaines d’insectes collés au pare-brise, aux phares et à la calandre que je devais décoller.

    Maintenant, y’a presque plus rien !

    Tellement que des scientifiques ont utilisé ce moyen, les pare-brises d’automobiles, pour justement quantifier les populations d’insectes en zone urbaine !

    Évidemment, sans insectes, l’humain ne peut survivre, mais va faire comprendre ça à un MAGA…

    1. loup2 dit :

      ralbol
      Cré moé cré moé pas mais la semaine dernière mon voisin s’interrogeait sur l’absence des hirondelles dans notre village depuis plus de vingt
      ans. Je lui ai parlé des windshield de char pour lui faire *saisir* la disparition des insectes.

      monoagriculture intensive, plus pesticides et insecticides pour finir le plat.

      1. ralbol dit :

        Ouais…

        Les effets de notre folie se rapprochent de plus en plus de notre quotidien.

        Et n’oublions pas que la pollution qui nous touche actuellement, provient des rejets qu’on a fait y’a 20 ou 30 ANS !

        Ça veut dire que si on arrêtait tout, tout de suite, la contamination continuerait encore pendant 20 ou 30 ans…

  21. Apocalypse dit :

    @ralbol – 17:07

    « Le GROS problème avec un effondrement de notre civilisation, problème qui n’affectait pas les anciennes civilisations, c’est qu’après nous, les ressources FACILES d’accès seront épuisées… »

    Encore là, je suis d’accord avec vous et j’y avais pensé.

    Encore quelques décennies et il restera quoi pour soutenir notre civilisation ou celle qui nous suivra? 🤔

    Les êtres humains pourraient être là pendant encore un bon bout de temps, mais une civilisation comme on la voit présentement, sans doute pas.

    Une vie plus simple et beaucoup plus rudimentaire sans le paquet de gadgets que nous avons présentement et sans aucun moyen d’échapper à cette planète pour aller ailleurs.

    Il y a déjà plusieurs décennies qu’on aurait dû prendre soin de cette planète et faire du recyclage – de tout ce qu’on consomme – une RELIGION.

    1. Bob Inette dit :

      Recycler… C,est bien. Consommer moins, c’est encore mieux !

    2. ralbol dit :

      Le recyclage…

      Il semble qu’on commence à déchanter sur le recyclage.

      Pour le plastique par exemple, ça ne se recycle que deux fois, et le recycler semble aussi polluant et énergivore que d’en faire du neuf, et en plus, le plastique neuf coûte souvent moins cher que le recyclé pour une meilleure qualité.

      Le processus de recyclage de plusieurs autres matières, semble consommer autant ou plus d’énergie que de produire la matière neuve, et économiquement, ce n’est pas rentable.

      Ça travaille fort à démêler le vrai du faux dans tout ça, parce que Big Business travaille aussi très très fort à convaincre les « consommateurs » que c’est correct de continuer la consommation tant qu’on peut par magie recycler nos vidanges…

      On dirait qu’ils nous mentent.

      Oh surprise !

  22. Apocalypse dit :

    @Bob Inette – 19:41

    Absolument! 👏👏

  23. spritzer dit :

    Un très long article du Times sur ce que Haïti a dû payer à la France pendant des générations comme compensation à la suite de la révolution des esclaves Haïtiens qui a mené à l’indépendance du pays en 1804, un exploit historique. Une situation qui explique bien des maux aujourd’hui, et quand on parle d’immigration de ces peuples du Sud…

    « On l’appelle souvent la « dette de l’indépendance ». Mais c’est un abus de langage. C’était une rançon.

    Le montant était bien au-delà des maigres moyens d’Haïti. Même le premier versement représentait environ six fois les revenus du gouvernement cette année-là, sur la base des reçus officiels documentés par l’historien haïtien du XIXe siècle Beaubrun Ardouin.

    Mais c’était le but et une partie du plan. Le roi de France avait confié au baron une seconde mission : faire en sorte que l’ancienne colonie contracte un emprunt auprès de jeunes banques françaises pour effectuer les paiements.

    Cela est devenu connu sous le nom de «double dette» d’Haïti – la rançon et le prêt pour la payer – une charge époustouflante qui a stimulé le système bancaire international parisien naissant et a contribué à cimenter le chemin d’Haïti vers la pauvreté et le sous-développement. Selon les dossiers d’Ardouin, les commissions des banquiers à elles seules ont dépassé les revenus totaux du gouvernement haïtien cette année-là.
    https://www.nytimes.com/2022/05/20/world/americas/haiti-history-colonized-france.html

    1. spritzer dit :

      À notre époque le président Aristide a ramené le sujet sur le tapis et demandé des réparations à la France, et c’est une des raisons apparemment du coup d’état initié par les États-Unis et la France qui l’a chassé du pouvoir afin de ne pas créer de précédent avec ce genre de demande chez les pays anciennement colonisés. Liberté, Fraternité, Égalité… mon œil.

  24. sousmarin dit :

    Pourquoi adopter une politique migratoire alors que l’on peut compter sur l’adversaire pour nous aider à nous défausser ?
    Pourquoi agir alors que réagir suffit à conserver suffisamment de pouvoir pour se remplir les poches ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :