Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Un tiers des Américains vivent dans une région où la propagation du coronavirus est tellement élevée qu’ils devraient songer à porter un masque dans les lieux publics intérieurs, que leurs autorités locales l’aient recommandé ou non. C’est le message que la Maison-Blanche et les Centres de contrôle et de prévention des maladies ont communiqué ce mercredi lors d’un premier breffage en six semaines sur la COVID-19. Les États-Unis entrent donc dans une nouvelle phase de la pandémie, où les cas de contamination sont à la hausse et où environ 3000 personnes par jour sont hospitalisées après avoir été infectées.

« Nous demandons instamment aux dirigeants locaux d’encourager l’utilisation de stratégies de prévention telles que le port du masque dans les lieux publics intérieurs et l’amélioration de l’accès au dépistage et au traitement pour les personnes », a déclaré la directrice des CDC, Rochelle Walensky.


La Dr Walensky a déploré que 62% des Américains âgés de 50 à 64 ans n’aient pas reçu une dose de rappel au cours des six derniers mois, pas plus que 57% des 65 ans et plus. Le Dr Ashish Jah, nouveau responsable de la lutte contre la pandémie de coronavirus à la Maison-Blanche, a indiqué de son côté que les maladies sérieuses dues à la COVID-19 seraient beaucoup plus nombreuses si le médicament antiviral paxlovid de Pfizer n’était pas aussi largement disponible.

Les États les plus touchés par cette nouvelle flambée d’infections se trouvent en majeure partie dans le Nord-Est. Dans la ville de New York, le maire Eric Adams a précédé d’une journée la recommandation du gouvernement fédéral en exhortant ses concitoyens à porter de nouveau le masque dans les lieux publics intérieurs. Mais il a écarté ce mercredi le retour éventuel de l’obligation du port du masque.

(Photo AP)

34 réflexions sur “COVID-19 : psitt ! portez un masque…

  1. Haïku dit :

    « Le masque tombe, l’homme reste, et le héros s’évanouit. »
    (Serge Gainsbourg)

  2. Les USA sont au deuxième rang pour le nombre de morts de la COVID par million, pas loin derrière le Brésil. C’est ça l’exceptionnalisme américain. Et en première position devant l’Inde (le double, quoique les chiffres sont certainement discutables) pour le nombre de cas, un pays où la densité de population et les conditions d’hygiène sont des facteurs aggravants.

    La bêtise doit être un facteur très aggravant.

    1. MarcB dit :

      Peu importe le pays, je remets un peu en question les chiffres de morts par COVID. Beaucoup d’endroits ont politisé comment les décès étaient compatibilisés, et le seule façon d’avoir des chiffres fiables sera d’analyser la surmortalité.
      L’Inde a certainement sous-estimé ses morts, tout comme certains états américains.

      1. chrstianb dit :

        Si on regarde la surmortalité, la Russie a autant de décès que les États-Unis pour une population deux fois moins élevée.
        Pour l’Inde, on parle de 5 à 6 millions de décès…
        En janvier, Nature a publié un éditorial sur le sujet.
        On se rapproche de la pandémie H1N1 de 1918…

    2. Sueurs dit :

      Ils se vantent d’être les meilleurs en tout, alors ils sont les meilleurs en perte de vie de la Covid.

  3. Alain dit :

    Le masque, ce n’est pas pour MOI. En fait, JE ne veux pas porter un masque parce que je ne ME sens pas obligé d’en porter un. Voila les Américains sur le vrai jour: JE, ME, MOI. Le reste, JE m’en balance.

    1. Libârté ! Je veux que les camionneurs emmerdent toute la population sans savoir pourquoi, et je veux la liberté d’interdire aux autres de se protéger. Ils ne le doivent pas parce que mon choix de mourir et de faire mourir les autres me fait sentir puissant. Je veux que mes choix soient imposés à tout le monde. Comme ça je suis le King of the world comme quelques millions de débiles qui sont aussi des Kings parce qu’on a le Power.

      Et au bout du compte, je ne gagne rien. Je perds mon essence, mon argent ma santé et celle de mes proches, et le respect des autres. Mais on peut me voir sur les réseaux sociaux, c’est plus que je n »espérais dans ma vie misérable.

      1. gl000001 dit :
      2. Haïku dit :

        @Richard Desrochers — 19:48
        Ajout amical: (bien sûr, hors de contexte).
        ———————–
        « Qui masque ses fautes se voit, en fin de compte, démasquer par sa conscience. »
        (Shakespeare).

      3. @gl…
        Toujours la réplique qui tue ! Ou qui tait…

  4. constella1 dit :

    Alain
    👍
    Rien à rajouter

  5. Haïku dit :

    « L’Homme est moins sincère quand il parle en son nom.
    Donnez lui un masque, et il vous dira la vérité. »
    (Oscar Wilde).

  6. Gilles Morissette dit :

    Ceux qui croient que cette pandémie est chose du passé voit la réalité des faits leur rebondir en pleine face.

    Il ne faut pas se faire d’illusion.

    Nous risquons de subir les effets de cette flambée car le Nord-Est des USA est pratiquement notre voisin.

    Soyons positif.

    Notre taux de vacination est plus élevé que parmi la population américaine.

    De même, le port du masque, même s’il n’est plus obligatoire, a encore la faveur chez certaines catégories de la population.

    Oui, il faut apprendre à vivre avec ce virus.

    Oui, il y aura toujours des risques mais il nous appartient d’assumer nos responsabilités, à cet égard.

    Chacun devra faire ses choix et vivre, le cas échéant, avec les conséquences.

  7. Sebastien dit :

    Les etats du Nord Est sont ceux qui, en general, ont le plus de vaccins et ou le port du masque est le plus present. Je ne crois plus trop les donnees du CDC.

  8. chrstianb dit :

    Oups, voici le lien Nature:
    https://www.nature.com/articles/d41586-022-00104-8

    1. chrstianb dit :

      Mais kessekiss passe Milou? (Ceux ou celles qui connaissent la ref je vous donne 2 morceaux de robots)
      Que fait mon commentaire ici? Étrange…

    2. M.Rustik dit :

      Merci pour le lien (Nature a pris ses chiffres à Seattle, là ou je prends les miens). Mais dans l’article lui-même il est noté que: « applying modelling to countries without their own deaths data is inherently difficult. “The process is intrinsically flawed. The data are a real mess and so any modelling effort is going to be very speculative,” says Jon Wakefield, a statistician at the University of Washington in Seattle »

      Le gros problème, que note Nature ici et plusieurs autres études, est lié au fait que covid est une drôle de bibitte. Covid semble éviter (pas totalement, il y a toujours des cas) les moins de 30 ans, et depuis août dernier ne plus faire la vie dure aux moins de 60 ans sans comorbidité. Une population avec plus d’obésité comme aux USA et assez vieille, est donc plus à risque qu’un pays plus jeune (comme l’Afrique du Sud par exemple). Dans le peu présenté dans l’article, on voit ce biais dans les graphs en fonction du niveau de vie, ou généralement il y a plus de vieux chez les gens avec un bon niveau de vie, donc les écarts avec les données officiels est plus bas que chez les « pauvre niveau de vie ».

      N’empêche que la surmortalité pour les comorbides et les âgés reste élevée.

      Pour l’ensemble de la population, les données totales seront meilleures qu’un modèle appliqué: https://www.macrotrends.net/countries/WLD/world/death-rate
      (ou l’on voit très bien que Covid nous a ramené à « pré-2014 » globalement… mais attention 2021-2022 sont des projections de l’UN dans ce modèle). Il y a aussi le décompte exact: https://ourworldindata.org/grapher/number-of-deaths-per-year?time=1950..2022 … mais encore avec des approximations après 2020.

  9. Sebastien dit :

    Il y a quelque chose de curieux avec les chiffres du CDC. On trouve dans le Nord Est, en general, plus de vaccins et plus de masques mais aussi les pires statistiques presentement. Comme on dit « something doesn’t add up ».

    1. gl000001 dit :

      New York est plus cosmopolite. Plus de gens qui voyagent au travers des USA et du monde peut-être. Ca favorise la transmission. Une théorie comme ça !!

      1. M.Rustik dit :

        Les récentes études sont assez claires sur les facteurs de risques: comorbidité (très grandes chances de complications), âge (grande chance de complications) – vaccination (de faible effet protecteur globale chez les jeunes à modéré en fonction de l’âge, à noter que c’était très élevé comme effet protecteur jusqu’à la troisième vague).

        Alors NY, plus de gens, plus de contacts… plus de chance pour un comorbide ou un vieux de l’attraper.

  10. NStrider dit :

    « But if this ever changin’ world
    In which we’re livin’
    Makes you give in and cry
    Say live and let die
    Live and let die »

  11. Daniel Legault dit :

    Les chiffres du Nord sont probablement plus exact que ceux du Sud.

    1. Les États du Sud doivent déborder de clones de de Santis.

  12. Haïku dit :

    RE: Covid :

    « Avis aux braqueurs !
    Profitez d’une opportunité unique : le port du masque obligatoire pour entrer dans une banque. »
    (Bernard Guyso).

  13. Madalton dit :

    HS, Jason Kenney vient de démissionner après avoir récolté 51% comme appui.

    https://lp.ca/yk88GK

    1. Haïku dit :

      @Madalton
      Misère de misère.
      Jason Kenney était mon favori ! 😉

  14. marie4poches4 dit :

    L’échelle de transmissibilité de Alpha à Omicron et ses sous variants.

    https://pbs.twimg.com/media/FTDLHIJXwAEA3DT?format=jpg&name=large

    1. Stéphane dit :

      Une échelle pour les rejetons de la Covid, pour qui les marches d’escalier sont de plus en plus faciles à franchir…

  15. ralbol dit :

    Comme on n’a RIEN changé aux conditions permettrant l’éclosion, et la facilité de transmission des virus à l’échelle planétaire, je vais de toute façon continuer à porter le masque et continuer de me laver souvent les mains.

    Il me semble évident qu’on aura d’autres pandémies, c’est ce que nous disent les épidémiologistes, et tôt ou tard, un virus catastrophiquement mortel va nous infecter, avec des résultats semblables aux épidémies de peste du moyen-âge.

    Comme pour le reste, le réchauffement climatique et la contamination chimique de notre environnement, la majorité de l’humanité vit dans le déni, la majorité des gouvernements savent, mais ne pensent qu’à la réélection en espérant que la prochaine catastrophe ne se produira pas pendant leur mandat, et tout ce beau monde vogue allègrement vers l’extinction les yeux rivés sur leurs téléphones, au son des tiroirs-caisse.

    Les punks étaient prophètes : NO FUTURE !

  16. ralbol dit :

    Pour le COVID, l’OMS estime que le nombre de morts est près de trois (3) fois le chiffre officiel.

    C’est 14,9 millions de morts à l’échelle planétaire.

    Comme la pandémie n’est pas terminée, ce nombre est appelé à augmenter.

    Notons aussi que les épisodes de contamination causés par des virus plus difficilement «tuables» tendent à être de plus en plus fréquents : 1918, 1957, 1968, 1981, 2009, 2019.

    Et toujours, comme on ne change rien aux conditions permettant l’éclosion et la transmission de ces bestioles, c’est évident que ça va pas s’enmieuter.

  17. Toile dit :

    Les masques, le port n’est plus obligatoire depuis peu ici. Chez nos voisins du sud, la gestion lamentable sous la bête ( la gestion ? Le déni plutôt) assortie à ces gouverneurs un peu, ben fou, à une population en mal de libarté, ben ca donne ce que ca donne.

    A ce que je sache, l’OSM n’a pas sonné la fin de la récréation: on est encore dans une pandémie. Et cette toute petite affaire se cherche toujours des hôtes et possède parfaitement la capacité de se muer en autre chose. Parlez en aux habitants de Shanghai…. avec la théorie du zéro covid.

    Faque, je continue de le porter, laver les mains. Pour l’instant, on ne me regarde pas comme un extra terrestre mais je suspecte que cela viendra dans quelques temps. A l’épicerie, plus de 60% ( mes stats personnels) ne le porte pas. On socialise plus mais on choisi le cercle plus restreint. On a choisi collectivement de baisser notre garde ( taux de vaccination, considérants économiques et pressions populaires d’ecoeurantite aigue) mais c’est pas fini pour autant. On commence une nouvelle aire: celle du vivre avec. Vivre avec le covid normalisé dont on connait désormais la progression ou la régression que part les morts ou les hospitalisés ( faute de comptabilisation officielle) et vivre avec l’insouciance que c’est du passé.

    La question qui tue: qui écoutera les recommandations du CDC ? Pas grand monde….
    Un indice: dernière sortie : il y a 6 semaines.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :